Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 36 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • 8 verrières décoratives des baies hautes de la nef (baies 103 à 110)
    8 verrières décoratives des baies hautes de la nef (baies 103 à 110) Cauna - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature (baie 104, en bas à gauche) : MAUMEJEAN.
    Historique :
    de plusieurs projets, commande fut passée à la fin de janvier 1952 à la maison Mauméjean de Paris , alors dirigée par Carl Mauméjean (1888-1957), pour huit "verrières mosaïques", spécialité reconnue de la de la dernière phase productive de la maison Mauméjean, ces verrières ornementales sont proches de la vitrerie créée à la même époque par les Mauméjean pour la cathédrale Saint-Spire de Corbeil-Essonnes (1946
    Référence documentaire :
    MANAUTÉ Benoît. La manufacture de vitrail et mosaïque d'art Mauméjean. Flambe ! Illumine ! Embrase
    Auteur :
    [verrier] Mauméjean Charles Emile Joseph [verrier] Mauméjean frères
    Annexe :
    choix se porte sur les propositions de la maison Mauméjean, de Paris, qui suggère par lettre du 24 travaux : Facture Mauméjean 96.220 f., transport S.N.C.F 2.951 f. [...]" [suit la liste des souscripteurs
  • Couvent du Carmel de Saint-Sever
    Couvent du Carmel de Saint-Sever Saint-Sever - 19 allée du Carmel - en ville - Cadastre : 1809 K 380 1844 E 485-486 Deuxième feuille 2015 AK 14
    Historique :
    octobre 1933 sous la direction de l'architecte biarrot Charles Hébrard. Les trois ailes du cloître sont ) est réalisée par Carl Mauméjean entre 1942 et 1945. La statue du Christ Roi a été offerte en 1943 par
    Auteur :
    [peintre, peintre-verrier] Mauméjean Charles Emile Joseph [architecte] Hebrard Charles
  • Ensemble des verrières de l'église
    Ensemble des verrières de l'église Cauna - en village
    Historique :
    bordelais Joseph Villiet dans la première phase de sa carrière. La verrière axiale fut offerte par la , toujours à la demande du curé Brèthes, la maison Mauméjean de Paris, dirigée par Carl Mauméjean, fournit
    Auteur :
    [peintre-verrier] Mauméjean Charles Emile Joseph
    Annexe :
    , suggestions. Devis et maquettes en main, le choix se porte sur les propositions de la maison Mauméjean, de latérales 4 vitraux, ainsi disposés : côté autel de St Joseph : "L'annonciation", "L'adoration des mages [...]." "Comptabilité de ces divers travaux : Facture Mauméjean 96.220 f., transport S.N.C.F 2.951 f. / Facture
  • Ensemble de 10 verrières décoratives
    Ensemble de 10 verrières décoratives Saint-Paul-lès-Dax - rue Victor-Hugo - en ville
    Historique :
    -1858. Sans doute en mauvais état, elle fut refaite en 1919-1921 par la fabrique Mauméjean, "mosaïstes dirigée à l'époque par Léon-Ernest (1878-1921) et Carl (1888-1957) Mauméjean, troisième et quatrième fils , en revanche, revenir aux Mauméjean. L'ensemble a été complété en 1976 par les verrières du chœur (non
    Auteur :
    [peintre-verrier] Mauméjean Charles Emile Joseph [peintre-verrier] Mauméjean Léon Ernest Thomas
  • Villa Saint-Joseph puis Manditafred puis Hauteclaire
    Villa Saint-Joseph puis Manditafred puis Hauteclaire Arcachon - 29 allée Emile-Péreire allée Charles-Rhoné - Cadastre : 2012 AC 91
    Historique :
    La villa, alors nommée Saint-Joseph, a été construite en 1894 selon les plans de l'architecte Jean
    Localisation :
