Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 329 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de la commune de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
    Présentation de la commune de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Cadastre : 1843 1963
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    La première mention de la paroisse de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde date de 1153 ; l'"ecclesia , Saint-Barthélémy-de-Bellegarde semble être le centre de production de verre le plus important du plateau sépulture pour lui et ceux de sa famille dans le chœur de l'église de Saint-Barthélémy". On peut supposer toujours dans le cartulaire de Saint-Étienne de Baigne (bulle de Grégoire IX), comme relevant des Devise Bertrand Julliot, écuyer, "se réserv[ait] de jouir des prééminences des églises de Saint -Barthélémy et Ménestérol, immédiatement après le dit seigneur comte et les siens, et aussi du droit de Sancti Bartholomei" fut alors donnée à Raymond de Grimoard, prieur de Gardedeuil (aujourd'hui à Eygurande -et-Gardedeuil) et à l'abbaye de Baigne, par l'évêque de Périgueux Raymond de Mareuil. Le vocable "S . Bart. de la Garda" apparaît dans les textes en 1178 dans une bulle d'Innocent III. En 1232, elle figure possessions de l'abbaye. En 1316, Amaury de Craon, Sénéchal de Gascogne, y fonde une bastide pour Édouard II
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843 (3 P 3 4280- 3 P 3 4307). A.D . Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. p. 41. CHOLET PAUL. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Etienne de Baigne (en Saintonge). CHOLET PAUL . Cartulaire de l'abbaye de Saint-Etienne de Baigne (en Saintonge). Niort : Éd. L. Clouzot, 1868. p. 186. SAINT-SAUD Comte de. "Églises du Périgord dépendant d'abbayes étrangères", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord. SAINT-SAUD Comte de. "Églises du Périgord dépendant Carte de Cassini, feuille n° 70. Carte de Cassini, feuille n° 70, levée et publiée à partir de 1756 Carte de Cassini, feuille n° 71. Carte de Cassini, feuille n° 71, levée et publiée entre 1762 et Carte de Belleyme, planche n°14, 1762-1783. Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.
    Description :
    Le village de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde se tient à l'ouest de la Dordogne, sur la rive droite de l'Isle ; le bourg occupe approximativement le centre du territoire communal, d'une superficie de 33,12 km². La commune est implantée à environ 8,5 km au nord du chef lieu de canton, Montpon-Ménestérol . Sise sur le plateau de la Double, au sol composé de sables et de graves, elle est majoritairement couverte de forêts et constellée d'une centaine d'étangs, dont les plus importants sont ceux de la Mouthe , du Jards et des Quatre Fontaines. La toponymie rend compte de la nature du sol aux terrains humides appelés localement "nauves" : "la Nauve de l'Ormeau", au sud-ouest. Ces derniers occupent les fonds de d'eau, parmi lesquels le ruisseau de la Duche, qui serpente à l'ouest. Une ancienne carrière est mentionnée au sud du lieu-dit Lagorce. Le bourg occupe le point culminant (altitude maximale de 126 m ), tandis que les altitudes les plus faibles se tiennent au sud-ouest de la commune, le long de la vallée de
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Cadastre : 1843 1963
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
    Illustration :
    Détail de la carte de Belleyme, planches n°14 et 21. IVR72_20182400357NUCY L'un des étangs qui constellent le territoire de la commune. IVR72_20092400224NUC1A L'un des étangs de la commune, détail. IVR72_20092400225NUC1A La Devise. Vue d'ensemble de la façade principale du château. IVR72_20092400207NUC2A Gounaud. Constuction en pan de bois : four à pain et remise. IVR72_20092400340NUC2A La Devise. Vue d'ensemble de la grange-étable située derrière le logis. IVR72_20092400221NUC2A Le Pelat. Séchoir à tabac, bardeaux de bois. IVR72_20092400339NUC2A
  • Maisons et fermes de la commune de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
    Maisons et fermes de la commune de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    La carte de Belleyme représente l'habitat en place dès la seconde moitié du 18e siècle. Outre les collines du plateau de la Double, sont vouées à la polyculture, dont parfois un peu de vigne. La datation des édifices en pan de bois est complexe. Certaines constructions sont attribuables 18e siècle, voire antérieures. Aux Massoux, une maison à la structure en bois porte la date de 1846. Ce mode de construction ne baies en pierre de taille sont principalement construits entre 1850 et 1950. Les millésimes sont rares sur la commune : seules deux dates ont été relevées sur des portes charretières de granges (1892 et
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843 (3 P 3 4280- 3 P 3 4307). A.D . Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Carte de Belleyme, planche n°14, 1762-1783. Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783. IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Cinq d'entre elles ont été étudiées : une maison au lieu-dit Chadenne 34 maisons ou fermes ont été repérées dans le cadre de l'inventaire du patrimoine de la commune de Massous). Ces édifices se situent principalement dans des hameaux dispersés de manière relativement la plus fréquente est représentée par la ferme au logis individuel en rez-de-chaussée. Il existe de comble. 4 édifices se distinguent par la présence d'une galerie adossée à la façade principale . Toutes disposent d'une cour ou d'un jardin, le plus souvent, les deux. Le pan de bois hourdé de torchis ou, plus généralement, de brique, ne concerne que 6 édifices sur les 34 repérés. La brique, enduite dans la plupart des cas, est le principal matériau de construction des maçonneries, associée à la pierre de taille pour l'encadrement des ouvertures, les chaînes d'angles et les jambes. Au Pelat, un séchoir à tabac est constitué d'un solin de quelques assises en pierre de taille surmonté d'un essentage
    Typologies :
    maison de notable maison de ville simple maison de ville bourgeoise
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
    Titre courant :
    Maisons et fermes de la commune de Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, révisé en 1998. Section AB Extrait de la carte IGN 1/25 000, Saint-Médard-de-Mussidan 1735 Est. Les toponymes des lieux-dits Extrait de la carte IGN 1/25 000, Saint-Médard-de-Mussidan 1735 Est. Les toponymes des lieux-dits où se situent maisons et fermes repérées sont encadrés. Partie occidentale de la commune où se situent maisons et fermes repérées sont encadrés. Partie orientale de la commune Le Jard. Ferme en pan de bois avec galerie en façade. IVR72_20092400329NUC2A Bernicot. Ferme en pan de bois avec galerie en façade. IVR72_20092400330NUC2A Puythomas. Elévation latérale du logis de ferme. IVR72_20092400333NUC2A Puythomas. Puits dont le mur de margelle est intégré à la façade postérieure, la poulie accrochée au linteau et le treuil fixé aux poteaux de fenêtre. IVR72_20092400332NUC2A
  • Croix-reliquaire de saint Barthélemy
    Croix-reliquaire de saint Barthélemy Eyres-Moncube - en village
    Inscriptions & marques :
    Cachet en cire rouge à l'intérieur de la réserve, très abîmé par les cordonnets de fil : seules . BARTHÉLEMY.
