Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cloche (n° 1)
    Cloche (n° 1) Banos - en village
    Inscriptions & marques :
    indicatrice) : [main] PARRAIN MR LE BARON CHA[R]LES DE NAVAILLES = BANOS [main] MARRAINE MME EMILIE DE CABANNE DE CAUNA BARONNE / DE NAVAILLES = BANOS SAAC CABIRO CURE. (le "r" de "Charles" omis et ajouté au -dessus de la ligne). Initiale (gravée au-dessus de la dédicace) : lettre L (ou D ou T ?) en anglaise
    Historique :
    et marraine, le baron Charles Joseph Ferdinand Léonard de Navailles-Banos (mort avant 1878) et sa femme Émilie de Cabannes de Cauna (morte à Saint-Sever en 1878), mariés le 28 août 1844. Leurs noms sont La cloche ne porte apparemment ni date ni marque de fondeur (à l'exception possible du monogramme gravé au-dessus de la dédicace). La datation relative est déduite des éléments biographiques des parrain
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).
    Précision dénomination :
    de clocher
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement électrique ; couronne d'anses usuelle
    Auteur :
    [] Navailles-Banos Émilie baronne de [] Navailles-Banos Charles Joseph Ferdinand Léonard baron de [fondeur de cloches] Delestan François-Dominique
    Localisation :
    Banos - en village
    Catégories :
    fonderie de cloches
    Illustration :
    Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001355NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001356NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001357NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001358NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001360NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001361NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001362NUC2A Détail du levier de sonnerie. IVR72_20164001369NUC2A
  • Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
    Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture) Dumes - en village
    Inscriptions & marques :
    Épitaphe (sur la moitié inférieure de la dalle) : SEPULTURE / DE / LA FAMILLE / DE / NAVAILLES -BANOS / - / 1850-1901. Armoiries (au-dessus de l'épitaphe) : Écartelé, aux 1 et 4 d'azur au lion d'or , aux 2 et 3 losangé d'argent et de sable ; couronne de marquis [les couleurs héraldiques sont indiquées par le système usuel de hachures et de points gravés].
    Historique :
    La famille de Navailles-Banos appartient à l'illustre maison de Navailles, premiers barons de Béarn d'O'Gilvy) du baron Nicolas Jean-Baptiste de Navailles-Banos, ancien conseiller général des Landes, père des connus dès le Xe siècle. La branche de Banos est issue de Bernard de Navailles, gentilhomme de Charles mariage d'Antoine Ier de Navailles-Banos avec Marie de Saint-Geniez, héritière de Dumes. Leur descendance VIII et gouverneur de Soule (mort vers 1487). En possession de la baronnie de Banos (aujourd'hui résida au château de Navailles à Dumes jusqu'à l'extinction de la lignée en 1947. La dalle funéraire, qui barons Charles et Henry. Le premier fut vers 1858 le parrain de la grosse cloche de l'église voisine de Banos, l'ancien fief de sa famille. Henry (mort en juillet 1894) et sa femme Marie-Eugénie Louise commune limitrophe de celle de Dumes) dès le XVe siècle, elle acquit la seigneurie de Dumes en 1526 par le Lafitte parrainèrent en 1858 la petite cloche de la même église, puis l'année suivante celle de l'ancienne
    Référence documentaire :
    p. 268-269 CAUNA Bernard-Augustin, baron de. Armorial des Landes CAUNA Bernard-Augustin, baron de p. 419-425 O'GILVY Henri Gabriel. Nobiliaire de Guienne et de Gascogne. Revue des familles d'ancienne chevalerie ou anoblies de ces provinces antérieures à 1789. Bordeaux : éditions Gounouilhou, 1856.
    Dénominations :
    clôture de monument funéraire
    Représentations :
    La dalle est gravée d'un écu armorié (voir inscriptions) surmonté d'une croix pattée. Le bord de la dalle est gravé d'un doublet filet. L'extrémité supérieure des barreaux de la clôture est
    Description :
    épitaphe gravée, encastrée dans une semelle en ciment, elle-même entourée d'une clôture à banquette de
    Emplacement dans l'édifice :
    cimetière, à l'ouest, contre le mur oriental de la sacristie
    Titre courant :
    Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
    États conservations :
    Fer forgé de la clôture rouillé.
    Appellations :
    de la famille de Navailles-Banos
    Illustration :
    Château de Navailles à Dumes, propriété des barons de Navailles-Banos : façade est Château de Navailles à Dumes, propriété des barons de Navailles-Banos : façade ouest Château de Navailles à Dumes, propriété des barons de Navailles-Banos : les communs Détail de la dalle : armoiries gravées. IVR72_20164001158NUC2A
  • Ensemble de l'autel de sainte Quitterie (autel, 2 gradins, tabernacle, statue)
    Ensemble de l'autel de sainte Quitterie (autel, 2 gradins, tabernacle, statue) Lamothe - en village
    Historique :
    fut offert (et revendiqué en 1906) par la famille des barons de Navailles-Banos, propriétaires du château des Granges à Lamothe. La baronne de Navailles, née Émilie de Cabannes de Cauna (morte en 1878 don de l'autel, le châtelain des Granges était son neveu par alliance, le baron Georges de Navailles Sainte Quitterie, patronne secondaire de Lamothe depuis 1625 selon l'abbé Dulucq (monographie " devant servir de piédestal à "la vieille statue de sainte Quitterie". Cet ensemble, installé après la reconstruction de l'édifice à l'extrémité antérieure du collatéral droit, a disparu. La console qui supporte aujourd'hui la statue moderne de la sainte pourrait toutefois provenir du retable du XVIIIe siècle, bien qu'elle ne soit pas mentionnée explicitement par l'abbé Dulucq. L'autel actuel en pierre de Chauvigny est , comme le maître-autel, l'œuvre de "M. Velli, sculpteur à Tarbes", praticien non connu par ailleurs. Il ), héritière du château, avait favorisé par un legs important la reconstruction de l'église. En 1886, date du
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Lamothe, par le curé Dulucq (29 août 1887).
    Représentations :
    traverse supérieure de l'autel ; fleurons à trèfles et volutes feuillagées sur les redents du gradin . Ferrures en laiton découpé sur la porte du tabernacle. Statue de sainte Quitterie : la tête couronnée de du martyre et un bouquet de lys (symbole de virginité).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Meuble de style néoroman en pierre calcaire de Chauvigny (Vienne), entièrement peint en blanc, posé ; tombeau adossé à un massif postérieur débordant, pourvu de petites crédences en console à plateau colonnettes portant un arc en plein cintre surmonté d'un gâble triangulaire ; à l'aplomb de l'armoire, une
    Auteur :
    [donateur] Navailles-Banos Jean-Baptiste Marie Georges baron de
    Titre courant :
    Ensemble de l'autel de sainte Quitterie (autel, 2 gradins, tabernacle, statue)
    Appellations :
    autel de sainte Quitterie
    Annexe :
    la famille de Navailles, du château des Granges." _______________________________________________________ Extrait de l'inventaire du mobilier de l'église en 1890 (extrait du registre paroissial de Lamothe par la famille de Laborde-Noguez. L'autel avec les garnitures de la Ste Vierge a été donné par la famille de Laborde-Noguez du château de Lamothe. Celui de Ste Quitterie avec les garnitures est un don de
  • Tombeau de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine de Jullien de Lassalle (sarcophage)
    Tombeau de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine de Jullien de Lassalle (sarcophage) Lamothe - en village
    Inscriptions & marques :
    Épitaphe (gravée sur une plaque sur la face du sarcophage) : ICI REPOSENT / XAVIER DE CABANNES DE CAUNA / ANCIEN CAPITAINE D’ÉTAT MAJOR / CHEVALIER DES ORDRES DE S. LOUIS / ET DE LA LÉGION D'HONNEUR / DÉCÉDÉ LE 13 NOVEMBRE 1854 / A L'AGE DE 63 ANS [croix des ordres de Saint-Louis et de la Légion d'honneur ] / JOSÉPHINE DE CABANNES DE CAUNA / NÉE JULIEN DE LASSALE / DÉCÉDÉE LE 19 AVRIL 1822 / A L'AGE DE 24 ANS
    Historique :
    unique Émilie, épouse du baron Charles Joseph Ferdinand de Navailles-Banos. La baronne de Navailles novembre 1854), capitaine d'état-major - fils cadet du baron Clair-Joseph de Cauna et de Marie-Pétronille 1822). Xavier de Cauna était le frère du baron Jean Arnaud Vincent et l'oncle paternel du baron Bernard Ce sarcophage abrite la sépulture de Jean-Xavier de Cabannes de Cauna (3 décembre 1791 - 13 ou Perrine de Compaigne - et de son épouse Joséphine Julien (ou Jullien) de Lassalle (1798 - 19 avril -Augustin de Cauna (1822-1882), le célèbre auteur de l'Armorial des Landes, bienfaiteur de l'église de Cauna . Le capitaine de Cauna possédait à Lamothe le château des Granges, qui passa après sa mort à sa fille , morte en août 1878, laissa un legs à la fabrique de Lamothe qui permit la construction d'une nouvelle église en 1885-1886. La réalisation du tombeau n'est pas documentée, mais date probablement de 1854 : l'épitaphe, dont la gravure est homogène, mentionne en effet Xavier de Cauna, décédé cette année-là, avant sa
    Matériaux :
    fonte de fer décor moulé
    Représentations :
    tréflée sur volutes au-dessus du portillon de la clôture ; pots à feu en fonte en fonte en amortissement des montants angulaires et médians de la clôture.