    Arcachon - 29 allée Emile-Péreire allée Charles-Rhoné - Cadastre : 2012 AC 91
    Titre courant :
    Villa Saint-Joseph puis Manditafred puis Hauteclaire
  • Ensemble de 3 verrières : Saint Jean-Baptiste, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2)
    Ensemble de 3 verrières : Saint Jean-Baptiste, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2) Rivière-Saas-et-Gourby - en village
    Historique :
    1863. Non signées, elles sont probablement l’œuvre du verrier palois Jules-Pierre Mauméjean (1837-1909
    Représentations :
    saint Joseph lys instrument : charpenterie Saint Jean-Baptiste : baie 0 ; Vierge à l'Enfant : baie 1 ; saint Joseph (tenant un lys et un rabot
    Auteur :
    [peintre-verrier] Mauméjean Jules-Pierre [peintre verrier, restaurateur] Dagrant Charles
    Titre courant :
    Ensemble de 3 verrières : Saint Jean-Baptiste, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2)
  • Ensemble de 32 verrières : Salvator Mundi, Saint Jean-Baptiste, Saint Pierre, Immaculée Conception, Saint Joseph, Scènes de la vie de la Vierge et de saint Joseph, Saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (baies 0 à 18, 101 à 113)
    Ensemble de 32 verrières : Salvator Mundi, Saint Jean-Baptiste, Saint Pierre, Immaculée Conception, Saint Joseph, Scènes de la vie de la Vierge et de saint Joseph, Saint Louis, saint Paul et saint Barthélemy (baies 0 à 18, 101 à 113) Poyanne - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature (baies 5 et 6) : J. MAUMEJEAN. Signature (baies 7 et 13) : MAUMEJEAN. Signatures (trois signatures de graphies différentes, au bas de chacune des lancettes de la baie 113) : J. Maumejean (à gauche ) ; J. MAUMEJEAN (au centre) ; J. Maumejean (à droite). Signature (de restaurateur, baie 14) : J. Hennau ; traduction : Napoléon III empereur des Français, d'abord le baron de Vougy puis Charles de Perbeyre étant
    Historique :
    verrier palois Jules-Pierre Mauméjean (1837-1909). Elles ont fait l'objet dans les années 2000 d'une entièrement repeintes (ainsi la tête du Christ dans la Mort de saint Joseph, le torse et la tête de Jésus dans
    Représentations :
    saint Joseph lys mort de saint Joseph raisin. Baie 5 : Immaculée Conception ; baie 6 : saint Joseph (avec un lys et un rabot de charpentier (et de saint Joseph). L'ordre chronologique des scènes mariales commence à la chapelle de la Vierge dédié à saint Joseph dans le collatéral droit (respectivement : Fuite en Égypte, Sainte Famille dans l'atelier de Joseph, Mort de saint Joseph), la dernière scène faisant le lien entre les deux cycles. Les
    Auteur :
    [peintre-verrier] Mauméjean Jules-Pierre
    Titre courant :
    , Saint Joseph, Scènes de la vie de la Vierge et de saint Joseph, Saint Louis, saint Paul et saint
    États conservations :
    plusieurs détails usés ou effacés (tête du Christ dans la Mort de saint Joseph, torse et tête de Jésus dans
    Illustration :
    Baie 6 : saint Joseph (détail). IVR72_20134000953NUC2A Baie 6 : saint Joseph (détail de la signature du verrier). IVR72_20134000954NUC2A Baie 10 : Sainte Famille dans l'atelier de Joseph (détail). IVR72_20134000968NUC2A Baie 12 : Mort de saint Joseph (détail). IVR72_20134000967NUC2A
  • Villa Baby Chou
    Villa Baby Chou Arcachon - 30 allée Charles Rhoné allée Emile-Péreire - en ville - Cadastre : 2012 AC 92
    Historique :
    ) de la parcelle de la villa Joseph-Madeleine (aujourd'hui La Musardière).
