Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 32 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : Portrait de Charles-Auguste Le Quien de La Neufville, évêque de Dax
    Tableau : Portrait de Charles-Auguste Le Quien de La Neufville, évêque de Dax Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription donnant l'identité du modèle (sur le cartel) : MONSEIGNEUR / LE QUIEN DE LANEUFVILLE.
    Historique :
    Charles-Auguste Le Quien de La Neufville (ou Laneufville), né à Bordeaux en 1728, fut nommé évêque VII et mourut en exil en octobre 1805. Comme son prédécesseur, il déploya un grand zèle pour le
    Représentations :
    Portrait à mi-corps, de trois-quart tourné vers la droite ; le personnage, assis dans un fauteuil sur le cadre : course de ruban sur la moulure intérieure, frise de rais-de-cœur sur la moulure extérieure ; perles et volutes sur le cartel ; grand nœud de ruban Louis XVI en couronnement.
    Description :
    Toile en un seul , à tissage serré et régulier, avec préparation blanche ; cadre ovale en bois
    Titre courant :
    Tableau : Portrait de Charles-Auguste Le Quien de La Neufville, évêque de Dax
    Dimension :
    h 100.0 hauteur approximative avec le cadre
  • Orgue de tribune
    Orgue de tribune Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    On ne sait rien de la présence éventuelle d'un orgue dans l'ancienne cathédrale gothique. Le grand - Toulouse 1815), qui avait succédé en 1777 à l'atelier toulousain de son père, le plus fameux Jean-Baptiste menues réparations en l'an 12 (par le facteur Jeandel) et une première restauration d'importance en 1837 -1894 (réception des travaux le 28 novembre 1894) par le Bordelais Gaston Maille (1855-1926), successeur de Wenner, qui crée 42 jeux sur trois claviers et supprime le contenu du positif, conservé à seule Seconde Guerre, cet orgue symphonique est à nouveau restauré en 1958, dans le goût néoclassique, par complète est effectuée entre 1980 et 1987 par le facteur dacquois Robert Chauvin. L'instrument rénové est inauguré le 10 octobre 1987.
    Observation :
    Seul le buffet est classé.
    Référence documentaire :
    État des réparations à faire à l'orgue de la cathédrale, par le facteur Jeandel, 29 floréal an 12.
    Illustration :
    État des réparations à faire à l'orgue de la cathédrale, par le facteur Jeandel, 29 floréal an 12
  • Buffet d'orgue
    Buffet d'orgue Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    Le buffet d'orgue, seul élément conservé de l'instrument réalisé en 1785-1786, est l’œuvre - selon non documenté par ailleurs. Le décor sculpté (lyre, vases de fleurs, urnes fumantes, groupes grecque", comme les panneaux festonnés du soubassement du grand-orgue. On ignore si le buffet devait être
    Observation :
    Seul le buffet est classé.
    Description :
    Le buffet est construit en merisier (façades du grand-orgue et du positif), en chêne, pin et sapin (structure). Le grand-orgue, de plan concave, est composé de cinq tourelles (de taille décroissante de l'extérieur vers l'intérieur) reliées par quatre plate-faces, l'ensemble affectant la forme d'un V. Le positif disposées en V comme le grand-orgue.
  • Tableau : Portrait de Louis-Marie de Suarez d'Aulan, évêque de Dax
    Tableau : Portrait de Louis-Marie de Suarez d'Aulan, évêque de Dax Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription donnant l'identité du modèle (sur le cartel) : MONSEIGNEUR / D'AULAN.
    Historique :
    Charles Le Quien de La Neufville. Bien après la fin de son épiscopat et son retour en Provence, il dota en 1780 le nouvel hôpital général de 300 livres "pour l'apothicairerie et le dortoir" et d'une rente que le portrait du prélat et celui de son successeur seraient exposés à perpétuité dans leur salle du conseil (l'actuelle apothicairerie). Le cadre du tableau est certainement contemporain de cette décision : il présente le même cartel et le même nœud de ruban "Louis XVI" que celui du portrait de Mgr de La
    Représentations :
    le cadre : frise de patenôtres (perles et olives) sur la moulure intérieure ; perles et volutes sur le cartel ; grand nœud de ruban Louis XVI en couronnement.
