Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 21591 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chenal du port et embarcadère sur la Gironde
    Chenal du port et embarcadère sur la Gironde Plassac - Port - en village - Cadastre : 1832 B1 280 2017 0A, 0B
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    ports sont indiqués à Plassac : l'un au nord, à l'embouchure d'un ruisseau affluent de la Gironde ". Construit plus au sud sur la Gironde, au lieu-dit "la Roubiscle", il correspond à l’emplacement de Sur la carte de Masse de 1724 et sur la carte de l’embouchure de la Garonne datant de 1759, deux , l'activité principale de ces ports est la pêche. Dans les années 1830, les ports de Plassac sont , terrassier installé à Saint-Genès-de-Blaye, sont terminés en juin 1832. A la fin des années 1830, le port financement de la construction d’un embarcadère pour "pouvoir embarquer et débarquer à toute heure de la marée l'estacade actuelle. L'arrêté préfectoral du 14 juin 1845 autorisant l'escale de bateaux à vapeurs de la Compagnie des bateaux à vapeur du bas de la rivière (Cie Dumeau), permet d'augmenter l'activité du port. Par , la cale du port de Plassac est presque exclusivement dédiée à la liaison avec l'île Verte. A la fin , l'autre au sud, sur le chenal du Brouillon. Avec le transit de marchandises et de denrées par cabotage
    Hydrographies :
    la Gironde
    Référence documentaire :
    Carte particulière du 54e carré de la générale des côtes du Bas-Poitou, Pays d'Aunis, Saintonge et partie de la Basse-Guyenne, par Claude Masse, 1724. Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, planche n°12, levés en 1767, publiée en AD Gironde, 2 O 2692. Délibération du conseil municipal relative à la réception des travaux du Travaux de réparations du chenal, du peyrat en charpente et de la cale, 1902-1936. p. 1-15 BARTHOU Jacques. « Plassac, village de marins sous la Révolution et l'Empire ». Les Cahiers Plan cadastral napoléonien de Plassac, 1832. Matrices cadastrales de Plassac, 1853-1883. Délibération du conseil municipal relative aux dépenses à prévoir pour la construction d'une écluse
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    bateaux. A l'extrémité amont du chenal, la pelle à coulisse permet de gérer les eaux et de chasser les Le port est aménagé dans l'embouchure du ruisseau Saint-Vincent, mettant à l’abri les bateaux. La d'accès. L´autre rive n’a pas d’aménagements particuliers hormis des pontons de bois pour amarrer les
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Blanquie Élie
    Titre courant :
    Chenal du port et embarcadère sur la Gironde
    Annexe :
    Dépouillement de la sous-série E dépôt 7371 - Archives départementales de la Gironde Devis qui ne peut être récuré dans la crainte d'ôter de la solidité au pont de la route départementale n°20 Les ports de la rive droite de la Gironde en 1900, d'après l'étude de Charles Lenthéric LENTHERIC Gironde, Bordeaux, le Médoc (p. 100-138) : [...] A partir de Bourg, sur la rive droite, ce sont Plassac Gironde. Sa citadelle, reconstruite par Vauban, a été la prison de la duchesse de Berry en 1832. Depuis jours, sans compter les petits steamers de plaisance qui font le service régulier de la Gironde. Son [1]. Note [1] : Perrin. "Les petits ports de la Gironde". Ports maritimes de la France, 1887. estimatif de construction d'une dalle en pierre pour la défuite de l'écluse du chenal de Plassac, 8 août trente trois centimètres de la défuite [...] en moellon, sable de Castets, pierre de La Roque septembre 1838 : "Aujourd'hui MM les marins de Plassac viennent de procéder à la levée de cet embarcadère
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait de la carte du cours de la Garonne, 1759. IVR72_20123300966NUCA Plan du port lors de l'aménagement de la zone de stockage, 7 janvier 1876. IVR72_20123305147NUCA Carte postale du port, autour de 1900. IVR72_20123305111NUCA Carte postale : chenal, autour de 1900. IVR72_20173302222NUC1A Vue d'ensemble depuis la rive gauche. IVR72_20123390469NUC2A Vue d'ensemble depuis la rive gauche. IVR72_20123390468NUCA Vue d'ensemble depuis la pelle à coulisse. IVR72_20123300727NUCA Aménagements sud : chemin menant à l'estacade et à la cale. IVR72_20123305259NUCA
  • Domaine de Pachan, actuellement siège de la Fédération départementale de chasse
    Domaine de Pachan, actuellement siège de la Fédération départementale de chasse Ludon-Médoc - Pachan - - isolé - Cadastre : 1843 B3 526 - 531 2013 B 421
    Copyrights :
    (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire
    Historique :
    " puis du maïs en monoculture lors de sa vente à la Fédération des chasseurs de la Gironde en 1999. En Dunoyer se voit accorder un bail pour l"'île, sable et gravier dans la Gironde", qui contient environ 10 journaux (3 hectares). Sur la carte de Claude Masse, levée en 1723, Pachan est un marais dit "l'île de la Maqueline", sans construction apparente. Au milieu du 18e siècle, la famille Pontet, propriétaire de Pontet submersions en hiver, au point "qu'une barque de la contenance de 15 tonneaux pouvoit floter partout". Sur la carte de Belleyme vers 1770, Pachan est indiqué sur la terre ferme, entouré de quelques vignes et bordé de la seconde moitié du 18e siècle. Le premier plan cadastral (vers 1810 ?) montre un grand corps de de la vigne et au maintien de la digue. Les parcelles de vigne sont, en surface, équivalentes à , à l'arrière, aux deux grands chais et à la réalisation des deux cuviers actuels, de type médocain (à étage). Ces bâtiments n'apparaissent pas sur le plan du domaine de la veuve Lawton, Georgina-Élisée
    Référence documentaire :
    issu d'un stage à la Fédération départementale des chasseurs de la Gironde, juillet 2008, archives de Carte particulière du 54e carré de la générale des côtes du Bas-Poitou, Pays d'Aunis, Saintonge et partie de la Basse-Guyenne, par Claude Masse, 1724. Plan cadastral napoléonien de Ludon, 5e feuille à part de la section B, levé vers 1810. Carte de Belleyme, planche n°20 Carte de Belleyme, planche n°20, levée entre 1762-1778. Plan cadastral napoléonien de Ludon levé en 1843. Registre des augmentations/diminutions de Ludon (1851-1891) Registre des augmentations/diminutions de Ludon-Médoc (1883-1896). p. 173 BRUTAILS Jean-Auguste. Mélanges, Bordeaux : Impr. de Gounouilhou, 1913. p. 103 COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit suspendu
