Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Souprosse - place de l'Église - en village - Cadastre : 2017 V 149
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    par l'architecte départemental (et diocésain) Jules Sibien. Le plan adopté, la première pierre fut La monographie du curé Jean Dupouy, qui compulsa vers 1888 les archives alors conservées de la (l'église possédait en effet quatre autels, dédiés au saint titulaire, à la Vierge, aux saints Antoine et Souprosse : le célèbre Père Antoine Anselme, abbé de 1699 à 1737, y aurait dit la messe lors de ses
    Référence documentaire :
    AD Landes. 16 J 17. Monographie paroissiale de Souprosse et Goudosse, par l'abbé Jean Dupouy, vers 1888 Monographie paroissiale de Souprosse et Goudosse, par l'abbé Jean Dupouy, vers 1888. : Jeanne Claverie (1860-1865), Thérèse Mathilde Labeyrie veuve Laussat (1885), Étienne Jérôme Coussen (1904 p. 198 ZAPATA Francis, ROUSSET Jean-Pierre. Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes ZAPATA Francis, ROUSSET Jean-Pierre. Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes. Bordeaux : Ed. Sud-Ouest, 2002.
    Auteur :
    [architecte diocésain] Sibien Jean Antoine Jules
    Annexe :
    Antoine de Padoue, en plâtre peint, haut. 1m50, sur socle en bois avec tronc - 20. / 24. Un autel de la Extraits de la monographie paroissiale de Souprosse et Goudosse, par l'abbé Jean Dupouy, vers 1888 (AD Landes, 16 J 17) (communiqué par Michelle Tastet-Brèthes) [Jean Dupouy, né à Sore en 1833, prêtre écrit que Mr X. [le maire Jean Ulysse Thomazo] serait jusqu'au bout le grand architecte de la commune département, M. Sibien, qui avait déjà son plan. Le Wilson de cette époque [le maire de Souprosse ; allusion des décorations"] souleva ciel et terre contre l'étranger, et grâce à ses manœuvres, le plan Sibien dehors. / Mr Sibien ne s'est pas ému de si peu et s'est contenté de simples dalles le plus souvent "Dencausse") à Tarbes, breveté SGDG - 1880. Sous l'administration de Mr Ulysse Thomazo, maire, Jean Dupouy autels : le principal avait pour titulaire St Pierre, le second la Ste Vierge, le 3ème St Antoine, le fois, ledit jour, d'un pluvial, chasuble et dalmatiques de damas rouge que Monsieur Antoine Anselme
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Yzosse - en village - Cadastre : 2007 OA 45
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    décembre 1850, l'architecte départemental Jules Sibien présente le projet d'une nouvelle église à trois
    Auteur :
    [architecte départemental] Sibien Jean Antoine Jules
    Annexe :
    trois nefs, profonde abside semi-circulaire, clocher-porche, par l’architecte départemental Jules Sibien
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Église paroissiale Saint-Barthélemy Meilhan - rue du Clocher rue du Garde-champêtre place des Arènes - en village - Cadastre : 2017 G 70
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    , l'architecte diocésain Jules Sibien soumet les plans d'une reconstruction complète qui ne sera que très Fabien et Sébastien et de saint Jean (Baptiste ?) - et précédé d'un clocher-mur à pignon triangulaire l'initiative du curé Lucien Eugène Dulucq (1909-?), conseillé par l'abbé Jean Cabanot (1929), historien de , sont exécutés sur les plans de l'architecte montois Jean Latappy (1912-1992), tandis que le verrier et
    Référence documentaire :
    Jules Sibien, 3e quart du XIXe siècle (plan et coupe) Projet d'agrandissement et de restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jules Sibien, 3e quart du XIXe siècle (plan et coupe). AM Meilhan. Projet de restauration de l'église par l'architecte Jean Latappy, 1960-1970 (rapport , devis, correspondance) Projet de restauration de l'église par l'architecte Jean Latappy, 1960-1970 ) : Jean Cauna (1826-1827), Jeanne Darrieutort veuve Cauna (1826), Jean cazaux (1870).
