Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 100 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble de 2 verrières historiées du transept : Saint Roch guérissant un couple de pestiférés d'Agripendante ; Saint Vincent de Paul confiant un enfant abandonné à Louise de Marillac (baies 109 et 110)
    Ensemble de 2 verrières historiées du transept : Saint Roch guérissant un couple de pestiférés d'Agripendante ; Saint Vincent de Paul confiant un enfant abandonné à Louise de Marillac (baies 109 et 110) Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    "), ces verrières anépigraphes peuvent être attribuées à la fabrique du Carmel du Mans, responsable de la nourrisson abandonné par saint Vincent de Paul. Le choix du saint landais, patron principal du diocèse d'Aire le nom de baptême du bâtisseur de l'église, Bernard-Roch Domenger (1785-1865).
    Auteur :
    [peintre-verrier] Carmel du Mans
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Le Mans - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 2 verrières historiées du transept : Saint Roch guérissant un couple de pestiférés
    Annexe :
    mont Carmel sis en la ville du Mans ; le vitrail de la fenêtre principale est surtout remarquable, il Extrait du registre paroissial de Mugron (1842-1950), p. 41-46 (année 1866) - "1866 / Cérémonie de de verrières d’un mérite incontestable qui ont été fabriquées par d’humbles religieuses de l’ordre du
  • Ensemble de 32 verrières décoratives
    Ensemble de 32 verrières décoratives Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    ) : écusson couronné aux armes du Carmel entouré d'une ceinture avec l'inscription CARMEL CENOM. (= Cenomensis : du Mans).
    Historique :
    marque latine de la fabrique du Carmel du Mans ("CARMEL CENOM.").
    Représentations :
    Verrières du chœur, du transept et des collatéraux : cercles et losanges noirs combinés sur fond (trois modèles différents). Verrières des fenêtres hautes du vaisseau central : cercles, quadrilobes et
    Description :
    . Localisation des 32 verrières : quatre dans la travée droite du chœur, quatre dans chacun des croisillons du transept, six dans chacun des collatéraux, huit dans les fenêtres hautes du vaisseau central. Quatre
    Auteur :
    [peintre-verrier] Carmel du Mans
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Le Mans - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    collatéraux (baies 13 à 24) ; travée droite du choeur (baies 101 à 104) ; transept (baies 105 à 108 , 111 à 114) ; fenêtres hautes du vaisseau central (baies 115 à 122)
    Dimension :
    h 250.0 hauteur approximative des verrières hautes du choeur, du transept et du vaisseau central
    Illustration :
    Détail d'une verrière du collatéral sud (baie 18) : marque de la fabrique du Carmel du Mans Détail d'une verrière du collatéral sud (baie 18) : marque de la fabrique du Carmel du Mans Une verrière du bras nord du transept (baie 113). IVR72_20154000137NUC2A Une verrière du collatéral nord (baie 13). IVR72_20154000138NUC2A Une verrière du collatéral nord (baie 15). IVR72_20154000139NUC2A Une verrière du collatéral nord (baie 17). IVR72_20154000140NUC2A Une verrière du collatéral sud (baie 24). IVR72_20154000141NUC2A
  • Ensemble de 5 verrières à personnages du chœur : La Cour céleste ou la Toussaint ; Saint Laurent et saint Sixte II ; Saint Pierre et saint Paul ; Saint Ignace de Loyola et saint François Xavier ; Saint Bernard de Clairvaux et saint Dominique (baies 0 à 4)
    Ensemble de 5 verrières à personnages du chœur : La Cour céleste ou la Toussaint ; Saint Laurent et saint Sixte II ; Saint Pierre et saint Paul ; Saint Ignace de Loyola et saint François Xavier ; Saint Bernard de Clairvaux et saint Dominique (baies 0 à 4) Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Les verrières du chœur, seules citées explicitement dans le compte-rendu de la cérémonie de consécration du 2 décembre 1866, furent installées au moment de l'achèvement de la construction de l'édifice "tous les saints", les figures du patron de la paroisse, saint Laurent, et de son compagnon de martyre fondateurs d'ordres religieux, parmi lesquels Bernard de Clairvaux, saint patron du bâtisseur de l'église des cartonniers munichois Frédéric et Carl Küchelbecker, élèves d'Overbeck, associés à la fabrique du Mans dès 1854.
