Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 57410 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Moulin à blé et à huile de Mouney, actuellement maison
    Moulin à blé et à huile de Mouney, actuellement maison Montignac - Mouney - isolé - Cadastre : 2011 AP 52 1813 C2 663
    Historique :
    était aussi lié à la création de la dérivation du Laurence sur laquelle il se trouve et qui remonte au plus tard au milieu du XIVe siècle. Toutefois, il n'est attesté qu'à partir de la fin du XVIe siècle : l'ancien moulin à farine couvert en lauze date probablement de 1594 si l'on en croit le millésime porté sur une pierre d'un piédroit intérieur de la porte ; il a été modifié au XVIIIe siècle. Il est ensuite appartiennent tous deux à François Mournaud. Au nord, une dépendance a été construite au XIXe siècle. Dans le prolongement sud du moulin à farine, le moulin à huile de noix couvert en tuile plate date du XIXe siècle. Un dernier bâtiment a été accolé au sud au début du XXe siècle. La production de farine a été arrêtée au début du XXe siècle, et le moulin à huile de noix a fonctionné jusqu'en 1957.
    Référence documentaire :
    siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.
    Dénominations :
    moulin à huile moulin à blé
    Description :
    construits successivement. Aujourd'hui à usage d'habitation, le moulin conserve cependant l'ensemble de sa machinerie pour la production d'huile de noix : roue verticale, meules, poêle à chauffer et presse. L'accès au logis situé au premier étage du moulin à huile se fait par un "balet" (escalier extérieur couvert
    Titre courant :
    Moulin à blé et à huile de Mouney, actuellement maison
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    Presse à huile de noix. IVR72_19852400019Z Presse à huile de noix. IVR72_19852400020Z Presses à huile et bacs. IVR72_19852400021Z Roue du moulin à huile de noix. IVR72_19852400022Z Double meule du moulin à huile de noix. IVR72_19852400023Z Vue depuis l'ouest : à gauche, moulin à farine couvert en lauze, à droite, moulin à huile de noix Vue du moulin à farine depuis l'ouest. IVR72_20122401005NUC2A Porte du moulin à farine. IVR72_20122401006NUC2A Moulin à huile de noix, façade ouest. Ancienne habitation du meunier au premier étage Moulin à huile, façade est. IVR72_20122401010NUC2A
    Couvertures :
    toit à longs pans demi-croupe
  • Aiguière et bassin à ablutions
    Aiguière et bassin à ablutions Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    Cet ensemble de style Empire-Restauration, dépourvu de toute marque à l'exception d'un poinçon d'argenture effacé sous le bassin, est certainement un pastiche moderne. Il appartient en propre à l'évêque de
    Matériaux :
    alliage spécial moulé ciselé estampage fondu décor à la molette argenté
    Dénominations :
    aiguière à ablutions bassin à ablutions
    Représentations :
    Frises de perles (à la molette) sur le bord du marli du bassin et sur l'encolure de l'aiguière
    Description :
    Aiguière à pied circulaire, panse galbée en balustre, encolure à bec recourbé et anse en volute rivée. Bassin circulaire à large marli, sans ombilic. Décor fondu et repris au ciselé sur l'anse, décor à la molette sur le bord du marli du bassin.
    Titre courant :
    Aiguière et bassin à ablutions
  • Moulin à blé et à huile de Lassère
    Moulin à blé et à huile de Lassère Montignac - Lassère - isolé - Cadastre : 2014 AK 254-255 1813 B1 570-571
    Historique :
    au moullin dudit seigneur appellé le moullin de Laserre, où il y a pressoir, malhière, moullin et pressoir à huille aussy garny de tous ses utils necessaires à faire huille. [...] Et de là, serions allés à bestails, n’aurions trouvé dans ledit moullin". Le document précise qu'il appartient alors à la famille de Rastignac ; qu'il est équipé d'un moulin à huile avec pressoir et est accompagné d'une marnière et d'une
    Référence documentaire :
    siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.
