Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 40 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Gamarde-les-Bains - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    notables locaux, au premier rang desquels le curé Jean Biès, principal artisan de l'entreprise, le maire verrier palois Jules-Pierre Mauméjean (petit-fils de l'orfèvre précédemment mentionné). Les Ateliers Saint
    Référence documentaire :
    Procès de Jean Laborde, meunier, Jean Maurin, charpentier à Hinx, fin XVIIIe siècle. DELOFFRE Raoul, BONNEFOUS Jean. Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales. Du
    Auteur :
    [imprimeur-éditeur] Bruyset frères Jean-Marie et Pierre-Marie
    Annexe :
    statue de saint Antoine de padoue (cf. ci-dessous). Ensemble de 2 fauteuils de célébrant et de 3 . Supportent les statues de sainte Jeanne d'Arc et du Sacré-Cœur. Veilleuse du saint sacrement [collatéral sud contraire). Saint Antoine de Padoue (collatéral nord, 2e travée ; h = 131 ; sur un tronc en bois ; ill . 20134000693NUC2A). Sainte Jeanne d’Arc (entrée du chœur au nord ; h = 145 sans l'étendard ; inscription "JEHANNE Jean Hérissant, Paris, 1745. 3 vol. (Sermons, Conférences, Panégyriques). Page de titre : "Sermons de M / Mystères / A Paris, rue S. Jacques, chez la Veuve Estienne & Fils, à la Vertu, et Jean Hérissant, à S. Paul ). Veuve Estienne et fils et Jean Hérissant, Paris, 1769 et 1770. 4 vol. (Sermons, Conférences Estienne & Fils, à la Vertu, et Jean Hérissant, à S. Paul & à S. Hilaire / MDCCLXIX [Sermons, Panégyriques adjoint, Monsieur le chevalier Betbeze de la Bia de Sauviac, Jean Dominique, Madame Marthe Sepes née du Jean Garcie, adjoint, marraine Sébastine du Rau. 1852. Delestan fondeur". La nef principale à 24m90 de
    Illustration :
    Statue de Jeanne d'Arc. IVR72_20134000678NUC2A Statue de saint Antoine de Padoue et son piédestal-tronc. IVR72_20134000693NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Laurent
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Laurent Téthieu - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    au charpentier Jean Vidau, et sans doute au peintre tarbais François Lataste (pour les tableaux de , chaire à prêcher). Dans le même temps (1865-1866), le verrier palois Jules-Pierre Mauméjean fournit pour et refontes au cours du XIXe siècle : en 1824 et 1836 par le Dacquois Jean Delestan, en 1855 par les vitrerie de Mauméjean, endommagée par la foudre en 1936 et en 1951, par de nouvelles verrières dues à Jean
    Auteur :
    [peintre-verrier] Mauméjean Jules-Pierre [verrier] Létienne Jean-Bernard [fondeur de cloches, serrurier] Bénesse Jean-Baptiste [charpentier] Vidau Jean [fondeur de cloches] Delestan Jean
    Annexe :
    1883. Serait un vestige de la vitrerie fournie en 1865-1866 par Jules-Pierre Mauméjean, selon Jean (réception) par le verrier palois Jules-Pierre Mauméjean (1837-1909). Endommagées par la foudre en 1936 en 1952-1953 par une nouvelle vitrerie de Jean Lesquibe. D'après Jean-Pierre Suau (2012, p. 207 et vingt ans plus tard. Ensemble de 2 cloches. Bronze. La première, commandée en 1824 au fondeur Jean : refonte d’une cloche par [Jean] Delestan, fondeur à Dax (pour 724 fr.) ; réception en janvier 1825. Avait également soumissionné au marché Jean-Baptiste Bénesse. - 1836 : refonte d’une cloche par [Jean] Delestan et le charpentier Jean Vidau : « 6 candélabres en cuivre argenté, de 0m66 de haut » (168 fr.) ; « 4 verrier palois Jules-Pierre Mauméjean : « Chaque ouverture [6] renferme un médaillon au centre entouré de nord et sud] 1975. Jean-Bernard LÉTIENNE (verrier), Françoise BLANC-SUBES (cartonnier). Dalle de verre ) par le verrier tarbais Jean-Bernard Létienne, avec lequel elle collabora en 1972 pour les verrières de