    Référence documentaire :
    , paroisse de Mugron, doyenné de Mugron. Registre paroissial de l'église de Mugron à commencer du 25 août
    Auteur :
    [peintre-verrier] Carmel du Mans
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Le Mans - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 5 verrières à personnages du chœur : La Cour céleste ou la Toussaint ; Saint Laurent et
    Annexe :
    mont Carmel sis en la ville du Mans ; le vitrail de la fenêtre principale est surtout remarquable, il Extrait du registre paroissial de Mugron (1842-1950), p. 41-46 (année 1866) - "1866 / Cérémonie de de verrières d’un mérite incontestable qui ont été fabriquées par d’humbles religieuses de l’ordre du
    Illustration :
    Baie 0 : La Cour céleste ou la Toussaint (détail du registre supérieur). IVR72_20144090127NUC2A Baie 0 : La Cour céleste ou la Toussaint (détail du registre inférieur). IVR72_20144090126NUC2A
  • Couvent du Carmel de Saint-Sever
    Couvent du Carmel de Saint-Sever Saint-Sever - 19 allée du Carmel - en ville - Cadastre : 1809 K 380 1844 E 485-486 Deuxième feuille 2015 AK 14
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le Carmel de Saint-Sever a été établi dans une ancienne demeure appelée la Mirande, visible sur les siècle au moins. Quelques éléments pourraient permettre de dater une première construction de la fin du . Le bâtiment situé à l'entrée du domaine serait un témoin de ces annexes composées d'écuries, d'un octobre 1933 sous la direction de l'architecte biarrot Charles Hébrard. Les trois ailes du cloître sont ) est réalisée par Carl Mauméjean entre 1942 et 1945. La statue du Christ Roi a été offerte en 1943 par
    Observation :
    Le carmel conserve de nombreux éléments d'architecture et de décor remarquables.
    Référence documentaire :
    Contrat d'architecte pour la réalisation du couvent du Carmel, 1933. Plan de Saint-Sever et de sa banlieue issu du terrier des bénédictins, 1743. Dessin, encre et lavis.
    Représentations :
    Élie (fondateur mythique du Carmel) avec la Vierge, mais aussi des scènes hagiographiques : sainte mural jadis au-dessus du maître autel représente la Fontaine de Vie et se développe autour d'une statue
    Description :
    carré et d'un étage sous comble éclairé par des lucarnes, le bâtiment ancien constitue l'aile ouest du percée au rez-de-chaussée d'une porte piétonne ouvrant depuis les arcades en plein cintre du cloître dans bague supérieure et centrale. Un escalier de service est placé à l'arrière du bâtiment et desservait les par un degré en pierre. Des bâtiments agricoles sont implantés à l'ouest du parc. Le parc est fermé
    Localisation :
    Saint-Sever - 19 allée du Carmel - en ville - Cadastre : 1809 K 380 1844 E 485-486 Deuxième
    Titre courant :
    Couvent du Carmel de Saint-Sever
    Appellations :
    Couvent du Carmel
    Illustration :
    Vue du Carmel depuis le portail d'entrée. IVR72_20154001617NUC2A Décor de la chapelle du Carmel. IVR72_20164090157NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, La Crucifixion. IVR72_20164090151NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, L'Annonciation. IVR72_20164090152NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, détail de la signature. IVR72_20164090153NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, Sainte Thérèse d'Avilla. IVR72_20164090154NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, prophète Elie. IVR72_20164090155NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, détail. IVR72_20164090156NUC2A Vitrail de la chapelle du Carmel, détail. IVR72_20164090158NUC2A Vue du cloître depuis l'aile du réfectoire. IVR72_20154001611NUC2A
  • Ensemble de 8 verrières à personnage des chapelles de la Vierge et de saint Joseph : Immaculée Conception, Saint Joseph à l'Enfant, Sainte Germaine de Pibrac, Saint Louis IX, Sainte Thérèse d'Avila, L'Ange gardien, Sainte Anne instruisant la Vierge, Saint Michel terrassant le démon (baies 5 à 12)
    Ensemble de 8 verrières à personnage des chapelles de la Vierge et de saint Joseph : Immaculée Conception, Saint Joseph à l'Enfant, Sainte Germaine de Pibrac, Saint Louis IX, Sainte Thérèse d'Avila, L'Ange gardien, Sainte Anne instruisant la Vierge, Saint Michel terrassant le démon (baies 5 à 12) Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    peuvent être attribuées avec certitude à la fabrique du Carmel du Mans en raison de leur parfaite l'église - seul le compte-rendu de la consécration du 2 décembre 1866 les évoque implicitement -, elles conformité avec les verrières à personnages du chœur (réf. IM40005880), qui présentent les mêmes figures pas l'unité programmatique observable dans la vitrerie du sanctuaire. Sans doute le choix des
    Auteur :
    [peintre-verrier] Carmel du Mans
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Le Mans - en ville
  • Ensemble des verrières de l'église
