Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 21 à 31 sur 31 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 10 route de Vensac - en écart - Cadastre : 1833 D2 120 2013 D3 415
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 10 route de Vensac - en écart - Cadastre : 1833 D2 120 2013 D3
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - Goulée - 12 chemin des Plancards - en écart - Cadastre : 1833 B2 1512 2013 B8 3376
    Historique :
    Matrice cadastrale : démolition d'une maison en 1873 et nouvelle construction d'une maison la même
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Goulée - 12 chemin des Plancards - en écart - Cadastre : 1833 B2 1512 2013
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - le Centre - 9 et 11 rue du 19 mars 1962 - en village - Cadastre : 2013 B5 908, 909
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - le Centre - 9 et 11 rue du 19 mars 1962 - en village - Cadastre : 2013 B5
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 7 route de Vensac - en écart - Cadastre : 2013 D3 411 à 413, 2489 1833 D2 115 à 177
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 7 route de Vensac - en écart - Cadastre : 2013 D3 411 à 413
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 1 chemin de la Hille - en écart - Cadastre : 1833 D6 136, 137 2013 D3 422, 2389
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 1 chemin de la Hille - en écart - Cadastre : 1833 D6 136, 137
  • Château Noaillac
    Château Noaillac Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 6 chemin des Sablé des Pins - isolé - Cadastre : 1833 D3 1086 à 1991 2013 D3 1673, 1999, 2222, 2223, 1672
    Historique :
    actuel : un moulin à vent (également figuré sur la carte de Belleyme) et une maison y sont représentés 1877 et une remise est construite en 1880. Sur la parcelle 1086 - où était implanté le moulin -, les jusqu’à la fin du 19e siècle. Dans l’édition de de 1868 de l'ouvrage de Cocks et Féret, Pierre Goudineau produit entre 15 et 20 tonneaux ; en 1881, la production atteint 35 tonneaux. Marguerite Goudineau hérite ensuite du domaine et se marie à Guillaume Cruon, mentionné dans les éditions de 1893 et 1908, avec une écuries aujourd’hui détruites ; les bâtiments localisés au sud-ouest abritaient une grange et une étable bâtiments agricoles. Les vignes sont replantées. Des cuves en inox sont installées en 1997-1998 et
    Référence documentaire :
    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret
    Représentations :
    Façade du logis avec corniche à denticules. Cheminées sculptées : motifs végétaux et floraux.
    Description :
    Les bâtiments sont situés à l'écart des hameaux de Loulan et Noaillac. Une allée mène au domaine , clos au nord par un portail avec piliers et prolongé par un mur en moellon se poursuivant à l’est. Les vinification et l’espace d’accueil, au sud-ouest un espace de stockage. Le logis est en rez-de-chaussée, doté principale à l’est. Celle-ci, rythmée de 7 travées, est scandée de jambes et de chaînage d'angle à bossage , un logement secondaire, une remise agricole, un poulailler et deux puits.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 6 chemin des Sablé des Pins - isolé - Cadastre : 1833 D3 1086 à
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1833 : présence du moulin de Noaillac et d'une maison sur les Photographie, 1982 (collection particulière) : cuves en béton et espace de dégustation Chai et cuvier. IVR72_20133303046NUC2A
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 31 chemin du Sable des Pins - en écart - Cadastre : 1833 D2 202 2013 D3 489, 490, 2182
    Historique :
    Matrice cadastrale : nouvelle construction d'une maison en 1877 et 1878.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 31 chemin du Sable des Pins - en écart - Cadastre : 1833 D2 202
  • Alignement de maisons
    Alignement de maisons Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Goulée - 1, 3, 5 et 7 passage du Port - en écart - Cadastre : 1833 B2 1806 à 1810 2013 B9 2493, 3150, 2497, 3412, 3413, 3415
    Historique :
    en 1877 sur la parcelle B 1807 et une autre en 1878 sur la parcelle B 1809. Le logis localisé au sud
    Description :
    Logis : 4. n°1 et 3 : 1 étage carré, escalier de distribution extérieur menant à l'étage, remise
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Goulée - 1, 3, 5 et 7 passage du Port - en écart - Cadastre : 1833
    Illustration :
    Vue d'ensemble (n°1 et 3). IVR72_20133300531NUC2A Vue d'ensemble (n°5 et 7). IVR72_20133300532NUC2A
  • Groupe scolaire
    Groupe scolaire Saint-Vivien-de-Médoc - 18 cours Pierre-Lassalle - en village - Cadastre : 2014 C2 409
    Historique :
    dû à Edouard Bonnore. On peut aussi mentionner les écoles de Jau-Dignac-et-Loirac (Godet, architecte et la maison d'école jusqu'alors installés dans des bâtiments en location. Finalement, l'école ne pour y construire un groupe scolaire permettant d'accueillir les 197 filles et garçons entre 5 et 13 ), de Saint-Estèphe et de Talais (Bonnore, architecte).