  • Église paroissiale Saint-André
    Église paroissiale Saint-André Gourbera - en village - Cadastre : 2007 OA 357
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    siècle avant la fondation de l'hôpital-prieuré de Puymartet par l'ordre de Saint-Antoine. Les prieurs de
    Annexe :
    , presbytère, cimetière, 1844-1933. - 1867 (20 septembre) : contrat avec Jules-Pierre Mauméjean, peintre
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Pauillac - place Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 1825 D1 241 2012 AW 181
    Auteur :
    [architecte] Miramont Jules de
    Annexe :
    Documentation du fonds Jules de Miramont Notes de Jean-Claude Lasserre, dossier documentaire -Jean-Baptiste. Au sud du clocher-porche : tableau d'une Vierge à l'Enfant avec Dominicains et Christ en Croix (copie d'après le tableau de Jean Jouvenet, 1697, conservé au Louvre). Bas-côté sud : Statuette et sacré-coeur. Autels secondaires dédiés à Saint-Antoine-de-Padoue avec statue signée Maison Raffl , 2 O 2622, Paiement à Jean Gauvron, maître couvreur pour les couvertures du clocher, de l'église, de ". -Lettre du 31 janvier 1902 à Jules de Miramont lui confirmant que le plan d'expropriation de Pauillac est
    Illustration :
    Ensemble de tableaux des 4 Evangélistes : saint Jean. IVR72_19763300006V Tableau de la descente de croix, copie du tableau de Jean Jouvenet : détail d'une inscription
  • Hameau du Pouyalet
    Hameau du Pouyalet Pauillac - le Pouyalet - en écart - Cadastre : 1825 A2 1650 à 1921 2012 AO
    Historique :
    années 1920 et 1930 des documents à entête indiquent l'activité d'Antoine Mirande au Pouyalet (ramonage
    Annexe :
    semestre 1920, 20 novembre 1920. Ramonage cheminées ; papier à entête : Antoine Mirande, Pouyalet. AC électro-pompe automatique à l'hôpital, 30 août 1935. Papier à entête Antoine Mirande, Pouyalet. AC
    Illustration :
    Maisons en rez-de-chaussée avec bâtiments de dépendance à l'arrière (9, 11, 13 rue Jean Blanc Vastes bâtiments de dépendance à l'arrière des maisons en rez-de-chaussée de la rue Jean Blanc Maison à étage carré (3 rue jules Saux, parcelle 313). IVR72_20123303112NUCA Maison à étage carré présentant une double façade sur les rues du Progrès et Jules Saux (parcelle Maison à étage carré (rue Jules Saux, parcelle 102). IVR72_20123303103NUCA Place Jules Saux. IVR72_20123303101NUCA Place Jules Saux : maison en rez-de-chaussée du 18e siècle (3 place Jules Saux, parcelle 103 Maison, rue Jules-Saux. IVR72_20123303111NUC2A Maison datée 1935 (villa Saint-Jean, 34 route de Bordeaux, parcelle 111). IVR72_20123303069NUCA
  • Château Marbuzet
    Château Marbuzet Saint-Estèphe - Marbuzet - en écart - Cadastre : 1825 C1 1027 à 1033 2015 OC 1396, 1259
    Historique :
    l'édition de 1874 de l'ouvrage de Cocks et Féret ; il appartient alors à Jules Merman et produit 50 tonneaux . Jules Merman avait reçu le domaine du partage de succession de sa mère, Marie Caroline dite Coraly Batre , veuve de Antoine Merman (1786-1843), décédée en 1852 ; son frère Georges reçoit lui le domaine voisin du . Jules Merman, né en 1829, est juge de commerce de Bordeaux de 1872 à 1878 ; il a fondé une maison de commerce à Bordeaux "Jules Merman et Bernos aîné". Il fait construire le château en 1890 ou 1891, selon les
    Référence documentaire :
    p. 255 DETHIER Jean (dir.). Châteaux Bordeaux. Paris : Centre de création industrielle [Centre p. 122-123 MAFFRE Philippe, BERIAC Jean-Pierre. Le Bordelais néoclassique : itinéraires en
    Annexe :