    Auteur :
    [architecte diocésain] Sibien Jean Antoine Jules [architecte] Latappy Jean
    Annexe :
    Jean-Baptiste en est le patron. 3° La chapelle de St-Vincent. Bâtie sur le bord de la forêt de Marsacq dans les fondations, il fut appelé à St-Jean-d'Août, et de là, plus tard, à Castandet où il mourut
    Illustration :
    Projet d'agrandissement et de restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jules Sibien Projet d'agrandissement et de restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jules Sibien Projet de rénovation intérieure de l'église de Meilhan, par l'architecte Jean Latappy, 1960 (AM Rapport de l'architecte Jean Latappy sur l'église de Meilhan avant sa restauration projetée, 22 Rapport de l'architecte Jean Latappy sur l'église de Meilhan avant sa restauration projetée, 22 Premier devis pour la restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jean Latappy, 22 Premier devis pour la restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jean Latappy, 22 Premier devis pour la restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jean Latappy, 22 Premier devis pour la restauration de l'église de Meilhan, par l'architecte Jean Latappy, 22
  • Ensemble du décor d'architecture intérieur de la basilique (niche, bases, chapiteaux, culots, clefs de voûte, frise)
    Ensemble du décor d'architecture intérieur de la basilique (niche, bases, chapiteaux, culots, clefs de voûte, frise) Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    la direction de Jules Sibien puis de Gustave Alaux à partir de 1863. En juin 1855, la niche destinée , le Montpelliérain Jean Layrolle (1817-1870), qui achevait au même moment une autre collaboration avec Sibien à l'église de Sanguinet (1853-1856, réf. IA40001312) et qui travaillera l'année suivante à celle Antoine Lamaison, est payé 500 francs le 7 janvier 1861 pour "des plans à exécuter" et reçoit 250 autres
    Auteur :
    [architecte] Sibien Jean Antoine Jules [sculpteur] Layrolle Jean Roch
    Annexe :
    , concernant la sculpture ornementale (Archives diocésaines, Dax) 1. Jean Layrolle : [P. 9] 1854. Mois de
  • Lycée général et technologique Jean-Baptiste-de-Baudre
    Lycée général et technologique Jean-Baptiste-de-Baudre Agen - 5 Allée Pierre-Pomarède - en ville - Cadastre : 2018 BC 84
    Historique :
    Le lycée est installé dans un ancien séminaire construit en 1684 à l'initiative de Jules Mascaron l'agence d'architecture Daniel De Marco (voir le lien web). La passerelle relie le lycée Jean-Baptiste de Baudre à ce qui était le lycée Antoine Lomet (voir le dossier), aujourd'hui internat, réfectoire et foyer.
    Référence documentaire :
    ., Ézéchiel Jean-Courret, cartographie (dir.). Agen, Grand Séminaire, Stéphane Capot. Collection Atlas Jean-Baptiste-de-Baudre. Travaux 2002, 2004 Travaux 2002, 2004. Archives de la région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux. 2745 w 8. Lycée général et technologique Jean
    Description :
    Le lycée Jean-Baptiste de Baudre est situé en ville d'Agen, proche des berges de la Garonne, sur la béton) passe au dessus de la rue Lamouroux pour accéder à ce qui était le lycée Antoine Lomet et qui
    Titre courant :
    Lycée général et technologique Jean-Baptiste-de-Baudre
    Appellations :
    Jean-Baptiste-de-Baudre
    Illustration :
    Départ de la passerelle vers les bâtiments de l'internat, réfectoire, foyer (ancien lycée Antoine Passerelle vers les bâtiments de l'internat, réfectoire, foyer (ancien lycée Antoine Lomet Vue vers les bâtiments de l'internat, réfectoire, foyer (ancien lycée Antoine Lomet Passerelle vers les bâtiments de l'internat, réfectoire, foyer (ancien lycée Antoine Lomet Internat, réfectoire, foyer (ancien lycée Antoine Lomet). IVR72_20194700045NUC2A Vue depuis le réfectoire vers le foyer (ancien lycée Antoine Lomet). IVR72_20194700046NUC2A Élévation ouest de l'internat (ancien lycée Antoine Lomet) depuis le cours du Neuvième de Ligne Élévation nord de l'internat (ancienne entrée du lycée Antoine Lomet). IVR72_20194700059NUC2A Élévation nord de l'internat (ancienne entrée du lycée Antoine Lomet). IVR72_20194700060NUC2A Élévation nord de l'internat (ancienne entrée du lycée Antoine Lomet). IVR72_20194700061NUC2A
  • Mairie et écoles
    Mairie et écoles Bayon-sur-Gironde - - Bourg-sud - en village - Cadastre : 1820 B1 139 2015 B 442
    Auteur :
    [architecte] Hosteing Jules
    Annexe :
    l'école ; adjudication le 23 février 1896 pour forage et maçonnerie ; Antoine Ordy. AD Gironde, 2 O 777 administratifs de la mairie, 1871/01/01. Jean-Baptiste Malembic fait bail à loyer à la commune de Bayon d'une
  • Ensemble de 2 gradins d'autel et d'un tabernacle (maître-autel)
    Ensemble de 2 gradins d'autel et d'un tabernacle (maître-autel) Onard - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    l'architecte départemental Jean Antoine Jules Sibien au maire d'Onard, en date du 29 juillet 1855 (comm. de M supprimé en 1948 au profit d'un autel moderne du menuisier Jean Castaing (réf. IM40005084). Une lettre de Jean Castaing. Les piédestaux qui flanquent le gradin supportaient deux statues en plâtre d'anges
  • Ensemble du décor sculpté du porche
    Ensemble du décor sculpté du porche Rion-des-Landes - place des Droits-de-l'Homme - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    l'entrepreneur local Jules Lespessailles et, sans doute, du sculpteur Vincent Saint-Sébastien (auteur des clefs
    Référence documentaire :
    p. 39-41 CUZACQ René. Les Landes pittoresques. Mont-de-Marsan : éd. Jean Lacoste, 1960. p. 213-215 ZAPATA Francis, ROUSSET Jean-Pierre. Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes ZAPATA Francis, ROUSSET Jean-Pierre. Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes. Bordeaux : Ed. Sud-Ouest, 2002.