    Description :
    funéraire est entouré d'une banquette maçonnée dans laquelle est scellée une clôture de fer forgé (avec
    Emplacement dans l'édifice :
    carré sud-ouest, contre le mur de clôture
    Titre courant :
    Tombeau de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine de Jullien de Lassalle (sarcophage)
    États conservations :
    Dalles du soubassement et de la clôture brisées et descellées ; fer de la clôture rouillé et
    Appellations :
    de Xavier de Cabannes de Cauna et de Joséphine Julien de Lassale
    Catégories :
    taille de pierre
  • Cloche (n° 2)
    Cloche (n° 2) Banos - en village
    Inscriptions & marques :
    (sic) PARRAIN MR HENRI DE NAVAILLES = BANOS / [main] MARRAINE MME LOUISE DE NAVAILLES = BANOS NEE Dédicace (fondue et gravée [noms du titulaire de la paroisse, noms des parrains], en deux lignes LAFFITTE. Signature et date (de part et d'autre du socle de la croix, au bas du vase) : DELESTAN - FONDEUR A DAX 1858. Inscription concernant l'iconographie (autour de l'effigie de la Vierge sur le vase) : O
    Historique :
    correspondance (Faivre et Matéos, 2012, p. 14). Le parrain, Henri Louis de Navailles-Banos (1824-1894), était le frère cadet du baron Charles, parrain de la grande cloche ; la marraine fut sa femme Marie-Eugénie la date 1858. Comme la grande cloche de l'église, elle présente la particularité de noms de parrains Louise Lafitte (née vers 1831). Le couple devait parrainer l'année suivante la petite cloche de l'église voisine de Dumes, commune où était situé le château familial.
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906).
    Précision dénomination :
    de clocher
    Représentations :
    Christ en croix au milieu du vase (croix constituée de bandeaux décoratifs à rinceaux, socle à deux degrés ornés de draperies) ; Vierge (modèle inspiré de la Médaille miraculeuse, bras et mains ouverts ) sur l'autre face ; frise de trèfles reliés, au cerveau ; filets au cerveau, au milieu du vase, à la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement électrique ; couronne d'anses usuelle ; mouton en bois (autrefois peint en bleu), en deux éléments, à quatre brides plates médianes et deux de partiellement gravée (noms des parrains et du saint titulaire de la paroisse).
    Auteur :
    [] Navailles-Banos Henry Léonard baron de [] Navailles-Banos Marie Eugène Louise baronne de [fondeur de cloches] Delestan François-Dominique
    Localisation :
    Banos - en village
    Catégories :
    fonderie de cloches
    Illustration :
    Détail de la Vierge sur le vase. IVR72_20164001366NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001370NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001367NUC2A Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001368NUC2A Détail de la signature du fondeur au bas du vase. IVR72_20164001371NUC2A Détail de la signature du fondeur au bas du vase. IVR72_20164001372NUC2A Détail de la date au bas du vase. IVR72_20164001373NUC2A Détail du levier de sonnerie. IVR72_20164001369NUC2A
  • Cloche (n° 2)
    Cloche (n° 2) Dumes - en village
    Inscriptions & marques :
    / HENRI DE NAVAILLES BANOS ET LOUISE DE NAVAILLES BANOS NEE LAFFITTE. Signature et date (à la faussure
    Historique :
    des liens. Les parrains, Henri Louis de Navailles-Banos (1824-1894) et sa femme Marie-Eugénie Louise Lafitte (née vers 1831), possédaient le château de Navailles dans la paroisse, seigneurie de la famille depuis 1526. Le couple avait déjà parrainé l'année précédente la petite cloche de Banos, commune voisine et ancien fief de cette branche des Navailles, dont ils portaient le nom. Soues, près de Tarbes. La commande, l'une des toutes premières que Dencausse reçut pour une église landaise, fut certainement motivée par le fait que le fondeur était natif de Dumes et avait dû y conserver
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906.
    Précision dénomination :
    de clocher
    Représentations :
    Christ en croix au milieu du vase (socle de la croix orné de guirlandes et de volutes) ; filets au
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cloche suspendue de volée ; tintement par actionnement manuel ; couronne d'anses usuelle ; mouton
    Auteur :
    [] Navailles-Banos Henry Léonard baron de [] Navailles-Banos Marie Eugène Louise baronne de [fondeur de cloches] Dencausse Ursulin
    Catégories :
    fonderie de cloches
    Illustration :
    Détail de l'inscription sur le vase supérieur. IVR72_20164001141NUC2A
  • Ensemble de 5 verrières : Cœurs sacrés de Jésus et Marie ; Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes ; Monogrammes du Christ et de la Vierge ; Saint Vincent de Paul, Notre-Dame de Maylis et Notre-Dame de Buglose (baies 0, 1, 4, 6 et 7)
    Ensemble de 5 verrières : Cœurs sacrés de Jésus et Marie ; Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes ; Monogrammes du Christ et de la Vierge ; Saint Vincent de Paul, Notre-Dame de Maylis et Notre-Dame de Buglose (baies 0, 1, 4, 6 et 7) Dumes - en village
    Inscriptions & marques :
    Baie 0. Inscription concernant le donateur et date (lancette droite) : DON de / madame BLANCHE / de NAVAILLES / RELIGIEUSE / du SACRE-CŒUR / 1889. Armoiries (lancette gauche) : Écartelé, aux 1 et 4 d'azur au lion d'or, aux 2 et 3 losangé d'argent et de sable ; couronne de marquis. Baie 1. Signature (lancette gauche) : monogramme GD [lettres entrelacées]. Inscription concernant le donateur : DON de / Mlle JOSEPHINE / LACOUTURE / de PEDARZACQ (lancette gauche) ; DON de / Mme HENRI / LACOUTURE / Née DAGES (lancette droite). Inscription concernant l'iconographie (sur le nimbe de Notre-Dame de Lourdes) : JE SUIS ] / DOM[INI] / 18[..]. Inscription concernant le donateur (lancettes gauche et droite) : DON de / Mme ÉLISE / LACOUTURE / née D'AUBAGNAN (sic). Armoiries (dans l'oculus sommital) : de Victor Jean-Baptiste , à dextre à deux bâtons d'or passés en sautoir, à senestre de sinople à l'ancre d'argent ; cimier : chapeau d'évêque, crosse). Baie 6. Inscription concernant le donateur (au centre) : DON DE Mr / L'ABBE
    Historique :
