Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison de charité, hôpital et manufacture royale de coton, puis maison de retraite et mairie
    Maison de charité, hôpital et manufacture royale de coton, puis maison de retraite et mairie Monpazier - 24 rue Notre-Dame 2-4 rue Galmot - en village - Cadastre : 1845 SU 302 à 304 1986 AC 222, 223
    Copyrights :
    (c) Commune de Monpazier
    Historique :
    La présence d’un hôpital à Monpazier est attestée depuis le Moyen Âge : le subdélégué Lacam édifices (hormis, éventuellement, la mention d’un couvent à Monpazier par le chanoine Tarde dans ses sources viennent éclairer la création à Monpazier – ou la refonte, donc – d’une maison de charité de l’origine de cette fondation : le chapitre de Monpazier, en la personne de son archiprêtre M. de Laborie, et , inspecteur des manufactures, relève l’intérêt de l'établissement de Monpazier, pourvu d’une quarantaine de ] CHARRIER Gustave. "Pièces relatives aux diverses communautés religieuses de Monpazier". Bulletin de la conservée aux archives municipales de Monpazier.
    Référence documentaire :
    L'HONNEUR R. (docteur). Monpazier : logis, gens et faits d'autrefois. Monpazier : s.d. [vers 1950]. p. 221-231 CHARRIER Gustave. "Pièces relatives aux diverses communautés religieuses de Monpazier
    Canton :
    Monpazier
    Localisation :
    Monpazier - 24 rue Notre-Dame 2-4 rue Galmot - en village - Cadastre : 1845 SU 302 à 304 1986 AC
    Annexe :
    Dordogne. Citoyens La ville de Monpazier [mot illisible] depuis des siècles après un hospice ou elle pu convaincra combien cet établissement étois propre a vivifier la ville de Monpazier, et toute la contrée, et république française. Croiriez vous, citoyens, que la commune de Monpazier médite dans ce moment la commune de Monpazier. ainsi la maison de charité [se ?] vendra, quelque particulier qui y [affaire mon plus grand attrait, et que j’aime trop le bien de la ville de Monpazier que j’ay habité pendant demande qui vous serois faite de votre attache à la vente de la maison de charité de Monpazier ; en fin
    Aires d'études :
    Monpazier (commune)
1