Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 443 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Statue : Vierge à l'Enfant
    Statue : Vierge à l'Enfant Audignon - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature (sur le côté droit) : J. M. Gallo.
    Historique :
    Cette statue moderne porte la signature du sculpteur J. M. Gallo. Inspirée des "Belles Vierges" de
    Auteur :
    [sculpteur] Gallo J. M.
  • Villa gallo-romaine
    Villa gallo-romaine Plassac - en village - Cadastre : 2017 0B 56, 57, 1074
    Historique :
    La villa gallo-romaine est un site archéologique de trois villæ successives. La première villa est une maison de campagne à la tête d’une exploitation agricole, bâtie entre 20 et 40 après J.-C. par un le précédent édifice dans les années 100-120 après J.-C. et le troisième et dernier état sont des été remis au Musée de la Villa gallo-romaine et est visible par le public. Ce musée, installé dans les
    Précision dénomination :
    villa gallo-romaine
    Titre courant :
    Villa gallo-romaine
  • Tombeau de la famille J. Moras
    Tombeau de la famille J. Moras Dax - faubourg Saint-Pierre route d'Orthez - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant le destinataire (en relief sur la face du sarcophage) : FAMILLE / J. MORAS . Épitaphes : voir transcription en annexe. Monogramme M sur les écussons des quatre jardinières.
    Historique :
    l'inscription "Famille J. Moras" qui figure sur le sarcophage. Le membre le plus connu de la famille fut son
    Titre courant :
    Tombeau de la famille J. Moras
    Appellations :
    de la famille J. Moras
  • Tombeau des familles J. Brégégère et d'Estardier
    Tombeau des familles J. Brégégère et d'Estardier Montignac - le Petit Moustier - chemin du cimetière - en ville - Cadastre : 1813 C 511 2011 AP 573, 686, 764
    Description :
    de la famille propriétaire) : orné d'une guirlande et des chiffres de la défunte (L et M pour Marie
    Titre courant :
    Tombeau des familles J. Brégégère et d'Estardier
    Appellations :
    tombeau des familles J. Brégégère et d'Estardier
  • Fusil prussien du génie modèle 1854 modifié u/M
    Fusil prussien du génie modèle 1854 modifié u/M Herm - en village
    Inscriptions & marques :
    du boîtier de culasse, côté droit : M / ? / F gothiques couronnés ; tonnerre, côté droit : E / E / C / D / M / A gothiques couronnés ; tonnerre, côté gauche : monogramme F W couronné ; embouchoir : F
    Historique :
    officiellement rebaptisé "umgeändertes Modell" (u/M, "modèle converti") le 25 Janvier 1869 (Walter J., 2006, p Fusil u/M du génie prussien, converti à partir du fusil Dreyse modèle 1854 et adopté par l'armée
    Titre courant :
    Fusil prussien du génie modèle 1854 modifié u/M
    Appellations :
    fusil prussien du génie modèle 1854 modifié u/M
  • Église paroissiale Saint-Gilles
    Église paroissiale Saint-Gilles Montgaillard - en village - Cadastre : 2016 J 566
    Localisation :
    Montgaillard - en village - Cadastre : 2016 J 566
    Annexe :
    gargouilles, ni modillons." / 2° Le clocher, de forme carrée, a une superficie de 9 m et une hauteur de 25 m de ce nom les 9 m superficiels qui sont sous le clocher. Le portail qui y donne accès du côté du nord principale mesure 28 m de long, 3,35 de large ; elle est ogivale et divisée en travées bien distinctes avec archéologique, en bois de peuplier, tapissent les murs du sanctuaire et de l'église à la hauteur de 1,30 m. La . Cette sacristie fut bâtie en 1774 par M. Barrière, curé de la paroisse." revendiquées par M. Guiu, notaire à Montgail[lard], qui les a données en 1889). / Bas-côtés de gauche. / Report Montgaillard, n° 527 s[ecti]on 7 du plan cadastral). Le terrain provient d'un legs fait à la fabrique par M. de évêque d'Aire et le chiffre du curé restaurateur (M. Daugé, Arch. Soc. de Borda). Depuis trente ans on ne attributs ou la profession de laboureur ayant un aspect franchement gallo-romain. A l'extérieur de l'abside Landes, p. 263). En 1889, M. Joseph de Laporterie découvrit dans les ruines de la chapelle Notre-Dame de
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1845, section J, 3e feuille (AD Landes, 286 W 195 Vue de l'église depuis le nord-est. Carte postale, J. Harté, éditeur à Saint-Sever, 1907-1913 départementales des Landes, repr. J. Camus). IVR72_20174000978NUC2A départementales des Landes, repr. J. Camus). IVR72_20174000979NUC2A
  • Cathédrale Notre-Dame
    Cathédrale Notre-Dame Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville - Cadastre : 2007 AE 338
    Historique :
    -être à l'emplacement d'un édifice antique de nature indéterminée - J.-E. Dufourcet (1887) émettait , qui pourrait être un transept. La construction, selon J. Gardelles, se serait déroulée entre le milieu 1623 (J.-E. Dufourcet), puis par une "chute totale de l'église" (Bertrand de Compaigne) en janvier 1646
    Auteur :
    [entrepreneur] Nassiet J.-B.