    Description :
    Toile en un seul , à tissage serré et régulier, avec préparation blanche ; cadre en bois mouluré
    Dimension :
    h 90.0 hauteur approximative avec le cadre
  • 2 statues du retable du maître-autel : Vierge, Saint Eutrope (?)
    2 statues du retable du maître-autel : Vierge, Saint Eutrope (?) Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire Inscription concernant l'iconographie et le commanditaire, date (moderne, peinte sur la face du
    Historique :
    Ferrère (1723-1809) et de son atelier. Si l'on en croit l'inscription (repeinte) sur le socle de la statue auraient été exécutés en 1788, soit en même temps que le retable (1787-1788). Le contrat signé le 22 , thaumaturge invoqué contre l'hydropisie, le rachitisme infantile et autres maux, était déjà le dédicataire du second hôpital fondé à Dax au XIVe siècle (le premier étant celui du Saint-Esprit, de 1215 environ). Le figure, yeux levés au ciel et bras ouverts, évoque sans doute le moment de l'Incarnation et de l'accueil
    Représentations :
    La Vierge est représentée les yeux tournés vers le ciel, les bras ouverts dans un geste de surprise
    Description :
    personnages. Le revers est plat. Les carnations sont peintes au naturel, les vêtements et attributs
    Dimension :
    h 110.0 hauteur approximative sans le tableau d'autel
    États conservations :
    qu'un simple nettoyage. Les inscriptions dorées sur le socle des deux sculptures ont été repeintes (à la
    Annexe :
    Marguerite Rutan et le sculpteur Dominique Ferrère, de Tarbes, pour l'exécution du retable du maître-autel de modernisée). _________________________ "L'an mille sept cent quatre vingt sept et le vingt et deuxième jour de l'hôpital de Dax, d'une part, et le Sr Dominique Ferrère, artiste habitant de Tarbe (sic), d'autre s'étendra en largeur, latéralement depuis le cadre du grand tableau, jusqu'à dix huit pouces au-delà de la , et que, dans le grand panneau toujours en montant à l'aplomb des dites portes, seront placées deux loisible même de supprimer ces statues, si elle le trouve bon, et que dans ce cas le prix de l'ouvrage sera diminué de la somme de deux cent cinquante livres. Sera le dit ouvrage fait en bois de bonne qualité , compris la dorure et la peinture, dans le courant du mois d'octobre 1788. Et moi, Sœur Rutan, susdite . Promets de plus moi, sœur Rutan, de défrayer le dit Ferrère, lui et un de ses ouvriers pendant le temps de la pose, mais non pendant le temps qu'il emploiera pour la dorure et la peinture ; promets de plus de
  • Ensemble de 5 pots à pharmacie (n° 1)
    Ensemble de 5 pots à pharmacie (n° 1) Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription indiquant le contenu (peinte au manganèse sur la panse) : Catholicum. D. ; C. Alkermes
    Historique :
    l'ancien maître de Boyer, Jacques Hustin ; les anses moulées en forme de tête humaine, avec le détail 2012, le pot à alkermès était déposé en prêt au musée de Borda à Dax.
    Représentations :
    l'inscription, une guirlande de fleurs ; autres guirlandes et rameaux disposés en accolade sur le couvercle. Les
    Description :
    polychrome ; inscription au manganèse. Le couvercle de 4 des pots, similaire à celui d'une soupière, est en doucine renversée avec un élément de prise en boucle. Le couvercle du cinquième pot (à confection de
    Dimension :
    h 34.5 hauteur avec le couvercle
    États conservations :
    Le pot à catholicon est fêlé en plusieurs endroits à partir de la base, celui du pot à confection ; le pot à thériaque, fêlé sur tout son pourtour, a été réparé à l'aide d'agrafes (actuellement
  • Paire de confessionnaux
    Paire de confessionnaux Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    Ces confessionnaux, qui font corps avec le lambris de la chapelle, datent sans doute comme lui des
    Représentations :
    Le couronnement découpé de la loge centrale est composé d'un motif central sculpté d'un médaillon à sommet en accolade sur le panneau inférieur du battant.
