Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 41 à 58 sur 58 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Saturnin
    Église paroissiale Saint-Saturnin Braud-et-Saint-Louis - Place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1827 B 6 2010 B 2292
    Référence documentaire :
    P. 23-26. PELETTE Jean-Baptiste. « Liste des curés de Braud ». Les Cahiers du Vitrezay, 1974, n° 9.
    Auteur :
    [ingénieur civil] Manizan François Aimé
    Annexe :
    Auteurs secondaires Auteurs secondaires : - Michaud Jean (conducteur de travaux) : réparations de l'église, 1832. - Thomas Jean (conducteur de travaux) : réparations de l'église, 1832. - Guerinaud suivantes : - dans le chœur, représentées avec un blason : Cardinal LECOT ARCHEVEQUE ; LEON XIII PAPE - dans  ; MOULINAUD. Le chœur présente un chapiteau portant l´inscription FAMILLE BARBOTTEAU JEANNE. Sur le bas côté
    Illustration :
    Nef, clé de voûte : Léon XIII Pape. IVR72_20113300503NUCA
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Plassac - en village - Cadastre : 1832 B1 246 2011 0B 1075
    Auteur :
    [conducteur de travaux, agent voyer] Michau Jean
    Annexe :
    Fructose Clés de voûte sculptées : - Chœur : armes épiscopales de Léon XIII - Nef : Inscription : HAS OEDES paroisse) Inscription : EGO SUM NOLITE TIMERE MAT – XIV 27 ; ornement : armes du cardinal François Pierre - Jeanne d'Arc dans le bas-côté sud. - Vierge dans le bas-côté nord. - Charlemagne au-dessus de la
    Illustration :
    Nef : clé de voûte ornée, dédiée au cardinal François-Alexandre Roullet de La Bouillerie Chœur : clé de voûte ornée des armes épiscopales de Léon XIII. IVR72_20173300361NUC2A Collatéral sud : statue de Jeanne d'Arc. IVR72_20123305125NUCA
  • Reliquaire de la Vraie Croix et son certificat d'authentification
    Reliquaire de la Vraie Croix et son certificat d'authentification Saint-Aubin - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Inscriptions & marques :
    ; armoiries épiscopales presque illisibles (en chef, les Conformités de saint François : armes de Luigi Piavi
    Historique :
    Léon XIII au début de l'année 1894. Le certificat d'authentification de la relique, toujours conservé à
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Fargues - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Référence documentaire :
    Legs à la fabrique (1846-1880) : François Lamarcade (1846-1847), Jean Claverie (1879-1880, deux
    Annexe :
    François Bordes, né à Tartas le 31 janvier 1880, ordonné prêtre en 1904 pour le diocèse d'Aire et de Dax . IM40003749) et Saint-Jean-de-Lier.] Ensemble de 12 santons (crèche de Noël) [sacristie] 20e s. Plâtre modèle dit "de Mme Royer", approuvé par Léon XIII ; signature en creux sur le globe, à droite : "Faull illisible au revers). Sainte Jeanne d'Arc (statuette en plâtre blanc ; nef, mur sud). Notre-Dame de Fatima (en pendant) : Vierge, saint Jean l'Évangéliste [chœur, au-dessus de l'autel] Limite 19e s.-20e s
  • Ensemble de 9 verrières : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Famille dans l'atelier, Charité de saint Martin, Apparition de Lourdes, Saint Michel et saint Alphonse de Liguori, Saint Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8)
    Ensemble de 9 verrières : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Sainte Famille dans l'atelier, Charité de saint Martin, Apparition de Lourdes, Saint Michel et saint Alphonse de Liguori, Saint Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8) Coudures - en village
    Dossier :
    Baie 0 : Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque (détail : armoiries du pape Léon XIII Paul et saint Pierre, Sainte Anne et la Vierge et saint Edmond, Saint François recevant l'indulgence de la Portioncule, Saint Vincent de Paul et le bienheureux Jean-Gabriel Perboyre (baies 0 à 8)
    Auteur :
    AuteurIllustration Maisonnave Jean-Philippe
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Georges
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Georges Saint-Geours-d'Auribat - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    , offert par les époux Vanoosterom, et un Saint Jean-Baptiste pour les fonts baptismaux) ainsi que la double face du XVIIe siècle à l'effigie des saints Georges et Jean l’Évangéliste (en réalité une bannière Delestan en 1877 et par son frère Gustave en 1893. Plusieurs statues de série (dont une Jeanne d'Arc
    Référence documentaire :
    Dons et legs à la fabrique (1839-1884) : Pierre Vanoosterom et Jeanne Fillon Labat (1839-1846 ), Jean Lorreyte (1856-1857), Justine Larrède (1870-1884).