    Ensemble des verrières de l'église Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    ont été fabriquées par d'humbles religieuses de l'Ordre du Mont-Carmel sis en la ville du Mans". Cette leurs donateurs respectifs. Le Carmel du Mans, comme le montre l'unité stylistique des œuvres, semble CENOM." (Cenomensis : du Mans). Cette fabrique, fondée en 1853 par les carmélites de la ville associées cités dans le compte-rendu de 1866 à la suite de la vitrerie du sanctuaire due au Carmel et sans -rendu de la cérémonie de la consécration du 2 décembre 1866 précise toutefois que "le chœur et le assertion est confirmée par la présence, au bas de deux verrières des collatéraux, de la marque "CARMEL de la monographie précitée). Si le programme des verrières du sanctuaire est d'une cohérence évidente patron du bâtisseur de l'église, Bernard-Roch Domenger), les sujets des autres verrières de l'édifice distinguo d'aucune sorte. Seule la grande verrière de la tribune occidentale fait exception : signée du grisailles", aux frais de la famille Despouys, en mémoire du feu maire de Mugron Pierre Despouys (de là le
    Auteur :
    [peintre-verrier] Carmel du Mans
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Le Mans - en ville
    Annexe :
    mont Carmel sis en la ville du Mans ; le vitrail de la fenêtre principale est surtout remarquable, il Extrait du registre paroissial de Mugron (1842-1950), p. 41-46 (année 1866) - "1866 / Cérémonie de de verrières d’un mérite incontestable qui ont été fabriquées par d’humbles religieuses de l’ordre du
  • Ensemble de 32 verrières décoratives
    Ensemble de 32 verrières décoratives Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Dossier :
    Détail d'une verrière du collatéral sud (baie 18) : marque de la fabrique du Carmel du Mans
  • Ensemble de 32 verrières décoratives
    Ensemble de 32 verrières décoratives Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Dossier :
    Détail d'une verrière du collatéral sud (baie 18) : marque de la fabrique du Carmel du Mans
  • Tombeau du Commandant Arnould
    Tombeau du Commandant Arnould Labarde - Pont-de-Labarde - place de Abbé-Chanut - en écart - Cadastre : 2009 A1 91
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    . En 1913, le maire propose au conseil municipal de faire restaurer le caveau du commandant et d'écrire
    Référence documentaire :
    AC Labarde. Séances de délibérations du Conseil Municipal de 1887 à 1921. Caveau-Monument du
    Description :
    Le tombeau du commandant Arnould est situé à l'entrée du cimetière. Édifie en pierre de taille, il guerre et de la date de 1855. -Inscriptions sur la fa face droite du caveau : ICI REPOSE SON ARRIÈRE : MAIRE ADJOINT DU 16E ARRONDISSEMENT PARIS 1890-1957 / SON ÉPOUSE MARIE ANTOINETTE VAUTIER NEZ FOURMERY
    Titre courant :
    Tombeau du Commandant Arnould
    Appellations :
    tombau du Commandant Arnould
    Annexe :
    janvier 1871, il fut chargé de protéger la retraite de l'armée du Mans ; c'est ce même jour au village de Documentation complémentaire AC Labarde. Séances de délibérations du Conseil Municipal de 1887 à 1921. Caveau-Monument du Commandant Arnould. 8 juin 1913. "Caveau-Monument du Commandant Arnould M. le chargera d'assurer le bon entretien du petit monument qui surmonte le caveau de famille dont il vient prendre sa retraite pour cause de santé et s'était retiré dans sa propriété de Conseillant dont il patriotique saigne à la nouvelle de nos premiers désastres en septembre 1870 et il demande à reprendre du Chanteloup, à 5 heures du soir, que ce brave Commandant tomba glorieusement frappé d'une balle au front
    Illustration :
    Détail du décor. IVR72_20153390229NUC4A
  • Architecture religieuse du 19e siècle à Pau
    Architecture religieuse du 19e siècle à Pau Pau - en ville
    Historique :
    culte dominant. Les implications du régime concordataire sont profondes et multiples. Entre autres hygiène de vie : les facteurs de croissance sont ceux de la France urbaine de l’époque. En outre, du fait précédent, surtout dans la deuxième moitié du siècle, et ouvre ses portes à des hivernants en quête de la deuxième moitié du 19e siècle, ce mouvement de construction entoure le centre historique de quartiers résidentiels dans lesquels les villas se nichent, lovées au milieu de parcs et de jardins. Tant du phénomène particulier à la période comprise entre 1801, date du Concordat, et 1905, date de la séparation de l'Église et de l'État qui y met un terme. La recherche portant sur l'architecture religieuse du 19e siècle du siècle, en lien avec l'essor de la ville), découverte des sources, identification des chantiers, maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre, place du fidèle au sein du processus, rôle social et urbain de l'édifice dans la vie de la Cité, lien entre la vocation du monument et son programme
    Référence documentaire :
    , LAROCHE Claude. Pau. Un siècle d'architecture sacrée (1801-1905). Lyon : Lieux Dits, 2014 (Images du . "Pau et les Mauméjean maîtres-verriers (1860-1970)". Revue de Pau et du Béarn, 21, 1994. LE BERRE Liliane. Les vitraux du XIXe siècle LE BERRE Liliane. Les vitraux du XIXe siècle dans les et les églises disparues de Pau. Pau : les Amis des Églises anciennes du Béarn, 1983. -XXe siècle. Centre d'études du protestantisme en Béarn, 1991.