    Dénominations :
    moulin à blé moulin à huile
    Description :
    retenue à l'est.
    Titre courant :
    Moulin à blé et à huile de Lassère
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Navette à encens et sa cuiller
    Navette à encens et sa cuiller Eyres-Moncube - en village
    Historique :
    La navette porte le poinçon de l'orfèvre parisien Pierre-Henry Favier (1809-1894), actif de 1846 à 1870, qui fournit (en même temps ?) à l'église des burettes, un ostensoir et peut-être un encensoir. La cuiller à encens a été exécutée (peut-être à la demande de Favier, qui ne créait pas de couverts, mais couvert"), qui insculpa son poinçon le 17 septembre 1850. Ce modeste objet est à ce jour la seule production de Jamet recensée en Aquitaine. Deux navettes identiques à un détail près (le motif de la base
    Matériaux :
    argent repoussé ciselé au trait ciselé au mat décor à la molette fondu estampage
    Dénominations :
    navette à encens cuiller à encens
    Représentations :
    Décor de la navette : cartouche ovale à cuirs entre deux palmes en sautoir sur la partie fixe du
    Description :
    flancs de la réserve, fondu au sommet de l'anse, à la molette sur la base. La cuiller, de style Louis XV , n'est pas attachée à la navette par la chaînette habituelle.
    Titre courant :
    Navette à encens et sa cuiller
    États conservations :
    L'extrémité de la partie mobile du couvercle de la navette a été brisée et grossièrement ressoudée
  • Navette à encens et sa cuiller
    Navette à encens et sa cuiller Doazit - Le Mus - en écart
    Historique :
    Une navette en tout point identique est conservée à l'église de Morganx dans le canton voisin
    Dénominations :
    navette à encens cuiller à encens
    Description :
    Navette : pied circulaire campaniforme vissé, réserve ovale, couvercle en deux éléments à bord
    Titre courant :
    Navette à encens et sa cuiller
    États conservations :
    La navette était probablement argentée à l'origine, comme l'exemplaire identique de Morganx.
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Gousse - en village
    Inscriptions & marques :
    Signature gravée sur le pan extrême droit de la cuve, à l'intérieur d'un petit panneau ajouré : A
    Historique :
    Cette chaire, probablement acquise pour la nouvelle église vers 1886, porte la signature "A. Betrat ". Les sites généalogiques landais en ligne mentionnent deux personnes de ce nom à Gousse dans la seconde moitié du XIXe siècle : Agathodore Betrat épousa Marie Duhat vers 1860 ; Arnaud Betrat se maria à Jeanne
    Référence documentaire :
    Chaire à prêcher. Diapositive, 1991.
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    ornementation ornement à forme architecturale lambrequin pilastre arcature rinceau lambrequin Arcs brisés à intrados trilobé et pilastres angulaires sur le portillon et sur les pans construits l'abat-voix ; chapiteau à feuilles au sommet du pied de la cuve ; frises ajourées de rosaces et de feuilles d'acanthe sur la traverse inférieure de la cuve ; lambrequins et pinacles à crochets sur la corniche de l'abat-voix, flèche à lucarnes sur tambour ajouré en couronnement ; barreaux et lancettes en
    Description :
    ; escalier tournant à rampe ajourée débouchant à gauche dans le collatéral ; dorsal étroit flanqué de deux pilastres et couronné d'un abat-voix hexagonal à flèche de même plan ; les reliefs rapportés sur les pans de frises sur la traverse inférieure de la cuve sont ajourées à l'emporte-pièce.
    Auteur :
    [menuisier] Betrat A.