    1889 (année de l'achèvement de l'édifice) et porte le nom de sa donatrice, Blanche de Navailles-Banos , religieuse du Sacré-Cœur, fille du baron Henry et de Louise Lafitte, châtelains de Dumes (qui parrainèrent en Marthe Marie Jeanne Dages, et sa belle-sœur Joséphine Lacouture (cousine germaine de Blanche de Navailles La vitrerie de l'église de Dumes, bien que mise en place rapidement dans les années qui suivirent sa reconstruction (1888-1889), est hétérogène en raison de la diversité des donateurs qui la iconographique (ou plutôt de son absence). Le Bordelais Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915) obtint la plus grande départementales de la Gironde). A noter que la seule verrière (baie 4) signée en toutes lettres du nom du verrier donne l'orthographe "Dagrand", qui sera modifiée en "Dagrant" par jugement du tribunal d'instance de 1859 la petite cloche de l'église) - le thème de la verrière, dédiée aux cœurs sacrés du Christ et de donatrice. La verrière de la chapelle nord (baie 1) et celle du mur sud de la nef (baie 4), qui figurent sur
    Référence documentaire :
    Croquis préparatoire pour une verrière de l'église de Dumes (baie 0), par Gustave-Pierre Dagrant AD Gironde. Fonds Dagrant (non classé). Croquis préparatoire pour deux verrières de l'église de Dumes (baies 1 et 4), par Gustave-Pierre Dagrant, s.d. Croquis préparatoire pour deux verrières de l'église de Dumes (baies 1 et 4), par Gustave-Pierre Dagrant, s.d. Croquis préparatoire pour une verrière de l'église de Dumes (baie 6), par Gustave-Pierre Dagrant AD Gironde. Croquis préparatoire pour une verrière de l'église de Dumes (sacristie), par Gustave -Pierre Dagrant, 1896 Croquis préparatoire pour une verrière de l'église de Dumes (sacristie), par Gustave
    Représentations :
    symbole Coeur Sacré de Jésus Coeur Sacré de Marie tiare clé figure sainte Jeanne de Valois Immaculée Conception lys figure saint Vincent de Paul Vierge à l'Enfant Baie 0 : au milieu de chaque lancette, un médaillon circulaire à fond jaune avec le cœur sacré de Jésus (à droite) et celui de Marie (à gauche) sur fond grisaille à motifs géométriques (cercles jaunes l'oculus de réseau, la tiare et les clefs de saint Pierre (l'église est dédiée au Prince des apôtres (fleurs de lys et trèfles) sur fond bleu. Baie 1 : dans chaque lancette, un personnage en pied (à gauche , sainte Jeanne de Valois avec la maquette du couvent de l'Annonciade de Bourges, à droite Notre-Dame de Lourdes) sur fond de ciel, sur un soubassement architecturé avec fenêtres à remplages et sous un dais à gâbles gothiques et pinacles fleuronnés ; dans l'oculus de réseau, un bouquet de lys au naturel (symbole
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La verrière de la baie axiale du chœur (0) est composée de deux lancettes en arc brisé surmontées d'un oculus à huit lobes et de trois mouchettes ; celles des baies 1 et 4, également à deux lancettes brisées, comportent un simple oculus quadrilobé. La verrière d'imposte au-dessus de la porte d'entrée de la nef (baie 6) est trilobée. La verrière de la sacristie est une simple lancette en arc brisé. Verre
    Auteur :
    [donateur] Navailles-Banos Blanche de
    Titre courant :
    Ensemble de 5 verrières : Cœurs sacrés de Jésus et Marie ; Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes ; Monogrammes du Christ et de la Vierge ; Saint Vincent de Paul, Notre-Dame de Maylis et Notre -Dame de Buglose (baies 0, 1, 4, 6 et 7)
    Dimension :
    h 320.0 hauteur totale approximative de la verrière 0 h 290.0 hauteur totale approximative de la verrière 4 Dimensions d'après les dessins préparatoires de G.-P. Dagrant. Verrière 0 : h = 255 (lancettes), la = 226 (lancettes), la = 75 (chaque lancette). Verrière de la sacristie : h = 120,5 ; la = 68,5.
    États conservations :
    grillage de protection Les deux panneaux inférieurs de la verrière de la sacristie ont été supprimés et remplacés par un
    Illustration :
    Baie 0 : Cœurs sacrés de Jésus et Marie. IVR72_20164001072NUC2A Baie 0 : Cœurs sacrés de Jésus et Marie (détail : inscription concernant la donatrice Baie 0 : Cœurs sacrés de Jésus et Marie (détail : armoiries de la donatrice Baie 1 : Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes. IVR72_20164001081NUC2A Baie 1 : Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes (détail : monogramme du verrier Baie 1 : Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes (détail : inscription concernant la Baie 1 : Sainte Jeanne de Valois et Notre-Dame de Lourdes (détail : inscription concernant la Baie 4 : Monogrammes du Christ et de la Vierge. IVR72_20164001085NUC2A Baie 4 : Monogrammes du Christ et de la Vierge (détail : signature et date, inscription concernant Baie 4 : Monogrammes du Christ et de la Vierge (détail : inscription concernant la donatrice
    Structures :
    oculus de réseau polylobé
  • Tombeau de la famille de Galard de l'Isle-Bozon
    Tombeau de la famille de Galard de l'Isle-Bozon Audignon - en village
    Inscriptions & marques :
    Armoiries sculptées sur la stèle (famille de Galard) : D'or à trois corneilles de sable, becquées , membrées et onglées de gueules ; support : deux lions ; couronne de marquis ; devise : IN VIA NULLA INVIA.
    Historique :
    1835, de Rose Philippe Hippolyte de Galard, 6e marquis de l'Isle-Bozon, baron de Magnas, dit "marquis Élisabeth d’Estampes. Le même Bertrand offrit en 1913 une horloge à l'église voisine de Banos. La famille de Galard de l'Isle-Bozon, deuxième branche de l’illustre maison gasconne de Galard , entra en possession du château de Captan à Audignon par le mariage, célébré à Saint-Sever le 16 février de Galard" (1806-1876), avec Françoise-Joséphine de Captan (1816-1884), héritière du domaine (dont -1896), résidait une partie de l'année au château de Magnas (Gers), propriété paternelle qu'il fit remanier de 1881 à 1884. Son frère cadet, le comte Bertrand (1853-1928, 8e marquis en 1896), héritier de Captan, fit rebâtir entièrement la demeure de 1891 à 1894 par le célèbre architecte paysagiste Édouard André, associé pour l'occasion au Bordelais Louis-Michel Garros, chargé de la décoration intérieure . Officier de cavalerie, conseiller général du canton de Saint-Sever (1901-1911) et maire d'Audignon pendant
    Représentations :
    Décor en bas relief sur la face de la stèle : écu armorié soutenu par deux lions, timbré d'une
    Description :
    La tombe est placée dans un enclos funéraire de forme irrégulière, dans l'angle formé par le
    Auteur :
    [commanditaire] Galard de l'Isle-Bozon Joseph Bertrand de [commanditaire] Galard de l'Isle-Bozon Ambroisine Charlotte Élisabeth de
    Titre courant :
    Tombeau de la famille de Galard de l'Isle-Bozon
    États conservations :
    La plate-tombe et son socle sont recouverts de mousses.