    G. Gounouilhou, 11 rue Guiraude, 1897. -Pierre Merman : fils aîné de Jean-Baptiste Merman et de la paroisse de Lamarque en Médoc, fille légitime de sieur Antoine Tallarie, chirurgien-major du fort dont Antoine, né le 24 février 1786 [et Marie-Nancy née le 29 novembre 1791 mariée à Bernard Capdeville son fils unique Antoine ; le domaine de Gillet, commune de Ludon, à sa fille Thérèse-Delphine, épouse de Taffard, commune de Blaignan divisé en deux parts, à Jenny, épouse Peychaud et à Jeanne-Mary-Clary , épouse Gorsse. -Antoine Merman (p.76) - portrait Né le 24 février 1786 Le 4 septembre 1816, par ordonnance royale, Antoine Merman fils est nommé courtier de vins pour en remplir les fonctions près la . Le 6 novembre 1824, Antoine Merman, courtier de vins et eaux-de-vie, demeurant à Bordeaux, cours du jardin public, n°80 vend à dame Françoise-Georgette Lawton, sans profession, épouse du sieur Jean , épouse du sieur Antoine Merman, à raison des droits qu’elle peut avoir à exercer sur les biens de son
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Coudures - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    toulousain Jules Guiraud, complétés par des statues et un chemin de croix livrés par le fabricant F.-D. Monna
    Référence documentaire :
    ), Catherine Destenave (1844), Jeanne Tauzin épouse Mibielle (1859), Marie-Lucine Descorps (1877), Laure 1885, p. 262 CAZAURAN Jean-Marie (abbé). "Pouillé du diocèse d'Aire", Bulletin de la Société de LOBIT Jean de. La Paroisse Saint-Martin de Coudures. Manuscrit, s.d. [1957]. LOBIT Jean de. "Une lande de Chalosse". Bulletin de la Société de Borda. Dax, 1953, tome 2, p. 65
    Auteur :
    [imprimeur-éditeur] Pélagaud Jean Benoît [éditeur] Vignancour Jean-Pierre
    Annexe :
    " ; ill. 20174000418NUC2A). Saint Jean-Baptiste (collatéral sud, chapelle des fonts baptismaux). Saint Antoine de Padoue (collatéral sud ; acquise en 1893-1894 [Mémoire des travaux exécutés dans l'église : "Récapitulation, 1894/novembre. Pour mémoire : statue de St Antoine, 55, et socle 18 f. Payés par Mme de Tavernier ). Sainte Jeanne d'Arc (chapelle sud-est [du Tiers-Ordre] ; modèle de Charles Desvergnes édité par le livres [sacristie] A. Missel romain. Jean-Benoît PÉLAGAUD (1802-1889), Lyon, 1851. Reliure en cuir noir bergers de Velasquez (cliché Braun). H. Rituel du diocèse d'Aire. Jean-Pascal VIGNANCOUR, Pau (?). Reliure Pau en 1776 par Jean-Pascal Vignancour (1723-1807), imprimeur du roi et de l'évêque d'Aire, dont deux ) : lettre du maire Jean-Baptiste Lamaignère : "l'église a été restaurée en 1606 par la commune et depuis l'église et traverse la toiture et le plafond." "Plan dressé par le sieur Jean Daraignez aîné, menuisier Coudures, cahier manuscrit "La Paroisse Saint-Martin de Coudures" (n.s., s.d. [colonel Jean de Lobit (1890
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Saugnac-et-Cambran - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    complété dans la seconde moitié du XIXe siècle avec la pose de verrières décoratives par le Palois Jules
    Annexe :
    sculpté néogothique [h = 110 ; la = 70]). Saint Antoine de Padoue (collatéral sud ; h = 118 ; sur console en plâtre polychrome à deux angelots). Sainte Jeanne d’Arc (collatéral nord ; h = 148 ; marque de ) peint en 1667 pour l’église Saint-Jean de Troyes (toujours in situ) ; sans doute d’après l’une des
    Illustration :
    Statue de Jeanne d'Arc. IVR72_20114000925NUC2A
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Madeleine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Madeleine Goos - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    anépigraphes ont probablement été posées dès 1892, sans doute par le verrier palois Jules-Pierre Mauméjean. On