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Gibret - en village
    Inscriptions & marques :
    et chiffres entre crochets ont été gravés a posteriori de manière plus superficielle ; les N sont inversés). A une vingtaine de centimètres au-dessus de cette inscription est gravée, apparemment de la même
    Historique :
    Cette chaire à prêcher en pierre, l'un des rares exemples conservés en Chalosse avec celles de Saint-Jean d'Aulès à Doazit (réf. IM40005642), de Saint-Aubin (1764, réf. IM40006067) et de Saint-Pierre de Brocas (Montaut), porte une inscription gravée qui la date en (ou avant) 1626, date à laquelle aussi documentée à Clermont, village proche de Gibret, au moins à partir du dernier tiers du XVIIe
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Description :
    maçonnerie du limon de l'escalier. Celui-ci, droit, à cinq marches en calcaire et rampe (moderne) en bois , débouche à gauche dans le chœur. L'abat-voix en bois signalé dans l'inventaire de 1906 a disparu avant 1991.
    Emplacement dans l'édifice :
    collatéral nord, à l'ouest
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
    États conservations :
    deux cercles de bois entourant la cuve remplacés à cette occasion. Il manque un abat-voix en bois
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Doazit - Aulès - en écart
    Historique :
    Cette chaire à prêcher en pierre - l'un des rares exemples conservés en Chalosse avec celles de destiné à harmoniser la cuve avec les éléments en bois ajoutés. L'ancienne église prieurale de culot à tores superposés (trois seulement à Montgaillard).
    Matériaux :
    calcaire en plusieurs éléments appareillé mouluré décor à relief en réserve gravé
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    panneaux à trois cannelures rudentées et des losanges avec triangles dans les écoinçons. Le long pan simplement gravés d'une table rectangulaire verticale à extrémités cintrées à oreilles. La rampe de l'escalier est peinte d'un grand panneau en faux marbre vert à bordure dorée ; son départ est amorti d'un
    Description :
    l'arcade de la chapelle nord. La cuve en calcaire, l'élément le plus ancien, est à sept pans inégaux (celui motifs géométriques sculptés en réserve ou gravés ; l'appui est un tore mouluré. La cuve est complétée à droite par un escalier en bois peint faux marbre gris et vert veiné, de plan ondulant, à rampe pleine dosseret a été mutilé pour lui faire place). L'abat-voix assorti, de plan hexagonal, en bois peint faux marbre gris avec filets dorés, est actuellement déposé à la sacristie ; son plafond en cinq planches est
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
    États conservations :
    La peinture (faux marbre ?) qui recouvrait la cuve a été décapée au XIXe siècle. Le dorsal en bois a disparu, l'abat-voix et son couronnement à volutes sont déposés à la sacristie.
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Lourquen - en village
    Historique :
    (1882). Les reliefs des Vertus ont sans doute été achetés sur catalogue à un fabricant parisien ou toulousain. La chaire de l'église voisine de Goos, réalisée par le menuisier A. Betrat à la même époque (1886 ), présente un décor similaire de bois ajouré (réf. IM40004928) qui a pu servir de modèle au prêtre sculpteur.
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    ornementation ornement à forme architecturale colonnette arcature rinceau lambrequin flèche et de rosettes, sur colonnettes à chapiteau feuillagé, entourant les effigies rapportées (en plâtre dans des rinceaux de vigne sur le panneau du dorsal ; lambrequins, pinacles, frontons ajourés à fleuron , couronnement architecturé à trois étages sur l'abat-voix ; chapiteau à feuilles au sommet du pied de la cuve . Décor en bois découpé et ajouré : cadres à réseau de quadrilobes sur le panneau de fond des arcs de la cuve ; motifs en candélabre à volutes végétales et pommes de pin sur le dorsal ; quadrilobe dans un ajourés à croix pattées sur le limon de l'escalier, rinceaux sur les contre-marches.
