Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 12443 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les maisons et les fermes de la commune des Farges
    Les maisons et les fermes de la commune des Farges Les Farges - Cadastre :
    Historique :
    , au nord, à cheval sur les communes des Farges et de la Bachellerie et, au sud, le cas particulier du de même avec les 6 dates portées identifiées qui concernent la fenêtre temporelle 1781-1854 . L'habitat est dispersé et, autour du bourg, s'organise en hameaux de faible importance : la Grèze ou les Grézous, aux toponymes évoquant un terroir gagné sur la friche, Lauterie, les Doursines, le Mas de Léroux Cheylard, chef lieu initial de la paroisse. Si une polyculture vivrière était pratiquée aux Farges comme ailleurs dans la vallée, la vigne était principalement cultivée sur les versants de la colline du Cheylard comme l'indiquent les planches 16 et 23 (1767-1768) de la carte de Belleyme.
    Description :
    préciser. Les maisons et les fermes des Farges présentent une mise en œuvre habituelle dans la vallée : les statistiques directement exploitables, bien que les données complètent celles recueillies sur les autres
    Localisation :
    Les Farges - Cadastre :
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de la commune des Farges
  • Présentation de la commune des Farges
    Présentation de la commune des Farges Les Farges - Cadastre : 1812 1988
    Historique :
    les suivants, surtout au profit des Farges, qui a l'avantage d'être situé sur la route de grands Mirabeau), "les habitants du village des Farges paroisse du Cheylard [... reconnaissent] avoir tenu, tenir fin du XIXe siècle. Dans les textes, le nom du Cheylard reste souvent adjoint à celui des Farges. La , avant la crise phylloxérique. Ensuite, le nombre décroît régulièrement. En 1901, Les Farges comptent 223 du Cheylard, contournerait le bourg par le sud et se poursuivrait vers le nord-est à travers "les primitif se situait au Cheylard où se rencontrent les ruines de l'église Saint-Barthélémy (IA24001461) et être durement touché au cours de la guerre de Cent Ans. En 1502, dans un mémoire rédigés par les , châtelain de Montignac, se dessaisit de ses droits seigneuriaux qu'il détient sur les paroisses d'Aubas et son pressoir" ; ils reconnaissent également les droits de justice de Sauvebœuf, haute, moyenne et chapelle nouvellement construite aux Farges est érigée en église paroissiale. Celle-ci est modifiée à la
    Référence documentaire :
    FOURNIAU Paulette. Les Farges FOURNIAU Paulette. Les Farges, une communauté rurale en Périgord noir Plan cadastral de la commune des Farges. Dessin, encre et aquarelle, par Mazin, 1812. Farges. Dessin, encre et aquarelle, par Baissemont, 1878. AD Pyrénées-Atlantiques. E 669. Mémoires envoyés au seigneur d’Albret par les officiers ordinaires envoyés au seigneur d’Albret par les officiers ordinaires des châtellenies et autres lieux de la vicomté . S.l. : Les Indes Savantes, 2005 (Rivages des Xantons).
    Description :
    La commune des Farges est située au nord-est du canton de Montignac, formant une sorte d'enclave
    Localisation :
    Les Farges - Cadastre : 1812 1988
    Titre courant :
    Présentation de la commune des Farges
    Illustration :
    Vue du bourg des Farges. IVR72_20172410904NUC4A Vue du bourg des Farges. IVR72_20172410902NUC4A Paysage à l'approche du bourg des Farges. IVR72_20172410903NUC4A Mairie des Farges, vue d'ensemble prise du sud-est. IVR72_20122402576NUC2A
  • Maison, puis presbytère des Farges, actuellement maison
    Maison, puis presbytère des Farges, actuellement maison Les Farges - voie communale n°1 - en village - Cadastre : 1988 A5 365 1812 A1 640
    Historique :
    maison a probablement été édifiée dans le dernier quart du XVIIIe siècle. Les données documentaires de Saint Barthélémy des Farges" déclare auprès des autorités de la commune, le 15 février 1790, qu'il