    Dimension :
    l 72.0 m la 38.75 m Dimensions totales. Transept : la = 7,20 m. Collatéraux : la = 3,20 m.
    Illustration :
    Plan. Dess. J.-Ph. Maisonnave. IVR72_20144000153NUC2Y
  • Bénitier (n° 1)
    Bénitier (n° 1) Montaut -
    Historique :
    d'après J. Cabanot (1987). Le pied en calcaire date du XIXe siècle.
    Datation principale :
    Gallo-romain (?)
  • Tour de La Bermondie (ou Vermondie)
    Tour de La Bermondie (ou Vermondie) Thonac - la Vermondie (ou Bermondie) - isolé - Cadastre : 1813 C 101 2011 OC 420
    Historique :
    bois (disparu), elle pourrait remonter au XIIIe siècle. D'une hauteur de 17,75 m, elle comprend un haut rez-de-chaussée plein (7,60 m) et trois niveaux intérieurs superposés. Le premier niveau est ouvert par la porte en arc brisé (percée à 7,60 m du sol actuel) autrefois accessible par un escalier entaille d'1,00 m d'épaisseur assurait la fermeture à l'aide d'une gâche taillée dans la pierre. Le second
    Référence documentaire :
    Guyenne, levés par M. Ferry dans la visite qu'il en a faite à la fin de l'année 1696. Avec des remarques la collab. de BURNOUF J. et FINO J.-F.). Atlas des châteaux forts en France. Strasbourg : Éditions p. 221-223 PONCEAU. Tours 'signal' du château de Montignac. BSHAP. 1972. PONCEAU M. et G. "Tours
    Précisions sur la protection :
    , la tour est indiquée comme datant peut-être de l'époque gallo-romaine.
    Description :
    Isolée sur le flanc sud d’une colline à près de 200 m d’altitude, la tour de La Bermondie est plan carré (5,45 x 5,45 m) avec des murs d'1,95 m d'épaisseur et haute de 17,75 m, la tour est bâtie en claveaux percée à 7,60 m du sol actuel. Un tassement de terrain a causé l'inclinaison de la tour qui
  • Château Desmirail, aujourd'hui château Marquis d'Alesme-Becker
    Château Desmirail, aujourd'hui château Marquis d'Alesme-Becker Margaux - en village - Cadastre : 1826 B 77 1960 AC 138
    Historique :
    plans de ce belvédère furent publiés vers 1881 dans un ouvrage de J. Ferrand, architecte, consacré aux demeure est accompagnée d'un commentaire confirmant l'attribution des plans à M. Ferrand. L'existence d'un
    Référence documentaire :
    p. 6 FERRAND J. Le charpentier-serrurier au XIXe siècle. Constructions en fer et en bois . Librairie polytechnique de J. Baudry, éditeur. Paris, s.d. [1881].
    Auteur :
    [] Ferrand J.