    Annexe :
    statue de saint Antoine de Padoue, placée depuis lors sur une console suspendue en plâtre.] Armoire de polychrome à deux angelots ; ill. 20134002780NUC1A). Saint Antoine de Padoue (collatéral sud, 3e pilier ; h 1991 : sur un tronc en bois]). Sainte Jeanne d’Arc (réserve nord ; plâtre blanc ; h = 154 [188 avec armes de Jeanne d'Arc). Notre-Dame de Lourdes (édicule adossé au mur oriental du cimetière ; plâtre
  • Château Tronquoy-Lalande
    Château Tronquoy-Lalande Saint-Estèphe - Tronquoy-Lalande - R. D. 2 E 3 - isolé - Cadastre : 1825 B1 18 à 25 2015 OB 260, 1455, 1456
    Historique :
    1709. Au lieu-dit a été ajouté le nom de la famille Tronquoy. Jean de Tronquoy, chevalier, président
    Annexe :
    Lépicier, Jules. Archives historiques du département de la Gironde, 1898 p. 247 30 août.- N° 879 . Saint-Laurent (dame Marie-Anne Tronquoy, veuve de messire Antoine de), chevalier, président trésorier de France en la généralité de Bordeaux, a représenté les lettres de bourgeoisie dudit Antoine, son mari, du , Claire et Jeanne de Saint-Laurent, frères et soeurs, leurs enfants. de Jean Tronquoy, chevalier, président trésorier de France et d'Anne Guillot, le 6 novembre 1760 (?) ; -l'inhumation d'Anne Guillot (ou Guilhaut), épouse de Jean de Tronquoy, etc, le 3 avril 1763 ; -l'inhumation de Jean de Tronquoy, chevalier, président trésorier de France le 30 octobre 1766 ; -l'inhumation de
  • Château Le Crock
    Château Le Crock Saint-Estèphe - German - en écart - Cadastre : 1825 C1 729, 730 2015 OC 21, 42
    Historique :
    enfants : Le Crock revient à son fils unique Antoine (1786-1843). Des bâtiments figurent à cet , Marie Caroline dite Coraly Batre, veuve de Antoine Merman, décède. Un partage est organisé entre ses deux fils : Georges reçoit le château du Crock, tandis que Jules hérite du domaine de Marbuzet. Ce sont
    Annexe :
    G. Gounouilhou, 11 rue Guiraude, 1897. -Pierre Merman : fils aîné de Jean-Baptiste Merman et de la paroisse de Lamarque en Médoc, fille légitime de sieur Antoine Tallarie, chirurgien-major du fort dont Antoine, né le 24 février 1786 [et Marie-Nancy née le 29 novembre 1791 mariée à Bernard Capdeville son fils unique Antoine ; le domaine de Gillet, commune de Ludon, à sa fille Thérèse-Delphine, épouse de Taffard, commune de Blaignan divisé en deux parts, à Jenny, épouse Peychaud et à Jeanne-Mary-Clary , épouse Gorsse. -Antoine Merman (p.76) - portrait Né le 24 février 1786 Le 4 septembre 1816, par ordonnance royale, Antoine Merman fils est nommé courtier de vins pour en remplir les fonctions près la . Le 6 novembre 1824, Antoine Merman, courtier de vins et eaux-de-vie, demeurant à Bordeaux, cours du jardin public, n°80 vend à dame Françoise-Georgette Lawton, sans profession, épouse du sieur Jean , épouse du sieur Antoine Merman, à raison des droits qu’elle peut avoir à exercer sur les biens de son
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André Gourbera - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Annexe :
    statues [...] St Vincent de Paul [...] revendiquées par Mme Ducamp à Œyreluy »). Saint Antoine de Padoue feuillagés ; n° II/4, inv. 1906 : « Cinq statues [...] St Antoine de Padoue [...] revendiquées par Mme Ducamp avec Jules-Pierre Mauméjean, peintre-verrier à Pau, pour la fourniture de "1° Trois vitraux à
  • Château Lascombes
    Château Lascombes Margaux - Segones - en écart - Cadastre : 1826 D3 1223 à 1229 2008 AD 1, 2, 3, 5, 253, 254, 258
    Historique :