    Appellations :
    de la famille de Galard de l'Isle-Bozon
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Ensemble de l'enclos (en 1969). IVR72_19694000247V Ensemble de l'enclos. IVR72_20164001593NUC2A Ensemble de face. IVR72_20164001594NUC2A Détail : stèle vue de face. IVR72_20164001595NUC2A Détail : stèle vue de la droite. IVR72_20164001592NUC2A Détail : stèle vue de la gauche. IVR72_20164001596NUC2A Détail de la stèle : armoiries de la famille de Galard. IVR72_20164001597NUC2A Le château de Captan à Audignon, propriété de la famille de Galard. Cartes postales, début du XXe
  • Plaque commémorative des familles de Captan et de Galard
    Plaque commémorative des familles de Captan et de Galard Audignon - en village
    Inscriptions & marques :
    / Baronne de Captan / née à St Sever le 26 Juin 1781 / décédée à Audignon le 24 Septembre 1864 / - / Amélie Inscription (gravée et dorée, en 30 lignes) : Marthe Josèphe de COMMARIEU / Dame de BOURDEAU d'AUDIGEOS / née à St Sever le 1 mai 1756 / décédée à Audignon le 17 Janvier 1841 / - / Pierre Joseph Baron de CAPTAN / ancien officier au régt d'Aunis-Infanterie / chevalier de St Louis / né à St Sever le 21 Juin 1769 / décédé à Audignon le 25 Septembre 1857 / - / Marie Paule Camille de BOURDEAU d'AUDIGEOS de GALARD / née à St Sever le 27 Septembre 1837 / décédée à Paris le 25 Avril 1853 / - / Hector Marie Pierre de GALARD / né à Meaux le 15 Décembre 1884 / décédé à Magnas le 26 Décembre 1893 / - / Marie Joseph Gaétan Bertrand / Marquis de GALARD / ancien officier de cavalerie / ancien conseiller général / maire d'Audignon de 1888 à 1928 / né à Paris le 14 Novembre 1853 / décédé à St Sever le 12 Juillet 1928 / - / Ambroisine Charlotte Marie Elisabeth d'ESTAMPES / Marquise de GALARD / née à Paris le 6 Novembre 1859
    Historique :
    . Celui-ci était, au début du XIXe siècle, la propriété du baron Pierre Joseph de Captan (1769-1857) et de porta en mariage à Rose Philippe Hippolyte de Galard, 6e marquis de l'Isle-Bozon, baron de Magnas, dit , Madeleine, baronne Bernou de Rochetaillée (1887-?), et Amélie, marquise du Dresnay (1895-1990). La gravure l'église voisine de Banos. Cette plaque perpétue la mémoire des deux familles qui se succédèrent à la tête du château de Captan, principale demeure nobiliaire de la commune d'Audignon. La famille de Captan, originaire de un hôtel particulier et acquit au sud de la ville un château du XIVe siècle auquel elle donna son nom sa femme Marie-Paule Camille de Bourdeau d'Audigeos de Castera (1781-1864), fille de Pierre Martin et de Marthe Josèphe de Commarieu (1756-1841). Leur fille cadette Françoise-Joséphine (1816-1884) le "marquis de Galard" (1806-1876). Leur second fils, le marquis Bertrand (1853-1928), conseiller général du
    Référence documentaire :
    p. 155 CAUNA Bernard-Augustin, baron de. Armorial des Landes CAUNA Bernard-Augustin, baron de
    Représentations :
    d'acanthe ; fronton chantourné flanqué de volutes angulaires et orné d'une croix latine rayonnante épaulée
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Auteur :
    [commanditaire] Galard de l'Isle-Bozon Joseph Bertrand de [commanditaire] Galard de l'Isle-Bozon Ambroisine Charlotte Élisabeth de
    Titre courant :
    Plaque commémorative des familles de Captan et de Galard
    Appellations :
    des familles de Captan et de Galard
  • Présentation de la commune de Saint-Sever
    Présentation de la commune de Saint-Sever Saint-Sever
    Copyrights :
    (c) Commune de Saint-Sever
    Historique :
    Les plus anciennes traces d'occupation humaine au sein du territoire communal datent de l'âge du fer, notamment suite aux fouilles effectuées en 2000 au moulin de Papin, qui ont mis au jour des sépultures à tombe plate. Les premiers vestiges d'habitat sont datés de l’Antiquité. Une villa du 4e siècle a notamment été identifiée à l'ouest de la commune. Les vestiges d'un édifice aristocratique, réputé être le légendaire palestrion du gouverneur romain Adrien, ont également été exhumés sur la butte de Morlanne. Un dépôt lapidaire provenant de ces sites est aujourd'hui conservé au musée de la ville. Il est probable que le promontoire de Morlanne, aisément défendable, continue à être sinon occupé, du moins fréquenté siècle. La fondation de l'abbaye bénédictine dédiée à saint Sever par le comte Guillaume Sanche, sur une butte secondaire, intervient à la fin du 10e siècle. La charte de donation de 988 indique que son territoire s'étend "de l'Alphée qu'on appelle aujourd'hui Adour jusqu'au Gabas". L'extension du ressort de
    Référence documentaire :
    Baron de CAUNA, Clergé et noblesse des Landes : Armorial. Bordeaux : Justin Dupuy, 1864. PON Georges, CABANOT Jean. Chartes et documents hagiographiques de l'abbaye de Saint-Sever (988 -1359). Dax : Comité d’études sur l’histoire et l’art de la Gascogne, 2010, 2 vol. FARBOS Jean-Paul. Saint-Sever : étude de géographie urbaine. Bordeaux : Université de Bordeaux LAMBERT Elie. Plans anciens de Saint-Sever de Gascogne LAMBERT Elie. Plans anciens de Saint-Sever de Gascogne. Dax : Imprimerie Pradeau, 1956. LASSERRE, Jean-Claude. Saint-Sever, Landes. Paris : Editions du centre national de la recherche TAUZIN Jean-Joachim-Camille. Saint-Sever, cap de Gascogne. Dax : Société de Borda, 1914-1915. O'GILVY Henri Gabriel. Nobiliaire de Guienne et de Gascogne. Revue des familles d'ancienne chevalerie ou anoblies de ces provinces antérieures à 1789. Bordeaux : éditions Gounouilhou, 1856.
    Description :
    Un site entre plaine et coteaux Située à la lisière de la plaine des Landes et du massif de la Chalosse, la ville de Saint-Sever s’élève sur une éminence. Le nord de la commune est donc formé d’un plateau rencontrant un éperon culminant à une altitude de 100 mètres, qui domine la vallée de l’Adour. Cet le réseau hydrographique (ruisseau du Touron) et par la côte de Brille, ancien chemin pentu d’accès à la ville. Ces deux avancées délimitent la colline de Morlanne où se situe le premier habitat aggloméré. L’arrière du plateau est composé de vallons champêtres et boisés. La commune s’étend sur 46,96 km². Elle est bordée au nord par les communes de Cauna, Aurice, Bas-Mauco et Benquet ; Saint-Maurice -sur-Adour et Montgaillard à l’est, Toulouzette et Montaut à l’ouest. Elle jouxte Banos, Audignon et sur 7,3 km. Le fleuve est constitué d’une succession de plans d’eau formant des gravières. Le Gabas , affluant de l’Adour, délimite la commune au sud. Outre ces deux cours d’eau principaux, de nombreux
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Saint-Sever
    Annexe :
    sommes-nous sortis l’après-midi pour faire un tour au hasard sur la route de Saint-Sever, qui est magnifique, et au bout d’une heure, nous n’avons pas eu le courage de rentrer tant il faisait bon ! (...) A peine atteinte la ville, ça a été la stupéfaction : nous l’avons prise par hasard pour but de promenade et imposante, qui rappelle Fontarabie. Il y a notamment une place irrégulière, pavée de petits galets de maisons Louis XV, à grandes arcades, avec des balcons de fer forgé plus beaux qu’aucun de ceux que j’aie jamais vus. Et partout ce ne sont qu’étranges petites places biscornues, plantées de platanes grilles à initiales armoriées." RIGAUD VAUDREUIL. Pierre Louis. Promenade de Bagnères-de-Luchon à Paris . Paris : Adrien Egron. 1821. p. 123 "Saint-Sever est placé à la gauche de l'Adour sur l'extrémité des hauteurs de la Chalosse, d'où il domine des plaines qui s'étendent de la rive droite de la rivière , jusqu'aux fameuses landes. En somme, la position de cette ville est agréable, et son intérieur n'est pas
    Illustration :
    Vue de la ville depuis la commune de Banos. IVR72_20164090110NUC2A Vue de la commune depuis Banos. IVR72_20154001764NUC2A Plan de Saint-Sever et de sa banlieue, 1743. IVR72_20164000601NUC2A Graphique de l'évolution de la démographie dans la commune de Saint-Sever (1768-2012 Graphique de l'évolution de la construction dans la commune de Saint-Sever (1820-1890 Vue de la ville depuis le château d'eau. IVR72_20164090337NUC2A Vue du nord de la commune depuis le château d'eau. IVR72_20164090336NUC2A Vue nord-est de la ville depuis le clocher de l'abbatiale. IVR72_20154001766NUC2A Vue de la rue de la Cize. IVR72_20164090148NUC2A Vue de la côte de Brille depuis la place du Cap-du-Pouy. IVR72_20154001622NUC2A
  • Ensemble de 87 dalles funéraires
    Ensemble de 87 dalles funéraires Mugron - route de Pomarez - en village
    Inscriptions & marques :
    Pour le détail de chaque dalle, voir Texte libre.
    Historique :
    attendre le retour aux affaires communales de l'ancien maire, le baron Pierre d'Antin, l'année suivante Comme l'a établi Pierre Laporte (1998), la fabrique paroissiale de Mugron s'employa, dès l'époque de la consécration de la chapelle du cimetière en 1814, à attribuer moyennant finances des concessions de tombes dans l'enceinte de l'édifice. Ces concessions, faites en contradiction avec le décret totale de 5739 francs, furent déclarées illégales par le ministère de l'Intérieur en 1820, et il fallut , pour voir régulariser la situation. La fabrique, désormais officiellement investie de ce droit, porta dans un premier temps le nombre des concessions à 61 (régularisées par une ordonnance de Charles X du 11 juin 1828), chiffre augmenté à partir de 1827, quand l'avant-nef ou "petite chapelle", c'est à achetées par les familles les plus notables de la ville, qu'elles appartinssent à l'aristocratie, à la les dates s'échelonnent de 1817 (Pierre Texoères, concession 12) à 1920 - une seule tombe fut ajoutée
    Référence documentaire :
    p. 1 Registre paroissial de l'église de Mugron (1842-1950) ("Diocèse d'Aire, paroisse de Mugron , doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août 1842"). p. 297-300 MEYRANX Louis-Bernard, abbé. Monographie de Mugron depuis sa fondation jusqu'à nos jours FOIX Vincent, abbé. Monographie paroissiale de Mugron et Nerbis. 1885. p. 75-78 LAPORTE Pierre. "Les églises paroissiales de Mugron". Bulletin de la Société de Borda, n
    Représentations :
    Pour le détail de chaque dalle, voir Texte libre.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les dalles sont encastrées dans le carrelage en terre cuite de la chapelle, 47 d'entre elles dans marbre blanc (33), noir (24) ou gris (8) ; deux autres sont mi-parti de marbre blanc et noir. Dans la , tournées vers le sud). Celles de la partie occidentale sont tournées vers l'ouest, à l'exception des dalles dalles funéraires à proprement parler, mais des pierres "d'attente" marquant l'emplacement de concessions non attribuées et portant gravé le numéro de ladite concession : nos n° 1 (concession 16), 18
    Localisation :
    Mugron - route de Pomarez - en village
    Titre courant :
    Ensemble de 87 dalles funéraires
    Dimension :
    Dimensions moyennes des dalles. Pour le détail de chaque dalle, voir Texte libre.
