Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 50566 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Paire de jardinières à fleurs
    Paire de jardinières à fleurs Saubusse - en village
    Inscriptions & marques :
    numéro de série gravé Marques sous la base. Marque d'atelier et numéro de série (en creux) : monogramme avec lettres D B entrelacées surmontant une ancre de marine ; au-dessous, numéro "1466 / 2". Numéro (peint en noir) : 1200 / 50
    Historique :
    La faïencerie De Bruyn, créée à Louvain (Belgique) au XVIIIe siècle, s'installa en 1864 à Fives , près de Lille. Les "barbotines colorées" (vases, jardinières, cache-pots, pichets, pots à tabac) sont produites à partir de 1887. La fabrique, florissante jusqu'à la Première Guerre mondiale, ferme
    Représentations :
    Décor d'anémones du Japon épanouies et en bouton sur la face de la panse, sur fond nuancé beige et vert bronze ; anses en volutes striées de canaux.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    de la face en léger relief, peint en rose et vert clair.
    Auteur :
    [faïencier] De Bruyn [fabrique] faïencerie De Bruyn Fives-Lille
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Nord-Pas-de-Calais, 59, Lille, Fives
    Titre courant :
    Paire de jardinières à fleurs
    États conservations :
    L'anse gauche de l'une des jardinières est brisée.
    Illustration :
    Marque de la fabrique de faïence De Bruyn. IVR72_20144000004NUC2A Marque de fabrique sous la base d'une jardinière. IVR72_20114001520NUC2A
  • Jardinière à fleurs
    Jardinière à fleurs Saubusse - en village
    Inscriptions & marques :
    numéro de série gravé Marques sous la base. Marque d'atelier et numéro de série (en creux) : monogramme avec lettres D B entrelacées surmontant une ancre de marine ; au-dessous, numéro "1086".
    Historique :
    La faïencerie De Bruyn, créée à Louvain (Belgique) au XVIIIe siècle, s'installa en 1864 à Fives , près de Lille. Les "barbotines colorées" (vases, jardinières, cache-pots, pichets, pots à tabac) sont produites à partir de 1887. La fabrique, florissante jusqu'à la Première Guerre mondiale, ferme
    Représentations :
    Branche de rosier avec fleurs épanouies et en bouton en haut relief (pastillage) sur la face de la panse ; fond strié imitant la vannerie ; anses en volutes ornées de chapelets de perles.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Jardinière en barbotine, de plan ovale, à panse galbée, encolure droite et anses moulées en volute ; fond peint en vert bronze à l'extérieur, en rose à l'intérieur ; décor japonisant de la face en léger
    Auteur :
    [faïencier] De Bruyn [fabrique] faïencerie De Bruyn Fives-Lille
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Nord-Pas-de-Calais, 59, Lille, Fives
    Illustration :
    Marque de la fabrique de faïence De Bruyn. IVR72_20144000004NUC2A
  • Jardinière à fleurs
    Jardinière à fleurs Sarraziet - en village
    Inscriptions & marques :
    numéro de série gravé Marques sous la base. Marque d'atelier et numéro de série (en creux) : monogramme avec lettres D B entrelacées surmontant une ancre de marine ; au-dessous, numéro "4238".
    Historique :
    La faïencerie De Bruyn, créée à Louvain (Belgique) au XVIIIe siècle, s'installa en 1864 à Fives , près de Lille. Les "barbotines décorées" (vases, jardinières, cache-pots, pichets, pots à tabac) sont produites à partir de 1887. La fabrique, florissante jusqu'à la Première Guerre mondiale, ferme
    Représentations :
    Huit roses en bouton à longues tiges feuillues, disposées verticalement sur le pourtour de la panse.
