Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 281 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Village de Saint-Genès-de-Blaye
    Village de Saint-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 1832 C 2013 OC
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Saint-Genès, martyr du IIIe siècle et hagiotoponyme de la paroisse, plaiderait pour l'établissement d'un Les vestiges d'une établissement antique de type villa, des Ier et IIe siècles, identifiés en bordure du village du côté nord, témoignent d'une occupation du site de longue date. Sa situation, à l'abri de la zone inondable mais à proximité de l'estuaire et d'une voie antique, non loin du castrum de Blaye, constituait une condition favorable à l'implantation d'un établissement d'importance, que confirme la découverte de mosaïques et d'éléments lapidaires. Un chapiteau réputé mérovingien, remployé depuis en margelle de puits, paraît révéler une continuité de peuplement durant le haut Moyen Âge. Le nom lieu de culte assez tôt. Cependant, l'existence de l'église, associée à un prieuré, n'est attestée que dater pour l'essentiel du 17e siècle, et surtout de la seconde moitié du 18e siècle, période qui semble correspondre à un temps de prospérité en lien avec l'essor de la viticulture que confirme la présence de
    Description :
    Le village est implanté au pied d'un coteau, sur une terrasse protégée de l'estuaire et des zones inondables. Il est situé a l'écart des routes principales mais à un croisement de chemins secondaires le "inorganique", ni planifiée ni dirigée, mais plutôt due à un développement spontané. Le mouvement général de la construction semble s'être effectué par juxtaposition successive de modestes maisons et dépendances alignées le long de chemins et de passages, déterminant de petits îlots d'habitats, parfois sur cour. L'ancien éloignés du village de 150 mètres environ. Le paysage bâti se compose d'ensembles alignés de maisons en rez -de-chaussée et de petites dépendances attenantes, ponctué de quelques maisons de maître se démarquant par la présence d'un étage et d'une façade à travées. Le matériau de gros-oeuvre exclusif est le
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 1832 C 2013 OC
    Titre courant :
    Village de Saint-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du plan cadastral de 1832, section C. IVR72_20133303907NUC1A Détail du plan cadastral de 1832, section C : développement du village. IVR72_20133303908NUC1A Village : chapiteau (du haut Moyen Âge ?) remployé en margelle de puits. IVR72_20133303854NUC2A Vue d'ensemble de la pompe à eau sur la place de l'église. IVR72_20133303672NUC2A Détail de l'inscription située près de la pompe à eau sur la place de l'église
  • Présentation de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Présentation de la commune de Saint-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    la proximité avec l'estuaire, mais aussi de celle avec la route de Blaye à Saintes, passant non loin siècle, que l'église Saint-Genès, dite de Ségonzac, est mentionnée. Le texte signale qu'un prieur est à rives de l'estuaire et des abords de la citadelle de Blaye. L'examen de ces documents laisse apparaître Plusieurs découvertes de vestiges archéologiques effectuées dans la commune attestent d'une occupation et d'un peuplement de ce territoire dès l'Antiquité : deux villas ont notamment été identifiées près du château de Ségonzac. Ces deux établissements, implantés à l'écart des crues, bénéficiaient de . Des fragments lapidaires provenant de ces domaines ont été repérés dans le cadre de l'inventaire, à la tête de cet établissement, ce qui confirme l'existence, d'ores et déjà, d'un prieuré associé à l'église, mais pour lequel on ne dispose guère d'informations. L'autre enseignement de cette mention est que le site éponyme de Ségonzac, perché sur la dorsale d'un coteau dominant l'estuaire, semble
    Référence documentaire :
    "Carte des environs de Blaye, isle vis-à-vis et du fort de Médoc". Dessin, encre et lavis, par Carte particulière du 54e carré de la générale des côtes du Bas-Poitou, Pays d'Aunis, Saintonge et partie de la Basse-Guyenne, par Claude Masse, 1724. Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, planche n°12, levés en 1767, publiée en Planche 6 Atlas du Département de la Gironde, 22 planches, 67,5 x 93 cm à l'échelle de 1/40 000 p. 107-108 SION Hubert. Carte archéologique de la Gaule, Gironde. Paris : Académie des Inscriptions
    Description :
    Le territoire communal de Saint-Genès est divisé entre les secteurs de coteaux au sud-est et à , le village de Saint-Genès ne se démarquant des hameaux de Ségonzac et de La Valade que par la l'est, les terrasses intermédiaires au centre, les zones basses de palus en bordure d'estuaire et de présence de l'église paroissiale et de la mairie-école, légèrement à l'écart. L'habitat dispersé est rare , constitué de quelques maisons de maître ou de fermes. La culture dominante sur les coteaux, leurs versants et les terrasses est la vigne, avec la présence dans le territoire communal de plusieurs domaines de prairies sont cantonnées au nord, à proximité des zones marécageuses du Bernu, alors que les terres cultivées forment aujourd'hui de vastes parcelles, situées principalement dans les palus de bord
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Graphique de l'évolution de la démographie dans la commune de Saint-Genès, 1821-2010 Carte des environs de Blaye, 1751, détail. IVR72_20143302043NUC1A Carte de Masse, carré 54 : détail. IVR72_20143302042NUC1A Carte du cours de la Garonne, 1755, détail. IVR72_20143302041NUC1A Carte de Belleyme, planche 12, détail. IVR72_20143302040NUC1A Tableau d'assemblage du plan cadastral de 1832. IVR72_20143302049NUC2A Atlas de la Gironde, planche 6, détail. IVR72_20143302044NUC1A Graphique de répartition des surfaces cultivées en 1834, d'après les matrices cadastrales Vue du paysage de la commune depuis le chemin des Prieurs vers l'estuaire de la Gironde Vue du paysage de la commune depuis le chemin des Prieurs vers l'estuaire de la Gironde
  • Les cabanes de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Les cabanes de la commune de Saint-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 2013