    Historique :
    Ce reliquaire est datable de la fin du XIXe siècle. Le sceau d'authentification en cire, très abîmé , n'a pu fournir d'indication sur la provenance et la date d'obtention de la relique.
    Représentations :
    La gloire cruciforme est ornée de remplages et d'orbevoies ajourés à crochets et fleurons terminaux . La relique et son authentique sont fixés sur un décor en carton découpé de palmettes et de lambrequins, et entourés de paperoles.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Reliquaire en bronze doré, de style néogothique, en forme de croix stylisée montée sur une base sextilobée à ressaut et sur une tige hexagonale entourée à mi-hauteur d'une collerette de même plan. La lunette quadrilobée est inscrite dans une gloire cruciforme. La relique est fixée sur un fond de satin rouge et entourée de paperoles dorées.
    Titre courant :
    Croix-reliquaire de saint Barthélemy
    Dimension :
    d 8.3 diamètre de la base
    États conservations :
    Vert-de-gris sous la base.
    Appellations :
    de saint Barthélemy
    Aires d'études :
    Saint-Sever
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy Saint-Pandelon - en village
    Historique :
    , offre à l'église un tableau de saint Barthélemy (partiellement copié d'après le frère André), rare Le mobilier de l'ancienne église de Saint-Pandelon est mal documenté, bien qu'il ait probablement , offre à l'église des reliques de sainte Mérentine (Emerentienne), qui feront l'objet d'un culte local bénéficié des libéralités des évêques de Dax, dont la résidence estivale (actuel château Ducros) était située sur le territoire de la paroisse. Les premières informations précises ne remontent qu'à la première moitié du XIXe siècle. En 1820, Jean Ducros de Bellepeyre, maire du village et peintre amateur vestige encore conservé du décor de cet édifice (la toile est aujourd'hui marouflée dans le collatéral nord de la nouvelle église). En août 1841, l'évêque Lanneluc en visite pastorale demande le remplacement du maître-autel et de son tabernacle, une nouvelle dorure pour les chandeliers et la croix d'autel , le renouvellement ou la restauration du retable et de son tableau. Dès octobre 1842, le plâtrier
    Parties constituantes non étudiées :
    banc de fidèles fauteuil de célébrant plateau de communion coquille de baptême croix de procession garniture de dais de procession
    Référence documentaire :
    Registre des délibérations du conseil de fabrique de l'église de Saint-Pandelon (1841-1942). Monographie paroissiale de Saint-Pandelon, par le curé Jean-Baptiste Renaud, s.d. (vers 1887). p. 447-460 LARRÈRE Jean-Luc. "Le général Montenard à Saint-Pandelon". Bulletin de la Société de p. 512-513 SUBES Jacques. "Le château des évêques d'Acqs, Saint-Pandelon (Landes), corrections et compléments". Bulletin de la Société de Borda, Dax, 2002, n° 468. ), transfert des sépultures de la famille Ducros dans l'église (1902-1903). AD Landes. 70 V 334/6. Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 9 mars 1906 Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 9 mars 1906.
    Auteur :
    [fabricant de statues] Giscard [fondeur de cloches] Hildebrand Auguste [charron] Saint-Pée
    Localisation :
    Saint-Pandelon - en village
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Annexe :
    Extraits de documents concernant le mobilier de l'église. A.C. Saint-Pandelon : Registre des délibérations du conseil de fabrique de l’église de Saint-Pandelon (1841-1942), cahier broché, non paginé. 1841 d’un corps saint, Ste Mérentine martyre, en l’église de St-Pandelon, canton de Dax ». La relique a été l’autel de la Très Sainte Vierge de ladite église » par le curé B. Daverat, en grand apparat. Doc. 05 . Transcription du certificat d’authentification de la relique de sainte Mérentine, délivré par Pie IX (en latin ) et « deux tableaux, un 1er à l’autel de la Très Sainte Vierge et le second aux fonts baptismaux » (n désir de la population, l’ancien corbillard [...], le plan et devis dressé par M. Saint-Pée charron qui . Monographie paroissiale de Saint-Pandelon, par le curé Jean-Baptiste Renaud, s.d. (vers 1887). Église sainte Mérentine, vierge et martyre, donné en 1849 par Pie IX au général Auguste (de) Montenard (allié aux Ducros de Bellepeyre, châtelains de Saint-Pandelon), qui l’offre à son tour à l’église le 8
    Illustration :
    Statues du Sacré-Coeur, de Jeanne d'Arc et de saint Antoine de Padoue. IVR72_20114001642NUC2A Garniture de dais de procession : une tenture. IVR72_20114001602NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy Cauna - en village
    Historique :
    Saint-Barthélemy, démolie en 1804, ni de la chapelle castrale des barons de Cauna, devenue église à sa héraldiste et historien. Furent ainsi offerts le maître-autel en marbre (1834-1848) et les autels de saint l'orfèvre saint-severin Étienne Ier Affre), de la seconde moitié du siècle suivant (ostensoir de Marie La commune de Cauna ne conserve presque aucun vestige du mobilier de l'ancienne église paroissiale statues en bois des saints Pierre et Paul, provenant probablement d'un retable démembré du XVIIIe siècle . L'essentiel de l'ameublement actuel a été acquis après la rénovation totale de l'édifice au milieu du XIXe baronne de Cauna, née de Borda-Labatut, et son fils Bernard Augustin, baron de Cauna, le célèbre Joseph (1848-1851) et de la Vierge (1854). En 1861, les fonts baptismaux reçurent un tableau du Baptême refondit les deux cloches (qui dataient de 1614 et de 1812) et en fournit une troisième neuve. D'autres de communion, ont été supprimés (et apparemment détruits) à l'occasion d'une grande rénovation
    Parties constituantes non étudiées :
    carrelage de sol fauteuil de célébrant commode de sacristie coquille de baptême croix de procession chemin de croix pavillon de ciboire
    Référence documentaire :
    Registre paroissial de Cauna et de son annexe Lagastet (1882-1991), monographie paroissiale de Réponse à la circulaire de mai 1905 concernant l'église et le presbytère. Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906). . Master 2 d'histoire. Université Michel-de-Montaigne - Bordeaux III, 2010. Vue intérieure de l'église de Cauna entre 1904 et 1921. Carte postale, J. Harté, éditeur.
