Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Grand Hôtel de la Forêt et d'Angleterre puis hôtel Régina puis résidence Régina
    Grand Hôtel de la Forêt et d'Angleterre puis hôtel Régina puis résidence Régina Arcachon - 11 allée Corrigan - en ville - Cadastre : 2013 AH 235
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Le Grand Hôtel de la Forêt a été construit en 1888 dans sa première phase par l'architecte Jules de Miramont (aujourd'hui pavillon central : 5 travées, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés). Des ailes et 2 corps de bâtiments en pavillons sont ajoutés vers 1891 de part et d'autre de ce corps central. Le petit fronton comportant une horloge, présent sur les documents anciens, a disparu. Le Plan de la Ville d'Hiver dressé par l'architecte Marcel Ormières en 1896, montre un plan masse de l'hôtel un peu différent de l'actuel bâtiment, notamment un pavillon à l'Ouest qui devait être
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Description :
    L'hôtel présente un étage de soubassement (moellon apparent), un rez-de-chaussée surélevé accessible par un escalier en pierre (garde-corps en pierre sur la travée centrale du corps de bâtiment central). Au dessus de l'escalier, sur cette élévation antérieure, l'entrée est abritée par un balcon en pierre (garde-corps à balustres en poire en pierre). Le corps de bâtiment central est couvert par un toit à longs pans et croupe. Les pavillons latéraux sont couverts de toits à longs pans, pignons couverts . L'ensemble est couvert de tuile mécanique. Les encadrements des baies et les chaînes d'angle sont en pierre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
    Titre courant :
    Grand Hôtel de la Forêt et d'Angleterre puis hôtel Régina puis résidence Régina
    Appellations :
    dit Grand Hôtel de la Forêt et d'Angleterre puis hôtel Régina puis résidence Régina
    Illustration :
    Elévations antérieure et latérale droite. Première phase de réalisation de l'hôtel (1888). [Auteur
  • Grand-Hôtel du Moulleau aujourd'hui résidence Royal Moulleau
    Grand-Hôtel du Moulleau aujourd'hui résidence Royal Moulleau Arcachon - 3 avenue Notre-Dame des Passes - en ville - Cadastre : 2012 AZ 395
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Jules de Miramont à l'initiative de la Société anonyme et immobilière du Moulleau. Les cartes postales anciennes montrent l'évolution de l'édifice et notamment la construction d'une aile à l'Ouest. L'hôtel est
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    L'hôtel comprend un sous-sol (initialement occupé par les cabines de bain sur l'élévation vers la mer), un rez-de-chaussée surélevé (accessible sur l'élévation Nord-Est, par un escalier en fer à cheval) et 2 étages carrés. La partie Est de l'édifice présente deux ailes de part et d'autre d'un corps de bâtiment composé d'une travée, couvert par un toit en pavillon. Les encadrements de baies et les chaînes d'angle présentaient une alternance de brique et pierre. L'élévation vers la mer présente une
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
    Illustration :
    Grand-Hôtel de Moulleau. carte postale ancienne V. Porcher, éditeur à Paris. Cachet en date de
  • Hôtel Victoria
    Hôtel Victoria Arcachon - 181 boulevard de la Plage - en ville - Cadastre : 2012 AE 1224
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    L'hôtel est appelé Continental sur le Plan Général de la Ville d'Arcachon dressé par l'architecte Marcel Ormières en 1896. Il a probablement été édifié peu avant cette date par l'architecte Jules de Miramont. Il porte le nom de Victoria sur le plan de l'agence de location Ducos en 1906. L'hôtel est aujourd'hui désaffecté et sert de bureaux.
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Description :
    L'édifice est construit selon un plan rectangulaire. Il comprend un rez-de-chaussée, 2 étages carrés et un étage de comble éclairé par des lucarnes dans le brisis. Le toit à longs pans brisés est par des pilastres montant de fond et surmontées par une balustrade. La balustrade est interrompue par un fronton brisé (décor végétal autour de l'oculus percé dans le fronton).
