Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 21 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Villa Les Palmiers
    Villa Les Palmiers Arcachon - 24 avenue de Mentque - Cadastre : 2012 AC 125
    Historique :
    construction. Le docteur Pellottier, propriétaire de la villa en 1901 a fait appel au verrier bordelais Dagrand
    Auteur :
    [verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Illustration :
    Porte du vestibule. Croquis du projet de l'atelier du verrier Dagrant pour le Dr. Pellotier (Vers
  • Villa Jade
    Villa Jade Arcachon - 22 allée Sémiramis allée Corrigan - Cadastre : 2012 AH 112
    Historique :
    plan du même architecte dressé en 1896. Le maître verrier bordelais Dagrand a fourni les verrières pour
    Description :
    . L'encadrement des baies et les chaînes d'angle présentent une alternance de brique et pierre.
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
  • Villa Menton
    Villa Menton Arcachon - 5 place Brémontier allée Fénelon - en ville - Cadastre : 2012 AC 300
    Historique :
    construction. Une commande est passée au maître au verrier bordelais Dagrand par M. Fourchet en 1907 (2 baies
    Auteur :
    [verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
  • Villa Valkyrie
    Villa Valkyrie Arcachon - 12 allée Corrigan allée Sémiramis - en ville - Cadastre : 2012 AH 110
    Historique :
    l'entreprise Dagrand en 1896 pour des portes de la salle à manger.
    Description :
    , égouts retroussés, charpente ouvragée sous le pignon, tuile mécanique) ou toits à deux pans. Les l'allée Sémiramis) elle est accessible par un escalier de quelques degrés en pierre (garde-corps en pierre un décor de brique et pierre alternées.
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Appellations :
    dite villa Walkyrie ou Valkyrie
  • Église paroissiale saint Martin
    Église paroissiale saint Martin Ludon-Médoc - place Jean Jaurès - en village - Cadastre : 1843 A 1169 2013 AL 147
    Historique :
    correspondre à une tour. À la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle, des travaux sont envisagés. D'une définitivement en 1875, date peinte sur la clé de la voûte de l'arc. Le maître ouvrier ludonais Pierre Bracassac exécute la cuvette en pierre de Rausan. En 1883, l'architecte Gaston Grelet aîné (au 25, rue Ducau à réalisation d'une grande partie des vitraux est confiée à l'atelier du maître verrier Dagrand à Bordeaux
    Référence documentaire :
    p. 108-110 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit
    Description :
    baies en plein-cintre. Au sud, une porte murée à plate-bande est surmontée d'une croix en pierre ; au croix en pierre en amortissement. Il est encadré de contreforts et ouvert par trois baies en plein latérales sont des réalisations de Dagrand dans les années 1880.
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Illustration :
    Bas-côté sud, détail d'un vitrail Dagrand. IVR72_20153301407NUC2A
  • Villa La Roche aux Mouettes
    Villa La Roche aux Mouettes Arcachon - 4 allée Stora allée José-Maria-de-Hérédia - en ville - Cadastre : 2012 AH 62
    Historique :
    docteur Lécaille, alors propriétaire, passe commande au verrier Dagrand d'une série de verres destinés " à
    Murs :
    pierre
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
  • Villa Guadeloupe puis Salimân Ha puis Tipperary
    Villa Guadeloupe puis Salimân Ha puis Tipperary Arcachon - 13 allée Charles-Rhoné - en ville - Cadastre : 2012 AC 78
    Historique :
    La villa Guadeloupe est construite en 1894 selon les plans de l'architecte Lemetayer (ou Le Metayer ) pour une dame Poirat, qui passe commande au verrier Dagrand en 1896 pour des baies décorées de vitrail.