    Description :
    de Ludon, entre la Maqueline au nord et la Jalle de Capet au sud. L'ensemble dépendant du siège de la le chargement de la vendange. Les aisseliers sculptés et chantournés supportent les pannes de la toiture débordante. Une galerie couverte à l'est s'étend sur toute la longueur de l'élévation et remploie Le domaine de Pachan est situé sur l'ancienne île du même nom, en bordure de Garonne dans les palus Fédération de chasse se compose : - de bâtiments d'accueil à l'ouest formant un L avec toitures débordantes ; - d'un bloc au nord du siège formé des anciennes écuries en rez-de-chaussée, avec baies en arc rez-de-chaussée d'une porte centrée et à l'étage d'une large porte haute en arc segmentaire permettant d'anciennes colonnettes en fonte. L'intérieur est occupé par une salle de conférence (vaisseau est) et par un circulaires en béton ; elle est ouverte au centre par un puits de lumière dégageant un espace pour l'escalier suspendu. Les bureaux, à l'étage, communiquent avec une partie des cuviers. Alentours, de vastes marais et
    Titre courant :
    Domaine de Pachan, actuellement siège de la Fédération départementale de chasse
    Annexe :
    , chez son grand père Armand Lalande (député de la Gironde), fut toujours attiré par cette région. Comme courtier en vins il allait dans les îles de la Gironde qui étaient alors couvertes de vignes, crise du Extrait de l'Histoire de la famille Lawton recueillie par le Conservatoire de l'Estuaire http phylloxéra oblige ; j'ai connu la fin de cette période quand nous allions ensemble à Patiras dans la famille ://estuairegironde.net/doc/docu/lawton-histoire-famille.pdf Par Daniel Lawton. Domaine Pachan et îles de l’estuaire Pour Fonsale, à l'île du Nord chez les Arsène-Henry et les Lesca. De plus nous avions une propriété à Ludon, le domaine de Pachan, devenu aujourd'hui le siège de le Fédération des Chasseurs, où nous avions des vignes de palus et un haras où est né un fameux pur sang prénommé Aigle Royal, vainqueur du Derby du Midi en ses propriétaires, la famille Fouret, qui dans les années 1930-1939 venaient nous chercher à Soussans au port de Fumadelle, pour des journées inoubliables dans ce merveilleux domaine que
    Illustration :
    Extrait de la carte de Belleyme, planche 20, vers 1770. IVR72_20153302684NUC1A Premier cuvier, détail de la charpente. IVR72_20153302665NUC2A Extrait du plan cadastral de 1843, section B3, parcelles 526-531. IVR72_20153302657NUC1A Plan du domaine de Pachan, vers 1900 (collection particulière). IVR72_20153302660NUC2A Plan du domaine de Pachan, détail des bâtiments, vers 1900 (collection particulière Anciens bâtiments de dépendance, état avant travaux, 2003. IVR72_20153302655NUC1A Cuviers, vue de 3/4. IVR72_20153302671NUC2A Premier cuvier, vue de l'observatoire. IVR72_20153302667NUC2A Zone de marais et d'étangs. IVR72_20153302666NUC2A
  • Présentation de l'opération estuaire de la Gironde
    Présentation de l'opération estuaire de la Gironde
    Copyrights :
    (c) Conseil général de la Gironde
    Titre courant :
    Présentation de l'opération estuaire de la Gironde
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde
    Texte libre :
    L'estuaire de la Gironde est un vaste territoire placé au cœur des politiques d’aménagement et de développement durable conduites par l'État, la Région et le Département de la Gironde. Zone sensible d'un point Gironde et la Région Aquitaine ont donc considéré comme prioritaire les actions de connaissance et de stratégique pour le développement économique de la région. Validé le 9 juillet 2001 avec la Région Poitou -Charentes et le Département de la Charente-Maritime, un C.I.A.D.T. interrégional et interdépartemental a mis réalisations de Vauban, dont le verrou de la Garonne (Blaye, Fort-Pâté et Fort-Médoc). Le Département de la le site de l'Inventaire du territoire picto-charentais de la Région Nouvelle-Aquitaine. de vue environnemental et riche sur le plan patrimonial, l'estuaire s'avère particulièrement en place des structures de gestion des programmes de développement (SMIDDEST : Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire). L'intérêt porté à ce territoire se traduit également par l'importance du
    Illustration :
    Vue du phare de Cordouan à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde. IVR72_20133310888NUC4A Vue vers l'estuaire et le site de Bellevue à Plassac, sur la rive droite. IVR72_20123390396NUCA Vue de l'estuaire entre Cussac et Blaye vers la rive gauche, depuis le bateau La Ginette Vue depuis le phare de Patiras vers le nord. IVR72_20083301434NUCA Vue de l'estuaire près du port de Lamarque vers le nord-ouest. IVR72_20083301353NUC2A Vue d'un cannot de pêche sortant d'un "estey" près du port de Lamarque. IVR72_20083301357NUC2A Bateau de pêche sur l'estuaire, au large de Blaye. IVR72_20083301366NUCA Vue du front ouest de l'île de Patiras depuis l'estuaire. IVR72_20083301419NUCA
  • Établissement de bienfaisance dit Société de Saint-Vincent, actuellement salle des fêtes
    Établissement de bienfaisance dit Société de Saint-Vincent, actuellement salle des fêtes Cantenac - Cantenac - 4 route de Jean Faure - en village - Cadastre : 1826 B 53 2009 B 174
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    accueillir ses bureaux en 1870. En 1948, les représentants de la Société de Secours Mutuels de Saint-Vincent et du patronage Démocratique de la jeunesse vendent le bâtiment à la municipalité qui le transforme D´après les matrices cadastrales, la Société d´Assurance Mutuelle fait construire un bâtiment pour
    Référence documentaire :
    Archives départementales de la Gironde, 3 P 091 : Plan cadastral, 1826. Archives départementales de la Gironde, 3 P 209 1/9 : Matrices cadastrales, 1854-1889. Archives communales Cantenac, Registre des délibérations de 1929-1979 : Achat du bâtiment, 1948. Archives communales Cantenac, Registre des délibérations de 1929-1979 : Travaux, 1948. Archives communales Cantenac, Registre des délibérations de 1929-1979 : Budget, 1951.