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Description :
    Jardinière en barbotine, de plan ovale, à base festonnée, panse galbée en cavet, encolure ondulante
    Auteur :
    [faïencier] De Bruyn [fabrique] faïencerie De Bruyn Fives-Lille
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Nord-Pas-de-Calais, 59, Lille, Fives
  • Garniture de dais de procession
    Garniture de dais de procession Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Historique :
    La présence de la devise bénédictine PAX sur l'une des pentes prouve que cette garniture a été
    Dénominations :
    garniture de dais de procession
    Représentations :
    , devise PAX dans une couronne d'épines). Sur le champ du tissu, pampres de vigne avec grappes et roses . Frise de vigne sur tout le pourtour. Vases : godrons sur le bas de la panse, feuilles d'acanthe gravées
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    copie de peinture
    Description :
    paillons en laiton doré. Doublure en taffetas de coton rouge. Séparés de la garniture, deux vases
    Emplacement dans l'édifice :
    en haut de l'escalier de la sacrisitie
    Titre courant :
    Garniture de dais de procession
    Dimension :
    h 61.0 hauteur de la garniture avec les franges h 52.0 hauteur de la garniture sans les franges
  • Garniture de dais de procession (n° 1)
    Garniture de dais de procession (n° 1) Poyartin - en village
    Historique :
    dais de procession du Saint Sacrement.
    Dénominations :
    garniture de dais de procession
    Représentations :
    IHS Coeur Sacré de Jésus épi raisin Sur chacune des longues pentes, un bouquet d'épis de blé et de grappes de raisin ; sur l'une des petites pentes, le monogramme IHS, sur l'autre le cœur sacré de Jésus. Le motif de fond du damas est un semis de quadrilobes à bordure de dents de scie et entourant des fleurons, reliés par des rinceaux à
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    copie de peinture
    Titre courant :
    Garniture de dais de procession (n° 1)
    Illustration :
    Une pente (coeur sacré de Jésus). IVR72_20134002285NUC2A Une pente (gerbe de blé et de raisin). IVR72_20134002286NUC2A
  • Garniture de dais de procession (n° 2)
    Garniture de dais de procession (n° 2) Poyartin - en village
    Dénominations :
    garniture de dais de procession
    Représentations :
    La Croix La couronne d'épines roseau ciboire lys ostensoir blé vigne calice lys Les instruments de roseaux ; un ciboire entouré de lys au naturel ; un ostensoir entouré d'épis de blé et de grappes de raisin ; un calice entouré de lys au naturel ; les instruments de la Passion (échelle, clous, marteau , tenaille, lance, porte-éponge, roseau). Le galon est orné de médaillons en amande à fond rouge entourant
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    copie de peinture
    Description :
    Garniture d'une seule pièce, en velours uni rouge grenat, avec passementerie en fi de soie or et rouge (galon) et fil doré (cannetilles) ; doublure en toile verte ; décor brodé en fil de soie jaune
    Titre courant :
    Garniture de dais de procession (n° 2)
  • Garniture de dais de procession
    Garniture de dais de procession Aurice - Lagastet - en écart
    Historique :
    Cette garniture de dais rappelle les productions lyonnaises du milieu du XIXe siècle. Selon les archives de la paroisse, une telle garniture fut acquise en 1850 (comm. de Mme Anne Castets) : il s'agit très probablement de celle actuellement conservée.
    Dénominations :
    garniture de dais de procession
    Représentations :
    et triangle trinitaire) dans une gloire rayonnante encadrée de grandes palmes, elles-mêmes flanquées de larges rinceaux d'acanthe incluant des épis de blé et des roses épanouies. Le galon est orné d'un motif de grappes de raisin alternant avec de grandes feuilles dentelées.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    filé métal doré, franges en cannetilles à bouillons en retors doré. Doublure en bougran de toile rose
    Titre courant :
    Garniture de dais de procession
  • Lambris et sièges de chœur
    Lambris et sièges de chœur Audignon - en village
    Historique :
    menuisier Jean-Baptiste Gigun, de Saint-Sever (mort vers 1791), pour l'exécution d'un lambris avec sièges de célébrant et "banquette", destiné à garnir les murs nord et sud du chœur, de part et d'autre du maître-autel construit par Chadel en 1724. La mise en place de cet ensemble entraîna la mutilation des colonnes-dosserets du chœur roman et de leurs chapiteaux, qui furent en grande partie arasés (le 23 mai 1761, par le place jusqu'à la redécouverte, derrière le maître-autel classique, de l'ancien retable gothique du XVe courante au XVIIIe siècle, n'étaient pas destinés à être peints de couleurs claires (comme, par exemple , ceux de l'église de Laurède dans leur état originel), mais bien vernis "pour donner un lustre", tels
    Référence documentaire :
    année 1761 Livre de la fabrique de l'église Notre-Dame d'Audignon, XVIIIe siècle (au presbytère 1966, p. 3-14 ROUSSEAU Francis. Les retables de Notre-Dame en Audignon ROUSSEAU Francis. "Les retables de Notre-Dame en Audignon". Bulletin de la Société de Borda, 1965, n° 320, p. 367-384, et 1966, n p. 296 LOBIT Jean de. "Prévôts généraux de la Maréchaussée". Bulletin de la Société de Borda. Dax Dossier de pré-inventaire de l'église d'Audignon, 1969.
