Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 498 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison de maître
    Maison de maître Arcachon - 241 boulevard de la Plage angle rue du commandant Jean Sensevin - en ville
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La maison a été édifiée vers 1900-1905. Les plans des agences de location de villas mentionnent le nom de clos Lalanne à l'emplacement de la demeure actuelle.
    Précision dénomination :
    maison de maître
    Description :
    La maison comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé accessible par un escalier de quelques étage de comble éclairé par des lucarnes dans le brisis. Elle est construite en brique (encadrements des corps de bâtiment (sous-sol, rez-de-chaussée) est surmonté d'une terrasse avec gardes-corps à balustres.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Arcachon - 241 boulevard de la Plage angle rue du commandant Jean Sensevin - en ville
    Titre courant :
    Maison de maître
    Appellations :
    maison de maître
  • Villa Brin de Muguet
    Villa Brin de Muguet Arcachon - 5 avenue de la République - en ville - Cadastre : 2012 AM 276
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Le plan de location de l'agence Garcias daté de 1910-1911 ne mentionne pas de villas dans le secteur où est aujourd'hui située Brin de Muguet. Elle apparaît sur un plan des années 1930, période de sa
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend un étage de soubassement pour racheter la dénivellation (L'élévation antérieure avenue de la République est en rez-de-chaussée) et un étage carré. Elle est couverte par un toit à longs -window sur la travée centrale, soutenu par des poteaux de bois formant galerie au rez-de-chaussée. Ce bow
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Arcachon - 5 avenue de la République - en ville - Cadastre : 2012 AM 276
    Titre courant :
    Villa Brin de Muguet
    Appellations :
    dite villa Brin de Muguet
  • Villa Fantaisie de l'Océan
    Villa Fantaisie de l'Océan Arcachon - 17 avenue Sainte-Marie - en ville - Cadastre : 2012 AB 119
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Le plan du Domaine d'Arcachon de l'ingénieur en chef Paul Régnauld établi en 1865 présente une construction à l'emplacement de l'actuelle villa Fantaisie. Le plan d'Arcachon de 1882 dressé par l'ingénieur Fantaisie de l'Océan). Cette villa figure sous le nom de Fantaisie sur le plan établi par l'agence de
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa est construite sur un niveau de sous-sol. Un escalier à 1 volée double, (rampe d'appui en pierre et brique) donne accès à une terrasse (balustres en pierre) régnant devant le niveau du rez-de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Villa Fantaisie de l'Océan
    Appellations :
    dite villa Fantaisie de l'Océan ou Fantaisie
    Illustration :
    Elévation antérieure. Détail de l'escalier. IVR72_20133310694NUC4A Elévation antérieure. Détail du garde corps de l'escalier. IVR72_20133310695NUC4A Elévation antérieure. Détail du garde-corps de l'escalier. IVR72_20163310321NUC4A
  • Villa Saint-Vincent-de-Paul
    Villa Saint-Vincent-de-Paul Arcachon - 10 allée Charles-Rhoné - en ville - Cadastre : 2012 AC 105
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa construite en rez-de-chaussée présente différents corps de bâtiments distingués par leur toiture. La partie de la villa en retour sur l'élévation antérieure comprend un pignon (toit à deux pans , égouts retroussés, charpente ouvragée sous le pignon). Ce corps de bâtiment présente une baie jumelée.