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Plusieurs types de cabanes ont été repérés dans le territoire communal : les plus anciennes sont des cabanes de vigne, mais ne semblent pas antérieures à la seconde moitié du 19e siècle. Une cabane destinée à un hébergement temporaire a aussi été repérée dans le marais, datable, elle aussi, de la seconde moitié du 19e siècle. Quant aux cabanes de pêche appelées "carrelets", aménagées en bord d'estuaire en
    Murs :
    bois essentage de planches
    Description :
    Deux cabanes de vignes isolées ont été repérées, destinées à entreposer de l'outillage et à fournir un abris temporaire. En rez-de-chaussée, elles sont bâties en moellon calcaire enduit et sont couvertes de toitures à longs pans en tuile creuse ou tuile mécanique. La cabane repérée dans le marais est comparable, mais la fonction d'abris temporaire semble ici prépondérant. Enfin, 15 cabanes de pêche ont été treuil. Traditionnellement en bois, elles sont parfois aujourd'hui recouvertes d'un bardage de tôle.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 2013
    Titre courant :
    Les cabanes de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Localisation des cabanes de pêche en bord d'estuaire dans la commune. Dessin, fonds : Géoportail Petit Bot, vue d'ensemble d'une cabane de pêche appelée carrelet, sur l'estuaire La Verrie, cabane de vigne. IVR72_20133303609NUC2A Près de la Salle, cabane en bordure du marais. IVR72_20133303709NUC2A
  • Les chais et cuviers de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Les chais et cuviers de la commune de Saint-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 1832 2013
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    le hameau de Ségonzac, est percé d'une baie de décharge en arc plein-cintre ; l'autre, dans le village, est établi sur une cave en sous-sol. Les chais du château de La Salle, bien que remaniés 19e siècle sont de petits bâtiments en rez-de-chaussée, habituellement juxtaposés ou associés à un logis, et reconnaissables par une baie de décharge pour la vendange. Certains, dépourvus de cette baie , étaient accessibles par l'unique porte d'entrée ; en l'absence de documentation, il n'est pas toujours aisé de déterminer s'il s'agit véritablement d'un chai, d'une remise ou d'une petite étable. Si ce habituellement de petit cellier à barriques. Les bâtiments de vinification ne semblent se spécialiser qu'à la fin du 18e siècle, comme le montre le chai de Caillet daté 1793. Dans le cas de domaines plus importants , les chais constituent une aile des communs de la demeure, sur cour : c'est le cas pour l'ancien château du Prieuré, tel qu'il apparaît dans la documentation figurée, ou pour la maison de maître de
    Description :
    Les chais paysans sont de modestes constructions, implantées dans les hameaux et le village où était portée la vendange pour être vinifiée et conservée. Il s'agit habituellement d'un local en rez-de -chaussée attenant ou séparé du logis, ouvrant par une porte et une baie de décharge qui donne sur la maie palus dépourvues de vigne, les fermes et les maisons de maître disposent également de chais. Ce local ou Cantemerle, soit en retour, comme à Sesque, ou au Prieuré avant la reconstruction de la demeure . Dans le cas des châteaux de La Salle et de Ségonzac dans ses dispositions anciennes, les chais constituent une aile de dépendance séparée sur cour. Le chai de Pérenne forme un vaste vaisseau en rez-de exceptionnels sont ceux du château de Ségonzac, à la fois par leur taille, leur disposition et par l'attention
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 1832 2013
    Titre courant :
    Les chais et cuviers de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Ségonzac : ensemble de chais paysans et d'étables juxtaposés. IVR72_20133303556NUC2A Ségonzac : chais en appentis à l'arrière de logis de la fin du 18e ou du début du 19e siècle Ancienne aile des dépendances du Château de Ségonzac et nouveaux chais sur l'arrière Le Prieuré : ancienne aile de chais. IVR72_20133303747NUC2A Espangle : chais en appentis à l'arrière de la maison de maître. IVR72_20133303723NUC2A Cantemerle : aile de chais dans le prolongement du logis. IVR72_20133303726NUC2A Château de Ségonzac : vue d'ensemble du cuvier des années 1880. IVR72_20083300315NUC2A Château de Ségonzac : chai, détail du fronton sculpté. IVR72_20133303502NUC2A
  • Les manoirs et châteaux de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Les manoirs et châteaux de la commune de Saint-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 2013
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    de l'estuaire et des environs de Blaye, et constituent des repères topographiques fort. Pour autant Aucun des sites de la commune n'est mentionné dans la documentation pour le Moyen Âge, ni même pour le début de l'époque moderne. Seule la toponymie permet de penser que le manoir de La Salle pourrait de Cent Ans. De la même manière, ce n'est que la situation privilégiée du château de Ségonzac, à l'extrémité d'un coteau dominant l'estuaire, et l'ancienneté de l'occupation du sol dans ce lieu, qui constituent des indices permettant de supposer de l'ancienneté de l'implantation castrale, peut-être, là encore, de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle. Si la partie résidentielle de ce château a disparu, nous privant d'informations archéologiques, le manoir de La Salle a conservé ses maçonneries anciennes. Cependant, les enduits qui recouvrent tout le bâtiment ne permettent pas de mener une analyse du bâti ; seule la présence d'une bouche à feu, peut-être datable de la fin du 16e siècle, constitue un
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le manoir de La Salle, seul témoignage de ce type de construction d'Ancien Régime dans la commune , présente un plan en L assez rare, le corps de logis principal étant flanqué de tours circulaires sur ses viticoles. Le château de Ségonzac présentait, pour sa part, des dépendances sur cour, dont une partie sont conservées. Il s'agit de constructions juxtaposées en rez-de-chaussée ou partie en soubassement, épousant le d'allures et de styles variés : le château Pérenne tient plutôt pour une construction symétrique d'inspiration Louis XIII, le château de Ségonzac pour une grosse demeure bourgeoise classicisante, alors que le château du Prieuré emprunte son style aux villas italiennes de la Renaissance.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Cadastre : 2013