    Dimension :
    h 221.5 hauteur sans le couronnement rapporté h 251.0 hauteur totale avec le couronnement
  • Tableau du retable du maître-autel et son cadre : Apothéose de saint Vincent de Paul
    Tableau du retable du maître-autel et son cadre : Apothéose de saint Vincent de Paul Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    s'agir, comme le présume J. Pons (2011, p. 322), du don d'un bienfaiteur anonyme, peut-être l'évêque Charles Le Quien de La Neufville. Le cadre, en revanche, fut exécuté en 1787-1788 avec le reste du retable par le sculpteur tarbais Dominique Ferrère (1723-1809), qui élabora la composition du meuble en inspirée de l'œuvre peinte sur le même sujet, vers 1730, par le frère André (1662-1753) pour la chapelle du direct. La figure du saint, comme le note J. Pons, est proche de celle de l'image de sa canonisation en 1737. Le visage, en revanche, dérive indubitablement du célèbre portrait dû à Simon de Tours (Paris
    Représentations :
    main la scène qui se déroule à ses pieds, de l'autre le ciel, source de tout bienfait. Au registre demi agenouillé sur un tas de fagots) tournent leur regard implorant vers le saint et demandent son intercession ; à l'arrière-plan, une fille de la Charité porte à boire à un autre malade. Le décor des supérieure, deux anges enfants nus, le regard tourné vers le saint, soutiennent une draperie à fond vert
    Dimension :
    h 250.0 hauteur approximative sans le tableau d'autel
    États conservations :
    actuellement un début de chanci. Le cadre a été restauré à son tour avec l'ensemble du retable dans les dernières décennies du 20e siècle ; il y manque toutefois les pans de la draperie feinte qui le reliaient
    Annexe :
    ). ________________________ "[...] Je fais deux enfants au-dessus du cadre pour tenir le bout des rideaux, conformément à votre idée
    Illustration :
    Ensemble avec le cadre. IVR72_20124001414NUC2A
  • Ensemble de 6 chandeliers (de la confrérie de sainte Catherine)
    Ensemble de 6 chandeliers (de la confrérie de sainte Catherine) Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le propriétaire gravé Inscription concernant le propriétaire et date (gravée au couteau sur la base, en bas) : CONFRERIE
    Historique :
    La confrérie de sainte Catherine, créée avant le 2 mars 1662 (P. Coste, 1909), était, avec celles
    Dimension :
    Hauteur totale ; hauteur sans le binet : h = 47,5.
  • Ensemble de 7 fauteuils cabriolet cannés
    Ensemble de 7 fauteuils cabriolet cannés Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Description :
    en médaillon ; l'assise et le dossier sont cannés ; assemblage à tenon et mortaise chevillés.
    États conservations :
    Le cannage est sans doute refait.