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
    Localisation :
    Arcachon - 181 boulevard de la Plage - en ville - Cadastre : 2012 AE 1224
    Illustration :
    "La Plage près de la Place Thiers". Carte postale ancienne. C. B. [début XXe s.] IVR72_19863300924X Ensemble depuis le boulevard de la Plage. [Auteur du cliché inconnu, fin XIXe début XXe s Ensemble depuis le boulevard de la Plage. IVR72_20103302120NUC2A
  • Établissement thermal, actuellement usine de mise en bouteilles des eaux minérales (source Sainte-Anne des Abatilles)
    Établissement thermal, actuellement usine de mise en bouteilles des eaux minérales (source Sainte-Anne des Abatilles) Arcachon - 157 boulevard de la Côte d'Argent - en ville - Cadastre : 2012 BD 01
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    thermale des Abatilles-Arcachon a été créée en 1925. L'établissement conçu par l'architecte Jules de l'eau et une buvette dont le décor de mosaïque a été exécutée par V. Sacchi de Bordeaux (signature). La buvette est seule restante de l'établissement thermal des Abatilles sur le lieu de la source Sainte-Anne . Cet établissement a été fermé en 1970. L'usine de mise en bouteilles est aujourd'hui gérée par des
    Référence documentaire :
    P. 140-143 BOYE Michel. Arcachon de A à Z. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2009. P. 40 JACQUES Michel. "La source Sainte-Anne des Abatilles". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 114, 4eme trimestre 2002. P. 64-95 BESNARD Michel. "Louis Le Marié, inventeur de la source des Abatilles à Arcachon ". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 145, 3eme trimestre
    Dénominations :
    usine de mise en bouteilles des eaux minérales
    Description :
    cylindriques supportent la toiture polygonale couverte de tuile creuse. Des carreaux de verre coloré ferment certains entrecolonnements. Une fontaine (vasque supportant un vase, décor de mosaïque, garde-corps à balustres) occupe le centre de la buvette.
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de [entrepreneur de maçonnerie] Protheau J.
    Localisation :
    Arcachon - 157 boulevard de la Côte d'Argent - en ville - Cadastre : 2012 BD 01
    Titre courant :
    Établissement thermal, actuellement usine de mise en bouteilles des eaux minérales (source Sainte
    Illustration :
    Entrée de l'établissement. IVR72_20143300052NUC2A Plan en élévation et au sol de la buvette. Signé Jules de Miramont et J. Protheau, 1925 (Coll Intérieur de la buvette. Vue de la fontaine. IVR72_20113302009NUC2A Intérieur de la buvette. Signature du mosaïste V. Sacchi. IVR72_20113302010NUC2A Vue de la buvette et de l'usine de mise en bouteilles. IVR72_20163310391NUC4A Fontaine de la buvette. IVR72_20163310398NUC4A Statue du Professeur Robert Martin par Claude Bouscau (parc de la source des Abatilles Plaque sur le socle indiquant le titre et l'auteur de l'oeuvre. IVR72_20113302012NUC2A
  • Ville d'Hiver d'Arcachon
    Ville d'Hiver d'Arcachon Arcachon - Ville d'Hiver - en ville
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    -parc est installée sur des collines de sable dominant le bourg (ville basse) avec vue vers le front de d'affaires Émile Pereire, propriétaire, entre autres, de la Compagnie des Chemins de Fer du Midi. Émile malades "poitrinaires" issus de milieux aisés. Des médecins locaux (Gustave Hameau, Fernand Lalesque) ont encouragé ce projet et se sont chargés de le promouvoir. Cette création d'un "sanatorium ouvert" a été envisagée dès 1859. Une centaine d'hectares de forêt de pins ont été achetés. Paul Régnauld, ingénieur en chef à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et neveu d’Émile Pereire, a dessiné, à partir de 1864 , le plan du lotissement de la Ville d'Hiver. Il a dressé les plans d'une trentaine de villas de styles différents. Le projet du casino "Mauresque" (qui a donné son nom au parc qu'il dominait) est également de son fait. Paul Régnauld est l'auteur de la passerelle Saint-Paul et de l'observatoire Sainte-Cécile. Tout sont : Eugène et Marcel Ormières, Fernand Pujibet, Gustave Alaux et Jules de Miramont. Ils ont ouvrés
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991. P. 152-158 BOYE Michel. Arcachon de A à Z. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2009. P. 1 ARDOUIN SAINT AMAND Jean-Pierre. "Le phtisique à Arcachon : Un malade de prix". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 113, 3eme trimestre 2002. P. 22 TOULIER Bernard (Dir). "Villégiature des bords de mer : architecture et urbanisme : XVIIIe CHARNEAU Bertrand, BARROCHE Adrienne (Photographe). Arcachon : Gironde. Bordeaux : Editions Confluences, 2016 (Visages du patrimoine en Aquitaine). CHARNEAU Bertrand, BARROCHE Adrienne (Photographe
    Précisions sur la protection :
    Ville d'Hiver Site inscrit 18/09/1985 Partie nord de la ville d'Hiver Site inscrit 23/05/1943
    Description :
    Le quartier se présente comme un parc urbain complanté de pins et de chênes et des différentes lotissement composé de parcelles aux surfaces assez égales (pas moins de 1000 mètres carrés au départ), dont Terpereau (vers 1863-1866) permet de retrouver l'état originel de nombreuses villas. Les agences de location
