Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Voie navigable : la Vézère et canal, dit canal du Duc de Bordeaux
    Voie navigable : la Vézère et canal, dit canal du Duc de Bordeaux Aubas
    Historique :
    rivière. Conformément à l'ordonnance royale du 13 août 1669 sur le fait des Eaux et Forêts, François Ferry Thonac), le "Pas de Saint-Léon" (commune de Saint-Léon-sur-Vézère) et un ouvrage qui n'est pas en la Dordogne entre la Vézère et Saint-Jean-de-Blagnac, sous Castillon (projet repris en 1837 par construction des écluses de Saint-Léon et de Losse pour permettre la navigation naturelle jusqu'à Montignac 1826 et 1828 : Aubas, Montignac, Losse, Thonac, Saint-Léon, la Grambaudie. Créée en 1825, la Compagnie
    Référence documentaire :
    & mémoires sur lesdits ouvrages. Dessin, encre et aquarelle, par François Ferry, 1696.
    Description :
    située en aval de Saint-Léon. Tous les ouvrages conçus pour franchir une rupture de pente de 2 mètres (IA24001517), de Montignac (IA24001650), de Losse, de Thonac (IA24001651) et de Saint-Léon-sur-Vézère
    Localisation :
    Saint-Léon-sur-Vézère
  • Forteresse dit château de Montignac
    Forteresse dit château de Montignac Montignac - le Château - rue de la Liberté - en ville - Cadastre : 1813 C 165 2011 AP 548, 549, 551, 883
    Historique :
    d'Orléans à Jean de Blois. En 1470, le château entre dans la maison d'Albret, par le mariage de Françoise de , Fanlac, Saint-Léon, Saint-Pierre et Saint-Thomas de Montignac, Sergeac, Thonac et Valojoulx (Lespine, t attribue les travaux au capitaine du château Jean de Boussier dans l'acte de capitulation du 6 mai 1594 batterie, et aussi qu’il [Jean de Boussier] a fait bâtir du pied de trente à quarante brasses de murailles de Navarre Henri IV, qui le tenait de sa mère Jeanne d'Albret ; à cette date, le souverain se voit de Périgord à François d'Hautefort. Le château est décrit en 1730 par le chevalier de Lagrange , Léon Pautauberge consolide les vestiges du château et fait construire une villa et une orangerie. Le
    Référence documentaire :
    Extrait de la "Carte des rivières de la Dordogne et de la Vézère" levée pour François de Ferry p. 49, 62 et 230 TARDE (Jean), Les chroniques de Jean Tarde TARDE (Jean), Les chroniques de Jean p. 17-27. MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse . MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse. Montignac : impr. d’E p. 233 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966.
    Auteur :
    [habitant célèbre] Pautauberge Léon
  • Château de la Grande Filolie
    Château de la Grande Filolie Saint-Amand-de-Coly - la Grande Filolie - isolé
    Historique :
    de La Salle à Saint-Léon et du manoir de Cramirac à Sergeac, tous deux datés par dendrochronologie probablement à attribuer à Jean de Beaulieu, qui est attesté comme seigneur de La Filolie dès 1581 et rend Sédières, la sœur de François de Sédières, chevalier de l'ordre du roi et gentilhomme de sa chambre chapelle est bâtie à proximité, au sud de la cour. Le 17 février 1665, Jean III de Beaulieu, seigneur de la Filolie, de Gaubert et de Paulin, fils de Jean II et de Marguerite de Souliac, contracte une alliance avec
    Référence documentaire :
    P. 109-110 BELINGARD Jean-Marie. Le Périgord des maisons fortes. Périgueux: Pilote 24, 1999. p. 232-233 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966.
