Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port et chenal de Goulée (ou chenal de Guy)
    Port et chenal de Goulée (ou chenal de Guy) Valeyrac - Port de Goulée - en écart - Cadastre : 1831 D1 non cadastré
    Historique :
    , Claude Masse représente les marais de Queyrac et de Lesparre "desséchés en 1648" : deux chenaux dits de Goulée présentent un tracé rectiligne et parallèle traversant les terres drainées et reliant Gaillan et carte de Belleyme, vers 1763-1764, distingue le petit (au nord) et le grand (au sud) chenal de Guy paroisses circonvoisines, entr’autres de Valeyrac, Gaillan, Queyrac et de Vendays". On retrouve cette même considérable de tous les ports de la côte et offre le plus d’avantages". Le rapport de l’ingénieur Chambrelent engagés en 1847 et en partie achevés en 1851. Ils consistent en la construction d’un perré en amont de la route, au redressement du coude du chenal et à l’établissement d’un terre-plein pour le dépôt des marchandises. Entre 1870 et 1872, de nouveaux travaux sont exécutés pour redresser le chenal. Ils sont réalisés par l’entrepreneur Chaudru. Entre 1887 et 1888, un nouveau pont d’écluse est construit sur le chenal de Goulée par les syndicats de Lesparre et du Polder de Hollande. Cet aménagement nécessite
    Référence documentaire :
    Carte des rivières de la Gironde et Dordogne depuis leurs embouchures jusqu'à Bordeaux / Libourne Plan du chenal de Goulée et des travaux projetés. dessin, encre, papier, par , 26 août 1906. BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et Arrêtés autorisant des constructions et des occupations temporaires sur le terre-plein du port de Redressement et balisage du chenal de Goulée, 1er février 1926.
    Description :
    -Dignac et Loirac. Il est aménagé dans l’embouchure du chenal de Goulée formé par le Grand chenal de Guy Le port de Goulée est situé à l’extrémité nord de la commune, à la limite avec la commune de Jau et le Petit chenal de Guy. La route départementale n°2 franchit les deux chenaux au moyen de deux aménagé : une cale inclinée a été établie sur la rive nord et sur la rive sud. Les rives sont consolidées par des enrochements et par des pieux en bois. L’accès et l’amarrage des bateaux s’effectuent par des
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Jau-Dignac-et-Loirac
    Titre courant :
    Port et chenal de Goulée (ou chenal de Guy)
    Annexe :
    associations syndicales. Les Conseils municipaux de Valeyrac et Jau-Dignac-et-Loirac ont, par délibération du 9 Conseil Général, dans sa séance du 25 août 1892 et enfin le Conseil Municipal de Jau-Dignac-et-Loirac bordant le fleuve depuis les communes de Talais, Saint-Vivien, Vensac, Jau Dignac Loirac, Queyrac etc Archives communales de Valeyrac : registres de délibérations, début 20e siècle Redressement et depuis que les chenaux de Saint-Vivien et Richard ont cessé d'être navigables. La région médocaine , les balises ont été arrachées / le courant et le tracé du chenal a été déplacé. Ce tracé forme . Demande au préfet le classement des chenaux du port et son entretien aux frais de l’administration des Ponts et Chaussées. Il existe dans le territoire de cette commune un port très considérable appelé port Lesparre et du polder d’Hollande les conduisant à la rivière de Gironde, munis de leurs écluses, forment le , offriraient de grands avantages aux localités qu’ils traversent et surtout au port de Goulée par le transport
    Illustration :
    Extrait de la carte des rivières de la Gironde et Dordogne, 1692. IVR72_20163300685NUC1A Plan du chenal de Goulée et des travaux projetés, 26 août 1906. IVR72_20163300683NUC2A Carte postale (collection particulière) : Valeyrac et le centre. Le port de Goulée, début 20e Chenal de Guy : rive gauche avec cabanes de pêche et ostréicoles. IVR72_20133310240NUC4A Chenal de Guy : rive droite, ponton flottant et bateaux. IVR72_20133310247NUC4A Petit chenal de Guy : rive droite, pontons et amarres. IVR72_20133310261NUC4A Cabanes de pêche et ostréicoles. IVR72_20133310259NUC4A Pont et portes à flots. IVR72_20133310249NUC4A
  • Hameau et port de Richard, ancien port ostréicole
    Hameau et port de Richard, ancien port ostréicole Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Richard les Plancards - route de Valeyrac - en écart - Cadastre : 1833 B2 non cadastré 2013 B9
    Historique :
    -Dignac-et-Loirac. Dans l'édition de 1868 de l'ouvrage Bordeaux et ses vins, un propriétaire viticole est l'ancienne chapelle située dans les mattes : le canal de Lillote, prenant sa source au sud de Loirac, passe par Richard, traverse les mattes et se jette dans l'estuaire. Le port n'est pas mentionné non plus sur le plan cadastral de 1833 : le hameau de Richard est composé de quelques bâtiments de part et d'autre du chenal du même nom ; un pont permet de franchir le chenal et assure la continuité de la "passe travaux y sont réalisés au milieu du 19e siècle. Il est agrandi et amélioré en 1865 avec l’établissement d'une vanne de chasse située en amont. Les communes de Vendays, Queyrac et Vensac, qui profitent de ce port, refusent de participer au financement de ces travaux qui restent à la charge de la commune de Jau -et-chaussées de 1912, le port de Richard comprend un mur de quai, une cale inclinée, un mur de soutènement et un terre-plein.