    l'archiviste Nicolas Rubisiak (conservée au château). C'est Jean de Lascombes, fils d'Antoine de Lascombes, qui probablement une écurie et le portail du château. En 1889, le domaine est aux mains de Jean-Jules Théophile se traduit par le mariage de Jean, le 26 août 1679, avec Louise de Rauzan, fille de Pierre Desmesures de Rauzan et Jeanne Moncourier. Et le 22 juillet 1681, il achète à Marie de Raymond, veuve du Bourgeois de Bordeaux François Freychinet, le domaine de Segonnes à Margaux pour 12000 livres. Jean, qui est également dénommé Jean hérite du domaine qui est au milieu du 18e siècle divisé entre ses 4 enfants : Pierre Ogier, Jean-François, Jean Pierre Ogier et Anne. En 1760, la moitié du domaine de Segonnes est vendue à mains de négociants, Walter Johnston puis Jean-Baptiste Loriague. Le 2 juillet 1844, Louis Anselme Hue
    Référence documentaire :
    RUBISIAK Nicolas. Histoire de Château Lascombes, du Chevalier Antoine de Lascombes à Alexis Lichine
    Annexe :
    Lascombes sur le domaine : ce n'est pas Antoine ; ce Jean, son fils, était lui aussi Chevalier (puisque ce 27 hectares. - en 1887, mort de Gustave Chaix d'Estange, laissant deux enfants héritiers : Jean-Jules retrouve seul propriétaire Jean-Jules Théophile Chaix d'Estange, mais avec une superficie réduite à 13 hectares environ. - en 1919, Jean-Jules Théophile Chaix d'Estange achète le château Marquis d'Alesme Becker (fils adoptif de Chaix d'Estange). - en 1923, mort de Jean-Jules Théophile Chaix d'Estange, laissant Chevalier Antoine de Lascombes à Alexis Lichine, Tableau des recherches d'archives. Document pdf conservé au château, décembre 2015-janvier 2016. - AD Gironde, 3 E 2467. Contrat de mariage de Jean de Lascombes et de de Segonnes à la Demoiselle Marie de Raymond, veuve Freyssinet, 22 juillet 1681. C'est Jean de titre se transmet automatiquement) ; Jean habitait alors à la Réole ; il était absent au moment de la advenant (août) du contrat enregistre la prise de possession par Rauzan, représentant Jean Père, de la
  • Château Lagrange
    Château Lagrange Saint-Julien-Beychevelle - Château Lagrange - isolé - Cadastre : 1825 D4 1130 à 1137 2011 D7 1452, 1453, 9996, 1497
    Historique :
    de la Commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Bordeaux, et faisaient partie de 1796, Jean Valère Cabarrus (1758-1829), négociant, en est propriétaire et crée le vignoble puis le deux éléments en rez-de-chaussée mais sans tour. D'après la correspondance du peintre Jules Breton qui
    Référence documentaire :
    BOURRUT LACOUTURE Annette. "Jules Breton, sa vie, son oeuvre, son séjour à Lagrange", Cahier n°1
    Annexe :
    Guillem, veuve de sieur Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède, homme de loi demeurant à Bordeaux cours de château Lagrange dépendaient autrefois de la Commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de de La Grange". C'est à partir de 1796, avec Jean Valère Cabarrus, devenu comte de l'Empire et paroisse St Eloy, lequel pour éviter la diminution des biens composant la succession de feu M. Antoine invariablement les droits que Me Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède son frère aussi monoyeur pour le roy et d’ycelle, a vendu, cédé et transporté par voie de licitation et de partage audit Me Jean-Baptiste Arbouet messire Antoine Branes de Cours écuyer, vivant seigneur de la dite maison noble de la Grange, de Monteil du fief de Valée et Roussillon [...]. Sieur Branes = oncle maternel de Jean-Baptiste Arbouet de la BOURRUT LACOUTURE Annette. "Jules Breton, sa vie, son oeuvre, son séjour à Lagrange", Cahier n°1 , brochure éditée par le château, s.d. [2012] Extraits de la correspondance de Jules Breton : p.10 10
  • Hameau de Marbuzet
    Hameau de Marbuzet Saint-Estèphe - Marbuzet - en écart - Cadastre : 1825 C1 2015
    Historique :