    Référence documentaire :
    Section A, 1ère feuille Plan cadastral de la commune des Farges. Dessin, encre et aquarelle, par
    Description :
    Logis et dépendance sont situés au cœur du village des Farges, au nord et à proximité immédiate de
    Localisation :
    Les Farges - voie communale n°1 - en village - Cadastre : 1988 A5 365 1812 A1 640
    Titre courant :
    Maison, puis presbytère des Farges, actuellement maison
  • Les villas de la ville d'Arcachon
    Les villas de la ville d'Arcachon Arcachon
    Historique :
    Les villas classées par types (définis dans la rubrique typologie) sont réparties sur tout le territoire communal. Elles ont été édifiées dans la deuxième moitié du 19e siècle et au 20e siècle. Les doute des maisons de pêcheurs particulièrement présentent dans le quartier de l'Aiguillon (à l'Est). Les villas les plus simples (et aussi les plus anciennes) présentent un toit à longs pans, pignons couverts sous le fronton-pignon. Les aisseliers sont très souvent ouvragés. Un cartouche, généralement sur le chacune est un argument pour les agences très implantées localement et souvent anciennes. La majorité des
    Description :
    Les plans des villas sont le plus souvent rectangulaires ou en L (avec de nombreuses extensions construites au fil du temps et des nécessités). Les murs sont couverts d'un enduit (sur moellons ou brique ). La brique est parfois laissée apparente. Quelques villas sont en pierre de taille. Les encadrements des baies et les chaînes d'angle présentent généralement une alternance de brique et pierre (feinte parfois). Les toits sont couverts de tuile mécanique (l'ardoise ou la tuile creuse sont employées sur
    Titre courant :
    Les villas de la ville d'Arcachon
    Illustration :
    Villa Les Hortensias, 20 avenue Sainte-Marie. Ensemble depuis la rue. IVR72_20103302273NUC2A Villa Les Lianes, 51 boulevard Deganne. Ensemble (type1A). IVR72_20103302016NUC1A Villa les Embruns, 8 rue de l'Amiral Pierre-Mouly. Elévation antérieure depuis la rue (type 1B Villas Mes Loisirs et les Cormorans, 27 boulevard de la Plage. Vue depuis la plage Villa Le Gui, 10 avenue Jean Farges. Ensemble. IVR72_20113302446NUC2A Villa Léandre, 8 avenue Jean Farges. Ensemble. IVR72_20113302447NUC2A Villas, 13-11-9-7-5-3 avenue Jean Farges. Ensemble. IVR72_20113302448NUC2A Villa, 6 avenue Jean Farges. Ensemble. IVR72_20113302449NUC2A Villa Les Algues, 137 boulevard Deganne. Ensemble (type 1B). IVR72_20113302528NUC2A Villa Les Roses, 4 place de Verdun. Ensemble. IVR72_20113302639NUC2A
  • Croix de chemin des Grézous
    Croix de chemin des Grézous Les Farges - les Grézous - en écart
    Historique :
    Seuls les vestiges du socle de la croix attestent encore de sa présence. Non figurée sur les cartes
    Localisation :
    Les Farges - les Grézous - en écart
  • Fontaine de Lauterie
    Fontaine de Lauterie Les Farges - Lauterie - isolé - Cadastre : 1988 A6 non cadastré
    Historique :
    Si la présence de la fontaine est probablement ancienne, aucun élément ne permet sa datation. Les
    Référence documentaire :
    p. 71-72 FOURNIAU Paulette. Les Farges FOURNIAU Paulette. Les Farges, une communauté rurale en Périgord noir. S.l. : Les Indes Savantes, 2005 (Rivages des Xantons).
    Description :
    Au nord du bourg des Farges, la fontaine de Lauterie sourd au flanc de la colline du même nom, à métallique qui ne permet pas d'observer les aménagements intérieurs.
    Localisation :
    Les Farges - Lauterie - isolé - Cadastre : 1988 A6 non cadastré
  • Lavoir de Lauterie
    Lavoir de Lauterie Les Farges - Lauterie - isolé - Cadastre : 1988 A6 495
    Référence documentaire :
    p. 71-72 FOURNIAU Paulette. Les Farges FOURNIAU Paulette. Les Farges, une communauté rurale en Périgord noir. S.l. : Les Indes Savantes, 2005 (Rivages des Xantons).