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Villa Saint-Vincent-de-Paul
    Appellations :
    Saint-Vincent-de-Paul
  • Villa de Renesse ou Chalet Rouge
    Villa de Renesse ou Chalet Rouge Arcachon - 55 boulevard de l' Océan - en ville - Cadastre : 2011 AB 16
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Selon une tradition orale, le Chalet Rouge aurait été construit vers 1875 pour le marquis de Campo , grand d'Espagne. La comtesse Jeanne de Renesse (1861-1919, noblesse belge) est à l'origine de la réfection du décor intérieur entre 1899 et 1905. La villa a pris à cette époque le nom de villa Renesse. La villa Renesse a été détruite en 1977 pour faire place a l'immeuble de résidences secondaires Les
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    pans couvert d'ardoise, 2 étages carrés, 1 étage de comble éclairé par des fenêtres dans le pignon et
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Arcachon - 55 boulevard de l' Océan - en ville - Cadastre : 2011 AB 16
    Titre courant :
    Villa de Renesse ou Chalet Rouge
    Appellations :
    dite villa de Renesse ou Chalet Rouge
    Illustration :
    Plan de situation d'après le cadastre de 1976. Section AB. IVR72_20143302203NUC1Y Croquis de plan au sous-sol (état en 1977). IVR72_20143302204NUC1Y Croquis de plan au rez-de-chaussée (état en 1977). IVR72_20143302205NUC1Y Croquis de plan à l'étage de comble (état en 1977). IVR72_20143302207NUC1Y Croquis de plan à l'étage carré (état en 1977). IVR72_20143302206NUC1Y Logis. Vestibule. Hotte de la cheminée (état en 1977). IVR72_19773300203X Logis. Salon. Cheminée : détail du décor de la hotte ; devise "Deo et Patria" (état en 1977 Premier étage. Pièce de distribution (état en 1977). IVR72_19773300215X Logis. Elévation latérale droite : détail de l'avant-toit (état en 1977). IVR72_19773300231Z Logis. Détail de l'avant-toit (état en 1977). IVR72_19773300232Z
  • Villa Vasco-de-Gama puis Feridge
    Villa Vasco-de-Gama puis Feridge Arcachon - 13 allée des Dunes - en ville - Cadastre : 2012 AC 185
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa apparaît pour la première fois sur le Plan-Guide de la Ville d'Hiver dressé par l'architecte Marcel Ormières en 1889, période de sa construction.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend un sous-sol (assises de pierre apparente), un rez-de-chaussée surélevé accessible différents corps de bâtiments. Le corps de bâtiment central est en saillie sur l'élévation antérieure. Il est
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Villa Vasco-de-Gama puis Feridge
  • Les villas de la ville d'Arcachon
    Les villas de la ville d'Arcachon Arcachon
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    villas de la Ville d'Hiver (voir le dossier) sont toutes des "unicum" traités individuellement. Le type des villas en -rez-de-chaussée avec un fronton-pignon couvert par un toit à deux pans provient sans doute des maisons de pêcheurs particulièrement présentent dans le quartier de l'Aiguillon (à l'Est). Les retroussés. De nombreuses villas rivalisent en décor de bois découpé, ou lambrequins ou charpente ouvragée fronton-pignon, mentionne le nom de la villa. Ce qui ainsi l'individualise et la personnalise alors même qu'elle appartient à un des types repérés. La plupart étant proposée à la location, le caractère unique de
    Description :
    Les plans des villas sont le plus souvent rectangulaires ou en L (avec de nombreuses extensions ). La brique est parfois laissée apparente. Quelques villas sont en pierre de taille. Les encadrements des baies et les chaînes d'angle présentent généralement une alternance de brique et pierre (feinte parfois). Les toits sont couverts de tuile mécanique (l'ardoise ou la tuile creuse sont employées sur
    Typologies :
    Type 1A : villa en rez-de-chaussée, plan en L, fronton-pignon couvert par un toit à deux pans sur l'élévation antérieure. Type 1B : villa en rez-de-chaussée, plan rectangulaire, fronton-pignon couvert par un rez-de-chaussée, galerie devant l'élévation antérieure.