    Annexe :
    . IVR72_20182403033NUC2A) "[fol. 1r°] Aujourd'huy neuf avril mil huit cents neuf, nous, Jean Requier, notaire impérial à ANNEXE I : Inventaire après décès de Jean de Beaulieu, seigneur de La Filolie, dressé au château de La Filolie, 1692 (AD Dordogne. 3 E 2286). Inventaire après décès des papiers et biens meubles de Jean establi Mr Jean Calmine Laporte, prestre et prieur de Monbrun, faisant pour dame Ipolite Angele de Salaignac, vefve de messire Jean de Beaulieu, seigneur de La Filolie et autres places suivant sa procuration laquelle est le contract de mariage de deffunct noble Jean de Beaulieu, seigneur de La Filolie, avec dame . [fol. 1v°] Plus, autre contract de mariage de [partie manquante : messi]re Jean [de Beaulieu, seigneur general et Izac, greffier, cotté par lettre [C]. Plus, un testament mutuel d’entre Jean de Beaulieu deffuncte dame Margueritte de Souilhac, dame de La Filolie, et messire Jean de Beaulieu, seigneur de La deffunct messire Jean de Souilhac de Monmege, colonnel des cent suisses, du huictiesme may mil six cens
    Texte libre :
    la période comprise entre 1490 et 1510 (comparables à celles du château de La Salle à Saint-Léon et Filolie". En 1538, il est chargé par François Ier, en tant que trésorier et receveur d'Albret et de actes de François Ier, t. II, p. 609, n° 10302). En 1540-1541, il rend foi et hommage au roi de Navarre , seigneur de La Filolie" (Annexe I : fol. 11v°, mention). Son fils aîné, Jean, épouse Marie de Doublet le 2 , François de Beaulieu (son frère cadet ?), "seigneur de la Filolie" (AD Pyrénées-Atlantiques, B 1865 ). François entre au service de Henri III, roi de Navarre (futur Henri IV), duquel il reçoit le don d'un pré , Jean de Beaulieu, qui est attesté comme seigneur de La Filolie dès 1581 (Bulletin SHAP, tome XI [1884 de 1595, Cadillac à partir de 1598, etc.). Un contexte très favorable pour Jean de Beaulieu à cette un beau mariage avec Marthe de Sédières, la sœur de François de Sédières, chevalier de l'ordre du roi très fils mariage avec Marguerite de Souillac de Montmège le 14 février 1640 ; mais Jean meurt peu
  • Ancien repaire noble de La Dauradie, autrement appelé
    Ancien repaire noble de La Dauradie, autrement appelé "de Féletz", puis "château", puis ferme Aubas - Féletz - isolé - Cadastre : 1813 A3 1257 2013 ZC 114 à 118
    Historique :
    pour la somme de 12 100 francs. Il revient ensuite (avant 1813) à Jean Martin, habitant de Montignac
    Référence documentaire :
    & mémoires sur lesdits ouvrages. Dessin, encre et aquarelle, par François Ferry, 1696. AD Dordogne. 2 E 1828 (fonds d’Hautefort) /8-76. Hommage de François de Feletz au marquis François de Feletz au marquis d’Hautefort pour sa maison noble de Feletz tenue de sa châtellenie de p. 232 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966. contemporaine sous la dir. de Jean-Pierre Poussou, 2011. p. 373 CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541 rendus à Henri de Navarre Périgord. Tome XXV (1898), p. 371-376. CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541
    Texte libre :
    ), Alain, Arnaud et Jeanne. François de Féletz fait dans la suite une belle carrière (il devient chevalier à Saint-Léon-sur-Vézère). La partie basse du mur gouttereau sur cour présente une fraction de deux ]. De son mariage avec Gasparde de Carbonnières, Étienne a eu François (son aîné et légataire universel . st.) [11]. Passant entre les mains de la descendance de François de Féletz, le repaire noble – devenu le citoyen Émery Lacour pour la somme de 12 100 francs [12]. Il revient peu après (avant 1813) à Jean
  • Présentation de la commune de Montignac
    Présentation de la commune de Montignac Montignac
    Historique :
    -Léon, Condat, Auriac, Bars, Fanlac et Valojoulx), des revenus des moulins et des fours banaux, des première moitié du siècle dans les bourgs voisins de Sergeac (Cramirac) et de Saint-Léon-sur-Vézère (La en 1481 dans celles d’Alain d’Albret et de son fils Jean, roi de Navarre. Cet héritage lie dans la de Jean de Ferrière, qui obtient tous les droits de justice sur Le Cheylard et sur Aubas ; Antoine Milon achète les mêmes droits pour la justice de La Renaudie et de La Filolie, François de Boussiers au Planchat (Montignac), Jean de La Bermondie à Auberoche (Fanlac), tout comme Jean Chapt, seigneur de l’ancienne châtellenie de Montignac à François de Hautefort pour 60 000 livres. Aux XVIIe et XVIIIe siècles
    Référence documentaire :
    faveur d’Archambaud, comte de Périgord, pour constituer la dot de sa sœur Jeanne de Pons, 1324. Renaud de constituer la dot de sa sœur Jeanne de Pons, 1324. AD Pyrénées-Atlantiques. E 607. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre , évêque d'Aure, 1546. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre, évêque d'Aure, 1546. ). Rachat des justices de Bars et Saint-Michel, par Jeanne d'Albret, reine de Navarre, au seigneur de AD Pyrénées-Atlantiques. B 1911. Vente de la justice du Penchat, autrement Mourgue, à François , autrement Mourgue, à François Boussier, 1598 (document orig. détruit lors de l’incendie de 1908) justice d'Aubas en faveur de Jean de Ferrières, seigneur de Sauvebœuf, 1598-1599. AD Pyrénées faveur de Jean de Ferrières, seigneur de Sauvebœuf, 1598-1599. Périgord à Jean de Ferrières, sieur de Sauvebœuf, etc., 1600. B. 1916. (Carton. 4 pièces, papier). Vente
    Illustration :
    Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410340NUC4A Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410341NUC4A Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410342NUC4A Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410343NUC4A
1