    Description :
    , plan plus complexe ménageant un cheminement physique et mental propice à l'exercice du culte, art total liturgie et le déroulement du culte (exemple de l'adoration du Saint-Sacrement dans le chœur de la chapelle plus fréquent. Quatre édifices semblent sortir du lot, du fait de la concentration d'importants moyens programme global de "vitrail archéologique", forme prisée des maîtres verriers et restaurateurs du 19e siècle, unicum local directement inspiré des vitraux du 13e siècle.
    Titre courant :
    Architecture religieuse du 19e siècle à Pau
    Texte libre :
    construits durant la période concordataire à Pau. L'enquête d'inventaire du patrimoine, commencée en 2010 à Pau, s'est alors attachée à une recherche thématique portant sur l'architecture religieuse du 19e siècle à Pau, publiée dans la collection nationale de l'Inventaire Images du patrimoine ici rapidement travaux bibliographiques de qualité (doctorat d'Alain Muñoz, recherches de Suzanne Tucoo-Chala ou du -Atlantiques), qui peuvent être ponctuellement complétées par les archives du diocèse de Bayonne. La recherche du consistoire israélite de Bayonne, déposées au pôle bayonnais des archives départementales des Églises paroissiales et leurs dépendances : Saint-Martin ; Saint-Jacques ; Saint-Jean-Baptiste du Hameau conventuelles : Sacré-Cœur-de-Jésus (chapelle de l'ancien Carmel) ; Sainte-Ursule des Champs (chapelle des devenir l'église paroissiale de Jurançon Notre-Dame-du-Bout-du-Pont) ; Notre-Dame de l'Immaculée -Conception (chapelle des jésuites) ; Chapelle des dominicaines ; Chapelle des sœurs du Sacré-Cœur ; Chapelle
    Illustration :
    Chevet de la chapelle des sœurs du Sacré-Cœur, avant démolition. IVR72_19776400018V Chœur de la chapelle des sœurs du Sacré-Cœur, avant démolition. IVR72_19776400021V Chapelle du Sacré-Cœur, église Saint-Martin. IVR72_20126490313NUC2A Rose du Sacré Cœur de Jésus, transept de l'église Saint-Jacques. IVR72_20126490253NUC2AQ Verrière du Sacré-Cœur de Jésus, ancienne chapelle de l'hôpital, avant démolition Saint Jacques, peintures décoratives du chœur de l'église paroissiale Saint-Jacques
  • Tableau : Portrait du cardinal Arnaud d'Ossat, autrefois dit du cardinal de Gramont
    Tableau : Portrait du cardinal Arnaud d'Ossat, autrefois dit du cardinal de Gramont Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    inscription donnant l'identité du modèle sur cartel Inscription sur le cartel moderne du cadre : CARDINAL DE GRAMONT. A côté, étiquette portant le
    Historique :
    Le cartel moderne du cadre identifie le personnage portraituré avec Gabriel de Gramont (1486-1534 montrer la forme de la mozette et de la barrette, qui est celle en usage à la fin du XVIe siècle et dans la première moitié du XVIIe. Toutefois, aucun des abbés commendataires de Saint-Sever durant cette période ne fut honoré du cardinalat (hormis Niccolò Sfondrati, futur pape Grégoire XIV). Parmi les traits de notre modèle. L'effigie s'inspire de plusieurs estampes contemporaines du prélat ou légèrement Gérard Edelinck à la fin du XVIIe siècle (voir lien web). Cette dernière estampe semble bien avoir servi de modèle au portrait en mosaïque qui orne le monument érigé en 1763 à la mémoire du cardinal d'Ossat La Houze (1724-1792), alors chargé d'affaires du roi de France à la Cour de Rome - une Vie du & admirateur du cardinal d'Ossat", désira sans doute conserver un souvenir du geste qui fit "autant d'honneur à
    Observation :
    Arrêté d'inscription : Tableau "portrait du cardinal de Grammont", 18e siècle.
    Référence documentaire :
    p. 603-605 Anonyme. Vie du Cardinal d'Ossat, volume 2. Paris : Hérissant fils, 1771. , BONAMY Pierre Nicolas, AMEILHON Hubert-Pascal. Journal historique sur les matieres du tems. Contenant . Journal historique sur les matieres du tems. Contenant aussi quelques nouvelles de litterature, & autres
    Localisation :
    Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Titre courant :
    Tableau : Portrait du cardinal Arnaud d'Ossat, autrefois dit du cardinal de Gramont
    Dimension :
    Dimensions à l'ouverture du cadre. Cadre : h = 89 ; la = 77.
    États conservations :
    Nombreuses lacunes sur le devant, craquelures, nombreux trous dus à un relâchement du tissage.