    Description :
    sont décorés d'une alternance de brique et pierre
    Auteur :
    [verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Plassac - en village - Cadastre : 1832 B1 246 2011 0B 1075
    Historique :
    -verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant. les plans et devis du conducteur-voyer Michaud (ou Michau), par l'entrepreneur Renaud. En 1882
    Référence documentaire :
    Registres des baptêmes, mariages et sépultures de l'église St-Pierre de Plassac, 1665-1668.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Toit :
    tuile creuse pierre en couverture
    Description :
    sacristies. La tour de clocher, surmontée d'une flèche polygonale en pierre, est de plan carré. Elle s'élève sur deux étages dont le premier est accessible par un escalier extérieur en pierre. L'ornementation de installés dans la première travée du bas-côté nord. Une table en pierre sculptée d'un bas-relief orne cette dédié à saint Pierre. En marbre gris, il renferme un reliquaire de sainte Fructose. L'autel du bas-côté
    Auteur :
    [peintre-verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pierre
    Annexe :
    sépultures de l'église St-Pierre de Plassac, 19 mars 1665 : Inhumation de Marguerite de Tourchon, épouse de M restauration de l´église, 1882-1883 : mention des matériaux à utiliser : la pierre dure de Frontenac, de Bourg l'autorisation de faire reconstruire et agrandir l'église St-Pierre de Plassac [...]" - AD Gironde, E Dépôt 7367 cordon tout autour, il y aura également un cordon à l'extrémité de la retraite à l'endroit la flèche ?, poissons ? ou animaux aquatiques Statues : - autels secondaires : Christ montrant ses plaies (nord) ; saint Pierre - Jeanne d'Arc dans le bas-côté sud. - Vierge dans le bas-côté nord. - Charlemagne au-dessus de la
    Vocables :
    Saint-Pierre
    Illustration :
    Collatéral sud : autel dédié à saint Pierre. IVR72_20173300367NUC2A Collatéral sud : autel à saint Pierre, reliquaire contenant les reliques de sainte Fructose Collatéral sud : vitrail représentant sainte Fructose, signé du maître verrier GP Dagrant Vitrail signé du maître verrier GP Dagrant. IVR72_20123305159NUCA
  • Eglise Saint-Etienne
    Eglise Saint-Etienne Saint-Estèphe - - place des Anciens combattants - en village - Cadastre : 2015 OA 1951 1825 A5 1620
    Historique :
    curé, Pierre de Crusiau, demande au cardinal de Sourdis de lui venir en aide pour réparer l’église et Pierre Frapereau, vicaire général de l’archevêché de Bordeaux, se rend alors à Saint-Estèphe et dresse grand pilier de pierre qui est dans la nef et qui empêche la vue sur le grand autel, l’échelle qui est que Monseigneur doit examiner dans la visite, 24/4/1735) : "l’église est bâttie de pierre, elle a de partir de 1764. Dans le retable monumental est intégré un tableau réalisé par le peintre bordelais Pierre peinte à trois couches à l'huile au blanc de céruse d'une couleur d'un ton clair de badigeon de pierre menuiserie, n'est pas achevé. Sur la vue du village publiée dans l'ouvrage de Gustave de Galard vers 1835 validés le 8 mai 1854 et les travaux confiés à l'entrepreneur Barbot. La construction en pierre de Bourg l'architecte furent contestées à l'issue des travaux : l'emploi de la pierre de Bourg qui a été préférée à à l'étude : en allongeant et en reconstruisant le chœur plus en avant ou en construisant des bas
    Référence documentaire :
    p. 284 BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Toit :
    tuile creuse pierre en couverture
    Description :
    de clocher, l'ensemble étant construit en pierre de taille. En partie basse, cette façade s'organise
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Annexe :
    Ponts et Chaussées du département M. Tannay, 7 janvier 1810. Voûte à faire en plâtre ou en bois l'huile au blanc de céruse d'une couleur d'un ton clair de badigeon de pierre ; ancienne voûte en brique 2501 pierres de Bourg plus 8 gros blocs. La moitié des journées employées à ce travail ont été fournies par les habitants de la commune ou de celles environnantes. La hauteur du clocher constatée par trois parfaitement exécutés, la qualité de la pierre est reconnue excellente et les travaux ont été dirigés avec à 1862, Modifications apportées, 1856 : suppression de la pierre de St Savinien et modification de nervures et galeries seront en bonne pierre de St Savinien qui ne devra pas être employée à moins de 30 cm d'épaisseur ; la première corniche (art. 9 du devis) devait donc être dans sa partie supérieure en pierre de faite en pierre bâtarde de Bourg au lieu de St Savinien. Le prix de cette pierre équivalant à celui de la pierre de St Savinien, cette observation n'est portée ici que pour mémoire. Art. 18 du devis : les
    Illustration :
    Clocher : dôme en pierre et lanternon. IVR72_20163303001NUC2A
  • Villa Le Chêne
    Villa Le Chêne Arcachon - 141 boulevard de la Plage - en ville - Cadastre : 2013 AL 22
    Historique :
    biseauté pour les baies a été passée par le propriétaire Taris au verrier Dagrand en 1928.