  • Retable du maître-autel
    Retable du maître-autel Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    Le retable fut exécuté après l'achèvement de l'autel-tabernacle, en vertu d'une nouvelle convention passée le 22 décembre 1787 entre la supérieure Marguerite Rutan et le sculpteur tarbais Dominique Ferrère (1723-1808). L'ouvrage devait être terminé en octobre 1788, ce qui semble bien avoir été le cas. La dorure et la peinture, comme celles de l'autel, furent réalisées par le doreur Antoine Laussatte, de Lescar. Le décor du retable a subi, avant et pendant sa récente restauration, plusieurs pertes regrettables, la plus notable étant celle des pans de draperies sculptées qui reliaient à l'origine le cadre du
    Représentations :
    en faux marbre rouge : à gauche, des livres et des palmes, à droite, le pélican mystique. Des couples coupés qui supportent les statues. D'autres draperies habillent le cadre du tableau d'autel et retombent de part et d'autre, entre les panneaux (ornés de couronnes de laurier) qui flanquent le tableau et
    Description :
    Le retable, au contraire de l'autel-tabernacle (qui associe bois et marbre des Pyrénées), est
    Dimension :
    h 615.0 hauteur approximative sans le tableau d'autel
    États conservations :
    : les plus importants sont les pans de draperie en bois qui reliaient le cadre du tableau d'autel aux
    Annexe :
    Marguerite Rutan et le sculpteur Dominique Ferrère, de Tarbes, pour l'exécution du retable du maître-autel de modernisée). _________________________ "L'an mille sept cent quatre vingt sept et le vingt et deuxième jour de l'hôpital de Dax, d'une part, et le Sr Dominique Ferrère, artiste habitant de Tarbe (sic), d'autre s'étendra en largeur, latéralement depuis le cadre du grand tableau, jusqu'à dix huit pouces au-delà de la , et que, dans le grand panneau toujours en montant à l'aplomb des dites portes, seront placées deux loisible même de supprimer ces statues, si elle le trouve bon, et que dans ce cas le prix de l'ouvrage sera diminué de la somme de deux cent cinquante livres. Sera le dit ouvrage fait en bois de bonne qualité , compris la dorure et la peinture, dans le courant du mois d'octobre 1788. Et moi, Sœur Rutan, susdite . Promets de plus moi, sœur Rutan, de défrayer le dit Ferrère, lui et un de ses ouvriers pendant le temps de la pose, mais non pendant le temps qu'il emploiera pour la dorure et la peinture ; promets de plus de
  • Garniture du maître-autel (2 chandeliers et croix)
    Garniture du maître-autel (2 chandeliers et croix) Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    comprise dans le prix total, il s'agissait apparemment d'un cadeau fait par l'artiste à la religieuse. Les objets n'étaient peut-être pas encore exécutés en décembre 1787, car le contrat de sous-traitance conclu entre Ferrère et le doreur Antoine Laussatte de Lescar (11 décembre 1787) précise que "les six chandeliers et croix qui assortiront l'ouvrage susdit [le tabernacle] seront traités ainsi que ceux de l'autel actuelle des objets est sans doute une réfection, car le document de 1785 spécifie que la garniture devait être "argentée". Le Christ en ivoire de la croix est très probablement une production parisienne ou dieppoise du XIXe siècle, remplaçant le crucifix en bois d'origine.
    Représentations :
    ionique stylisé au sommet. Le montant et la traverse de la croix sont gravés en reparure de losanges
    Description :
    base des chandeliers et de la croix et sur les montant et traverse de la croix. Le revers de la croix
    États conservations :
    Le Christ en ivoire (?) est sans doute une réfection.
    Annexe :
    Convention entre le doreur Antoine Laussatte et le sculpteur Dominique Ferrère pour la peinture et la dorure du maître-autel, 11 décembre 1787 Convention passée entre le doreur Antoine Laussatte, de Lescar, et le sculpteur Dominique Ferrère, de Tarbes, pour la peinture et la dorure du maître-autel de la Ferrère a fait et placé à la chapelle neuve de l'hôpital de Dax. En conséquence, le tabernacle aura toute peint en rouge et les pampres, épis et raisins seront dorés. La gloire qui élève l'ange formant le dais aura les nuages et raisins, les ailes, draperie de l'ange ainsi que le petit cercle de fleurs, dorés , et de traiter tous les ouvrages susdits bien solidement, le tout suivant les règles de l'art l'année prochaine à à cet effet, promets moi, dit Laussate, de me rendre et commencer l'ouvrage le sept à dire lorsqu'il sera blanchi, adouci et reparé, et le restant ou autre moitié dudit prix lorsque l'ouvrage sera entièrement fini. Convenu que le dit ouvrage de peinture et dorure ci-dessus expliqué sera
  • Ensemble de 9 pots à pharmacie
    Ensemble de 9 pots à pharmacie Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription indiquant le contenu (peinte au manganèse sur la panse) : C. Hyacinth. ; U. Stryrace Xavier Petitcol (le premier numéro correspond au récolement Petitcol, le second à la liste publiée par le
    Historique :
    Ces pots, malgré de légères différences dans le traitement du décor peint, appartiennent faïencier bordelais Charles Boyer. Ils ont visiblement été conçus, jusque dans le détail de leurs motifs de
    États conservations :
    Il manque tous les couvercles, sauf ceux des pots à opiat de Salomon et à quinquina (en 1992, le premier couvercle était associé au pot à Tamarin). Le col du pot à pulpe de casse est brisé.
