Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Mées - en village
    Historique :
    , certainement sous l'autorité de l'architecte Hippolyte Durand, principal maître d’œuvre de la construction. Il par P. Chambon). Des familles de paroissiens, comme les Castets, les Capdupuy et les Dumora Arquiche), sauf le grand ostensoir, sorti de l'atelier parisien de Jamain et Chevron - ont disparu en
    Parties constituantes non étudiées :
    tableau commémoratif des morts ciboire des malades
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 12 février 1906. Ciboire des malades, reliquaire de saint Vincent de Paul et 2 lunules.
    Annexe :
    Liste des œuvres non étudiées. Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918 [nef, mur sautoir. h = 225 ; la = 110. Dédicace : EN GLORIEUSE MÉMOIRE DES ENFANTS / DE MÉES / MORTS POUR LA FRANCE [suit la liste des 28 morts et des 5 disparus, disposés en deux colonnes]. Confessionnal [escalier du battants, ceux des extrémités à battant unique. Décor forgé : volutes et entrelacs. h = 72. [N° 4, inv tiroirs juxtaposés ouvrent dans la traverse supérieure, au-dessus des battants. h = 115 ; la = 262. [N° 1 des Évangélistes (médaillons circulaires) ; cabochons en verroterie colorée rouge et verte. h = 15 une étiquette collée sous le pied du calice) : « Louis ORLANDO doreur ». [Le poinçon des orfèvres de Foix (cf. baiser de paix à l’église d’Arsague, canton d’Amou (réf. IM40001539).] Ciboire des emboîtant, en alliage ; coffret rectangulaire en buis. Marque gravée sur le récipient des ampoules : SC : grands bouquets de roses et de fleurs des champs. Décor brodé (croix dorsale de la chasuble) : Agneau
    Illustration :
    Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918. IVR72_20114000405NUC2A Ciboire des malades, reliquaire de saint Vincent de Paul et 2 lunules. IVR72_20114000544NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André Gourbera - en village
    Historique :
    pierre Mourguet, de Misson (canton de Pouillon), exécutés d'après des dessins de l'architecte de l'église l'achèvement du nouveau lieu de culte, des contrats sont passés avec plusieurs artisans locaux pour son , un confessionnal et un meuble de sacristie, le tout en chêne. Enfin, un récapitulatif des dépenses plusieurs statues de série en plâtre (des fabricants Raffl et Giscard), la fonte (ou refonte) en 1896 de Leduc. Les objets du culte, tous du XIXe siècle, sont sortis d'ateliers parisiens (J.-F. Mézard
    Parties constituantes non étudiées :
    clôture des fonts baptismaux
    Référence documentaire :
    Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 21 février 1906. 1875, n° 32, p. 553 Écho religieux des Pyrénées et des Landes, Pau.
    Annexe :
    Liste des oeuvres non étudiées. Croix de cimetière [cimetière] (ill. 20114000245NUC2A et ; porte cintrée à oreilles moulurée, panneaux des pans latéraux de même forme ; décor de cannelures sur la battant unique, deux panneaux dormants. h = 80. État : œuvre déposée. Clôture des fonts baptismaux ». Le même artisan fournira en 1894 les clôtures de chapelles et des fonts baptismaux de l’église Saint sur des accotoirs en volute ; garniture du siège et du dossier en cuir noir fixée par des clous de en ogive. Lettre des lithographies : « Publié par Mayoux – Honoré & Cie Rue des Francs-Bourgeois 26 . Style néogothique. Pied triangulaire, nœud architecturé, bobèche, broche. Décor : effigies des Vertus : rinceaux sur les faces du pied, palmettes sur le nœud. h = 60 (sans le binet). État : des binets ont (représenté vivant), titulus (porté par un ange en vol) et fleurons des bras fondus et rivés (croix). Décor verroterie colorée sur le nœud, fleurs de lys aux extrémités des bras. h = 77. Croix d’autel (n° 2
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Catherine Montaut - en village
    Historique :
    Le mobilier de l'église Sainte-Catherine (siège officieux de la paroisse de Montaut dès 1685, puis officiel en 1808) est documenté à partir du XVIIIe siècle par des archives (lacunaires) de la fabrique et ). Ces ensembles, toutefois, ont subi plusieurs modifications, à la suite notamment des destructions dans les premières décennies du XXe, le reste de l'édifice fut progressivement remeublé grâce à des des orfèvres parisiens (J.-C. Cahier, Bertrand-Paraud, Martin et Dejean, A. Renaud, M. Chéret) et
    Parties constituantes non étudiées :
    tableau commémoratif des morts
    Référence documentaire :
    Registre d’inscription des personnes agrégées aux confréries du S[ain]t Sacrement et du Rosaire de -bêche) "Registre de l’Archiconfrérie du très saint et immaculé cœur de Marie pour la conversion des datte du 20 novembre 1845 et affiliée à l’Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires le 27 9bre 1845 Inventaire des biens dépendant de la fabrique (1906). églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.
    Annexe :
    Inventaire des églises de Montaut et de Brocas, 22 novembre 1791 (AD Landes, E dépôt 1 P 18) SAINTE ornement de toute couleur de satin damassé tout blanc avec des fleurs, galonné et festonné en or - 1 autre blanc de damas avec son écharpe, galon en or et frange en… - 1 ornement en satin avec des fleurs, galon missels (un propre, un vieux fort usé, un usé) - 2 cahiers usés pour les messes des morts - 1 rituel - 4 antiphonaire usés - 3 cahiers usés pour les messes des morts - 3 rituels les deux réformés - 1 petite clochette Extraits du registre paroissial de Montaut-Brocas concernant des travaux aux deux églises et des de la chambre des députés, curé, a offert six chandeliers argentés et une croix (d’un prix d’au moins à Montaut pour 5000 fr. Abbé Daydrein (1866-1900) 1868 : installation des sœurs à Montaut métairies pour fonder une école de garçons. L’abbé Daydrein s’est ainsi attiré la haine des héritiers (décret signé par le président). En 1884, l’école n’est toujours pas ouverte. 1887 : installation des
    Illustration :
    Tableau commémoratif des curés de la paroisse de Montaut. IVR72_20174010295NUC4A Extrait du registre paroissial de Montaut : liste des curés de la paroisse. IVR72_20174001243NUC2A Extrait du registre paroissial de Montaut : liste des confréries établies dans les églises de Extrait du registre paroissial de Montaut : liste des confréries établies dans les églises de
1