    Dénominations :
    lambris de demi-revêtement stalle de célébrant banc de choeur
    Représentations :
    ornementation corps de moulure panneaux supérieurs à sommet chantourné en arbalète de style Louis XV.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'ensemble est composé de deux éléments, plaqués sur les murs nord et sud de la première travée du collatéral. Chaque lambris comporte, à l'extrémité externe, un large panneau plein, en avancée, à l'aplomb de la corniche saillante qui règne sur l'ensemble ; un bras de lumière en bois doré est fixé au sommet stalles dotées de sièges mobiles sur charnières (sans miséricorde) et de jouées pleines à découpe unique banc soutenu par trois consoles à découpe en talon. Les travées du lambris sont scandées de panneaux moulurés (à grand cadre) de style Louis XV, au sommet en arbalète, alternant avec des parcloses ou pilastres à sommet cintré à oreilles (à petit cadre). La disposition actuelle des stalles de l'ensemble nord
    Titre courant :
    Lambris et sièges de chœur
    Dimension :
    Dimensions de chacun des deux ensembles nord et sud. Stalle de célébrant (côté nord) : h = 70 ; la
    États conservations :
    Le degré des stalles de l'ensemble nord est en mauvais état. La traverse inférieure du panneau en
    Annexe :
    d'un lambris et de sièges pour le chœur, 6 mai 1761 (AP Audignon, document annexé à un livre de fabrique, transcrit en 1969) "6 mai 1761. Entre nous Jean Barrouilhet, marguillier de l'église d'Audignon , assisté de Monsieur François Lalanne, prêtre, docteur en théologie et curé d'Audignon, et des principaux habitans, et Jean Baptiste Gigun, maître menuisier habitant de la ville de Saint Sever, a été convenu de ce qui sensuit : que le dit Sr Gigun, promet et s'oblige de boiser le santuaire (sic) de ladite église marchepied reignant lesdites trois places avec ordre et cimettrie, et continuera le siège dans le reste de l'emplacement en banquette. Le reste de la boiserie sera faite avec de grands paneaux et des pilastres et un corniche proprement faite. Tout le susdit ouvrage sera fait en bon bois de chêne et châtaigner (sic), fin et sec, sans aubier n'y aucune sorte de pourriture, même des neuds qui frappent la vue. De plus s'oblige de passer tout ledit ouvrage au vernis pour donner un lustre ; de plus ledit Gigun s'oblige de
    Illustration :
    Ensemble sud avec le banc de chœur. IVR72_20174000699NUC2A Ensemble sud avec le banc de chœur. IVR72_20174000700NUC2A
  • Paire de lambris et bancs de chœur
    Paire de lambris et bancs de chœur Montsoué - Bahus-Juzanx - en écart
    Historique :
    Comme le signale une mention du registre paroissial de Bahus-Juzanx, "la construction des boiseries
    Référence documentaire :
    année 1847 Registre paroissial de Bahus-Juzanx (1823-...).