    Annexe :
    . Titre : « Missale romanum […] / [armes de Léon XIII] / Turonibus, Typis A. MAME typographi [illisible]… 30 # ». « Tableau de St Jean aux fonts bapt[ismaux]… 30. » - « Recettes 1843 » : « Reçu de Mr et paroissiale de St Geours d’Auribat MM. Farthouat Jean, Coudroy Jean, Lestage Vincent, Domenger Bertrand , Marsan Jean ». - Séances des 3 octobre 1829, 18 avril 1830, 3 avril 1832, 1er dimanche d’octobre 1832 ) noire et Banière (sic) / Vu l’offre de Mr le trésorier [Jean Farthouat] de vouloir faire les avances Jean Farthouat. - Séance du dimanche de quasimodo (avril) 1838 : « Érection du chemin de la croix » par la donation de Jean Lorreyte, propriétaire à Poyanne et ancien marguillier de Saint-Geours, devant Me ) - Ordonnance de la visite pastorale de François-Adélaïde-Adolphe Lannéluc, évêque d’Aire (20 août 1843). « Art fabrique, 1830-1859). Tableau : Saint Jean. Acquis en 1843 pour surmonter les fonts baptismaux, pour la
    Illustration :
    tableau de saint Jean pour les fonts et réparation du tableau de sainte Madeleine. IVR72_20154001194NUC2A François-Adélaïde-Adolphe Lanneluc, évêque d'Aire, 20 août 1843 (début). IVR72_20154001192NUC2A François-Adélaïde-Adolphe Lanneluc, évêque d'Aire, 20 août 1843 (fin). IVR72_20154001193NUC2A
  • Église paroissiale Notre-Dame de Lagastet
    Église paroissiale Notre-Dame de Lagastet Aurice - Lagastet - en écart - Cadastre : 2016 E 272
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Annexe :
    -Lagastet" par le curé Jean François Régis Gaulin), Archives diocésaines de Dax (communiqué par Michèle complet. M. Marsan, peintre en bâtiments à St Sever fut chargé de fournir un devis qui fut adopté. M. Léon de l'Immaculée Conception, au bout de l'allée des platanes (Entreprise Léon Priam à Cauna) - 40.335 f
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Blaise de Gourby
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Blaise de Gourby Rivière-Saas-et-Gourby - Gourby - en écart
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Annexe :
    , dont les quatre autres sont à l’église Saint-Jean-Baptiste de Rivière.] Croix d’autel [sacristie] (ill et moraillon en fer forgé. Statue (statuette) : Saint François d’Assise [chœur (en 1992)] Limite 19e . Toile en un seul lé ; tableau non encadré. Copie d’après le célèbre portrait par Simon François, dit indulto apostolico hujusque concessis auctum / [armoiries de Léon XIII] / MECHLINIÆ / H. DESSAIN, / Summi
  • Ville d'Hiver d'Arcachon
    Ville d'Hiver d'Arcachon Arcachon - Ville d'Hiver - en ville
    Référence documentaire :
    P. 180-203 (Ill.) COTTIN François, COTTIN Françoise. Le bassin d'Arcachon, à l'âge d'or des villas P. 1 ARDOUIN SAINT AMAND Jean-Pierre. "Le phtisique à Arcachon : Un malade de prix". Bulletin de la
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Vachon Jean
    Illustration :
    Le buste de Nicolas Brémontier a été réalisé par Alexandre Léon en 1877. IVR72_19863300948X
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Gamarde-les-Bains - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    l'exception de ses trois cloches - fondues respectivement par François-Dominique Delestan en 1834 et 1852 et notables locaux, au premier rang desquels le curé Jean Biès, principal artisan de l'entreprise, le maire
    Référence documentaire :
    Procès de Jean Laborde, meunier, Jean Maurin, charpentier à Hinx, fin XVIIIe siècle. DELOFFRE Raoul, BONNEFOUS Jean. Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales. Du