    Localisation :
    Arcachon - 30 allée Charles Rhoné allée Emile-Péreire - en ville - Cadastre : 2012 AC 92
  • Ostensoir (n° 1)
    Ostensoir (n° 1) Baigts - en village
    Inscriptions & marques :
    ) : DONNÉ À L'ÉGLISE DE BAIGTS PAR MR ÉMILE TASTET 1844. Inscription concernant le propriétaire (frappée à
    Historique :
    ). L'exemplaire de Baigts, comme l'indique l'inscription gravée sur sa base, fut offert en 1844 par Émile Tastet
    Auteur :
    [orfèvre] Martin Charles Denis Noël [orfèvre] Dejean Joseph Philippe Adolphe [donateur] Tastet Émile
  • Ensemble de 87 dalles funéraires
    Ensemble de 87 dalles funéraires Mugron - route de Pomarez - en village
    Historique :
    dans un premier temps le nombre des concessions à 61 (régularisées par une ordonnance de Charles X du Hiard), Louis Spazzi et son neveu Charles (neuf dalles), mais aussi de Bayonnais comme les Claverie Charles Spazzi aîné. La famille Spazzi produisit aussi du mobilier religieux, témoins les autels fournis
    Auteur :
    [marbrier] Spazzi Charles
    Texte libre :
    Pierre Joseph Tonnelier (1797-1878) ["grande chapelle", chœur] 1878. Marbre noir. Dalle rectangulaire. l ] / Pierre Joseph TONNELIER / décédé à MUGRON / le 15 Xbre 1878 / à l'âge de 81 ans / - / Souvenir de sa d'Antin (1850-1886) ["grande chapelle"] 1886. Charles SPAZZI aîné (1839-1917), marbrier à Saint-Sever salut. Marque de marbrier (gravée en bas à droite) : C. S. (= Charles Spazzi). [Pierre Jean-de-Dieu "] 1892. Charles SPAZZI aîné (1839-1917), marbrier à Saint-Sever. Marbre blanc. Dalle rectangulaire. Décor dépourvue de signature, la dalle revient donc au marbrier saint-severin Charles Spazzi.] 23. Dalle chapelle"] 1889. Charles SPAZZI aîné (1839-1917), marbrier à Saint-Sever. Marbre blanc. Dalle rectangulaire Édouard (1849-1890), voire les deux conjointement.] 38. Dalle funéraire de Joseph de Menditte (1875-1880 tréflée sur socle] ICI REPOSENT / Joseph de MENDITTE / décédé à Orthez / à l'âge de 5 ans / le 23 Août et d'Anne, Joseph, dans la tombe n° 66.] 42. Dalle funéraire de Jeanne Hiard née Lacouture (1783
    Illustration :
    Tombe d'Anna Batbedat née Hiard (1821-1848), Emile Hiard (1824-1866) et Louis-Bernard Joseph Tombe d'Anna Batbedat née Hiard (1821-1848), Emile Hiard (1824-1866) et Louis-Bernard Joseph Tombe d'Anna Batbedat née Hiard (1821-1848), Emile Hiard (1824-1866) et Louis-Bernard Joseph Tombe d'Anna Batbedat née Hiard (1821-1848), Emile Hiard (1824-1866) et Louis-Bernard Joseph Tombe de Joseph de Menditte (1875-1880) et d'Elisabeth de Menditte née Lavielle (1842-1917 Tombe de Joseph (1775-1854), Marie-Paméla (morte en 1878) et Marie-Alexine de Poyusan (1813-1911 Tombe de Marie-Joseph-Auguste Hiard (1797-1865). IVR72_20154000354NUC2A Tombe de Marie-Joseph-Auguste Hiard (1797-1865) : détail. IVR72_20154000355NUC2A Tombe de Marie Joseph Auguste Hiard (1797-1865) : détail de la signature du marbrier Galimberti Tombe de Madeleine Elisa Frémont née Hiard (1833-1876) : détail de la signature du marbrier Charles
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Michel
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Michel Bénesse-lès-Dax - en village
    Historique :
    arc triomphal en plâtre, percé de deux niches latérales abritant les statues de saint Joseph et de restauré en 1843-1844 par le peintre et doreur dacquois Mauméjean, fut démantelé : le tombeau, décapé, a
    Auteur :
    [peintre] Mauméjean Joseph
    Annexe :
    cloche : « M. Jean-Baptiste de Borda Labatut parrain / Mlle Josèphe Léone Lefranc marraine / Chabaud m’a -Baptiste de Borda-Labatut (1786-1845), neveu du célèbre mathématicien Jean-Charles de Borda, était fils de du Christ, de la Vierge et de saint Joseph (pied), palmettes à l’antique (extrémités de la croix ] Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome. h. moyenne : 20. [Offerts vers 1925 par Joseph Mangin et plâtre polychrome à motifs feuillagés ; statue bénite en 1930 par l’évêque d’Aire Charles de Cormont Bonnebat et autrefois posée sur le tabernacle du maître-autel [cahier paroissial]). Saint Joseph (plâtre ] ; h = 120 environ ; n° II/3, inv. 1906 [« dans des niches, statues de St Joseph et de la Ste Vierge [Doc. 01] ; h = 120 environ ; n° II/3, inv. 1906 [« dans des niches, statues de St Joseph et de la Ste petite : « M. Jean-Baptiste de Borda Labatut parrain / Mlle Josèphe Léone Lefranc marraine / Chabaud m’a doreur Mauméjean de Dax. - 1859 : un projet de l’architecte Sanguinet, de Dax, prévoit l’ouverture (en
