Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Inscriptions & marques :
    Catolicas Doña Isabel II y D. Francisco de Asis de Borbon a la Parroquia de San Martin de Pau Noviembre de poinçon de fabricant 1868. Poinçons de fabricant et de garantie sur le calice, la patène, le ciboire, les burettes et leur plateau. Poinçon de fabricant : Vve / DEMARQUET, une salamandre (losange horizontal). Poinçon d'exportation 1840-1879 (tête de Mercure) sur la coupe du calice et du ciboire et sur la patène.
    Historique :
    -Martin par la reine Isabelle II d'Espagne et par son époux le roi-consort François d'Assise, chassés maison passa à ses fils Arthur et Louis. La chapelle d'Isabelle II constitue donc l'une des toutes logeaient au château, constituait l'une des premières étapes de leur exil. Les objets portent le poinçon de la veuve Demarquet, orfèvre parisienne active de 1865 à 1868, date à laquelle la direction de la dernières œuvres de la veuve Demarquet.
    Représentations :
    Rinceaux à feuilles de lierre, palmettes et volutes sur les différents éléments du calice et du ciboire, entourant des cabochons de pierres artificielles (imitation de rubis, turquoise et améthyste ). Calice avec hostie rayonnante entouré d'une couronne constituée d'une branche de vigne et d'un épi de blé sur l'ombilic de la patène.
    Description :
    clochette d'autel. Une inscription rappelle le don de la reine Isabelle II d'Espagne et de son époux
    Auteur :
    [donateur] Bourbon Isabelle II de [donateur] Bourbon François d'Assise de
    Titre courant :
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Appellations :
    d'Isabelle II
    Illustration :
    Ciboire : détail des poinçons sur le bord de la coupe. IVR72_20196400548NUC2A Calice : détail de l'inscription dédicatoire gravée sous le pied. IVR72_20196400552NUC2A Clochette d'autel : détail de l'inscription dédicatoire gravée. IVR72_20196400550NUC2A
  • Château de Barbe
    Château de Barbe Villeneuve - Château de Barbe - isolé - Cadastre : 1819 B 17 2011 A1 262
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    société civile administrée par Savary de Beauregard (époux d'Isabelle de Brivazac), selon l'édition de Le domaine de Barbe serait déjà planté en vignes dès le 14e siècle, comme l'attesteraient les archives de la famille Duvergier, propriétaire de la première résidence seigneuriale édifiée à cette époque . Les Duvergier, marquis de Barbe, se succèdent au fil des siècles. Les plus illustres sont, au 16e siècle, Fronton, au 17e siècle, Issac et Fronton II et, au début du 18e siècle, François, qui fait bâtir la chapelle dite "Étoile des Mers" aux abords de l´estuaire. Le château Barbe est indiqué sur une carte de 1751. La propriété est vendue en 1774 à Guy de Ménoire, vicomte et président de la Cour des Aides et Finances de Guyenne, qui fait démolir l´ancien bâtiment - il ne reste de l´ancien château que , selon l´ouvrage d´Edouard Guillon en 1866, probablement bâtie sur les plans de l'architecte Victor Louis , mais aucune source ne vient confirmer cette hypothèse. M. de Ménoire fait également construire une
    dc_f8bcf12d-9682-48af-958b-c7ac12c2786d_7 :
    allée d'arrivée ; piliers de portail
    Référence documentaire :
    Château de Barbe, propriété de M. Brivazac. Dessin de J. Philippe, Lithographie de Légé, publié dans GALARD, Gustave (de). Album vinicole ou vue des châteaux et propriétés produisant les vins des meilleurs crus du Médoc et autres lieux du département de la Gironde. Bordeaux : chez l'auteur, 1835. P. 52-53, 128-129. BESCHI Alain, STEIMER Claire, BARROCHE Adrienne (Photographe) et al. Estuaire de P. 7. BESCHI Alain. "La chapelle privée du château de Barbe". L’Estuarien, n° 64, 2018. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret P. 546-547. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite P. 78, 592-594. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite . Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition). P. 405-406. FERET Edouard. Statistique générale du département de la Gironde : Classification des