    Dénominations :
    lambris de demi-revêtement siège de célébrant banc de choeur
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'ensemble est composé de deux éléments plaqués sur les murs nord et sud du chœur. Le lambris, à panneautage petit cadre et corniche moulurée, règne sur la largeur du mur jusqu'à hauteur de la fenêtre sud et garnit l'intérieur de niches en plein cintre, dont la base, constituée de deux planches, fait office de banc de chœur. L'ensemble sud comporte en outre un siège de célébrant légèrement surélevé, doté de deux . Sur le lambris du même côté sud, au niveau de son montant gauche, est découpé une petite fenêtre
    Titre courant :
    Paire de lambris et bancs de chœur
    Dimension :
    Lambris nord : h = 227 ; la = 269 ; ouverture de la niche : la = 185. Lambris sud : h = 230,5 ; la = 271 ; ouverture de la niche : la = 186,5. Siège de célébrant : h = 92 ; la = 64 ; pr = 43.
    Illustration :
    Lambris-banc de chœur nord. IVR72_20184000088NUC2A Lambris-banc de chœur sud, avec siège de célébrant. IVR72_20184000089NUC2A
  • Ensemble de 2 fauteuils et de 4 tabourets de célébrant
    Ensemble de 2 fauteuils et de 4 tabourets de célébrant Mugron - en village
    Historique :
    acolytes" acquis par la fabrique en 1869 auprès d'un tapissier de Mont-de-Marsan nommé Le Belge (registre paroissial, AP Mugron). L'achat fut effectué grâce au legs de Mme Pierre-Justin Bastiat, née Jeanne Celhay
    Référence documentaire :
    p. 57 (année 1869) Registre paroissial de l'église de Mugron (1842-1950) ("Diocèse d'Aire, paroisse de Mugron, doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août 1842").
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant tabouret de célébrant
    Représentations :
    en forme de toupie en amortissement des montants du dossier.
    Statut :
    propriété de la commune (?)
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Mont-de-Marsan - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelle de saint Joseph
    Titre courant :
    Ensemble de 2 fauteuils et de 4 tabourets de célébrant
    Annexe :
    Extrait du registre paroissial de Mugron concernant les achats effectués grâce au legs Bastiat (AP Mugron, registre paroissial 1842-1850, année 1869, p. 57) - "Aussitôt que le legs de Madame Bastiat fut par un tapissier de M[on]t-de-Marsan, le Belge. [...]"
  • Croix de sacristie (baiser de paix)
    Croix de sacristie (baiser de paix) Montaut - - en village
    Inscriptions & marques :
    Poinçons en bas du montant de la croix, sur la face. Garantie (tête de soldat) : différent non
    Historique :
    Croix en argent exécutée en province entre 1809 et 1819. Le différent sur le poinçon de garantie (tête de soldat) n'étant pas lisible, il est impossible de préciser le département de fabrication. Il
    Dénominations :
    croix de sacristie baiser de paix
    Représentations :
    ornementation fleuron volute fleur de lys Christ figuré vivant, le périzonium noué à dextre, les pieds cloués l'un à côté de l'autre. Volutes feuillagées à la base de la croix, extrémités fleurdelisées.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Croix en argent avec base ovale à ressauts, tige en forme de cloche renversée ; croix à fleurons croix faisait probablement office de baiser de paix, comme l'indique l'usure de la figurine du Christ.
    Titre courant :
    Croix de sacristie (baiser de paix)
    Dimension :
    la 8.0 largeur actuelle de la croix la 8.0 largeur de la base pr 6.6 profondeur de la base
    États conservations :
    Il manque les fleurs de lys aux extrémités de la traverse de la croix. Traces de ressoudures.
  • Stalle de célébrant, 2 bancs de chœur et lambris de hauteur
    Stalle de célébrant, 2 bancs de chœur et lambris de hauteur Rivière-Saas-et-Gourby - Gourby - en écart
    Dénominations :
    stalle de célébrant banc de choeur lambris de hauteur
    Représentations :
    chantourné en arbalète de style Louis XV.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le lambris couvre le pourtour du chœur à l'exception du pan axial et de l'emplacement de la fenêtre sud ; il incluait (jusqu'à son dernier remaniement) au nord et au sud un ensemble de sièges de célébrant : de chaque côté, un banc de chœur (en trois parties au nord, aujourd'hui supprimé), complété au sud par une stalle pourvue d'un degré ou repose-pieds, de jouées pleines à découpe chantournée formant accotoirs et d'un siège mobile sur charnières (un panneau du lambris tient lieu de dossier).