  • Ensemble autel, tabernacle
    Ensemble autel, tabernacle Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    La forme du tombeau et le style du décor paraissent dater cet autel de la fin du XVIIIe siècle moins) que comptait la cathédrale à la fin de l'Ancien Régime. Le motif de la couronne d'épines et des clous sur le médaillon du tombeau désigne peut-être un autel de la Passion, mais celui-ci n'est pas
    Description :
    originellement une porte cintrée à oreilles flanquée de deux colonnettes. Le décor sculpté des deux éléments est dorure sont encore visibles sur le côté gauche de sa porte.
    États conservations :
    Il ne reste que la moitié du devant d'autel et l'armoire du tabernacle ; il manque le bâti du -être des ailes. Les deux éléments subsistants sont déposés à même le sol dans le comble nord de
  • Autel, gradin et tabernacle du maître-autel
    Autel, gradin et tabernacle du maître-autel Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    Le meuble est l'œuvre du sculpteur tarbais Dominique Ferrère (1723-1809), qui l'exécuta pour 2200 livres entre le 18 juin 1785, date du contrat passé avec la supérieure Rutan, et décembre 1787 (il aurait pourtant dû être achevé dès le mois de mai 1786 aux termes de la convention). Il fut peint et doré après le 17 décembre 1787 (date du contrat de sous-traitance) par le doreur Antoine Laussatte, de Lescar. Si le galbe de l'autel et son décor sont encore dans la tradition rocaille, dans laquelle Dominique Ferrère et son frère Jean II avaient été formés, le tabernacle, d'une conception originale, présente des altérations : le dais d'exposition du tabernacle et plusieurs éléments décoratifs (angelots) furent supprimés dès avant 1866 ; le tombeau d'autel a été détaché du gradin et avancé au milieu du chœur après le
    Représentations :
    autre tête d'angelot ; la moulure en bois doré sous le panneau de marbre est ornée d'une course de laurier, le bandeau qui le surmonte, de rosaces et de tables échancrées en apprêt gravé. Sur le identique à celui du tombeau) avec le monogramme SVP (= saint Vincent de Paul) entre deux draperies. Les motifs de couronne de laurier, de palmes et de volutes sont repris sur le support des crédences en console, celui des draperies nouées en festons sur le pourtour des piédestaux latéraux. Sur la porte du tabernacle est sculpté le triangle trinitaire dans une gloire de nuées et de rayons (relief dans la masse occupent les étroits panneaux des faces latérales de l'armoire. Masquant le sommet des ailes en cavet, un
    Description :
    éléments en marbre (incarnat de Caunes pour le grand panneau frontal, gris veiné pour le cartouche central plinthe et les panneaux des côtés sont en bois peint faux marbre vert et noir ; le bandeau supérieur doré , est à angles adoucis en quart-de-rond. Le massif postérieur, formant gradin droit, est flanqué de deux face de chaque piédestal. La partie supérieure du massif (le gradin proprement dit) est garnie de trois panneaux en marbre gris de Bigorre. La partie inférieure a été revêtue, après le détachement de l'autel , d'un panneautage provenant du revers du tombeau, peint en faux marbre rouge veiné. Le tabernacle, d'une des "groupes d'enfant" en bois peint au naturel ; des motifs décoratifs en bois doré souligne le
    États conservations :
    Le tombeau d'autel, qui était originellement séparé du gradin par un étroit espace destiné à laisser le passage à une seule personne, a été avancé au milieu du chœur après Vatican II ; il ne reste angulaires. Le "marchepied à trois marches" en noyer de 1785 est remplacé par un degré moderne. La face du massif postérieur, après le déplacement de l'autel, a été décorée des panneaux remployés du revers de 1950) ont disparu, de même que les deux "groupes d'enfants" (mentionnés dans le contrat de 1785) qui
