Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 180 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Lycée des métiers de la mer et de l'espace
    Lycée des métiers de la mer et de l'espace Gujan-Mestras - Port de la Barbotière - en ville - Cadastre : 2018 BI 2-5, 11, 12
    Dossier :
    Vue aérienne (cliché: Atelier des Architectes Mazières). Lycée des métiers de la mer et de l'espace
    Auteur :
    AuteurIllustration Atelier des Architectes Mazières
  • Lycée des métiers de la mer et de l'espace
    Lycée des métiers de la mer et de l'espace Gujan-Mestras - Port de la Barbotière - en ville - Cadastre : 2018 BI 2-5, 11, 12
    Dossier :
    Vue de l'espace d'accueil : l'Agora (cliché: Atelier des Architectes Mazières). Lycée des métiers
    Auteur :
    AuteurIllustration Atelier des Architectes Mazières
  • Lycée des métiers de la mer et de l'espace
    Lycée des métiers de la mer et de l'espace Gujan-Mestras - Port de la Barbotière - en ville - Cadastre : 2018 BI 2-5, 11, 12
    Dossier :
    Allée couverte de l'entrée principale (cliché: Atelier des Architectes Mazières). Lycée des métiers
    Auteur :
    AuteurIllustration Atelier des Architectes Mazières
  • Ateliers techniques du domaine Lynch-Bages
    Ateliers techniques du domaine Lynch-Bages Pauillac - Panneton - isolé - Cadastre : 2012 OC 643
    Historique :
    habillés de panneaux d'aluminium présentant des plis et des contre-plis. Ces espaces servent aujourd'hui d'ateliers techniques pour le domaine de Lynch-Bages.
    Dénominations :
    atelier
    Description :
    La silhouette originale de ce bâtiment marque le paysage pauillacais. On retrouve la forme des
    Auteur :
    [architecte] Dillon Patrick [architecte] Gastines Jean de
    Titre courant :
    Ateliers techniques du domaine Lynch-Bages
  • Château Tronquoy-Lalande
    Château Tronquoy-Lalande Saint-Estèphe - Tronquoy-Lalande - R. D. 2 E 3 - isolé - Cadastre : 1825 B1 18 à 25 2015 OB 260, 1455, 1456
    Historique :
    demeure est remaniée : ajout des deux tours, disparition du fronton, toiture en ardoise avec pavillon ; une grande partie du bois est aujourd'hui occupée par des parcelles de vigne. Certains aménagements du parc n'ont pas survécu : ainsi aucune trace du kiosque représenté au début du 20e siècle dans une des de nouveaux chais sont construits sous la direction de l'agence bordelaise Mazières ; l'ancienne
    Référence documentaire :
    GALARD Gustave (de). Album vignicole, 1835 GALARD Gustave (de). Album vignicole ou vues des châteaux et propriétés produisant les vins des meilleurs crus du Médoc et autres lieux du département de la p. 179-180 GINESTET Bernard. Saint-Estèphe. Paris : Nathan, 1985. (Le Grand Bernard des vins de
    Description :
    sont en arc segmentaire et présentent un encadrement et des allèges traités en ressaut continu . L'ensemble des baies est orné d'agrafes sculptées. La corniche moulurée alterne modillons sculptés à deux niveaux, délimités par des bandeaux. Le second niveau est percé d'oculus. On retrouve la même que le logis, au sud : transformé, il conserve toutefois la trace des baies de décharge percées sur sa façade au sud percée de 6 ouvertures en plein-cintre, aux arcs moulurés retombant sur des tailloirs. Le
    Auteur :
    [architecte] Atelier des Architectes Mazières
    Annexe :
    Série E Supplément des Archives départementales de la Gironde Les registres des baptêmes, mariages
    Illustration :
    Etable-grange, façade sud : détail des contreforts et des jambes harpées. IVR72_20163302943NUC2A
  • Chais et cuviers de Château Latour
    Chais et cuviers de Château Latour Pauillac - Latour - isolé - Cadastre : 1825 H 187 2012 OE 67
    Historique :
    1999 et 2003, menés par l'atelier d'architecte Mazières et le décorateur Bruno Moinard. Aujourd'hui, 66 l'occasion de l'achat d'une partie de Latour par les négociants Barton et Guestier et Johnston, le cahier des paires de bœufs, 2 paires de chevaux et 3 vaches laitières". L'architecte Duphot propose en décembre la proie des flammes sans compter la "maréchalerie" et quelques autres barriques de vin. Les travaux furent sommairement évalués par l'architecte Géraud (ou Gérand ?) à 58 500 francs, outillage et barriques neuves à acheter compris. Ils commencèrent dès le mois d'août 1892 et furent achevés vers le mois de juin réfectoire des vendanges" et un chai nouveau "pour les piquettes". A cette époque, des modernisations furent apportées au cuvier : cimentage en 1898, remplacement des vieilles presses ; il fallait trouver une solution d'eau fut élevé en 1913 selon les plans de l'architecte Lacroix : la maison Gaden de Bordeaux installa fut équipé d´une installation électrique. L'album photographique d'Henry Guillier fournit des