    Titre courant :
    Stalle de célébrant, 2 bancs de chœur et lambris de hauteur
    États conservations :
    La stalle de célébrant est sans doute plus tardive que le lambris et les bancs. Le pan axial du lambris, qui portait un tableau d'autel, a été supprimé lors de la rénovation intérieure de 1975 pour dégager une petite fenêtre médiévale ; le banc de chœur au nord, encore en place en 1992, a été ôté avant
  • Manteau de cheminée et plaque de cheminée
    Manteau de cheminée et plaque de cheminée Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Matériaux :
    fonte de fer décor en bas relief moulé
    Dénominations :
    manteau de cheminée plaque de cheminée
    Représentations :
    L'accolade sur la face du manteau est ornée en son milieu d'une coquille et de rinceaux d'acanthe et de feuilles de vigne. Balustres en demi relief sur la face des piédroits, motifs de tables rentrantes avec médaillon médian sur les côtés. Le décor fondu de la plaque représente une petite scène bachique où deux amours ou putti jouent avec une coupe et des grappes de raisin.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Manteau de la cheminée en bois fruitier, adossé, à hauteur d'appui ; piédroits droits ornés de antérieurs adoucis en quart-de-rond. Contre-cœur et foyer en briques. Plaque de cheminée en fonte de fer à
    Titre courant :
    Manteau de cheminée et plaque de cheminée
    Dimension :
    h 59.0 hauteur de la plaque la 54.0 largeur de la plaque
    Illustration :
    Ensemble (avec un trumeau de glace non étudié). IVR72_20124001507NUC2A Plaque de cheminée. IVR72_20124001509NUC2A
  • Ensemble meuble de sacristie (commode-armoire) et armoire de sacristie
    Ensemble meuble de sacristie (commode-armoire) et armoire de sacristie Goos - en village
    Historique :
    Ce mobilier de sacristie, en dépit de son décor d'inspiration rocaille, ne date probablement que et dans la région de Dax, par exemple celui de l'église d'Heugas, réalisé vers 1840 (réf. IM40004100 auteur du meuble. Le corps latéral gauche du meuble de sacristie, dont le décor est similaire mais non identique à celui du reste du meuble, a certainement été ajouté a posteriori, comme le montrent le détail de l'angle gauche en quart-de-rond de l'armoire du meuble - dont le décor est en partie dissimulé par ce
    Précision dénomination :
    commode-armoire de sacristie
    Dénominations :
    meuble de sacristie armoire de sacristie
    Représentations :
    Tous les battants sont ornés de moulures chantournées dissymétriques. La traverse supérieure de l'armoire du meuble de sacristie est compartimentée en trois panneaux : celui du centre de forme violonée et sculpté d'un ostensoir, les deux latéraux de forme trapézoïdale à volutes et sculptés d'une palme. Celle battant de l'armoire ouest, tandis qu'un panneau orné d'un bouillon de feuilles et de rosettes couronne la
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le meuble de sacristie, dans sa composition d'origine, comporte deux corps superposés : une commode -chasublier sur plinthe, à deux battants juxtaposés avec faux dormant solidaire du battant de gauche, montants antérieurs en quart-de-rond et plateau d'assemblage à rive adoucie ; une armoire sur cave, à deux battants juxtaposés au sommet cintré à oreilles, avec large faux dormant solidaire du battant de gauche. Un corps de sacristie) flanqué à droite d'un panneau dormant de même hauteur. Le battant dissimule un placard sculpté dans la masse. Quelques-unes des garnitures en fer forgé (entrées de serrure, fiches à vases
    Titre courant :
    Ensemble meuble de sacristie (commode-armoire) et armoire de sacristie
    Dimension :
    h 252.5 hauteur totale du meuble de sacristie la 248.0 largeur totale du meuble de sacristie pr 92.0 profondeur du meuble de sacristie Chasublier du meuble de sacristie : h = 96 ; la = 157 ; pr = 92 ; armoire du meuble de sacristie : h = 156,5 ; la = 150. Armoire de sacristie : h = 252,5 ; la = 117 ; pr = 33,5.