    Annexe :
     ; mais lorsque M. Sipière, son propriétaire actuel l´acheta, il le restaura à la moderne, y ajouta les et bien distribuées, et M. de Lorbac a donné la description de la Vacherie, qui est un octogone assez puits est une fontaine, bâtie en 1866 par M. Sipierre, et dont il a fait hommage au bourg de Margaux ayant acquis le domaine de M. Desmirail, ancien procureur du roi et régisseur du cru limitrophe de
    Illustration :
    Plan du domaine dressé pour le propriétaire M. Sipière (1859). IVR72_20103300418NUCA Plan du domaine dressé pour le propriétaire M. Sipière (1859) : détail du titre Plan du domaine dressé pour le propriétaire M. Sipière (1859) : détail de la légende Plan du domaine dressé pour le propriétaire M. Sipière (1859) : détail des bâtiments Plan du domaine dressé pour le propriétaire M. Sipière (1859) : détail de l'élévation du château
  • Église paroissiale Saint-Jacques
    Église paroissiale Saint-Jacques Tartas - place Saint-Martin cours Saint-Jacques - en ville - Cadastre : 2017 A 1357
    Historique :
    1742, ainsi que par une lithographie de J. Philippe illustrant la Guienne historique et monumentale de
    Référence documentaire :
    p. 360-371 AD Landes. 11 J 88-2. Procès-verbal de visite de l'église paroissiale collégale Saint Landes. 11 J 88-2. Procès-verbal de visite de l'église paroissiale collégale Saint-Jacques et Saint M. Miqueu, curé-doyen de Tartas M. Miqueu, curé-doyen de Tartas. Aire-sur-l'Adour : L. Dehez, 1872.
    Dimension :
    h 40.0 m hauteur du clocher l 48.0 m la 18.0 m
    Annexe :
    paroissiale. Là où je ne suis pas d'accord avec M. de Mérignac ni ses tenants, c'est quand ils affirment que grande église St-Jacques". Dans la chapelle du S. Sacrement fut encore inhumé, le 16 mars 1723, M. Paul embarrassaient le passage. Mgr d'Aulan les fit mettre tous dehors sauf celui de M. de Neurisse. / La fabrique église Saint-Jacques et Saint-Martin de Tartas, 15 avril 1742 (AD Landes, 11 J 88-2, p. 360-371) "Louis , sur un terrain de 50 ares environ, à Tartas, ville haute, donné à la fabrique par M. le curé Miqueu , par acte dressé devant Me Desbordes, notaire à Tartas, le 15 avril 1830. M. Miqueu avait acquis ce terrain de M. de Mérignac, curé d'Ousse, moyennant 1200 francs, par acte passé devant Me Sallebert se trouvant dans l'église. / Inventaire à l'aide d'un inventaire communiqué par M. le curé-doyen avec rang, revendiqués par M. Montaut, curé-doyen. / 10. Un grand lustre à 40 bougies au milieu du transept coin. Toutes sont fixées au mur. L'une des moyennes est revendiquée par M. Joseph Sarrade, propriétaire
    Illustration :
    Plan schématique. Dess. J.-Ph. Maisonnave, 1991. IVR72_20184000627NUC2 Vue de Tartas (avec l'ancienne église à gauche). Lithographie de J. Philippe, dans : Alexandre
  • Église paroissiale Saint-Laurent
    Église paroissiale Saint-Laurent Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village - Cadastre : 2014 AB 69
    Historique :
    Pierre Pera et le doreur M(a)invielle, un projet d'agrandissement (ajout d'une chapelle au nord), rédigé
    Dimension :
    h 40.0 m hauteur du clocher l 48.0 m la 18.0 m
    Annexe :