    Titre courant :
    Les manoirs et châteaux de la commune de Saint-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Vue d'ensemble du manoir de La Salle depuis le sud-ouest. IVR72_20133303852NUC2A Vue d'ensemble du château de Ségonzac depuis l'ouest. IVR72_20083300335NUC2A Vue d'ensemble du corps de logis du château Pérenne depuis l'allée d'entrée. IVR72_20133303712NUC2A
  • Les maisons et les fermes de la commune de Saint-de-Genès-de-Blaye
    Les maisons et les fermes de la commune de Saint-de-Genès-de-Blaye Saint-Genès-de-Blaye
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Les témoignages bâtis les plus anciens de maisons ou de fermes, repérés dans la commune, ne semblent pas antérieurs au 17e siècle. Il s'agit, pour l'essentiel, de quelques pans de murs percés de baies en arc plein-cintre ou rectangulaire mais étroites, localisés dans le hameau de Ségonzac notamment constitue un marqueur de ces constructions à partir du milieu du siècle. Ce bâti se caractérise dans le village et les hameaux par de petits logis en rez-de-chaussée et comble à surcroît, parfois prolongés par une dépendance ou, plus fréquemment, par un appentis sur l'arrière. Quant aux rares maisons de maître de cette période, telle la demeure de Sesque, elles comportent un étage surmonté d'un surcroît et une , sans doute parce qu'elles ne se démarquent guère des constructions antérieures et sont, de ce fait, mal identifiées. Il semble toutefois que la période se signale par l'abandon de la baie segmentaire et un retour à documentée, du fait de l'exploitation des matrices cadastrales. Un important mouvement de construction débute
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Les maisons paysannes situées dans les hameaux ou en village sont composées de petites unités d'habitation, indépendantes ou attenantes en série de constructions, juxtaposées avec de petits bâtiments , ouverte ou limitée par les constructions environnantes. Les maisons de maître sont, quant à elles, des habitations à étage ou surcroît, de 3 à 5 travées en façade, exceptionnellement jusqu'à 7 travées. Un local en rez-de-chaussée, habitation secondaire ou cuisine, forme souvent une adjonction dans le prolongement du corps de logis. Ces maisons se démarquent aussi par la présence discrète d'un décor de maçonnerie comportent habituellement un corps de logis d'un étage et une grange-étable sur l'arrière. Le matériau de demeures de maître, la pierre de taille en façade. Les toitures sont en tuile creuse ou, plus rarement, en
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de la commune de Saint-de-Genès-de-Blaye
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Texte libre :
    de Saint-Genès TRAVEE FORBAIE POSRUE POSPARC Maison Non applicable Non applicable autre en retrait Maison de maître dite château La Croix-Saint-Jacques 3 arc plein-cintre (porte) ; plate-bande (fenêtre (AA2), sont le type de maison le plus courant dans la commune. Si l'on ajoute les petits logis associés à des ensembles agricoles (C1), ceux également en rez-de-chaussée mais plus développés en façade (A2 et C2), et les simples logis à étage (B1), ce sont un peu moins de la moitié des maisons de la les hameaux de Ségonzac et de la Valade. Cependant, les maisons présentant une façade plus développée ), constituent l'autre groupe important du corpus. Elles présentent habituellement un décor de maçonnerie , composé de cordons, bandeaux, corniches, encadrements moulurés... Ces maisons disposent le plus souvent de dépendances agricoles attenantes. Dans ce groupe, se distinguent quelques maisons de maître présentant jusqu'à typologique est aussi présent dans la commune : il s'agit de maisons de maître à la tête d'un ensemble
    Illustration :
    Mouvement de la construction dans la commune de Saint-Genès (1849-1887), d'après l'analyse du Bots Lantons : ferme avec grange-étable de la fin du 19e siècle, située dans la palus de Saint registre des augmentations de la matrice cadastrale. IVR72_20143302055NUDA La Valade : l'importance de la muralité et les percements rectangulaires en façade inciteraient à Sesque : façade ordonnancée d'une maison de maître du 18e siècle. IVR72_20133303691NUC2A Ségonzac : série de logis élémentaires limite 18e 19e siècle, avec chai en appentis sur l'arrière Village : ensemble de logis attenants sur cour ouverte, 18e et 19e siècles. IVR72_20133303751NUC2A La Valade, ferme limite 18e 19e siècle, sur cour commune avec dépendances en appentis de part et La Valade : maison de maître sur cour, milieu du 19e siècle. IVR72_20133303613NUC2A La Valade : chai en appentis sur l'arrière du logis d'une maison de maître, milieu du 19e siècle
  • Ecole primaire, actuellement mairie
    Ecole primaire, actuellement mairie Saint-Genès-de-Blaye - Lacroix - isolé - Cadastre : 2013 C3 1041
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    L'enseignement des enfants de Saint-Genès-de-Blaye est assuré depuis 1839 dans les communes en 1880. Le projet de construction d'une maison d'école communale à Saint-Genès voit le jour au début voisines, à Mazion pour les garçons et, pour les filles, à Saint-Seurin. Une première école libre est signalée en 1850, installée dans un local en location, ainsi que le logement de l'institutrice. En dépit du projet d'un établissement communal dès 1876, de nouveaux espaces pour l'école libre sont encore mobilisés de la décennie 1880, confié l'architecte blayais Aurélien Nadaud. Les devis et plans sont modifiés en , sont effectuées en 1887 à l'initiative du maire et de l'architecte sans concertation du conseil municipal. Des travaux supplémentaires sont réalisés la même année pour l'établissement d'un mur de clôture d'entretien sont mentionnés en 1937, par le maçon Savary, et de réfection en 1953-1955. Le bâtiment, complété de nouvelles constructions scolaires, est aujourd'hui affecté à la mairie.