    Référence documentaire :
    p. 142 BUTEL Paul. Grands propriétaires et production des vins du Médoc au XVIIIe siècle
    Description :
    cuvier et enfin les chais. Des chais souterrains augmentent encore la capacité de stockage du vin en principalement au stockage et à la mise en bouteilles. Depuis 2007, un procédé de traçabilité des bouteilles a été mis en place pour éviter la fraude et les contrefaçons. L'ensemble des installations sont
    Auteur :
    [architecte] Atelier des Architectes Mazières [architecte] Duphot Théodore Henri [architecte] Gérand G. [architecte] Cazalis et Lacroix
    Annexe :
    dire, l'architecte avait divisé la demeure en deux appartements séparés : au midi, celui des , l'architecte se ralliait aux exigences des propriétaires ; il présentait un autre projet de construction, plus [...]. On se passa des services de l'architecte et on confia l'exécution des travaux à des entrepreneurs grand registre vert "Latour 1854 à 1865" ; ils sont au nombre de dix-neuf, dont deux sont des ébauches tracées par le marquis de Beaumont-Villemanzy lui-même ; l'architecte Duphot en signa dix-sept ; ils même dispositif, mais il était un peu moins ambitieux ; l'architecte avait supprimé deux pièces cas, la naissance des combles était soulignée par une série de lucarnes rondes à œil de bœuf. A vrai , l'architecte défendait fermement son premier projet : "notre construction ne serait peut-être pas traitée à travailla sur une ébauche que lui présenta le marquis de Beaumont. Le plan tracé par l'architecte tint compte des observations des propriétaires, le devis estimatif, daté du 20 septembre 1862, s'élevait à 45
    Illustration :
    Vue intérieure de l'aile ouest : atelier de conditionnement des bouteilles. IVR72_20123304143NUCA Plan du vignoble de la Tour avec les noms des plantiers et leurs contenances métriques, s.d Vue intérieure du cuvier : espace haut de réception des vendanges. IVR72_20123304131NUCA Vue intérieure des chais : escalier permettant l'accès au chai souterrain. IVR72_20123304137NUCA Vue du chai souterrain : espace de gestion de la thermorégulation et du nettoyage des barriques Vue intérieure de l'aile ouest : conditionnement des bouteilles. IVR72_20123304144NUCA
  • Château Montrose
    Château Montrose Saint-Estèphe - Montrose - isolé - Cadastre : 1825 B2 1034 2015 OB 1386, 401
    Historique :
    entre 2007 et 2013. Dès 2000, un cuvier en inox est construit selon les plans de l'atelier d'architectes Le vignoble de Montrose est créé à partir de 1815 par Etienne-Théodore Dumoulin sur des terres château, des chais et des logements d'ouvriers. D'après les augmentations et diminutions du cadastre, les Théodore fils dans le 2e quart du 19e siècle. Par ailleurs, des constructions de maisons accompagnent celle du château sur la parcelle 1027, probablement des logements pour les ouvriers : 1 maison en 1866, 2 deuxième, 13 hectares, a été conquise par M. Dolfus sur des terrains incultes on ne peut plus propices à la viticulture ; et en suivant pour les plantations, les traditions de M. Dumoulin, en créant des bâtiments d'un cuvier de type médocain, à étage, qui fit l'admiration des membres de l'excursion du congrès aménager un embarcadère au bord de l'estuaire, avec des rails qui le reliaient aux chais et qui permettaient de charger les barriques de vin sur des gabarres. Selon l'ouvrage Châteaux Bordeaux, les parties
    Référence documentaire :
    p. 163-167 GINESTET Bernard. Saint-Estèphe. Paris : Nathan, 1985. (Le Grand Bernard des vins de
    Description :
    et en appentis. A l'arrière un bâtiment abritait peut-être des chais avec un hangar ménagé sur le traité en pierre de taille à bossage ; les fenêtres présentent des plates-bandes avec claveaux à modillons règne sur l'ensemble des façades. La travée centrale est surmontée par un pavillon, percé d'une tandis que le reste des toitures est en tuile creuse. Les ailes en appentis présentent un niveau de comble à surcroît doté de jours semi-circulaires aveugles. Les claveaux ainsi que les encadrements des l'un de l'autre ; l'ensemble a été largement remanié par la construction des nouveaux chais en 2013 (étable-grange) et des logements pour les ouvriers ; là encore, l'ensemble a été largement remanié au
    Auteur :
    [architecte] Atelier des Architectes Mazières [architecte] Baggio-Piechaud [architecte] Maître Louis-Alfred
    Annexe :