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Dénominations :
    établissement de bienfaisance
    Représentations :
    Les pilastres sont ornés de chapiteaux stylisés à motifs géométriques. Les acrotères sont ornés de
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Situé au sud du bourg, de l'autre côté de la voie ferrée, le bâtiment en rez-de-chaussée présente élévations latérales ouvertes de trois fenêtres et d'une porte en arc segmentaire. La façade postérieure est : SOCIETE / DE SAINT VINCENT. Il est amorti par des acrotères lancéolés. Des pilastres rythment les percée d´une fenêtre et de quatre petites baies.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Cantenac - Cantenac - 4 route de Jean Faure - en village - Cadastre : 1826 B 53 2009 B 174
    Titre courant :
    Établissement de bienfaisance dit Société de Saint-Vincent, actuellement salle des fêtes
    Appellations :
    Société de Saint-Vincent
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Édifice fortifié puis grange et étable, actuellement maison de la culture dite maison du patrimoine
    Édifice fortifié puis grange et étable, actuellement maison de la culture dite maison du patrimoine Saint-Amand-de-Coly - en village - Cadastre : 1818 B2 683, 684 1986 ZC 71
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    Cet édifice présente des vestiges datant probablement de la première moitié du 13e siècle : une jour en plein-cintre (à coussinets), autant de caractéristiques qui sont à rapprocher de la tour -maîtresse du château de La Salle, à Saint-Léon-sur-Vézère. Cette porte est peut-être à mettre en relation en maison de la culture et abrite l'accueil de la structure et une salle d'exposition au rez-de tour fortifiée de plan carré, aux murs épais en moyen appareil de pierre de taille, à contreforts plats (un seul subsiste à l'ouest) et percée au nord par une porte en arc brisé et au sud par une fente de avec le contrôle de l'accès au bourg ou à l'abbaye par le sud. A une époque indéterminée, le bâtiment a été agrandi vers le nord et transformé en grange-étable. Racheté par la municipalité, il a été aménagé
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Vézère
    Dénominations :
    maison de la culture
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    d'épaisseur en pierre de taille. Sur le gouttereau ouest, un contrefort marque la séparation entre l'édifice L'édifice médiéval présente un plan approximativement carré, bâti avec des murs de près d'un mètre brisé fait communiquer la pièce d'entrée avec la salle d'exposition. A l'est, un escalier récent permet l'accès à l'étage abritant la bibliothèque.
    Localisation :
    Saint-Amand-de-Coly - en village - Cadastre : 1818 B2 683, 684 1986 ZC 71
    Titre courant :
    Édifice fortifié puis grange et étable, actuellement maison de la culture dite maison du patrimoine
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Illustration :
    Ebrasement intérieur de la baie médiévale. IVR72_20112401154NUC2A Extrait du plan cadastral de 1818, section B2. IVR72_20132402191NUC1A Porte d'accès à la salle d'exposition. IVR72_20112401155NUC2A
  • Les moulins de la commune de Villeneuve
    Les moulins de la commune de Villeneuve Villeneuve
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Un moulin à vent est indiqué sur une carte de 1759, localisé au nord du château de Barbe. La carte ´Escalette. Un seul moulin à eau est figuré sur le plan cadastral, sur le ruisseau de Grenet aux abords de la Roque-de-Thau, mais il dépend de la commune voisine de Gauriac. Il ne subsiste aujourd'hui que les de Belleyme du 3e quart du 18e siècle mentionne les moulins à vent de Mendoce et de Bidou. Sur le plan cadastral de 1819, sont indiqués cinq moulins : ceux de Mendoce, de Bidou, de Barbe accompagné d moulins de Mendoce, de Piémont (non vu) et celui de Bidou, reconstruit en 1881.
    Référence documentaire :
    Carte de Belleyme. Par Belleyme Pierre, 1723-1724 [Archives départementales de la Gironde, 2 Fi Carte du cours de la Garonne. Par Desmarais, 1759 [Archives nationales, F 14]. [Service historique de la Défense, Vincennes]. Carte des environs de Blaye, isle vis-à-vis et du fort de Medoc. Par [s.n.], 1751, pièce 31/1 Plan cadastral dit napoléonien, 1819, [AD Gironde, 3P 551].