    Auteur :
    [imprimeur-éditeur] Bruyset frères Jean-Marie et Pierre-Marie
    Annexe :
    . Supportent les statues de sainte Jeanne d'Arc et du Sacré-Cœur. Veilleuse du saint sacrement [collatéral sud . 20134000693NUC2A). Sainte Jeanne d’Arc (entrée du chœur au nord ; h = 145 sans l'étendard ; inscription "JEHANNE Léon XIII. B. Missel romain (n° 2). Alfred Mame et fils, Tours, après 1928. Titre : « Missale romanum Jean Hérissant, Paris, 1745. 3 vol. (Sermons, Conférences, Panégyriques). Page de titre : "Sermons de M . Massillon, évêque de Clermont, ci-devant prêtre de l'Oratoire, l'un des Quarante de l'Académie Françoise / Mystères / A Paris, rue S. Jacques, chez la Veuve Estienne & Fils, à la Vertu, et Jean Hérissant, à S. Paul ). Veuve Estienne et fils et Jean Hérissant, Paris, 1769 et 1770. 4 vol. (Sermons, Conférences l'Oratoire, l'un des Quarante de l'Académie Françoise / Mystères / A Paris, rue S. Jacques, chez la Veuve Estienne & Fils, à la Vertu, et Jean Hérissant, à S. Paul & à S. Hilaire / MDCCLXIX [Sermons, Panégyriques adjoint, Monsieur le chevalier Betbeze de la Bia de Sauviac, Jean Dominique, Madame Marthe Sepes née du
    Illustration :
    Statue de Jeanne d'Arc. IVR72_20134000678NUC2A
  • Tableau : Vierge à l'Enfant, dit
    Tableau : Vierge à l'Enfant, dit "L'Étoile du matin" Audignon - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    ), élève de François-Édouard Picot à l'École des beaux-arts en 1847. La toile, très influencée par la
    Annexe :
    Portrait de Madame Léon, en robe blanche, magnifiquement éclairé, présentant, avec une merveilleuse touche
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Barthélemy Saint-Pandelon - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    première moitié du XIXe siècle. En 1820, Jean Ducros de Bellepeyre, maire du village et peintre amateur
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Saint-Pandelon, par le curé Jean-Baptiste Renaud, s.d. (vers 1887). p. 447-460 LARRÈRE Jean-Luc. "Le général Montenard à Saint-Pandelon". Bulletin de la Société de
    Annexe :
    pour marraine Mme Vve François Dibarrart d’Etchegoyen, née Caubotte. Mr Jean Baptiste Renaud étant curé ) : Ordonnance de François Adélaïde Adolphe Lanneluc, évêque d’Aire, à la suite de sa visite pastorale. « Art. 1 Jean-Baptiste Renaud). Doc. 11. 1863 (8 février, 23 février et 10 mai) : « Délibération pour francs), Mme Detcheverry née Dibarrart d’Etchegoyen (1.000 francs), le maire Léon Lacoin (1.000 francs . Monographie paroissiale de Saint-Pandelon, par le curé Jean-Baptiste Renaud, s.d. (vers 1887). Église eu pour parrain Mr Jean Louis Eugène de Laurens Hercular maire, chevalier de la Légion d’honneur, et manuscrits : « saint Matthieu », « saint Pierre », « saint Barthélemy », « saint Marc », « saint Jean . 20114001642NUC2A). Saint Antoine de Padoue (clocher ; h = 130 environ ; ill. 20114001642NUC2A). Sainte Jeanne d’Arc évêques, vendu à la Révolution, avait été acheté en 1791 par Jean-Jacques Ducros de Bellepeyre, dont les garibaldiennes. Montenard, gendre de Jean Ducros de Bellepeyre (maire de Saint-Pandelon et propriétaire de
    Illustration :
    Statues du Sacré-Coeur, de Jeanne d'Arc et de saint Antoine de Padoue. IVR72_20114001642NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Paul-Ermite
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Paul-Ermite Saint-Paul-lès-Dax - en ville