    Description :
    socle à ressauts ; escalier tournant à rampe en fer forgé, limon, marches et contre-marches en bois , débouchant à gauche dans le collatéral ; dorsal étroit, à pans coupés, épousant la forme du pilier auquel il est adossé ; abat-voix hexagonal surmonté d'un couronnement à ressauts de même plan. Les reliefs des -marches de l'escalier sont revêtus de petits panneaux décoratifs à motifs découpés et ajourés à l'emporte
    Emplacement dans l'édifice :
    vaisseau central, 3e pilier à gauche
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Montaut - Brocas - - en écart
    Historique :
    , avec celles d'Audignon, de Saint-Aubin ou de Saint-Jean d'Aulès à Doazit. Le culot et la cuve semblent
    Observation :
    Rare exemple de chaire à prêcher en pierre conservé en Chalosse.
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Description :
    Chaire fixe adossée au mur nord du vaisseau principal ; cuve suspendue à quatre pans (le cinquième d'un petit, le tout en calcaire peint. Escalier droit à sept marches de pierre (peinte en noir et blanc à l'origine, peinture disparue avant 2017), rampe en bois, à balustres carrés scellés dans les marches, débouchant à droite. Dorsal en chêne teinté faux bois, à panneau mouluré petit cadre ; abat-voix hexagonal plat (sans couronnement). Le tout est fixé au mur par maçonnerie ou crochets en fer. A l'intérieur
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
    États conservations :
    disparue à certains endroits, marches de l'escalier éclatées, partie tournante de la rampe détruite
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Rivière-Saas-et-Gourby - en village
    Historique :
    Cette chaire est presque identique à celle (réf. IM40003875) de l'église voisine de Mées, édifice . Elle pourrait toutefois revenir à l'auteur des trois autels de l'église, le scupteur Duffau de Maubourguet, qui a exécuté au moins une autre chaire pour les Landes, celle de l'église de Poyanne (canton de
    Référence documentaire :
    Chaire à prêcher (en 1992).
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    Décor en forme de baies à remplages (deux lancettes, quadrilobe de réseau) sur les pans construits de la cuve, caissons à quadrilobes superposés sur les pans coupés ; pilastres cannelés de part et d'autre du dorsal ; corniche crénelée à tourelles angulaires, toit à écailles et lanternon sommital à
    Description :
    de fond et un socle rectangulaire ; escalier droit avec rampe à barreaux plats découpés, débouchant à droite à l'entrée du choeur ; dorsal couronné d'un abat-voix hexagonal.
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Mugron - en village
    Historique :
    sur catalogue ; leurs modèles sont identiques à ceux de la chaire de l'église de Saint-Geours
    Référence documentaire :
    p. 78 BESSELÈRE Jean-Pierre. Petite chronique paroissiale à Mugron.
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    ornementation ornement à forme architecturale ornement à forme végétale flèche lancette pinacle pans construits de la cuve, ceux-ci cantonnés de pinacles à crochets et soutenus par des consoles découpées et ajourées ; palmes et couronnes végétales en relief (de roses à gauche, de feuilles de chêne à -voix, riche décor architecturé avec gâbles contigus à crochets et fleuron sommital, flanqués de pinacles à crochets, crénelage, flèche ajourée à crochets.
    Description :
    croisée du transept, auquel elle est arrimée par une tige de fer ; cuve hexagonale reliée à un pied de même plan par six consoles découpées ; escalier-cage tournant, hélicoïdal, à rampe ajourée (lancettes en arc brisé) débouchant à droite dans le bras nord du transept ; dorsal à deux pans placés en équerre, celui de droite constitué d'un battant de porte ouvrant sur l'escalier ; abat-voix hexagonal à
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
    États conservations :
    Installé à l'origine dans le vaisseau central au nord (côté évangile), le meuble a été déplacé vers
  • Armoire à linge (armoire à glace)
    Armoire à linge (armoire à glace) Coudures - en village
    Historique :
    Armoire à glace de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle, provenant de l'ancien presbytère de
    Précision dénomination :
    armoire à glace
    Dénominations :
    armoire à linge
    Représentations :
    Colonnettes torses de part et d'autre de la face ; guirlande à feuilles de vigne sur le tiroir ; feuilles sur la moulure inférieure et sur la moulure de pourtour de la glace ; cartouche à volutes entouré de branches de vigne sur la traverse supérieure ; cartouche à ove et cuirs découpés soutenu par deux griffons héraldiques chevauchant des volutes à acanthes sur le fronton sommital.