    Auteur :
    [entrepreneur] Lespessailles Jules
    Annexe :
    . I, p. 14]. Un entrepreneur de Tartas, Jules Lespessailles, se rend adjudicataire des travaux qui ). Poudenx (Louis), adjoint. Seguine (Jean). Barbasse (Pierre). Castets (Pierre). Loubère (Jean). Barbasse ., la valeur des travaux exécutés à l'église. Jules Lespessailles, entrepreneur malheureux, accepta la Barthélemy, patron principal, Notre-Dame, saint Michel, saint Jean et saint Roch. Une chapelle spéciale nervures de la voûte. Contre le premier pilier à droite, en entrant, statue de Saint-Antoine de Padoue droite, Saint-Jean et Saint-Marc, avec Dieu le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe, dans le trèfle avec tableau représentant le baptême de Notre-Seigneur par St Jean-Baptiste. Comme clefs de voûte, en , statue de Jeanne d'Arc. Trois petits lustres dorés sont suspendus sous l'ogive de chaque côté entre la . Maque Jacques ; marraine : Mme Lasserre Jeanne, à Chambret. Sur la seconde cloche, ont lit : Sancta Maria. M. Lestage Dominique, curé. M. Tartas Guillaume, maire, 1847. Parrain : M. Boré Jean, à Chambret
  • Chapelle Notre-Dame de Buglose, dite chapelle des Miracles
    Chapelle Notre-Dame de Buglose, dite chapelle des Miracles Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart - Cadastre : 2007 AK 121
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    (basilique, couvent, maison Saint-Jean, etc.) et du parc des Pèlerins. L'architecte proposait une refonte
    Référence documentaire :
    LABARRERE Antoine. Histoire de Notre-Dame de Buglose et Souvenirs du Berceau de Saint Vincent de p. 373-383 BONHOMME Jules. "L'origine de Buglose". Revue de Gascogne, XXIII. Auch, 1882. p. 22-23, 128-142, 174-181 DEGERT Antoine. "Un ancien pèlerinage : Buglose. Le village et son p. 128-142 DEGERT Antoine. "Les origines du pèlerinage". Revue de Gascogne, 1922. p. 174-181 DEGERT Antoine. "Organisation et dotation du pèlerinage". Revue de Gascogne, 1922. p. 127-143 DEGERT Antoine. "Patrimoine du "monastère" de Buglose avant la Révolution". Bulletin de p. 27-37 DEGERT Antoine. "Les historiographes de Buglose : Mauriol, Delmeja". Revue de Gascogne p. 78-91 DEGERT Antoine. "Buglose au cours du XVIIIe siècle jusqu'à la Révolution". Bulletin de la p. 117-128 DEGERT Antoine. "Buglose sous la Révolution". Revue de Gascogne, XVIII, 1923. p. 208-220 DEGERT Antoine. "La résurrection de Buglose". Revue de Gascogne, XVIII, 1923.