    est tout aussi élégant et distingué : des constructions très vastes et parfaitement disposées servent des vendeurs et des acheteurs ; le commerce bordelais a vu aussi avec satisfaction cet empressement des capitalistes parisiens à acquérir nos plus beaux vignobles. La propriété de Montrose fut une des aménagements ; les vignes sont divisées en grands carrés ou pièces régulières séparées les unes des autres et initiative de M. Dumoulin père, l'habile créateur de cette magnifique propriété, présente des avantages , pendant que la maturation des autres s'achève ; et tous arrivent ainsi, à leur tour, dans le fouloir et ne se perd point dans la nuit des temps ; son origine est, au contraire, de date récente, et ce vignoble fameux est, bien certainement, un des plus jeunes du Médoc! En 1812, Montrose n'était, en effet nom assez imagé de Bois-des-Escargots. M. Ch. Dumoulin, - père des vendeurs de M. Mathieu Dolfus, - en effet, et, dès 1815, on vit une première partie du bois faire place aux plus fins cépages. En 1825
    Illustration :
    remplissage des cuves (Château Montrose). IVR72_20173302689NUC1A
  • Maisons et bâtiments agricoles de Monpazier
    Maisons et bâtiments agricoles de Monpazier Monpazier - en village
    Référence documentaire :
    GARRIGOU-GRANDCHAMP Pierre. "L'architecture domestique des bastides périgourdines". Congrès architectural des immeubles situés autour de la place des Cornières. 2003, 2 vol.
    Dénominations :
    atelier
    Texte libre :
    1990 par les architectes en charge du secteur sauvegardé [1] : ce bureau d’étude s’était non seulement analyse typochronologique des édifices de la bastide visant à dégager des styles et grandes tendances de première étude par une analyse bien plus détaillée des bâtiments et des programmes architecturaux. Une imbrication entre la maison et le projet urbain initié en 1284 [2]. Ce dossier pointe des tendances dans l'élaboration et l'évolution des cadres de vie domestiques, mais souligne aussi des particularités et, surtout , nuance des dispositions qui sont souvent appliquées de manière trop génériques aux maisons de bastides références et l’essentiel de l’illustration. Abréviation des noms de places, rues et routes : PCo : place des Cornières ND : Notre-Dame. SJa : Saint-Jacques. SJo : Saint-Joseph. SP : Saint-Pierre. Tro : du . Tra : transversale. L : de la lumière. FS : foirail sud. FN : foirail nord. B : de Beaumont. E : des est le matériau le plus employé pour la construction des maisons de Monpazier. Il s’agit
    Illustration :
    Beaucoup des maisons sont aujourd'hui un patchwork de styles architecturaux, témoin de leurs Carte des maisons de Monpazier conservant des vestiges des 13e - 16e siècles. IVR72_20142400914NUDA sont souvent des reconstructions récentes. IVR72_20142400653NUC2A FACADE. La maison du chapitre, dont la construction est réalisée au tournant des 13e et 14e siècles BAIE. Vue d'une baie géminée construite au tournant des 13e et 14e siècles (27-31/ND
  • Abattoirs, actuellement ateliers techniques de la ville
    Abattoirs, actuellement ateliers techniques de la ville Soulac-sur-Mer - les Cousteaux - route des Lacs - isolé - Cadastre : 2017 AX 19
    Historique :
    bâtiments sont dressés par l'architecte E. Hosteing. En 1911, on prévoit d'installer des abattoirs au port En 1899, un abattoir communal est projeté sur un terrain appartenant à M. Hornez. Les plans des de Neyran, selon les plans de l'architecte Marcel Picard. Toutefois cet emplacement n'est pas retenu ateliers techniques de la ville.
    Description :
    , avec du moellon enduit. Elle alterne avec la brique pour les encadrements des baies. Le bâtiment sud abritait le logement du concierge, les vestiaires, un hangar à charrettes et des toilettes. Il est construit en brique, la pierre de taille étant réservée aux encadrements des baies. Le bâtiment sud également dotées de lanterneaux permettant l'aération des bâtiments.
    Auteur :
    [architecte] Picard Marcel
    Localisation :
    Soulac-sur-Mer - les Cousteaux - route des Lacs - isolé - Cadastre : 2017 AX 19
    Titre courant :
    Abattoirs, actuellement ateliers techniques de la ville
    Annexe :
    . Construction d'un abattoir au port de Neyran : projet de l'architecte Marcel Picard, 10 octobre 1911. Trafic ; conseil pour nouvel emplacement. AD Gironde, 2 O 3815. Extrait du registre des délibérations du conseil futur abattoir : terrain de la Société Immobilière : lieu-dit Métayer, section des Cousteaux. AD Gironde l'abattoir, par Marcel Picard, architecte, Encre sur papier, 30 septembre 1922.
