Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 76716 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble du maître-autel (autel, 2 gradins, tabernacle)
    Ensemble du maître-autel (autel, 2 gradins, tabernacle) Cauna - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature et date (gravées au revers de la plaque postérieure du tabernacle, les premiers mots dissimulés par le massif de briques) : [...] St-Sever / 1848.
    Historique :
    financière de la baronne de Cabannes de Cauna, née Marguerite de Borda-Labatut (1789-1880) - future donatrice de la verrière axiale du chœur en 1857 -, de Mme Matran et "d'une domestique du château" (de Cauna Comme le signale le curé Gaulin dans sa monographie de la paroisse, le maître-autel "tout en marbre " fut acquis sous le ministère de son prédécesseur l'abbé Pierre-Lucien Seinpée (1834-1848), avec l'aide (1803-1859), auteur l'année suivante du maître-autel de Montgaillard, d'un style très voisin.
    Référence documentaire :
    Registre paroissial de Cauna et de son annexe Lagastet (1882-1991), monographie paroissiale de Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).
    Représentations :
    Le tombeau de l'autel est orné sur sa face d'un relief rapporté rectangulaire, en stuc blanc et main de justice liés par un nœud de ruban), dans un cadre orné de feuilles de vigne et de grappes de raisin ; de part et d'autre, un pilastre en stuc blanc épousant le galbe du tombeau, sculpté de feuilles d'acanthe et porté par une griffe de lion en marbre blanc (la console sommitale a été arrachée ). La porte du tabernacle, encadrée par deux paires de colonnettes toscanes, est sculptée d'un Christ en , décorent les angles antérieurs de l'armoire. De grands ailerons en volute, à l’œil gravé d'une rosace dorée d'exposition en forme de baldaquin, à quatre colonnes supportant des volutes affrontées amorties d'un globe du massif postérieur de l'autel.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ensemble de style néoclassique. L'autel, en marbre polychrome et stuc peint faux marbre plaqué sur une âme en maçonnerie de brique et mortier, est porté par un degré à trois marches en marbre gris clair veiné de blanc. Le tombeau, d'élévation galbée en quart-de-rond, est en stuc peint faux marbre . Il s'adosse à un massif postérieur rectangulaire, plaqué de brèche grise et rose, supportant deux gradins superposés en brèche rouge et marbre gris clair, avec panneau en gris de Sainte-Anne (?) au milieu statues d'anges adorateurs (disparues), flanquent le massif. Le tabernacle, simple armoire de plan rectangulaire encastrée dans le gradin supérieur, est entièrement en Carrare blanc, à l'exception de la porte rectangulaire en bois doré (à la bronzine), des fûts des quatre colonnettes toscanes qui la flanquent, de leur entablement et des deux consoles angulaires, en Sarrancolin. Le tabernacle est flanqué de deux grands ailerons
    Auteur :
    [donateur] de Cabannes de Cauna Marguerite-Charlotte de
    Localisation :
    Cauna - en village
    États conservations :
    ancienne), ainsi que la console sommitale des pilastres du tombeau d'autel et la majeure partie de ses
    Annexe :
    Extrait du registre de la paroisse de Cauna (avec "Notice historique sur la paroisse de Cauna l'administration de ce digne prêtre, des travaux ont été exécutés à l'église. Aidé par Madame la baronne de Cauna , mère de M. Auguste de Cauna, par feu Madame Matran qui ont donné chacune 1000 francs et par un -Lagastet" par le curé Jean François Régis Gaulin), Archives diocésaines de Dax (communiqué par Michèle
  • Ostensoir
    Ostensoir Cauna - en village
    Inscriptions & marques :
    poinçon de fabricant Poinçons sur un rayon de la gloire et sur la lunule. Poinçon de fabricant : M T, un cœur percé de
    Historique :
    baron Bernard-Augustin de Cabannes de Cauna (1822-1882), le célèbre auteur de l'Armorial des Landes, et par sa mère, née Marguerite-Charlotte de Borda-Labatut (1789-1880), qui devaient offrir l'année offerts par l'empereur Napoléon III, ou plus exactement par la Grande Aumônerie. L'exemplaire de Cauna suivante la verrière axiale du chœur de l'église. Le baron de Cauna, mélomane averti, donna également vers Cet ostensoir porte le poinçon de l'orfèvre parisien Marie Thierry, actif entre 1853 et 1885. Des objets identiques (de dimensions variables) sont conservés à l'église voisine Sainte-Eulalie de Saint le département voisin du Lot-et-Garonne (Beaugas, Fréchou...). La plupart de ces objets furent , comme l'indique un passage du registre de la paroisse, fut donné en 1856 par le châtelain local, le 1860 un orgue de la maison Cavaillé-Coll.