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de [entrepreneur de maçonnerie] Thèze [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre [entrepreneur de maçonnerie] Dejean [entrepreneur de maçonnerie] Le Thieur [entrepreneur de maçonnerie] Bris [entrepreneur de maçonnerie] Pinsan [entrepreneur de maçonnerie] Vachon Jean
    Illustration :
    Plan général du lotissement opéré sur les propriétés appartenant à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et à E. Pereire, situées à Arcachon. Dressé sous la direction de Paul Régnauld ingénieur en Plan général du lotissement opéré sur les propriétés appartenant à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et à E. Pereire, situées à Arcachon. Dressé sous la direction de Paul Régnauld ingénieur en Plan général de la ville d'Hiver dressé par L. Héteau, 1865 (archives Bordeaux Métropole Chalet Sion. Projet-type d'une villa de cure par Marcel Ormières vers 1895. IVR72_20133310859NUC2A Le buste de Nicolas Brémontier a été réalisé par Alexandre Léon en 1877. IVR72_19863300948X "Projet de chalet, ville d'Arcachon". Echelle de 0,01 pour 1m [encre lavis sur papier cristal Plan d'un chalet de "type E". Alaux , architecte, 1862. Plan n°24 (Archives SNCF, Cie des chemins de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne) IVR72_19853300501V
  • Villa Béatrix
    Villa Béatrix Arcachon - 38 avenue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 2012 AH 69
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Villa construite en 1897 par l'architecte Jules de Miramont (1862-1935), ancien élève et collaborateur à Arcachon de l'architecte Marcel Ormières.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend 4 niveaux d'élévation : un étage de soubassement en moellon apparent, un rez-de -chaussée, un étage carré et un étage de comble. L'élévation antérieure montre une série de retraits. La dont la ferme est débordante au dessus du pignon. Le premier retrait de l'élévation antérieure comprend
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
  • Villa Morand
    Villa Morand Arcachon - 40 avenue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 2012 AH 64
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa a été construite par l'architecte Jules de Miramont pour son beau frère Morand. La fille de l'architecte a ensuite habité la villa.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend différents corps de bâtiment. Elle est construite en brique. Elle présente un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Le corps de bâtiment Est, en rez-de ) abrite l'entrée et contient l'escalier. Le long corps de logis Ouest présente un bow-window. Il est
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
  • Villa la Franche-Comté
    Villa la Franche-Comté Arcachon - 1 avenue du Parc - en ville - Cadastre : 2012 BD 17
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa a probablement été construite vers 1880-1890 par l'architecte Jules de Miramont.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. Un corps de bâtiment de plan carré en forme de tour contient la cage d'escalier. Ce corps de bâtiment est couvert par un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
  • Villa Roméo puis Gymnase Bertini puis Toléde ou Tolédo
    Villa Roméo puis Gymnase Bertini puis Toléde ou Tolédo Arcachon - 7 allée du Moulin Rouge - en ville - Cadastre : 2012 AC 172
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Le gymnase Bertini a été construit vers 1862 pour le compte de la Compagnie des Chemins de Fer du Régnauld en 1865 montre le "gymnase" à l'ouest du parc du Casino. Vers 1886 l'architecte Jules de Miramont remplace le toit de chaume, la brique apparente des murs, les supports et les garde-corps en ciment moulé imitant le bois, en un décor de bois découpé, et couvre le toit de tuile. Le plan-guide de la ville et se présente selon un plan en L. Le "Plan d'Arcachon" dressé par l'agence de location Arcachon
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    Edifice construit en brique et pan de bois. Il comprend un rez-de-chaussée et un étage carré. Toit à longs pans couvert de tuile mécanique. Ferme débordante, décor de bois découpé. Garde-corps du balcon et de l'escalier extérieur en bois découpé.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
  • Villa Verdurette puis L'Oustalet
    Villa Verdurette puis L'Oustalet Arcachon - 15-17 allée Fénelon - en ville - Cadastre : 2012 AC 371
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    l'architecte Jules de Miramont pour un certain Vignal par ailleurs propriétaire de la villa Meyerbeer.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend un sous-sol (moellon apparent) et un rez-de-chaussée surélevé. Le corps de logis
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre
  • Villa l'Alma
    Villa l'Alma Arcachon - 1 allée de la Chapelle - en ville - Cadastre : 2011 AB 309
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Bos. La villa a ensuite appartenue à la Maréchale de Saint-Arnaud. Passée entre les mains de Jules de Miramont un remaniement complet de la villa. Il construit en particulier un étage sur la partie du bâtiment en rez-de-chaussée.