    majorité à la famille Fatin : le sieur Jean Fatin, ancien procureur au présidial et sénéchal de Guyenne, y Fatin, notaire, en 1790, des terres son vendues mais son fils Jean-François Fatin en conserve encore
    Annexe :
    Documentation complémentaire Source : Gallica, Bnf -Lépicier, Jules. Archives historiques du département de la Gironde, 1898. 13 mars. N° 521. Fatin (sieur Jean), ancien procureur au présidial et fonds du notaire Macaire, AD Gironde, 3 E 35625 : 21 avril 1838 : vente Marie Dumas, veuve de M. Jean Ha n°48. A vendu à Dame Marie Corne, époque de M. Jean Hostein, marchand, de lui, ici présent, dûment l’acquisition de Mme Françoise-Georgette Lawton épouse de M. Jean-Baptiste-Thomas Mac Carthy, négociant . Fatin pour les avoir acquis de M. Antoine Merman, courtier de vins, demeurant à Bordeaux, moyennant une
  • Ville de Montignac
    Ville de Montignac Montignac
    Référence documentaire :
    . AD Pyrénées-Atlantiques. E 607. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre , évêque d'Aure, 1546. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre, évêque d'Aure, 1546. du passage estably de temps immemorial ». Mention du « port de ladite rivière ». Antoine du Moustier passim. TARDE (Jean), Les chroniques de Jean Tarde TARDE (Jean), Les chroniques de Jean Tarde MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse. MARQUAY, Jean ARAGUAS Philippe, FAYOLLE-LUSSAC Bruno, GAUTHIER Marc, MARQUETTE Jean-Bernard. Recherches sur , MARQUETTE Jean-Bernard. Recherches sur l'habitat fortifié d'époque médiévale en Périgord. Bordeaux FAVALIER Jeanne. Auriac-du-Périgord FAVALIER Jeanne. Auriac-du-Périgord, Histoire et chronique CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541 rendus à Henri de Navarre, sire . Tome XXV (1898), p. 371-376. CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541 rendus à
    Texte libre :
    Jean de Ferrière, qui obtient tous les droits de justice pour Condat et pour Aubas [25], pour Antoine phénomène de « dispersion » ou de « redéploiement des mesnies » défini par Jean Richard ou Dominique vocable Saint-Jean l’évangéliste. En 1210, Ademar de la Tour et ses frères cèdent à l’ordre tous les résident dans cette partie de la ville, tels les Losse (Guillaume de Losse en 1324 et Jean de Losse en 1471 transférée à la chapelle Saint-Jean de l’hôpital, dans le barri du Chef du Pont. La grande affaire de ce : sur la rive gauche de la Vézère, reprenant l’ancienne rue de la chapelle Saint-Jean de Montignac au l’exception notable de l’église paroissiale, bâtie a novo par l’architecte Jules Mandin, de 1895 à 1897. Mais « port de ladite rivière ». Antoine du Moustier, homme préposé au droit de passage. 10 avril 1671. - AD
    Illustration :
    Maison du XIVe ou du XVe siècle de Montignac : la façade sur la rue Jules Clédat présentant un écu
  • Château La Haye
    Château La Haye Saint-Estèphe - Leyssac - chemin de Saint-Affrique - en écart - Cadastre : 1825 E2 2190, 2191 2015 OE 2760, 2761
    Historique :
    Jeanne Bernard en faveur de Janot Bernard de Leyssac de tout le droit, part et quotité que ladite Jeanne mars 1563, contrat est passé avec Jean Dupuy et Jean Perrot, deux maçons du bourg de Saint-Estèphe, par l’importante charge de procureur du Roi à la Monnaie de Bordeaux. En 1771, Antoine de Brane décède sans descendance, ce sont ses neveux qui héritent : Jean-Baptiste et Augustin Arbouet. Ils héritent de Leyssac et monnayeur du roi à Saint-Domingue, vend ainsi à Jean-Baptiste la moitié qui lui revient dans les biens et , tels qu’ils sont désignés par l’inventaire. Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède, avocat à la cour grange. En 1849, Anne-Marie Asmuss, fille de Jeanne-Camille Asmuss, petite-fille de Marie Aimée Confite Compagnie" ; en 1939, le domaine passe entre les mains de Willy Jules Netter, pharmacien parisien (jusqu’en