    Représentations :
    instrument de musique
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Implanté sur les coteaux dominant l´estuaire, le domaine de Barbe, d´une superficie de 62 hectares , est composé d´un corps de logis, de bâtiments viticoles et agricoles, d´une chapelle, l´ensemble entouré de vignes et d´un parc. Deux allées au sud et à l´ouest permettent d´accéder aux bâtiments , délimités côté route par un mur de clôture avec portail en ferronnerie, ainsi que par d´anciens logements d ´ouvriers à étage, couverts d´un toit à deux pans et dotés d´un appentis à l´arrière. De style classique, le logis, couvert d'un toit à croupes en ardoise, est une vaste demeure à étage bâtie en pierre de taille , scandée de onze travées. La façade antérieure au nord ouvre sur une cour tandis que la façade postérieure bandeau médian et une corniche moulurée. La porte d´entrée de la façade principale, précédée d´un escalier , est sommée d´une corniche et encadrée de deux colonnes engagées surmontés de chapiteaux ioniques. La travées centrales qui sont précédées d´un perron. La demeure est encadrée de deux bâtiments identiques, en
    Localisation :
    Villeneuve - Château de Barbe - isolé - Cadastre : 1819 B 17 2011 A1 262
    Titre courant :
    Château de Barbe
    Appellations :
    château de Barbe
    Annexe :
    Saint-Martin du Bois, son fils, Fronton II, le remplaça au château de Barbe. Fronton II épousa Jeanne de La production viticole du château de Barbe selon les ouvrages de Cocks et Féret - FERET, Edouard . Statistique générale du département de la Gironde : Classification des vins, quantités récoltées par chaque propriétaire et prix de vente 1874. Dessins. Eugène Vergez. Bordeaux : Féret, 1874, p. 144. "Le vignoble de sauvignon et pour 3/5 en malbec et merlot. Les vins de ce crû, dont la réputation n´a pas besoin d´être rappelée, tiennent, pour leur souplesse et leur corps, le milieu entre les 1ers crûs de Blaye et de Bourg ." - COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 4e éd plus haut ; ils obtiennent une faveur sur le prix des autres 1ers crûs de la contrée." - COCKS, Charles , FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 7e éd. Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles, p. 593. "La production atteindra de 600 à 700 tonn
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait d'une carte de 1716 : indication du château de Barbe. IVR72_20123301487NUCA Extrait d'une carte de 1751 : indication du Château de Barbe. IVR72_20123301262NUCA Extrait du plan cadastral de 1819 : parcelle 17. IVR72_20123301076NUCA Lithographie de 1835. IVR72_20123301123NUCA Illustration publiée dans l'édition l'ouvrage de Féret de 1874. IVR72_20123301282NUCA Vue de la chapelle et du château de Barbe depuis le rivage de l'estuaire. IVR72_20123390407NUC2A Corps de logis, façade principale : élévation sur cour. IVR72_20123301442NUCA Vue de la cour nord depuis les douves. IVR72_20143391585NUC2A Corps de logis, façade principale : détail de la porte. IVR72_20123301446NUCA Corps de logis, façade principale : détail de la porte. IVR72_20143391586NUC2A
  • Ensemble de 6 dalles funéraires de la famille de Cès-Caupenne
    Ensemble de 6 dalles funéraires de la famille de Cès-Caupenne Caupenne - en village
    Inscriptions & marques :
    Transcription des épitaphes : 1) CI GIT / RAIMONDI DE CES BAR/ON DE CAUPENNE ANCIEN / MOUSQUETAIRE / CHEVALIER DE ST LOUIS / DÉCÉDÉ LE 20 X 1823 / A L'AGE DE 78 ANS / REQUIESCAT IN PACE. 2) CI GIT / JEANNE DE TRUBESSÉ / BARONNE DE CAUPENNE / DÉCÉDÉE LE 18 FER / 1821 / AGÉE DE 78 ANS / REQUIESCAT IN PACE. 3) CIGIT [sic] / JEAN LUC BARON / DE CÈS CAUPENNE / DÉCÉDÉ LE 18 9BRE / 1823 / A L'AGE DE 46 ANS / REQUIESCAT IN PACE. 4) CIGIT [sic] / MARIE DE CÈS / MORTE EN 1821 / A L'AGE DE [9 ?] ANS. 5) SÉPULTURE / DE CÈS CAUPENNE. 6) SÉPULTURE / DE CÈS CAUPENNE.