    Murs :
    pierre
    Description :
    Villa comprenant un sous-sol (moellon apparent) et 1 étage carré (pierre de taille). Une travée en
    Auteur :
    [verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Saint-Seurin-de-Bourg - Petit - - en village - Cadastre : 1821 unique 396 2014 A2 277
    Historique :
    notamment réalisés par le peintre-verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant, d'après le monogramme figurant
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L’édifice de style néo-roman est bâti en pierre de taille. De plan en croix latine, il est composé polygonale en pierre avec des clochetons sur les angles. Le chevet est rythmé par des dosserets avec colonnes
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Annexe :
    Saint-André se disait la messe [...]. Guérie par une grâce spéciale du ciel, la jeune fille se donna presbytère et l’école de Saint-Seurin de Bourg, paroisse était située sa propriété de Laurensanne par les frères de la doctrine chrétienne tous les enfants sans exception des communes de Bourg et -dedans qu’[on/au] [fonds], que la pierre sacrée n’est pas enchâssée, que le sanctuaire est dépavé en aucun revenu, nous a été représenté par Isabeau [Sanosine] femme de Pierre Landrau un titre de ordonné que le dedans du tabernacle sera entièrement garni d’une étoffe de soie, que la pierre sacrée sera enflammés avec des ailes. - chapelle des fonts : décor géométrique et végétal ; signature "G.P. / DAGRANT . PIERRE – LEROUX / PARIS. - à l’angle sud du cœur : Jeanne d’Arc, signature : PEAUCELLE – COQUET / R . PIERRE – LEROUX. 13/ PARIS. - transept nord : Joseph avec l’Enfant, signature : BRISSON Fres / BORDEAUX l’ancienne paroisse de Saint-Pierre de Camillac unie aujourd’hui à celle de Saint-Gérons de Bourg. L’ancienne
  • Villa Vincenette
    Villa Vincenette Arcachon - 16 allée Corrigan - en ville - Cadastre : 2012 AH 113
    Historique :
    l'architecte Marcel Ormières par l'entrepreneur Pierre Blavy pour madame de Aldecoa. Marcel Ormières dessine et passe commande au verrier bordelais Dagrant pour l'ensemble des vitraux (fenêtres et décoration
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Macau - - place Duffour-Dubergier - en village - Cadastre : 1810 B 370 1843 B2 879 2013 AH 182
    Historique :
    confirment la physionomie d'un chœur-clocher, comme pour l'église du Pian-Médoc. Au 14e ou 15e siècle façade est surmontée d'une niche. Au milieu du 19e siècle, l'architecte Pierre-Charles Brun est quelques piliers complétés par des assises en pierre de Bourg, de nouveaux contreforts, de la voûte et de réalisés par le maître verrier Dagrant. En 1903, le décor peint du chœur et des chapelles latérales est
    Référence documentaire :
    église Plan du bourg de Macau et de la pente des eaux par Pierre Fréchaud, 1790.