    Titre courant :
    Les villas de la ville d'Arcachon
    Illustration :
    Villa La Tosca, 36 avenue de la Libération. Elévation antérieure (type 1B). IVR72_20103302242NUC2A Villa, 10 avenue de la Libération. Ensemble (type 1A). IVR72_20103302249NUC2A Villa, 10 avenue de la Libération. Détail du tympan peint (type 1A) IVR72_20103302250NUC2A Villa L'Oustalet, 22 rue de l'Aiguillon (La Teste) . Ensemble (type1A) IVR72_20103302006NUC1A Villas, 28 et 30 boulevard Deganne. Ensemble de 2 villas (type1A). IVR72_20103302012NUC1A Villa Lucien, 26 rue de l'Amiral Pierre-Mouly. Elévation antérieure et latérale droite (type 1B Villa, 17 rue de l'amiral Pierre-Mouly. Elévations antérieure et latérale droite (type 1A Villa les Embruns, 8 rue de l'Amiral Pierre-Mouly. Elévation antérieure depuis la rue (type 1B Villas, 14 et 12 rue de l'Amiral Pierre-Mouly. Ensemble depuis la rue (type 1B Villa Papétou, 20 rue de l'Amiral Pierre-Mouly. Ensemble depuis la rue (type 1B
  • Villa Fleur-de-Lys puis Jeannot puis Georgy et Pomme de Pin
    Villa Fleur-de-Lys puis Jeannot puis Georgy et Pomme de Pin Arcachon - 15 allée Stella - en ville - Cadastre : 2012 AH 18
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa Jeannot figure sur le Plan-Guide de la Ville d'Hiver établi par l'architecte Marcel Ormières en 1889. Elle a été construite peu avant cette période. Elle est nommée Georgy sur le plan de 1906 . Elle a aussi porté un temps le nom de Fleur de Lys et s'appelle aujourd'hui Pomme de Pin. Le catalogue de l'agence de location Ducos en présente un croquis et les plans des 2 niveaux vers 1898.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa présente deux corps de bâtiment disposés en L. Elle comprend un rez-de-chaussée et 1 étage (pignon couvert, tuile mécanique). Les plans des 2 niveaux publiés par l'agence de location Ducos montre l'aménagement intérieur à la fin du 19e siècle. Le rez-de-chaussée est occupé principalement par la cuisine, la salle à manger, une chambre et une buanderie. Les chambres, salle de bain, toilette sont à l'étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Villa Fleur-de-Lys puis Jeannot puis Georgy et Pomme de Pin
    Appellations :
    dite villa Pomme de Pin
  • Ancien repaire noble de Bord
    Ancien repaire noble de Bord Montignac - Bord - isolé - Cadastre : 1813 D 666 2012 AS 186
    Historique :
    son nom au XVIIe siècle. Louis de Bort et son épouse Bertrande Amelin, qui résident dans les lieux, y construction de l'ancien corps de logis du domaine à la fin du XVe siècle. La mention la plus ancienne de la "maison noble" de la Bonnendie (ou Bonnandie) remonte à 1509 lorsque François de Bonnal en rend hommage à Alain d'Albret. La maison noble est encore attestée l'année suivante : il est question de l' "Hospicium de la Bonaudie". Il faut ensuite attendre le mois de septembre 1541 pour que, séparément, Pierre de Bonnal d'un côté, "damoiselle" Françoise Bois de l'autre, en rendent hommage au nouveau comte de Périgord . Cette dernière se déclare à ce moment "relitée" (veuve) de "feu Maître Jean de Bort, procureur quand il vivoit en la cour de parlement de Bourdeaux, sieur de la Bonnandie, tant en son nom que comme mere et tutrice de François et aussi François Bort, enfans dudit feu et d'elle". C'est sans doute la famille firent certainement les travaux qui modifièrent quelque peu le bâtiment principal : l'examen de la façade
    Référence documentaire :
    d'Albret, comte de Périgord et vicomte de Limoges, 1509. E. 666. (Cahier in-4°, 9 feuillets, papier ). Hommages rendus à Alain d'Albret, comte de Périgord et vicomte de Limoges, par : Héliot de Ferrières , seigneur de Sauvebœuf, de Corn et de La Robertie, 1509. AD Pyrénées-Atlantiques. B 1807. Hommages rendus à Henri II, roi de Navarre, 1541. Hommages rendus à Henri II, roi de Navarre, 1541. AD Pyrénées-Atlantiques. B 1791. Hommages rendus à Henri II, roi de Navarre, par les nobles de sa châtellenie de Montignac, 1541. B 1791. Hommages rendus à Henri II, roi de Navarre, sire d'Albret, comte de Pièce 8-16 : Mention de François de Bort, coseigneur de la Bonandye", 19 janvier 1583. AD Dordogne Mention de "feu Jehan de Bort, coseigneur du lieu", 25 octobre 1634. AD Dordogne. 40 H 2. AD Pièce 8-85 : Mention de "noble Louis de Bort, sieur dud. lieu, habittant de la Bechade", 25