    Référence documentaire :
    p. 7 Registre paroissial de Cauna et de son annexe Lagastet (1882-1991), monographie paroissiale de Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).
    Représentations :
    Agneau couché sur le livre aux sept sceaux dans une gloire sur la face de la base ; volutes angulaires, feuilles d'acanthe, palmettes sur la base ; grappes de raisin sur les deux faces du nœud
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Base chantournée de style rocaille, pyramidale, sur quatre empattements ; tige en balustre ; Agneau
    Auteur :
    [donateur] de Cabannes de Cauna Marguerite-Charlotte de [donateur] Cabannes de Cauna Bernard Augustin Henry Timothée de
    Localisation :
    Cauna - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Dimension :
    la 32.5 largeur de la gloire la 18.0 largeur de la base
    Annexe :
    Extrait du registre de la paroisse de Cauna (avec "Notice historique sur la paroisse de Cauna représenter une valeur de sept mille francs environ. / M. de Cauna et Madame la baronne de Cauna sa mère l'embellissement du nouveau sanctuaire et de la construction d'un clocher, il fallait un ostensoir ; M. de Cauna et Madame de Cauna en achetèrent un en vermeil et fort beau, il a coûté six cent cinquante francs." -Lagastet" par le curé Jean François Régis Gaulin), Archives diocésaines de Dax (communiqué par Michèle Tastet-Brethes) [p. 7] "Pour exécuter le projet d'agrandissement, il y fallait trouver de quoi donnent de l'argent ; les principaux habitants les imitent ; les colons portent les matériaux et les travaux commencés en 1856 sont promptement achevés. En attendant qu'on puisse s'occuper de
  • 3 verrières du chœur : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2)
    3 verrières du chœur : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2) Cauna - en village
    Inscriptions & marques :
    de sable, sommée d’un lion issant de gueules (de Cabannes de Cauna) ; écu à senestre : Écartelé, au 1 ) ; BARTHOLOMEVS, ASTRAGASIVS (baie 0, médaillon médian) ; S. IOSEPHVS (baie 2). Armoiries (au bas de la baie 0 ) : deux écus accolés sous un tortil de baron ; écu à dextre : D’azur à la tour crénelée d’argent, maçonnée d'or à trois chevrons de gueules, au 2 d'azur au paon rouant d'argent, au 3 d'azur à trois poissons d'argent posés en fasce l'un sur l'autre, au 4 d'or au lévrier de gueules (de Borda).
    Historique :
    financier du baron Bernard-Augustin de Cabannes de Cauna (1822-1882), le célèbre auteur de l'Armorial des Landes, et de sa mère, née Marguerite-Charlotte de Borda-Labatut (1789-1880), dont la maîtresse-vitre réalisation des verrières de Cauna. Les trois verrières furent posées en 1857, pour un coût de 1.500 francs, à l'issue de la reconstruction totale du chœur de l'église, menée à l’initiative du curé Pierre-Lucien Seinpée et avec l'appui l'identité de leur auteur. Le style des compositions (principalement celle de la verrière axiale), inspiré de la vitrerie gothique de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle (Chartres, Le Mans, Laon), évoque de près les productions des tenants du vitrail "archéologique", tel Édouard Didron (1836-1902), qui présente, précisément en 1857, ses premières œuvres au Salon parisien. Le vitrail de l'Arbre de Jessé à la toute proche abbatiale de Saint-Sever, peut-être sorti du même atelier, s'inscrit dans cette lignée. A
    Référence documentaire :
    p. 48 Registre paroissial de Cauna et de son annexe Lagastet (1882-1991), monographie paroissiale de l'abbé Gaulin. Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).
