Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Croix de cimetière
    Croix de cimetière Souprosse - route de Meilhan - en village
    Historique :
    Le modèle de la croix en fonte figure au catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne de Sommevoire (Haute-Marne), publié en 1868 (planche 273, modèle n° 16). La croix fut installée à l'occasion d'une mission paroissiale en 1870. Une plaque commémorant une autre mission a été apposée en 1937.
    Référence documentaire :
    planche 273, modèle n° 16 Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868 Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868.
    Représentations :
    La Croix Vierge à l'Enfant MA La croix en fonte ajourée est ornée à la croisée de l'effigie à mi-corps de la Vierge à l'Enfant dans un médaillon ovale flanqué de deux flambeaux funéraires ; à mi-hauteur du montant, le monogramme marial MA dans un médaillon à double volute timbré d'une palmette Régence et entouré d'une guirlande de roses ; autres bouquets de roses combinés avec des entrelacs à volutes à l'intérieur du montant et de la
    Description :
    Croix en fonte ajourée, fixée sur un haut socle parallélépipédique en calcaire à corniche moulurée
    Auteur :
    [fabrique] Établissements Métallurgiques A. Durenne [fondeur] Durenne Antoine
    Emplacement dans l'édifice :
    à l'intersection de l'allée longitudinale nord et de l'allée transversale
    Illustration :
    Détail de la planche 273 du catalogue de la fabrique Durenne de Sommevoire, 1868 : modèle de croix n° 16 (à droite). IVR72_20194001413NUC1A
  • Clôture de la chapelle de saint Joseph
    Clôture de la chapelle de saint Joseph Souprosse - en village
    Historique :
    métallurgiques Antoine Durenne de Sommevoire (Haute-Marne), publié en 1868 (planche 285, modèle T). [...] revendiquée par la famille Monié de Souprosse"). Le modèle figure au catalogue des Établissements
    Référence documentaire :
    planche 285, modèle T Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868 Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868.
    Représentations :
    cylindriques à chapiteaux feuillagés ; couronnes d'épines déployées en losanges sur les bandeaux du socle et de
    Description :
    ), fermant la chapelle latérale droite (de saint Joseph) ; portillon à battant unique ; décor double face.
    Auteur :
    [fondeur] Établissements Métallurgiques A. Durenne [fondeur] Durenne Antoine
  • Clôture de chœur et 2 clôtures de chapelle
    Clôture de chœur et 2 clôtures de chapelle Villenave - en village
    Historique :
    l'ostensoir" figure au catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne de Sommevoire (Haute-Marne le chœur") et 61 ("une grille de communion devant chaque autel"). Le modèle des portillons "à
    Référence documentaire :
    planche 285 Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868 Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868.
    Représentations :
    ornementation ornement à forme architecturale remplage trilobe ornement à forme végétale vigne blé Sur les panneaux dormants, des arcatures gothiques à pilastres, gâbles et remplages sommitaux entouré d'un médaillon ovale (phylactère déroulé) et posé sur un socle à trilobes ajourés ; tout autour , des rinceaux romans à pommes de pin dorées.
    Description :
    ), fermant le chœur et les chapelles de la Vierge et de saint Joseph dans les collatéraux ; portillon à deux battants ouvrant sur le chœur et portillon à battant unique dans chacun des collatéraux ; décor double face.
    Auteur :
    [fondeur] Établissements Métallurgiques A. Durenne [fondeur] Durenne Antoine
  • Monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Anglade - en village - Cadastre : 2010 C2 non cadastré domaine public
    Historique :
    victorieux" signée d'Eugène Bénet est fournie par les Établissements Métallurgiques A. Durenne de Sommevoire
    Description :
    Le monument est composé d'un emmarchement à deux degrés sur lequel s'élève un socle parallélépipédique décoré d'une croix de guerre. Le socle porte l'inscription "LA / COMMUNE D'ANGLADE / A / SES
    Auteur :
    [fondeur] Établissements Métallurgiques A. Durenne
  • Clôture de sanctuaire
    Clôture de sanctuaire Cassen - en village
    Historique :
    modèle figure au catalogue 1868 (planche 288, cote AL) de la maison Durenne, fondée en 1857 à Sommevoire (Haute-Marne) par Antoine Durenne (1822-1895). Le portillon ouvrant sur le chœur a été déposé après le Cette clôture a été probablement installée lors de l'achèvement de la nouvelle église en 1874 - il ne s'agit pas d'un remploi, comme le prouve sa parfaite adéquation à la largeur de l'édifice. Son
    Référence documentaire :
    planche 288, cote AL Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868 Catalogue des Établissements métallurgiques Antoine Durenne, 1868.