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit
    Auteur :
    [peintre-verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
  • Église paroissiale Notre-Dame de Valeyrac
    Église paroissiale Notre-Dame de Valeyrac Valeyrac - place du 11 Novembre - en village - Cadastre : 1831 C1 23 2012 C1 99
    Historique :
    maître verrier parisien Edouard Didron et les maîtres verriers bordelais Dagrand et Villiet. Les , éclairant l’autel de saint J.-B., issu des ateliers GP Dagrand, porte la date de 1888. En 1892, une clocher fait l’objet de réparations (fenêtres) par les ateliers Dagrant, suivant les prescriptions de l’architecte bordelais Jean Roland. En 1946, l’atelier bordelais du maître verrier G. P. Dagrant réalise cinq
    Référence documentaire :
    BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la Réparations des fenêtres du clocher par Dagrant (vitrier) d'après selon les prescriptions de Jean
    Représentations :
    motifs végétaux. Les modillons du chevet portent des motifs végétaux comme un épi de blé ou de maïs, une
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L’édifice de style néo-roman, d’une facture homogène, est bâti en pierre de taille. Il s’organise couvert d’une flèche en pierre dont chaque côté de la base est aménagé d’une lucarne. Celle de la façade première travée est surmontée d’une tribune, accessible par un escalier en pierre. Les fonts baptismaux dans le désert. La chaire est en pierre sculptée, sans abat-voix, soutenue par un pilier et accessible
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
    Annexe :
    Valeyrac (Gironde), sous la direction de M. Abadie Architecte, 6 septembre 1853 : "Grillage en pierre de en pierres de Bourg, ainsi que les chaînes intérieures des angles, l’excédant en moellon et les appuis en pierre dure […]. Pavé de Barsac sous le porche […]. Mur de la nef de 1m60 d’épaisseur , construit avec parements en pierre de Bourg et l’intérieur en moellon […], piles et dosserets en pierre de Bourg […] murs de 0m70 d’épaisseur avec […] en pierre de Bourg et les carreaux en pierre de Langoiran , l’excédant en moellon […]. Façades de 0m70 d’épaisseur avec chaînes et entablement en pierre de Bourg et carreaux en pierre de Roque, l’excédant en moellon […] arcs doubleaux en pierre de Bourg […] voutes en pierre de Roque de 0.28 de longueur sur 0.14 et 0.15 de hauteur […] pignons en pierre de Bourg […] carrelage en grands carreaux de Gironde taillés bruts". Devis des ouvrages faits ou à faire à l’église de avec socle, bases et colonnes en pierre dure de Rauzan. Les angles, piédroit, douelle et cordon en
    Illustration :
    Collatéral sud: vitrail représentant saint Louis, atelier G.P. Dagrant : 1946 Collatéral sud: vitrail représentant saint André, atelier G.P. Dagrant : 1946 Chœur : vitrail représentant saint Pierre. IVR72_20143391010NUC4A
  • Ville d'Hiver d'Arcachon
    Ville d'Hiver d'Arcachon Arcachon - Ville d'Hiver - en ville
    Historique :
    malades "poitrinaires" issus de milieux aisés. Des médecins locaux (Gustave Hameau, Fernand Lalesque) ont sont : Eugène et Marcel Ormières, Fernand Pujibet, Gustave Alaux et Jules de Miramont. Ils ont ouvrés nombreuses villas. Le verrier bordelais Dagrant a fourni des vitraux pour les baies extérieures et voyageurs occasionnels ou saisonniers venus de Bordeaux, de Paris ou même de l'étranger. Des agences de
    Référence documentaire :
    P. 1 ARDOUIN SAINT AMAND Jean-Pierre. "Le phtisique à Arcachon : Un malade de prix". Bulletin de la
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre [architecte] Alaux Gustave [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre [promoteur] Hameau Gustave
  • Église paroissiale Saint-Symphorien
    Église paroissiale Saint-Symphorien Cussac-Fort-Médoc - avenue du Haut-Médoc - en village - Cadastre : 1826 A2 2452 2010 ZA 89
    Historique :
    -verriers : Joseph Villiet, Henri Feur, Dagrand, Henri Curcier.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    flèche polygonale en pierre dotée de lucarnes. L'ensemble de la nef est couvert d'un toit à longs pans
    Auteur :
    [] Dagrand Gustave-Pierre [architecte] Labbé Pierre-Auguste
    Annexe :