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Annexe :
    de saint Joseph] (ill. 20174000946NUC2A) 2e moitié 20e s. Céramique vernissée. Décor : écu aux armes d’un lion issant de gueules"). [La chapelle de saint Joseph abritait autrefois la sépulture des barons Christ portant sa croix, de la Vierge à l'Enfant et de saint Joseph (sur les faces de la base), pattes de polychromie). Sainte Thérèse de Lisieux (collatéral droit ; h = 170 avec le socle). Statue et piédestal offices se firent dans cette église qui prit le nom de St Barthélemy, titulaire de l'ancienne. Cette sainte Vierge [...] , nous déclarons privilégié l'autel dédié à la très sainte Vierge dans l'église de ." [p. 57] "1926 [...]. Jubilé de 1926. L'année sainte dans la paroisse a été clôturée par une retraite disposés : côté autel de St Joseph : "L'annonciation", "L'adoration des mages" ; côté autel de la Sainte -chœurs des autels de St Joseph et de la Sainte Vierge ont été réduits de 1m20 environ pour faciliter les face au public et d’être vu de tous les assistants. / 7. Les balustrades de la table sainte ont été
    Aires d'études :
    Saint-Sever
    Illustration :
    Carrelage de la chapelle Saint-Joseph : armoiries des Cabannes de Cauna. IVR72_20174000946NUC2A Statue de l'Immaculée Conception (monument de la mission de 1873). IVR72_20174000879NUC2A Vue intérieure de l'église, avec éléments mobiliers (chaire à prêcher, table de communion, dais
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy Eyres-Moncube - en village
    Historique :
    L'église d'Eyres, de fondation romane, n'a presque rien conservé de son mobilier ancien, à l'exception de fonts baptismaux en pierre malaisément datables (XVIIe siècle ?) et d'un tabernacle de bois furent apparemment réparées que partiellement, car la commission municipale chargée de procéder le 18 , "qu'une lampe et une croix processionnelle". Aussi, l'édifice au lendemain de la Révolution semblait qui dura de 1831 à 1875, fit-il restaurer dès 1843 le collatéral sud, doté sans doute à cette occasion de son autel-retable néoclassique actuel. Son pendant au nord, qui en est visiblement inspiré, dut confessionnaux (disparus) et commanda au verrier condomois Goussard la quasi-totalité de la vitrerie, avant d'offrir en 1875 - si l'on en croit les revendications de la fabrique formulées lors de l'inventaire de 1906 - un chemin de croix et plusieurs tableaux (tous perdus aujourd'hui), le tout avec l'aide de la baronne de Captan (née de Bourdeau d'Audigeos de Castera). A partir des débuts de la Troisième République
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de choeur croix de procession chemin de croix pavillon de ciboire couronne de statue
    Référence documentaire :
    p. 163-180, 203, 212 LABORDE-LASSALE André de. En Chalosse. Notes historiques. Saint-Sever Comptes de la fabrique (1829-1831). Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906. , BONNEFOUS, Jean. "Les églises fortifiées des Landes". Bulletin de la Société de Borda, 2001, 464, p. 459-498. Service du patrimoine et de l'Inventaire. Dossier de pré-inventaire de la commune d'Eyres-Moncube
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Annexe :
    fleurs, palmettes] identique à ceux des statues de la Vierge de l'Assomption et de sainte Thérèse de Lisieux ; la statue était autrefois fixée sur la contretable du retable de l'autel sud). Sainte Thérèse de , palmettes] identique à ceux des statues de la Vierge de l'Assomption et du Sacré-Cœur). Sainte Bernadette paroissiales d'Eyres-Moncube (déposées au presbytère de Saint-Sever) : - Cimetière d'Eyres. Reprise de inférieure pleine du battant central, frise de quadrilobes sur la traverse supérieure, petits frontons à volutes et médaillon sur les loges latérales. Bénitier (de milieu) [vaisseau central, à l'ouest] (ill circulaire, en marbre noir, sur pied octogonal de même matériau, avec motifs décoratifs rapportés en marbre . h = 58 (sans le socle moderne) ; d = 79. Paire de bénitiers d'applique [porche] (ill . 20164001026NUC2A) 2e moitié 19e s. Marbre gris veiné. Vasque ovale à bord saillant. Clôture de chœur [chœur] 2e : volutes et palmettes. Ensemble de 6 chandeliers d’autel [chœur, maître-autel] 4e quart 19e s. Bronze doré
    Aires d'études :
    Saint-Sever
    Illustration :
    Statue : Vierge de l'Assomption. IVR72_20164001014NUC2A Statue : Sainte Madeleine. IVR72_20164001025NUC2A
  • Reliquaires de saint Barthélemy et de sainte Pétronille
    Reliquaires de saint Barthélemy et de sainte Pétronille Cauna - en village
    Inscriptions & marques :
    avec un lion rampant, surmontant un cœur posé sur un livre (emblème des Ermites de saint Augustin . Petronilla. Cachet en cire rouge (au revers du cadre en faux ébène de l'encolpion) : armoiries épiscopales
    Historique :
    , des reliques de saint Barthélemy (patron de l'ancienne église paroissiale de Cauna, titre transféré à l'édifice actuel en 1822), pour le second, des reliques de sainte Pétronille, sainte "des catacombes" que la Ces reliquaires non documentés de la première moitié du XIXe siècle contiennent, pour le premier France monarchique adopta pour l'une de ses patronnes. Le cachet d'authentification des reliques apposé au revers des deux reliquaires n'a pu être identifié. L'écu armorié surmonte l'emblème des Ermites de saint Augustin (un cœur enflammé posé sur un livre), ordre auquel appartinrent tous les sacristes successifs du Trésor apostolique (traditionnellement titrés évêques titulaires de Porphyre), chargés de l'authentification des reliques accordées par Rome. Toutefois, aucun de ces prélats ne semble avoir porté dans ses armes le lion rampant qu'on devine sur le cachet des reliquaires de Cauna.
    Représentations :
    La partie inférieure des reliquaires comporte un soubassement orné d'une demi-rosace, de palmettes romaines et de rinceaux de style Empire sur fond amati à chevrons gravés. La partie supérieure, à redents , est percée d'une lunette ovale entourée de six petites fenêtres "grillagées" aveugles à linteau en anse-de-panier ; sous la lunette, un bouquet de trois poires en demi relief se détachant sur une palme coquille en ronde bosse, soutenue par deux consoles en volute ornées de perles et de feuilles d'acanthe.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Reliquaires en pendant, en chêne entièrement doré à la mixtion. La partie inférieure, de forme parois garnies de feutrine rouge, ouvre au revers par un battant également ovale. Elle contient un fixée la relique sur un fond de soie rouge, accompagnée d'un authentique imprimé. Le décor des
    Titre courant :
    Reliquaires de saint Barthélemy et de sainte Pétronille
    États conservations :
    Reliquaire de saint Barthélemy : manque la vitre de la lunette et la console à gauche de la
    Appellations :
    de saint Barthélemy et de sainte Pétronille
    Aires d'études :
    Saint-Sever
    Illustration :
    Reliquaire de saint Barthélemy (face). IVR72_20174000926NUC2A Reliquaire de saint Barthélemy : détail du cachet épiscopal d'authentification Reliquaire de saint Barthélemy : détail du cachet épiscopal d'authentification Reliquaire de sainte Pétronille (face). IVR72_20174000927NUC2A Reliquaire de sainte Pétronille : détail de la coquille sommitale.. IVR72_20174000928NUC2A Reliquaire de sainte Pétronille (revers). IVR72_20174000929NUC2A Reliquaire de sainte Pétronille (revers, battant ouvert). IVR72_20174000930NUC2A
  • Bannière de procession de saint Barthélemy (bannière de paroisse)
    Bannière de procession de saint Barthélemy (bannière de paroisse) Eyres-Moncube - en village
    Historique :
    La bannière, dédiée au patron de la paroisse, saint Barthélemy, n'est pas mentionnée dans l'inventaire du 5 mars 1906, non plus qu'aucune autre bannière. Seul le médaillon à l'effigie de l'apôtre date du début du XXe siècle, le reste de la bannière est moderne.
