Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918
    Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918 Heugas - en village
    Inscriptions & marques :
    ENFANTS / D'HEUGAS / MORTS / POUR LA FRANCE / 1914-1915-1916-1917-1918. Inscription (en lettres dorées sur
  • Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918
    Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918 Herm - en village
    Inscriptions & marques :
    pour la FRANCE / 1914 - 1915 - 1916 - 1917 - 1918 ; inscription (gravée et dorée, sur une plaque de
  • Statue de saint Michel terrassant le démon, avec sa console
    Statue de saint Michel terrassant le démon, avec sa console Tartas - place Saint-Martin cours Saint-Jacques - en ville
    Représentations :
    chargée de l'écu de France aux trois fleurs de lys d'or (allusion à l'ordre royal de Saint-Michel). La
  • Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 (tableau commémoratif, lambris de revêtement, statue de Jeanne d'Arc et son piédestal)
    Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 (tableau commémoratif, lambris de revêtement, statue de Jeanne d'Arc et son piédestal) Audignon
    Inscriptions & marques :
    / MORTS POUR LA FRANCE / 1914 A 1918 / [suivent les listes de noms des défunts, huit pour chaque "plaque
  • Lambris de revêtement du chœur, statues de Jeanne d'Arc et de saint Michel avec leurs consoles
    Lambris de revêtement du chœur, statues de Jeanne d'Arc et de saint Michel avec leurs consoles Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Historique :
    -Michel, fut solennellement installée la statue de l'archange, autre saint protecteur de la France, à la par le fabricant orléanais Marcel Marron. Celle de saint Michel fut payée la somme de 374 francs
    Représentations :
    gueule béante ; sur le côté droit du socle, une coquille chargée de l'écu de France aux trois fleurs de
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy Rion-des-Landes - place des Droits-de-l'Homme - en village
    Historique :
    francs en 1827, suivi par un dais de procession. Une statue de saint Barthélemy, patron de la paroisse
    Référence documentaire :
    tome II (Sud-Ouest), p. 236 PILLEMENT Georges. La France inconnue. Paris : Grasset, 1956.
    Annexe :
    Jouanlong, m'a donné six francs pour l'église à la place d'un abeillé dont il voulait faire don à St -Barthélemy". M. Baffoigne [curé de Rion] put ainsi acheter un calice de la somme de 80 francs, pour le coffre duquel on acheta une serrure. La dépense de 1807 atteignit 121 francs, y compris l'achat d'une aube à argent qui coûtèrent 36 francs, des bouquets et anneaux pour le dais." "Girons Cuzac, "marguillier , sacristain et coupier", de 1811 à 1816 paya 10 francs pour une croix plantée au cimetière le 24 juin 1811, et 2 francs pour la façon d'une autre croix plantée près de la maison Du Blanc. Le 24 août 1812, il fit blanchir la lampe qui était devant le maître-autel, coût 10 francs, acheta treize bouquets pour parer le maître-autel, coût 28 francs, et changea le vieil encensoir et la navette par un neuf plaqué en argent . Enfin, le 3 mars 1813, il acheta "un surplis de toile sans ailes" qui coûta 13 francs 10 centimes ] acheta un ciboire en argent, doré en dedans, 60 francs, une aube pour les jours de fête et quelques
  • Le mobilier de l'église abbatiale Saint-Sever
    Le mobilier de l'église abbatiale Saint-Sever Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Historique :
    la seconde moitié du XVIIIe siècle provenant du baron de Basquiat-La Houze, ambassadeur de France à
    Référence documentaire :
    de France.
  • Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Doazit - en village - Cadastre : 2014 H 282
    Historique :
    ou 800 francs), est remplacé en 1874 par un nouveau meuble néogothique dû au maçon Pascal Castéra. Le
    Annexe :
    Sacré-Cœur", payé 35 francs par la fabrique la même année. La seconde verrière n’apparaît pas dans les couronne de lumière et 50 [sic] bobèches" acquis par la fabrique pour 46 francs en 1882-1883 (Registre des francs (Registre des recettes et dépenses 1872-1923, entrée d'avril 1882).] Boîte de calice [sacristie ("encensoir plaqué") le 12 décembre 1847, l'autre payé 26 francs au curé Priam le 31 mai 1854 ; tous deux 1000 francs (réduit à 700 francs après les frais) consenti par Jeanne Ricarrère, décédée au quartier Roquejoffre, d'Aire-sur-l'Adour (il reçut pour ces travaux 200 francs le 4 août 1842, 100 francs le 14 décembre 1843, 100 francs le 30 janvier 1845, 150 francs le 22 août de la même année, enfin 120 francs pesant 223 kilogram[m]es 700 gram[m]es à raison de 1 fr le kg, monte 223 francs 70 c / plus ornements en
  • Le mobilier de la basilique Notre-Dame de Buglose
    Le mobilier de la basilique Notre-Dame de Buglose Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Annexe :
    exécuté à Bordeaux par le fabricant bordelais Daux père, qui reçut la somme de 4.270 francs en sept Lin (1808-1864, secrétaire général de l’évêché) ajoute un don de 600 francs "pour le tabernacle de pour 500 francs, fut déposée un temps au "musée" diocésain installé dans la maison Notre-Dame, derrière reçut un premier acompte de 1.800 francs le 27 juin 1857, puis plusieurs versements les 30 mai 1858 (1.756,25 francs), 27 octobre 1858 (1.000 francs), 7 août 1859 (1.000 francs) et 24 février 1860 (final paiement de 1.540,50 francs). Le meuble, encore en place dans les années 1950, a été supprimé depuis lors . La statue de saint Joseph qui surmontait l'autel avait été payée 600 francs, avec "des bas-reliefs de mentionne, à la date du 4 février 1862, un don de 2000 francs fait "pour la balustrade" par Mme de Laborde "six chandeliers" payés 40 francs avec "un vase de marbre" par la fabrique le 26 juillet 1855 (registre chapelle, pour payer le grand autel, mille francs qu’il a reçus de M. Cestac – 1000,00. / Mois de septembre