    Description :
    Armoire à glace en bois feuillu teinté sombre (bâti) ; battant encastré dans le bâti et garni d'une
    Titre courant :
    Armoire à linge (armoire à glace)
  • Navette à encens
    Navette à encens Baigts - en village
    Historique :
    Cette navette en argent est dépourvue de marque, à l'exception d'un poinçon d'argenture sur la l'insculpation des marques, comme sur la navette, d'un style similaire, conservée à l'église de Poyanne (réf . IM40005171). Ce dernier objet fut exécuté à Paris entre 1819 et 1838, période qui dut être aussi celle de la
    Matériaux :
    argent repoussé ciselé au trait ciselé au mat décor à la molette fondu
    Dénominations :
    navette à encens
    Représentations :
    deux feuilles nervurées ; canaux sur les flancs de la coupe ; frise de rais de cœur à la molette sur la
    Description :
    réserve, fondu au sommet de l'anse, à la molette sur la base.
    Titre courant :
    Navette à encens
    États conservations :
    Il manque la cuiller (le premier maillon de la chaînette est toujours scellé à l'intérieur de la
  • Plat à quêter
    Plat à quêter Laurède - en village
    Historique :
    vers le sud de la France à partir du XVe siècle. Classé comme œuvre du XVIe siècle, il peut tout autant tardive. Un plat en tout point identique était encore conservé en 1992 à la cathédrale de Dax (réf
    Dénominations :
    plat à quêter
    Titre courant :
    Plat à quêter
    Dimension :
    h 4.5 hauteur à l'aile
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Saint-Aubin - en village
    Historique :
    Cette chaire à prêcher en pierre - l'un des rares exemples conservés en Chalosse avec celles de , curé de Saint-Aubin de 1755 à 1778 et chanoine d'Aire, longtemps conservé dans les archives de la paroisse : "Il sera en mémoire qu'en 1764 nous avons [...] fait faire la chaire à prêcher, de pierre, n'y en ayant cy-devant qu'une de bois toute pourrie, le tout a été fait par Jean Labat, dit Labarre
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    échancrés sont garnis de motifs en éventail ou en palmette, à l'exception du pan axial, dont la table
    Description :
    Chaire fixe, adossée. La cuve hexagonale en calcaire, l'élément le plus ancien, est à quatre pans construits, le cinquième (à gauche) étant occupé par un portillon en bois peint couleur pierre (qui a moulure sommitale à trois fasces supportait un appui rapporté, sans doute en bois (disparu). La cuve est complétée à gauche par un escalier à limon maçonné et rampe en fer forgé pourvue d'une main courante en bois
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
    États conservations :
    alvéoles percées sur le dessus des pans étaient destinées à fixer un appui (en bois ?) rapporté , aujourd'hui disparu. Le limon maçonné de l'escalier semble refait. La rampe en fer, dont manque le départ, a été remplacée à la fin du XIXe siècle. Il manque probablement un dorsal et un abat-voix en bois.
    Annexe :
    nous avons fait faire la chaire à prêcher, de pierre, n'y en ayant cy-devant qu'une de bois toute pourrie, le tout a été fait par Jean Labat, dit Labarre, maître masson. [...]"
  • Jardinière à fleurs
    Jardinière à fleurs Eyres-Moncube - en village
    Historique :
    Cet objet, conçu comme une jardinière à fleurs, est la copie presque exacte d'un modèle de (vente Piasa). Des objets similaires à de menus détails près (motifs décoratifs de la gorge) sont conservés à Liposthey (canton de Pissos, réf. IM40001776) et à Saint-Sever.