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    sud-ouest de la commune, tandis que le moulin de Mendoce est situé au nord-est. Ils sont bâtis en moellons enduits, les ouvertures sont encadrées de pierre de taille et on note la présence de jambes Les deux moulins-tours sont localisés en hauteur, sur des coteaux. Le moulin de Bidou est situé au
    Titre courant :
    Les moulins de la commune de Villeneuve
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait de la carte de Belleyme, 18e siècle : indications de moulins à vent de Mendoce et de Bidou Extrait d'une carte de 1751 : indication d'un moulin. IVR72_20123301262NUCA Indication d'un moulin à vent sur une carte de 1759. IVR72_20123301260NUCA Extrait du cadastre de 1819 : indication du Moulin de Mendoce (parcelle 483). IVR72_20123301069NUCA Extrait du cadastre de 1819 : indication du moulin de Bidou (parcelle 612). IVR72_20123301060NUCA Extrait du cadastre de 1819 : indication du Moulin de Barbe (parcelle 374). IVR72_20123301079NUCA Extrait du cadastre de 1819 : indication d'un moulin (parcelle 756). IVR72_20123301064NUCA Moulin de Mendoce. IVR72_20123301086NUCA
  • Croix de cimetière
    Croix de cimetière Cantenac - le Casséna - en village - Cadastre : 2009 A2 223
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    La croix de l'ancien cimetière, situé autour de l'église, a été détruite et une nouvelle croix est érigée dans le nouveau cimetière au moment de sa translation en 1861.
    Référence documentaire :
    Archives départementales de la Gironde, 2 O 961 : Délibération du Conseil Municipal : mention de la translation ; choix du terrain Rosset-Pagès ; mention de plans ; paiement et réception des travaux, août 1861.
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Dénominations :
    croix de cimetière
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La croix se situe au milieu du cimetière face au portail d´entrée. La base se compose de trois degrés carrés, en calcaire rosé. Le socle parallélépipédique est couronné de mitres d'amortissement. La croix, en pierre également, a ses extrémités lobées. Le Christ en métal peint est surmonté de
    Titre courant :
    Croix de cimetière
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Vue de face. IVR72_20103301054NUCA
  • Dépendances de Château Palmer
    Dépendances de Château Palmer Cantenac - Issan - en village - Cadastre : 1826 F 1, 9, 23, 24, 25, 10, 2 2009 AB 4, 157, 140, 8, 2
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Sur le plan cadastral de 1826, au lieu-dit Issan La Palue, l´implantation des bâtiments est quasi dans les années 1860. La maison à étage carré et façade en pierre de taille donnant sur la rue -identique. L'aile du château en retour d'équerre, le chai et certaines maisons de vignerons datent 21e siècles pour moderniser le domaine, bouleversant profondément la disposition et l'organisation des bâtiments. Dès la 2e moitié du 19e siècle, des constructions sont attestées : selon les matrices cadastrales, de nouvelles maisons, une cuisine des vendanges, un atelier et un bâtiment rural sont édifiés (parcelle 25) est remaniée en 1875. Entre 1995 et 2013, de nouveaux bâtiments ont été construits par l
    Référence documentaire :
    Archives départementales de la Gironde, 3 P 091 : Plan cadastral, 1826. Archives départementales de la Gironde, 3 P 209 1/9 : Matrices cadastrales, 1854-1889.
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    en retour d'équerre au sud-est de la demeure présente un corps de bâtiment dont l´élévation à l´est moellons, couvert d'un toit en pavillon brisé en ardoise : la façade sud est composée de 2 travées, les de taille rythment la façade horizontalement. L'accès à ce pavillon s'effectue sur la façade ouest par une porte dotée d'une marquise. Le chai se situe à l´est de la cour : c´est un long vaisseau l'ancien cuvier comme l'atteste la présence de baies de décharge sur le mur gouttereau sud. L'actuel cuvier , composé de deux vaisseaux, est disposé perpendiculairement au sud-est du chai. A l'ouest de la cour, des bâtiments disposés en L abritaient des maisons de vignerons. La maison à étage au sud présente une façade logements en rez-de-chaussée disposés parallèlement complètent cet ensemble au nord-est. Au sud-est de la la cour, les bureaux, la salle de réception et la salle de dégustation sont installés dans un réalisés notamment pour la réception de la vendange à l'est du site.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Dépendances de Château Palmer
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1826. IVR72_20103301325NUCA Bâtiment de dépendance abritant chai et cuvier de second vin. IVR72_20103301428NUCA Logements d'ouvriers et bâtiment de dépendance. IVR72_20103301427NUCA
  • Présentation de la commune de Talais
    Présentation de la commune de Talais Talais
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    de feu Raimond Guillaume de Cassanet, chevalier". La paroisse fait partie de l´archiprêtré de Cernes les lieux de la "Jaugue, Pey Vilan et au bourg". Au 18e siècle, selon l´abbé Baurein, la paroisse parcellaires de la paroisse, datés très certainement de la seconde moitié du 18e siècle, indiquent que la au centre. La viticulture se développe progressivement à partir de 1850 (constructions de chais ) mais, selon l´ouvrage d'Edouard Féret en 1874, la commune compte seulement 10 hectares de vigne (sur une surface de 2082 hectares), "ce qui ne suffit pas à la consommation locale". La production est surtout tournée vers la récolte de froment et la production de fèves). La carte agricole dressée par Théophile Malvezin en 1876 montre en effet que la commune est composée essentiellement de "prés et pacages ", les "vignes pleines" sont implantées légèrement au sud, autour de la commune de Saint-Vivien-de-Médoc (notamment au hameau de la Séougue). Au cours du 4e quart du 19e siècle, plusieurs constructions sont
    Référence documentaire :
    Atlas Départemental de la Gironde. Papier imprimé, par [s.n.], 1888 [Archives départementales de la Carte de Belleyme. Par Belleyme Pierre, 1723-1724 [Archives départementales de la Gironde, 2 Fi Plan cadastral dit napoléonien, 1833, [Archives Départementales de la Gironde, 3P 551]. départementales de la Gironde, 2 Fi 851]. départementales de la Gironde, 2 Fi 852]. départementales de la Gironde, 2 Fi 852]. FERET, Edouard, Statistique générale du département de la Gironde : Classification des vins Carte du cours de la Garonne. Par Desmarais, 1759 [Archives nationales, F 14]. Paroisse de Talais. Carte. Tènement de la Lambec. Papier, plume, lavis, s.n., 18e siècle [Archives Paroisse de Talais. Carte. Tènement de la Jaugue. Papier, plume, lavis, s.n., 18e siècle [Archives