    Historique :
    de ce dernier, Marie (1813 ?-1821), née de son union avec Jeanne-Isabelle Delau-Viocourt. Les deux dépouilles des parents de Raymond-Joseph, le baron Bernard II (1699-1765) et Isabeau d'Amieu de Montbrun La famille de Cès, originaire de Doazit, près de Mugron, est connue depuis le début du XVIe siècle . Héritier de plusieurs générations de notaires et de petits officiers, Bernard de Cès (1654-1725 ), conseiller et procureur du roi au siège de Saint-Sever, acquit en 1706 la baronnie de Caupenne et les seigneuries voisines de Bergouey et de Baigts. Dès lors, les Cès-Caupenne furent, à en croire la monographie paroissiale du curé Darrieutort (1888), les bienfaiteurs de l'église de leur chef-lieu, toute proche du le porche de l'édifice. Les dalles ici étudiées, posées dans un court laps de temps suite à une série de décès rapprochés dans la famille, sont celles du baron Raymond-Joseph de Cès-Caupenne (Doazit 13 décembre 1747 - 20 décembre 1822), de sa femme Jeanne-Josèphe de Trubessé (vers 1743 - 18 février 1821), de
    Référence documentaire :
    l'histoire et l'art de Gascogne, Mont-de-Marsan, 1991.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Dalles en grès ou en calcaire : épitaphes gravées. Les tombes de Raymond-Joseph de Cès-Caupenne, de sa femme Jeanne de Trubessé et de leur petite-fille Marie se trouvent du côté est du porche, les
    Titre courant :
    Ensemble de 6 dalles funéraires de la famille de Cès-Caupenne
    Dimension :
    Dalle de Raymond-Joseph de Cès-Caupenne : l = 167 ; la = 86. Dalle de Jeanne-Josèphe de Trubessé : l = 167 ; la = 75,5. Dalle de Jean-Luc-Joseph de Cès-Caupenne : l = 167 ; la = 69. Dalle de Marie de Cès-Caupenne : l = 167 ; la = 42. Dalle de la famille de Cès-Caupenne (n° 1) : l = 167 ; la = 70 . Dalle de la famille de Cès-Caupenne (n° 2) : l = 167 ; la = 65.
    États conservations :
    Les dalles de Raymond-Joseph et Jeanne de Cès-Caupenne sont fendues longitudinalement.
    Appellations :
    de la famille de Cès-Caupenne
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Dalle de la famille de Cès-Caupenne (n° 1). IVR72_20144002086NUC2A Dalle de Jean-Luc, baron de Cès-Caupenne. IVR72_20144002087NUC2A Dalle de la famille de Cès-Caupenne (n° 2). IVR72_20144002088NUC2A Dalle de Raymond de Cès, baron de Caupenne. IVR72_20144002089NUC2A Dalle de Jeanne de Trubessé, baronne de Caupenne. IVR72_20144002090NUC2A Dalle de Marie de Cès-Caupenne. IVR72_20144002098NUC2A Le château de Caupenne, propriété de la famille de Cès. IVR72_20144002129NUC2A Le château de Caupenne, propriété de la famille de Cès. IVR72_20144002130NUC2A Le château de Caupenne, propriété de la famille de Cès (détail du corps central et de la porte
  • Tombeau des jésuites espagnols de Poyanne
    Tombeau des jésuites espagnols de Poyanne Poyanne - en village
    Inscriptions & marques :
    Épitaphe (gravée sur une plaque de cuivre verticale sur la face de la stèle) : IHS / F. Maximus de Larrieta, Coadj. Hisp. S.J. Natus / 8 Oct. [millésime manquant] Obdormivit in Domino 26 Sept. 1875 . / F. Josephus Ignatius de Iturbide, Coadj. Hisp. S.J. / Natus 18 Feb. 1809. Excessit vita 5 Dec. 1875
    Historique :
    particulières. Après la révolution espagnole de 1868 et la chute d'Isabelle II, le gouvernement provisoire Cette tombe collective abrite les sépultures de dix-sept jésuites, tous espagnols (à l'exception anticlérical supprima la Compagnie de Jésus et expulsa les jésuites du sanctuaire de Loyola (Azpeitia, Pays basque). Ceux-ci trouvèrent refuge en France. Après quelques mois d'errance, le supérieur général de la Compagnie, le Père Felipe Gomez, acheta le 3 mai 1869 au baron Léopold Moreau de Bellaing (mort en 1876) son château de Poyanne, afin d'y installer la maison professe et le noviciat de la province de Castille. La , jusqu'à cent religieux et autant de novices (surnommés les poyaneos). Ils en furent expulsés dès 1881, en (qui ne fut cédée à la famille Coyola qu'en 1910). Durant ces douze années de présence effective à Poyanne, les religieux menèrent des actions d'apostolat et de formation. Certains d'entre eux, dont les noms n'ont pas été conservés, exécutèrent en outre dans la nouvelle église de Poyanne des peintures
    Matériaux :
    fonte de fer fondu mouluré décor en relief décor dans la masse
    Représentations :
    ornementation volute balustre pomme de pin La clôture est ornée de volutes affrontées ; des urnes funéraires en fonte amortissent ses quatre angles. La croix sommitale en fonte de la stèle, entièrement ajourée, comporte un crucifix avec titulus , une gloire rayonnante à la croisée, des bras délimités par des motifs de grecque et garnis de fleurons et des trois clous de la Passion ; la haute base qui supporte le montant est constituée de volutes et de balustres en chandelier sommés de pommes de pin à la façon des thyrses.