    Annexe :
    Convention entre le doreur Antoine Laussatte et le sculpteur Dominique Ferrère pour la peinture et la dorure du maître-autel, 11 décembre 1787 Convention passée entre le doreur Antoine Laussatte, de Lescar, et le sculpteur Dominique Ferrère, de Tarbes, pour la peinture et la dorure du maître-autel de la Ferrère a fait et placé à la chapelle neuve de l'hôpital de Dax. En conséquence, le tabernacle aura toute peint en rouge et les pampres, épis et raisins seront dorés. La gloire qui élève l'ange formant le dais aura les nuages et raisins, les ailes, draperie de l'ange ainsi que le petit cercle de fleurs, dorés , et de traiter tous les ouvrages susdits bien solidement, le tout suivant les règles de l'art l'année prochaine à à cet effet, promets moi, dit Laussate, de me rendre et commencer l'ouvrage le sept à dire lorsqu'il sera blanchi, adouci et reparé, et le restant ou autre moitié dudit prix lorsque l'ouvrage sera entièrement fini. Convenu que le dit ouvrage de peinture et dorure ci-dessus expliqué sera
  • Meuble de pharmacie
    Meuble de pharmacie Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    , devenue vétuste, fut abandonnée en 1965, ses lambris et le meuble lui-même furent déplacés dans la salle du conseil réaffectée en pharmacie. La forme originelle de l'armoire, en U, fut alors modifiée, le arrondie qui faisait le lien entre eux supprimée. Cette "restauration" occasionna peut-être aussi le
    Description :
    la forme d'un L (voir historique). La partie en retour d'équerre (contre le mur ouest) est reliée à la partie principale par une travée cintrée en plan. Le corps inférieur, en avancée, comporte des battants et commode. Le plateau, au bord adouci par un bec-de-corbin, est en bois peint faux marbre vert et noir. Le corps supérieur est constitué de rayonnages à cinq niveaux ; la traverse supérieure présente
    États conservations :
    Le plan initial en U a été transformé en L par le développement du corps latéral gauche au droit du garnissent les petits panneaux carrés entre les tiroirs de la commode. Le fond des rayonnages est repeint en
  • Tambour de porte et lambris de demi-revêtement de la chapelle
    Tambour de porte et lambris de demi-revêtement de la chapelle Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    D'après les comptes de la construction de la chapelle, la "boisure" ou "boiserie du sanctuaire", le "tambour" et les huit "prie-Dieu des sœurs", le tout en chêne, furent payés 400 livres au menuisier Jean Jove au cours des années 1788 et 1789. Seuls le tambour et le lambris d'appui du mur sud de la nef sont d'origine, le lambris du chœur ayant été refait dans la première moitié du XXe siècle sur le modèle de celui
    Représentations :
    Sur le tambour, panneautage à quatre registres (panneaux rectangulaires et chantournés). Sur le
    Description :
    forgé. Un lambris d'appui court le long des murs de la nef et un lambris de demi-revêtement couvre les
    États conservations :
    Le lambris du mur nord de la nef et celui du chœur sont des réfections à l'identique datant de la
  • Ensemble du maître-autel (autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, 2 chandeliers et croix d'autel)