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Tercis-les-Bains - en village
    Historique :
    acquiert du peintre dacquois J. Mauméjean un nouveau tableau d'autel représentant La remise des clés à don d'une nouvelle vitrerie par la maison Mauméjean frères (1924) et l'ébéniste dacquois Duprat
    Référence documentaire :
    Registres des délibérations du conseil municipal (textes transcrits par Charles Blanc, président de
    Auteur :
    [peintre] Mauméjean Joseph
    Annexe :
    décembre 1831. - 1830 : le peintre Mauméjean (Joseph, 1809-1872), de Dax, « fait un tableau d’une hauteur toile, par Joseph II Mauméjean (1809-1872), peintre à Dax et à Bayonne, 1830. Achat mentionné dans les autels et trois statues (sans valeur) St Pierre sur le maître-autel, St Joseph et une Vierge sur les deux autres »). Saint Joseph et l’Enfant Jésus (n° 1) (pan sud du chœur ; plâtre blanc patiné ; h = 103, la = 29 ; surmontait autrefois un autel de saint Joseph disparu ; n° II/22, inv. 1906 : « Trois autels et trois statues (sans valeur) St Pierre sur le maître-autel, St Joseph et une Vierge sur les deux autres trois statues (sans valeur) St Pierre sur le maître-autel, St Joseph et une Vierge sur les deux autres Geneviève de la Sainte Face (1869-1959). La copie fut peinte, selon Charles Blanc (comm. orale, 1992), par » (comm. orale de Charles Blanc, 1992). Livre : Missel romain [sacristie] 1925. Papier, carton, cuir
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André Gourbera - en village
    Historique :
    ameublement et sa décoration. En septembre 1867, le peintre-verrier palois J.-P. Mauméjean s'engage à fournir
    Auteur :
    [facteur d'harmonium] Rodolphe Émile
    Annexe :
    Christ, de la Vierge et de saint Joseph (pied). h = 45 (sans la broche). [N° II/8, inv. 1906] Ensemble Joseph (chandeliers), sacristie (croix)] 2e moitié 19e s. Laiton et bronze dorés. Style néoclassique : volute à feuille d’acanthe, bustes du Christ, de la Vierge et de saint Joseph (pied), têtes d’ange à Œyreluy »). Saint Joseph et l’Enfant Jésus (entrée du vaisseau central ; h = 50 environ ; sur avec Jules-Pierre Mauméjean, peintre-verrier à Pau, pour la fourniture de "1° Trois vitraux à St Joseph, ces deux derniers placés à droite et à gauche de St André. / 2° Un quatrième pour les . - Ornements liturgiques (Diharce, de Bayonne) : 460 fr. - Vitraux (Mauméjean, de Pau
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine Herm - en village
    Historique :
    peintre Joseph Cévère pour la somme de 180 livres (Doc. 06-07). D'après l'abbé Lamaignère (1951, p. 50 rapprocheraient davantage de l'œœuvre de Pierre II. Les anciens autels en bois doré de saint Joseph et de la Mauméjean (1773-1853). Le XXe siècle est enfin représenté par quelques pièces d'orfèvrerie (des maisons -orfèvres de Dax Joseph Moméjan (Doc. 12-14) et Laborde (Doc. 15). Enfin, Lamaignière signale en 1951 deux
    Auteur :
    [sculpteur, auteur du modèle] Desvergnes Charles Jean Cléophas [peintre] Cévère Joseph [orfèvre] Moméjan Joseph
    Annexe :
    1778. Fournies par l’orfèvre et « argentier » Joseph Moméjean ou Mauméjean (vers 1724-1794), de Dax livres 6 sols 9 deniers à l’orfèvre et « argentier » Joseph Moméjean ou Mauméjean, de Dax, le 1er janvier l’orfèvre et « argentier » Joseph Moméjean ou Mauméjean, de Dax, le 15 juin 1782 (Doc. 14). Ampoules aux cremieres » (1767). Mauméjean ou Moméjean (Joseph), orfèvre à Dax (v. 1724-1794) Ouvrages : « cent septante , têtes de la Vierge, de saint Joseph et du Christ fondues en bas relief dans la masse sur le pied (1951, p. 52). Inv. 1906 : « quatre statues, savoir – St Joseph – St Pierre – St Antoine. Les trois revendiquées par Mme Darles. » Saint Joseph et l’Enfant Jésus (n°1) [entrée de la nef] 2e moitié 19e s. h = 87 ; la = 29. Inv. 1906 : « quatre statues, savoir – St Joseph – St Pierre – St Antoine. Les trois revendiquées par Mme Darles. » Saint Joseph et l’Enfant Jésus (n°2) [collatéral nord] 1913. HUGON-ROYDOR, Paris Joseph, actuellement dédié au Sacré-Cœur ; aujourd’hui dans le collatéral nord, placée sur une console