    Description :
    L'enclos funéraire de plan rectangulaire, qui occupe l'extrémité sud de l'allée transversale du cimetière, est clôturé par une grille en fer forgé (avec ornements rapportés en fonte) dépourvue de portillon. A l'intérieur, au milieu de la face postérieure, se dresse une stèle parallélépipédique en fonte de fer, sur socle carré maçonné, amortie d'une grande croix en fonte ajourée. Sur la face de la stèle
    Emplacement dans l'édifice :
    extrémité sud de l'allée transversale
    Titre courant :
    Tombeau des jésuites espagnols de Poyanne
    États conservations :
    Les éléments en fonte et en fer forgé sont entièrement rouillés, la plaque de cuivre de l'épitaphe est couverte de vert-de-gris. La croix sommitale de la stèle est (re)montée la face (avec le crucifix
    Appellations :
    des jésuites espagnols de Poyanne
    Illustration :
    Plan de situation dans le cimetière (en 3). IVR72_20154001182NUC2A Détail de la clôture : urne. IVR72_20134003059NUC2A Stèle : détail de la croix. IVR72_20134003060NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Banos - en village
    Historique :
    La reconstruction totale de l'église de Banos en 1901 ne semble pas avoir occasionné un renouvellement de son mobilier, au contraire de beaucoup d'autres lieux de culte chalossais. Ainsi, les deux autels principaux, réputés provenir du couvent des Jacobins de Saint-Sever, sont des créations de la fin du XVIIe siècle (maître-autel) et du milieu du siècle suivant (autel secondaire, actuellement de saint Joseph). Le troisième, dédié à la Vierge, est probablement l'autel de marbre acquis entre 1862 et 1866. Le reste du mobilier date essentiellement du XIXe siècle. Les seuls éléments de décor installés immédiatement après l'érection de la nouvelle église sont les verrières du chœur, non datées, curieusement Richard. Entre 1902 et 1952, époque de son ministère à la tête de la paroisse, le chanoine Jean-Baptiste (H.) Descorps, peintre et sculpteur amateur, réalise pour son église une série de peintures murales et de tableaux, copiés pour la plupart d'après des maîtres anciens (Raphaël, Rubens, Van Dyck, Le
    Parties constituantes non étudiées :
    croix de procession baiser de paix
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906). seconde moitié du XVIe siècle. Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des Lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", Bulletin du Comité d'Histoire et d'Archéologie de la province ecclésiastique d'Auch (Revue de Gascogne), t. 1, 1860. Capbreton, 1970, t. II, p. 63-66 CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas . Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974. t. II, p. 1062 LERAT Serge (dir.). Landes & Chalosses. Pau : Cairn, 1984. Service du patrimoine et de l'Inventaire. Dossier de pré-inventaire de la commune de Banos, 1969.
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Annexe :
    / 1902-1962 / "BONUS PASTOR / ANIMAM SUAM / DAT PRO OVIBUS SUIS..." / (JOA. X. II). Autel de la Vierge Liste des oeuvres non étudiées Ensemble de 8 verrières [collatéraux, baies 3 et 4, 7 à 12] (ill cintre ; losanges bleus et rosés. Ensemble de 2 verrières [collatéraux, baies 5 et 6] (ill cintre ; quadrilobes perlés et losanges mêlés de motifs végétaux sur fond grisaille ; bordures colorées rouges et vertes à motifs de feuilles de persil. Plaque commémorative du chanoine Descorps [collatéral DANS VOS PRIÈRES / SOUVENEZ-VOUS / DE / MAÎTRE ET CHANOINE / JEAN-BAPTISTE DESCORPS / CURÉ DE BANOS des arcs de l'autel. h = 104 ; la = 201,5 (autel) ; pr = 94 ; la = 235 (massif postérieur). [Sans centrale saillante, avec battant à claire-voie (cinq lancettes en arc brisé) flanqué de colonnettes , pilier à l'entrée] Limite 19e s.-20e s. Marbre blanc. Vasque d'applique en forme de coquille ovale conservé ; décor ajouré de croisillons. h = 75 ; la = 119. [Décor identique à celui du garde-corps de la
    Illustration :
    Verrière géométrique (d'un ensemble de 8). IVR72_20164001276NUC2A Croix de procession (n° 1). IVR72_20164001309NUC2A Croix de procession (n° 1) : détail de la Madeleine au revers. IVR72_20164001310NUC2A Croix de procession (n° 2). IVR72_20164001311NUC2A Paire de chandeliers (n° 1) : un chandelier. IVR72_20164001285NUC2A