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Domaine agricole actuellement situé à proximité d'une zone pavillonnaire de la ville de Montignac . Il a cependant conservé une partie de ses dispositions seigneuriales. Organisés autour d'une cour rondes percées de plusieurs orifices de tir circulaires pour armes à feu légère qui protégeaient à la de gros calibre disposée sur un affût. Le niveau supérieur de la tour nord-est (le premier était dévolu à la défense) devait servir de colombier. L'ancien logis seigneurial, encore en place, occupe l'angle sud-ouest de la cour : de plan rectangulaire de petite dimension, il comprend un seul étage carré accessible directement par un escalier extérieur. Le rez-de-chaussée très surélevé et le comble étaient aussi les seuls niveaux habitables : une petite salle faisant sans doute aussi fonction de cuisine (munie d'une pierre d'évier et de deux demi-croisées à appui de fenêtres mouluré, et allège percée d'un orifice de tir, encore en place) était la pièce à vivre principale, avec son annexe à côté ; au-dessus
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Ancien repaire noble de Bord
    Appellations :
    repaire noble de Bord
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Illustration :
    Plan-masse de petit repaire noble vers 1750 : Détail du plan de Montignac et de ses environs, s.d Extrait de la carte de Belleyme, planche 23, publiée en 1768. IVR72_20122401429NUC1Y Extrait du plan cadastral ancien de la commune de Montignac, section D1 (Le Barry). Année 1813. Ech Plan de localisation des bâtiments du repaire noble de Bord sur fond de plans cadastraux ancien et Vue d'ensemble au sud de l'ancien repaire noble de Bord. IVR72_20122405002NUC2A Vue de la tour sud de l'ancien repaire noble de Bord. IVR72_20122405003NUC2A Vue de l'élévation sur cour du logis primitif. IVR72_20122405006NUC2A Vue du millésime "1663" gravé au linteau de la porte du rez-de-chaussée du logis primitif Vue de la façade arrière du logis primitif. IVR72_20122405009NUC2A Vue de l'ancien corps de logis seigneurial (à gauche) et du nouveau logis (à droite) en fond de
  • Villa Marinette puis Notre-Dame-de-Bonne-Espérance puis Buffon
    Villa Marinette puis Notre-Dame-de-Bonne-Espérance puis Buffon Arcachon - 2 allée Velpeau allée du Moulin-Rouge - en ville - Cadastre : 2011 AC 187
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa est nommée Marinette sur un plan relatif à l'extension de la canalisation de gaz daté du 16 janvier 1865. Elle apparaît sous le nom de Buffon sur le plan général du Domaine d'Arcachon dressé par la Compagnie des Chemins de Fer Midi en 1865 par l'ingénieur en chef Paul Régnauld. Elle est alors au centre de sa parcelle, voisine des châssis des jardins de la ville au sud et des grandes écuries Tondu vont s'installer à la villa Buffon qui à cette occasion est nommée Notre-Dame de Bonne-Espérance . Une carte postale de l'atelier Marcellini (installé à Arcachon en 1903) montre des sœurs au balcon de la villa. La carte postale de l'éditeur Delboy présente aussi l'édifice dans son état du début du 20e en bois. Si ces éléments n'existent plus, le volume général originel de la villa a été conservé jusqu'à présent. Une chapelle a été construite proche de la villa dans les années 1950 (à l'emplacement probable de la villa Jasmin visible sur la carte de l'éditeur Delboy). Cette chapelle est aujourd'hui
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    Villa de plan rectangulaire composée d'un rez-de-chaussée, 1 étage carré, 1 étage de comble. La toiture à 2 versants, pignon couvert sur les 4 élévations, est couverte de tuile mécanique. La chapelle située au sud-ouest est en parpaings, toit à longs pans couvert de tuile mécanique.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Titre courant :