    États conservations :
    mauvaises conditions de conservation Pour le détail de chaque dalle, voir Texte libre.
    Annexe :
    Extrait des arrêtés de comptes et délibérations du conseil de fabrique de Mugron (1826-1836 règlement pour les concessions de tombes de la chapelle. / Séance du conseil de la fabrique de la paroisse de St Laurent de Mugron, tenu le premier du mois d'avril mil huit cent vingt sept par Messieurs le Baron d'Antin maire, Dubroca, J.ques Laplacette, Fabian Dangoumau, Pierre Hosseleyre, et présidée par J.n B.te Marsan curé. / Monsieur le Président a dit que nous touchions au moment de voir le terme des discussions qui s'étaient élevées entre la commune et la fabrique au sujet de la concession illégale de q[uel ]ques tombes dans la chapelle du cimetière, qu'il était urgent de présenter des statuts ou un règlement pour les concessions des tombes à faire à l'avenir de manière à conserver aux premiers concessionnaires concessionnaires, de manière encore que les trois établissements de charité de la commune profitent par portions égales du produit de ces concessions, de fixer enfin un tarif qui soit relatif à la modicité de la
    Catégories :
    taille de pierre
    Texte libre :
    d'infanterie ; belle-mère du baron Pierre Jean-de-Dieu d'Antin, maire de Mugron, et grand-mère maternelle de Jean-de-Dieu, baron d'Antin et de Sauveterre (1770-1840), que fut construite la chapelle du cimetière , baron d'Antin et de Sauveterre (1770-1840), et frère de Blanche d'Antin-Domenger (1805-1899 , baron d'Antin et de Sauveterre (1770-1840), et sœur de Blanche d'Antin-Domenger (1805-1899 propre fille, Marie-Émilie de Monck d'Uzer devait épouser en 1868 le marbrier Léon Géruzet, auteur de la funéraire de Pierre-Adolphe Bourrus, curé de Mugron (1822-1882) ["grande chapelle", chœur] 1882. Marbre blanc. Dalle rectangulaire. l = 152 ; la = 68. Épitaphe (gravée) : + / P. A. Bourrus / curé doyen de Mugron / pendant 19 ans / chanoine honoraire / est décédé le 12 février 1882 / à l'âge de 60 ans , ancien missionnaire de Notre-Dame de Buglose, curé de Mugron de 1862 à sa mort, successeur de l'abbé Liquet (n° 3). Il fut le promoteur de la construction de la nouvelle église Saint-Laurent.] 3. Dalle
    Illustration :
    Tombe de Marie Françoise Domenger, baronne de Lataulade (1800-1855) et de Bernard Louis Raymond , baron de Lataulade (1820-1901). IVR72_20154000338NUC2A Plan de situation des tombes dans la chapelle. IVR72_20164001517NUC2 Ensemble des dalles de la "grande chapelle". IVR72_20154000303NUC2A Ensemble des dalles de l'avant-nef ou "petite chapelle". IVR72_20154000304NUC2A Tombe de l'abbé Pierre-Adolphe Bourrus, curé de Mugron (1822-1882). IVR72_20154000305NUC2A Tombe de l'abbé Jean-Pierre Liquet, curé de Mugron (1791-1865). IVR72_20154000306NUC2A Tombe de l'abbé Jean-Pierre Liquet, curé de Mugron (1791-1865). IVR72_20154000307NUC2A Tombe de l'abbé Jean-Pierre Liquet, curé de Mugron (1791-1865) : détail de la signature du marbrier Tombe de la famille-Despaissailles. IVR72_20154000310NUC2A
  • Motte de Cantemerle
    Motte de Cantemerle Ludon-Médoc - Lafont - 3 rue Lafont - en écart - Cadastre : 1843 A3 762 - 764 2013 AE 15
    Copyrights :
    (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire
    Historique :
    de François de Geoffre, sieur de Rouillac et Banos. À cette occasion, les lieux sont brièvement premiers exemples apparaissent dès le 10e siècle en France. Le château (en bois, puis en pierre) de Cantemerle était probablement au cœur d'un système de contrôle de la Garonne et de l'estuaire en aval de Bordeaux. Ce programme défensif a pu être mis en place après l'entrée de la Guyenne dans le giron anglais à la fin du 11e siècle. D'autres sites de ce type (château à motte sur des zones de graves) sont attestés à Gironville et plus certainement à Agassac et aux châteaux de Parempuyre et de Blanquefort. À cette époque, les eaux de la Garonne et de l'estuaire recouvraient les terres de palus actuelles dans un acte mentionnant l'achat par Valence de Ludon de terres à Macau dont certaines sont situées "du pont de Cantemerle à la mer". Au début des années 1300, la terre appartient au puissant domaine d'Albret. À partir de cette date, de nombreux seigneurs éponymes se succèdent jusqu'à la fin du 14e siècle
    Référence documentaire :
    relatifs aux fiefs du domaine d'Albret dont le fief de Cantemerle (1300-1315). Archives privées. Acte de vente de la seigneurie et du château de Cantemerle, 1579 Acte de vente de la seigneurie et du château de Cantemerle par François de Geoffre à Jean de Villeneuve, 20 août 1579. AD Gironde. H 522. Mémoire du contenu de plusieurs actes du 13e siècle appartenant à l'abbaye de Sainte-Croix, copie du 18e siècle Mémoire du contenu de plusieurs actes du 13e siècle appartenant à l'abbaye de Sainte-Croix, copie du 18e siècle. Carte particulière du 54e carré de la générale des côtes du Bas-Poitou, Pays d'Aunis, Saintonge et partie de la Basse-Guyenne, par Claude Masse, 1724. Carte de Belleyme, planche n°20 Carte de Belleyme, planche n°20, levée entre 1762-1778. topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 2, 2è éd .
    Description :
    La motte de Cantemerle se situe au nord de Ludon, à la limité avec la commune voisine de Macau. La voie de chemin de fer de Bordeaux à la pointe de Grave passe à l'est ; au nord se trouve un bois ; au des ruisseaux secondaires (aujourd'hui à sec la majeure partie de l'année). Sur une levée de terre de
    Titre courant :
    Motte de Cantemerle
    Annexe :
    transporté a perpetuyté et à Francoys à Francoys de Geoffre, escuyer sieur de Raulhac et de Banos les pacte ] SENSUICT LA TENEUR dudict contract d’achapt dudict Francoys de Geoffre escuyer sieur de Roulhac et de Banos Banos présent, stippulant et acceptant pour luy et les siens et qui de luy auroict droict et cause à seigneur baron de La Lucque habitant de ladite parroysse laquelle de sa franche volompté a faict et Vente de la seigneurie de Cantemerle par François de Geoffre à Jean de Villeneuve, 20 août 1579 Vente du 20 août 1579 de Cantemerle à Jehan de Villeneuve [EN MARGE : Contraut de vente faicte par le feu sieur Geoffre à feu monseigneur de Villeneufve] Sachent tous que comme ainsi soit que dès le dixhuitiesme jour daoust mil cinq cens soixante dix huict, Charles de Poy, escuier sieur de La Luque[1 ] faisant tant pour luy que comme porcureur de Gabrielle de Donissan[2], damoyselle sa femme, suivant la procuration expresse par elle audict sieur son mary donnée, receue par de Sainct Pau notaire royal en la
    Illustration :
    Extrait de la carte de Belleyme, planche 20, vers 1770. IVR72_20153302359NUC1A Extrait du plan cadastral de 1843, section A3, parcelles 762 - 764. IVR72_20153302358NUC1A Dessin numérique. État supposé de l'ancien lit de la Garonne et des toponymes superposés sur la carte de Belleyme, planche 20, vers 1770. IVR72_20153302364NUDA
  • Cloche (n° 1)
    Cloche (n° 1) Lamothe - en village
    Inscriptions & marques :
    PRIEZ POUR NOUS PARRAIN BARON JEAN DE NAVAILLES MARRAINE MADAME JOSEPH DE LABORDE NOGUEZ / FONDUE A TARBES PAR URSULIN DENCAUSSE 1914. Marque de fondeur : voir iconographie.