  • Peinture monumentale du vaisseau central : Les fondateurs de la Compagnie de Jésus
    Peinture monumentale du vaisseau central : Les fondateurs de la Compagnie de Jésus Poyanne - en village
    Inscriptions & marques :
    Le nom latin de chacun des personnages est inscrit sur le socle qui le supporte ; les panneaux qui jésuite concerné s'est exercée (voir iconographie), soit de longues citations des Écritures en diverses personnage. Triplet de saint François Xavier : S. Fr. Xaverius (panneau central) ; inscriptions hébraïques non déchiffrées (panneaux latéraux). Triplet de Jacques Lainez : P. J. Lainez (panneau central) ; IN OMNI OPERE / DEDIT / CONFESSIONEM / SANCTO / ET EXCELSO / IN VERBO GLORIA / DE OMNI / CORDE SVO / LAVDAVIT / DOMINVM / QVI FECIT ILLVM. / ECCLI. XLVII. 9.10 (panneau de gauche ; traduction : "Dans toutes ses œuvres il a rendu grâces au Dieu saint, et il a béni le Très Haut par des paroles pleines de sa gloire. Il a loué de tout son cœur le Seigneur qui l'avait créé. L'Ecclésiastique, 47, 9-10") ; IN OMNI TVLIT / ABOMINATIONES / IMPIETATIS. / ECCLI. XLIX. 2 (panneau de droite ; traduction : "Son souvenir sera doux à la bouche de tous les hommes comme le miel [...]. Il a été destiné pour faire entrer le
    Historique :
    chute de la reine Isabelle II, le gouvernement provisoire anticlérical supprima la Compagnie et expulsa L'église de Poyanne doit à des circonstances historiques particulières la présence de ce décor consacré aux figures fondatrices de la Compagnie de Jésus. Après la révolution espagnole de 1868 et la les jésuites du sanctuaire de Loyola (Azpeitia, Pays basque). Ceux-ci trouvèrent refuge en France . Après quelques mois d'errance, le supérieur général de la Compagnie, le Père Felipe Gomez, acheta le 3 mai 1869 au baron Léopold Moreau de Bellaing (mort en 1876) son château de Poyanne, afin d'y installer la maison professe et le noviciat de la province de Castille. La demeure accueillit ainsi dans un de novices (surnommés les poyaneos). Ils en furent expulsés dès 1881, en application des décrets famille Coyola qu'en 1910). Durant ces douze années de présence effective à Poyanne, dix-sept jésuites . A une date non précisée, un ou plusieurs membres de la communauté, avec l'accord du maire Coudroy et
    Référence documentaire :
    p. 573-574 LARTIGAU Pierre. Triduum solennel célébré dans l'église de Poyanne. L'Écho religieux des Pyrénées et des Landes LARTIGAU Pierre. "Triduum solennel célébré dans l'église de Poyanne". L'Écho religieux des Pyrénées et des Landes. Semaine religieuse des diocèses de Bayonne, Tarbes et Aire-Dax, août
    Représentations :
    jésuite, peinte en camaïeu de beige imitant la sculpture sur un socle circulaire vu en perspective da travées). L'ordre de lecture part du côté gauche (sud) de la 4e travée, se poursuit du côté droit (nord ), puis dans la 3e travée côté gauche et ainsi de suite. 4e travée, côté gauche : saint François Xavier (1506-1552) portant étole, bourdon et coquille de baptême, allusion à son rôle majeur dans général des jésuites de 1558 à 1565, tenant un livre titré "Trento", évoquant le concile de Trente auquel , palme, couronne de laurier, chaîne avec menotte. 3e travée, côté droit : Simao Rodrigues de Azevedo savoyard, premier recteur du collège jésuite de Vienne. 2e travée, côté droit : Alfonso Salmeron (1515-1585 ), théologien pontifical au concile de Trente avec Jacques Lainez, exégète de l’Écriture sainte. 1ère travée . Trophées liturgiques : à gauche, monogramme MA, livre ouvert, barrette de prêtre, bourdon de pèlerin avec gourde, carquois et flèches, étole, couronne de laurier ; à droite, calice et hostie, livre fermé, mitre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Les peintures sont exécutées à l'huile, en camaïeu de brun et de beige, sur des toiles découpées en
    Titre courant :
    Peinture monumentale du vaisseau central : Les fondateurs de la Compagnie de Jésus
    États conservations :
    Les toiles sont encrassées, plusieurs sont souillées de déjections d'oiseaux. Le panneau à gauche de l'effigie de Jean Codure est partiellement détaché du mur.