    Annexe :
    nommé depuis trois ans, Chevalier du Mont-Carmel, & de Saint-Lazare de Jérusalem, & fut reçu à la fin de Extrait : Vie du Cardinal d'Ossat, volume 2 (Paris, Hérissant fils, 1771, p. 603-605) "En 1755, on Rome (b), compatriote & admirateur du Cardinal d'Ossat, voulut donner un témoignage public de la main gauche ; il est élevé à cinq pieds environ au-dessus du pavé ; & a douze pieds de haut sur six de d'ornemens. On y voit le symbole de l'Immortalité ; M. de la Houze fit faire de plus le Portrait du Cardinal l'âme du C. d'Ossat. Tous les François qui étoient pour-lors à Rome s'empressèrent d'y assister, de même ; mais qu'on verroit encore avec plaisir la copie du Monument du Cardinal d'Ossat, de même que celle de élevé à la place de premier Peintre du Roi [...]. (b) Il fut chargé des affaires de France, auprès de maintenant auprès du Cercle de la Basse-Saxe, où il va remplacer M. le Comte de Noailles." En tête de mémoire du cardinal d'Ossat : "MONUMENTUM / ARNALDO OSSATO, S. R. E. Presbytero Cardinali, / Ob insignia
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Madeleine et du cimetière
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Madeleine et du cimetière Clermont - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    mobilier n'a subsisté, non plus que de l'édifice qui lui a succédé, à l'exception de trois tableaux du début du XIXe siècle (peut-être attribuables au peintre oloronais Bernard Montaut), marouflés sur les tableau, commandés en 1807-1808. C'est pour la nouvelle église que l'essentiel du mobilier et du décor famille par alliance, les Despériers de Lagelouse, contribue à l'ameublement du reste de l'édifice, comme ), est mise en place progressivement dans le dernier quart du siècle. Dans les premières décennies du XXe Grande Guerre, également peint sur toile marouflée à l'extrémité du collatéral gauche. Le vestiaire est
    Référence documentaire :
    Statue du Sacré-Cœur. Diapositive, 1991.
    Auteur :
    [peintre, auteur du modèle] Cabane Edouard
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Madeleine et du cimetière
    Annexe :
    ), têtes d'angelot (fondues au sable de part et d'autre du nœud), gloire de rayons avec gerbe de blé . Laiton argenté, bois (manche du goupillon). Seau en vase Médicis. Décor estampé sur la panse du seau : triangle trinitaire dans une gloire (broderie), ornements végétaux dans des quadrilobes (décor de fond du polychrome). Garniture de dais de procession (du Saint-Sacrement) [sacristie] Limite 19e s.-20e s. Satin de semée de croix pattées. Ill. 20134002741NUC1A. C. Gros de Tours de coton noir, drap doré (mandorle du fond du damas : semis de quadrilobes fleuronnés. Décor brodé (croix dorsale de la chasuble (réserve à l'extrémité du collatéral gauche ; plâtre blanc ; h = 90 environ). Saint Jean-Marie Vianney , CHASSEPOT (imprimeur). papier, lithographie, bois plâtré et doré (cadre). Lettre : Cabane (à l'intérieur du trait carré, sous la figure) ; Chassepot imp. / Carmel de Lisieux pinxit (sous le trait carré). h = 60 ; la = 40 (dimensions approximatives). Estampe (chromolithographie) : Notre-Dame du Perpétuel Secours
    Illustration :
    Statue du Sacré-Coeur. IVR72_20134002731NUC1A
  • Ensemble de 42 verrières : Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, Mystères du Rosaire, symboles christiques et mariaux, Litanies de la Vierge (baies 0 à 28, 101 à 113)
    Ensemble de 42 verrières : Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, Mystères du Rosaire, symboles christiques et mariaux, Litanies de la Vierge (baies 0 à 28, 101 à 113) Maylis - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    . Inscription concernant le donateur (dans un écu au bas) : DON DU / R.P. MARIE / ANDRÉ. Inscription concernant d'un lion du même, aux 2 et 3 de gueules à trois pommes de pin d'or [de Laborde-Lassalle] ; couronne de comte [le dessin préparatoire du verrier ajoute la devise "NOM. ORA PRO TVVS" (sic) et les initiales intacte", Office du Saint-Sacrement, hymne Pange lingua, 1-2] (sous le médaillon supérieur). Baie 17 . Baie 27. Inscription concernant le donateur et date (sur le bord inférieur du médaillon) : DON de Mr DUBOSCQ CURÉ DE ST VINCENT DE PAUL. Inscription concernant l'iconographie (sur le bord supérieur du inférieur du médaillon) : DON de Mr DUBOSCQ CURÉ DE ST VINCENT DE PAUL. Inscription concernant l'iconographie (sur le bord supérieur du médaillon) : S:VINCENT DE PAUL. Baie 101. Inscription concernant le CARMELLE / BARBE / 1903. Inscription concernant l'iconographie (dans le médaillon central) : VAS SPIRITVALE
    Historique :