    Historique :
    ) furent le baron Jean de Navailles-Banos (1893-1916), propriétaire du château des Granges à Lamothe, qui , fondue en 1914, est l'œuvre de son fils et successeur, Jean-Louis Ursulin (1861-1931). Elle fut exécutée avec le matériau d'une cloche décrite par l'abbé Dulucq dans sa monographie paroissiale de 1887 : fondue en 1806 par l'Orthézien Jacques Domercq, elle avait été parrainée par Jean-Baptiste de Batz , vicomte d'Aurice, châtelain de Lamothe (1763-1823) et par son épouse Marie Claude Élisabeth de Castelnau -Tursan (1768-?), grands-parents de Gabrielle Blanche de Batz d'Aurice, épouse d'Amédée de Laborde-Noguez , bienfaiteurs de la nouvelle église de Lamothe. Les parrains de la cloche de 1914 (et ses probables donateurs devait tomber à Douaumont le 23 mai 1916, et sa sœur aîné Marguerite (1881-1947), femme depuis 1905 de Joseph de Laborde-Noguez (1874-1942). Ce mariage scella l'union des deux familles qui avaient financé la reconstruction de l'église en 1885. Plusieurs cloches, fondues par Jean-Louis Ursulin Dencausse ou par son
    Précision dénomination :
    de clocher
    Représentations :
    ornementation feuille de vigne lierre guirlande rose Calvaire (Christ crucifié entre la Vierge et saint Jean, la Madeleine éplorée au pied de la croix ) : sur une face du vase ; effigie de Jeanne d'Arc à cheval : sur l'autre face du vase ; frises de feuilles de vigne ou de lierre de part et d'autre de la dédicace, guirlandes de roses en festons au bas du vase. Au milieu de la dédicace : croix fleurdelisée sur un cercle décoré de feuilles et portant au
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cloche suspendue, de volée ; tintement par actionnement électrique ; pas de couronne d'anse, mais un disque plat ; mouton en fonte de fer, de forme cintrée à oreilles ; battant en fonte, en poire
    Auteur :
    [donateur] Navaille-Banos Jean baron de [fondeur de cloches] Dencausse Jean-Louis Ursulin [donateur] Laborde-Noguez Marguerite Henriette Marie Thérèse de
    Catégories :
    fonderie de cloches
  • Verrière à personnages : Saint Joseph et saint Louis IX (baie 2)
    Verrière à personnages : Saint Joseph et saint Louis IX (baie 2) Dumes - en village
    Inscriptions & marques :
    marquis (de Navailles). Armoiries (lancette de droite, au milieu du soubassement) : D'argent au lion de Signature et date (lancette de droite, en bas à gauche et à droite) : HIRSCH // PARIS 1889. Date (dans l'oculus sommital, sur la banderole) : 11 MARS 1889. Armoiries (lancette de gauche, au milieu du soubassement) : Écartelé, aux 1 et 4 d'azur au lion d'or, aux 2 et 3 losangé d'argent et de sable ; couronne de sable, au chef d'azur chargé d'une étoile d'argent ; couronne de comte (de Boussès de Fourcaud).
    Historique :
    Navailles, fille des châtelains de Dumes Henry de Navailles-Banos et Louise Lafitte, avec son cousin germain La plupart des verrières de la nouvelle église de Dumes furent exécutées par le Bordelais Dagrant . Celle de la chapelle Saint-Joseph, unique œuvre recensée à ce jour dans les Landes du verrier parisien d'origine lorraine Émile Hirsch (1832-1904), fut offerte à l'occasion du mariage de Marie-Thérèse de Louis de Boussès de Fourcaud (Beaumarchès, Gers 1851 - idem 1914) - la date de la cérémonie, le 11 mars 1889, est inscrite au sommet de la verrière. Louis de Fourcaud, poète parnassien, fameux historien d'art et critique musical, ami de César Franck et de John Singer Sargent (qui le portraitura), biographe et thuriféraire de Wagner, laissa une œuvre abondante dans ses différents domaines d'étude. Il fut pendant près de quarante ans (1876-1914) un collaborateur assidu du journal monarchiste Le Gaulois, qui . 40), la commande de la verrière revient très certainement à Fourcaud, critique de Salon qui commenta
    Observation :
    Hirsch ; don du célèbre critique d'art Louis de Fourcaud.
    Référence documentaire :
    p. 376-378 FOURCAUD Louis de. Les arts décoratifs aux Salons FOURCAUD Louis de. "Les arts p. 2 ("carnet de mariage") Le Gaulois, 21 mars 1889. p. 280 ("de Boussès de Fourcaud") Annuaire Général héraldique pour 1902. Organe officiel des Cours , du Monde diplomatique et de la Noblesse. Paris, 1902.
    Représentations :
    avec un lys et un maillet de charpentier, à droite saint Louis IX couronné présentant la couronne pinacles fleuronnés soutenu par des piédroits à lancettes ; dans l'oculus de réseau, au centre, un réseau hexalobé à fleurons encadrant une banderole à inscription, le tout entouré de rinceaux d'acanthe se déployant dans les quatre lobes de l'oculus.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La verrière est composée de deux lancettes en arc brisé surmontées d'un oculus quadrilobé. Verre teinté dans la masse pour les fonds de ciel, verre peint pour les figures, grisaille avec rehauts au
    Auteur :
    [donateur] Boussès de Fourcaud Louis de [donateur] Boussès de Fourcaud Marie-Thérèse de
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelle latérale sud (baie 2), au-dessus de l'autel de saint Joseph
    États conservations :
    grillage de protection
    Annexe :
    baronne Henry de Navailles-Banos. / La famille Boussès de Fourcaud est l'une des meilleures et des plus collaborateur M. de Fourcaud vient d'épouser sa cousine Mlle Marie-Thérèse de Navailles, fille du baron et de la qualifiés premiers barons de Béarn. / Le mariage de M. L. de Fourcaud et de Mlle de Navailles a eu lieu le . / Pour les Navailles, ils sont de race béarnaise et de vieille illustration. La commanderie de Bessaut Ladoue, baron de Gavardie, ancien sénateur, et baronne de Gavardie ; M. et Mme G. Guittau, M. et Mme . d'Autras, M. Ch. Carène, comtesse de Séroka, comte Gaston de Navailles-Labatut, M. et Mme Léon Dufour, M Extrait du "Gaulois", 21 mars 1889, p. 2 TOUT-PARIS / CARNET DE MARIAGE / Un mariage qui resserre les liens de deux anciennes familles du midi de la France déjà unies par la parenté. / Notre justement honorées du département du Gers. Elle descend de ce Pierre ou Perroton de Boussès, gentilhomme gascon qui commanda la garde royale écossaise au siège de Corbie, sous Louis XI, et reçut de si belles
    Illustration :
    Détail de l'oculus de réseau portant la date du mariage de Marie-Thérèse de Navailles-Banos et de Détail de la lancette de gauche : armoiries de Marie-Thérèse de Navailles-Banos Louis de Boussès de Fourcaud. IVR72_20164001076NUC2A Détail de la lancette de droite : armoiries de Louis de Boussès de Fourcaud. IVR72_20164001078NUC2A Détail de la lancette de droite : signature du verrier. IVR72_20164001079NUC2A Détail de la lancette de droite : date. IVR72_20164001080NUC2A
    Structures :
    oculus de réseau polylobé
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Hippolyte
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Hippolyte Lamothe - en village
    Historique :
    Lamothe (familles de Batz d'Aurice puis de Laborde-Noguez) et des Granges (famille de Navailles-Banos Le mobilier de l'ancienne église Saint-Jean, détruite à la fin des années 1880, est partiellement connu par les procès-verbaux de visite pastorale des XVIIIe et XIXe siècles et par la monographie paroissiale de l'abbé Dulucq en 1887. On sait ainsi que l'édifice possédait sous l'Ancien Régime trois autels , également doté d'un "retable bien sculpté", que l'abbé Dulucq datait, sans doute abusivement, de 1625 , "époque où le culte de la sainte reprit un nouvel éclat" ; enfin, un autel consacré à saint Hippolyte , patron secondaire de la paroisse. De cet ensemble ne subsistent aujourd'hui, remployés dans la nouvelle église, que quelques fragments épars : deux pilastres et deux ailerons de l'un des deux retables (remontés au revers du maître-autel), deux consoles (dépareillées) de même provenance, et surtout un tableau du XVIIe siècle figurant les Jugement et martyre de saint Hippolyte. On peut y ajouter la vasque du
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de chapelle meuble de sacristie armoire de sacristie bras de lumière croix de procession chemin de croix garniture de dais de procession