    Matériaux :
    cuivre estampage repoussé doré à la galvanoplastie
    Dénominations :
    jardinière à fleurs
    Représentations :
    dans des compartiments à la moresque entre deux lignes de festons sur la gorge supérieure.
    Titre courant :
    Jardinière à fleurs
  • Seau à eau bénite
    Seau à eau bénite Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Historique :
    Ce seau à eau bénite porte la marque de l’orfèvre parisien Louis Bachelet, actif de 1844 à 1877. Le vase intérieur, signalé dans un pré-inventaire en 1969-1970, n'a pas été retrouvé lors de l'enquête de
    Précision dénomination :
    seau à aspersion
    Dénominations :
    seau à eau bénite
    Description :
    Seau en argent doublé intérieurement d'un vase en cuivre à bord doré ; base circulaire soudée , corps quadrilobé, bord supérieur à lèvre ; anse chantournée formée d'une tige à sept tores, fixée de part et d'autre du corps à un anneau soudé sur une plaque, elle-même soudée au corps.
    Titre courant :
    Seau à eau bénite
    États conservations :
    Le vase intérieur manquait lors de l'inventaire de 2015. Le goupillon a disparu. Le métal est oxydé.
  • Navette à encens
    Navette à encens Mugron - en village
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de maître (à l'intérieur du couvercle et sous la base) : C F / M. Poinçon de charge de Bayonne (des années 1720 à la Révolution) : lettres AB accolées sous une couronne royale fermée (sous la
    Historique :
    Cette navette en argent a été classée en 1979 comme une pièce fabriquée à Angers en 1780, à partir des années 1720 à la Révolution (AB couronné) et celui de décharge pour 1784-1789 (oiseau dans une l'objet. Le poinçon de maître est celui de Charles-François Morlet, reçu maître à Bayonne en 1782, dont ciboire portant son poinçon losangique et une garantie de 1819-1838, conservé à Goos (canton de Montfort
    Observation :
    Rare exemple de la production d'orfèvrerie religieuse de Bayonne à la fin de l'Ancien Régime.
    Dénominations :
    navette à encens
    Titre courant :
    Navette à encens
    Dimension :
    h 10.8 hauteur à l'anse
    Illustration :
    Détail du poinçon de maître à l'intérieur du couvercle. IVR72_20144002502NUC2A Détail du poinçon de maître à l'intérieur du couvercle. IVR72_20144002504NUC2A
  • Chaire à prêcher
    Chaire à prêcher Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Historique :
    , construite à partir des années 1630. Elle présente de nombreuses similitudes avec la chaire de l'église identifiées à ce jour, et le décor de rinceaux de l'escalier de recueils d'ornements dans le goût des Lepautre . Le meuble a subi, après sa remise en place dans la nef de la nouvelle église (1850-1855) et sans cuve (celle-ci était sans doute suspendue à l'origine), relief du portillon de la cuve à l'effigie de
    Dénominations :
    chaire à prêcher
    Représentations :
    -de-rond, de gauche à droite (l'ordre chronologique des épisodes de la vie de la Vierge n'est pas
    Description :
    faisceau de colonnettes (moderne) ; panneaux de la cuve doublés intérieurement ; escalier tournant à départ de plan octogonal et rampe sculptée, débouchant à gauche dans le collatéral nord ; dorsal panneauté
    Titre courant :
    Chaire à prêcher
    États conservations :
    Le meuble a subi d'importantes réfections, sans doute peu après 1855. La cuve, sans doute suspendue à l'origine et terminée par un motif en pendentif (boule ou pomme de pin ?) a été étayée par un pied remploi) postérieur à 1857 (l'abbé Labarrère décrit cette année-là le portillon comme "sans ornements "). De l'escalier d'origine ne semblent subsister que les panneaux sculptés et le limon à course de . Les reliefs historiés de la cuve et du dorsal sont en excellent état de conservation, à l'exception de