    Référence documentaire :
    AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). école. Etablissement de l'école communale, 1876 AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). école. Etablissement de l'école communale, location de AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). école. Projet de construction, 1881-1886. Projet de AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). école. Réalisation d'une armoire-bibliothèque, 1884 AM Saint-Genès-de-Blaye. Registre des délibérations du conseil municipal, vol. 1 (non coté). école AM Saint-Genès-de-Blaye. Registre des délibérations du conseil municipal, vol. 2 (non coté). école AM Saint-Genès-de-Blaye. Registre des délibérations du conseil municipal, vol. 3 (non coté). école AD Gironde. 2 O 3172. école. Premier projet pour la construction de la maison d'école double avec 2 logements, 1881-1882. Premier projet pour la construction de la maison d'école double avec 2 logements, par AD Gironde. 2 O 3172. école. Construction de la maison d'école, 1885-1886. Construction de la
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Broquaire
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Lacroix - isolé - Cadastre : 2013 C3 1041
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Croix monumentale
    Croix monumentale Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 590
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Le plan cadastral de 1832 montre qu'une croix figurait déjà à l'emplacement de la croix actuelle , dans l'ancien cimetière paroissial. Suite aux inondations qui ont dévasté plusieurs habitations de la commune durant l'hiver 1879, le conseil municipal décide de l'érection d'une nouvelle croix sur la place de l'église. Le marché de gré à gré est passé en juin 1880 avec l'entrepreneur blayais Jean Audoire , et la pose d'une croix de fer. D'après la signature figurant à sa base, la croix est fournie par les
    Référence documentaire :
    AM Saint-Genès-de-Blaye. Registre des délibérations du conseil municipal, vol. 1 (non coté). croix monumentale. Etablissement, 1879. Établissement de la croix, 1879-1880.
    Représentations :
    amphore Christ tête tête de mort fleuron volute Montant de la croix orné d'une amphore et d'une tête de mort, Christ au centre entouré d'une gloire surmonté d'un titulus, bras de la croix terminés par des fleurons à volutes.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Socle à degrés, piédestal parallélépipédique en pierre de taille mouluré surmonté de la croix en fonte de fer montée sur un dais cruciforme.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 590
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du plan cadastral de 1832, avec la figuration de l'ancienne croix. IVR72_20133303882NUC1A Vue d'ensemble de la croix en fonte. IVR72_20133303664NUC2A
  • Croix de chemin
    Croix de chemin Saint-Genès-de-Blaye - Pérenne - isolé - Cadastre : 2013 OC
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Le plan cadastral de 1832 montre qu'une croix existait déjà au carrefour des chemins de Saint -Androny à Blaye et du village au port, éponyme du lieu-dit. Cette ancienne croix est remplacée par une déplacée à son emplacement actuel, près du château Perenne, à la fin du 20e siècle. La partie supérieure de la croix de fonte, tronquée, a été remplacée par une croix de fer.