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    en 1856-1858. A peine les travaux achevés, le menuisier local Jean Bernos réalise, sur les dessins fondeurs dacquois François-Dominique (1856) et Louis-Rémy Delestan (1865), et de leur fils et frère Gustave
    Annexe :
    » par Jean Bernos, menuisier à Saint-Paul. La chaire, les bancs d’œuvre et les stalles restent encore à exécuter. En août 1858, Jean Bernos s’engage à exécuter, sur des dessins de Durand et Guichenné : « 1° Une . - 1898 : reconstruction partielle ou restauration du clocher par l’architecte parisien Henri Léon Rapine [...] St Antoine de Padoue [don de Mlle Darrigade] »). Sainte Jeanne d’Arc (collatéral nord ; h = 142, la serrurier Betsellère et le menuisier Jean Bernos, tous deux de Saint-Paul. Visibles sur une photographie de
  • Château Le Bourdieu
    Château Le Bourdieu Valeyrac - le Bourdieu - isolé - Cadastre : 1831 C2 514, 515 2011 C3 469, 484
    Historique :
    propriétaires successifs : Eyquem entre 1850 et 1873, Izard en 1873 et à partir de 1875 Léon Gaillard. Le logis
    Annexe :
    mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition), p. 328 : "Le château Le Bourdieu, appartenant à M. François °515 : 1867 : construction nouvelle d’une maison, Eyquem Jean 1873 : construction nouvelle d’une maison
  • Château Haut Barrail
    Château Haut Barrail Bégadan - 8 route du Maquis des vignes Oudides - en village - Cadastre : 1831 C1 902, 904 à 907 2012 C3 1901
    Historique :
    fils François d'Aux à la suite du décès de son demi-frère Jean Jacques d'Aux en 1767. Cette famille siècle. Le domaine appartient alors à la famille Daux par l'alliance matrimoniale entre Jean Jacques . Au début du 20e siècle, le domaine appartient au négociant Léon Brunet. Dans les années 1960, la
    Annexe :
    Noble Dame Jeanne Ferrand se qualifie épouse de Noble Amanieu Delboith, Ecuyer, Seigneur de la Bernede . Cette maison appartenait en 1580 à Demoiselle Jeanne de Bordeaux, suivant un titre du 25 juin de cette : Château du Barrail – veuve Ernest Charron – 50 tonneaux 1908 : Château du Barrail – Léon Brunet (négociant à Paris) – 80 tonneaux 1922 : Château du Barrail – Héritiers Léon Brunet (négociant à Paris) – 80 tonneaux 1929 : Château du Barrail – Héritiers Léon Brunet (négociant à Paris) – 80 tonneaux 1949 : Château
    Illustration :
    Extrait de tarifs du négociant Léon Brunet, vers 1900. IVR72_20143303756NUC2A
  • Ancien repaire noble de La Dauradie, autrement appelé
    Ancien repaire noble de La Dauradie, autrement appelé "de Féletz", puis "château", puis ferme Aubas - Féletz - isolé - Cadastre : 1813 A3 1257 2013 ZC 114 à 118
    Historique :
    pour la somme de 12 100 francs. Il revient ensuite (avant 1813) à Jean Martin, habitant de Montignac
    Référence documentaire :
    & mémoires sur lesdits ouvrages. Dessin, encre et aquarelle, par François Ferry, 1696. AD Dordogne. 2 E 1828 (fonds d’Hautefort) /8-76. Hommage de François de Feletz au marquis François de Feletz au marquis d’Hautefort pour sa maison noble de Feletz tenue de sa châtellenie de p. 232 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966. contemporaine sous la dir. de Jean-Pierre Poussou, 2011. p. 373 CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541 rendus à Henri de Navarre Périgord. Tome XXV (1898), p. 371-376. CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541
    Texte libre :