    Villa Marinette puis Notre-Dame-de-Bonne-Espérance puis Buffon
  • Villa Saint Henri puis Saint Laurent et de nouveau Saint-Henri
    Villa Saint Henri puis Saint Laurent et de nouveau Saint-Henri Arcachon - 5 impasse des Chênes - en ville - Cadastre : 2012 AC 356
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    1888, période de sa construction. Elle figure sur le Plan-Guide de la Ville d'Hiver dressé par l'Architecte Marcel Ormières en 1889. Elle appartient alors au baron Henri de Granville.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    La villa comprend un rez-de-chaussée et un étage carré. Le toit à longs pans (pignon avec charpente ouvragé sur l'élévation antérieure) est couvert de tuile mécanique. L'élévation antérieure présente un perron vitré (en forme de véranda) surmonté par un bow-window.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [habitant célèbre] Granville baron de Henri
    Titre courant :
    Villa Saint Henri puis Saint Laurent et de nouveau Saint-Henri
  • Les maisons et les fermes de Saint-Estèphe
    Les maisons et les fermes de Saint-Estèphe Saint-Estèphe
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    L'enquête menée en 1974 avait encore relevé des vestiges de bâti médiéval (fenêtres à accolade siècle (impasse de l'église). Sur les 110 maisons repérées, 29 présentent des phases de construction plus nombreuses (93) ; il a été difficile de préciser les dates de construction, notamment dans la 2e bâtiment de dépendance qui l'accompagne. La plus ancienne est 1769, sur une maison à Aillan ; une autre : 1930-1931, 1947, 1963. Certaines de ces dates correspondent vraisemblablement à des modifications apportées aux bâtiments plutôt qu'à la date de construction d'origine.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    des hameaux de la commune. 8 maisons ont été sélectionnées, en fonction de la date de construction (une maison du 18e siècle) et de la typologie (logement d'ouvrier ou maison avec dépendance viticole ou maison ayant servi d'école). Ces maisons sont souvent accompagnées de bâtiments de dépendance (viticole tant que partie constituante de ces ensembles viticoles. La disposition du bâti varie, tantôt en contiguës forment également des îlots d'habitation avec jardins et dépendances. Le matériau de construction est le calcaire : 58 maisons présentent des maçonneries en moellons, 54 en pierre de taille. La plupart des façades sont traitées en pierre de taille. La brique est parfois utilisée, tout comme l'essentage de planches, plutôt réservé aux dépendances. On remarque des décors de façade similaires dans la moulurées. Le décor peut être plus développé avec des frises sculptées de motifs de grecques ou de rinceaux plein-cintre mouluré, encadrées de pilastres. On dénombre 74 maisons avec un étage carré et 44 en rez-de
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de Saint-Estèphe
    Annexe :
    de Bertrand de Grailly. Original en parchemin, appartenant à M. E. de Monteilh. Transcrit par M. E Documentation complémentaire Lépicier, Jules. Archives historiques du département de la Gironde . Piganeau. Cette reconnaissance est faite à noble Bérard de Graily, seigneur de Lestang et de La Molière , fils et héritier de feu noble Roger de Graily, de la ville de Castillon,par Jeanne Hyvone et Jean Belet , son fils, pour une maison couverte de paille et ses dépendances, situées en la paroisse de Saint
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive gauche)
    Illustration :