    Description :
    La commune de Talais, d´une superficie de 3431 hectares, est délimitée au sud par les communes de Saint-Vivien-de-Médoc et Grayan-et-L'Hôpital, au nord et à l´ouest par la commune de Soulac et à l´est par l´estuaire. Le point culminant est de 16 mètres (à l´endroit du stade de football). La pointe extrême de l´appellation A.O.C. Médoc se situe à l´extrémité sud de la commune. Les mattes au nord-est chenaux de Talais au nord et de Capsey au sud. La présence de vannes et d´écluses, ainsi qu´un réseau de traversent Talais : la D1, de Queyrac au Verdon, la D 1215, de Lesparre au Verdon et le Chemin de fer du . Un tourisme rural se développe également avec la présence de haras et de voies cyclables. Les ruisseaux secondaires et de fossés, permettent de réguler le niveau des eaux dans les terres. Au centre de la commune se trouvent des zones boisées et les principales habitations. Trois voies nord-sud Médoc. Les activités se tournent essentiellement vers l´agriculture, l´élevage, la pêche et la chasse
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Talais
    Annexe :
    la Gironde, est néanmoins assez voisine de la mer, puisque des bancs d´huitres, qui y existoient des derniers jours du mois de 1838 frayèrent aux eaux un passage vers la Gironde. Aux abords du Verdon valeur de 3 000 000 (ref. : Statistique du département de la Gironde par F. Jouannet). historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et dans la contrée et l´Archiprêtré de Lesparre, sur laquelle on n´a reçu aucune espèce de renseignement Bordeaux. Quoiqu´il en soit, la Paroisse de Talais est unie à l´Archidiaconé de Cernès. C´est un fait Talais, à l´occasion du passage des Pèlerins que les habitants de ces deux Paroisses traversoient dans la bien du changement sur la côte de cette Paroisse, qui, quoique bordée vers le levant par la rivière de sa subsistance ni à celle de son équipage s´étoit trouvé dans la nécessité de prendre ce parti ; et pour lui prouver la triste situation de ces gens-, ascuns de eulx, lui marquoient-ils, aloyent A
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Carte agricole de la Gironde de Malvezin, 1876. IVR72_20173300609NUC2A Extrait de l'Atlas de la Gironde, 1888. IVR72_20123302788NUCA Extrait de la carte de Masse, 1706 : indication de la paroisse de Thalais. IVR72_20173300501NUC2A Extrait de la carte de l'embouchure de la Garonne, 1759 : indication de la paroisse de Thalais Extrait du plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : tènement de Lambec Extrait du plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : Tènement de la Jauge Plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : première carte. IVR72_20123301071NUCA Plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : deuxième carte. IVR72_20123301124NUCA Plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : suite de la deuxième carte Plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : troisième carte. IVR72_20123301135NUCA
  • Port de la Belle-Etoile
    Port de la Belle-Etoile Saint-Androny - Belle Etoile - en écart
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Au 18e siècle, l’existence d’un port est attestée par la correspondance de 1747, entre M. Tourny et "Moreau" sur la carte de Masse (1723), ou "Morüe" sur la carte de Belleyme (1763). Le chenal de "Morue" et sont confiés à l'entrepreneur Pierre Barreau, établi dans la commune de Pugnac. Cet équipement permet 1920, la charpente en bois de l’estacade doit être refaite à cause des intempéries de l’hiver de 1918 le ministre Trudaine, relative aux travaux du chemin reliant le bourg de Saint-Androny au "port de Maurus". Si, sur l’ensemble des cartes du 18e siècle, le port n’est pas mentionné de façon explicite le port du même nom figurent sur le plan cadastral de 1832. Un "peyrat" portant le nom de "Partaillan le transport de marchandises et l'accostage des habitants de l’île de Patiras. Au début des années -1919. Puis, dans les années cinquante, elle fait à nouveau l’objet de réparations, cette fois-ci en béton, par l'entreprise vendéenne Grimaud de Bouillé.
    Hydrographies :
    La Gironde
    Référence documentaire :
    Archives départementales de la Gironde, SP 1177 : Approbation du projet par le ministère de Archives départementales de la Gironde, SP 1177 : Correspondance entre le ministère des travaux siècle [Archives départementales de la Gironde, BIB MF 972]. FERET, Edouar. Statistique générale du département de la Gironde. Bordeaux : Féret, 1878. Avant-projet d’établissement d’un port à Saint-Androny, détails de la cale saillante. Papier, encre Plan de distribution du port de Saint-Androny, en emplacements affectés à la circulation des Construction d’une cale sur la rive droite en aval du chenal de Morue, 1855-1860. publics et chaussés et le préfet relative à la réfection de l'estacade, 2 novembre 1921. Délibération du conseil municipal relative à la réfection de l'estacade, 25 juillet 1950. relative à la réfection de l'estacade, 26 janvier 1955.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Situé entre celui de Blaye et des Callonges à Saint-Ciers-sur-Gironde, le port de la Belle-Etoile est accessible par la route dite de la Belle-étoile. Il se compose d’un terre-plein pavé, de forme
    Titre courant :
    Port de la Belle-Etoile
    Appellations :
    Port de la Belle-Etoile
    Annexe :
    Compléments documentaires Archives départementales de la Gironde, SP 1177 : Approbation du projet Compléments bibliographiques FERET, Edouard. Statistique générale du département de la Gironde cale en charpente à construire sur la rive droite de la Gironde en aval du chenal de Morue dans la Partaillan et de Belle-Etoile où se termine le chemin d’intérêt commun n° 181 d’Eyran à la Gironde. dressé , département de la Gironde, arrondissement des ports maritimes : avant-projet d’établissement d’un port à St publics et le préfet de la Gironde, relative à l’approbation du projet d’établissement d’un port à Saint aujourd’hui gagner la Gironde qu’en passant au port de Blaye, à neuf kilomètres en amont ou au port de -Androny, sur la rive droite de la Gironde. 10 novembre 1868. Barreau Pierre demeurant à Pugnac Réparation situé sur la rive droite de la Gironde, au point kilométrique 44k300 ; il comprend 1e – une cale village de Saint-Androny, à 7 kilom. de la ville de Blaye ; par 3°0´50´´ de longitude et 45°11´20´´ de