    travée : Saint Pierre (signature : H. Feur, Bordeaux 1894) ; Don de Mr André Delbos, 1er août 1893. 4e la comtesse de Gennes Beaumont, 1867. Armoiries : Gennes de la Motte : d'azur (ou de gueules), à Pagnier ?) ; armoiries : Gennes de la Motte : d'azur (ou de gueules), à trois renards passants d'or, l'un sur l'autre. Saint Joseph : signature : G. P. DAGRAND Bordeaux 1881 (?) ; initiales GP (en bas à de la population devrait être d´une contenance de 16 ares ou 1600 mc, qu´ainsi il y aurait lieu de que ce dont il est le plus urgent de s´occuper pour le moment, c´est de fixer le terrain doit être cours de construction ; décision de hâter de faire la voûte en pierre ainsi que la sacristie. -15 nov dit portail, dont les pierres avaient sensiblement descendu. Décision de lancer une action contre M la solidité et la durée de l´édifice » (...). Problème : ce n´est pas de la pierre de Bourg qui a été utilisée mais de la pierre dite petite pierre ; murs pas assez épais. -4 mars 1866 : affaire des malfaçons
    Illustration :
    Verrière du choeur, Saint Joseph : détail de la signature de Dagrand. IVR72_20113310097NUCA
  • Église paroissiale Saint-Vincent
    Église paroissiale Saint-Vincent Villeneuve - en village - Cadastre : 1819 A 980 2018 A1 740
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Orientée, construite en pierre de taille, l´église adopte un plan en croix latine ; elle est composée d´une
    Auteur :
    [peintre-verrier] Dagrant Gustave-Pierre
    Annexe :
    Marguerite-Marie Alacoque. Signé "G.P. Dagrant 1916". Bas-côtés sud : - Saint Pierre - Représentation de avait pas une pierre qui ne fut minée par le salpêtre de telle sorte que lorsqu´on a voulu employer quelques unes de ces pierres, cela a été impossible. Plusieurs même étaient tombées, j´avais à craindre . Nous les avons encore ; elles sont là, ainsi que les pierres de démolition, comme preuve de ce que j dit le rapport, "une bonne volonté peu intelligente aurait risqué de détruire ou de défigurer notre Perre Peres, curé, 1916. Signé "G.P. Dagrant 1916". - Saint Paul - Apparition du Sacré-Coeur à la sainte l'église et de la grotte de la Vierge à Lourdes - Saint Jacques de Compostelle. Signé "G.P. Dagrant. 1916
    Illustration :
    Vitrail représentant saint Pierre. IVR72_20123302551NUCA
  • Église paroissiale Saint-Michel
    Église paroissiale Saint-Michel Margaux - en village - Cadastre : 1826 B 174 1960 B 77
    Historique :
    n'était composée que d'une nef unique. Un clocher "constitué d'une espèce d'arceau de pierre auquel sont primitive, est attesté peu avant 1734 : on ne sait pas s´il correspond au bas-côté sud ou au bas-côté nord pierre portant la date 1761 est insérée dans la maçonnerie du mur nord ; un décor de litre seigneuriale a . Des travaux sont effectués sur le clocher en 1887 : la croix en pierre qui a été détruite par la Frères, entrepreneurs de peinture à Bordeaux. Les vitraux non datés sont signés G.P. DAGRANT BORDEAUX
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    plein cintre avec un remplage à deux lancettes et oculus. Il est coiffé d´un dôme en pierre et lanternon jambes en bossage, ni la corniche moulurée. Une date figure sur une pierre insérée dans la maçonnerie tant aimé les hommes ». Les vitraux ont été réalisés par G.P. Dagrant (Bordeaux) et représentent des
    Auteur :
    [maître verrier] Dagrant Gustave-Pierre [] Labbé Pierre-Auguste
    Annexe :
    . Hosteing aîné, architecte à Lesparre, 20 février 1868. Construit en pierre de Bourg. Mention du repiquage par une flèche à base octogonale assez aiguë. La pierre règne dans toute la façade tandis que sur les côtés de l´église, les socles, contreforts, cordons et corniches seuls sont en pierre ; les parties de contraire aux intérêts religieux de la population ; au lieu d´être placée au centre ou à peu près des ´église est tel que de grandes réparations sont nécessaires ; que si elle était maintenue elle existe septembre 1883 ? ou entrepreneur Hosteing (Cantenac) PV de réception définitive 16 février 1885. 5 juin  : Conseil de fabrique de Margaux, séance relative aux réparations à faire au clocher : la croix en pierre de l´église -réparation du fronton -réparation des pierres épaufrées -réparation façade nord . Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de , Naudinot, Castelneu, la Buque. Il en existoit anciennement un treizième, qu´on appeloit le Maine ou village
  • Église paroissiale Saint-Romain
    Église paroissiale Saint-Romain Soussans - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1827 A4 2948 2009 AB 285