    Référence documentaire :
    P. 94 COURTAIGNE Pierre. La Villa L'Alma à Arcachon. Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 144, 2eme trimestre 2010.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    Plan rectangulaire, 1 étage carré, toit à longs pans et croupes couvert de tuiles mécaniques. La villa comportait 2 salons, 1 salle à manger, 7 chambres de maître, 3 chambres de domestiques.
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de [commanditaire] Saint-Arnaud maréchale de
    Localisation :
    Arcachon - 1 allée de la Chapelle - en ville - Cadastre : 2011 AB 309
  • Villa Stella
    Villa Stella Arcachon - 61 avenue Gambetta - en ville - Cadastre : 2012 AH 27
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa Stella a été construite selon les plans de Paul Régnauld, daté du 20 novembre 1864. Elle est mentionnée sur le plan du Domaine d'Arcachon dressé par l'ingénieur en chef de la Compagnie (Paul Régnauld) en 1865. Elle a été édifiée à cette période, puis réaménagée par l'architecte Jules De Miramont
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble éclairé par des fenêtres à lucarnes pendantes. Elle est composée de différents corps de bâtiments distingués par leur toits : toit à longs pans (pignon couvert, décor de bois découpé sous le pignon), toit polygonal pour le corps de bâtiment polygonal en saillie sur l'élévation Nord-Est. Ce corps de bâtiment
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [] Miramont Jules de
  • Villa Cyrnos
    Villa Cyrnos Arcachon - 17 allée Sarraméa - en ville - Cadastre : 2012 AH 154
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    L'ouvrage Villas et Cottages des bords de l'Océan publié en 1912 présente l'élévation antérieure et les plans des niveaux de la villa Cyrnos. Les plans sont signés et porte la mention "approuvé le 30 pour J. Courrège négociant en diamant au Brésil. Elle prend alors le nom de son commanditaire. Le Mme veuve Iffla d'Agen. La nouvelle propriétaire aurait fait appel à l'architecte Jules de Miramont
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991. Pl. 51 Villas et cottages des bords de l'Océan . Paris : Charles Massin, [1912]. autres". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 113, 3eme
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    comprend 3 travées doubles. La travée centrale en légère saillie présente une terrasse au rez-de chaussée supportée par des piles en pierre. Des colonnes supportent la terrasse du niveau de l'étage (tous gardes niveaux (1890). Au sous-sol : cuisine, cave à bois, cave à vins, laverie, lingerie, 3 chambres de domestiques. Au rez-de-chaussée : Salle à manger, salon, salle de billard 2 chambres. A l'étage : chambre de monsieur, chambre de madame, chambre d'enfants, cabinet de toilette, bain.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre [architecte] Miramont Jules de
    Illustration :
    Extrait de "Villas et cottages des bords de l'Océan" PL. 51 (vers 1912). IVR72_19873300789Z Ensemble de loin. IVR72_20123301520NUC2A
  • Villa Osiris puis Alexandre Dumas
    Villa Osiris puis Alexandre Dumas Arcachon - 7 Allée Pasteur - en ville - Cadastre : 2011 AC 162
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Villa construite vers 1895 par l'architecte Jules de Miramont et l'entrepreneur Blavy pour Daniel Iffla dit Osiris. L'architecture de cette villa fait référence aux villas construites par l'architecte de la Renaissance Andrea Palladio, par la puissance du plan massé et l'emploi de baies en plein cintre doubles ou triples et par l'assise de l'ensemble sur un soubassement. La villa a d'abord porté le nom de Osiris. Le propriétaire pense un temps céder la villa à la ville d'Arcachon pour en faire une bibliothèque. Un grand salon est aménagé dans ce but. La maison est en fait léguée à l'Institut de France en
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991. quelques autres". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 113
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    Villa construite selon un plan rectangulaire, en pierre, baies cintrées entourées de brique
    Étages :
    étage de soubassement
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
1