    Dénominations :
    croix de chemin
    Représentations :
    Partie sommitale de la colonne sculptée de denticules. Croix de fonte ornée de volutes, de fleurs
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Socle octogonal, piédestal cylindrique en pierre de taille mouluré surmonté de la croix en fonte de
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Pérenne - isolé - Cadastre : 2013 OC
    Titre courant :
    Croix de chemin
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du plan cadastral de 1832, section C : représentation de la croix à son ancien emplacement
  • Chais
    Chais Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 840
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Aucune construction ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1832. La construction de
    Description :
    Ensemble de 2 chais attenants.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 840
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du plan cadastral de 1832, section C. IVR72_20133303907NUC1A
  • Chai
    Chai Saint-Genès-de-Blaye - Pelegris - isolé - Cadastre : 2013 OB 1305
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Pelegris - isolé - Cadastre : 2013 OB 1305
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Presbytère, actuellement maison
    Presbytère, actuellement maison Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 240
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Alors que jusque-là le presbytère occupait un local en location, un premier projet de construction établi au début des années 1850 par l'architecte départemental Charles Durand fils à Blaye. Les terrains , plantés en vigne, sont acquis par la commune en 1855 pour l'établissement de la maison presbytérale. Les
    Référence documentaire :
    Location, projet de construction, agrandissement (1847-1901). Courrier mentionnant le projet de construction du presbytère, par l'agent-voyer d'arrondissement
    Description :
    deux ailes à l'avant, formant pignons, réunies par un pan de mur au même alignement. Un bandeau marque
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 240
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du plan cadastral de 1832, section C. IVR72_20133303907NUC1A
  • Mairie
    Mairie Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 589
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    spécifique construit près de l'église, dans l'ancien cimetière, d'après un projet du maître d’œuvre Henry Devaux daté de 1869. Les travaux, réalisés par les entrepreneurs Basil et Georges Tricoche, sont terminés en 1872 d'après la date gravée sur l'arc de la porte d'entrée. Depuis le transfert des services
    Référence documentaire :
    Projet de construction de la mairie, 1869-1874. Plan et élévation pour la construction de la mairie. Dessin à l'encre, calque, par Devaux Henry (maître d'œuvre), 10 juin 1869 (AD Gironde. 2 O 3172). Plan et élévation pour la construction de la mairie
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 589
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du millésime gravé sur l'agrafe de la porte d'entrée. IVR72_20133303671NUC2A
  • Chai
    Chai Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 642
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Aucun bâtiment ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1832. Le chai, très rustique
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 2013 OC 642
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Prieuré, église paroissiale Saint-Genès
    Prieuré, église paroissiale Saint-Genès Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 1832 C 410 2013 OC 591
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    que tardivement, au 14e siècle, appelée Saint-Genès de Ségonzac. Elle est associée, sous l'Ancien Régime, à un prieuré dépendant de l'abbaye Saint-Romain de Blaye. Le plan cadastral de 1832, montre que Les vestiges antiques découverts à proximité, ainsi que son patronage à saint Genès, inciteraient à bâtiments du domaine voisin, vestiges probables de l'ancien prieuré ; la chapelle des fonts est notamment à l'édifice médiéval. L'absence de décor sculpté du portail roman ne permet pas de préciser la datation, mais la voûte en berceau brisé du porche inciterait à dater l'ensemble de la fin du 12e ou du début du 13e siècle. Le clocher paraît une reconstruction postérieure à la guerre de Cent Ans, entre la fin du 15e et le début du siècle suivant, ainsi que les murs de la nef et du chevet - autant que la lisibilité actuelle des maçonneries permet de le percevoir. L'édifice, décrit "menacée de ruine totale" en 1821, fait l'objet d'un devis de réparation l'année suivante. Des réfections interviennent en 1831-1832
    Observation :
    chevet de l'église n'ont pas été vus.
    Référence documentaire :
    AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). église paroissiale. Projet de restauration et AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). église paroissiale. Projet de restauration et AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). église paroissiale. Acquisition d'objets du culte, 1877 AM Saint-Genès-de-Blaye. Vol. 1 (non coté). église paroissiale. Contentieux concernant l'église de Saint-Genès-de-Fours : plan d'ensemble et détails. Dessins au crayon, par J.-A. Brutails, s.d AD Gironde. G 236 [IV]. Levée du décime du Saint-Siège, en 1364. Levée du décime du Saint-Siège, en AD Gironde. G 636. Visites pastorales du cardinal de Sourdis, 1610-1613. Visites pastorales du cardinal de Sourdis, 1610-1613. AD Gironde. 2 O 3174. église paroissiale. Demande de travaux, 1821. Demande de travaux, 1821. du culte à Grégoire, orfèvre, joaillier et bijoutier, 14 rue du Puits de Bague-Cap à Bordeaux, 1831.
    Canton :
    Blaye
