Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Notre-Dame de Valeyrac
    Église paroissiale Notre-Dame de Valeyrac Valeyrac - place du 11 Novembre - en village - Cadastre : 1831 C1 23 2012 C1 99
    Historique :
    , l’architecte Paul Abadie fournit les plans, devis et cahier des charges du projet de construction. Il consiste représentant l’Annonciation, issu des ateliers Villiet, date de 1877 ; le vitrail du clocher représentant le Couronnement de la Vierge, provenant des ateliers de Didron, date de 1885 et le vitrail du bas-côté sud , éclairant l’autel de saint J.-B., issu des ateliers GP Dagrand, porte la date de 1888. En 1892, une de la commission des Monuments Historiques préconise un sondage du sous-sol. Le cabinet d’architectes l’architecte bordelais Jean Roland. En 1946, l’atelier bordelais du maître verrier G. P. Dagrant réalise cinq puisqu’au début des années 1850, la municipalité fait bâtir une nouvelle église. En septembre 1853 -porche. Les travaux sont suivis et supervisés par l’architecte médocain Jean Hosteing. Le gros œuvre gravés. Pour les décors et les aménagements intérieurs, Abadie s’entoure des artistes avec lesquels il de la refonte de l’ancienne cloche. Vers 1897, le bâtiment présente des problèmes sur l’ensemble des
    Référence documentaire :
    Devis et cahiers des travaux sous la direction de M. Abadie architecte, 6 septembre 1853. LAROCHE, Claude (dir.). "Paul Abadie, 1812-1884". Catalogue d'exposition, Musée national des Monuments français, Paris, 4 novembre 1988-16 janvier 1989, Paris, Ed. de la Réunion des musées nationaux Bénéfices, ordinations et démissoires, collation des bénéfices, minutes originales signées Procès verbaux des visites des archevêques, 1659 Adjudication des travaux de reconstruction, 1854. Reconstruction de l'église et du clocher, travaux suivis par Jean Hosteing, architecte, 1855. Délibérations du conseil municipal concernant le budget et objet des dépenses pour la Cahier des charges pour la consolidation des voûtes Lamy-Coader, 1900. Commission des Monuments historiques : travaux de consolidations des voutes, 1897-1901.
    Représentations :
    motifs végétaux. Les modillons du chevet portent des motifs végétaux comme un épi de blé ou de maïs, une grappe de raisin mais également un tonneau et des motifs géométriques. Dans le chœur se situent deux oiseaux picorant des grains de raisin. Deux autres chapiteaux présentent une tête de lion prise dans les
    Description :
    principale abrite l’horloge. Les murs gouttereaux de la nef et des bas-côtés sont couronnés par une corniche à modillons. Des contreforts scandent les élévations des bas-côtés. Le chevet, encadré par les deux sacristies, s’organise selon 5 pans séparés par des colonnes engagées et, horizontalement, sur 3 registres registre supérieur présente des arcatures géminées. L'ensemble est couronné par une corniche à modillons sculptés. Des frises sculptées à motifs végétaux règnent sur l'ensemble du chevet. A l’intérieur, la volutes. La nef et les bas-côtés sont séparés par des arcades reposant sur des colonnes. Les vaisseaux sont voûtés en berceau sur doubleaux retombant sur des colonnes pour la nef et sur des piliers pour les , l’une peinte, l’autre abritant une statue, se situent au-dessus de chaque porte d’accès des deux sacristies. L’autel, dessiné par Abadie, se compose d’une table avec des colonnettes jumelées aux angles fortifiée flanquée de tours, symbolisant la Jérusalem céleste. Les dernières travées des bas-côtés abritent
    Auteur :
    [architecte] Abadie Paul [architecte] Roland Jean [architecte] Lamy M. [architecte] Le Coader F.
    Annexe :
    : réparations des vitraux du clocher selon les prescriptions de l'architecte Jean Roland à Bordeaux : "Réfection AD Gironde, 2 O 4003 Extrait du devis des travaux à faire pour la construction de l’église de Valeyrac (Gironde), sous la direction de M. Abadie Architecte, 6 septembre 1853 : "Grillage en pierre de en pierres de Bourg, ainsi que les chaînes intérieures des angles, l’excédant en moellon et les […] carrelage en grands carreaux de Gironde taillés bruts". Devis des ouvrages faits ou à faire à l’église de Valeyrac en sus de ceux portés au devis sous la direction de M. Abadie architecte, 7 juillet 1860 : "Façade Mentions des artisans et de leurs réalisations AD Gironde. 2 O 4003. Église paroissiale . Reconstruction de l’église : 1856-1859 : Abadie (architecte) à Paris. Hostein Jean aîné (architecte) à Saint -Trélody. Baleyre (sculpteur) : " à l'entrée du chœur : 2 chapiteaux, base des colonnes : 4 griffons en creux et 4 chapiteaux […] bas-côtés : 4 chapiteaux au dessus des petits autels […] nef : 12 croix de
    Illustration :
    Plan de consolidation des voûtes, Valleton (architecte), 15 mai 1897. IVR72_20133300320NUC2A Consolidation des voûtes, plan et façade, Valleton (architecte), 15 mai 1897 Graphique de la stabilité des voûtes, Lamy et Le Coader (architectes), 23 juin 1900 Plan et détails des piles, planche 1, d'après le dessin de Paul Abadie, publiée en 1867 Projet d'amélioration du terrain, Lamy et Le Coader (architectes), 28 juillet 1900 Coupe transversale de la nef, Lamy et Le Coader (architectes), 28 juillet 1900 Étude de chaînage, Lamy et Le Coader (architecte), 28 juillet 1900. IVR72_20133300325NUC2A Plan de la place de l'église, Lamy et Le Coader (architectes), 1901. IVR72_20133300322NUC2A Détail du plan de la place de l'église, Lamy et Le Coader (architectes), 1901 Chevet : élévation sud, détail des arcatures et de la corniche à modillons. IVR72_20143391033NUC4A