    Illustration :
    , architecte, 10 octobre 1911. IVR72_20173302101NUC1A Projet d'abattoirs à Soulac-sur-Mer, par Marcel Picard, architecte, bleus, 10 octobre 1921 Projet d'abattoirs à Soulac-sur-Mer, par Marcel Picard, architecte, bleus, 10 octobre 1921 Projet d'abattoirs à Soulac-sur-Mer, par Marcel Picard, architecte, bleus, 10 octobre 1921
  • Lycée des métiers de la mer et de l'espace
    Lycée des métiers de la mer et de l'espace Gujan-Mestras - Port de la Barbotière - en ville - Cadastre : 2018 BI 2-5, 11, 12
    Historique :
    Le lycée des métiers de la mer a été construit en 1989-1990 par les architectes Lionel Hairabedian , Bernard Mazières, Jean-François Di Amore, Michel Courbon, sous la maîtrise d'ouvrage du Conseil Général et amenant au port de pêche (forme en L) est bien visible à l'ouest des prés salés entourés d'arbres où sera ) autour duquel ont été créés des parcs et des bâtiments proches de la route et de la voie de chemin de fer (parcs aquacoles) gagnés sur le bassin. La vue de 2009 présente les nouveaux bâtiments (ateliers . Un nombre d’élèves en augmentation nécessite aujourd'hui une extension des bâtiments. Ce chantier est
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête construction du lycée des métiers de la mer P.26 EDWARDS-VUILLET, Céline. Le lycée des métiers de la mer de Gujan-Mestras, couleur de vague et p. 2019-221 KHAIAT Robert. Lycée des métiers de la mer, Gujan-Mestras. Architecture Méditerranée n
    Précision dénomination :
    Lycée scientifique technologique et professionnel des métiers de la mer
    Description :
    bardage de bois, galerie en acier galvanisé et aluminium naturel) et le bâtiment des ateliers de toile tendue. L'entrée principale est traitée en forme de parvis couvert par des chapiteaux de toiles soutenus par une ossature de treillis métalliques. Des poteaux bagués scandent cette entrée. L'agora (béton principal est entourée de piliers doubles formant des fontaines monumentales. Les logements de fonctions
    Auteur :
    [architecte] Hairadebian Lionel [] Mazières Bernard [architecte] Di Amore Jean-François [architecte] Courbon Michel
    Titre courant :
    Lycée des métiers de la mer et de l'espace
    Appellations :
    Lycée des métiers de la mer
    Illustration :
    Vue aérienne (cliché: Atelier des Architectes Mazières). IVR72_20173303037NUC2A Vue de l'espace d'accueil : l'Agora (cliché: Atelier des Architectes Mazières Allée couverte de l'entrée principale (cliché: Atelier des Architectes Mazières Plan d'ensemble avec les bassins d'aquaculture. Détail des bâtiments à conserver et à construire Plan d'ensemble avec les bassins d'aquaculture, 31-10-1989. Détail des bassins. (Archives Région Atelier de plasturgie (A l'est, le long de l'allée de la Barbotière). IVR72_20183302176NUC2A Atelier de plasturgie (A l'est, le long de l'allée de la Barbotière). IVR72_20183302177NUC2A Atelier de plasturgie (A l'est, le long de l'allée de la Barbotière). IVR72_20183302178NUC2A Atelier de plasturgie (A l'est, le long de l'allée de la Barbotière). IVR72_20183302179NUC2A Atelier de plasturgie (A l'est, le long de l'allée de la Barbotière). IVR72_20183302180NUC2A
  • Lycée Des Menuts
    Lycée Des Menuts Bordeaux - 36 rue des Douves - en ville - Cadastre : 2018 DH 41, 42, 49, 51-55, 112, 212, 234, 295
    Historique :
    Le lycée remplace un lycée existant dans la même rue. Le lycée d’Enseignement Professionnel des (X’Tu architectes associés, Paris, Fendler – Seemuller, architectes associés, Paris). Lauréats du prix
    Précision dénomination :
    Lycée professionnel des Menuts
    Description :
    la terrasse. Des ateliers de coiffures sont au rez-de-chaussée. Les différents bâtiments sont séparés occupe l'angle de la rue des Douves et de la rue Jacques Ellul. Il fait face à l'IUT de journalisme de les salles de cours et au dessus des logements de fonction. A l'intérieur, une "rue" et une galerie desservent les bureaux (rdc) et les salles de cours (étages). Le bâtiment longeant la rue des Douves est Bâtiment ouest est accessible par des passerelles donnant sur une terrasse arborée. Le réfectoire donne sur
