Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Coudures - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    , la confrérie du Tiers-Ordre de saint François, fondée en 1883 (mais officialisée seulement en 1894
    Référence documentaire :
    Diplôme d'érection de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François à Coudures, par le pape Léon ), Catherine Destenave (1844), Jeanne Tauzin épouse Mibielle (1859), Marie-Lucine Descorps (1877), Laure Correspondance du fabricant toulousain François-Dominique Monna adressée au curé Éloi Foy, factures 1885, p. 262 CAZAURAN Jean-Marie (abbé). "Pouillé du diocèse d'Aire", Bulletin de la Société de LOBIT Jean de. La Paroisse Saint-Martin de Coudures. Manuscrit, s.d. [1957]. LOBIT Jean de. "Une lande de Chalosse". Bulletin de la Société de Borda. Dax, 1953, tome 2, p. 65
    Auteur :
    [fabricant de statues] Monna François-Dominique [fabricant de statues] Moncassin François [imprimeur-éditeur] Pélagaud Jean Benoît [éditeur] Vignancour Jean-Pierre
    Annexe :
    ) : lettre du maire Jean-Baptiste Lamaignère : "l'église a été restaurée en 1606 par la commune et depuis l'église et traverse la toiture et le plafond." "Plan dressé par le sieur Jean Daraignez aîné, menuisier Coudures, cahier manuscrit "La Paroisse Saint-Martin de Coudures" (n.s., s.d. [colonel Jean de Lobit (1890 Baudignan. Liste des curés de Coudures aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le curé Jean de Justes (1620-1645) "fit centrale." Son neveu et successeur Raymond de Justes institua la confrérie du Saint Sacrement. Le curé Jean 1793 par le maire Jean Dupuy et le procureur Étienne Langlade : "ils ne trouvèrent qu'un encensoir en
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Laurent
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Laurent Mugron - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    peintre et doreur Laforêt de Tartas, les orfèvres François Bécane de Dax et Étienne II Affre de Saint -Sever, les fondeurs de cloches François Corbières et Lacroix d'Hagetmau (nouvelles cloches en 1722 et réouverture de l’église au culte, l'énergique curé Jean-Baptiste Marsan et son successeur l'abbé Liquet se préoccupent de remeubler l'édifice vide. Trois nouveaux autels (dédiés au Sacré-Cœur, à saint François d'Assise et à saint Jean-Baptiste) sont acquis dans les années 1810. Un imposant maître-autel à baldaquin
    Référence documentaire :
    Dons et legs à la fabrique (1817-1883) : Françoise et Marthe Dartigoeyte (1817), Pierre Fossats (1822), Marie-Anne Domenger veuve de Castelnau (1822), Pierre Darbo (1824), Marie-Anne Pujo (1852), Jean Farthoat (1854-1855), Pierre Hosseleyre (1855-1856), Saint-Jean Portelatine (1856), Jeanne Celhay veuve Bastiat (1868-1869), Catherine Latry épouse Moncade (1869-1892, refusé), Jean Lurbe (1872-1873), Béotie Registre de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François (1928-1939). : Imprimerie catholique "Jeanne d'Arc", 1911. BESSELÈRE Jean-Pierre. Petite chronique paroissiale à Mugron.
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Corbières François [orfèvre] Bécane François [fabricant de statues] Champigneulle Charles-François [fondeur de cloches] Delestan François-Dominique
    Annexe :
    rénovation intérieure de l'ancienne église Saint-Laurent ; payé en grande partie grâce aux dons du baron Jean -autel néogothique pour la nouvelle église en 1868 ; offert par elle la même année à l'église Saint-Jean Charles Champigneulle, fabricant à Metz, grâce au legs de Jeanne Bastiat-Celhay (AP Mugron). Cloche . Fondue (avec le matériau d'une cloche précédente) en 1722 par le fondeur François Corbières, d'Hagetmau , pour une somme de 30 livres. Cloche. Fondue en 1742 par les fondeurs associés François Corbières (voir en 1831 par le Dacquois François-Dominique Delestan (1806-1865) avec le matériau d'une cloche ; la marraine, Marie-Catherine d'Antin (née en 1769), sœur du baron Pierre Jean de Dieu d'Antin, maire d'Antin une cloche de Jean Delestan à Nerbis en 1822 (réf. IM40006056). _________________________________________________________________ Ordonnance de visite pastorale de François-Adélaïde-Adolphe Lannéluc, évêque d'Aire, 16 septembre 1842 (AP Mugron) "Ordonnance de visite pastorale. / François-Adélaïde-Adolphe Lannéluc, par la
    Illustration :
    Statue de saint Jean-Marie Vianney, curé d'Ars. IVR72_20154000195NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jacques Tartas - place Saint-Martin cours Saint-Jacques - en ville
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    ), une chaire à prêcher "bonne", des fonts surmontés d'un tableau (sans doute un Saint Jean-Baptiste ou bordelaises (des burettes de Michel Auguste Grégoire et un encensoir de Léon Dupouy), un calice du Toulousain Louis III Samson et un autre du Carcassonnais Jean-Pierre II Aribaud, toutes pièces antérieures aux
    Référence documentaire :
    -1859) : Michel Lalanne (1831-1859), Marie Planté veuve Branères (1835-1836), Jean-Baptiste Villenave
    Auteur :
    [sculpteur, auteur du modèle] Desvergnes Charles Jean Cléophas
    Annexe :
    baptême de Notre Seigneur par St Jean. / Etant ensuite passés dans la sacristie, l'avons trouvée placée , président du bureau des marguilliers de la fabrique de l'église paroissiale de Tartas, 3° et Léon Despaignet Liste des œuvres disparues Cloche. Bronze. Fondue en 1854 par le fondeur dacquois François Limite 19e s.-20e s. Plâtre polychrome (sauf mention contraire). Saint François d'Assise (transept, bras ° 19, inv. 1906 ? ; ill. 20194010175NUC4A). Sainte Jeanne d'Arc (transept, bras nord,angle nord-ouest
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Gouts - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    la fin du XIXe siècle par Jeanne Mamique et quelques statues de série - n'est pas antérieur aux
    Référence documentaire :
    -1878) : Marthe Laporterie veuve Gauzère (1825-1827), Jeanne Gauzère (1878).
    Annexe :
    à 10 heures du matin, En présence de MM. 1° Jean Carrère, desservant à Gouts, 2° et J. Fargues, J cadastral, contenant 82 a 10 e, provenant à la fabrique d'un legs de Mlle Jeanne Gauzère, décédée à Tartas valeur de 10.000 francs - ci 10.000. Cet enclos est actuellement loué à M. Léon Fargues, propriétaire à receveur [...]. Gouts, le 20 février 1906. Signé Jean Carrère, curé." Cette protestation est demeurée ci Louis Hallez (Lille 1804-1882), gravées par François-Théodore Ruhierre (1808-1884), Pierre-Antoine Pelée
1