    Représentations :
    fermaillets, sur fond rouge garni de rinceaux polychromes ; au registre inférieur, saint Barthélemy renversant médian, saint Barthélemy conduit devant le roi Astyage, frère de Polinius, qui le condamne au supplice bénissant ; bordure à tiges feuillues jaunes sur fond mi-parti rouge et bleu, avec filet de perles sur le polylobé se détachant sur un fond bleu orné de larges rinceaux perlés polychromes ; bordure à tiges feuillues vertes et jaunes sur fond rouge. Vierge couronnée et drapée d'un long manteau à orfrois ornés de fermoir métallique et un bâton fleuri. Composition et décor identiques à ceux de la baie 1.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les trois verrières sont des lancettes en plein cintre. Celle de la baie axiale est une verrière de
    Auteur :
    [donateur] de Cabannes de Cauna Marguerite-Charlotte de [donateur] Cabannes de Cauna Bernard Augustin Henry Timothée de
    Localisation :
    Cauna - en village
    Titre courant :
    3 verrières du chœur : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy, Vierge à l'Enfant, Saint
    États conservations :
    grillage de protection
    Annexe :
    Extrait du registre de la paroisse de Cauna (avec "Notice historique sur la paroisse de Cauna Tastet-Brethes) [p. 48] : "Travaux exécutés dans l'église de Cauna depuis l'an 1854 jusques. [...] En habitants de Cauna, mais surtout M. de Cauna (Auguste) et sa mère ont contribué à cette construction. Les -Lagastet" par le curé Jean François Régis Gaulin), Archives diocésaines de Dax (communiqué par Michèle
    Illustration :
    Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : armoiries de Cabannes de Cauna et de Borda-Labatut. IVR72_20174000886NUC2A Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. IVR72_20174000882NUC2A Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : saint Barthélemy triomphe de Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : saint Barthélemy triomphe de Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : saint Barthélemy triomphe de Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : comparution de saint Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : Christ Roi Baie 0 : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy. Détail : rinceaux décoratifs Baie 2 : saint Joseph. Détail de la figure. IVR72_20174000892NUC2A
  • Tombeau de la famille de Cabannes de Cauna (stèle)
    Tombeau de la famille de Cabannes de Cauna (stèle) Saint-Sever - avenue du Général-Leclerc - en ville
    Inscriptions & marques :
    ) : HIC REQUIESCIT / ... DE CABANNES / DE CAUNA / ... / JUB... / ... // HIC REQUIESCIT / ... / ...LXXX..VI / S. SEVERO ... / CABANNES / DE CAUNA / ... S. SEVERO... / ...BILIN... / DE CABANNES / BARONIS DE CAUNA / MARIE PERINÆ DE ... / ... / LEGIONIS HONOR... / LUDI... Épitaphes (sur la face de la stèle à l'intérieur des deux lancettes, presque entièrement illisible
    Historique :
    La tombe abrite la sépulture de la famille de Cabannes de Cauna, dont le membre le plus célèbre fut Marguerite-Charlotte de Borda-Labatut (1787-1880). La présence des armes d'alliance sculptées sur la stèle , qui sont celles des Cabannes de Cauna et des Borda-Labatut, fait supposer une commande de la baronne Marguerite-Charlotte, ou de ses héritiers peu après son décès en 1880. Les armes de la baronne se trouvent de l'Hagiographie des Landes (1873). Celui-ci, mort au château de Cauna, n'est cependant pas inhumé à Saint-Sever, mais dans la chapelle familiale en l'église Saint-Barthélemy de Cauna. Le tombeau saint également sur la verrière axiale de l'église de Cauna (l'ancien fief familial) et sur l'un des vitraux du le baron Bernard-Augustin (1822-1882), héraldiste et généalogiste, auteur de l'Armorial des Landes et -severin, aujourd'hui à l'abandon, conserve les restes de ses grands-parents, le baron Clair-Joseph (1750 -1811) et Marie-Perrine de Compaigne, et de ses parents le baron Jean Arnaud Vincent (1783-1829) et
    Référence documentaire :
