Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques Laurède - en village
    Historique :
    deux statues en bois doré des saints Pierre et Paul, remployées dans le chœur actuel, paraissent provenir d'un retable (non documenté) de la fin du XVIIe ou du début du XVIIIe siècle. La grande campagne d'importance est celui des verrières, posées par le Bayonnais G.-P. Dagrand en 1867, à l'occasion d'un
    Annexe :
    ) : devis de Gustave-Pierre Dagrand, peintre-verrier à Bayonne, pour des verrières destinées à l'église de (24.1) : signature du contrat entre Dagrand, peintre-verrier à Bayonne, et le maire Jean-Baptiste à Magescq, à Mugron, enfin à Laurède il tint la cure pendant près d'un demi-siècle, de 1887 à sa . 20164000658NUC1A) 19e s. Marbre et pierre reconstituée. Composite : pied octogonal sur socle carré (pierre marbre blanc et noir".] Bénitier d'applique (n° 2) [sacristie] (ill. 20154090094NUC2A) 19e ou 20e s . (?). Faïence de Samadet ou d'Auvillar. Petite vasque galbée surmontée d'un panneau rectangulaire vertical , chef-lieu du canton, ils ont été repérés en 2014.] Paire d'ampoules aux saintes huiles [sacristie
    Illustration :
    Bénitier en faïence (de Samadet ou d'Auvillar ?). IVR72_20154090094NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Ozourt - en village - Cadastre : 2014 A 25
    Historique :
    L'ameublement de l'église d'Ozourt n'est documenté avec précision qu'à partir de 1854, année le poursuivie par ses successeurs jusqu'en 1971. Les éléments mobiliers ou décoratifs antérieurs au milieu du 1870, le verrier bayonnais G.-P. Dagrand fournit une vitrerie complète. L'ensemble des objets cultuels
    Référence documentaire :
    AD Landes. 70 V 253/6. Legs à la fabrique (Pierre Mauvoisin et Jean Monet, 1810-1812).
    Annexe :
    la foi, confrérie du rosaire, confrérie du saint scapulaire, denier de saint Pierre (1854-1971 l'ancien maître-autel de la fin du 17e ou du début du 18e siècle (tombeau en bois, tabernacle à consoles et . 201340001735NUC2A et 201340001736NUC2A) Limite 19e s.-20e s. Pierre, fonte de fer. Socle parallélépipédique en pierre sur degré à trois marches ; croix en fonte de fer. Croix : Christ représenté vivant, les pieds 201340001738NUC2A) 1904. Pierre. Épitaphe (gravée, partiellement illisible) : LA PAROISSE RECONNAISSANTE / [à l colonne néoromane, également en plâtre ou carton-pâte. Tableau : 170 environ. Statues : h = 112 (avec le couvercle : fleur ou étoile. h = 14,5 ; d = 23. Encensoir [sacristie] (ill. 20134002837NUC1A) 2e moitié 19e (tapisserie) : médaillons en losange à fond vert ou beige, avec monogramme IHS et croix grecques fleurdelisées
    Illustration :
    Pierre tombale de l'abbé Dubroca au pied de la croix de cimetière. IVR72_20134001737NUC2A Pierre tombale de l'abbé Dubroca au pied de la croix de cimetière : détail de l'épitaphe
  • Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame
    Le mobilier de l'église paroissiale Notre-Dame Aurice - en village
    Historique :
    ou du XVe siècle, un Christ en croix et une Vierge à l'Enfant proche de l'effigie plus connue de figurée, est installée par le verrier bayonnais puis bordelais G.-P. Dagrant en 1872 et 1878. Les trois
    Référence documentaire :
    Dons et legs à la fabrique (1862-1905) : Pierre Tay (1862), Jeanne Lesperon (1876), Jeanne Dupeyron
    Annexe :
    tabernacle, un cœur sacré (autel nord) ou un lys (autel sud) ; sur le gradin, des rinceaux. Autel : h = 96 garnitures, qui devaient en compter chacune quatre ou six. Croix d'autel [sacristie] 2e moitié 19e s. Bronze
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine Montaut - en village
    Référence documentaire :
    Registre "Confrérie de St Pierre établie à Brocas en l’année mil-six cents nonante neuf par ), Jean Man (1861-1863), Pierre Lalande (1868-1871), Jeanne Fanny de Loubès (1872-1874), Jeanne Ferminie
    Annexe :
    frange - 1 blanc en damas, galon en argent - 4 bouquets pour le maître-autel en soie. SAINT-PIERRE de .). 1873 (Noël) : la chaire en pierre de l’église s’est effondrée pendant la messe. Remplacée en 1874 par du XVIe siècle". Vitraux de Dagrand de Bordeaux "d’après mes indications". Est : scènes de vie et mort de sainte Catherine. Ouest : vie et mort de saint Pierre. Chapelle du Sacré Cœur : Apparition du changés (1000 fr.). 1898 (avril) : installation d’une nouvelle tribune à Montaut, par le menuisier Pierre : "Deux ou trois ans avant sa mort [1908], on me demanda à Brocas de faire refondre la plus petite des boiserie, présentait un problème : "il était impossible de s’y installer sans que les chasubles ou chapes souscription. P. 20-21. Les confréries. Il existait à Brocas une ancienne confrérie de saint Pierre. En 1900 l’histoire de la relique : le prêtre Pierre Cassiet, natif de Montaut, reçut cette relique de la cours de .) Ce premier projet a finalement été abandonné au profit de la construction d’une tour "plus ou moins
1