    États conservations :
    L'intérieur du chasublier du meuble de sacristie était garni à l'origine de huit tablettes
    Illustration :
    Meuble de sacristie. IVR72_20134002628NUC2A Meuble de sacristie : détail de l'armoire. IVR72_20134002629NUC2A Meuble de sacristie : détail de l'armoire. IVR72_20134002631NUC2A Meuble de sacristie : détail du décor de l'armoire (coquille). IVR72_20134002630NUC2A Armoire de sacristie. IVR72_20134002623NUC2A Armoire de sacristie (battant ouvert). IVR72_20134002627NUC2A Armoire de sacristie : détail du battant. IVR72_20134002624NUC2A Armoire de sacristie : détail du décor (coquille). IVR72_20134002625NUC2A Armoire de sacristie : détail du décor du panneau dormant de droite. IVR72_20134002626NUC2A
  • 2 bancs de chœur et 2 sièges de célébrant
    2 bancs de chœur et 2 sièges de célébrant Doazit - Aulès - en écart
    Historique :
    Le banc de chœur et le premier siège de célébrant (contre le mur nord du chœur) sont homogènes et pourraient dater de la seconde moitié du XVIIIe siècle ou du début du siècle suivant. Le second siège de
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 3 mars 1906.
    Dénominations :
    banc de choeur siège de célébrant
    Représentations :
    ornementation La Croix cartouche corps de moulure Croix latine en amortissement du dossier du deuxième siège de célébrant. Cartouche ovale bombé, nu , entouré d'une double tresse et flanqué de tiges fleuries gravées, sur le fronton cintré du premier siège de célébrant.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Chacun des deux bancs de chœurs (adossés aux corps latéraux du retable du maître-autel) comporte , plein, est panneauté à petit cadre. Le premier siège de célébrant (adossé au mur nord du chœur) présente la même structure que le banc, avec l'ajout de quatre accotoirs sur support tourné en balustre sculpté et gravé, à l'aplomb de la place centrale. Le second siège (contre le mur sud) est à trois places droits sur jouées découpées et dossier panneauté montant de fond à sommet pyramidal.
    Titre courant :
    2 bancs de chœur et 2 sièges de célébrant
    Dimension :
    Bancs de chœur : dimensions non prises. Premier siège de célébrant : h = 140 ; la = 167. Deuxième siège de célébrant : h = 225 ; la = 175.
    États conservations :
    Bancs de chœur en assez mauvais état.
    Illustration :
    Banc de choeur. IVR72_20144001106NUC2A Premier siège de célébrant. IVR72_20144001107NUC2A Détail du couronnement du premier siège de célébrant. IVR72_20144001108NUC2A Deuxième siège de célébrant. IVR72_20144001056NUC2A
  • Ensemble clôture de chœur et clôture de chapelle
    Ensemble clôture de chœur et clôture de chapelle Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Précision dénomination :
    table de communion
    Dénominations :
    clôture de choeur clôture de chapelle
    Représentations :
    Ferronnerie à volutes combinées formant des motifs cordiformes et ovoïdes, dents de scie gravées sur le faux-dormant des portes de la clôture du chœur, fleur de lys stylisée à son sommet.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La clôture de chœur et la clôture de l'absidiole nord, en fer forgé peint en noir avec filets et motifs dorés, forment un ensemble homogène en raison de la similarité de leur décor. Les fers carrés et courbés sont assemblés par soudure et au moyen de bagues rectangulaires. La clôture de chœur se compose de quatre portes à un battant fermant au nord et au sud la deuxième travée du chœur liturgique de sont fixées au sol par un pivot et aux piliers par un lacet. La clôture de l'absidiole nord comporte un portillon central à deux battants et une tablette sommitale faisant office de table de communion.