    CAUNA Bernard-Augustin, baron de. Armorial des Landes CAUNA Bernard-Augustin, baron de. Armorial
    Représentations :
    La stèle est sculptée de deux lancettes jumelées à remplage gothique (portant les épitaphes ) surmontée de deux écus d'alliance ovales entourés de feuillages et timbrés d'une couronne baronnale, le tout inscrit dans un gâble aigu, autrefois amorti d'une croix. La clôture en fer est ornée de croisillons avec
    Titre courant :
    Tombeau de la famille de Cabannes de Cauna (stèle)
    États conservations :
    Concession à l'état d'abandon. La partie ouest de la clôture est disloquée ; les trois blocs constituant la stèle, qui a perdu sa croix sommitale, sont démantelés et déposés au sol ; le fer de la clôture
    Appellations :
    de la famille de Cabannes de Cauna
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Stèle : détail du couronnement avec les armes d'alliance des Cabannes de Cauna et des Borda-Labatut Stèle : détail du couronnement avec les armes d'alliance des Cabannes de Cauna et des Borda-Labatut Stèle (détail de la partie médiane). IVR72_20174000840NUC2A Stèle (détail de la partie inférieure). IVR72_20174000841NUC2A
  • Ensemble de 4 verrières du chœur : Les Évangélistes (baies 1 à 4)
    Ensemble de 4 verrières du chœur : Les Évangélistes (baies 1 à 4) Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Inscriptions & marques :
    ; écu à dextre : d'azur à la tour d'argent sommée d'un lion du même [sic] (de Cabannes de Cauna) ; écu à [monogramme à lettres entrelacées surmontées d'une croix]. Armoiries (au bas de la baie 1) : deux écus accolés sous une couronne de comte ; écu à dextre : d'or au chevron de gueules accompagné en pointe d'un l'un sur l'autre, au 2 d'argent à la fasce ondée de gueules, au 3 d'argent au chevron de gueules . Armoiries (au bas de la baie 2) : écartelé, aux 1 et 4 de gueules à la bande d'argent chargée de trois croisettes du même [sic] et accompagnée de billettes du même rangées en orle ; aux 2 et 3 d'argent au coq du même [sic] perché sur une terrasse d'or et regardant un soleil naissant d'or mouvant du chef dextre de l'écu. Couronne de marquis. Timbre : tête de lion d'argent de profil à dextre. Armoiries (au bas de la baie 3) : écu ovale ; de gueules à la bande d'argent chargée de trois croisettes du même [sic] et accompagnée de billettes du même rangées en orle. Tortil de baron. Timbre : tête de lion d'argent couronnée
    Historique :
    de Cabannes, baron de Cauna (1783-1829) et de sa veuve Marguerite-Charlotte de Borda-Labatut (1789 -1880), parents de Bernard Augustin de Cabannes, baron de Cauna (1822-1883), le célèbre héraldiste et Ensemble exécuté par le verrier bordelais Joseph Villiet (1823-1877) l'année de sa mort en 1877 (le verrières du transept de la nouvelle église Saint-Jacques de Tartas. La verrière de Saint Matthieu porte les armes de Jean Gratien Théodore de Laborde-Lassale (1812-1852) et de sa veuve Marie Josèphe Alice de Cès -Caupenne (1818-1885), donatrice du vitrail. La verrière de Saint Jean, aux armes de la grande famille saint -severine des Basquiat de Toulouzette, fut probablement offerte par Marie-Élisabeth de Basquiat de Mugriet (1815-1888), veuve depuis 1873 de son cousin le baron Joseph-Marie-Alphonse de Basquiat de Toulouzette (voir réf. IM40006188). La baronne de Toulouzette a également offert la verrière de Saint Marc, où figurent ses armes dans un écusson ovale. Enfin, celle de Saint Luc porte les armes d'alliance de Vincent
    Représentations :
    Personnage en pied sous un dais architecturé, sur fond de tenture damassée rouge ou verte ; sur le
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [donateur] de Cabannes de Cauna Marguerite-Charlotte de [donateur] Cabannes de Cauna Bernard Augustin Henry Timothée de [donateur] Laborde-Lassale Marie Josèphe Alice de [donateur] Basquiat de Mugriet Marie-Élisabeth de
    Titre courant :
    Ensemble de 4 verrières du chœur : Les Évangélistes (baies 1 à 4)
    États conservations :
    Présence de nombreux plombs de casse sur les quatre verrières.