    Annexe :
    Extrait de l'"Écho religieux des Pyrénées et des Landes", aout 1873, p. 573-574. "Triduum solennel dans l'église de Poyanne, célébré par les R.P. Jésuites espagnols en l'honneur du Bienheureux Pierre Favre (Lefebvre) de la Compagnie de Jésus, béatifié par le Souverain Pontife Pie IX, le 5 septembre 1872 . / Les fêtes de Poyanne ont été brillantes [...]. L'église, belle comme l'épouse des Cantiques, était splendidement ornée d'une féerique guirlande de fleurs, de riches étendards, de 15 à 20 lustres d'un éblouissant resplendissant de mille lumières, dès le soir du 5 août, veille du Triduum. Le sanctuaire, la nef principale, la façade de la porte d'entrée offraient, comme riches décors, de beaux tableaux retraçant la vie du bienheureux. [...] / Le bel éclat de ces majestueuses cérémonies était encore relevé par la tenue angélique de cette sainte phalange de Jésuites espagnols qui habitent la maison de Poyanne, au nombre de plus de deux cents, auxquels s'étaient joints une foule d'autres Jésuites. [...] / P. Lartigau, curé de Laluque."
    Illustration :
    Inscription hébraïque à gauche de saint François Xavier. IVR72_20134000987NUC2A Inscription hébraïque à gauche de saint François Xavier. IVR72_20134001012NUC2A Inscription hébraïque à droite de saint François Xavier. IVR72_20134000988NUC2A Inscription hébraïque à droite de saint François Xavier. IVR72_20134001013NUC2A Inscription latine à gauche de Jacques Lainez. IVR72_20134000984NUC2A Trophée liturgique à gauche de Nicolàs Bobadilla. IVR72_20134000990NUC2A Trophée liturgique à droite de Nicolàs Bobadilla. IVR72_20134001010NUC2A Trophée liturgique à gauche de Simao Rodrigues. IVR72_20134001002NUC2A Trophée liturgique à droite de Simao Rodrigues. IVR72_20134000982NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Coudures - en village
    Historique :
    L'église de Coudures ne conserve actuellement aucun vestige de son mobilier antérieur à la dernier quart du XIXe, période de transformation et d'agrandissement de l'édifice à l’initiative du curé nouveaux collatéraux, un important ensemble de verrières historiées (offertes par les familles notables de la paroisse), tandis que le sculpteur montois Éloi Ducom réalisait divers travaux de sculpture monumentale (fenêtres, culots, clefs de voûte). Trois autels en marbre furent fournis en 1896 par le marbrier toulousain Jules Guiraud, complétés par des statues et un chemin de croix livrés par le fabricant F.-D. Monna , la confrérie du Tiers-Ordre de saint François, fondée en 1883 (mais officialisée seulement en 1894 ), installa son propre autel dans la chapelle qui lui était dévolue et compléta son décor par deux statues de connut plus dès lors que de rares adjonctions, dont un monument aux morts à l'issue de la Grande Guerre respectifs, la Vierge et saint Michel. Les quatre armoires civiles du XIXe siècle ajoutées au mobilier de la
    Parties constituantes non étudiées :
    lambris de demi-revêtement clôture de choeur fauteuil de célébrant commode de sacristie croix de procession
    Référence documentaire :
    Réponse à la circulaire de mai 1905 : renseignements sur l'église et le presbytère. Inventaire des biens dépendant de la fabrique (20 février 1906). Comptes de gestion de la fabrique (1894-1906. Notes de l'abbé Vincent Foix : vieux clochers, vieilles ruines. fourniture des verrières de l'église, 1890-1894. Correspondance de Reilhac Saint-Laurent et Compagnie et du curé Éloi Foy concernant la fourniture d'autels pour l'église de Coudures, 5 mai 1891 et 6 mai 1893. fourniture d'un chemin de croix et d'un Christ de chaire, 1892-1893. pour un Christ en fonte et une statue de saint Michel, septembre-novembre 1896. Diplôme d'érection de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François à Coudures, par le pape Léon
    Auteur :
    [fabricant de statues] Giscard Henri [fabricant de statues] Monna François-Dominique [fabricant de statues] Moncassin François [fabricant de statues] Lopez E.