    Description :
    encadrements de baies, les pilastres et chaînages d'angle, les bandeaux et corniches, les tables décoratives filles et garçons ainsi que les logements des instituteurs. Un muret avec une grille sépare l'école de la rue. Préaux et cours sont situés à l'arrière. Les matériaux utilisés sont la pierre de Petit Bourg et
    Annexe :
    être découverte et l'instituteur n'y peut plus loger. AD Gironde. 2 O 3657. Lettre de l'Inspecteur . Lassalle qui s'est fait construire une maison d'habitation et l'habite depuis un an, près de l'école ; il maison d'école et de logement pour l'instituteur, 4 novembre 1888. Une partie de l'ancienne salle de la mairie et l'autre partie de la salle de classe et portion du logement de l'instituteur serait mise prolongée jusqu'au mur qui séparait les archives et le cabinet du maire du logement de l'instituteur et que groupe scolaire, 21 octobre 1882. Visite des terrains de M. Fauchey à Bel Air, à Godery et au Moulinat et de M. Verdier à Goderie et de M. Solivet, et de M. Hourcade à Bel-Air : choix du terrain de M . Solivet avec une parcelle de vigne de M. Fauchey et un lopin de terre de M. Hourcade, le tout situé à Bel Air ; nécessité de démolir la maison et ses dépendances construites sur le dit emplacement. AD Gironde. 2 O 3658. Questionnaire de l'Instruction publique et des Beaux-Arts concernant la construction ou
  • École primaire
    École primaire Bégadan - 1 route de port de By - en village - Cadastre : 2012 A 1029
    Historique :
    , également dû à Edouard Bonnore. On peut aussi mentionner les écoles de Jau-Dignac-et-Loirac (Godet Entre 1837 et 1891, l’école est installée dans une maison située au sud de l’église. Jugeant le local insalubre et trop exigu, le conseil municipal décide de faire bâtir une nouvelle école . L’architecte Jean-Édouard Bonnore fournit les plans et devis. Le chantier est confié à l'entrepreneur Justin Taurelle. En 1904, le conseil municipal décide de faire agrandir l’école des garçons et de faire bâtir une école pour les filles. L’architecte Godet en signe les plans et les travaux sont exécutés par l'entrepreneur Galloin. Le nouveau bâtiment est construit au nord et parallèlement au premier, en conservant les formes et proportions comme préconisé par le conseil municipal en juillet 1904. Les travaux sont terminés au cours de l’année 1907. Dans les années 1950, l’aménagement d’un préau, l’installation de l’eau et , architecte), de Saint-Estèphe et de Talais (Bonnore, architecte).
    Référence documentaire :
    Correspondance entre l'académie et la préfecture relative au projet de faire construire une Vente de l'ancienne maison d'école et du jardin dépendant, 15 janvier 1893. Arrêté d'approbation du projet d'agrandissement de l'école des garçons et la construction d'une
    Description :
    par la cour de récréation et reliés, à l’ouest, par des bâtiments récents abritant de nouvelles salles de classe, des sanitaires et un préau. Le bâtiment sud (ancienne école des garçons) est formé d'un corps central en rez-de-chaussée ou vert de quatre baies à traverse et meneau, flanqué de deux ailes à . Chaînes d'angle à bossage, bandeaux et encadrements en pierre de taille soulignent l'architecture. Le
  • Exploitation ostréicole
    Exploitation ostréicole Talais - les Baluards - isolé - Cadastre : 2013 OA 1, 225
    Historique :
    . Des décrets sont mis en œuvre en 1852 et 1853 pour la pêche à pied et à la drague. Ce n´est vraiment lieu-dit "La Fosse", situé entre Talais et Saint-Vivien-de-Médoc. Des gisements ont ainsi commencé à ) ont été organisés en parcs et concessions, du chenal de Goulée jusqu´à Soulac. A Talais, quatre parcs 1970, à la suite de virus et à la pollution cadmium des eaux estuariennes (en provenance d´anciennes mines de l´Aveyron). Le projet de développement de l´avant-port du Verdon et l´envasement de l´estran
    Référence documentaire :
    BARTHOU Jacques. L'exploitation des gisements d'huîtres de l'estuaire de la Gironde et de son vivent avec le rivage : pêche côtière et exploitation du littoral. Caen : 14-Condé-sur-Noireau Imprimeur BARTHOU Jacques. "Un siècle d'activités ostréicoles à l'embouchure et dans l'estuaire de la Gironde ". Actes des 1er et 2e colloques du Conservatoire de l'estuaire de la Gironde. Blaye : Éd. Confluences p. 202-203 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd .
    Description :
    du chenal, sur les bords de l'estuaire. Il est composé de claires d'affinage et de cabanes en bois.
    Annexe :
    Cheysing à Talais, les 2 autres sur le crassat de Richard à Jau-Dignac et Loirac. 1883 : création et créer des établissement huîtriers et un réservoir à poissons. 1879 : Service administratif des pêches et qui seront faites avec le produit des excavations opérées à l'intérieur du périmètre, sans emploi visibles à toute hauteur de murées et entretenues constamment en bon état". Arrêté du vice amiral , ministre de la marine et des colonies, 25 avril 1879 : les personnes dénommées au tableau ci-après sont du Verdon jusqu´à Richard, constituent une véritable richesse et sont une source de revenus les bancs et d´importer au loin les naissains dont ils ont besoin pour peupler leurs parcs. 3- En doléances des Inscrits Maritimes et du pêcheur du Verdon, prend à l´unanimité la délibération suivante véritable richesse locale et sont une source de revenus pour les populations du bas-Médoc, qu´actuellement et des pêches en ce qui concerne particulièrement les bateaux étrangers au Quartier de Pauillac