    Auteur :
    [architecte] Lesbegueris Dominique
    Localisation :
    Bordeaux - 36 rue des Douves - en ville - Cadastre : 2018 DH 41, 42, 49, 51-55, 112, 212, 234, 295
    Titre courant :
    Lycée Des Menuts
    Illustration :
    Façade principale rue des Douves. IVR72_20193301313NUC2A Elévation du bâtiments des salles de cours vue depuis la terrasse. IVR72_20193301321NUC2A Elévation du bâtiments des salles de cours vue depuis la terrasse. IVR72_20193301322NUC2A Galerie de circulation au dessus de la "rue" du bâtiment des salles de cours Cage d'escalier dans le bâtiment des salles de cours. IVR72_20193301327NUC2A Atelier de coiffure. IVR72_20193301331NUC2A "Rue" du bâtiment des salles cours. IVR72_20193301335NUC2A Elévation antérieure du lycée. Rez-de-chaussée / préau (rue des Douves). IVR72_20193301339NUC2A
  • Lycée des Chartrons
    Lycée des Chartrons Bordeaux - 130 rue du Jardin Public - en ville - Cadastre : 2018 RD 168, 169
    Historique :
    . L'architecte est Marius Faget (architecte bâtiments communaux). Le groupe scolaire comprenant une école de . Les salles de classes pour l'enseignement général et l’enseignement pratique (les ateliers au rez-de
    Précision dénomination :
    Lycée professionnel des Chartrons
    Description :
    extérieurs. Le réfectoire, le CDI, des ateliers pratiques (lingerie) occupent le rez-de-chaussée. Le lycée est situé au centre-ville de Bordeaux, vers le nord, dans le quartier des Chartrons. Le bâtiment édifié au 19e siècle longe la rue du Jardin Public. A l'arrière, une cour est formée par des côté cour. Autour de la cour les bâtiments sont en béton (R+1), une galerie fermée par des claires voies métalliques décoratives, dessert les salles de cours. Elles est accessible par des escaliers
    Auteur :
    [architecte] Faget Marius
    Titre courant :
    Lycée des Chartrons
    Illustration :
    Plan des différents niveaux du lycées. IVR72_20193301380NUC2A Plan du 1er étage de l'aile droite des bâtiments autour de la cour. IVR72_20193301357NUC2A Plan du 1er étage de l'aile gauche des bâtiments autour de la cour. IVR72_20193301344NUC2A Galerie ouest des salles de cours. IVR72_20193301345NUC2A Galerie sud des salles de cours. IVR72_20193301356NUC2A Salles d'enseignement général et pratique autour de la cour. Atelier lingerie (rdc Aile ouest du lycée. Bâtiments longeant la rue du Jardin-Public. Atelier de vente Plaque commémorative de la Défense des oeuvres laïques (Société de patronage des Chartrons, 28 juin
  • Lycée des métiers Charles-Péguy
    Lycée des métiers Charles-Péguy Eysines - 2 rue du Collège Technique - en ville - Cadastre : 2018 AE 1
    Historique :
    en 1992. Un CDI et des salles de classes sont alors construits. Une deuxième tranche de travaux (1993 architectes Bertrand Digneaux et Joël Maurice ont travaillé sous la maîtrise d'ouvrage de la Région Aquitaine
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête
    Description :
    Le lycée est situé à la limite nord-est de la commune d'Eysines, près des terres maraîchères du
    Auteur :
    [architecte] Digneaux Bertrand [architecte] Maurice Joël
    Titre courant :
    Lycée des métiers Charles-Péguy
    Illustration :
    Vitrine de l'atelier des métiers du cuir. IVR72_20183302019NUC2A Atelier des métiers du cuir. IVR72_20183302020NUC2A Atelier des métiers du cuir. IVR72_20183302021NUC2A Bâtiment des ateliers de l’électrotechnique. IVR72_20183302027NUC2A Bâtiment des ateliers de l’électronique et ascensoriste. IVR72_20183302028NUC2A Bâtiment des ateliers de l’électronique et ascensoriste. Vue depuis le parc. IVR72_20183302030NUC2A Hall du bâtiment de l'espace lycéen et des salles de cours. IVR72_20183302016NUC2A Couloir de l'étage du bâtiment des salles de cours. IVR72_20183302017NUC2A Hall du bâtiment de l'espace lycéen et des salles de cours. IVR72_20183302018NUC2A Atelier d’électrotechnique. IVR72_20183302026NUC2A
  • Lycée des métiers Jean-Condorcet