    Illustration :
    Baie 4 : saint Luc (détail des armoiries du baron de Cabannes de Cauna). IVR72_20154001173NUC2A Baie 2 : saint Jean (détail des armoiries Basquiat de Toulouzette). IVR72_20154001171NUC2A Baie 3 : saint Marc (détail des armoiries de Basquiat de Toulouzette). IVR72_20154001172NUC2A Baie 3 : saint Marc (détail de la signature de Joseph Villiet). IVR72_20154090298NUC2A
  • Tombeau de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine de Jullien de Lassalle (sarcophage)
    Tombeau de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine de Jullien de Lassalle (sarcophage) Lamothe - en village
    Inscriptions & marques :
    ] / JOSÉPHINE DE CABANNES DE CAUNA / NÉE JULIEN DE LASSALE / DÉCÉDÉE LE 19 AVRIL 1822 / A L'AGE DE 24 ANS Épitaphe (gravée sur une plaque sur la face du sarcophage) : ICI REPOSENT / XAVIER DE CABANNES DE CAUNA / ANCIEN CAPITAINE D’ÉTAT MAJOR / CHEVALIER DES ORDRES DE S. LOUIS / ET DE LA LÉGION D'HONNEUR / DÉCÉDÉ LE 13 NOVEMBRE 1854 / A L'AGE DE 63 ANS [croix des ordres de Saint-Louis et de la Légion d'honneur
    Historique :
    Ce sarcophage abrite la sépulture de Jean-Xavier de Cabannes de Cauna (3 décembre 1791 - 13 novembre 1854), capitaine d'état-major - fils cadet du baron Clair-Joseph de Cauna et de Marie-Pétronille 1822). Xavier de Cauna était le frère du baron Jean Arnaud Vincent et l'oncle paternel du baron Bernard -Augustin de Cauna (1822-1882), le célèbre auteur de l'Armorial des Landes, bienfaiteur de l'église de Cauna . Le capitaine de Cauna possédait à Lamothe le château des Granges, qui passa après sa mort à sa fille : l'épitaphe, dont la gravure est homogène, mentionne en effet Xavier de Cauna, décédé cette année-là, avant sa ou Perrine de Compaigne - et de son épouse Joséphine Julien (ou Jullien) de Lassalle (1798 - 19 avril unique Émilie, épouse du baron Charles Joseph Ferdinand de Navailles-Banos. La baronne de Navailles , morte en août 1878, laissa un legs à la fabrique de Lamothe qui permit la construction d'une nouvelle église en 1885-1886. La réalisation du tombeau n'est pas documentée, mais date probablement de 1854
    Matériaux :
    fonte de fer décor moulé
    Représentations :
    tréflée sur volutes au-dessus du portillon de la clôture ; pots à feu en fonte en fonte en amortissement des montants angulaires et médians de la clôture.
    Description :
    funéraire est entouré d'une banquette maçonnée dans laquelle est scellée une clôture de fer forgé (avec
    Emplacement dans l'édifice :
    carré sud-ouest, contre le mur de clôture
    Titre courant :
    Tombeau de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine de Jullien de Lassalle (sarcophage)
    États conservations :
    Dalles du soubassement et de la clôture brisées et descellées ; fer de la clôture rouillé et
    Appellations :
    de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine Julien de Lassale
    Catégories :
    taille de pierre
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Saint-Léon-sur-Vézère - les Tuilières - isolé - Cadastre : 1813 B1 358 Représentée sur le plan, mais non identifiée dans les matrices ; la parcelle est plantée en vigne. 2013 AH 114
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    La cabane n'est pas figurée sur la planche n° 23 de la carte de Belleyme levée en 1768, mais son siècle. La cabane est aujourd'hui isolée dans un bois. Son bon état de conservation suggère qu'elle a été XVIIIe siècle, voire avant. Une petite trappe située en bas de son vantail de porte atteste également sa vocation : elle servait de poulailler (les poules étaient employées pour nettoyer la terre des vers et ainsi préserver les pieds de vigne). Par ailleurs, le muret en pierre sèche situé à proximité correspond à la limite nord de l'ancienne parcelle de vignes, qui est encore aujourd'hui la limite de la
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Vézère
    Référence documentaire :
    planche n° 23 Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN. Section B, 1ère feuille Plan cadastral napoléonien de Saint-Léon-sur-Vézère. Dessin, encre et
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Le petit bâtiment de plan circulaire est isolé dans les bois. Ses murs sont en moellon équarri lié au mortier de terre, seule la porte ouverte à l'est, en direction du chemin d'accès, est en moellon de plus grandes dimensions avec un linteau en pierre de taille. Le toit conique est en lauze. La