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Avant-projet d’établissement d’un port à saint-Androny, détails de la cale saillante, 6 septembre Plan de distribution du port, emplacements affectés à la circulation des charrettes et au dépôt des Carte postale du début du 20e siècle : Les postes de douane de "la Belle-étoile Extrait du plan cadastral de 1832, section B, mention du port de Morue. IVR72_20113306570NUCA Plan de fixation des limites du port, 9 mai 1894. IVR72_20113306671NUC2A Aire de manœuvre pavée. IVR72_20113306665NUCA Vue du ponton et de l'estuaire. IVR72_20123390442NUC2A
  • Présentation de la commune d'Arcins
    Présentation de la commune d'Arcins Arcins
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    , établie lors de la suppression de l'ordre du Temple, lorsque la commanderie de Bordeaux est fractionnée , au début du 14e siècle. Un noyau de peuplement s'implante au carrefour de la route du Médoc et de la liaison fluviale avec la rive droite de l'estuaire, sur les premières éminences des terres par rapport au limites de la paroisse sont identiques à celles de la commune actuelle. La population est constante au cours du 19e siècle et durant la première moitié du 20e siècle, avec plus de 300 habitants. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population chute à 192 habitants pour s'élever à 380, lors du recensement de , puisque ce n'est qu'au milieu du 19e siècle que la commune connaît une phase de structuration de son territoire avec la construction de la nouvelle église, du presbytère, de la mairie-école ainsi que par Aucun témoignage archéologique antérieur au Moyen Âge n'a été recensé dans la commune. Les marais. Sous l'Ancien Régime, la Commanderie semble prospère puisque plusieurs membres en dépendaient
    Référence documentaire :
    Atlas Départemental de la Gironde. encre papier, par, 1888 [Archives départementales de la Gironde Archives départementales de la Gironde, 3 P 010 / 1-4 : Plan cadastral, 1826. Archives départementales de la Gironde, 3 P 129-1 : Matrices cadastrales, 1853-1891. Archives départementales de la Gironde, 2 O 668-670 : Dossiers d'administration communale, 1800 à Département de la Gironde districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux : [s.n rouges et blancs du département de la Gironde. Bordeaux : Sociétés des bibliophiles de Guyenne ; Chaumas p. 151 LAROZA, Olivier. Guide touristique, historique et archéologique de Bordeaux et de la Gironde p. 527-528 Le patrimoine des communes de la Gironde. Paris : Flohic éditions, 2001, tome 1. PIGANEAU, Emilien. Essai de répertoire archéologique du département de la Gironde. Société l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem dans le Sud-Ouest de la France, Languedoc, Pays de Foix, de Comminges
    Description :
    chef-lieu du canton, Castelnau-de-Médoc, la commune est bornée au nord par celle de Lamarque, à l'ouest par Moulis et Listrac, au sud par le marais commun avec Soussans et à l'est par la Gironde. D'une superficie de 6,8 km², le territoire est en grande partie occupé à l'est par des prairies dans la zone dite Située à plus d'une trentaine de kilomètres au nord de Bordeaux et d'une dizaine de kilomètres du de "palus" et au sud par le marais. Les terres agricoles composées en sous-sol d'alios et de graves et de sols graveleux sont principalement occupées par les vignes.
    Titre courant :
    Présentation de la commune d'Arcins
    Annexe :
    autres vins rouges et blancs du département de la Gironde. Bordeaux : sociétés des bibliophiles de Lamarque ; à l´ouest, par celles de Moulis et Listrac ; à l´est par la Gironde. Les vins d´Arcins ont moins , Édouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature , enrichie de 73 vues des principaux châteaux vinicoles de la Gironde, 1868. "Cette commune, située à 34 département de la Gironde. Société Archéologique, 1897, tome 22. p 13 "Arcins : (Saint-Jean). Archiprêtré de le Département de la Gironde : districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux de l´Archiprêtré de Moulix. La juridiction d´Arsins, qui appartient à l´Ordre de Malthe, n´a d´autre étendue que celle de la paroisse. Arsins est le chef-lieu d´une Commanderie qui appartient à l´Ordre de Malthe, dépendante de la langue de Provence, et située dans le district du grand Prieuré de Toulouse
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Extrait de planches de l'Atlas Départemental de la Gironde, 1888. IVR72_20103305503NUCA Extrait de la carte géologique : IGN. IVR72_20103305504NUCA Vendanges à Arcins, photographie de la 1ère moitié du 20e siècle. IVR72_20103305540NUCY Vendanges à Arcins, photographie de la 1ère moitié du 20e siècle. IVR72_20103305541NUCY Vendangeur et son attelage à Arcins, photographie de la 1ère moitié du 20e siècle Vendangeurs à Arcins, photographie de la 1ère moitié du 20e siècle. IVR72_20103305543NUCY Vue d'ensemble de la côte estuarienne sud de la commune. IVR72_20103304997NUCA Carte extraite de l'Atlas Trudaine, Route du Bas Médoc de Bordeaux à Lesparre jusqu'à Cussac, 1745 Plan cadastral de 1826, section B d'Arcins. IVR72_20103305505NUCA Plan cadastral de 1826, section C dite des Palus. IVR72_20103305506NUCA
  • Présentation de la commune de Cantenac
    Présentation de la commune de Cantenac Cantenac
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Dès le Moyen Âge, l´histoire de Cantenac est liée à celle de la seigneurie d´Issan, rendant foi et hommage à la châtellenie de Blanquefort. Sous l´administration anglaise, en 1283, le roi Édouard Ier autorise un certain Gombaud Mercato à élever un mur d´enceinte autour de son manoir, et le nommer La Motte de Cantenac. Il existait également la maison noble d´Angludet, relevant au début du 14e siècle de la seigneurie d´Audenge. Au 17e siècle, les seigneurs d´Issan disposent de la haute justice sur le territoire de une implantation religieuse : la paroisse rattachée à l´archiprêtré de Moulis est dotée d´un prieuré de moines de Saint-Augustin, appartenant à l´abbaye médocaine de Vertheuil. Les revenus de la cure de Cantenac, issus notamment de la culture de la vigne, sont si faibles jusqu´au 17e siècle que l´abbaye revenus de la cure sont tels qu´ils permettent la construction d´une nouvelle église en 1771. La culture des nombreux châteaux de la commune se traduisent par une augmentation constante de sa population : de