    ville, le regrettable [sic] M. Despouys, qu’une mort récente vient d’enlever à l’amour respectueux de ses concitoyens. / Du côté du nord, le pasteur actuel de la paroisse, M. l’abbé Bourrus, dont le zèle devait enfanter ce monument. / Au milieu de la grande nef, M. Domenger, conseiller général, chevalier de esprit pratique. / Le douzième et dernier écusson était bien acquis à M. Fleurant, l’entrepreneur actif chanté par Monseigneur l’évêque pour feu M. Domenger, et immédiatement après, une cérémonie de temple. Sa Grandeur a été reçue officiellement par M. le doyen de Mugron, qui, dans un discours d’une nouvelle église. / En 1860, M. Domenger, pourvu d'une fortune considérable, avait ouvert son âme à une Mora appartenant à M. Domenger qui la faisait renverser. / Sous l'active et intelligente impulsion de M libéralité de M. Domenger qui prendrait à lui seul toute la dépense. [p. 23] / A cette difficulté venaient finir et qui avaient assoupi les ardeurs pleines de générosité de M. Domenger. On ne parlait plus de
    Illustration :
    Plan schématique. Dess. J.-Ph. Maisonnave, 1992. IVR72_20164000131NUC1
  • Château Martinens
    Château Martinens Cantenac - Martinens - route de Martinens - en écart - Cadastre : 1826 E 1305, 1304, 1303 2009 AK 462, 463, 464
    Historique :
    parcelle E 1305 est converti, en 1875, en maison par le propriétaire M. Jadouin. Détenu conjointement par J l'établissement de l'école nationale d'agriculture de la Gironde. La famille de M. Seynat, propriétaire depuis
    Observation :
    Jadouin J. (propriétaire) ; Lebègue (propriétaire) ; Ducassou (propriétaire).
    Référence documentaire :
    AD Gironde, 7 M 130 : Courrier entre le préfet et Me Duga, notaire : projet de création d'une école AD Gironde, 7 M 130 : Etat détaillé du domaine château de Martinens par le professeur Départemental AD Gironde, 7 M 130 : Description du domaine par Lebègue et Ducassou (propriétaires) en prévision
    Annexe :
    d'agriculture de la Gironde. Courrier des propriétaires au préfet, 26 juin 1900 [AD, Gironde : 7 M 130
  • Phare de Trompeloup
    Phare de Trompeloup Pauillac - Vasard de Trompeloup - isolé - Cadastre : 2016 OB non cadastré
    Historique :
    construction sont confiées à l'entrepreneur pauillacais J. Castagnet. Le phare de Trompeloup a été mis en service en 1901, chauffé au bois jusqu'en 1949 et automatisé en 1955. Cet édifice haut de 13 m est situé à 2690 m en aval du phare de Patiras, avec lequel il formait un alignement permettant de remonter la
    Auteur :
    [entrepreneur] Castagnet J.
    Annexe :
    mars 1900 a autorisé M. le Préfet de la Gironde à approuver toutes les soumissions qui seront vertu de cette décision, nous présentons à l'approbation de M. le Préfet de la Gironde la soumission du
  • Villa Casa-Sylva
    Villa Casa-Sylva Arcachon - 18 allée des Arbousiers 20 allée Gabriele d'Annunzio - Cadastre : 2012 BC 115
    Historique :
    parc fut dessiné par l'architecte paysagiste M. -J. Capdepuy.
    Auteur :
    [architecte paysagiste] Capdepuy M. J.
  • Maison
    Maison Arcins - le Chalet - isolé - Cadastre : 1826 B 186 2009 B 1594, 1595
    Référence documentaire :
    Plan de la tuerie de M. Thinon. Dessin à l'encre, par J. Pétrique, 1903.
    Dossier :
    Plan de la tuerie de M. Thinon. Dessin, 1903. Maison
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Pétrique J.