    Annexe :
    Guillem, veuve de sieur Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède, homme de loi demeurant à Bordeaux cours de paroisse St Eloy, lequel pour éviter la diminution des biens composant la succession de feu M. Antoine invariablement les droits que Me Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède son frère aussi monoyeur pour le roy et d’ycelle, a vendu, cédé et transporté par voie de licitation et de partage audit Me Jean-Baptiste Arbouet messire Antoine Branes de Cours écuyer, vivant seigneur de la dite maison noble de la Grange, de Monteil du fief de Valée et Roussillon [...]. Sieur Branes = oncle maternel de Jean-Baptiste Arbouet de la
  • Ville
    Ville Pauillac
    Annexe :
    Documentation sur la rue Jules-Ferry AC Pauillac, Registre de délibérations 1879-1885, Pétition 1935. Rue Dieu=Jules Ferry Jeanne d'Arc à la rue Pasteur, 30 juin 1937. délibérations 1791-1796, Nomination d'un expert juré pour les alignements des rues du bourg, 15 avril 1792. Jean bâtisse par Jean-Jacques Lacaussade sur un emplacement situé dans la rue des Granges, vis à vis le chay de Lagrange ; rue Royale ; rue St Antoine ; rue Bordelaise ; rue Ségur ; petite rue Franklin ; impasse Ste , 1936-1945, Recherche de subventions pour les travaux de percement de la rue Jeanne d'Arc à la rue correspondre la place Jean Jaurès (place Gabriel Gachet) avec la rue Grassi pour faciliter la circulation , Alignement, 11 germinal an 10 (1er avril 1802). Construction d'une bâtisse par Jean-Jacques Lacaussade sur un Documentation sur la rue Jeanne d'Arc AC Pauillac, Registre de délibérations 1885-1893, Plans et
    Illustration :
    Carte postale, 1ère moitié 20e siècle (collection particulière) : Pauillac, avenue Jeanne-d'Arc et Vue d'ensemble du quai Jean Fleuret (du nord au sud). IVR72_20123304836NUCA Vue d'ensemble du quai Jean-Fleuret (du nord vers le sud). IVR72_20123304850NUCA Vue d'ensemble de la rue Jean-Jaurès avec immeubles de la reconstruction. IVR72_20123304732NUCA Impasse à l'arrière du quai Jean-Fleuret : jardins et dépendances. IVR72_20123304854NUCA
  • Château Pomys
    Château Pomys Saint-Estèphe - Pomys - isolé - Cadastre : 1825 E2 2448, 2449 2015 OE 3419, 3420, 3116, 3142
    Annexe :
    d'Estournel) ; vente des héritiers de Joachim Marie de Errazu à Jean Jules Hostein Jeune et à Jean Hostein Estèphe par Alphonse de Maniban : échange avec Jean Wouch, 18 octobre 1699. Collection particulière Laforgue, fille de feu Jean Laforgue commandant pour le Roy au Camp de St Louis et quartier de la Cul ? et à Bdx ; Jean Henri Gaurens, hypothèque du 17 avril 1848 et acte chez Macaire 7 février 1849 Anne Pierrette Juliette Pauline Mathieu (acte de vente chez Antoine Peyrelongue le 21 octobre 1936
  • Dépendances agricoles et viticoles de Château Pomys
    Dépendances agricoles et viticoles de Château Pomys Saint-Estèphe - Pomys - - isolé - Cadastre : 1825 E2 2447 2015 OE 3141, 3143, 3147, 3029
    Annexe :
    d'Estournel) ; vente des héritiers de Joachim Marie de Errazu à Jean Jules Hostein Jeune et à Jean Hostein Estèphe par Alphonse de Maniban : échange avec Jean Wouch, 18 octobre 1699. Collection particulière Laforgue, fille de feu Jean Laforgue commandant pour le Roy au Camp de St Louis et quartier de la Cul ? et à Bdx ; Jean Henri Gaurens, hypothèque du 17 avril 1848 et acte chez Macaire 7 février 1849 Anne Pierrette Juliette Pauline Mathieu (acte de vente chez Antoine Peyrelongue le 21 octobre 1936