  • Ensemble des verrières
    Ensemble des verrières Pau - place de la Libération - en ville
    Historique :
    Lafitole pour la réalisation d'un vitrail représentant saint Antoine de Padoue (baie 14). Un second marché
    Référence documentaire :
    p. 433-444 LUNEAU Jean-François. Félix Gaudin LUNEAU Jean-François. Félix Gaudin, peintre-verrier
    Auteur :
    [peintre verrier] Mauméjean Joseph Jules
  • Ensemble d'une niche, de 22 chapiteaux, de 2 bases, de 2 culots et d'une frise des parties hautes du chœur et du vaisseau central
    Ensemble d'une niche, de 22 chapiteaux, de 2 bases, de 2 culots et d'une frise des parties hautes du chœur et du vaisseau central Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    respective des architectes Jules Sibien (1852-1855) et Gustave Alaux (1863-1865), qui s'adjoignirent chacun Jean Layrolle (1817-1870) - qui travaillait au même moment (1853-1856) avec Sibien à l'église de
    Représentations :
    chapelle par l'évêque de Dax Jean-Jacques du Sault le 16 mars 1622 (procession avec un porte-croix
    Auteur :
    [sculpteur] Layrolle Jean Roch
    Annexe :
    , concernant la sculpture ornementale (Archives diocésaines, Dax) 1. Jean Layrolle : [P. 9] 1854. Mois de
  • Église paroissiale Saint-Aubin
    Église paroissiale Saint-Aubin Saint-Aubin - en village - Cadastre : 2016 A 293
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    de construction d'un collatéral sud par les architectes départementaux Jules Sibien en 1855 et occidentale du collatéral par le maître-maçon Jean Labat, dit Labarre, en 1764. Les XIXe et XXe siècles -1905), n'aboutiront. En 1911, l'architecte mugronnais Jean Temboury procède à une restauration générale
    Référence documentaire :
    Dons et legs à la fabrique (1843-1888) : Jean Barrouillet (1843-1845), Marie Saint-Genez épouse Saint-Martin (1843), Joseph Lafitte (1843), Jeanne Dubedout veuve Barrouillet (1843), Catherine Duthil veuve Dubroca (1848-1850), Jean-Baptiste Campagne (1857-1858), Jean Auguste Ulysse Dupoy (1887-1888). p. 50-52 CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques
    Auteur :
    [maître maçon] Labat Jean [architecte] Temboury Jean
    Annexe :
    Jean Labat, dit Labarre, maître masson. [...]" l'évêque d'Aire et y a cure d'âmes et en est curé Mr Jean Duvigneau, étudiant en l'université de Paris. Le données par Mme St Martin à l'occasion de la 1ère communion de sa fille Jeanne. / Statue de N. D. de L secours au gouvernement. - [non paginé] : prise de possession du nouveau curé Jean-Jacques Passicos et d'église divers servant au culte divin depuis mon arrivée [celle du curé Jean-Henri Camicas, en 1876 ]. / [...] M. le curé [Jean-Henri Camicas] rend compte des dépenses occasionnées par les réparations faites
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Église paroissiale Saint-Barthélemy Rion-des-Landes - place des Droits-de-l'Homme - en village - Cadastre : 2017 AB 41
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    couverture par le charpentier Jean Lasserre dit Belon en 1833. Dans le même temps, le mobilier est presque l'entrepreneur Jules Lespessailles, de Tartas, qui les mène à bien en 1872, après une brève interruption due à la
    Référence documentaire :
    cathédrale de Dax. "Liber Rubeus" (XIe-XIIe siècles). Texte édité, traduit et annoté par Georges Pon et Jean p. 39-41 CUZACQ René. Les Landes pittoresques. Mont-de-Marsan : éd. Jean Lacoste, 1960. p. 213-215 ZAPATA Francis, ROUSSET Jean-Pierre. Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes ZAPATA Francis, ROUSSET Jean-Pierre. Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes. Bordeaux : Ed. Sud-Ouest, 2002.