    Titre courant :
    Ensemble clôture de chœur et clôture de chapelle
    Dimension :
    Dimensions totales des portes de la clôture de chœur. Tympan : h = 51. Clôture de l'absidiole nord
    Illustration :
    Table de communion. Ensemble. IVR72_19714001271V Porte sud de la clôture de choeur, vue depuis le choeur. IVR72_20164001441NUC2A
  • Ensemble lambris de demi-revêtement et stalle de célébrant
    Ensemble lambris de demi-revêtement et stalle de célébrant Téthieu - en village
    Historique :
    La stalle de célébrant fit l'objet d'un devis rédigé le 27 janvier 1866 par le sculpteur bayonnais Auguste Fraysse (A.D. Landes, 2 O 1997), qui travailla en 1867 pour l'église de Soustons. Le marché prévoyait la fabrication d'un "siège stalle avec (sic) et marchepied pour le célébrant, sculptures , sièges détachés pour les enfants de chœur, le tout en bois de chêne". Le lambris, qui forme ensemble avec le devis du sculpteur comme "pendentifs sculptés même nature de bois [de chêne] pour être placés sous à accotoir-agenouilloir confectionné avec le panneau du dorsal de la chaire déposée (réf. IM40004124).
    Dénominations :
    lambris de demi-revêtement stalle de célébrant
    Représentations :
    ponctuée de huit culots, deux feuillagés aux extrémités occidentales du lambris et six sculptés d'une tête voilée, alternativement masculine et féminine (de deux modèles seulement). Stalle : motifs feuillagés sur les accotoirs des jouées, dais avec colonnettes à chapiteau feuillagé amorties de tourelles octogonales crénelées, dents de scie sur l'arc cintré, rinceaux et fleurons gravés sur le gâble, merlons et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Style néoroman. Le lambris couvre le tiers de la hauteur des murs du chœur et des "chapelles" à d'appui règne dans la nef et les collatéraux. Complétant l'ensemble du chœur, contre le piédroit sud de l'arc triomphal, une stalle de célébrant avec siège mobile à miséricorde, jouées à accotoirs galbés
    Titre courant :
    Ensemble lambris de demi-revêtement et stalle de célébrant
    Dimension :
    Lambris de demi-revêtement du chœur et des chapelles : h = 173 ; lambris d'appui de la nef et des
    États conservations :
    Il manque deux des culots à tête du lambris du chœur (l'un au sud-ouest, l'autre à droite de la
    Illustration :
    Détail de la partie gauche du lambris du choeur. IVR72_20114001435NUC2A Stalle de célébrant. IVR72_20114001434NUC2A
  • Clôture de chœur, actuellement garde-corps de tribune
    Clôture de chœur, actuellement garde-corps de tribune Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    Les archives de l'hôpital font état d'un paiement de 225 livres au serrurier (dacquois ?) Cazaubon pour un "appui de communion" à la date du 19 mars 1788. Cette clôture, encore visible à son emplacement -corps pour la tribune occidentale de la chapelle ; les fers courbés qui donnaient son plan ondulant à la
    Référence documentaire :
    f° 23 Archives de l'hôpital Saint-Eutrope de Dax. Dépenses pour la construction et l'ameublement de p. 315-317 PONS Jacques. "La chapelle de l'hôpital de Dax". Bulletin de la Société de Borda, 503
    Dénominations :
    clôture de choeur garde-corps de tribune
    Représentations :
    Le portillon et les panneaux dormants présentent le même décor de motifs cordiformes composés de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La clôture dans son état originel se composait d'un portillon central à deux battants et de quatre plan ondulant. La totalité des éléments ont été remployés lors de la transformation en garde-corps de tribune, mais les fers courbes de l'appui et de la base du portillon et des panneaux ont été redressés
    Titre courant :
    Clôture de chœur, actuellement garde-corps de tribune
    États conservations :
    changement de fonction changement de forme Clôture de chœur remployée en garde-corps de tribune.