    Référence documentaire :
    [Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 929]. [Archives départementales de la Gironde, 2 Fi 1045]. Plan cadastral. Encre couleurs, papier, par s.n. (géomètre), 1826 [Archives départementales de la Dans : " Les grands vins de la Gironde illustrés" / Henri Guillier, Libourne-Bordeaux : [s.n Le patrimoine des communes de la Gironde. Tome 1 Paris : Flohic éditions, 2001. LAROZA, Olivier. Guide touristique, historique et archéologique de Bordeaux et de la Gironde Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Plan visuel du tènement de la Banqueyresse palu et paroisse de Cantenac en Médoc, fief de la Profil des ouvrages à exécuter sur la longeur et la largeur de la levée de Cantenac, route de KORSAK, Mariola, CASSAGNE, Jean-Marie (co-auteur). Origine des noms de villes et villages de la
    Description :
    ruisseau de la Laurina ; à l´est par la Gironde, le ruisseau de la Maqueline délimitant l'ancien île aux . Elle possède un port sur la Gironde, dit port d´Issan, aménagé sur les rives de l'île d'Issan rattachée La commune est bornée au nord-ouest par Margaux ; au sud par les communes d'Arsac, de Labarde et le vaches et des zones de terres basses inondables (palus) ; à l´ouest, la commune d´Avensan est limitrophe à la terre ferme par des envasements successifs. D´une superficie de 14.26 km², la commune se Lagunegrand. Elle est établie dans une plaine avec un sol de graves propice à la culture de la vigne dont la avec Labarde, puis le long de l´estuaire, les terres de palus servant de prairie. Traversée par la compose du bourg et de sept écarts : Benqueyre, les Eycarts, Mathéou, Jean Faure, Issan, Ninotte et route reliant Bordeaux à Pauillac, le bourg s´est construit autour de cet axe et de l´église. Le chemin de fer du Médoc traverse Cantenac d´est en ouest, à proximité du bourg ; néanmoins, il n´y a pas
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Cantenac
    Annexe :
    villes et villages de la Gironde. Saint-Jean-d'Angély : J.-M. Bordessoules imprimeur, 2001. Cantenac vers le levant par celle de Labarde et par la rivière de Gironde, vers midi par la Paroisse d´Arssac Arsac ; à l´est, par la Gironde et la commune de Labarde ; et à l´ouest, par Avensan ; elle renferme le historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crux. Tome 3, Bordeaux, 1868 : "Cantenac, situé sur la rive gauche de la Gironde et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils la grande Poste, en les adressant à Castelnau en Médoc. L´étendue de cette Paroisse est de cinq quarts de lieue du levant au couchant ; le Village le plus éloigné est à la distance de trois quarts de lieue de l´Église. Cantenac est dans une plaine et dans un pays de graves, propre pour la culture de la vigne. Il y a à la vérité, quelque peu de terrein (sic) sablonneux ; mais il y existe aussi dans la
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Extrait de l'Atlas Départemental de la Gironde, publié en 1888. IVR72_20103305577NUCA Gravure : Port de Margaux et Cantenac sur la Gironde. IVR72_20103301467NUC1A Extrait de la carte de Claude Masse. IVR72_20103305579NUCA Extrait de la carte du cours de la Garonne, 1759. IVR72_20103305571NUCA Plan de la partie sud-ouest de la commune, autour d'Angludet, 1771 : détail de la partie droite Plan de la partie sud-ouest de la commune, autour d'Angludet, 1771 : détail de la partie gauche Plan visuel de Cassena, prés et au Levant du bourg de Cantenac, fief de la Chapelle de Banqueyre Profil des ouvrages à exécuter sur la longeur et la largeur de la levée de Cantenac, route de Profil des ouvrages à exécuter sur la longeur et la largeur de la levée de Cantenac, route de Carte postale ancienne : vue aérienne de la commune. IVR72_20103301464NUC1
  • Présentation de la commune de Talais
    Présentation de la commune de Talais Talais
    Référence documentaire :
    départementales de la Gironde, 2 Fi 852]. Paroisse de Talais. Carte. Tènement de la Jaugue. Papier, plume, lavis, s.n., 18e siècle [Archives
    Dossier :
    Extrait du plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : Tènement de la Jauge . Présentation de la commune de Talais
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de la Gironde
  • Présentation de la commune de Talais
    Présentation de la commune de Talais Talais
    Référence documentaire :
    départementales de la Gironde, 2 Fi 851]. Paroisse de Talais. Carte. Tènement de la Lambec. Papier, plume, lavis, s.n., 18e siècle [Archives
    Dossier :
    Extrait du plan de la paroisse de Talais, 2ème moitié du 18e siècle : tènement de Lambec . Présentation de la commune de Talais
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de la Gironde
  • Présentation de la commune de Talais
    Présentation de la commune de Talais Talais
    Référence documentaire :
    départementales de la Gironde, 2 Fi 852]. Paroisse de Talais. Carte. Tènement au bourg. Papier, plume, lavis, s.n., 18e siècle [Archives
    Dossier :
    Tènement au bourg, 2e moitié du 18e siècle. Présentation de la commune de Talais
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de la Gironde
  • Alignement de logis
    Alignement de logis Arcins - allée des Chasseurs - en village - Cadastre : 1826 B 303 à 313 2009 B 287 à 292, 546, 1239
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    , appartenant à M. Raymond sont remaniées en 1870. La date 1877 est gravée au dessus de la porte du chai. D et cuviers nécessaires à la production de vin. Sur le plan cadastral de 1826, un ensemble de bâtiments figure dans une implantation similaire à , pour la parcelle 306 appartenant à M. Branas, puis cette maison est convertie en 1850 en bâtiment rural . En 1867, une maison sur la parcelle 313 est remaniée ; les maisons sur les parcelles 307 et 312 ´après différentes éditions de l'ouvrage de Cocks et Féret, et notamment celle de 1908, les familles Raymond et Branas produisaient un vin de bourg. Cela laisse supposer que cet ensemble abritait les chais
    Référence documentaire :
    Archives départementales de la Gironde, 3 P 010 / 1-4 : Plan cadastral, 1826. [Archives départementales de la Gironde, 3 P 010 / 1-4]. Archives départementales de la Gironde, 3 P 129-1 : Matrices cadastrales, 1853-1891.