    ), Alain, Arnaud et Jeanne. François de Féletz fait dans la suite une belle carrière (il devient chevalier à Saint-Léon-sur-Vézère). La partie basse du mur gouttereau sur cour présente une fraction de deux ]. De son mariage avec Gasparde de Carbonnières, Étienne a eu François (son aîné et légataire universel . st.) [11]. Passant entre les mains de la descendance de François de Féletz, le repaire noble – devenu le citoyen Émery Lacour pour la somme de 12 100 francs [12]. Il revient peu après (avant 1813) à Jean
  • Présentation de la commune de Montignac
    Présentation de la commune de Montignac Montignac
    Historique :
    -Léon, Condat, Auriac, Bars, Fanlac et Valojoulx), des revenus des moulins et des fours banaux, des première moitié du siècle dans les bourgs voisins de Sergeac (Cramirac) et de Saint-Léon-sur-Vézère (La en 1481 dans celles d’Alain d’Albret et de son fils Jean, roi de Navarre. Cet héritage lie dans la de Jean de Ferrière, qui obtient tous les droits de justice sur Le Cheylard et sur Aubas ; Antoine Milon achète les mêmes droits pour la justice de La Renaudie et de La Filolie, François de Boussiers au Planchat (Montignac), Jean de La Bermondie à Auberoche (Fanlac), tout comme Jean Chapt, seigneur de l’ancienne châtellenie de Montignac à François de Hautefort pour 60 000 livres. Aux XVIIe et XVIIIe siècles
    Référence documentaire :
    faveur d’Archambaud, comte de Périgord, pour constituer la dot de sa sœur Jeanne de Pons, 1324. Renaud de constituer la dot de sa sœur Jeanne de Pons, 1324. AD Pyrénées-Atlantiques. E 607. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre , évêque d'Aure, 1546. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre, évêque d'Aure, 1546. ). Rachat des justices de Bars et Saint-Michel, par Jeanne d'Albret, reine de Navarre, au seigneur de AD Pyrénées-Atlantiques. B 1911. Vente de la justice du Penchat, autrement Mourgue, à François , autrement Mourgue, à François Boussier, 1598 (document orig. détruit lors de l’incendie de 1908) justice d'Aubas en faveur de Jean de Ferrières, seigneur de Sauvebœuf, 1598-1599. AD Pyrénées faveur de Jean de Ferrières, seigneur de Sauvebœuf, 1598-1599. Périgord à Jean de Ferrières, sieur de Sauvebœuf, etc., 1600. B. 1916. (Carton. 4 pièces, papier). Vente
    Illustration :
    Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410340NUC4A Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410341NUC4A Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410342NUC4A Vue de l'avenue Jean-Jaurès. IVR72_20122410343NUC4A
  • Château de Barbe
    Château de Barbe Villeneuve - Château de Barbe - isolé - Cadastre : 1819 B 17 2011 A1 262
    Historique :
    siècle, Fronton, au 17e siècle, Issac et Fronton II et, au début du 18e siècle, François, qui fait bâtir chapelle où serait enterrée son épouse. En 1814, la propriété appartient au comte Léon de Brivazac et reste
    Annexe :
    Saint-Martin du Bois, son fils, Fronton II, le remplaça au château de Barbe. Fronton II épousa Jeanne de Calmeil et en eut deux fils nommés François et Placide ; ce dernier fut prieur des Bénédictins de Bordeaux et fit, selon son biographe, rebâtir le monastère de cette ville. François fut marquis de Barbe et de Saint-Ciers vers le milieu du 18e siècle, et eut six enfants de Jeanne de Garat, son épouse. Lancelot, l ´aîné de ses fils, le remplaça ; les autres furent militaires. François, le plus jeune, entra dans la Barbe, il éleva, sur le bord même de la Gironde, une chapelle dédiée à l´Etoile des Mers. François Barbe et le porta en dot à M. Léon de Brivazac, qu´elle épousa à Bordeaux en 1814, en présence du duc d