    Maison avec ouvertures à accolade (hameau de Canteloup : parcelle A4 899) : état en 1974, détruite Maison avec baie à accolade : détail (Hameau de Canteloup, parcelle A4 899 : état en 1974, détruite Maison ou chai avec porte à accolade (hameau de Saint-Corbian, parcelle F2 365, état en 1974 Maison du 18e siècle, 18 avenue de l'Estuaire. IVR72_20163301712NUC2A Alignement de logis : façade d'une unité d'habitation au lieu-dit le Moulin de Méney Alignement de logis : façades postérieures au lieu-dit le Moulin de Méney. IVR72_20163302954NUC2A Alignement de logis sur cour (Saint-Corbian, route du Château d'eau). IVR72_20163301624NUC2A Maison à étage avec façade en pierre de taille au décor soigné, siège du Château Beau Site Haut Maisons formant un îlot d'habitations, rue des Martyrs de la Résistance. IVR72_20163301816NUC2A Alignement de maisons, formant îlot d'habitations, au Port de la Chapelle. IVR72_20163301921NUC2A
  • Villa Dania
    Villa Dania Arcachon - 41 allée Emile-Péreire - en ville - Cadastre : 2012 AH 331
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Bordeaux a fait construire cette villa en 1892 selon les plans de l'architecte bordelais Fernand Grelet et
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    La villa est constituée de plusieurs corps de bâtiments en retrait les uns par rapport aux autres , couverts chacun de toits à deux pans, avec pignon, fermette débordante et égouts retroussés (tuile mécanique). La villa comprend un sous-sol (moellon apparent), un rez-de-chaussée surélevé accessible par un . Les baies de l'étage carré sont rectangulaires ou cintrées. L'étage de comble est éclairé par des baies cintrées. Les chaines d'angle présentent un décor de brique et pierre alternées.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre
    Illustration :
    Elévation postérieure de loin. IVR72_20133301657NUC2A
  • Villa Faust
    Villa Faust Arcachon - 3 allée Faust - en ville - Cadastre : 2012 AC 168
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa Faust (type chalet H) est construite selon les plans de l'architecte Gustave Alaux datés du 1er juin 1862 pour le compte de la Compagnie des Chemins de Fer du Midi. Le devis de l'entrepreneur Jean Monpermey est accepté par Paul Régnauld, ingénieur en chef de la Compagnie, le 9 avril 1864 personnages de l'opéra de Charles Gounod, comme Marguerite et Siebel, noms de villas voisines.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Dans son état actuel, la villa comprend un sous-sol, 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré et 1 étage de comble. La tourelle d'escalier originelle a été exhaussée et crénelée. Le corps de bâtiment composée de 3 arcs cintrés soutenus par des colonnes. Un toit en pavillon (tuile en écaille) couvre un corps de bâtiment (ouest) contenant un escalier.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Monpermey Jean
    Illustration :
    Première page du dossier pour la construction de la villa "Type H" nommée ensuite Faust Plan du "chalet de type H [villa Faust] par Gustave Alaux, 1er juin 1862. Elévation ouest. Plan n °23 (Archives SNCF, Cie des chemins de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne Plan du "chalet de type H [villa Faust] par Gustave Alaux, 1er juin 1862. Elévation sud. Plan n°23 (Archives SNCF, Cie des chemins de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne) IVR72_19853300507XA Plan du "chalet de type H [villa Faust] par Gustave Alaux, 1er juin 1862. Elévation nord. Plan n°23 (Archives SNCF, Cie des chemins de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne) IVR72_19853300506XA "Villa Faust". Dessin signé de Henri Maignan daté 11 septembre 1879. IVR72_19763301848V Vue de l'allée Faust. Villa Faust à droite. (A. Privées, vers 1900) IVR72_19873300203V Carte postale. L.L. (Paris, Lévy), cachet de la poste : 1909. (A. privées) IVR72_19853301191V
  • Agence Ormières
    Agence Ormières Arcachon - 17 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2013 AL 726
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Genre :
    de maître
    Description :
    L'immeuble est construit en pierre de taille. Il comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé baies du rez-de-chaussée sont surmontées par un fronton cintré. Les baies de l'étage sont surmontées par un fronton triangulaire. La travée de l'angle est arrondie surmontée par un fronton cintré. Les garde