    Représentations :
    portillons, des cadres néo-17e siècle à volutes fleuronnées et échancrures entourant la Croix et les instruments de la Passion (titulus, couronne d'épines à la croisée, suaire suspendu à la traverse, roseau
    Description :
    collatéraux ; portillon à deux battants ouvrant sur le chœur (déposé et remployé en table d'autel) et portillons à battant unique dans chaque collatéral. Décor fondu, billes étampées.
    Auteur :
    [fabrique] Établissements Métallurgiques A. Durenne [fabricant de mobilier religieux] Durenne Antoine
    États conservations :
    Le portillon central a été remployée pour constituer une nouvelle table d'autel "face au peuple".
  • Ensemble métallurgique et d'industrie chimique dit plate-forme de Pardies
    Ensemble métallurgique et d'industrie chimique dit plate-forme de Pardies Pardies - Cadastre : 2015 AB 004 ; 005 ; 0061-0064
    Historique :
    , très riche en soufre, est découvert près de Pau, à Lacq. A partir de 1957, une usine de raffinage, de traitement de gaz, de stockage d'hydrocarbures et de soufre s'implante ainsi à Lacq. Puis, entre 1957 et 1962 Chimie sont les deux premières sociétés à s'implanter. Pour chacune, un lotissement destinés aux cadres d'Azolacq (une des unités d'Aquitaine Chimie), un lotissement est aménagé au plus près de l'usine, à Pardies . Péchiney, qui a un grand besoin d'électricité pour fabriquer son aluminium opte en effet pour un rapprochement du gisement de Lacq du fait de l'installation d'une centrale thermique à Artix qui va pouvoir transformer le gaz en électricité. Aquitaine Chimie est, quant à elle, une société constituée pour l’occasion en 1959 et s’apparente à une « coopérative de fournitures » des grandes entreprises chimiques Banque de Paris et des Pays-Bas, les Usines-de-Melles, Rhône-Poulenc, Kuhlman). Elle a pour fonction de livrer à ces sociétés mères les produits chimiques tirés du méthane de Lacq grâce à 4 unités spécialisées
    Dénominations :
    ensemble métallurgique
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Titre courant :
    Ensemble métallurgique et d'industrie chimique dit plate-forme de Pardies
    Illustration :
    Labours face à la plate-forme de Pardies en construction en 1960 IVR72_20136400143NUC2
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Sever
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Sever Villenave - en village
    Historique :
    . Les clôtures en fonte du chœur et des chapelles sont sorties des établissements Durenne de Sommevoire dans la monographie paroissiale rédigée en 1887-1888, peu de temps avant la reconstruction à neuf de l'édifice. L'édifice à deux vaisseaux possédait alors trois autels : le maître-autel "en bois doré et d'un XVIIIe siècle), et deux autels secondaires dédiés respectivement à saint Sever (patron principal) et à autel néoclassique attribuable à la fabrique bordelaise Daux et qui correspond sans doute à l'un des -autel en marbre est acheté dès 1894 à la maison Périé d'Aurillac (les dessins conservés du projet, avec toulousaine Giscard. La chaire à prêcher, non documentée, est attribuable au menuisier-sculpteur mugronais . Les pièces d'orfèvrerie, quant à elles, sont l'œuvre d'ateliers parisiens (Jamain et Chevron, Capello été offert à l'ancienne église par Napoléon III en 1863. L'ensemble mobilier mis en place à l'issue de la reconstruction n'a pratiquement pas été modifié depuis lors.
    Parties constituantes non étudiées :
    bassin à burettes navette à encens seau à eau bénite
    Référence documentaire :
    AD Landes. 70 V 393/12. Legs à la fabrique (1821-1829) Legs à la fabrique (1821-1829) : Marie
    Annexe :
    1887-1888 (AD Landes, 16 J 18) "Église. Murs de 1m50 d'épaisseur. Le clocher, qui a une forme simple et originale, n'est qu'un simple mur qui s'élève à 60 mètres de hauteur (sic !). Les deux cloches ont été baptisées par l'abbé Capdevielle en 1862. L'une est dédiée à St Sever et l'autre à Ste Quitterie. / Devant . / L'église est plus large que longue, il y a deux nefs. Dans la nef principale se trouve l'autel dédié à St terre. Le bas-côté communique à la grande nef par deux grands arceaux. L'autel principal en bois doré voûtée. / La sacristie a été construite il y a environ 300 ans. Elle remplace la petite sacristie qui se magnifique, il a été donné par Sa Majesté Napoléon III à l'église de Villenave." Cloches bénites le 13 . Inscription gravée : "A la Mémoire / de nos héros morts pour la France / 1914-1918 / [38 noms sur trois , puis déplacé dans les années 1980 dans le collatéral droit, où il a remplacé un autel en bois battant rectangulaire à claire-voie (garnie d'une clôture en fer forgé) ; loges latérales ouvertes avec
    Illustration :
    Croix de chaire à prêcher : Christ en croix. IVR72_20184001830NUC2A
1