    Description :
    Situé à l'écart, entre le village des Farges et le hameau de Lauterie, ce lavoir est constitué d'un
    Localisation :
    Les Farges - Lauterie - isolé - Cadastre : 1988 A6 495
  • Les châteaux, les demeures et les manoirs de Bégadan
    Les châteaux, les demeures et les manoirs de Bégadan Bégadan -
    Historique :
    Mur. Sont également mentionnées les maisons nobles de Biars ainsi qu'un ancien château qui a donné son nom au hameau de Château Landon. Aucun vestige antérieur au 18e siècle n'a été conservé. Les constructions datent principalement du 19e siècle, excepté les châteaux Greyzac et Laujac datables de la fin du même modèle dans les années 1870 ; 4 portent une date sur leur façade : Château Monthil (1875), Château des Bertins (1876), Château Tour de By, construit d'après les plans de l'architecte Ernest Minvielle
    Description :
    apporté à leur décor, les parcs et jardins qui les entourent. Si certaines ont une origine seigneuriale comble. Bâties en pierre de taille, elles sont couvertes d’un toit en ardoise, sauf les logis de Château Lacaussade, les deux matériaux de couverture sont employés. A part Château Haut Barrail situé à l’extrémité est du bourg, les autres demeures sont tantôt isolées, tantôt implantées dans des hameaux.
    Titre courant :
    Les châteaux, les demeures et les manoirs de Bégadan
  • Les demeures, les châteaux et les manoirs de Margaux
    Les demeures, les châteaux et les manoirs de Margaux Margaux - en village
    Historique :
    autant que la demeure ait les caractéristiques architecturales et les critères historiques du château. C ´est pourquoi, nous utilisons principalement le terme générique de demeure. Parmi les 23 édifices, 10 -Ségla. Les domaines connaissent au cours du 20e siècle de nombreux aménagements qui concernent davantage les bâtiments de vinification que l´habitation. Certains ne sont toutefois plus des châteaux
    Description :
    Les plans et le décor des châteaux sont très variés. Ils peuvent prendre la forme d´une maison très assez modeste est largement supplanté par les imposants chais situés à proximité. D´autres présentent
    Titre courant :
    Les demeures, les châteaux et les manoirs de Margaux
  • Villa les Rossignols et les Roselins
    Villa les Rossignols et les Roselins Arcachon - 48-50 avenue Victor-Hugo - en ville - Cadastre : 2012 AH 55
    Historique :
    désormais nommée Les Rossignols. Elle porte encore ce nom dans le catalogue de l'agence Mérelle en 1940 . Elle prend plus tard les noms de Les Roselins (à gauche) et Les Rossignols (à droite).
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise
    Titre courant :
    Villa les Rossignols et les Roselins
    Appellations :
    dite villa Robinson puis les Rossignols et les Roselins
  • Les maisons et les fermes de Soulac
    Les maisons et les fermes de Soulac Soulac-sur-Mer
    Historique :
    . Olivier Lescorce propose trois principales périodes de datation pour les villas de Soulac : -1860-1885 Isaure…). -1914-1930 : villas édifiées souvent par des entrepreneurs locaux, dans les quartiers nord, le (Charente), principalement pour les premières constructions vers 1860-1870. A partir de 1920, on constate une réinterprétation des modèles de villas existants. Les constructions se poursuivent dans la 2e
    Référence documentaire :
    LESCORCE Olivier. « La station balnéaire de Soulac-les-Bains (1849-1936) ». Les Cahiers Médulliens
    Description :
    , construites entre 1860 et 1940, et produit des fiches signalétiques. De cette étude émergent les repérage s'est concentré en dehors de la ZPPAUP, sur les petites unités d'habitation plus modestes à un habitat à l'année et non uniquement estival. Par ailleurs, les logis accompagnés de dépendances construites en brique, la pierre de taille étant réservée pour les encadrements de fenêtres.
