Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancien presbytère
    Ancien presbytère Arsac - - 26 rue de l' Abbé Frémont - en village - Cadastre : 2012 AB 135
    Historique :
    de la Communauté de communes Médoc-Estuaire. En 2012, l'architecte bordelais Bernard Mazières dessine filles (1858). D'ailleurs, le même architecte Champon (qualifié cette fois d'agent voyer) est mandaté . Malheureusement, les premiers plans fournis sont rejetés par la Commission des Monuments et Bâtiments Civils en en l'extension des nouveaux locaux, dans le prolongement nord de l'ancien bâtiment.
    Description :
    pilastres en saillie et à tables ainsi que la travée centrale, enfin la corniche porte des denticules que
    Auteur :
    [] Mazières Bernard
  • Presbytère
    Presbytère Saint-Estèphe - rue des Martyrs de la résistance R.D. 2E3 - en village - Cadastre : 1825 A5 1625 2015 OA 1375
    Historique :
    presbytère. La même année, l'architecte bordelais Charles Brun propose les plans et devis du futur presbytère . Des modifications sont demandées pour des raisons économiques : suppression des dépendances , suppression des voûtes de la cave et du plancher de terre... Le conseil municipal souhaite par ailleurs que la . Quant au curé, il voudrait que cette tour fut placée sur un coin et, à défaut, sur une des façades au
    Référence documentaire :
    Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.
    Description :
    fronton triangulaire mouluré et denticulé. Cette travée centrale est soulignée par des chaînes d'angle soutenue par des modillons et marquée au centre de sa plate-bande d'une large agrafe. On y accède par un escalier droit en pierre. Les fenêtres du rez-de-chaussée comme de l'étage présentent des encadrements moulurés à crossettes, des appuis saillants et des allèges à table décorative. Un solin de mur souligne le
    Auteur :
    [architecte] Brun Charles
    Localisation :
    Saint-Estèphe - rue des Martyrs de la résistance R.D. 2E3 - en village - Cadastre : 1825 A5 1625
    Annexe :
    ; le sieur Valet charpentier videra le chai où il a établi son atelier. AM Saint-Estèphe, Registre des nomination des sieurs Lavertu, architecte et Bouey dit Juillac, charpentier pour experts dans les réparations maison curiale ; mauvais état des charpentes et de la couverture ; maison inhabitable dans son état actuel ; réparations d'urgence nécessaires en attendant le printemps. AM Saint-Estèphe, Registre des , Registre des délibérations du conseil municipal, 1791 à 1794, Délibération sur le jardin de la maison dite maison curiale : décision de faire fermer les portes et fenêtres des chais et cuvier de la cure , 1792/03/10. Visite des portes et descharges par le nommé Pierre Davis, charpentier de haute futaye , auquel d'après ses observations il a été ordonné de fermer exactement avec des bois de traverse les dans un chai qui a une porte au levant, des fenêtres et des cloison en planches au midi, donnant sur le jardin et en a ordonné la clôture ; pour la conservation des effets appartenant à la succession du sieur
  • Presbytère
    Presbytère Braud-et-Saint-Louis - 10 Place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1827 B 9 2010 B 906
    Historique :
    bâtiment sont approuvés en 1876. En 1877, les plans des dépendances sont dressés par le même architecte Un état des paroisses de Saint-ciers Lalande dressé aux alentours de 1820 mentionne le mauvais état ´atelier. Le bâtiment, d´après les différentes sources écrites de la seconde moitié du 19e siècle, est à , croisées et contrevents. Le plan dressé par M. Manizan, architecte à Saint-Ciers Lalande, et le devis du la construction des dépendances, indispensables au curé, et les plans sont approuvés la même année . Cependant, M. Manizan décède et la commune fait appel à un autre architecte, M. Huzureau (ou Uzureau). Ce , aujourd'hui remaniée sur les élévations latérales, abrite la Maison des Associations.
    Référence documentaire :
    État des paroisses dans le canton de Saint-Ciers Lalande. 1820 (?). Plan, coupes et élévation des dépendances à construire pour le presbytère de Braud. Par Manissan . Vente des bois de l'ancien presbytère. 9 décembre 1877. . Modification du plan des servitudes du presbytère. 17 avril 1879. AD Gironde, 2 O 906 : Restauration du presbytère. Rapport à la commission des travaux publics sur AD Gironde, 2 O 906 : Modifications des plans des dépendances. 1879. AD Gironde, 2 O 906. Travaux de reconstruction des dépendances de la cure. 1880.