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Ensemble de 4 logis attenants prolongés par des dépendances sur une cour formant une allée composée en face de jardins, de remises et d´un logis. Le quatrième logis est orné d'une corniche à modillons.
    Titre courant :
    Alignement de logis
    Dates :
    1877 porte la date
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Elévation postérieure de la maison centrale. IVR72_20103304909NUCA Extrait du plan cadastral de 1826 : parcelles 303 à 313. IVR72_20103304943NUCA Vue d'ensemble, depuis la route du Bourg. IVR72_20103304912NUCA Logement en rez-de-chaussée associé à un cuvier (baie de décharge). IVR72_20103304914NUCA Hangar bâti en face de l'ensemble. IVR72_20103304916NUCA Portail daté de 1877. IVR72_20103304917NUCA
  • Les moulins de Cussac-Fort-Médoc
    Les moulins de Cussac-Fort-Médoc Cussac-Fort-Médoc
    Référence documentaire :
    Atlas départemental de la Gironde, 1888. Carte imprimée, 1888.
    Dossier :
    Extrait de l'Atlas départemental de la Gironde : carte de 1888. Présentation de la commune de Atlas départemental, 1888. Les moulins de Cussac-Fort-Médoc
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de la Gironde
  • Château Le Prieuré
    Château Le Prieuré Saint-Genès-de-Blaye - Prieuré (le) - isolé - Cadastre : 1832 C 409 2013 OC 583-584, 589, 846, 1101-1102
    Dossier :
    Détail du plan cadastral de 1832, avec la figuration de l'ancienne croix. Croix monumentale Extrait du plan cadastral de 1832 : détail sur les bâtiments constituant les dépendances actuelles
    sujets :
    croix de cimetière
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de la Gironde
  • Présentation de la commune d'Arcins
    Présentation de la commune d'Arcins Arcins
    Référence documentaire :
    Atlas du Département de la Gironde, 22 planches, 67,5 x 93 cm à l'échelle de 1/40 000, 1888.
    Dossier :
    Extrait de planches de l'Atlas Départemental de la Gironde, 1888. Présentation de la commune
    Auteur :
    AuteurIllustration Archives départementales de la Gironde
  • Chais de Château Montbrun
    Chais de Château Montbrun Cantenac - Village d'Issan - route du Port d'Issan passage du Caneyron - en écart - Cadastre : 1826 F 1389, 1390, 1391 2009 AB 119,118
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    Des bâtiments figurent de part et d'autre de la route d'Issan sur le plan cadastral de 1826. Selon correspondre aux bâtiments au nord de la route, construits en deux temps : un plan de l'architecte Ernest l'autre côté de la route un chai et un hall d´expédition, par le même architecte. D'après les plans, des les matrices cadastrales, M. Lalande fait bâtir un magasin en 1865. La famille Jadouin ajoute au représentés sur une planche de l'album photographique d'Henry Guillier (début 20e siècle), dépendant du château Montbrun et dénommés Goutte d'Or. En 1906, les propriétaires, Jadouin et Lebègue, font bâtir de
    Référence documentaire :
    Archives départementales de la Gironde, 3 P 091 : Plan cadastral, 1826. Archives départementales de la Gironde, 3 P 209 1/9 : Matrices cadastrales, 1854-1889. [Archives départementales de la Gironde, 3 P 091]. Plan cadastral, Section C, dite de Robert. Encre couleur, papier, par [s.n.] (géomètre), 1826 Plans et dessins des chais de Montbrun à Cantenac, 1887-1909.
    Canton :
    Castelnau-de-Médoc
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Deux bâtiments de dépendance du château Montbrun sont conservés de part et d'autre de la route du composée de deux pignons reliés par une lucarne. Deux portes encadrent une baie au centre, conçues en arc bâtiment. La façade est encadrée par une chaîne d´angle harpée. Les frontons des pignons sont percés d'un oculus. Les murs latéraux sont rythmés de jambes harpées et percés une baie géminée et de quatre baies en ´angle. Un solin en pierre de taille assoit les élévations. Les façades s´articulent sur deux niveaux médian souligne le niveau de comble, dont le pignon est percé d´une baie centrale. Toutes les baies sont
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Chais de Château Montbrun
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Château Montbrun - Construction d'un chai annexe. Détail de la charpente (s.d Construction d'un chai avec hall d'expédition à Issan. Détail des pignons de la façade principale Bureaux de monsieur Lebègue à Issan. Plan du premier étage (avec situation des radiateurs), s.d Planche photographique de l'album d'Henry Guillier (début 20e siècle) : bâtiments représentés sous