  • Château La Grande Canau
    Château La Grande Canau Saint-Vivien-de-Médoc - la Grande Canau - isolé - Cadastre : 1833 B 125, 126 2014 B1 158
    Historique :
    . Emile Bariquand meurt en 1904. Sa veuve, Jeanne Alphand (fille de Jean-Charles Adolphe Alphand consacrées aux céréales et au bétail. A la fin du 19e siècle, Émile Bariquand (1841-1904), alors à la tête semble dater de 1887. Mais pour la construction du château, Emile Bariquand fait appel à l'architecte l'italienne. Émile Barriquand n'avait pas voulu de balustres : "Le vent du Médoc, disait-il, les jetterait par , construite en 1896 par le même architecte, pour Joseph Vitta, banquier lyonnais. Ernest Minvielle dresse un
    Référence documentaire :
    p. 256, 257 COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite p. 333 COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux
    Annexe :
    conversations. La fille de notre oncle Alphand avait épousé Émile Barriquand. C'était un industriel qui avait plans d'une villa à l'italienne. Émile Barriquand n'avait pas voulu de balustres : "Le vent du Médoc Émile Barriquand savait que la maison de la rue Oberkampf était solide. il acceptait ses pertes d'un
    Illustration :
    Plan d'une partie du domaine de Lacanau appartenant à M. Emile Bariquand, dressé par Egreteau Plan d'une partie du domaine de Lacanau appartenant à M. Emile Bariquand, dressé par Egreteau
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine Montaut - en village
    Historique :
    refontes par les Tarbais A. Darricau en 1928 (refonte d'une cloche de 1760 et de deux cloches d'Émile
    Référence documentaire :
    Dons et legs à la fabrique (1832-1904) : Jean-Charles Marsan (1832-1837), Bernard Dupouy (1852
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Vauthier Émile
    Annexe :
    Marguerite-Marie Alacoque, pour 200 fr. Daux, décorateur à Bordeaux, vend le tombeau de l’autel 140 fr. Émile .), statue de St Joseph (80 fr.), bannière brodée d’or fin (250 fr.), cinq chapes (885 fr.), trois ornements plus. Il fit venir le fondeur Vauthier (Emile) de Saint-Émilion. En même temps, on fait faire deux , Vierge, saint Joseph, trois rois mages, un serviteur noir, quatre bergers (deux debout, deux agenouillés : h = 55 ; saint Joseph : h = 56 ; Gaspard : h = 54 ; Balthasar : h = 55 ; serviteur noir : h = 65 Joseph et l'Enfant Jésus (chapelle de la Vierge, mur ouest ; socle ovale dans la masse ; h = 89). Saint
    Illustration :
    Statuette de saint Joseph à l'Enfant. IVR72_20174001212NUC2A
  • Le mobilier de la basilique Notre-Dame de Buglose
    Le mobilier de la basilique Notre-Dame de Buglose Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Historique :
    collatéraux, dédiés à saint Vincent de Paul et à saint Joseph (ce dernier remplaçant celui de sainte Madeleine nombreuses verrières figurées, dues au Clermontois Émile Thibaud (1855) et à son ancien collaborateur le Bordelais Joseph Villiet (1863). La fin du siècle voit l'installation dans le chœur des stalles de la maison d'Aire par Édouard Cazalis. Quelques acquisitions d’œuvres d'art (dont le beau Saint Joseph en marbre du
    Auteur :
    [sculpteur, auteur du modèle] Desvergnes Charles Jean Cléophas
    Annexe :