    Précision dénomination :
    bannière de paroisse
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    Sur la face, médaillon ovale en application avec effigie peinte de saint Barthélemy, campé debout saint Barthélemy apôtre couteau fond de paysage , mains jointes en prière, le couteau de son martyre à ses pieds, dans un paysage exotique avec rivière
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Bannière de procession de saint Barthélemy (bannière de paroisse)
    Aires d'études :
    Saint-Sever
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy) Poyanne - en village
    Historique :
    (Saint-Jean-Baptiste, Saint-Barthélemy, Notre-Dame). Aucun élément de ce mobilier ante-révolutionnaire Martyre de saint Barthélemy (anonyme) et du Baptême du Christ (par D'Antremont, 1812), seuls éléments Le mobilier des deux édifices qui ont précédé l'église actuelle, Saint-Jean-Baptiste de Salles et l'ancienne chapelle castrale Saint-Barthélemy, est entièrement inconnu (Salles) ou peu documenté (Saint -Barthélemy). La chapelle castrale ne possédait, au temps où elle appartenait encore aux marquis de Poyanne toutefois exception les peintures murales (chemin de croix, chapelles de la Vierge et de saint Joseph , qu'un seul autel dédié au saint titulaire. Après la cession du bâtiment à la communauté, son érection en n'a toutefois survécu, à l'exception possible de deux guéridons porte-torchères en bois doré du tout l'église. Un ensemble calice-patène de l'orfèvre toulousain Louis II Samson, daté de 1762, dont la provenance n'est pas davantage attestée, pourrait être le seul vestige conservé des objets liturgiques de cet
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de chapelle croix de procession baiser de paix pavillon de ciboire garniture de dais de procession
    Référence documentaire :
    Registre pour la confrérie du Très Saint Sacrement, réétablie dans l'église de Poyanne l'an 1804 , le 10 de juin jour de l'octave du Saint-Sacrement (1804-1896). AD Landes. 1338 W 173. Garniture de dais de procession du Saint-Sacrement : une pente (en 1991 ) Garniture de dais de procession du Saint-Sacrement : une pente. Diapositive, 1991. Monographie paroissiale de Poyanne, par l'abbé Vincent Foix, vers 1890. Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906. Darbins (1837-1839), Josèphe Armande Geneviève Françoise Rémond de Montmort deu Dogon, épouse Moreau de Moreau de Bellaing (1868(-1869), André Duvigneau (1878-1879), Marie-Anne Lestage veuve Hontang (1882-1883). Comptes de gestion de la fabrique (1894-1906). Registre des délibérations du conseil de fabrique (1810-1840).
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
    Annexe :
    la chapelle castrale Saint-Barthélemy à la communauté par Philippe de Baylens, marquis de Poyanne, en . Voir document numérisé. 1831 (31 mai) : érection de la confrérie du Saint Sacrement par Dominique dit Poyanne, le seigneur céda à la communauté la chapelle castrale de St Barthélemy, à lui appartenant la chapelle de St Barthélemy, assez spatieuse (sic) pour les besoins privés de la famille à laquelle existé jusqu'à la reconstruction. La chapelle de St-Barthélemy devenue église paroissiale changea de St Barthélemy ; l'entrée était en face de la maison de Bricq (2)./ Devenue église paroissiale, elle métal doré (passementerie). Garniture de dais de procession (du Saint Sacrement) [sacristie] (ill blanc (sauf mention contraire). Saint Antoine de Padoue (vaisseau central, 3e pilier à gauche ; h = 130 Saint Sacrement. 2e moitié 19e s. Peinture de l'arc triomphal de la nouvelle église, visible sur une entourant un motif indéchiffrable ; de part et d'autre, des anges en vol tenant les saintes espèces (?).
    Illustration :
    Garniture de dais de procession du Saint-Sacrement : une pente. IVR72_20134002869NUC1A Plaque commémorative de la construction de l'église en 1869. IVR72_20134000947NUC2A Ensemble d'objets cultuels en 1991 : sonnette d'autel, 3 calices, ciboire, ostensoir, baiser de Croix de procession. IVR72_20134002858NUC1A Ensemble de deux chapes dorées. IVR72_20134002860NUC1A Ensemble de quatre ornements (un rouge, deux verts, un violet). IVR72_20134002861NUC1A Ensemble de trois ornements (deux noirs, un rouge) et d'une dalmatique noire (d'une paire Ensemble de quatre ornements (un rouge, deux blancs, un doré). IVR72_20134002864NUC1A Ensemble de six étoles pastorales. IVR72_20134002865NUC1A Garniture de dais de procession (n° 2) : une pente. IVR72_20134002871NUC1A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy) Poyartin - en village
    Historique :
    et d'objets du culte, ainsi que de quelques tableaux (dont un Saint Jean). L'effort d'amélioration (saint Germain) et moderne (saint Jean-Baptiste) de la paroisse. Les deux cloches sont fondues Si l'église de Poyartin a conservé un important décor d'architecture de la première moitié du XVIe siècle (clefs de voûte) et de la fin du XVIIe siècle (porte occidentale, tribune et niche des fonts baptismaux), elle ne possède plus que quelques rares témoins de son mobilier d'Ancien Régime : un tabernacle en bois doré de style rocaille datable des années 1770-1780, seul vestige de l'ancien maître-autel vendu en 1972 ; la cuve de la chaire à prêcher, également de la seconde moitié du XVIIIe siècle mais très remaniée en 1828 ; enfin, une paire de bénitiers difficilement datable qui pourrait remonter à la (l'inscription de la cloche actuelle en conserve seule le souvenir). L'essentiel du mobilier actuel a été installé après le rétablissement du culte et surtout à partir de la Restauration. En mai 1809, l'église est
    Parties constituantes non étudiées :
    lambris de demi-revêtement banc de choeur armoire de sacristie plateau de communion
    Référence documentaire :
    AD Landes. 11 J 236 / 1 E 1. Registre des délibérations du conseil de fabrique de Poyartin (an XII -1831) Registre des délibérations du conseil de fabrique de Poyartin (an XII-1831). Registre des délibérations du conseil de fabrique de Poyartin (1831-1906). Actes et correspondances concernant les biens de la fabrique de Poyartin (1794-1939). Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906). Monographie de Poyartin par l'abbé Vincent Foix, s.d. AD Landes. 1338 W 174. Armoire de sacristie Armoire de sacristie. Diapositive, 1991. Ensemble de deux chapes (une rouge, une dorée). Diapositive, 1991. Ensemble de trois ornements (un blanc, deux noirs). Diapositive, 1991. Ensemble de quatre ornements (deux rouges, deux dorés). Diapositive, 1991.