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Lamothe, par le curé Dulucq (29 août 1887). AP Lamothe. Diplôme d'érection de l'autel de saint Hippolyte en autel privilégié, par Dominique -Marie Savy, évêque d'Aire, 3 décembre 1839 Diplôme d'érection de l'autel de saint Hippolyte en autel AP Lamothe. Autorisation et diplôme d'érection d'un Via Crucis (chemin de croix), par François d'érection d'un Via Crucis (chemin de croix), par François Adélaïde Adolphe Lannéluc, évêque d'Aire, 22 AP Lamothe. Procès-verbal de la visite pastorale de François Adélaïde Adolphe Lannéluc, évêque d'Aire, 3 juin 1841 Procès-verbal de la visite pastorale de François Adélaïde Adolphe Lannéluc, évêque AP Lamothe. Diplôme d'érection de l'autel de saint Hippolyte en autel privilégié, par François Adélaïde Adolphe Lannéluc, évêque d'Aire, 8 mars 1849 Diplôme d'érection de l'autel de saint Hippolyte en AP Lamothe. Procès-verbal de la visite pastorale de François Adélaïde Adolphe Lannéluc, évêque
    Auteur :
    [fabricant de statues] Marron Marcel [fabricant de statues] Prat P. [fondeur de cloches] Domercq Jacques [fondeur de cloches] Delestan Jean [fondeur de cloches] Delestan François-Dominique
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Hippolyte
    Annexe :
    . Mme de Navailles, tante du Baron actuel son héritier, avait laissé par testament un don de quinze par f[eu] Mme la baronne de Navailles du château des Granges. Le détail en est donné dans un registre ] Larrat, M. Dabou... (illisible), G. de Navailles, Sarrau..., Dubourg, Lalanne." _______________________________________________________ la famille de Navailles de Lamothe. / 14. Un tronc en bois, fixé au mur. / 15. Deux vitraux, 3 mètres construite en 1885 à la suite d'une donation de 15000 frs faite par Mme de Navailles et d'une souscription par Mr et Mme de Navailles." _______________________________________________________ Inventaire du mobilier de l'église, novembre 1892 (extrait du registre paroissial de Lamothe, p. 47 -48 [AP Lamothe]) "Inventaire du mobilier de l'église de Lamothe dressé à l'occasion de mon arrivée cuivre : 6 chandeliers, croix assortie. / L'autel de la S. V. en bois de cèdre peint ; statue ; garniture en cuivre : 6 chandeliers, croix. / L'autel de Se Quitterie en pierre ; statue ; garniture en cuivre
    Illustration :
    Diplôme d'érection de l'autel de saint Hippolyte en autel privilégié, par Dominique-Marie Savy Autorisation et diplôme d'érection d'un Via Crucis (chemin de croix), par François Adélaïde Adolphe Tableaux commémoratifs des morts de la guerre de 1914-1918 (sur la façade de l'église Ensemble de deux clôtures de chapelle : clôture de la chapelle de sainte Quitterie Armoire de sacristie (en 1990). IVR72_20184000953NUC1A Chemin de croix : station XI. IVR72_20184000900NUC2A Garniture de dais de procession : deux pentes. IVR72_20184000955NUC1A Statue de Jeanne d'Arc. IVR72_20184000918NUC2A
  • Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
    Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture) Dumes - en village
    Dossier :
    Château de Navailles à Dumes, propriété des barons de Navailles-Banos : façade est. Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
  • Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
    Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture) Dumes - en village
    Dossier :
    Château de Navailles à Dumes, propriété des barons de Navailles-Banos : façade ouest. Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
  • Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
    Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture) Dumes - en village
    Dossier :
    Château de Navailles à Dumes, propriété des barons de Navailles-Banos : les communs. Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
  • Ensemble de 9 verrières : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Famille dans l'atelier, Charité de saint Martin, Apparition de Lourdes, Saint Michel et saint Alphonse de Liguori, Saint Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8)
    Ensemble de 9 verrières : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Famille dans l'atelier, Charité de saint Martin, Apparition de Lourdes, Saint Michel et saint Alphonse de Liguori, Saint Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8) Coudures - en village
    Inscriptions & marques :
    , barons d'Empire en 1810] ; écu à senestre : Écartelé, au 1 d'argent au lion de sable, au 2 d'azur à trois Baie 0. Signature gravée (lancette de droite, en bas à droite de la scène figurée, sur le sol) : E . Richard / à Nancy. Inscription concernant le donateur (sur le soubassement architecturé au bas de la lancette de droite) : Don de Monsieur de TAVERNIER / et de Madame de TAVERNIER née de LADOUE. Armoiries d'alliance de Victor de Tavernier et Marie de Ladoue (dans l'arcade centrale au bas de chacune des lancettes ) : deux écus accolés sous une couronne de comte ; écu à dextre : Écartelé, aux 1 et 4 d'or à une tête de more de sable coiffée d'un turban d'or, au 2 de gueules à une épée d'argent posée en pal, au 3 de gueules à un lévrier couché de sable [interprétation des armes de la famille alsacienne de Tavernier larmes d'argent, au 3 d'azur à trois fasces ondées d'argent, au 4 d'argent à une merlette de sable [famille de Ladoue ; l'azur du champ des quartiers 2 et 3 est presque effacé]. Armoiries du pape Léon XIII
    Historique :
    ), de Roquefort, de Lagrange (canton de Gabarret, réf. IM40003274) et de Banos (1901), à proximité de Saint Pierre repris (au détail près de la main gauche levée) à Banos et à Lagrange (le modèle non La correspondance échangée entre l'abbé Éloi Foy, curé de Coudures, et le verrier nancéien Émile Richard (archives paroissiales de Coudures) fournit une documentation exceptionnellement abondante sur ces verrières, l'ensemble d’œuvres le plus important de l'artiste lorrain conservé dans les Landes avant ceux , plus modestes, de l'église Saint-Médard à Mont-de-Marsan, de Clermont (canton de Montfort-en-Chalosse Coudures. Averti par le peintre-décorateur saint-severin Raphaël Peyruquéou du projet d'installation de 31 août 1890, en offrant pour exemple de sa production ses récents ouvrages pour Clermont. L'envoi d'un croquis de Saint Michel et de modèles de bordures "gothiques" et "Renaissance" emporta l'adhésion fournis par le commanditaire à la demande du verrier et permirent l'élaboration des maquettes de février à
    Référence documentaire :
    fourniture des verrières de l'église, 1890-1894.
    Représentations :
    charité de saint Martin neige armoiries apparition de la Vierge sainte Bernadette MA lys saint Michel terrassant le démon saint Alphonse de Liguori étoile saint Paul de Tarse saint Pierre apôtre armoiries Education de la Vierge saint Edmond armoiries saint Vincent de Paul saint Jean-Gabriel Perboyre emblème crucifix coeur à l'iconographie habituelle, non dans la chapelle, mais dans le jardin de Paray-le-Monial ; aux pieds du Christ sont déposés la croix, la couronne d'épines, la lance de la transfixion et le porte -éponge ; au fond, l'église de Paray en camaïeu de bleu). Ornements architecturés (gâbles à crochets , pinacles fleuronnés) au-dessus et au-dessous de la scène. Soufflet sommital : armoiries pontificales (voir
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    mouchettes (en forme de flamme bilobée, de grande taille et à motifs polychromes pour les verrières du chœur , triangulaires, de très petite taille et monochromes rouges ou vertes pour les baies des collatéraux). Verre damassés, verre bleu gravé pour quelques oculi de réseau, grisaille rehaussée de jaune d'argent pour les soubassements architecturés des verrières des collatéraux, camaïeu de bleus et de bruns pour les fonds de
    Auteur :
    [donateur] Tavernier Victor de [donateur] Tavernier Marie Suzanne Françoise Henriette de
    Titre courant :
    Ensemble de 9 verrières : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Famille dans l'atelier, Charité de saint Martin, Apparition de Lourdes, Saint Michel et saint Alphonse de Liguori, Saint Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8)
    Dimension :
    lancettes devait être de 355 cm jusqu'à la barlotière supérieure, sans la tête polylobée ni le réseau
    États conservations :
    grillage de protection Baie 2 : cassure au bas à la lancette droite, angle gauche. Baie 4 : deux plombs de casse en bas à droite de la lancette droite, quatre autres sur les banderoles du soubassement.