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    de Saint-Genès. Elle est délimitée par l'enclos du domaine appelé du Prieuré au nord et à l'est, qui L'église est située au pied du coteau dominant la plaine de l'estuaire, à la périphérie du village de plan carré, donnant sur la nef unique terminée par un chevet plat, flanquée de l'ancienne sacristie au nord. Le bas-côté sud comporte 2 travées prolongées par la sacristie actuelle. Peu de maçonneries anciennes sont visibles, mis à part la partie basse des murs du clocher en pierre de taille
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - en village - Cadastre : 1832 C 410 2013 OC 591
    Titre courant :
    Prieuré, église paroissiale Saint-Genès
    Annexe :
    Broquaire entrepreneur. AM Saint-Genès-de-Blaye Vol. 1 (non coté) Projet de restauration et d'agrandissement restauration des sculptures. AM Saint-Genès-de-Blaye Vol. 1 (non coté) Projet de restauration et Lieuzère peintre à Bordeaux rue d'Albert. AM Saint-Genès-de-Blaye Vol. 1 (non coté) Acquisition d'objets du et dépenses de la commune. AM Saint-Genès-de-Blaye Vol. 1 (non coté) Contentieux concernant Nadaud architecte à Blaye, décrit en détail; problème de la voûte en bois recouverte de plâtre Dossier du "casier archéologique", DRAC Aquitaine : description sommaire de l'église par Lucien l’ouest. C’est un clocher roman, de forme carrée, qui comporte un étage percé d’une baie longue et mince sur chaque face, surmonté d’un autre étage percé de deux ouvertures en plein cintre sur chaque face . Le toit est à quatre pans. Au rez-de-chaussée du clocher, s’ouvre un porche profond, à trois . Le chœur est orné de colonnettes rondes à chapiteaux décorés de feuillages et de crosses de fougères
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Vocables :
    Saint-Genès
    Illustration :
    Plan. Dessin, par L. de Maleville, s.d. [1956]. IVR72_20143302056NUC2 Vue d'ensemble de la façade et du clocher. Dessin, par L. de Maleville, s.d. [1956 Détail à l'intérieur. Dessin, par L. de Maleville, s.d. [1956]. IVR72_20143302058NUC2 Détails. Dessin, par L. de Maleville, s.d. [1956]. IVR72_20143302059NUC2 Elévation sud, sacristie et mur de clôture. IVR72_20133303666NUC2A Détail de la façade de la sacristie. IVR72_20133303667NUC2A Vue intérieure, chapiteau sud de l'arc triomphal. IVR72_20133303866NUC2A
  • Château de Ségonzac
    Château de Ségonzac Saint-Genès-de-Blaye - Ségonzac - en écart - Cadastre : 1832 B 1246 2013 OB 1472-1473
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Saint-Aulaire, le domaine passe dans les biens des Beaupoil de Saint-Aulaire. Des parties anciennes du Le site de Ségonzac, dominant l'estuaire, inciterait à penser qu'une maison noble existe de longue , de Marguerite-Thérèse de Bellot, fille de Pierre de Bellot, avec Anne-François-César de Beaupoil de arc segmentaire). D'après le plan cadastral de 1832, l'ancienne demeure, plus proche des dépendances qu'elle ne l'est aujourd'hui, se composait d'un corps de logis de plan carré doté d'un tour (d'escalier ?) sur la façade ouest et d'une extension rectangulaire à l'est. Le registre des augmentations de la du 19e siècle, après l'acquisition en 1887 de la propriété, ravagée par le phylloxéra et presque à l'abandon, par Jean Dupuy, sénateur des Hautes-Pyrénées et homme de presse. Ce dernier décide de créer à Ségonzac un domaine viticole modèle. Entouré du régisseur Alexandre Faure et du maître de chai Achille Laborde, il entreprend des travaux considérables de terrassement, de drainage et de plantations nouvelles
    Observation :
    Enquête de terrain réalisée en 2008.
    Référence documentaire :
    P. 101-102. COTTON DE BENNETOT Arlette. Petit dictionnaire des rues de Blaye. Bordeaux : Imprimerie Mariage entre Anne-François-César de Beaupoil de Saint-Aulère et Marguerite-Thérèse de Bellot, dans Vue d'ensemble du domaine de Ségonzac. Gravure publiée dans Bordeaux et ses vins [...], édition de notables à la fin du XIXe siècle. Evreux : imprimerie de Charles Hérissey. P. 626-628. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite . Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition). GUILLIER Henry. Les grands vins de la Gironde illustrés. Libourne-Bordeaux, s.d. [vers 1910]. P. 3-5. SOCIÉTÉ D'AGRICULTURE DE LA GIRONDE. Fête de la Société célébrée à Bourg-sur-Gironde le 4 la chapelle domestique du château de Ségonzac, 13 novembre 1788. Dossier de la famille de Bellot (1782-1790).
    Représentations :
    La porte d'entrée de la demeure, côté cour, est ornée de guirlandes sur son couvrement.
    Description :
    La demeure et ses dépendances occupent l'extrémité de la dorsale d'un coteau s'avançant vers contrebas. L'aile sud, qui correspond probablement aux anciens chais, est en rez-de-chaussée sur un niveau -de-chaussée, située au nord de la précédente, constitue les anciennes étables. Plus à l'écart au nord et au delà d'un château d'eau en structure béton, se trouve un ensemble de 5 logements d'ouvriers agricoles d'une travée à étage, dont un double en profondeur. Enfin, près de l'entrée, un autre logement (de régisseur ?) est séparé de la rue par un mur de clôture. Toutes les dépendances sont couvertes en tuile en soubassement et compte un étage carré et un étage de comble. Elle est de plan carré. La façade sur cour comporte un avant-corps de 3 travées et 2 travées de part et d'autre. les deux ailes
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Ségonzac - en écart - Cadastre : 1832 B 1246 2013 OB 1472-1473
    Titre courant :
    Château de Ségonzac
    Annexe :