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Soulac
    Annexe :
    différentes et deux cheminées. Des bandeaux de rives masquent les chéneaux d'écoulement des eaux. Construite dites "tuiles de Marseille". Les menuiseries et éléments de charpente apparents sont en bois peint. Les . Les extensions ou adjonctions de terrasses couvertes et vérandas sont réalisées en harmonie avec la site. -Villa Les Roses, 1887 -Villa Marie-Laurence, vers 1890 -Villa Mireille, 1896 -Projet de villa Archives concernant les maisons et les villas de Soulac -AD Gironde, C 689, Vérification des cottes induement faites par les collecteurs de la paroisse de Soulac sur leurs rolles de taille et autres impositions de 1768 à 1773, par Pierre Bontemps secrétaire de la subdélégation de Médoc, 5 mars 1774. Vu les salan (les terres labourables sont de médiocre qualité, le marais est à même d'être envay par les dunes de la mer et les pastenq sujet aux inondations ; François Meynieu restant à Hourtin, propriétaire de terre labourable et pastenqs (les terres labourables de médiocre qualité et les pastengs sujet aux
  • Les maisons et les fermes de Montignac
    Les maisons et les fermes de Montignac Montignac
    Historique :
    Sur les 103 demeures, maisons de maîtres, maisons ou fermes repérées sur le territoire de la d'entre elles (72) sont isolées dans la campagne. Hors ce corpus et les limites chronologique de l'Inventaire, les plus anciens vestiges repérés sont ceux d'un important "vicus" sur le site des Olivoux (près . Il en subsiste cependant peu de vestiges. Après les ravages de la guerre de Cent ans, il faut seulement sont datés du XVIIe siècle), tel n'est pas le cas pour les XVIIIe et XIXe siècles pour lesquels on
    Description :
    Les maisons et fermes de Montignac se caractérisent quasi exclusivement par l'emploi du calcaire comme matériau de gros-œœuvre, sous la forme de moellon équarri (recouvert d'un enduit pour les maisons importantes) pour les murs, et sous la forme de pierre de taille pour les chaînes d'angle et les baies. Le (pour les constructions à flanc de coteau) ou dans un rez-de-chaussée. Celui-ci est ouvert par une porte peut être ordonnancée, rythmée régulièrement par des travées de fenêtres. Les fenêtres du XVIIIe siècle se remarquent aisément par leur linteau délardé ou leur plate-bande en arc segmentaire. Les lucarnes géométriques) et les pièces de réception et les chambres sont munies d'une cheminée à linteau chantourné. Les
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Montignac
    Illustration :
    Les Roches, Au breuil (BI 375-375) : cheminée du 18e siècle. IVR72_20122401685NUC2A Les Combes (AX 143). IVR72_20122401723NUC2A Les Combes (AX 143). IVR72_20122401724NUC2A Les Fontas (AY 88). IVR72_20122401725NUC2A Les Sagnes (AP 52). IVR72_20122401730NUC2A
  • Les maisons et les fermes de Cantenac
    Les maisons et les fermes de Cantenac Cantenac - Cadastre : 1826 2009
    Historique :
    Les maisons les plus anciennes repérées dans la commune semblent dater du 18e siècle, mais l'absence d'éléments décoratifs ne permet pas de préciser la datation ; de plus, les vestiges les plus les matrices cadastrales, la majorité des constructions nouvelles et des reconstructions de maisons
    Description :
    Parmi les 107 maisons repérées, 10 ont été sélectionnées sur des critères de datation, de typologie ou bien encore de spécificité du décor. Les matériaux de construction utilisés sont la pierre de maisons s´élèvent en rez-de-chaussée et les autres ne dépassent pas un étage. Certaines maisons sont dotées d´un chai attenant et semblent être les témoins d´une production vinicole individuelle.
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Cantenac
  • Les maisons et les fermes de Plassac
    Les maisons et les fermes de Plassac Plassac - en village
    Historique :
    de la seconde moitié du 18e siècle : sept dates portées ont été relevées, allant de 1759 à 1790. Les renouvellement du tissu bâti. L'habitat dans le bourg et les hameaux est composé de maisons juxtaposées ou de nouvellement établies est semblable à celui des constructions antérieures, teinté de néo-classicisme par les calcaire sous enduit et la pierre de taille est laissée apparente pour les éléments d'encadrements et de raidissement des murs. Les demeures de notables ou des principaux propriétaires de vignobles présentent généralement une façade symétrique. Les ornements en façades sont plus fréquents, y compris pour les bâtiments dans les années 1980 à Piron, pour loger les employés travaillant à la centrale nucléaire de Braud-et
    Description :
    et les hameaux. Le tissu bâti, plutôt dispersé et hétérogène, est principalement formé de maisons clos. Les dépendances agricoles et viticoles sont parfois organisées sur cour, et plus généralement à moellon calcaire sous enduit avec la pierre de taille laissée apparente pour les chaînages, les éléments de raidissement des murs et les encadrements de baies. Les façades portent peu d'ornements autres que les bandeaux, cordons et corniches. Les toits à longs pans, parfois à croupes, sont couverts de tuiles