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Annexe :
    de l'abbé Vincent Foix : vieux clochers, vieilles ruines (AD Landes, II F 947), p. 1-16 : - P. 1 II de Castaignos (1748-...) : "A partir de 1764, il fit ajouter à la nef unique de 1606 le collatéral argent". L'église fut transformée en temple de l'Être suprême en l'an II. Liste des oeuvres non étudiées Lambris de demi-revêtement [déposé, chapelle du Tiers-Ordre] (ill . 20174000443NUC2A) Limite 18e s.-19e s. (?). Bois résineux. Panneau de lambris rectangulaire vertical. Panneautage de style Louis XV : cadre principal cintré à oreilles surmonté d'un panneau horizontal échancré et flanqué de deux parcloses. État : seul panneau conservé d'un lambris de provenance non identifiée . Bois. Autel-table "face au peuple" en bois marqueté, de plan trapézoïdal. Décor rapporté (gerbe de blé , sarment de vigne) et décor en marqueterie (blé et vigne, colombe du Saint-Esprit et flammes). [Autel commandé par l'abbé Gilbert Lavigne, curé de Coudures, à l'atelier de marqueterie du lycée des Métiers
    Illustration :
    Lambris de demi-revêtement (déposé) : un panneau. IVR72_20174000443NUC2A Armoire de la pièce au-dessus de la sacristie. IVR72_20174000260NUC2A Armoire de la chapelle du Tiers Ordre et vases d'autel. IVR72_20174000438NUC2A Ensemble de 3 canons d'autel (n° 1) : canon central. IVR72_20174000387NUC2A Ensemble de 3 canons d'autel (n° 1) : canons du lavabo et du dernier évangile Ensemble de 6 chandeliers et d'une croix d'autel (garniture d'autel) : la croix Ensemble de 6 chandeliers et d'une croix d'autel (garniture d'autel) : un chandelier Paire de candélabres d'église : un candélabre. IVR72_20174000424NUC2A Croix de procession (n° 1). IVR72_20174000263NUC2A Croix de procession (n° 2). IVR72_20174000382NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy) Poyanne - en village
    Historique :
    l'église. Un ensemble calice-patène de l'orfèvre toulousain Louis II Samson, daté de 1762, dont la Le mobilier des deux édifices qui ont précédé l'église actuelle, Saint-Jean-Baptiste de Salles et -Barthélemy). La chapelle castrale ne possédait, au temps où elle appartenait encore aux marquis de Poyanne (Saint-Jean-Baptiste, Saint-Barthélemy, Notre-Dame). Aucun élément de ce mobilier ante-révolutionnaire n'a toutefois survécu, à l'exception possible de deux guéridons porte-torchères en bois doré du tout provenance n'est pas davantage attestée, pourrait être le seul vestige conservé des objets liturgiques de cet ensemble d'Ancien Régime. Après le Concordat et le rétablissement du culte, les registres de la fabrique reconstituée font état de quelques acquisitions ponctuelles dans la première moitié du XIXe siècle : achat frères" (sans doute les Giraudy de Lescar) en brumaire an XIV (octobre 1805) ; nouveaux tableaux du Martyre de saint Barthélemy (anonyme) et du Baptême du Christ (par D'Antremont, 1812), seuls éléments
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de chapelle croix de procession baiser de paix pavillon de ciboire garniture de dais de procession
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Poyanne, par l'abbé Vincent Foix, vers 1890. Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 1906. Darbins (1837-1839), Josèphe Armande Geneviève Françoise Rémond de Montmort deu Dogon, épouse Moreau de Moreau de Bellaing (1868(-1869), André Duvigneau (1878-1879), Marie-Anne Lestage veuve Hontang (1882-1883). Comptes de gestion de la fabrique (1894-1906). Registre des délibérations du conseil de fabrique (1810-1840). Registre des délibérations du conseil de fabrique (1841-1896). Registre des comptes de la fabrique (1812-1860). Budgets de la fabrique de Poyanne (1831-1905). Registre pour la confrérie du Très Saint Sacrement, réétablie dans l'église de Poyanne l'an 1804
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Barthélemy)
    Annexe :
    Vatican II.] Paire de bénitiers d'applique [vaisseau central, à l'entrée] Vers 1869. Marbre blanc. Vasque Charles François Bourbonne, notaire à Bar-sur-Seine, soussigné, substituant pour cause de maladie Me Archives paroissiales de Poyanne, documents divers 1829 (28 septembre) : procès-verbal de visite de la paroisse de Poyanne, par Dominique Marie Savy, évêque d'Aire. Voir document numérisé. 1835 (12 mai) : procès-verbal de visite de la paroisse de Poyanne, par Dominique Marie Savy, évêque d'Aire . Voir document numérisé. 1831 (31 mai) : érection de la confrérie du Saint Sacrement par Dominique Extrait du registre des délibérations du conseil de fabrique de Poyanne (1841-1896) Inauguré le 15 mai 1841 par le président du conseil de fabrique, le chirurgien Bernard Delaur (mort le 8 novembre 1846). P. 2-3 : Séance du 22 juin 1841. / "Fondation obituaire = 12 messes basses par an, le 5 de chaque mois. / Poyanne (la Fabrique et la Commune de), donation de Mad.e Josephe-Armande-Geneviève
    Illustration :