    verrières du chœur, des absidioles et du transept furent posées les premières en 1898-1899, suivies en 1903 par celles des collatéraux et des fenêtres hautes de la nef et du clocher. Ces dessins indiquent exceptionnel. Parmi ces donateurs figurent, par exemple, André de Laborde-Lassale (1846-1924), directeur du journal monarchiste La Nouvelle Chalosse et maire du village voisin d'Eyres-Moncube, qui offrit la -1885), avait donné en 1877 l'une des verrières du chœur de l'église abbatiale de Saint-Sever (réf 1871-1877, s'articule principalement autour de la représentation des Mystères du Rosaire (collatéraux divin pour l'humanité. Les verrières du transept poursuivent la louange mariale par l'évocation de la "fête du lys" célébrée à Maylis (la "mère des lys" selon une étymologie sujette à caution) chaque année plus précisément de la première fête, celle du 23 août 1891. Les seules verrières du programme original qui n'appartiennent pas en propre au cycle marial sont celles des chapelles du Sacré-Cœur et de saint
    Représentations :
    du Paradis terrestre Naissance de la Vierge Annonciation Vierge de Pitié Assomption Couronnement de Pour l'analyse globale du programme, voir l'historique. Chœur. Entourant la verrière axiale (0 (complété en outre par les verrières des fenêtres hautes du chœur, voir ci-dessous). Baie 0 : l'Arbre de , Joseph avec un sceptre et coiffé du némès...). Baie 2 : de bas en haut, la tentation d'Adam et Ève ; l'Annonciation ; la Vierge à l'Enfant en reine des prophètes, dans une mandorle entre deux anges, au-dessus du reine des martyrs, au-dessus du chœur des martyrs (saint Étienne avec des pierres, saint Maurice chassés du Paradis ; l'Assomption ; le couronnement de la Vierge par le Christ, au-dessus des trois , arche d'alliance, porte du ciel, rose mystique et monogramme MA. Baie 6 : grisaille décorative (motifs MA. Absidiole gauche (chapelle du Sacré-Cœur). Hormis la verrière 13 (grisaille décorative à motifs floraux et géométriques), le programme est consacré à l'amour du Christ pour l'humanité (et au sacrement
    Description :
    au premier niveau du clocher (lancettes jumelées en arc brisé surmontées d'un oculus circulaire).
    Titre courant :
    Ensemble de 42 verrières : Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, Mystères du Rosaire
    Illustration :
    Baie 4 : Adam et Eve chassés du Paradis, Assomption, les trois archanges, couronnement de la Vierge Baie 4 : détail (Adam et Eve chassés du Paradis). IVR72_20154090160NUC2A Baie 6 : Litanies de la Vierge (MA, rose mystique, porte du ciel, arche d'alliance Baie 9 : le Bon Pasteur, le Christ et saint Jean pendant la Cène, le retour du fils prodigue Baie 9 : détail (le retour du fils prodigue). IVR72_20154090131NUC2A Baie 15 : la fête du lys à Maylis en 1891. IVR72_20154090128NUC2A Baie 16 : offrande du blé et du raisin, messe, procession du Saint Sacrement Baie 16 : détail (offrande du blé et du raisin). IVR72_20154090182NUC2A Baie 16 : détail (procession du Saint Sacrement). IVR72_20154090185NUC2A Baie 17 : la fête du lys à Maylis en 1891. IVR72_20154090127NUC2A
  • 2 verrières du transept : Arbre de Jessé, Saint Jean-Baptiste et saint Sever (baies 105 et 106)
    2 verrières du transept : Arbre de Jessé, Saint Jean-Baptiste et saint Sever (baies 105 et 106) Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    gueules à la bande d'argent chargée de trois croisettes du même [sic] et accompagnée de billettes du même
    Historique :
    (Chartres, Le Mans), elle évoque de près les productions des tenants du vitrail "archéologique" dans la Les deux verrières en pendant de part et d'autre du transept sont hétérogènes, tant par leurs formes que par leur iconographie et leur style. La verrière du bras sud, à l'effigie des saints Jean homogénéité avec les Quatre Évangélistes du chœur (1877, réf. IM40006122), qui présentent des types physiques totalement différent : inspirée de la vitrerie gothique de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle saint Barthélemy, réf. IM40006684), offerte par la baronne de Cabannes de Cauna. La date du 8 décembre 1854 inscrite au bas de la verrière saint-severine est celle de la proclamation du dogme de l'Immaculée
    Représentations :
    saint Sever (tenant un livre fermé et la palme du martyre) en pied sous une arcature géminée surmontée
    Localisation :
    Saint-Sever - place du Tour du Sol - en ville
    Titre courant :
    2 verrières du transept : Arbre de Jessé, Saint Jean-Baptiste et saint Sever (baies 105 et 106)
  • Peinture murale de la sacristie (actuellement oratoire) : armoiries des évêques de Dax et des établissements religieux du diocèse
