Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château de la Cassagne, actuellement demeure
    Château de la Cassagne, actuellement demeure La Cassagne - le Château - en écart - Cadastre : 1825 D1 18 1986 D1 11
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Dordogne
    Historique :
    , vend le « locum seu castrum de la Cassanha » à Bertrand d'Aytz : il restera dans cette famille, qui Au Moyen Âge, le château, situé à l'écart du bourg, est la demeure de la famille éponyme et le siège d’une seigneurie, qui relève de la vicomté de Turenne. De l’édifice primitif, il reste sans doute , pourrait remonter au XIe ou XIIe siècle : la fourrure des murs d’enceinte de l’abbaye de Saint-Amand-de -Coly du XIIe ou du XIIIe siècle et du château de Limeuil, qui date peut-être de la même époque, ainsi qu’aux murs gouttereaux de l’église du Cheylard (Les Farges), entre le IXe et le XIIe siècle, présentent un appareillage similaire. À partir du démembrement de la vicomté de Turenne par Blanche de Castille en 1251, La Cassagne (avec les paroisses de Ribeyrac, d’Espéluchat, de Montfort, d’Alhiac, de Carlux , de Creisse, de Larche, de Terrasson et de Jayac) relève alors des possessions d’Hélie Rudel, seigneur de Bergerac. Entre 1308 et 1316, son seigneur, Aymeric de La Cassagne, conseiller à la cour du roi de
    Référence documentaire :
    p. 56 GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France). section D Plan cadastral napoléonien de La Cassagne, dessin aquarellé, 1825. Archives nationales, Paris, Fonds Noailles, t. 193 /10 (domaines de Larche et Terrasson). Copie de plusieurs vidimus d'actes portant jugement du conflit entre Aymeric de La Cassagne et Geoffroy de Pons sur la féodalité et la justice de La Cassagne (1308-1316). Copie de plusieurs vidimus d'actes portant jugement du conflit entre Aymeric de La Cassagne et Geoffroy de Pons sur la féodalité et la justice de La AD Pyrénées-Atlantiques. B 1791. Hommages rendus à Henri II, roi de Navarre, dans le comté de Périgord,1541. N° 3. Hommages rendus à Henri II, roi de Navarre, dans le comté de Périgord,1541. AD Pyrénées-Atlantiques. E 607. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La demeure, de plan rectangulaire, est en réalité une construction de plan en U auquel une construction annexe couverte d'un toit brisé fut adossée au sud, entre les deux ailes en retour. L'ensemble de ces corps de logis est couvert en ardoise. Les façades sont rythmées par de grandes fenêtres à plate -bande clavée en arc segmentaire. Leur symétrie est due à la création de fausses fenêtres sur les trumeaux (au droit des murs de refend). A l’intérieur, un couloir central commande les pièces du rez-de surmontée du poulailler, derrière le logis, n'apparaît pas sur le cadastre de 1825.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Château de la Cassagne, actuellement demeure
    Appellations :
    château de la Cassagne
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1825, section D1. IVR72_20142401007NUC1A Vue d'ensemble de la plateforme de l'ancien château, avec sa tour d'angle nord-ouest, et le Détail de la tour d'angle nord-ouest de la plateforme de l'ancien château. IVR72_20112400722NUC2A Vue d'ensemble avec une tour prise de l'ouest. IVR72_20112400724NUC2A Vue de l'environnement du château depuis ses combles. IVR72_20112400727NUC2A Façade orientale et entrée de la cave. IVR72_20112400729NUC2A Vue de l'escalier intérieur de la demeure. IVR72_20112400731NUC2A Etage de comble : pièce en galetas au débouché de l'escalier. IVR72_20112400732NUC2A Vue de la cave prise de l'est. IVR72_20112400735NUC2A Vue de la cave avec escalier en vis prise de l'ouest. IVR72_20112400736NUC2A
  • Tombeau de la famille Roux-Dessarps (sarcophage)
    Tombeau de la famille Roux-Dessarps (sarcophage) Montfort-en-Chalosse - place de l'Eglise - en ville
    Historique :
    La famille Dessarps, dont l'aîné portait sous l'Ancien Régime le titre de seigneur cavier de avec Damien Dessarps (1815-1892). Son neveu Bertrand Jean-Baptiste Adrien (Nérac 1835 - Paris 1904 ), fils de sa sœur Jeanne-Hortense (1811-1884) et d'Auguste Roux (1810-1898), prit le nom de Roux-Dessarps et donna naissance à la famille de ce nom, toujours existante. Le sarcophage familial ne porte pas d'épitaphe individuelle et est donc difficilement datable en l'absence des registres de concessions du cimetière. Si l'on en juge par son style néoclassique, il pourrait avoir été exécuté au décès de Jean -Baptiste Saturnin Dessarps (Caupenne 1786 - Montfort 1848), père de Damien Dessarps et de Jeanne-Hortense
    Matériaux :
    fonte de fer fondu
    Représentations :
    ornementation acrotère table saillante urne fer de lance faces du tombeau sont ornées de tables saillantes à angles échancrés. Deux crucifix sont posés sur le couvercle. La clôture de fer forgé est décorée de fers de lance à l'aplomb des barreaux et d'urnes
    Description :
    renversé et posé sur un degré dallé, ce dernier entouré d'une clôture de fer forgé et fonte, avec portillon sur la face orientale. Des tenons en forme de toupie, en fer forgé, fixés sur les frontons du couvercle, étaient destinés au maintien de couronnes funéraires.
    Localisation :
    Montfort-en-Chalosse - place de l'Eglise - en ville
    Titre courant :
    Tombeau de la famille Roux-Dessarps (sarcophage)
    Appellations :
    de la famille Roux-Dessarps
    Catégories :
    taille de pierre
1