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Arcachon - 17 avenue du Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2013 AL 726
  • Villa la Bruyère
    Villa la Bruyère Arcachon - 1 avenue Mentque - en ville - Cadastre : 2013 AC 126
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    La villa La Bruyère est mentionnée sur le plan de 1889, elle a été édifiée peu avant cette période
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    La villa comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé accessible par un escalier et deux belvédère couronnant le corps de bâtiment Est. Les baies sont en arcs segmentaires. Les chaînes d'angle et
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [entrepreneur de maçonnerie] Blavy Pierre
  • Villa La Perle
    Villa La Perle Arcachon - 127 boulevard Deganne - en ville - Cadastre : 2012 AK 163
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    pas dans ses Travaux d'Architecture 1925-1933. Elle n'est pas mentionnée dans le catalogue de l'agence de location de l'agence Mérelle en 1940.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    La villa est composée de différents corps de bâtiments. Elle comprend un sous-sol (avec garage) et un rez-de-chaussée surélevé accessible par un escalier extérieur menant à la porte d'entrée . L'élévation antérieure présente un corps de bâtiment de plan semi-circulaire (en forme de bow-window à l'étage
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Elévation antérieure. Nom de la villa en haut relief. IVR72_20113302524NUC2A Elévation antérieure. Signature de l'architecte Henri Pfihl. IVR72_20113302525NUC2A
  • Villa Riquet puis Résidence Océanic
    Villa Riquet puis Résidence Océanic Arcachon - 30 boulevard de la Côte-d'Argent - en ville - Cadastre : 2012 AC 330
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    Compagnie des Chemins de Fer du Midi dressé par A. Lamothe fils géomètre à Bordeaux, sous la direction de P . Régnauld ingénieur en chef de la construction, daté du 15 avril 1865. La villa a été construite entre les
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    La villa présente un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble . Le toit à longs pans (pignon couvert) est couvert de tuile mécanique. Un corps de bâtiment en rez-de -chaussée relie le logis principal à un autre corps de logis (Sud-Ouest) de construction plus récente. Un
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Arcachon - 30 boulevard de la Côte-d'Argent - en ville - Cadastre : 2012 AC 330
    Illustration :
    Ensemble de l'escalier extérieur. IVR72_20133301531NUC2A
  • Villa Les Fleurs
    Villa Les Fleurs Arcachon - 57 boulevard de l' Océan - en ville - Cadastre : 2012 AB 14
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    Les murs présentent des assises de pierre et de brique alternées. La villa comprend un rez-de -chaussée, 1 étage carré et 1 étage de comble éclairé par des lucarnes aux fenêtres pendantes. Escalier
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Arcachon - 57 boulevard de l' Océan - en ville - Cadastre : 2012 AB 14
  • Villa Primevère
    Villa Primevère Arcachon - 10 allée Corrigan - en ville - Cadastre : 2012 AH 109
    Contributeur :
    Charneau Bertrand
    Historique :
    du 20 septembre 1883, période de sa construction. Elle figure sous ce nom sur le plan établi par Marcel Ormières en 1889. Elle est mentionnée comme villa Primevère sur le plan de l'agence Ducos en 1906.
    Référence documentaire :
    LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur
    Description :
    La villa comprend différents corps de bâtiments. La dénivellation du terrain est rachetée par un étage de soubassement (pente vers le Sud). Le rez-de-chaussée surélevé est accessible (à l'Ouest) par un escalier en pierre à balustres. Les corps de bâtiments sont couverts par des toits à longs (pignon couvert ) couverts de tuile mécanique.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
1 2 3 4 25 Suivant