    Texte libre :
    neuf valant 1545 francs" payé par la fabrique "à M. Diharce de Bayonne" le 10 mai 1870 (Registre des
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Lesgor - en village
    Référence documentaire :
    tome III B, p. 88-89 BROSSE Jacques, CHRIST Yvan. Dictionnaire des églises de France. Paris
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Caupenne - en village
    Annexe :
    déficit de quatre cents francs, comme il paraît par le dit compte et budget dont le double est déposé à la la commune de Caupenne a voté trois cents francs, d'autre part. / Art. 1. Monsieur Délestan s'engage . Darrieutort curé) (200 francs). / 15° Aube brodée offerte à M. Darrieutort par une dame de Mugron (1885). / 16 ° Une somme de 500 francs a été donnée à M. Darrieutort curé, qui a acheté 1° les chandeliers et la . l'abbé Dubasque, curé de Caupenne, la somme de quatre vingt seize francs soixante quinze centimes, prix exécuter". - 1857 : même objet. Somme : 2500 francs. - 1858 : même objet. Somme : 2500 francs. III. AD
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine Herm - en village
    Annexe :
    ). Ostensoir, ciboire et « custode » Argent, 1807. Fournis en mars 1807, pour 411 francs, par le marchand ». 7. ORFÈVRES Mauméjean (Pierre), orfèvre à Dax (1773-1853) Ouvrage : « deux francs pour avoir soudé la somme de cinquante trois francs mais dont il ne raporte pas de quittance de payement quil a fait à encensoir neuf francs » (1809). Ouvrage : « plus le dit Pierre Lubats emploie aussi en dépense la somme de trente-un francs cinq sol (sic), pour un pax-vobis en argent, que Mr le Curé a fait faire pour l’usage de .] Ouvrage : « Payé à Mr Lassalle, une somme de vingt sept francs, en remboursement de pareille somme qu’il Basses Pyrennées, la somme de trois cent francs que le dit peintre a reçu à compte » (7 juillet 1811 ) ; « le dit Jean Lacoste Trésorier employ aussi en dépense la somme de mille francs, pour le paiement de deux cent francs, qu’il a remis entre les mains de Mr le maire pour le final payement de Me Montaut
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Siest - en village
    Annexe :
    dorées) : A NOS HÉROS / MORTS POUR LA FRANCE / 1914-1915-1916-1917-1918 [suit une liste des 8 noms
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Gilles
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Gilles Montgaillard - en village
    Annexe :
    , roy de France, en date du 5 octobre 1571" (dans Revue de Gascogne, 1860, tome I, p. 319) [p. 319 central : MAISON BOUASSE-LEBEL, Impr-Editr - N° 137 - 27, rue Saint-Sulpice, Paris - Made in France , autorisée par décret ministériel, d'un legs de 7.000 francs consenti par Denis Lamothe à la fabrique , "los fuis et rendes du priorat de Montgaillard" pour 430 francs bordelais (Arch. des Landes, H 50). [p l'église, 4 septembre 1849 : 100 francs. - Lettre du préfet des Landes au sous-préfet de Saint-Sever, 19 à la commune de Montgaillard pour achat d'ornements, 23 juin 1883 : 300 francs. - Lettre du maire de
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Eugénie
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Eugénie Candresse - en village
    Annexe :
    cuivre » acheté en 1883, avec une niche d’exposition, pour 200 francs (A.D. Landes, 2 O 442). N° 13, inv procession achetée en 1859 à Thérèse Puyo pour 70 francs (A.P. Candresse, Journal d’ordonnancement du Fournitures : - « payé à M. Delestan pour vente d’un fer à hosties trente francs » (6 mars 1850). - « payé à M
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques Tartas - place Saint-Martin cours Saint-Jacques - en ville
    Annexe :
    terrain de M. de Mérignac, curé d'Ousse, moyennant 1200 francs, par acte passé devant Me Sallebert grand lutrin avec armoire, sculpté, en chêne non scellé estimé 50 francs. Ces objets ont paraît-il été francs quatre vingt quinze centimes. Six pièces concernant les protestations et revendications ont été -Dominique Delestan (1806-1865) avec le matériau d'une cloche fêlée, dont le fondeur donna 600 francs (Chr L'ÂGE DE 21 ANS / MORT POUR LA FRANCE / SES CAMARADES DE COMBAT / LES ÉVADÉS ET LES VOLONTAIRES
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Hippolyte
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Hippolyte Lamothe - en village
    Annexe :
    , n'a été que de 23.000 francs. Cette somme a été réalisée par des dons et des souscriptions volontaires mille francs ; M. de Laborde-Noguez souscrit pour 4000 fr. Le reste est venu par les souscriptions des ) : "Aux Soldats de la Commune de LAMOTHE Morts pour la FRANCE / 1914-1918 / [26 noms sur trois colonnes
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Laurent de Carcarès
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Laurent de Carcarès Carcarès-Sainte-Croix - en village
    Annexe :
    ° 530320 de 330 francs, immatriculé au nom de Carcarès Ste-Croix (la fabrique), pour les arrérages servir à . Chromolithographie sur carton. Lettre (au bas du canon central) : Publié par Mayoux - Honoré & Cie Rue des Francs
1