    militaire de Saint-Louis, ancien capitaine d’infanterie et ancien maire de la ville de Blaye y habitant ). - Règlement de compte de Jeanne Morel, veuve Bellot, chevalier de Saint-Louis, habitant Blaye paroisse St au régiment Dauphin [...] habitant ordinairement en son château de Ségonzac paroisse de Saint-Genès dans l’église de Saint-Genès où il a sa sépulture. [...] Déclare que de son mariage avec feu Jeanne de dauphin infanterie habitant de son bien noble de Segonzac près Blaye paroisse de St-Genès [...] et de dame : registre de l’état civil de Saint-Genès, table décennales, an XII-1812 Table des décès : Bellot Jean, acte -major en la garnison de Blaye, qui fut anobli d'abord par lettres patentes de juin 1660, enregistrées le d'Antoine-Joseph de Bellot, né à Barbézieux en 1724, chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment de Bellot, né à Blaye en 1765, qui fit en 1775 des preuves de noblesse pour être admis à l'École militaire Pavillon 1833, de Ségur-Cabanac, de Wimpffen, de Beaupoil de Saint-Aulaire de la Luminade 1788, de Beaupoil
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1832, section B. IVR72_20133303893NUC1A Essai de superposition du plan cadastral actuel sur le plan de 1832. IVR72_20133303894NUC1A Vue générale du domaine dans le hameau de Ségonzac, depuis le sud-est. IVR72_20143310221NUC4A Vue d'ensemble de la demeure et du château d'eau depuis l'ouest. IVR72_20143310225NUC4A Vue d'ensemble de la demeure et du château d'eau depuis l'ouest. IVR72_20083300336NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis le sud-ouest. IVR72_20143302037NUC2A Vue de l'entrée du domaine depuis le hameau de Ségonzac. IVR72_20133303561NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis la cour d'entrée, au sud-est. IVR72_20083300317NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis la cour d'entrée, au sud-est. IVR72_20083300316NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis le haut du château d'eau au nord-est. IVR72_20083300321NUC2A
  • Château Pérenne
    Château Pérenne Saint-Genès-de-Blaye - Pérenne - isolé - Cadastre : 1832 C 279-289 2013 OC 575-582, 1089
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    de 1874 (la famille possède également le domaine de la Girouette à Fours et divers biens à Blaye Le cadastre de 1832 montre que les dispositions générales du bâti s'organisaient sur une cour , selon les matrices cadastrales. Dans l'édition du Cocks et Féret de 1868, le domaine viticole, classé parmi les crus bourgeois produisant de 130 à 160 tonneaux, est toujours détenu par la famille Arnaud le sous-sol. Le commanditaire de ces travaux, ainsi que de l'ensemble de la reconstruction des bâtiments de dépendances, est Amédée et surtout Camille Arnaud, mentionné dans l'édition du Cocks et Féret ). Une gravure de la demeure figure dans cet ouvrage après sa récente reconstruction, signalée comme étant due à l'architecte bordelais Gustave Alaux. La mention de son rôle sur la plaque commémorative ainsi que la signature sur la clef de voûte du porche d'entrée confirment d'ailleurs cette attribution conservé lors de la reconstruction. Des travaux d'amélioration aux dépendances et équipements viticoles ont
    Référence documentaire :
    Vue du Château Pérenne. Gravure publiée dans Bordeaux et ses vins [...], édition de 1874, p. 432. P. 432. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux P. 874. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux
    Représentations :
    symbole de l'architecte (équerre, compas, règle en té) sur la clef de voûte. Des rinceaux végétaux courent sur le dessus de porte de l'élévation postérieure, de part et d'autre d'un cartouche frappé du
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    La demeure est implantée sur le rebord d'un coteau dominant le village de Saint-Genès et la plaine de la Gironde. Elle se compose d'un corps de logis rectangulaire sur caves voûtées en sous-sol façade arrière est encadrée de tourelles polygonales. Les toitures d'ardoises individualisent chacune des parties du corps de logis. Un logement secondaire de régisseur est raccordé à la demeure au nord-est. Les dépendances se composent, dans le prolongement de la grille d'entrée à l'ouest, d'un bâtiment comprenant pigeonnier, orangerie et serre ; à l'est, de 2 bâtiments en vis-à-vis comprenant remise et écurie sur une enduit formé de 2 vaisseaux juxtaposés en rez-de-chaussée.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Pérenne - isolé - Cadastre : 1832 C 279-289 2013 OC 575-582, 1089
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait de plan cadastral de 1832, section C. IVR72_20133303891NUC1A Essai de superposition du plan cadastral de 1832 et du plan actuel. IVR72_20133303899NUDA Vue d'ensemble depuis l'ouest. Carte postale, photo Chabot, Mme Raby, libraire-éditrice à Blaye Plaque commémorative de la pose de première pierre dans les caves du château Vue d'ensemble depuis le portail de la cour au sud. IVR72_20143310246NUC4A Vue d'ensemble de la demeure depuis le sud-ouest. IVR72_20133303740NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis l'ouest. IVR72_20133303741NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis le nord-ouest. IVR72_20133303743NUC2A Vue d'ensemble de la demeure et d'un logement secondaire depuis le nord-est. IVR72_20133303660NUC2A Demeure, élévation nord : détail de la porte d'entrée. IVR72_20133303745NUC2A
  • Hameau de la Valade
    Hameau de la Valade Saint-Genès-de-Blaye - la Valade - en écart - Cadastre : 1832 B 2013 OB
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    agricole, intermédiaire entre Ségonzac et le bourg de Saint-Genès. L'inventaire montre une trame bâti en Le hameau de la Valade, figurant sur les cartes d'Ancien Régime, constitue une petite agglomération place au 18e siècle, composée, pour l'essentiel, d'un ensemble de petits logis et de dépendances agglomérés. Plusieurs maisons de maître, indépendantes, ont été construites dans la seconde moitié du 19e
    Description :
    Le hameau est situé sur la terrasse à l'écart de la palu et à l'abri des inondations de l'estuaire , à un carrefour de chemins reliant le hameau de Ségonzac au bourg. Il se compose d'un ensemble inorganique de constructions, logis et dépendances agricoles, juxtaposées et formant des cours communes.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - la Valade - en écart - Cadastre : 1832 B 2013 OB