    basilique, ne semble appartenir à aucun des ensembles dus à Émile Thibaut (1855) et à Joseph Villiet (1863 saint Joseph (fausse-coupe) ; épis de blé, pampres, roseaux ; croix et rinceaux (patène). h = 27,5 , de la Vierge et de saint Joseph entourés d'épis de blé (fausse-coupe) ; monogramme JHS (patène). h Joseph entourés d'épis de blé (fausse-coupe) ; monogramme JHS (patène). h = 32 (calice). Poinçon du Sacré-Cœur, de la Vierge au Sacré-Cœur et de saint Joseph (pied), Vertus théologales (fausse-coupe ajourée. Décor repoussé, ciselé, fondu : Mort de saint Joseph, Jésus présenté au peuple, Résurrection du pied de Notre-Dame de Buglose, saint Joseph et saint Vincent de Paul). Décor émaillé de la patène Sacré-Cœur, de la Vierge et de saint Joseph (pied) ; monogramme IHS (patène). h = 23 (calice). Poinçon quadrilobés avec effigies du Christ en croix, de la Vierge et de saint Joseph (pied), médaillons estampés avec de Buglose, Christ en croix, saint Joseph, Baptême du Christ (pied) ; monogramme IHS et cœur sacré
    Texte libre :
    saint Joseph (fausse-coupe) ; épis de blé, pampres, roseaux ; croix et rinceaux (patène). h = 27,5 , de la Vierge et de saint Joseph entourés d'épis de blé (fausse-coupe) ; monogramme JHS (patène). h Joseph entourés d'épis de blé (fausse-coupe) ; monogramme JHS (patène). h = 32 (calice). Poinçon effigies du Sacré-Cœur, de la Vierge au Sacré-Cœur et de saint Joseph (pied), Vertus théologales (fausse ajourée. Décor repoussé, ciselé, fondu : Mort de saint Joseph, Jésus présenté au peuple, Résurrection du pied de Notre-Dame de Buglose, saint Joseph et saint Vincent de Paul). Décor émaillé de la patène Sacré-Cœur, de la Vierge et de saint Joseph (pied) ; monogramme IHS (patène). h = 23 (calice). Poinçon quadrilobés avec effigies du Christ en croix, de la Vierge et de saint Joseph (pied), médaillons estampés avec de Buglose, Christ en croix, saint Joseph, Baptême du Christ (pied) ; monogramme IHS et cœur sacré
    Illustration :
    L'ancien maître-autel (détruit). Carte postale, 1ère moitié 20e siècle (détail). Charles Chambon
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Rivière-Saas-et-Gourby - en village
    Historique :
    verrier palois J.-P. Mauméjean, auteur probable de la vitrerie ; le sculpteur Duffau de Maubourguet et le
    Auteur :
    [orfèvre] Morlet Charles-François
    Annexe :
    Vierge et de saint Joseph (pied), pattes de lion. h = 54,5 (sans la broche). Chandelier d’autel [abside marchand Morlets, de Bayonne, pour 270 francs [il s'agit peut-être de Charles-François Morlet, reçu maître
  • Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture)
    Tombeau de la famille de Navailles-Banos (dalle funéraire et clôture) Dumes - en village
    Historique :
    connus dès le Xe siècle. La branche de Banos est issue de Bernard de Navailles, gentilhomme de Charles barons Charles et Henry. Le premier fut vers 1858 le parrain de la grosse cloche de l'église voisine de , une verrière du Parisien Émile Hirsch.
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Coudures - en village
    Historique :
    Éloi Foy. Celui-ci commanda en 1891-1893 au verrier nancéien Émile Richard, pour le chœur et les , également toulousain. Le directeur des Domaines Émile Leconte offrit en 1898 le lambris du chœur. Peu après
    Référence documentaire :
    Correspondance du verrier nancéien Émile Richard adressée au curé Éloi Foy, concernant la
    Auteur :
    [facteur d'harmonium] Rodolphe Émile
    Annexe :
    . Décor : bustes du Christ, de la Vierge et de saint Joseph (sur les faces de la base), palmettes en lyre Jésus, Vierge, saint Joseph, trois mages, trois bergers, âne, bœuf. Croix : Christ en croix [sacristie par Mlle Marie Darribère"). Saint Joseph et l'Enfant Jésus (entrée du chœur, au sud ; sur console en plâtre polychrome à deux angelots et roses ; n° 21, inv. 1906 : "Une statue de St Joseph, estimée 10 ). Sainte Jeanne d'Arc (chapelle sud-est [du Tiers-Ordre] ; modèle de Charles Desvergnes édité par le )] Limite 19e s.-20e s. RODOLPHE Émile (maison Rodolphe fils et Debain), facteur à Paris. Bois, métal étaient fabriquées à Nogent-sur-Seine (Aube) sous la direction d'Émile Rodolphe, fils du fondateur, puis des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 église sont détruits et brûlés par les troupes du sire d'Albret [Charles II]. Annexe d'Aire à partir du règne de Charles IX, l'église est à nouveau détruite en septembre 1569 par les huguenots du capitaine
    Illustration :
    Statue de saint Joseph à l'Enfant. IVR72_20174000418NUC2A