    Peinture murale de la sacristie (actuellement oratoire) : armoiries des évêques de Dax et des établissements religieux du diocèse Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    . - COVVENT des CARMES de DAX. Armoiries (de l'ordre du Carmel) : De sable mantelé arrondi d'argent à trois armorié inférieur, à partir de l'angle nord du mur occidental) : CVRÉS-ARCHIPRÊTRES ; LE CHAPITRE / XIe S -2002. Noms et armoiries des établissements religieux du diocèse de Dax (sur les lunettes au sommet des quatre murs) : Mur ouest : - emblème du diocèse de Dax (monogramme SV et attributs de saint Vincent de , surmontée d'une fleur de lys d'or et soutenue à senestre d'un lion du même, le tout sur une terrasse de sinople ; couronne murale. - BERCEAV de St VINCENT de PAVL. Emblème du sanctuaire (maison natale de saint
    Historique :
    des évêques et des établissements religieux du diocèse de Dax. La série épiscopale et celle des noms
    Représentations :
    armoiries ou emblèmes des principaux établissements religieux du diocèse inscrits dans de grands médaillons circulaires. Au-dessus de la fenêtre du mur oriental figure l'emblème du diocèse de Dax : une table moulurée patron du diocèse) entre deux palmes du martyre et surmonté de la mitre, de la crosse et de la croix -Dame de Buglose et du Berceau de saint Vincent de Paul (patronne principale et patron secondaire du
    Titre courant :
    établissements religieux du diocèse
    États conservations :
    Les bandes de toile du mur ouest sont en voie de décollement ; la peinture sur enduit (faux
    Annexe :
    du même et accosté à dextre d'un ours de sable et à senestre d'une vache de gueules, l'un et l'autre maçonnée de sable, surmontée d'une fleur de lys d'or et soutenue à senestre d'un lion du même surmonté d'un TROSELLI. OBED. AVIGN. / 1391-1412 (armoiries : D'azur à la croix alésée de gueules) ; PIERRE DU BOSC. OBED trois étoiles du même rangées en fasce) ; ARNAVD de BOYRIE / 1499-1503 (armoiries : D'azur au mont d'argent senestré d'un lion d'or et surmonté de trois étoiles du même rangées en fasce) ; [mur sud] PIERRE gueules à la bande d'or) ; JEAN JACQVES du SAVLT / 1597-1623 (armoiries : D'azur à l'aigle bicéphale d'argent, chaque tête couronnée du même) ; PHILIBERT du SAVLT / 1623-1638 (armoiries : D'azur à l'aigle bicéphale d'argent, chaque tête couronnée du même) ; JACQVES DESCLAVX / 1639-1658 (armoiries : D'azur à deux -1876 (armoiries : D'azur à la molette d'or en abîme accompagnée de trois croissants du même, deux et un à dextre d'une étoile d'azur et à senestre d'une coquille de saint Jacques du même) ; ROBERT
    Illustration :
    Mur est : attributs de saint Vincent de Xaintes et du diocèse de Dax. IVR72_20124090438NUC2A Mur est : armoiries du couvent des clarisses de Dax. IVR72_20124090437NUC2A Mur est, travée est : armoiries du couvent des dominicains d'Orthez. IVR72_20124090441NUC2A Mur sud, travée est : armoiries du chapitre de Saint-Esprit lès Bayonne. IVR72_20124090442NUC2A Mur sud, travée est : armoiries du chapitre de Bidache. IVR72_20124090443NUC2A Mur sud, travée ouest : armoiries du couvent des capucins de Dax. IVR72_20124090440NUC2A Mur sud, travée ouest : armoiries du couvent des ursulines de Dax. IVR72_20124090439NUC2A Mur nord, travée est : armoiries du couvent des carmes de Dax. IVR72_20124090432NUC2A Mur nord, travée est : armoiries du couvent des cordeliers de Dax. IVR72_20124090430NUC2A
  • Verrière à personnages : Saint Pierre et sainte Cécile (baie 123)
    Verrière à personnages : Saint Pierre et sainte Cécile (baie 123) Mugron - place Frédéric-Bastiat - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    vitrerie de l'église à ne pas être sortie de la fabrique du Carmel du Mans. Elle porte la signature du . La date de la pose est livrée par les reçus de la fabrique, qui signalent son installation du 15 au de la confrérie du Saint Sacrement précise, à propos de l'installation de l'orgue des Magen en 1882
    Annexe :
    Extrait du registre des délibérations du conseil de fabrique concernant l'installation d'une conseil fit établir un escalier pour descendre du palier de la tribune à celui du tambour [...]. Le pour la fabrique de Mugron pour la pose des vitraux [...] du 15 mars au 18 mars 1886. / Mugron, le 2
    Illustration :
    Détail : cartouche avec la marque du verrier. IVR72_20154000156NUC2A
  • Ensemble de 2 verrières de la chapelle du Rosaire et de la chapelle du Sacré-Cœur : La Vierge à l'Enfant entre saint Dominique et saint Simon Stock, Le Sacré-Cœur adoré par saint François et sainte Claire (baies 11 et 117)