    Lycée des métiers Jean-Condorcet Arcachon - Avenue Roland-Dorgelès - en ville - Cadastre : 2018 AR 36
    Historique :
    par Pierre Sirvin architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux. Les architectes Michel Le lycée hôtelier Jean-Condorcet, aujourd'hui labellisé "lycée des métiers" a été construit en 1972 pluriannuel d'investissement 2017-2021 de la Région Nouvelle-Aquitaine prévoit une réfection des toitures terrasses et des façades. L’œuvre du 1% artistique liée à la construction du lycée en 1972, se trouve dans
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête AN. 19880466/82. Lycée des métiers Jean-Condorcet. Commission relative au 1% artistique, 1982
    Description :
    avec terrasse au premier niveau). L'aile en retour (D, R+2) contient des salles de cours. Les bâtiments nord (E, R+1) sont des espaces pour l'enseignement général. Les bâtiments de l'internat (G et F, R+1 présentent des toits en casquette. L'ensemble des bâtiment est en béton enduit et bandeaux de vitrage sur
    Auteur :
    [architecte] Moga Michel [architecte] Vacheron Philippe [architecte] Sirvin Pierre
    Titre courant :
    Lycée des métiers Jean-Condorcet
    Illustration :
    Vue vers le bâtiment E (CDI) et le bâtiment D (les ateliers, à gauche) depuis la cour du lycée Atelier MELEC (Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés)(bâtiment D Atelier MELEC (Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés)(bâtiment D Élévation sur cour du bâtiment D (ateliers). IVR72_20183302238NUC2A Élévation ouest du bâtiment D (ateliers). IVR72_20183302240NUC2A Élévation sud du bâtiment D (ateliers). Internat garçons (au fond). IVR72_20183302241NUC2A Atelier cuisine bâtiment C (pôle hôtelier). IVR72_20183302242NUC2A Atelier cuisine bâtiment C (pôle hôtelier). IVR72_20183302243NUC2A Atelier cuisine bâtiment C (pôle hôtelier). IVR72_20183302246NUC2A
  • Ensemble de 2 verrières du bras sud du transept : Sainte Famille dans l'atelier de Joseph, Visitation (baies 110 et 118)
    Ensemble de 2 verrières du bras sud du transept : Sainte Famille dans l'atelier de Joseph, Visitation (baies 110 et 118) Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    avait été fondée dans la cathédrale dès 1874. Le carton de la Sainte Famille dans l'atelier, utilisé par l'atelier en 1874 pendant sa période bayonnaise, la Visitation en 1900, après son installation à Bordeaux . La première fut offerte, un an après la pose des trois verrières d'Oudinot (réf. IM40004439), par Mme transept qui a des losanges blancs", elle fut commandée le 14 mars 1900, pour la somme de 1000 francs, par Dagrand/t dès 1866 à Capbreton, le sera à nouveau à l'abbatiale Saint-Sever en 1875 (verrière détruite ) en 1881, etc. - et, hors des Landes, à Castelnaud-de-Gratecambe et Brugnac (Lot-et-Garonne
    Référence documentaire :
    Croquis préparatoire pour des verrières à lancette du transept et des fenêtres hautes de la nef et Plan sommaire de la cathédrale avec nomenclature des verrières, par le verrier G.-P. Dagrant, 9 Lettre de l'architecte Alexandre Lalanne au verrier G.-P. Dagrant, concernant la fourniture de Lettre de l'architecte Alexandre Lalanne au verrier G.-P. Dagrant, concernant la fourniture de Lettre de l'architecte Alexandre Lalanne au verrier G.-P. Dagrant, concernant le paiement de p. 68, 112, 114, 218, 232 SUAU Jean-Pierre (dir.). Le vitrail dans les églises des Landes SUAU Jean -Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des
    Représentations :
    en médaillon Sainte Famille atelier le travail ornement à forme végétale ornement à forme Baie 110 : la Sainte Famille dans l'atelier de Nazareth ; la Vierge coud, l'Enfant Jésus, sous le garni d'un réseau de losanges enserrant des fleurs de lys héraldiques ; bordure à fond rouge ornée
    Titre courant :
    Ensemble de 2 verrières du bras sud du transept : Sainte Famille dans l'atelier de Joseph
    États conservations :
    : remplacement des plombs, consolidation des verres, pose de grillages de protection.