    Auteur :
    [fabricant de statues] Giscard [fabricant de statues] Monna François-Dominique [fondeur de cloches] Lasserre
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
    Annexe :
    base, volutes angulaires, Christ portant sa croix, Vierge et saint Joseph sur les faces de la base en amande (Sacré-Cœur, Vierge, saint Joseph, Christ aux outrages). h = 16. Paire de clochettes (croix dorsale à redents de la chasuble) : colombe du Saint-Esprit dans une gloire. Ill. 20134002882NUC1A . Toulouse" ; état : manque le lys de saint Joseph ; sur console en plâtre polychrome à angelot et phylactère ). Saint Germain de Paris (collatéral sud, 1er pilier sud, face ouest ; h = 99 [avec la crosse : h = 108 : autre exemplaire à l'église de Lacrabe, canton d'Hagetmau, sous le titre de "Saint Loup" ; saint Germain Talauresse). Sainte Thérèse de Lisieux (collatéral nord, 2e pilier nord, face ouest ; h = 99 ; marque de Saint-Sevret (1794-1839). - Le 13 mai 1809, l'église est dite "dénuée de tous les meubles nécessaires à -dessus des fonts baptismaux est "un tableau de saint Jean" ("bien") ; la chaire et les confessionnaux Liste des oeuvres non étudiées Ensemble lambris de demi-revêtement et bancs de chœur [chœur
    Illustration :
    Banc de choeur (partie sud). IVR72_20134002375NUC2A Armoire de sacristie. IVR72_20134002876NUC1A Lampe de sanctuaire. IVR72_20134002429NUC2A Statue de l'Immaculée Cocneption (au-dessus de l'entrée du porche). IVR72_20134002265NUC2A Ensemble de deux chapes (rouge et dorée). IVR72_20134002878NUC1A Ensemble de quatre ornements (deux rouges, deux dorés). IVR72_20134002882NUC1A Ensemble de deux ornements violets. IVR72_20134002883NUC1A Ensemble de deux ornements verts. IVR72_20134002880NUC1A Ensemble de trois ornements (un blanc, deux noirs). IVR72_20134002884NUC1A Ensemble de quatre étoles pastorales. IVR72_20134002881NUC1A
  • Peinture monumentale (ancien tableau d'autel marouflé) : Apothéose de saint Barthélemy
    Peinture monumentale (ancien tableau d'autel marouflé) : Apothéose de saint Barthélemy Saint-Pandelon - en village
    Historique :
    son exécution) pour surmonter l'autel dédié au patron de la paroisse, saint Barthélemy. Après la cette Apothéose de saint Barthélemy est copiée en contrepartie d'après celle du Christ dans la château des évêques à Saint-Pandelon, maire du village entre 1815 et 1853, père de la générale Montenard emplacement et marouflée au-dessus de l'autel de saint Joseph dans le collatéral nord. Ce travail, ainsi que Cette peinture fut exécutée par Jean Ducros de Bellepeyre (1771-1853), propriétaire de l'ancien et d'Anne Romaine Ducros, dont le legs à la fabrique permit la reconstruction de l'église paroissiale ; il est inhumé avec ses filles et son fils Jean-Jacques dans la chapelle de la Vierge (réf. IM40004190 ). Comme l'indique l'inscription commémorative, l’œuvre fut offerte en 1820 (sans doute la date probable de reconstruction de l'édifice, en 1904, la toile fut détachée de son cadre, redécoupée pour l'adapter à son nouvel l'ajout de l'inscription, furent réalisés par l'atelier bordelais Bonnet et Vettiner, qui décorait au même
    Statut :
    propriété de la commune
    Origine :
    lieu de provenance Aquitaine, 40, Saint-Pandelon, ancienne église paroissiale Saint-Barthélemy
    Inscriptions & marques :
    Inscription peinte sur le bandeau décoratif sous la peinture (ajout de 1904) : ST BARTHELEMY PATRON DE LA PAROISSE / PEINT & DONNE PAR Mr DUCROS A L'ANCIENNE EGLISE EN 1820 - TRANSFERE EN 1904.
    Représentations :
    saint Barthélemy couteau palme ange apothéose saint Barthélemy martyre mort par le fer bourreau roi foule Saint Barthélemy, couvert d'un simple drapé rouge (couleur du martyre), tenant dans ses mains la palme et le couteau de son supplice, s'élève dans un ciel aux nuées dorées, soutenu par deux grands anges adolescents ; au registre inférieur, à gauche, le saint étendu au sol est écorché par deux bourreaux devant le roi Astyage ; à droite, une foule (sans doute les chrétiens qui enseveliront le saint
    Stade de création :
    copie partielle de peinture
    Auteur :
    [peintre] Ducros de Bellepeyre Jean
    Description :
    La toile marouflée épouse la forme de l'arc qui surmonte l'autel ; les bords de la toile sont fixés
    Localisation :
    Saint-Pandelon - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Aquitaine, 40, Saint-Pandelon
    États conservations :
    La peinture est un ancien tableau d'autel détaché de son cadre, redécoupé et marouflé sur le mur
    Dimension :
    Dimensions de la toile (sans le bandeau décoratif) : h = 222,5 ; la = 193 ; hauteur du soubassement
    Titre courant :
    Peinture monumentale (ancien tableau d'autel marouflé) : Apothéose de saint Barthélemy
    Illustration :
    Détail de l'arrière-plan à gauche : martyre de saint Barthélemy. IVR72_20114001665NUC2A Détail : saint Barthélemy. IVR72_20114001664NUC2A
  • Tableau et son cadre : Martyre de saint Barthélemy
    Tableau et son cadre : Martyre de saint Barthélemy Poyanne - en village
    Historique :
    . Son sujet laisse supposer qu'il surmontait l'autel de la chapelle dédiée au saint dans cet édifice (les deux autres étaient dédiées à saint Jean-Baptiste et à la Vierge). L'encrassement extrême de la de l'ancienne église castrale, devenue paroissiale après sa cession par le marquis de Poyanne en 1713 toile n'a pas permis de repérer une éventuelle signature.
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Poyanne, par l'abbé Vincent Foix, vers 1890. Registre des comptes de la fabrique (1812-1860).