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Destinations :
    cabane
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la cabane dans les bois. IVR72_20162404399NUC2A Vue à l'est de la cabane. IVR72_20162404400NUC2A Détail du montant gauche de la porte. IVR72_20162404401NUC2A Détail du bas du vantail de porte : trappe sans doute pour le passage de poules Muret en pierre sèche de délimitation de la parcelle. IVR72_20162404403NUC2A
  • Les cabanes de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Les cabanes de la commune de Saint-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 2013
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Plusieurs types de cabanes ont été repérés dans le territoire communal : les plus anciennes sont des cabanes de vigne, mais ne semblent pas antérieures à la seconde moitié du 19e siècle. Une cabane moitié du 19e siècle. Quant aux cabanes de pêche appelées "carrelets", aménagées en bord d'estuaire en destinée à un hébergement temporaire a aussi été repérée dans le marais, datable, elle aussi, de la seconde
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    bois essentage de planches
    Description :
    Deux cabanes de vignes isolées ont été repérées, destinées à entreposer de l'outillage et à fournir couvertes de toitures à longs pans en tuile creuse ou tuile mécanique. La cabane repérée dans le marais est comparable, mais la fonction d'hébergement semble ici prépondérant. Enfin, 15 cabanes de pêche ont été un abri temporaire. En rez-de-chaussée, elles sont bâties en moellon calcaire enduit et sont d'accéder à la cabane sur pilotis, implantée sur la zone d'estran, et d'un filet, manœuvré à l'aide d'un treuil. Traditionnellement en bois, elles sont parfois aujourd'hui recouvertes d'un bardage de tôle.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 2013
    Titre courant :
    Les cabanes de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Localisation des cabanes de pêche en bord d'estuaire dans la commune. Dessin, fonds : Géoportail Petit Bot, vue d'ensemble d'une cabane de pêche appelée carrelet, sur l'estuaire La Verrie, cabane de vigne. IVR72_20133303609NUC2A Près de la Salle, cabane en bordure du marais. IVR72_20133303709NUC2A
  • Cabane de vignes
    Cabane de vignes Saint-Seurin-de-Bourg - Prebeyring - isolé - Cadastre : 2014 A2 319
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Aucune construction ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1821. La cabane a probablement été construite dans la seconde moitié du 19e siècle, destinée à remiser de l'outillage pour le travail de la vigne et, temporairement, à abriter des ouvriers agricoles.
    Observation :
    Cabane sélectionnée car elle conserve un aménagement intérieur.
    Précision dénomination :
    cabane de vignes
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    La cabane est située en bordure d'une parcelle de vignes. Elle est bâtie en pierre de taille. Une
    Localisation :
    Saint-Seurin-de-Bourg - Prebeyring - isolé - Cadastre : 2014 A2 319
    Titre courant :
    Cabane de vignes
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Cantenac - le Grand Barail - Avenue de la Ve République - en écart - Cadastre : 2009 A2 76
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Genre :
    de vigneron
    Historique :
    Il n´y a aucune trace d´une construction à cet emplacement, sur le cadastre de 1826. Elle date probablement de la seconde du 19e siècle.
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Cette cabane, construite en pierre de taille, est aujourd'hui enduite. Elle est ouverte d´une porte y a une cheminée qui n´a plus de souche à l´extérieur.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Cantenac - le Grand Barail - Avenue de la Ve République - en écart - Cadastre : 2009 A2 76
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Cabanes de chasse de Saint-Vivien-de-Médoc
    Cabanes de chasse de Saint-Vivien-de-Médoc Saint-Vivien-de-Médoc
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Ces cabanes datent de la 2e moitié du 20e siècle ou du début du 21e siècle.
    Dénominations :
    cabane
    Description :
    Deux catégories de cabanes de chasse ont été repérées dans les zones de mattes. -Des abris ou "tonnes" peuvent être aménagés au bord de points d'eau, appelés "blancs". On y chasse le canard notamment . -D'autres cabanes sont installées sur pilotis et sont dénommées "pylônes".
