Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Exploitation aquacole, anciens marais salants
    Exploitation aquacole, anciens marais salants Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Charmail - isolé - Cadastre : 2013 D 409 à 417 1833 A1 28 à 44
    Historique :
    La présence de marais salants est indiquée sur la carte de Belleyme, dans les mattes de Jau, à la limite de la commune de Saint-Vivien-de-Médoc et de ses salines alimentées par le chenal de la Fosse retrouve ces bassins, plus grands et plus nombreux dans la matte de Charmaille. Ils servent alors de réservoirs à poissons. La statistique de Jouannet publiée entre 1837 et 1843 mentionne encore la présence de marais salants à Jau, tout comme l'Atlas de la Gironde publié en 1888. La pratique semble définitivement
    Référence documentaire :
    . L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac. Pauillac : Société archéologique et historique du Médoc CHAILLOT Roger. Petite histoire de Jau-Dignac-Loirac CHAILLOT Roger. Petite histoire de Jau-Dignac p. 86 MONGUILLON Chantal. L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac, 2018 MONGUILLON Chantal -Loirac. 1973. imprimeur, 1837, tomes 1 et 2.
    Description :
    Saint-Vivien-du-Médoc et à proximité du port de Charmail, à l'extrémité du canal de Charmail.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Charmail - isolé - Cadastre : 2013 D 409 à 417 1833 A1 28 à 44
  • Exploitation ostréicole
    Exploitation ostréicole Talais - les Baluards - isolé - Cadastre : 2013 OA 1, 225
    Historique :
    . Des décrets sont mis en œuvre en 1852 et 1853 pour la pêche à pied et à la drague. Ce n´est vraiment lieu-dit "La Fosse", situé entre Talais et Saint-Vivien-de-Médoc. Des gisements ont ainsi commencé à ) ont été organisés en parcs et concessions, du chenal de Goulée jusqu´à Soulac. A Talais, quatre parcs 1970, à la suite de virus et à la pollution cadmium des eaux estuariennes (en provenance d´anciennes mines de l´Aveyron). Le projet de développement de l´avant-port du Verdon et l´envasement de l´estran
    Référence documentaire :
    BARTHOU Jacques. L'exploitation des gisements d'huîtres de l'estuaire de la Gironde et de son vivent avec le rivage : pêche côtière et exploitation du littoral. Caen : 14-Condé-sur-Noireau Imprimeur BARTHOU Jacques. "Un siècle d'activités ostréicoles à l'embouchure et dans l'estuaire de la Gironde ". Actes des 1er et 2e colloques du Conservatoire de l'estuaire de la Gironde. Blaye : Éd. Confluences p. 202-203 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd .
    Description :
    du chenal, sur les bords de l'estuaire. Il est composé de claires d'affinage et de cabanes en bois.
    Annexe :
    de Richard à Jau-Dignac et Loirac. 1883 : création et agrandissement de parcs à huîtres sur le créer des établissement huîtriers et un réservoir à poissons. 1879 : Service administratif des pêches et qui seront faites avec le produit des excavations opérées à l'intérieur du périmètre, sans emploi visibles à toute hauteur de murées et entretenues constamment en bon état". 1881 : autorisation d'établir une véritable richesse et sont une source de revenus indispensables aux nombreux ostréiculteurs , ayant uniquement pour objet de permettre à ces derniers de pêcher librement sur les bancs et d´importer Maritimes et du pêcheur du Verdon, prend à l´unanimité la délibération suivante : Considérant que les bancs locale et sont une source de revenus pour les populations du bas-Médoc, qu´actuellement ils alimentent ´arrêté du 18 août 1822 de Monsieur le sous-secrétaire d´État de la Marine Marchande et des pêches en ce huîtres, pour qui les dits règlements sont lettre-morte et qui se [?] comme les années précédentes à de
1