    Représentations :
    saint Barthélemy apôtre martyre écorchement bourreau Saint Barthélemy, lié à un arbre, la taille entourée d'un simple linge blanc, est écorché par les : palmettes à la romaine, rosaces et candélabres de style Empire sur les milieux et les coins.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    copie partielle de peinture
    Description :
    Toile à tissage serré et régulier, constituée de deux lés horizontaux avec couture au milieu de la hauteur, complétés par un mince lé vertical (large de 20 cm) sur le bord gauche ; toile clouée sur la rive d'un châssis à traverse centrale. Cadre en bois doré à la feuille, à décor rapporté de style Empire sur
    Emplacement dans l'édifice :
    collatéral droit, chapelle de saint Joseph
    Titre courant :
    Tableau et son cadre : Martyre de saint Barthélemy
    États conservations :
    le sol dans la chapelle de saint Joseph à l'extrémité du collatéral droit. Couche picturale très encrassée et chancie, traces de châssis, trois accrocs dans l'angle inférieur gauche. Le tableau, autrefois accroché dans le collatéral gauche de l'église, est en 2013 déposé à même
    Illustration :
    Détail : tête de saint Barthélemy. IVR72_20134001070NUC2A
  • Maison
    Maison Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Chadenne - en écart - Cadastre : 1963 I2 378
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    Le hameau de Chadenne figure sur la carte de Belleyme, levée dans la seconde moitié du 18e siècle . La maison, qui n'apparaît pas sur le plan cadastral de 1843, a vraisemblablement été construite dans
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 3 P 3 4306. A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Chadène Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783. IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le lieu-dit Chadenne se situe à quatre kilomètres à l'ouest du bourg de Saint-Barthélémy-de -Bellegarde, en bordure du village d'Eygurande-et-Gardedeuil. Ce hameau occupe le sommet d'une colline (env . 80 m) surplombant le ruisseau de la Duche dont le cours tortueux la borde à l'est, ainsi que quelques étangs ("la Bauve de l'Ormeau", "Aux Massous"). Le lieu constitue une percée dans la forêt qui couvre en majorité le territoire communal, en particulier à l'ouest. Cette maison de plan rectangulaire est construite en maçonneries de brique ; l'encadrement des baies et les chaînes d'angles sont bâtis en pierre de taille, de même que le solin. L'enduit qui recouvrait les murs subsiste par endroits. La toiture à longs pierres d'attente se tiennent dans les angles de cette construction en appentis. La corniche moulurée est surmontée d'un rang de tuiles creuses faisant office d'égout. La façade principale est percée de trois ouvertures en arc segmentaire : une porte à l'agrafe sculptée et au linteau délardé encadrée de deux fenêtres
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Chadenne - en écart - Cadastre : 1963 I2 378
    Illustration :
    Détail du plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Chadène Détail de la carte de Belleyme, planche n°21. IVR72_20182400373NUCY Vue d'ensemble prise de l'est. IVR72_20092400357NUC2A
  • Ferme, actuellement maison
    Ferme, actuellement maison Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Bernicot - isolé - Cadastre : 1843 A1 101, 177 2011 A1 128, 130, 649
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    Le hameau du "Grand Bernicot" est mentionné sur la carte de Belleyme, dans la seconde moitié du 18e siècle. Une modeste parcelle de vigne est figurée au nord. Le plan cadastral de 1843 montre qu'il
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 3 P 3 4281. A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Le Carte de Belleyme, planche n°14, 1762-1783. IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735
    Murs :
    torchis pan de bois calcaire pierre de taille
    Description :
    Le lieu-dit Bernicot est situé à l’extrémité nord de la commune de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde hameau a manifestement été séparé en deux parties lors de la formation des communes, car un lieu-dit de -étable et de remises, organisées en arc de cercle autour d'une cour équipée d'un puits. L'habitation est en pan de bois : un portique sur piliers et poteaux pendants protège sa façade sud, selon une enduite de ciment. La troisième, adossée à la précédente, est également enduite et possède des encadrements de baies en pierre de taille. Les deux premiers bâtiments sont couverts d'un toit à longs pans en mécanique. A l'ouest, la façade principale de la grange-étable est munie d'un auvent qui protégeait l'aire de battage et de décharge. Le bâtiment a été largement remanié : cette campagne de travaux se distingue par l'emploi de maçonneries en brique creuse et en brique avec chaînages et encadrements de baies en pierre de taille. Elle est protégée par un toit à longs pans en tuile creuse.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Bernicot - isolé - Cadastre : 1843 A1 101, 177 2011 A1 128, 130
    Illustration :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Le Gounaud, feuille A1 Extrait de la carte de Belleyme, planche n°14. IVR72_20182400367NUCY Plan de situation d'après le plan cadastral révisé pour 1963, section A1. IVR72_20182400369NUDY Logis de la ferme, vu depuis le sud-ouest. IVR72_20092400350NUC2A Ferme en pan de bois avec galerie en façade. IVR72_20092400330NUC2A
  • Ferme
    Ferme Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Aux Massoux - en écart - Cadastre : 1843 I2 1088 1963 I2 596
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    Le hameau nommé "les Massous" est mentionné sur la carte de Belleyme, dans la seconde moitié du 18e
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 3 P 3 4306. A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Chadène Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 3 P 3 4307. A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Chadène Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783. IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735
    Murs :
    brique pan de bois enduit partiel torchis pan de bois enduit partiel
    Description :
    -Barthélémy-de-Bellegarde. L'endroit, situé sur une des collines qui surplombent le ruisseau de la Duche, est Le hameau "aux Massous" se tient à un peu plus de quatre kilomètres à l'ouest du bourg de Saint environné de deux étangs situés en fond de vallée au nord. La ferme se compose d'une maison élémentaire et d'une grange-étable à auvent. Le millésime 1846 est gravé dans l'enduit au-dessus de la porte d'entrée . Seuls les murs est et sud sont encore en pan de bois hourdé de torchis. Supportant poteaux, potelets et tournisses, leurs sablières basses reposent sur un solin en brique. Les autres murs sont constitués de simples cadres en pan de bois hourdés de briques (maçonneries appelées localement "bricou"). Le toit à évier et d'une cheminée. La grange-étable comprend une unité rectangulaire flanquée d'une pièce de même plan en appentis ; elle est également bâtie en pan de bois hourdé de torchis et brique. Un auvent
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Aux Massoux - en écart - Cadastre : 1843 I2 1088 1963 I2 596
    Illustration :