    Ensemble de 2 verrières de la chapelle du Rosaire et de la chapelle du Sacré-Cœur : La Vierge à l'Enfant entre saint Dominique et saint Simon Stock, Le Sacré-Cœur adoré par saint François et sainte Claire (baies 11 et 117) Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    verrière 11, sans doute créés pour la chapelle du Mont-Carmel à la cathédrale de Bordeaux en 1855-1857 de la reprise du chantier de construction de l'église par l'architecte Gustave Alaux, en même temps que les verrières du chœur, des collatéraux et de l'avant-nef. Le sanctuaire de Buglose comptait depuis le début du XIXe siècle une confrérie dédiée au Rosaire et une autre au Scapulaire depuis 1845 dévotion au Sacré-Cœur (baie 117) avait été favorisée par l'évêque Épivent dès son arrivée à la tête du propagateurs du culte du Sacré-Cœur. Les cartons pour les figures de la Vierge et des deux saints dans la
    Représentations :
    , dans un médaillon, le buste du Père éternel coiffé de la tiare, tenant le globe et bénissant ; dans les vertus du cénobitisme), le Pélican mystique dans un médaillon à la tête de la lancette ; dans les
    Statut :
    propriété du département
    Description :
    Baies composées de trois lancettes en plein cintre (celle du centre plus haute) et de deux
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelles du Rosaire (baie 11) et du Sacré-Coeur (baie 117)
    Titre courant :
    Ensemble de 2 verrières de la chapelle du Rosaire et de la chapelle du Sacré-Cœur : La Vierge à
    États conservations :
    Usure de la couche picturale dans la verrière 117 (barbes et mains du Sacré-Cœur et de saint
    Illustration :
    Baie 115. Détail : oiseaux aux pieds du Sacré-Coeur. IVR72_20124000659NUC2A Baie 115. Détail : monogramme du verrier et date. IVR72_20124000662NUC2A
  • 3 verrières du chœur : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2)
    3 verrières du chœur : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy, Vierge à l'Enfant, Saint Joseph (baies 0 à 2) Cauna - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    la vitrerie gothique de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle (Chartres, Le Mans, Laon), évoque reconstruction totale du chœur de l'église, menée à l’initiative du curé Pierre-Lucien Seinpée et avec l'appui financier du baron Bernard-Augustin de Cabannes de Cauna (1822-1882), le célèbre auteur de l'Armorial des de près les productions des tenants du vitrail "archéologique", tel Édouard Didron (1836-1902), qui toute proche abbatiale de Saint-Sever, peut-être sorti du même atelier, s'inscrit dans cette lignée. A
    Représentations :
    l'idole Astaroth sous les yeux du roi Polinius d'Arménie, qui se convertit au christianisme ; au registre
    Titre courant :
    3 verrières du chœur : Christ Roi et scènes de la vie de saint Barthélemy, Vierge à l'Enfant, Saint
    Annexe :
    Extrait du registre de la paroisse de Cauna (avec "Notice historique sur la paroisse de Cauna 1856 ont commencé les travaux d’agrandissement du sanctuaire, projetés depuis longtemps. Ces travaux
    Illustration :
    Baie 2 : saint Joseph. Détail du décor. IVR72_20174000891NUC2A
  • Bannière de procession de la Vierge
    Bannière de procession de la Vierge Carcarès-Sainte-Croix - en village
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    est inspirée de celle de la Médaille miraculeuse ou de la rue du Bac.
  • Lycée des métiers d'art Gabriel-Haure-Placé
    Lycée des métiers d'art Gabriel-Haure-Placé Coarraze - - 6 rue Carmel-Lasportes - Cadastre : 2018 AD 24
    Copyrights :
    (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Une vue aérienne prise en 1968 montre l'état du site avant la construction du lycée. Les premiers bâtiments du lycées (bâtiments de plan allongé formant une cour rectangulaire) sont visibles sur la prise de d’œuvre. Jean-Guillaume Larribeau est le maître d’œuvre notamment du bâtiment de la demi pension (1984 l'architecte Didier Rebeyrol dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement numéro 2. Ces bâtiments
    Localisation :
    Coarraze - - 6 rue Carmel-Lasportes - Cadastre : 2018 AD 24
    Illustration :
    Site du lycée avant la construction, 11 avril 1968. (IGN) IVR72_20196400096NUC1Y Plaque commémorative au souvenir de Gabriel Haure-Placé (mur sud du CDI). IVR72_20196400050NUC2A Allée d'entrée principale du lycée. IVR72_20196400051NUC2A Bâtiment du CDI (toit terrasse). IVR72_20196400052NUC2A Panneau du plan général de l'établissement (entrée principale). IVR72_20196400053NUC2A Entrée principale du lycée. Passage vers la cour intérieure. IVR72_20196400054NUC2A Aile nord du bâtiment de salles d'enseignement général et des dortoirs. IVR72_20196400059NUC2A Vue d'ensemble vers le sud-est depuis l'étage du bâtiment dortoirs. IVR72_20196400065NUC2A Vue d'ensemble vers le nord-est depuis l'étage du bâtiment dortoirs. IVR72_20196400066NUC2A Ateliers de travaux du bois. IVR72_20196400068NUC2A
1 2 3 4 5 Suivant