    Référence documentaire :
    AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal 1860-1875. 1D3. Port AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal 1860-1875. 1D3. Port AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal 1860-1875. 1D3. Port AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal 1860-1875. 1D3. Port . Financement de l'agrandissement et amélioration du port de Richard, 22 mai 1865. Financement de l'agrandissement et amélioration du port de Richard, 22 mai 1865. . Réparations au port de Richard. Refus de participation financière des communes de Vendays, Queyrac et Vensac Vendays, Queyrac et Vensac, 14 décembre 1865. . Réparations au port de Richard et financement de son entretien, Février 1866. Réparations au port de Richard et financement de son entretien, Février 1866.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Richard les Plancards - route de Valeyrac - en écart - Cadastre
    Titre courant :
    Hameau et port de Richard, ancien port ostréicole
    Annexe :
    mouvement commercial de 1151 tonneaux aux entrées et 1959 tonneaux aux sorties. AM Jau-Dignac et Loirac son ex. accepte l’engagement pris par la commune de Jau Dignac et Loirac de contribuer pour une somme frais d'entretien (...). AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal, 1860 communes intéressées contribueront pour la moitié à la totalité de la dépense (...). AM Jau-Dignac et sections de Dignac et Jau, des bancs d'huîtres qui fournissent des ressources importantes à la population Documentation complémentaire COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition). Le port de Richard a eu, en 1871, un . Registre de délibérations du conseil municipal, 1860-1875. Financement de l'agrandissement et amélioration adopté par le Ministre de l'agriculture, du commerce et des travaux publics, à la condition que les Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal 1860-1875. 1D3. Port. Réparations au port de
  • Les chenaux de Saint-Vivien
    Les chenaux de Saint-Vivien Saint-Vivien-de-Médoc
    Historique :
    Polder de Hollande a été asséchée entre 1639 et 1643 avec les chenaux de Richard (Jau-Dignac-et-Loirac du 8 avril 1599 et de janvier 1607, puis l'édit de Louis XIII du 22 octobre 1611. La zone appelée ) et du Guy (Bégadan) puis un troisième chenal fut établi : Grand Chenal du Guy. La carte de Masse de 1706 et celle de l'embouchure de la Garonne en 1759 indiquent le chenal du Gua ou Vieux chenal et le importante inondation, décision est prise de hausser et de fortifier les digues et de construire un nouveau (Vieux), le chenal des Flamands (Neuf) et le chenal de la Fosse. L'écluse de la Coulisse est indiquée distinguant du syndicat du marais de Saint-Vivien. En 1820, les propriétaires des marais de Saint-Vivien et du Gâ décident de reconstruire le Pont des Paysans avec deux portes ouvrantes et fermantes. Le plan cadastral de 1833 représente le chenal du Gat ou Vieux chenal et le Petit chenal ou Chenal Neuf, ainsi que le chenal de la Fosse : écluses, ponts, digues et passes sont également signalés. La loi du 16
    Référence documentaire :
    p. 249-251 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . p. 138-142 DIENNE Édouard (comte de). Histoire du dessèchement des lacs et marais en France avant
    Description :
    secondaires et des fossés de drainage. Ils concourent à l'écoulement des eaux dans cette zone de marais particulièrement humide. Ils sont également soumis aux marées de l'estuaire et dotés de vannes pour gérer le niveau des eaux. On distingue le chenal du Gua au cours sinueux, le chenal Neuf et le chenal de la Fosse et à la Pointe aux oiseaux. A la Coulisse, le chenal du Gua et le chenal Neuf se trouvent côte à côte : deux ponts permettent le passage de la route et plusieurs écluses gèrent le niveau des eaux. Une maison
    Annexe :
    invariable et annuelle de 2 fr 24 par ha. Le marais occupe sur le territoire de Vensac 470ha 77a 25ca, de Jau contribuer au curage du chenal du Gâ en amont et en aval du Pont des Paysans ; mention de travaux en cours à le marais lui appartient depuis près de deux siècles en vertu de déclarations et d'arrêts revêtus de dunes, des landes, du marais du Gâ et des costières qui le bordent, et, par conséquent sous l'eau la plus grande partie de l'année. On traversait alors au moyen de batelets du pays, et lorsque pendant chemins, ni ponts. Depuis son origine jusqu'en 1782, le Syndicat a la charge du chenal du Gâ et fait tous ses efforts pour arriver à dessécher le marais. Il construit ou améliore les digues, il creuse et élargit le grand chenal du Gâ afin d'écouler plus facilement les eaux venant du marais du Gâ et des landes . Tout à coup, en 1751, survient une grande inondation. Le syndicat s'émeut, se réunit le 1er avril et décide : que malgré tous les soins qu'il a eu, chaque année, de hausser et de fortifier les digues, les
    Illustration :
    Carte postale (collection particulière) : le chenal et les ponts de La Coulisse, début 20e siècle Carte postale (collection particulière) : l'écluse, le chenal et le pont de La Coulisse, début 20e Carte postale (collection particulière) : vue aérienne, la plage et le chenal du Gua, 2e moitié 20e Le chenal du Gua et le chenal Neuf : vue aérienne (2002). IVR72_20173300097NUC2A Les chenaux de Saint-Vivien et les installations aquacoles : vue aérienne (2002 Les chenaux de Saint-Vivien et les installations aquacoles : vue aérienne (2002 Chenal du Gua ou vieux chenal : digues en pierre et en béton canalisant le cours du chenal qui Chenal du Gua ou vieux chenal : digues en pierre et en béton canalisant le cours du chenal qui Chenal Neuf, avec bassin aquacole et pâturages de part et d'autre. IVR72_20143304143NUC2A La Coulisse : porte à flots et vannes sur le chenal du Gua et sur le chenal Neuf
1