    Plaque commémorative de la construction de l'église en 1869. IVR72_20134000947NUC2A Ensemble d'objets cultuels en 1991 : sonnette d'autel, 3 calices, ciboire, ostensoir, baiser de Croix de procession. IVR72_20134002858NUC1A Ensemble de deux chapes dorées. IVR72_20134002860NUC1A Ensemble de quatre ornements (un rouge, deux verts, un violet). IVR72_20134002861NUC1A Ensemble de trois ornements (deux noirs, un rouge) et d'une dalmatique noire (d'une paire Ensemble de quatre ornements (un rouge, deux blancs, un doré). IVR72_20134002864NUC1A Ensemble de six étoles pastorales. IVR72_20134002865NUC1A Garniture de dais de procession du Saint-Sacrement : une pente. IVR72_20134002869NUC1A Garniture de dais de procession (n° 2) : une pente. IVR72_20134002871NUC1A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Mées - en village
    Historique :
    L'église de Mées, reconstruite en 1865-1868, n'a rien conservé du mobilier de l'édifice précédent Bertrand Lagrange. La totalité de l'ameublement fut renouvelée avant même l'achèvement du lieu de culte , certainement sous l'autorité de l'architecte Hippolyte Durand, principal maître d’œuvre de la construction. Il de l'église voisine de Rivière (réf. IA40001535) : le verrier palois J.-P. Mauméjean fournit l'ensemble de la vitrerie en 1867 ; le sculpteur Duffau de Maubourguet et le peintre Darré de Tarbes livrent fabrique une chaire et un confessionnal presque identiques à ceux de Rivière. Deux grands tableaux, l'un copie du Titien par Mme Rheal (don de Napoléon III), l'autre copie du Caravage par le peintre local Paul par P. Chambon). Des familles de paroissiens, comme les Castets, les Capdupuy et les Dumora , complètent cet ensemble dans les années suivantes en offrant lustres, statues de série (par les fabriques XIXe siècle, sont tous de fabrication lyonnaise (plusieurs pièces de G. et P. Gille et de Désir et
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture de choeur meuble de sacristie dais de procession coquille de baptême bannière de procession baiser de paix chemin de croix costume de suisse
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 12 février 1906. Ciboire des malades, reliquaire de saint Vincent de Paul et 2 lunules.
    Auteur :
    [fabricant de statues] Giscard [éditeur] Desclée de Brouwer [fabricant de statues] Raffl Ignaz
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    Liste des œuvres non étudiées. Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918 [nef, mur sud] (ill. 20114000405NUC2A) Vers 1920. Marbre blanc. Plaque de marbre blanc, sommet cintré à oreilles , inscriptions gravées et dorées ; décor gravé, peint et doré : croix de guerre entre deux drapeaux posés en sautoir. h = 225 ; la = 110. Dédicace : EN GLORIEUSE MÉMOIRE DES ENFANTS / DE MÉES / MORTS POUR LA FRANCE claire-voie (3 lancettes trilobées) ; une loge de pénitent à gauche (linteau en arc segmentaire) avec approximatives : h = 250 ; la = 200. État : la loge latérale de droite a été supprimée (mortaises, traces d’arrachement). [N° 21, inv. 1906] Ensemble de 4 bénitiers [nef, porte occidentale, portes nord et sud] 3e quart 19e s. Marbre blanc. Bénitiers d’applique, suspendus : vasque en forme de coquille. la = 41 . Clôture de chœur [chœur] 3e quart 19e s. Fer forgé et peint. Trois portillons, celui du centre à deux . 1906] Prie-Dieu [réserve nord] Limite 19e s.-20e s. Bois, velours façonné rouge (garniture de
    Illustration :
    Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918. IVR72_20114000405NUC2A Dais de procession (démonté). IVR72_20114000452NUC2A Ciboire des malades, reliquaire de saint Vincent de Paul et 2 lunules. IVR72_20114000544NUC2A Chemin de croix : station XIII. IVR72_20114000389NUC2A Chemin de croix : station XIV. IVR72_20114000390NUC2A Candélabre d'église (d'une paire) : détail de la base. IVR72_20114000364NUC2A Paire de vases décoratifs (n° 1) : un vase. IVR72_20114000450NUC2A Paire de vases décoratifs (n° 1) : un vase. IVR72_20114000451NUC2A Paire de vases décoratifs (n° 2) : un vase. IVR72_20114000344NUC2A Statue de saint Jean-Baptiste. IVR72_20114000407NUC2A
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Une burette. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Patène. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Ciboire. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Ensemble. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Ciboire : détail du couvercle. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Une burette. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Clochette d'autel. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Clochette d'autel : détail de l'inscription dédicatoire gravée. Chapelle d'Isabelle II (plateau à
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Calice : détail des poinçons sur la coupe. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Ciboire : détail des poinçons sur le bord de la coupe. Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
  • Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret)
    Chapelle d'Isabelle II (plateau à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, clochette, coffret) Pau - rue Henri-IV - en ville
    Dossier :
    Calice : détail de l'inscription dédicatoire gravée sous le pied. Chapelle d'Isabelle II (plateau à
    Auteur :
    AuteurIllustration Champetier de Ribes Philippine
1