    Titre courant :
    Hameau de la Valade
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Détail du plan cadastral de 1832, section B. IVR72_20133303905NUC1A Vue d'ensemble de logis attenants. IVR72_20133303634NUC2A Puits inclus dans un bâtiment de dépendance (cad. 2013 OB 574). IVR72_20133303619NUC2A
  • Maison de maître
    Maison de maître Saint-Genès-de-Blaye - Le Prieur - isolé - Cadastre : 1832 C 984-985 2013 OC 457
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Genre :
    de maître
    Historique :
    possession du prieuré de Saint-Genès sous l'Ancien Régime. Les bâtiments actuels présentent des parties anciennes, dont celles de Cassini et de Belleyme de la fin du 18e siècle ; sans doute s'agissait-il d'une anciennes, notamment un logis et des dépendances, datables de la première moitié du 19e siècle. Le plan cadastral de 1832 montre deux bâtiments avoisinant le moulin à vent, qui subsistent en partie. L'ensemble est alors détenu par un certain Jacques Nicolon, meunier, pour lequel la reconstruction de la maison est mentionnée dans le registre des augmentations de la matrice cadastrale en 1853-1856 ; ce chantier paraît bien correspondre à l'édification de la demeure actuelle, adossée à l'ancienne, parallèlement à Cocks et Féret de la seconde moitié du 19e siècle, est détenu par un certain Eymas en 1868, puis par la
    Référence documentaire :
    p. 432 COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux
    Description :
    Le domaine est établi sur le versant sud-ouest des coteaux situés en retrait de l'estuaire de la Gironde. Les bâtiments se composent d'un ensemble de logis et de dépendances agglomérés. Un premier logis de 3 travées, orienté à l'ouest, est adossé à la demeure de 6 travées, qui se prolonge du côté nord . Les bâtiments de dépendances, comprenant principalement des chais, sont rattachés aux logis du côté attenant (envahi par la végétation au moment de l'enquête), est isolé au nord-ouest.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Le Prieur - isolé - Cadastre : 1832 C 984-985 2013 OC 457
    Titre courant :
    Maison de maître
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1832, section C. IVR72_20133303897NUC1A Corps de logis. Façade est. IVR72_20133303679NUC2A Corps de logis. Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR72_20133303678NUC2A Corps de logis, élévation nord et dépendance. IVR72_20133303685NUC2A Corps de logis. Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR72_20133303681NUC2A Dépendances, aile sud : baie de décharge du chai sur l'élévation postérieure
  • Hameau de Ségonzac
    Hameau de Ségonzac Saint-Genès-de-Blaye - Ségonzac - en écart - Cadastre : 1832 B 2013 OB
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    , d'ailleurs appelée Saint-Genès de Ségonzac dans le compte des décimes du Saint-Siège en 1364, alors que Le lieu de Ségonzac constituait probablement l'agglomération la plus importante de la paroisse l'implantation de la localité, sur un coteau exposé au sud ; un château, ou du moins un manoir, mentionné tardivement mais peut-être établi après la guerre de Cent Ans, occupe l'extrémité du coteau en position d'un axe longitudinal parallèle au rebord du coteau. La situation favorable de la localité contribua au développement de la vigne sous l'Ancien Régime : les registres paroissiaux font apparaître que, parmi la population de la paroisse, nombreux sont les habitants de Ségonzac a avoir une activité en relation avec la exemples de chais antérieurs à la Révolution. La vocation viticole de Ségonzac est confirmée par le cadastre de 1832 qui montre l'ampleur des parcelles de vignes autour du hameau. A l'exception du château et de rares ensembles agricoles sur cour, le bâti est alors constitué de petites constructions alignées
    Description :
    Le hameau de Ségonzac est implanté sur le rebord du versant sud d'un coteau dominant l'estuaire d'une vingtaine de mètres. Les constructions sont organisées selon un axe est-ouest, de part et d'autre de la rue centrale. La plupart des parcelles sont en lanière et perpendiculaires à la voirie . L'extrémité ouest est occupée par le site de l'ancien château, aujourd'hui viticole, dont les bâtiments d'exploitation sont installés dans la pente du coteau. Une croix monumentale se trouve à proximité de l'entrée du domaine, adossée au mur d'enclos. Les bâtiments qui composent le hameau forment une succession de logis modestes et de bâtiments agricoles, comprenant étables et chais, alternant avec quelques maisons de maître pierre de taille. Hormis quelques couvertures de bâtiments agricoles en tôle et un toit de panneaux photovoltaïques sur un hangar, la tuile creuse est le matériau de couverture exclusif, à l'exception de la toiture du corps de logis du château, en ardoise.
    Localisation :
    Saint-Genès-de-Blaye - Ségonzac - en écart - Cadastre : 1832 B 2013 OB
    Titre courant :
    Hameau de Ségonzac
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Carte de Masse, carré 54, détail. IVR72_20143302042NUC1A Carte du cours de la Garonne, 1759, détail. IVR72_20143302041NUC1A Carte de Belleyme, planche n°12, détail. IVR72_20143302040NUC1A Extrait du plan cadastral de 1832, section B. IVR72_20133303902NUC1A Plan cadastral de 1832, section B : détail du développement sur le hameau de Ségonzac Vue de la partie ouest du hameau depuis le sud-est. IVR72_20133303857NUC2A Vue de la partie est du hameau depuis le sud. IVR72_20133303611NUC2A Vue de la partie ouest du hameau depuis le sud. IVR72_20133303612NUC2A Vue d'ensemble de l'extrémité ouest du hameau depuis le sud-ouest. IVR72_20083300338NUC2A Vue de maisons sur le flanc sud du hameau. IVR72_20133303528NUC2A
1 2 3 4 15 Suivant