    Ensemble du maître-autel (autel, gradin d'autel, tabernacle, retable, 2 chandeliers et croix d'autel) Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    Le maître-autel de l'hôpital Saint-Eutrope est l'un des ensembles mobiliers les plus homogènes de mieux documentés grâce à un ensemble de 14 pièces d'archives conservées dans le fonds de l'hôpital l'autel-tabernacle, l'autre pour le retable, furent signés respectivement le 18 juin 1785 et le 22 être terminé en mai 1786 aux termes du contrat, ne le fut qu'en décembre 1787, hors la peinture et la dorure, qui ne seront sous-traités par Ferrère au doreur Antoine Laussatte, de Lescar, que le 11 de ce état du mécontentement de l'évêque de Dax, Charles Le Quien de La Neufville, devant le meuble achevé . Le sculpteur s'en plaignit en ces termes : "Je suis un peu mortifié de la chétive estimation qu'il a ). Le tableau d'autel, dédié à Vincent de Paul - natif des environs de Dax et fondateur en 1633 des été restauré par l'entreprise parisienne Malesset en 1969-1970. Le retable lui-même, recouvert au XIXe
    États conservations :
    Le tombeau d'autel a été détaché du gradin et avancé au milieu du chœur ; il ne reste que quelques du gradin, après le déplacement de l'autel, a été décorée de motifs inspirés de ceux du tombeau 1950) ont disparu. La statue de saint Joseph à l'Enfant, qui apparaît sur le même document dans la Vierge. Enfin, il manque les pans de draperie en bois qui reliaient le cadre du tableau d'autel aux corps
    Annexe :
    Marguerite Rutan et le sculpteur Dominique Ferrère, de Tarbes, pour l'exécution du retable du maître-autel de modernisée). _________________________ "L'an mille sept cent quatre vingt sept et le vingt et deuxième jour de l'hôpital de Dax, d'une part, et le Sr Dominique Ferrère, artiste habitant de Tarbe (sic), d'autre s'étendra en largeur, latéralement depuis le cadre du grand tableau, jusqu'à dix huit pouces au-delà de la , et que, dans le grand panneau toujours en montant à l'aplomb des dites portes, seront placées deux loisible même de supprimer ces statues, si elle le trouve bon, et que dans ce cas le prix de l'ouvrage sera diminué de la somme de deux cent cinquante livres. Sera le dit ouvrage fait en bois de bonne qualité , compris la dorure et la peinture, dans le courant du mois d'octobre 1788. Et moi, Sœur Rutan, susdite . Promets de plus moi, sœur Rutan, de défrayer le dit Ferrère, lui et un de ses ouvriers pendant le temps de la pose, mais non pendant le temps qu'il emploiera pour la dorure et la peinture ; promets de plus de
  • Ensemble de 13 pots à pharmacie
    Ensemble de 13 pots à pharmacie Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription indiquant le contenu (peinte au manganèse sur la panse) : Ong Martiat ; C. Hyacinthe
    Historique :
    Ces pots en faïence de Bordeaux, dont le décor reprend, dans une version plus stylisée, celui des livrée en 1780-1781 livrée par le Bordelais Charles Boyer, ancien ouvrier de Hustin (J. Peyresblanques
    Représentations :
    guirlande de fleurs ; autres guirlandes sur le piédouche et le couvercle.
    États conservations :
    onguent de styrax) en sont encore munis. La panse du pot à dentifrice et le piédouche du pot à tamarin
  • Paire de vantaux et tympan de la porte du bâtiment ouest
    Paire de vantaux et tympan de la porte du bâtiment ouest Dax - 1 rue Labadie - en ville
    Historique :
    Le "portail en fer pour la porte du vestibule donnant sur la grande cour" fut payé 450 livres en
    Représentations :
    ; autres ovales à billes entre les barreaux du registre supérieur ; course de postes sur le bandeau supérieur des vantaux ; grande palmette de style Louis XIV, avec feuilles et pistils entre les volutes, le tout dans un encadrement cintré à médaillons ovales, dans le tympan.
    Description :
    une double volute. Le registre inférieur est occulté du côté interne par des panneaux en tôle de fer