    Détail du plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Chadène Détail de la carte de Belleyme, planche n°21. IVR72_20182400366NUCY Plan de situation d'après le plan cadastral révisé pour 1963, section A1. IVR72_20182400370NUCY Évacuation de l'évier et potelets du mur en pan-de-bois. IVR72_20092400346NUC2A Détail du pan de bois hourdé de torchis. IVR72_20092400323NUC2A Détail du hourdis de torchis. IVR72_20092400324NUC2A Date gravée dans l'enduit du dessus de porte ("1846"). IVR72_20092400345NUC2A Évier monté sur une maçonnerie de brique. IVR72_20092400347NUC2A Auvent de la grange-étable. IVR72_20092400335NUC2A
  • Ferme, actuellement maison
    Ferme, actuellement maison Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Puythomas - en écart - Cadastre : 1843 F1 484 1963 F2 928
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    Le hameau est représenté sur la carte de Belleyme, dans la seconde moitié du 18e siècle, sous le toponyme "le Peythomas". Habitation et grange-étable qui figurent sur le plan cadastral de 1843, ont
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 3 P 3 4296. A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Le Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783. IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735
    Murs :
    torchis pan de bois enduit brique pan de bois enduit
    Description :
    Le hameau de Puythomas est situé à environ 2,5 km au sud-ouest du bourg de Saint-Barthélémy-de -Bellegarde. Le lieu se situe en bordure d’une hauteur à laquelle fait référence le toponyme, colline circonscrite par la Duche et l’un de ses petits affluents ; le tracé du ruisseau est ponctué d’étangs, dont celui de la Mouthe. La partie orientale de la colline est défrichée, tandis que les environs sont caractéristique des habitations du plateau de la Double, composé d’une première unité à laquelle sont venues se greffer plusieurs pièces, généralement recouvertes d’un appentis. L’habitation initiale est en pan de bois hourdé de brique et couvert d’enduit. Elle est coiffée d’un toit à longs pans et croupes en tuile plate évier et protégé par de la tuile creuse. La façade principale de l’extension septentrionale intègre un puits circulaire et possède deux ouvertures dont l’encadrement est en pierre de taille, hormis le brisis en tuile creuse. De plan rectangulaire, la grange-étable est en pan de bois hourdé de torchis et
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Puythomas - en écart - Cadastre : 1843 F1 484 1963 F2 928
    Illustration :
    Détail du plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Le Puythomas Détail de la carte de Belleyme, planche n°21. IVR72_20182400378NUCY Elévation postérieure du logis de ferme. IVR72_20092400360NUC2A Elévation latérale du logis de ferme. IVR72_20092400333NUC2A Elévation latérale du logis de ferme, détail. IVR72_20092400364NUC2A Évacuation de l'évier située à l'extrémité de la galerie. IVR72_20092400331NUC2A Évacuation de l'évier située à l'extrémité de la galerie, détail. IVR72_20092400363NUC2A Maçonnerie constituée d'un appareil de brique enduit, mur latéral du logis. IVR72_20092400365NUC2A Puits dont le mur de margelle est intégré à la façade postérieure. IVR72_20092400332NUC2A poteaux de fenêtre. IVR72_20092400366NUC2A
  • Ferme, actuellement maison
    Ferme, actuellement maison Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Chabrouille - en écart - Cadastre : 1843 E1 77 1963 E1 637
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    Le hameau est mentionné sur la carte de Belleyme, dans la seconde moitié du 18e siècle, sous le nom "la Chabrouille". Le lieu est environné d'étangs et d'une parcelle de vigne. La grange-étable a plan cadastral de 1843 (toponyme "Les Chabrouilles"), a été ajoutée à la fin du 19e siècle.
    Observation :
    L'appareil intérieur du mur pignon de l'étable présente une alternance de briques horizontales et de tuiles obliques. C'est le seul dispositif de ce type observé sur la commune.
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843 (3 P 3 4294). A.D. Dordogne . Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783. IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735
    Murs :
    torchis pan de bois
    Description :
    brique, enduite à l'extérieur. L'encadrement des baies est en pierre de taille, de même que les jambes et les chaînes d'angle. Les cloisons internes sont en pan de bois hourdé de torchis. Le toit à longs pans
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Typologies :
    ferme bloc de plan allongé (FBA)
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - Chabrouille - en écart - Cadastre : 1843 E1 77 1963 E1 637
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section La Futte Détail de la carte de Belleyme, planche n°21. IVR72_20182400371NUCY Mur-pignon oriental du logis de la ferme. IVR72_20092400354NUC2A Vue d'ensemble de la ferme-bloc, prise du sud. IVR72_20092400353NUC2A Mur latéral et croupe de l'ancienne étable. IVR72_20092400355NUC2A Appareil en brique et tuile composant le mur latéral de la grange, jambe centrale et encadrement des baies en pierre de taille, trous de boulins à mi-hauteur. IVR72_20092400325NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Église paroissiale Saint-Barthélemy Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - en village - Cadastre : 1843 D2 644 1963 AB 111-112
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    L'église est mentionnée pour la première fois en 1153, lorsqu'elle est donnée au prieuré de Gardedeuil et à l'abbaye de Baigne par l'évêque de Périgueux. L'édifice conserve une partie de l'élévation romane du 12e siècle : les murs gouttereaux de la nef et ceux du chevet sont raidis par des contreforts plats s'élevant à mi-hauteur. Toutefois, le contreforts de l'angle nord-est du chevet plat, plus large , a manifestement été renforcé a posteriori. La visite canonique de 1688 signale un "sanctuaire bans. Cymetière fermé en partie." Le plan cadastral de 1843 indique que le cimetière entourait l'église étaient projetées, ainsi que des destructions, comme celle du mur de la façade occidentale. Jean Secret évoque une "réfection générale datant de 1875 à 1880". Une première réparation du clocher-porche de l'église date des années 1920 (devis de 1923). La flèche du clocher et la nef, endommagés pendant la tempête de décembre 1999, ont été restaurés un an après. Le cimetière s'est étendu vers le sud, éloignant
    Référence documentaire :
    Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 3 P 3 4291. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Le Bourg, feuille D2. Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783. , BRUGIÈRE Hippolyte. Exploration campanaire du Périgord. Périgueux : Impr. de la Dordogne, 1907. p. 262. CARLES Alcide. Dictionnaire des paroisses du Périgord. Bayac : Editions du Roc de Bourzac p. 276-280. DE LAGE DANIEL. "La seigneurie de Montpon en Périgord (1344-1789)", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord. DE LAGE DANIEL. "La seigneurie de Montpon en Périgord (1344-1789)", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t. XLIII, 1916. p. 286. GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    le prolongement de ses murs. Une sacristie plus étroite est adossée au chevet. Une remise se tient contre le mur gouttereau méridional, qui flanque l'une des deux chapelles construites de part et d'autre du vaisseau, dédiées à saint Jean l’Évangéliste et à la Vierge. L'édifice est bâti en brique enduite ainsi qu'en pierre de taille (encadrement des baies, contreforts, clocher-porche). Un lambris couvre la nef, posé sur deux rangs de génoise. Quatre baies en plein-cintre éclairent le vaisseau. La sacristie d'une flèche de plan carré à égout retroussé en ardoise.