    Illustration :
    État de la clôture de chœur vers 1950, avant sa dépose et sa transformation en garde-corps de
  • Croix de cimetière (croix de mission)
    Croix de cimetière (croix de mission) Doazit - Le Mus - en écart
    Historique :
    Comme le signale le registre des comptes de la fabrique du Mus, cette croix fut érigée dans le dorée (il ne reste pas de trace de la dorure) par le peintre Peyruquéou - certainement Raymond
    Matériaux :
    fonte de fer peint
    Référence documentaire :
    AP Doazit. Registre des délibérations sur les comptes de l'église du Mus (1841-1882) Registre des délibérations sur les comptes de l'église du Mus (1841-1882). LAMAIGNERE Raphaël. Doazit aux trois églises. Essai de reconstitution de l'histoire locale religieuse d'après les documents officiels, par l'Abbé Raphaël Lamaignère de Doazit, curé de Saint-Aubin
    Dénominations :
    croix de cimetière
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    cimetière, partie orientale, derrière le chevet de l'église
    Catégories :
    taille de pierre
    Annexe :
    Extraits du registre des comptes de la fabrique du Mus concernant l'installation de la croix de mission en 1858 (AP Doazit) Compte de 1858. / Recette. / Produit d'une souscription pour la croix de la . / Dépense. / Pierre pour la croix de la mission - 124,50. / Dépense des bouviers pour le transport de la dite pierre - 2,30. / Payé au forgeron pour les scellement de la colonne, du chapiteau et de la croix peinture et la dorure de la dite croix - 16,35. / Payé à Picuré et à Peyrous, maçons, pour le fondement et la pose de la croix - 7,20. Liste de souscription pour la croix du cimetière du Mus. / Maisons
    Précision dénomination :
    croix de mission
    Représentations :
    ornementation rosace feuille de vigne La croix est ornée d'une rosace à la croisée, de branches de vigne enroulées en rinceaux à l'intérieur des bras et de fleurons évoquant des fleurs de lys "au pied nourri" aux extrémités des bras.
    Stade de création :
    de peinture
    Description :
    (respectivement en quart-de-rond et en cavet), reposant lui-même sur un degré à deux marches.
    États conservations :
    Épaufrures aux angles de la corniche du socle ; desquamation de la pierre sur le fût de la colonne ; présence de lichens sur la colonne ; fonte de la croix rouillée.
    Titre courant :
    Croix de cimetière (croix de mission)
  • Clôture de sanctuaire et garde-corps de tribune
    Clôture de sanctuaire et garde-corps de tribune Caupenne - Saint-Laurent - en écart
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 5 mars 1906. p. 19 CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.
    Dénominations :
    clôture de choeur garde-corps de tribune
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La clôture de sanctuaire règne sur la largeur du chœur et du collatéral nord, avec un raccord courbe en S reliant les deux parties. Elle est composée de cinq panneaux dormants correspondant, du nord l'escalier de la chaire à prêcher. Un portillon à deux battants (supprimé) ouvrait en outre sur le chœur ; la partie correspondant au collatéral (chapelle de saint Étienne) semble en revanche n'avoir jamais comporté de portillon. Les panneaux sont garnis d'une série ininterrompue de balustres tournés en candélabre base. Le garde-corps de la tribune occidentale, qui règne sur les deux vaisseaux de la nef, forme
    Titre courant :
    Clôture de sanctuaire et garde-corps de tribune
    Dimension :
    h 60.0 hauteur de la clôture la 1065.5 largeur totale développée de la clôture Partie correspondant au collatéral : la = 373 ; panneau de raccord courbe entre chœur et collatéral : la = 137 ; panneau de raccord droit entre chœur et collatéral : la = 161 ; partie nord du chœur : la
    États conservations :
    Il manque les deux portillons de la clôture de sanctuaire et sans doute une base continue sous les
    Illustration :
    Clôture de sanctuaire : partie nord. IVR72_20144002234NUC2A Clôture de sanctuaire : détail de la partie nord. IVR72_20144002235NUC2A Clôture de sanctuaire : détail de balustres. IVR72_20144002236NUC2A Garde-corps de tribune. IVR72_20144002238NUC2A