    Annexe :
    Facture des trois verrières du choeur, 4 août 1891 (AP Coudures) "Doit Mr l'abbé Foy, curé de Coudures (Landes) / Nancy, le 4 août 1891. / 3 fenêtres, représentant dans la 1ère l'apparition de N.S. à la bienheureuse Marguerite Marie, dans la 2ème l'Intérieur de Nazareth et la 3ème St Martin à cheval donnant la moitié de son manteau à un pauvre. Prix convenu... 2100 fr. / 2 armoiries et la basilique de Montmartre gravé sur verre bleu et rouge, prix convenu... 60 fr. / 72 kilog. de gros ferrement à un franc
    Illustration :
    Victor de Tavernier et Marie de Ladoue). IVR72_20174000307NUC2A Victor de Tavernier et Marie de Ladoue). IVR72_20174000308NUC2A Baie 2 : Charité de saint Martin. IVR72_20174000297NUC2A Baie 2 : Charité de saint Martin (détail : scène centrale). IVR72_20174000298NUC2A Baie 2 : Charité de saint Martin (détail : saint Martin). IVR72_20174000299NUC2A Baie 2 : Charité de saint Martin (détail : le pauvre). IVR72_20174000300NUC2A Baie 2 : Charité de saint Martin (détail : nom du donateur). IVR72_20174000301NUC2A Baie 2 : Charité de saint Martin (détail : armoiries de Mgr Delannoy, évêque d'Aire Baie 3 : Apparition de Lourdes. IVR72_20174000315NUC2A Baie 3 : Apparition de Lourdes (détail : signature du verrier). IVR72_20174000316NUC2A
    Structures :
    jour de réseau 5 polylobé triangulaire
  • Hôtel, puis sous-préfecture
    Hôtel, puis sous-préfecture Blaye - 2 rue André-Lafon - en ville - Cadastre : 1832 B3 1254-1255 2015 AM 202
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Le bâtiment de la sous-préfecture correspond en grande partie à l'ancien hôtel Binaud, du nom d'une famille de notables, courtiers et négociants attestée à Blaye au 18e siècle. Il est établi en périphérie de la ville, dans un secteur encore peu urbanisé et artisanal à la fin de l'Ancien Régime, permettant d'investir une vaste parcelle et de réaliser un projet architectural d'ampleur. De part son architecture et Binaud, dont la veuve, Catherine Groscassan, est mentionnée en 1818 lors de l'échange de la demeure avec . L'ensemble est finalement acquis en 1839 par le Département pour y établir de manière pérenne la sous -préfecture. Des aménagements de confort sont réalisés la même année. En 1841-1842, un jardin adjacent est rue longeant la propriété nécessite la cession d'une partie de la parcelle du jardin à la ville et la construction d'un mur de clôture. Outre de nouveaux aménagements de confort réalisés à la demande du sous -préfet Haussmann en 1846 à la "chambre de madame", des agrandissement sont envisagés en 1853 avec la
    Référence documentaire :
    P. 243. BELLEMER Émile. Petite histoire de la ville de Blaye. Réimpression de l'édition originale de 1886, PyréMonde Princi Negue, 2009. P. 240, 243. BIROLLEAU-BRISSAC Paulette. Histoire de Blaye. Bordeaux : Ed. de la Société des Amis P. 56. COTTON DE BENNETOT Arlette. Petit dictionnaire des rues de Blaye. Bordeaux : Imprimerie Plan des jardins et murs de clôture, s.d. [après 1842]. Dessin, encre et lavis. Plan par masses d'une partie de la sous-préfecture de Blaye et terrains environnants, par Durand , Charles (architecte de l'arrondissement de Blaye), 1er avril 1856. Dessin à l'encre rouge et noire. Emplacement retranché des dépendances de la sous-préfecture, par Thiac, A. (architecte du MENANTEAU Jean-Daniel. Un estuaire de pierre, les bas-reliefs de la sous-préfecture de Blaye MENANTEAU Jean-Daniel. "Un estuaire de pierre, les bas-reliefs de la sous-préfecture de Blaye". L'Estuarien
    Représentations :
    volute ornement végétal ornement géométrique fleur trophée fusil cor de chasse oiseau rameau chêne rinceau vase lance canon boulet caducée trident ancre faisceau de licteur roseau rame blé faucille L'imposte en ferronnerie de la porte d'entrée sur rue est décoré de volutes chantournées. Le garde -corps de l'escalier extérieur côté jardin est également décoré de volutes symétriques et asymétriques , de pistils à graines et d'un quadrillage fleuronné. Le chambranle de la fenêtre axiale à l'étage est orné d'une course de feuilles de chêne, de perles et de feuilles d'eau. Les dessus de fenêtre sont décorés de tables sculptées en bas-relief représentant divers trophées : la chasse (fusils en sautoir, cor , oiseau, branche de chêne), la vigne et le vin (pampres de vigne, pichet, thyrse, lance), la marine militaire (canon, boulets, trompe, caducée, trident, ancre, faisceau de licteur), le commerce maritime (quai , tonneau), l'agriculture et les travaux des champs (gerbe de blé, fléaux, faucille, gourde), le
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier symétrique en maçonnerie
    Murs :
    calcaire pierre de taille bossage
    Description :
    L'hôtel, aligné sur la rue, comporte une vaste parcelle de jardin à l'arrière délimitée par le ruisseau de la Cave, aujourd'hui canalisé. De plan en U, il présente un développement en largeur et 2 courtes ailes en retour sur l'élévation postérieure, encadrant un escalier extérieur. Ce premier corps de occupé par des caves, dont un caveau voûté en berceau. Le rez-de-chaussée surélevé donne de plain-pied côté rue ; il est surmonté d'un étage et d'un étage de comble. La façade de 9 travées, en pierre de plein-cintre avec ferronnerie d'imposte. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire clavé , alors que celles de l'étage sont rectangulaires et à chambranle. Chaque dessus de fenêtre est orné d'un série de lucarnes à fronton percées dans le brisis en ardoise éclaire les combles. La toiture à longs pans est couverte de tuiles creuses. L'élévation postérieure et les ailes sont également en pierre de symétrique avec rampe en ferronnerie. La porte de cave sous l'escalier est en anse de panier, les ouvertures
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [habitant célèbre] Haussmann Georges Eugène baron
    Annexe :
    mandataire de Emilie Binaud, épouse autorisée, à l'effet de présenter de Jean-Baptiste Soyer à Lafon) et Blaye, sous-préfecture : dépouillement d'archives Archives départementales de la Gironde, 4 N 70 -Lafon-Binaud, frères, propriétaires, en leur nom personnel et comme mandataires de leur mère Catherine Groscassan, veuve de Bernard Binaud ; Jean-Marie Binaud aîné ; augustin Binaud jeune ; Catherine Binaud , épouse autorisée de Jacques Flandray ; Arnaud-Henry-Binaud, leur frère et sœur ; Charles Chassin comme Géraud-Théodore Lesparre-Duroc, notaire royal à Blaye : une maison située rue de la Tannerie, maintenant occupée par M. de Conteneuil, sous-préfet, consistant en cave, plusieurs pièces au rez-de-chaussée des héritiers de demoiselle Dominique Bateau ; sud, au cours d'eau qui va au pont de Caillou ; ouest , maison et jardin de Mlle Mouillé, mur mitoyen ; nord, rue de la Tannerie ; ensemble estimé à 130 000 de Gassie, estimée à 10 000 francs ; échange à l'exception des meubles. Titre de propriété de la
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1832, section B3, détail. IVR72_20153302504NUC1A Détail du plan cadastral de 1832, section B3. IVR72_20163302556NUC1A Plan au rez-de-chaussée surélevé, d'après le plan de sécurité incendie. IVR72_20183303116NUC2A Façade sur rue, détail de l'entrée. IVR72_20123390296NUC2A Façade sur rue : travée centrale, détail de la fenêtre. IVR72_20123390297NUC2A Façade sur rue : étage, détail de l'un des motifs sculptés des dessus de fenêtre Façade sur rue : étage, détail de l'un des motifs sculptés des dessus de fenêtre Façade sur rue : étage, détail de l'un des motifs sculptés des dessus de fenêtre Façade sur rue : étage, détail de l'un des motifs sculptés des dessus de fenêtre Façade sur rue : étage, détail de l'un des motifs sculptés des dessus de fenêtre