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Plassac
  • Les chais et les cuviers de Margaux
    Les chais et les cuviers de Margaux Margaux - en village
    Historique :
    Jean Verrière), d´autres ont été, semble-t-il, transformés en logement (2 rue Mangin). Les grands par les innovations technologiques que connaît le monde viticole. De nombreux chais sont ainsi construits (Marquis de Terme, Château Lascombes) et viennent remplacer ou compléter les chais traditionnels modifié : les cuves en ciment puis en inox ont remplacé les foudres en bois qui ne sont conservés qu´à
    Description :
    On peut distinguer les chais dépendant des grands châteaux viticoles, qui présentent bien souvent une architecture monumentale et soignée, des chais accompagnant les maisons de vigneron plus modestes à l´arrière de la maison pour stocker quelques tonneaux. Dans d´autres cas, les chais sont situés apparaît : les chais dits médocains s´organisent selon deux niveaux, permettant de réceptionner la vendange à l´étage et de remplir ainsi plus facilement les cuves. Les cuviers du château de Malescot (celui volets permettaient d´aérer et de tempérer les espaces afin de maîtriser au mieux la température à l de dépendance présents dans le bourg, accompagnant les maisons dans des arrière-cours : s´agissant de Clos des Quatre Vents, dont les dimensions importantes correspondent certainement à la production en grande quantité de vin de palus. Ce bâtiment a peut-être également servi d´étables à vaches. Les chais et chai également à deux niveaux avec un système de rampe permettant de déplacer les barriques plus
    Titre courant :
    Les chais et les cuviers de Margaux
  • Les maisons et les fermes d'Arsac
    Les maisons et les fermes d'Arsac Arsac
    Historique :
    siècle. Peu de dates portées ont été repérées sur les édifices. Une vague de construction ou de procure. Dès les années 1970 et jusqu'à ce jour, la proximité de la métropole bordelaise a favorisé un
    Description :
    fréquente. Les matériaux employés sont très largement le calcaire pour le logis (pierre de taille pour les façades, moellon ou brique pour les pignons) ; les dépendances utilisent essentiellement la brique et
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes d'Arsac
  • Les maisons et les fermes de Soussans
    Les maisons et les fermes de Soussans Soussans
    Historique :
    Parmi les 139 maisons-fermes repérées, on repère 25 maisons avec des campagnes de constructions du
    Description :
    des ensembles cohérents (23). 4 fermes ont été également repérées. Parmi les maisons, on distingue les maisons de maître, sièges de châteaux viticoles, ainsi que les maisons de vignerons, plus modestes abrité un commerce... Les ensembles de "maisons" composés de plusieurs logis et de dépendances en alignement représentent un mode d'habitat fréquent : les façades ouvrent sur une cour dotée d'un puits. Ces bâtiments de dépendance accompagnant les logis est parfois difficile à déterminer : un même bâtiment a pu
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Soussans
  • Les maisons et les fermes de Macau
    Les maisons et les fermes de Macau Macau
    Description :
    territoire communal. Dans le village Dans l'ensemble, les maisons recensées dans le bourg sont majoritairement bâties en pierre de taille et constituées d'un étage. Pour certaines, dont les ouvertures donnent sur une place, les encadrements et le décor sont soignés, comme c'est le cas pour les maisons de place donnant sur des jardins communs. Dans les hameaux Le contraste avec les maisons de bourg consiste dans le plan des maisons et fermes, axés vers des nécessités agricoles. Souvent de plan longitudinal, les
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Macau
  • Les maisons et les fermes de Bégadan
    Les maisons et les fermes de Bégadan Bégadan
    Description :
    maisons se situent dans les écarts et dans le bourg. Sur les 59 maisons et fermes s’élevant en rez-de centrale à étage. Les toitures sont fréquemment couvertes de tuiles creuses et quelques-unes présentent un
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Bégadan
  • Lycée polyvalent Les Iris
    Lycée polyvalent Les Iris Lormont - 13 rue Saint-Cricq - en ville - Cadastre : 2018 AS 26, 27, 65, 75, 82, 85, 198, 207, 262
    Historique :
    Le lycée polyvalent Les Iris a été construit en 1991-1992 par les architectes Alain Rodriguez
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête
    Précision dénomination :
    Lycée polyvalent Les Iris
    Description :
    l'origine. L'établissement est construit en éléments de béton et acier en structure. Les baies sont en bandeaux (brises soleil) sur chaque niveaux d'élévation. Les toits sont en terrasses (matériaux synthétiques en couverture). Les bâtiments de salles ce cours sont en R+2. (plan en demi cercle pour le bâtiment principal (bardage de plaques de métal). Un couloir intérieur appelé rue, (les salles de l'étage ). Les bâtiments (3 modules identiques) de l'internat sont situés au sud : un bâtiment central est
    Titre courant :
    Lycée polyvalent Les Iris
    Appellations :
    Lycée Les Iris