  • Église paroissiale Saint-Paulin
    Église paroissiale Saint-Paulin Jau-Dignac-et-Loirac - le Centre - en village - Cadastre : 2013 B5 913
    Historique :
    exécutés au portail et le clocher est doté d'un beffroi par l'architecte Godet. En 1904, des réparations Dès 1790, les trois anciennes paroisses de Jau, Dignac et Loirac sont rassemblées pour ne former question, dès cette époque, de construire une église "centrale", parti largement défendu par les église est relancé par le cardinal Donnet. L'emplacement choisi se trouve à égale distance des trois Bordeaux qui l'avait acquis de MM. Dejeans et Pradel. Le conseil municipal propose la démolition des trois "centrale". Un plan est dressé par l'architecte François Pieau en 1840 mais ce projet n'est pas réalisé . L'archevêque conseille de "s'en tenir à une architecture grecque avec des arceaux en plein-cintre" et sollicite l'architecte pauillacais Escarraguel pour suivre le chantier. Le conseil de fabrique, dans sa délibération du le plan de la future église, le devis de la construction et la rédaction du cahier des charges. La des anciennes églises. Le curé obtient l'interdiction des églises de Jau et de Dignac, tandis que
    Référence documentaire :
    , architecte. Plan d'une église centrale, 10 mars 1840. Mandat de paiement à l'attention de François Pieau , architecte. Plan d'une église centrale, 10 mars 1840. AD Gironde. 2 O 1966. Eglise paroissiale. Réparations au clocher par l'architecte Godet, 1901 . Réparations au clocher, par l'architecte Godet, 1901.
    Description :
    , les jambes harpées, les encadrements des baies, les solins de murs et la flèche du clocher sont , menant au cimetière à l'est. Reprenant des éléments à l’antique, elle est traitée en bossage, scandée de . Puis, une corniche à modillons est ornée de merlons formant des créneaux décoratifs. La flèche voûtée en berceau avec doubleaux sculptés de caissons à fleurs. Elle est éclairée par des fenêtres hautes
    Auteur :
    [architecte] Pieau François [architecte] Godet Pierre [architecte] Nieudan Gustave [architecte] Escarraguel Guillaume
    Annexe :
    , il demande l’autorisation de distraire des 4000 francs qui ont été légués à la fabrique de Jau la intérêts des trois sections de la commune. En conséquence, il proteste contre cette acceptation et persiste centre des trois secteurs. Ce projet trouva de la résistance parmi les habitants de Jau et de Dignac des populations de Jau et de Dignac fit conserver les leurs. Depuis cette époque, l'existence simultanée de l'église centrale et des deux chapelles de Jau et de Dignac entretient entre ces populations une division fâcheuse, une irritation chaque jour croissantes. La plus grande partie des propriétaires division qui existe entre les habitants des trois sections serait bien plus tôt apaisée ; autrement elle pourra soumettre à l’approbation de l'autorité supérieure les plans et devis des travaux à exécuter
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine Montaut - en village
    Historique :
    Le mobilier de l'église Sainte-Catherine (siège officieux de la paroisse de Montaut dès 1685, puis officiel en 1808) est documenté à partir du XVIIIe siècle par des archives (lacunaires) de la fabrique et ). Ces ensembles, toutefois, ont subi plusieurs modifications, à la suite notamment des destructions dans les premières décennies du XXe, le reste de l'édifice fut progressivement remeublé grâce à des des orfèvres parisiens (J.-C. Cahier, Bertrand-Paraud, Martin et Dejean, A. Renaud, M. Chéret) et
    Parties constituantes non étudiées :
    tableau commémoratif des morts
    Référence documentaire :
    Registre d’inscription des personnes agrégées aux confréries du S[ain]t Sacrement et du Rosaire de -bêche) "Registre de l’Archiconfrérie du très saint et immaculé cœur de Marie pour la conversion des datte du 20 novembre 1845 et affiliée à l’Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires le 27 9bre 1845 Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906). églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.
    Annexe :
    Inventaire des églises de Montaut et de Brocas, 22 novembre 1791 (AD Landes, E dépôt 1 P 18) SAINTE ornement de toute couleur de satin damassé tout blanc avec des fleurs, galonné et festonné en or - 1 autre blanc de damas avec son écharpe, galon en or et frange en… - 1 ornement en satin avec des fleurs, galon missels (un propre, un vieux fort usé, un usé) - 2 cahiers usés pour les messes des morts - 1 rituel - 4 antiphonaire usés - 3 cahiers usés pour les messes des morts - 3 rituels les deux réformés - 1 petite clochette Extraits du registre paroissial de Montaut-Brocas concernant des travaux aux deux églises et des de la chambre des députés, curé, a offert six chandeliers argentés et une croix (d’un prix d’au moins à Montaut pour 5000 fr. Abbé Daydrein (1866-1900) 1868 : installation des sœurs à Montaut métairies pour fonder une école de garçons. L’abbé Daydrein s’est ainsi attiré la haine des héritiers (décret signé par le président). En 1884, l’école n’est toujours pas ouverte. 1887 : installation des
    Illustration :
    Tableau commémoratif des curés de la paroisse de Montaut. IVR72_20174010295NUC4A Extrait du registre paroissial de Montaut : liste des curés de la paroisse. IVR72_20174001243NUC2A Extrait du registre paroissial de Montaut : liste des confréries établies dans les églises de Extrait du registre paroissial de Montaut : liste des confréries établies dans les églises de
1