    Localisation :
    Saint-Vivien-de-Médoc
    Titre courant :
    Cabanes de chasse de Saint-Vivien-de-Médoc
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Cabane en bord d'estuaire à la plage de Saint-Vivien. IVR72_20143304187NUC2A Pointe aux Oiseaux : point d'eau et tonne de chasse. IVR72_20143304168NUC2A Mattes des Cabireaux : pylône de chasse. IVR72_20143304173NUC2A Mattes des Cabireaux : point d'eau avec tonne de chasse. IVR72_20143304178NUC2A
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Saint-Léon-sur-Vézère - les Tuilières - isolé - Cadastre : 1813 B1 413 Non représentée 2013 AH 134
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    La cabane n'est pas figurée sur la planche n° 23 de la carte de Belleyme levée en 1768, ni sur le l'endroit où la cabane sera construite. De plus, une grange (n° 416) est alors située à proximité immédiate destruction de la seconde. Le plan cadastral, qui ne la représente pas contrairement à d'autres cabanes des tout lors des dernières décennies de ce siècle. La "cabane" est aujourd'hui isolée à proximité d'une , et appartient au même propriétaire. Peut-être que la construction de la première aura entraîné la la seconde moitié du XIXe qui voit une intensification de la vigne, avant que le phylloxéra ne ravage maison de particulier. Son bon état de conservation suggère qu'elle a été restaurée récemment.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Vézère
    Référence documentaire :
    planche n° 23 Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN. Section B, 1ère feuille Plan cadastral napoléonien de Saint-Léon-sur-Vézère. Dessin, encre et
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Le petit bâtiment de plan circulaire est isolé à proximité d'un chemin sur le terrain d'une maison de particulier. Ses murs sont en moellon équarri lié au mortier de terre, seules sa porte ouverte au sud-est, en direction des terres, est en pierre de taille. Le toit conique est en lauze.
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Illustration :
    Vue d'ensemble à l'est de la cabane (à gauche) et de l'emplacement de l'ancienne grange adossée à Vue de la cabane au nord-est. IVR72_20162404392NUC2A Vue à l'intérieur des lauzes du toit disposées en tas de charge. IVR72_20162404393NUC2A Vue du chemin d'accès à la parcelle bordé de murets en pierre sèche. IVR72_20162404394NUC2A Détail de l'un des murets en pierre sèche bordant le chemin. IVR72_20162404395NUC2A
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Bayon-sur-Gironde - Béchade - route de Passadieu route de Coudart - isolé - Cadastre : 1820 A 291 2014 A 252
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Genre :
    de vigneron
    Historique :
    La cabane ne figure pas sur le plan cadastral de 1820. Elle est probablement construite dans la 2e
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Estuaire de la Gironde
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Au nord du château Falfas, dans les vignes. Édicule de plan carré ; une porte et une petite fenêtre
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Bayon-sur-Gironde - Béchade - route de Passadieu route de Coudart - isolé - Cadastre : 1820 A 291
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Bayon-sur-Gironde - Coudart - R. D. 669 - isolé - Cadastre : 2014 A 635
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Genre :
    de vigneron
    Historique :
    Aucun bâtiment ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1820. La cabane est
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Estuaire de la Gironde
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Cabane de plan rectangulaire, percée d'une porte et d'une petite fenêtre et munie d'une cheminée.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Bayon-sur-Gironde - Cots - en écart - Cadastre : 1820 A 301 2014 A 268
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Genre :
    de vigneron
    Historique :
    Aucun bâtiment ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1820. La cabane est
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Estuaire de la Gironde
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Cabane de plan rectangulaire, percée d'une porte et d'une petite fenêtre.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Cantenac - La Tour - Voie communale n°14 de Greyrolle - isolé - Cadastre : 2009 AD 199
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Genre :
    de vigneron
    Historique :
    Aucune construction ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1826. Cette cabane est
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Construite au milieu des vignes, la cabane est un édifice de plan carré coiffé d'un toit en pavillon. Le gros-oeuvre est en pierre de taille. Seules deux ouvertures y sont ménagées : une porte et un
    Localisation :
    Cantenac - La Tour - Voie communale n°14 de Greyrolle - isolé - Cadastre : 2009 AD 199
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Les cabanes de Saint-Seurin-de-Cadourne
    Les cabanes de Saint-Seurin-de-Cadourne Saint-Seurin-de-Cadourne
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Les cabanes semblent dater de la seconde moitié du 19e siècle ; celle de Mapon porte la date de 1897. Ces cabanes servaient parfois de poulailler, les volatiles permettant d'éradiquer les insectes vingtaine de carrelets ponctuent les rives de l'estuaire : ces cabanes de pêche sur pilotis datent essentiellement de la 2e moitié du 20e siècle.