    Annexe :
    Lettre de l'architecte Alexandre Lalanne au verrier G.-P. Dagrant, concernant la fourniture de Lettre de l'architecte Alexandre Lalanne au verrier G.-P. Dagrant, concernant le paiement de courant / Monsieur Dagrant / Ce matin à 5 heures je me suis informer de la place des verrières auprès de la seule dans cette partie de transept qui a des losanges blancs c'est la que je place la Visitation des losanges, ce déplacement permettra d'avoir le même coloris se faisant vis à vis. En remplacement de la fenêtre C j'en placerai une des fenêtres reçu dont le coloris diffère. A la fenêtre E transept des panneaux, il faut m'envoyer des attaches et de l'étain par retour. J'ai un fer à souder ce qui me la cathédrale avec indication des verrières en question, marquées A / Visitation, B, C, D, E.] treillis démastiquage des pannaux. / Les descendre par la corde dans une caisse à claire-voi faire faire le verrai lundi pour l'impression des vitraux vu qu'il na pu rien voir étant parti mercredi à 3 heures. / Un
    Illustration :
    Baie 110 : Sainte Famille dans l'atelier de Joseph. IVR72_20124090211NUC2A
  • Lycée des métiers d'art Gabriel-Haure-Placé
    Lycée des métiers d'art Gabriel-Haure-Placé Coarraze - - 6 rue Carmel-Lasportes - Cadastre : 2018 AD 24
    Historique :
    de classes et des dortoirs à l'étage) sont visibles sur les vues de 1979. L'architecte Michel abritent la salle des professeurs et le CDI. Les anciens ateliers sont restructurés à cette même date. vue aérienne de 1978. Le groupe de bâtiments situé à l'ouest, (plan en S inversé, abritant des salles Camborde associé aux architectes Jean-Michel Lamaison et Jean-Guillaume Larribeau en sont les maîtres l'architecte Didier Rebeyrol dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement numéro 2. Ces bâtiments
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête
    Description :
    charpente sont en lamellé-collé, des lanternons apportent la lumière. Les ateliers (le long de la route à l'est) sont éclairés par des sheds.
    Auteur :
    [architecte] Camborde Michel [architecte] Larribeau Jean-Guillaume [architecte] Rebeyrol didier
    Titre courant :
    Lycée des métiers d'art Gabriel-Haure-Placé
    Appellations :
    Lycée des métiers d'art Gabriel-Haure-Placé
    Illustration :
    Toiture des ateliers. IVR72_20196400083NUC2A Ateliers (tapisserie, marqueterie, sculpture). IVR72_20196400056NUC2A Aile nord du bâtiment de salles d'enseignement général et des dortoirs. IVR72_20196400059NUC2A Ateliers de travaux du bois. IVR72_20196400068NUC2A Ateliers de travaux du bois. IVR72_20196400069NUC2A Ateliers de travaux du bois. IVR72_20196400070NUC2A Ateliers de travaux du bois. IVR72_20196400071NUC2A Ateliers de travaux du bois. IVR72_20196400072NUC2A Atelier de marqueterie. IVR72_20196400074NUC2A Atelier de marqueterie. IVR72_20196400075NUC2A
  • Lycée des métiers Porte-du-Lot
    Lycée des métiers Porte-du-Lot Clairac - allée Franck-Bize - en ville - Cadastre : 2018 YD 105, 106, 148
    Historique :
    Le lycée construit par les architectes Lefèvre et Jean Depoid a été livré en 1981. Le lycée se 1996-1997, l'architecte Laurent Gerbaud procède a un réaménagement intérieur du réfectoire, dans le cadre du plan pluriannuel d'investissement numéro 2. L'architecte Bernard Ruiz construit le gymnase
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête
    Description :
    de l'internat), couverts par des toits en terrasses.
    Auteur :
    [architecte] Depoid Jean [architecte] Lefèvre [architecte] Gerbeaud Laurent [architecte] Ruiz Bernard
    Titre courant :
    Lycée des métiers Porte-du-Lot
    Illustration :
    Atelier des métiers du jardin. IVR72_20194700374NUC2A Atelier des métiers du jardin. IVR72_20194700375NUC2A . architectes, août 2004. (archives Région Nouvelle-Aquitaine) IVR72_20194700479NUC2A Façades de l'internat. Projet de restructuration. M.G. architectes, août 2004. (archives Région Façades de l'internat. Projet de restructuration. M.G. architectes, août 2004. (archives Région Plan de l'internat. RDC. Projet de restructuration. M.G. architectes, août 2004. (archives Région Panneau d'entrée de l'atelier de mécanique agricole. IVR72_20194700337NUC2A Décor mural de l'entrée de l'atelier de mécanique agricole. IVR72_20194700338NUC2A Atelier de mécanique agricole. IVR72_20194700339NUC2A Atelier de mécanique agricole. IVR72_20194700340NUC2A
  • Villa des Roses, ancien établissement vinicole
    Villa des Roses, ancien établissement vinicole Margaux - rue Mermoz - Cadastre : 1826 C 980, 985 2008 AI 310, 870
    Historique :
    construction d'une maison en 1872 et d'un chai avec comptoir et atelier en 1885. Des plans pour "un établissement vinicole", dressés par l'architecte Ernest Minvielle et datés de janvier à juillet 1885, sont , l'élévation des bâtiments dressée le 21 mars 1885 ne propose plus que 3 vaisseaux. Ces espaces ont été