  • Église paroissiale Sainte-Eugénie
    Église paroissiale Sainte-Eugénie Pontonx-sur-l'Adour - place de l'Église - en village - Cadastre : 2017 AH 21
    Référence documentaire :
    AD Landes. 16 J 19. Monographie paroissiale de Pontonx, par le curé Lucien Lajus, 1er janvier 1889
    Dimension :
    h 17.0 m hauteur du vaisseau central à la voûte
    Annexe :
    1889 (AD Landes, 16 J 19) "A l'est de la paroisse se trouvent encore les ruines de l'antique église de , qui avait été acheté avec le produit d'un legs donné par M. Nogaro, a été vendu pour 300 francs à la le maître-autel sont l'œuvre d'un jeune Montois, M. St-Lanne, élève de l'École des Beaux-Arts. Dans ." "Les verrières qui sortent des ateliers de M. Dagrand, à Bordeaux, sont d'un coloris clair et agréable mil neuf cent six, le vingt-quatre février à une heure du soir, En présence de M. Jean-Baptiste Puyo , desservant de la paroisse de Pontonx, et en l'absence de M. Pichot Augustin, président du bureau des
    Illustration :
    Plan schématique. Dess. J.-Ph. Maisonnave, 1991. IVR72_20184000637NUC2Y Vue intérieure de l'église (avant la suppression des peintures murales). Carte postale, éditions M Vue intérieure de l'église (avant la suppression des peintures murales). Carte postale, éditions M
  • Église paroissiale Saint-Étienne d'Artiguebaude
    Église paroissiale Saint-Étienne d'Artiguebaude Souprosse - Saint-Étienne - en écart - Cadastre : 2017 J 43
    Référence documentaire :
    AD Landes. 16 J 17. Monographie paroissiale de Souprosse et Goudosse, par l'abbé Jean Dupouy, vers
    Localisation :
    Souprosse - Saint-Étienne - en écart - Cadastre : 2017 J 43
    Annexe :
    (AD Landes, 16 J 17) (communiqué par Michelle Tastet-Brèthes) [P. 1] "Section première. Statistique -Étienne d’Artiguebaude depuis l’année 1617. / 1617. Henry de Poyferré. En 1617, le 8 septembre, c’est M . / 1695. M. Destopignan, jusqu’en 1703. / 1703. M. Gavaré, curé de Goudosse (voir page 73). Jean Gavaré après avoir reçu le pouvoir de Monseigneur l’évêque d’Aire. Cavaré curé." / M. Cabanes, curé de St Leuy, tous les Cavaré." [...] Une note très importante de M. Cabanes nous fait encore savoir que la . [...] / 1727. M. Domenger [...]. M. Domenger resta curé [...] jusqu’en l’année 1738. Ce Domenger est-il de la devant l’autel St Michel [...]. / 1739. M. Laborde [...] jusqu’en 1760. / 1760. M. Dassance [...] / 1763 . M. Dulau [...] jusqu’en 1768. / 1769. Lafosse [...]. Nous le trouvons encore curé de Goudosse en moment où elle a été érigée en succursale en 1861 par décret impérial. Le 1er curé de St-Étienne fut M . Théron de Ladevèze, qui vint y mourir après avoir passé quelques années à [illisible]. M. Darracq
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de Souprosse, section J dite du Bourg de Saint-Étienne, par Vergoignan Plan schématique. Dess. J.-Ph. Maisonnave, 1991. IVR72_20184000626NUC2Y
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Sever
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Sever Villenave - en village
    Référence documentaire :
    AD Landes. 16 J 18. Monographie paroissiale de Villenave, s.d. (vers 1887-1888) Monographie
    Auteur :
    [éditeur] Laîné Adolphe ; Havard J.
    Annexe :
    1887-1888 (AD Landes, 16 J 18) "Église. Murs de 1m50 d'épaisseur. Le clocher, qui a une forme simple et , inv. 1906 ["Une statue de St Antoine de Padoue. Revendiquée par M. Lassabe."]). Sacré-Cœur (collatéral romain [sacristie] 1866. Adolphe LAINÉ et J. HAVARD, Paris. Papier, carton, cuir. Titre : RITUALE ROMANUM . Archiepiscopi / Franc. Aug. DELAMARE / Jussu edita / [trophée pontifical] / PARISIIS / Apud Ad. Lainé et J
  • Château Margaux
    Château Margaux Margaux - Château Margaux - isolé - Cadastre : 1826 B 28 à 39 2010 OB 17 à 24
    Référence documentaire :
    Collection particulière. Château Margaux. Plan et suite du domaine de Margaux appartenant à M. le
    Dossier :
    Plan et suite du domaine de Margaux appartenant à M. le marquis de La Colonilla, tableau indicatif
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Villegente J. F.
1 2 3 4 23 Suivant