    Dénominations :
    cabane
    Description :
    Les cabanes de vigne sont bâties en moellons de calcaire, couvertes d’un toit à longs pans en tuile . Certaines sont dotées d’une cheminée. Les cabanes servant de poulailler sont dotées de reposoirs composés de pierres de taille en saillie disposées régulièrement sur l’un des côtés. Les cabanes de pêcheur , ou carrelets, sont construites sur pilotis sur l'estran. La cabane de Mapon, située en léger retrait
    Localisation :
    Saint-Seurin-de-Cadourne
    Titre courant :
    Les cabanes de Saint-Seurin-de-Cadourne
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Cabane de pêche dite de Mapon. IVR72_20153390347NUC4A Cabane de vigne. IVR72_20153390360NUC4A Cabane de vigne dite de Ribeous. IVR72_20153390361NUC4A Cabane de vigne dite à l'Orme. IVR72_20153390363NUC4A Cabane de vigne. IVR72_20153390364NUC4A Cabanes dans le vignoble. IVR72_20153390362NUC4A Cabane dans le vignoble. IVR72_20143391736NUC4A Cabane dans les vignes. IVR72_20153390006NUC4A Cabane dans les vignes. IVR72_20153390359NUC4A
  • Cabane de vignes
    Cabane de vignes Saint-Seurin-de-Bourg - les Bordes - en écart - Cadastre : 2014 A2 1230
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Plan cadastral de 1821 : aucune construction ne figure à l'emplacement de la cabane de vigne. Elle est probablement construite au cours de la 2e moitié du 19e siècle.
    Précision dénomination :
    cabane de vignes
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Cabane bâtie en pierre de taille est percée d'une fenêtre sur le mur gouttereau sud et d'une porte de tuiles mécaniques.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Seurin-de-Bourg - les Bordes - en écart - Cadastre : 2014 A2 1230
    Titre courant :
    Cabane de vignes
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Cabanes de vigne dépendant de Léoville-Poyferré
    Cabanes de vigne dépendant de Léoville-Poyferré Saint-Julien-Beychevelle - isolé - Cadastre : 2011 A 108, 109
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Les bâtiments n'apparaissent pas sur le plan cadastral de 1825. Dépendent du château Léoville
    Dénominations :
    cabane
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Cabanes situées de part et d'autre et à l'entrée d'un chemin traversant une parcelle de vignes appartenant à Léoville-Poyferré. Degré donnant accès à l'intérieur ; fenêtres condamnées ; sol en carreaux de
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Cabanes de vigne dépendant de Léoville-Poyferré
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Détail d'une cabane. IVR72_20113303259NUCA
  • Cabane de vigne
    Cabane de vigne Saint-Léon-sur-Vézère - les Tuilières - isolé - Cadastre : 1813 B1 421 Non représentée 2013 AH 131
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    La cabane ne figure pas sur la planche n° 23 de la carte de Belleyme levée en 1768, ni sur le plan phylloxéra ne ravage tout lors des dernières décennies de ce siècle. La "cabane" est aujourd'hui isolée dans la cabane sera construite. Le plan cadastral, qui ne la représente pas contrairement à d'autres cabanes des Tuilières (parmi d'autres, voir : IA24004258), atteste qu'elle fut bâtie après cette date , sans doute dans la seconde moitié du XIXe qui voit une intensification de la vigne, avant que le un pré à l'orée d'un bois. Son état de conservation parfait suggère qu'elle a été restaurée récemment.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Vézère
    Référence documentaire :
    planche n° 23 Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN. Section B, 1ère feuille Plan cadastral napoléonien de Saint-Léon-sur-Vézère. Dessin, encre et
    Dénominations :
    cabane
    Description :
    Le petit bâtiment de plan circulaire est isolé dans un champs à l'orée d'un bois. Ses murs sont en moellon équarri lié au mortier de terre, seule sa porte ouverte au sud-est (en direction des terres cultivables) est en moellon équarri de plus grandes dimensions. Le toit conique est couvert de lauzes disposées en tas-de-charge.
    Titre courant :
    Cabane de vigne
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Illustration :
    Vue d'ensemble au sud de la cabane. IVR72_20162404396NUC2A Vue à l'est de la cabane : porte d'entrée. IVR72_20162404397NUC2A