    Historique :
     : l'architecte Gustave Alaux propose alors de modifier l'orientation du bâtiment afin d'en faciliter l'accès et le projet du nouveau bâtiment évolue par rapport au projet initial de Gustave Alaux (1866) : on la nef. Les travaux sont réalisés, selon les plans modifiés de Gustave Alaux (1873), par le décor intérieurs sont également conçus par Gustave Alaux et réalisés de 1875 à 1888 : les construction de l'église : on trouve ainsi le nom de l'architecte Gustave Alaux, le nom de l'entrepreneur réparations sont effectuées au clocher (1902, 1920) ainsi qu'aux vitraux (maison Dagrant, 1921). En 1937, une
    Référence documentaire :
    Projet de construction d'une église. Plan en élévation, par Alaux Gustave (architecte), 27 décembre pour l´église de Soussans, Gustave Carde (menuisier) , 4 septembre 1885.  ; devis de la maison Dagrant, 3 janvier 1921. Projet de construction d'une église. Plan, emplacement de l'église, par Alaux Gustave (architecte
    Murs :
    pierre de taille
    Toit :
    tuile creuse pierre en couverture
    Description :
    clocher-porche de base carrée, à quatre niveaux et coiffé d'une flèche polygonale en pierre. De part et sur la clé de voûte le nom de Gustave Alaux architecte et la date 1874. Le portail intérieur est encadré de deux séries de trois colonnes en pierre polychrome. La nef est composée d'une travée de du clocher, d'où l'on aperçoit la cloche. La nef est percée de baies à arc brisé et scandée de d'Arc. La chapelle ou le bras de transept occidental est dédié à la Vierge (autel et rose représentant hommes barbus). Les murs sont peints d'un décor de faux appareillage à fleurettes. La chapelle ou le
    Auteur :
    [] Alaux Gustave
    Annexe :
    pierre. 5 grands médaillons 1, 25 de diamètre environ. Arc triomphal, parties il n´y a pas de moulures  : Gustave Alaux architecte 1874 (plan de l´église, compas, ciseaux). Travée de tribune A l´ouest  : Peintures murales des fonts baptismaux (peintures marouflées) : Baptême du Christ, Saint-Pierre, Saint nostri". Décor peint du chœur : Médaillons avec, de gauche à droite : Saint Pierre, Saint Marc, Saint fondue. De nos deux cloches ce fut la moins grosse mais la plus ancienne qui partit pour Bordeaux elle découverte fut faite lors de la démolition du clocher le 21 octobre 1873. Un cercueil en pierre contenant les fondations une pierre porte gravé le monogramme du Christ (...). Les seuls vestiges de l´ancienne église que projet initial de Gustave Alaux : -l´abside dotée à l´origine de 5 ouvertures pour les vitraux fut construit le nouveau clocher. Le 20 juillet, on procéda à la pose et à la bénédiction de la première pierre de la nouvelle église. Cette pierre se trouve à la base de la colonne de droite en entrant dans le
    Illustration :
    Clé de voûte du porche : Gustave Alaux architecte, 1874. IVR72_20103305163NUCA
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-du-Bon-Secours et de Saint-Louis
    Eglise paroissiale Notre-Dame-du-Bon-Secours et de Saint-Louis Le Verdon-sur-Mer - cours de la République - en village - Cadastre : 2013 AL 156
    Historique :
    pendant la Seconde Guerre mondiale et restaurées ou remplacées par les ateliers G. P. Dagrant dans les
    Murs :
    pierre de taille
    Toit :
    pierre en couverture tuile creuse
    Description :
    Le bâtiment est construit en moyen appareil de calcaire. La pierre de taille est utilisée pour le d'une baie géminée surmontée d'un quadrilobe. L'ensemble est coiffé d'une flèche en pierre polygonale
    Annexe :
    Guillaume MANIZAN Pierre MOUCHES Michel MOYNET Raymond REVERSÉ Jean TRIPOTA Bénitier surmonté d’une table XXXV Conseil de fabrique Pierre MANIZAN Pdent Léon ALBERT Pierre BRAUD Jean GALLAUD Jean GAMARDE Julien du cardinal archevêque Donnet. Bras de transept nord : PIERRE MANIZAN PRÉSIDENT DE FABRIQUE 1872 chute de plusieurs pierres a laissé béant au clocher ; M. Savignac, architecte à Soulac chargé du devis mai 1907. Clocher constituant un péril, détachement et chute de plusieurs pierres. -Demande de . Sollicitation de l'entreprise Dagrant. AD Gironde. 76 W 349. Dommages de guerre. Devis pour réparation des vitraux de l'église détruits par faits de guerre, Établissements G. P. Dagrant, 29 janvier 1951. nef : 42
    Illustration :
    Bras de transept nord, clé de voûte sculptée : Pierre Manizan président de fabrique 1872