    Description :
    La maison est située à distance des bâtiments de vinification. Elle est en rez-de-chaussée et
    Auteur :
    [architecte] Minvielle Ernest
    Titre courant :
    Villa des Roses, ancien établissement vinicole
    Appellations :
    Villa des Roses
    Illustration :
    Monsieur A. Tillet à Bordeaux. Bâtiments vinicoles à Margaux. Détails des casiers
  • Ensemble des verrières de la cathédrale
    Ensemble des verrières de la cathédrale Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    l'architecte Victor Petitgrand, chargé des travaux de la cathédrale, à son ancien collaborateur le Clermontois Comme la plupart des cathédrales construites aux XVIIe et XVIIIe siècles, celle de Dax n'eut à l'origine que des verrières non colorées, en accord avec l'idéal classique d'une lumière blanche, égale et remplacement des "vitraux" en verre blanc par les vitriers Jean-Baptiste Lalanne et François Lubet. Dans la Vierge dans le bras sud du transept à partir de 1871. Un rapport de l'architecte Sanguinet révèle le nom de l'auteur des trois premières verrières (non signées) posées en 1871 et 1873, le Parisien E.-S . IM40004436). En revanche, la commande des vitraux du collatéral nord échappa à Dagrant et fut confiée par Félix Gaudin. Celui-ci livra en 1899 un remarquable ensemble de style néo-Renaissance sur des cartons de de la nef centrale. Peut-être pour des raisons budgétaires, cette ultime campagne ne fut pas menée à fils Dagrant, Maurice et Charles (réf. IM40004437) ; le reste des baies est garni de verrières
    Référence documentaire :
    Devis de réparations aux vitraux des bas-côtés de la cathédrale, par l'architecte-voyer de la Ville Demande de secours de la fabrique de la cathédrale au maire de Dax pour la restauration des Devis des réparations à faire aux vitraux de la cathédrale, par le vitrier Jean-Baptiste Lalanne État des réparations et fournitures de matériaux à faire pour six vitraux de la cathédrale, par le Adjudication des réparations aux vitraux des bas-côtés de la cathédrale, 28 janvier 1834. l'architecte-voyer Boubé, 9 juillet 1835. Soumission du vitrier Bernard Brunache pour les verrières des bas-côtés de la cathédrale, 13 Réception définitive des travaux de vitrerie et de peinture par Bernard Brunache, 1er février 1884. Croquis préparatoire pour la "rose de façade" et plusieurs verrières des fenêtres hautes de la nef Croquis préparatoire pour des verrières à lancette du transept et des fenêtres hautes de la nef et
    Titre courant :
    Ensemble des verrières de la cathédrale
    Illustration :
    Devis de réparations aux vitraux des bas-côtés de la cathédrale, par l'architecte-voyer de la Ville Devis de réparations aux vitraux des bas-côtés de la cathédrale, par l'architecte-voyer de la Ville Demande de secours de la fabrique de la cathédrale au maire de Dax pour la restauration des Demande de secours de la fabrique de la cathédrale au maire de Dax pour la restauration des Devis des réparations à faire aux vitraux de la cathédrale, par le vitrier Jean-Baptiste Lalanne Devis des réparations à faire aux vitraux de la cathédrale, par le vitrier Jean-Baptiste Lalanne Devis des réparations à faire aux vitraux de la cathédrale, par le vitrier Jean-Baptiste Lalanne Etat des réparations et fournitures de matériaux à faire pour six vitraux de la cathédrale, par le Etat des réparations et fournitures de matériaux à faire pour six vitraux de la cathédrale, par le Adjudication des réparations aux vitraux des bas-côtés de la cathédrale, 28 janvier 1834
  • Le patrimoine des lycées en Nouvelle-Aquitaine
    Le patrimoine des lycées en Nouvelle-Aquitaine Bordeaux
    Titre courant :
    Le patrimoine des lycées en Nouvelle-Aquitaine
    Texte libre :
    1. Contexte institutionnel et objectifs Cette opération d’inventaire du patrimoine des lycées a un artistique et culturelle par une sensibilisation des lycéens à l’histoire et à l’architecture de leur les deux premières voies, voire les trois ; le label « lycée des métiers » est attribué à un lycée qui propose une palette de formation importante et noue des relations avec entreprises et collectivités, il vise une certaine excellence ; un « campus des métiers » associe plusieurs formations professionnelles comprend donc l’ensemble des lycées publics soit 298 établissements (154 en ex-Aquitaine, 92 en ex-Poitou remarquables qui ont été, au cours de l’histoire, des lycées publics et qui sont affectés aujourd’hui à un autre usage, par exemple le collège Maracq de Bayonne, conçu comme lycée par l’architecte Charles Le l'ajouterons à l'étude. Au sein des établissements, le patrimoine étudié comprendra : -le patrimoine immobilier : bâtiments d’enseignement, ateliers, cantine, internats, installations sportives, cours -le patrimoine
1 2 3 4 9 Suivant