    Localisation :
    Saint-Barthélemy-de-Bellegarde - en village - Cadastre : 1843 D2 644 1963 AB 111-112
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Vocables :
    Saint-Barthélemy
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, 1843. Section Le Bourg Détail de la carte de Belleyme, planche n°21. IVR72_20182400371NUCY Plan et élévation, projet de restauration de 1923 (AD Dordogne, 12 O 459). IVR72_20182400362NUCA Élévation de la façade occidentale, projet de restauration de 1923 (AD Dordogne, 12 O 459 Vue d'ensemble, prise de l'est. IVR72_20092400191NUC1A Contrefort de l'angle nord-est du chevet. IVR72_20092400194NUC1A Vue axiale de la nef ouvrant sur le chevet, prise de l'ouest. IVR72_20092400198NUC1A Vue axiale de la nef ouvrant sur le porche, prise de l'est. IVR72_20092400202NUC1A Détail de la génoise à deux rangs de tuiles, vue depuis l'intérieur de la nef
  • Paire d'urnes-reliquaires des saints Jean-Baptiste, Barthélemy, Augustin et Louis et de la Vraie Croix
    Paire d'urnes-reliquaires des saints Jean-Baptiste, Barthélemy, Augustin et Louis et de la Vraie Croix Poyanne - en village
    Inscriptions & marques :
    Jean-Baptiste ; St Barthélemy ; St Augustin ; St Louis.
    Historique :
    , des reliques des saints Jean-Baptiste (patron de la paroisse et de l'église), Barthélemy (patron de Ces reliquaires non documentés de la première moitié du XIXe siècle contiennent, pour le premier de la Vraie Croix.
    Représentations :
    Feuilles d'acanthe gravées en reparure sur la panse de l'urne, frise de perles en relief sur la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    dans une petite lunette de même forme percée sur la face de la panse. Dorure à la feuille sur apprêt crayeux et assiette rouge, avec décor d'apprêt gravé sur la panse de l'urne ; décor en relief dans la
    Titre courant :
    Paire d'urnes-reliquaires des saints Jean-Baptiste, Barthélemy, Augustin et Louis et de la Vraie
    Appellations :
    des saints Jean-Baptiste, Barthélemy, Augustin et Louis et de la Vraie Croix
  • Ensemble de 32 verrières : Salvator Mundi, Saint Jean-Baptiste, Saint Pierre, Immaculée Conception, Saint Joseph, Scènes de la vie de la Vierge et de saint Joseph, Saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (baies 0 à 18, 101 à 113)
    Ensemble de 32 verrières : Salvator Mundi, Saint Jean-Baptiste, Saint Pierre, Immaculée Conception, Saint Joseph, Scènes de la vie de la Vierge et de saint Joseph, Saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (baies 0 à 18, 101 à 113) Poyanne - en village
    Inscriptions & marques :
    préfets des Landes, Jean Coudroy maire, fut édifié ce monument sous le patronage de saint Jean-Baptiste signatures de graphies différentes, au bas de chacune des lancettes de la baie 113) : J. Maumejean (à gauche ) ; J. MAUMEJEAN (au centre) ; J. Maumejean (à droite). Signature (de restaurateur, baie 14) : J. Hennau . Inscription commémorative (sur trois cartouches au bas de chacune des lancettes de la baie 113) : AD: MAJ : D : [lancette gauche ; traduction : Pour la plus grande gloire de Dieu, l'an du Seigneur 1869, Pie IX pontife suprême régnant, Louis Épivent évêque d'Aire et de Dax, Louis-Pierre Rozié curé, Alexandre Lespine, Jean -Baptiste Tastet et Jean Sarrade marguilliers de cette église] ; NAP : III : FRANC : IMPER / Bon DE VOVGY IMPRIMIS [sic, pour in primis] / POSTEAQVE : CAR : DE PEBEYRE / LANDAR : PRAEFECT : / JOHAN : COUDROY MAG ; traduction : Napoléon III empereur des Français, d'abord le baron de Vougy puis Charles de Perbeyre étant , sur un bandeau au pied de chaque personnage) : SALVATOR MONDI (sic, baie 0) ; STVS JOANNE BAPTISTA
    Historique :
    entièrement repeintes (ainsi la tête du Christ dans la Mort de saint Joseph, le torse et la tête de Jésus dans L'ensemble de la vitrerie a été posé en 1869, à l'issue de la construction de l'église, par le la Déploration, etc.). Plusieurs des compositions sont copiées ou dérivées de gravures ou de peintures contemporaines, comme la célèbre Assomption de Pierre-Paul Prud'hon (1819) pour la verrière 18 ou encore le Baptême du Christ de Julius Schnorr von Carolsfeld (paru dans Die Bibel in Bildern, Leipzig , 1860), qui a inspiré la figure de Jésus dans la verrière 17.
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Poyanne, par l'abbé Vincent Foix, vers 1890.
    Représentations :
    saint Louis roi saint Paul de Tarse saint Barthélemy apôtre épée couronne La couronne d'épines Louis IX, saint Paul et saint Barthélemy (co-titulaire de l'église). Personnages en pied sur fond mort de saint Joseph Baie 0 : Salvator Mundi ; baie 1 : saint Jean-Baptiste (titulaire de l'église) ; baie 2 : saint raisin. Baie 5 : Immaculée Conception ; baie 6 : saint Joseph (avec un lys et un rabot de charpentier (et de saint Joseph). L'ordre chronologique des scènes mariales commence à la chapelle de la Vierge l'atelier de Joseph, Mort de saint Joseph), la dernière scène faisant le lien entre les deux cycles. Les saint Jean-Baptiste saint Pierre apôtre saint Joseph lys
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Toutes les verrières du niveau inférieur sont d'étroites lancettes en arc brisé, à l'exception de celles des baies 3 et 4 (travée droite de chœur), qui sont des oculi quadrilobés. Les baies hautes du vaisseau central sont des oculi circulaires. La grande verrière de la façade antérieure, au niveau de la tribune, est un triplet aux lancettes en arc brisé. Les fonds présentent un décor de grisaille avec cages
    Titre courant :
    Ensemble de 32 verrières : Salvator Mundi, Saint Jean-Baptiste, Saint Pierre, Immaculée Conception , Saint Joseph, Scènes de la vie de la Vierge et de saint Joseph, Saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (baies 0 à 18, 101 à 113)
    Dimension :
    approximatives des verrières des collatéraux : h = 250, la = 45. Verrières des parties hautes de chœur et du
    États conservations :
    plusieurs détails usés ou effacés (tête du Christ dans la Mort de saint Joseph, torse et tête de Jésus dans grillage de protection Les verrières ont été récemment restaurées par le verrier Jean Hennau, de Poyanne, qui a repeint ?) : trois fragments au centre de la baie 10, un fragment en bas à droite de la lancette centrale de la baie
    Illustration :
    Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (détail de l'inscription au bas de la Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (détail de l'inscription au bas de la Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (détail de la signature du verrier au bas de Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (détail de la signature du verrier au bas de Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (détail de la signature du verrier au bas de Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (détail de l'inscription au bas de la Baie 6 : saint Joseph (détail de la signature du verrier). IVR72_20134000954NUC2A Baie 10 : Sainte Famille dans l'atelier de Joseph (détail). IVR72_20134000968NUC2A Baie 12 : Mort de saint Joseph (détail). IVR72_20134000967NUC2A Baie 113 : saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy. IVR72_20134000972NUC2A
1 2 3 4 17 Suivant