    Auteur :
    [architecte] Huzureau [architecte] Grange Charles [architecte] Manizan François Aimé
    Annexe :
    Documentation complémentaire : analyse du plan des dépendances, 1877 Plan, coupes et élévation des dépendances à construire pour le presbytère de Braud. Par Manissan (architecte), 18 aout 1877 [AD Gironde, 2 O Documentation complémentaire : dépouillement d'archives AD Gironde, 2 V 325 : État des paroisses ensemble 5m20 [...]. - Tôle des chevrons fournis par la commune. - 14m² de lattis en bois - 14 m² de couverture en tuiles creuses - Remaniement de la couverture, remplacement des chevrons [...]. - Réparation de atelier. - Un loque pour la porte d´entrée". AD Gironde, 2O 906 : Restauration du presbytère . Rapport à la commission des travaux publics sur l'examen du projet. 1868. La cure actuelle "se compose mais il y a à faire des observations de détail qui nécessiteront la révision du plan et du devis. La coupe des bâtiments et les élévations semblent indiquer que le sol du rez-de-chaussée se trouve à l´état des lieux. Quant-à la distribution des pièces : la chambre domestique est placée au rez-de
    Illustration :
    Plan, coupes et élévation des dépendances à construire pour le presbytère de Braud, 1877 Plan, coupes et élévation des dépendances à construire pour le presbytère de Braud, 1877 : détail Plan, coupes et élévation des dépendances à construire pour le presbytère de Braud, 1877 : détail Plan, coupes et élévation des dépendances à construire pour le presbytère de Braud, 1877 : détail
  • Château Capbern-Gasqueton, ancien presbytère
    Château Capbern-Gasqueton, ancien presbytère Saint-Estèphe - - rue de Capbern - en village - Cadastre : 1825 A5 1616 à 1618 2015 OA 1374, 1954, 1955, 1957, 2307, 2308
    Historique :
    le siège du domaine Capbern. L'ancienne maison curiale est en mauvais état dès la fin du 18e siècle à la commune. Sur le plan cadastral de 1825, on distingue ainsi des parcelles bien distinctes, la parcelle 1618 avec la cour des dépendances au sud, et la parcelle 1617 avec la tour au nord ; les chais et cuviers constituent la parcelle 1616. L'alliance des familles Capbern et Gasqueton remonte au mariage de
    Référence documentaire :
    p. 113 GINESTET Bernard. Saint-Estèphe. Paris : Nathan, 1985. (Le Grand Bernard des vins de France). Registre des délibérations du conseil municipal, 1791 à 1794. Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862. Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.
    Description :
    L'ensemble des bâtiments qui forment le château Capbern-Gasqueton, situé à l'est de l'église, est toiture en tuile creuse ; -une cour de dépendances au sud-ouest accessible par un porche ; -des chais et comme simples décors. On note la dissymétrie des travées avec 3 travées latérales d'un côté et seulement corps de logis accolés. Outre la rupture de toiture et la différence des matériaux de couverture, on remarque la différence entre les corniches et le décalage des bandeaux médians moulurés. Les fenêtres des présentent des arcs segmentaires, comme l'ensemble des ouvertures du rez-de-chaussée. Elles ont été remaniées corniche à modillons règnent sur l'ensemble des façades. Les fenêtres sont à linteau droit ou plate-bande la cour des dépendances et les bâtiments de dépendance, probablement composés de logements d'ouvriers
    Annexe :
    ; le sieur Valet charpentier videra le chai où il a établi son atelier. AM Saint-Estèphe, Registre des nomination des sieurs Lavertu, architecte et Bouey dit Juillac, charpentier pour experts dans les réparations Ventes des biens nationaux Histoire économique de la révolution française, Vente des Biens , originaire des Pyrénées et propriétaire à Bordeaux de plusieurs immeubles dont l'hôtel des Quatres Nations maison curiale ; mauvais état des charpentes et de la couverture ; maison inhabitable dans son état actuel ; réparations d'urgence nécessaires en attendant le printemps. AM Saint-Estèphe, Registre des , Registre des délibérations du conseil municipal, 1791 à 1794, Délibération sur le jardin de la maison dite maison curiale : décision de faire fermer les portes et fenêtres des chais et cuvier de la cure , 1792/03/10. Visite des portes et descharges par le nommé Pierre Davis, charpentier de haute futaye , auquel d'après ses observations il a été ordonné de fermer exactement avec des bois de traverse les
    Illustration :
    Façade est : détail des baies. IVR72_20163302139NUC2A Vue intérieure, salon principal : détail des moulures du plafond. IVR72_20163302114NUC2A Vue intérieure, 2e salle nord : détail des moulures du plafond. IVR72_20163302119NUC2A Vue intérieure : escalier secondaire, détail des marches en pierre au niveau du soubassement Porche d'accès à la cour des communs. IVR72_20163302157NUC2A
1