    Auteur :
    [entrepreneur] Lespessailles Jules [menuisier] Castandet Jean [charpentier] Lasserre Jean
    Annexe :
    [...]." "Darrouzet [Jean Darrouzet, nommé marguillier le 15 mars 1818 après Mathieu Maisonnave, démis avant août 1820 mai, Jean Lasserre, dit Belon, charpentier, s'est engagé, moyennant la somme de 180 francs, à son décès, 300 francs à la fabrique pour l'achat d'un dais. Le vœu fut réalisé par Jeanne Bonnan et Jean Bellegarde qui ajoutèrent la somme de 180 francs, ce qui permit à M. Lestage d'acheter non sa suite, nous trouvons M. le curé Lestage, 217 fr. ; Jeanne Lasserre, veuve Callede, à Chambret, 50 employés au service du culte de l'église de cette paroisse. Pour cet effet, Jean Lasserre, officier , le 10 du même mois, par Jean Lasserre, de Maubay, premier officier municipal." P. 223 : "L'année 1793 , appelés "le reste des dépouilles du fanatisme" dans le style de l'époque." P. 265-266 : "Dès 1799, Jean lui, le culte reprend ostensiblement. [...] On recommence à nipper l'église. "Le marguillier [Jean ". [...] Jean Bellegarde acheta aussi "une aube de toile et une corde pour la cloche pour 21 livres, 6 sols, et
  • Château Cos d'Estournel
    Château Cos d'Estournel Saint-Estèphe - Cos d'Estournel - R. D. 2 - isolé - Cadastre : 2015 OC 1403, 1404 1825 C1 185 à 230
    Historique :
    la famille Reybier, des travaux de modernisation sont menés sous la conduite de l'architecte Jean
    Référence documentaire :
    Bordeaux, 1989. PRATS, Jean-Marie. "Louis-Gaspard d'Estournel, le maharadjah de St-Estèphe". L'Amateur de
    Auteur :
    [architecte] Wilmotte Jean-Michel
    Annexe :
    d'Estournel) ; vente des héritiers de Joachim Marie de Errazu à Jean Jules Hostein Jeune et à Jean Hostein Estèphe par Alphonse de Maniban : échange avec Jean Wouch, 18 octobre 1699. Collection particulière Laforgue, fille de feu Jean Laforgue commandant pour le Roy au Camp de St Louis et quartier de la Cul ? et à Bdx ; Jean Henri Gaurens, hypothèque du 17 avril 1848 et acte chez Macaire 7 février 1849 Anne Pierrette Juliette Pauline Mathieu (acte de vente chez Antoine Peyrelongue le 21 octobre 1936
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis l'est : nouveau cuvier construit par Jean-Michel Wilmotte
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Saint-Seurin-de-Bourg - Petit - - en village - Cadastre : 1821 unique 396 2014 A2 277
    Référence documentaire :
    VALETTE Jean. « Le Bourgès en 1618. Etat de la vie religieuse à partir des visites paroissiales
    Auteur :
    [architecte] Hosteing Jules
    Annexe :
    ) marié à Catherine de Basterat. Ils ont eu 7 enfants dont Eugénie de Ségur (1784) qui se marie à Jean juillet 1813 ; elle était fille de Jean-Baptiste-Joseph de Bellot, ancien officier de marine et de Marie baptismaux n’ont ni dais ni d’image de saint Jean et que le cimetière est [?] ouvert nous a été exposé que le sépulture accordé à Marguerite Lambert veuve d’Antoine Landrau par monsieur [Foxet] préposé par monseigneur Blaye le 15 mars 1605, nous a été aussi représenté un autre titre de sépulture par Jean Roy, accordé à [autre] Jean Roy par monseigneur de Béthune le 29 avril 1665, avons appris que le sieur [Carquier] curé de saint Jean et que le cimetière sera fermé de portes grillées, avons confirmé un titre de sépulture accordé à Marguerite Lambert veuve d’Antoine Landrau par monsieur [Foxet] préposé par monseigneur de mars 1605 comme aussi nous confirmons un autre titre de sépulture accordé à Jean Roy par monseigneur de . PIERRE – LEROUX / PARIS. - à l’angle sud du cœur : Jeanne d’Arc, signature : PEAUCELLE – COQUET / R
  • Église paroissiale Saint-André
    Église paroissiale Saint-André Gourbera - en village - Cadastre : 2007 OA 357
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    siècle avant la fondation de l'hôpital-prieuré de Puymartet par l'ordre de Saint-Antoine. Les prieurs de
    Annexe :
    , presbytère, cimetière, 1844-1933. - 1867 (20 septembre) : contrat avec Jules-Pierre Mauméjean, peintre
  • Château Lascombes
    Château Lascombes Margaux - Segones - en écart - Cadastre : 1826 D3 1223 à 1229 2008 AD 1, 2, 3, 5, 253, 254, 258
    Historique :
    l'archiviste Nicolas Rubisiak (conservée au château). C'est Jean de Lascombes, fils d'Antoine de Lascombes, qui probablement une écurie et le portail du château. En 1889, le domaine est aux mains de Jean-Jules Théophile se traduit par le mariage de Jean, le 26 août 1679, avec Louise de Rauzan, fille de Pierre Desmesures de Rauzan et Jeanne Moncourier. Et le 22 juillet 1681, il achète à Marie de Raymond, veuve du Bourgeois de Bordeaux François Freychinet, le domaine de Segonnes à Margaux pour 12000 livres. Jean, qui est également dénommé Jean hérite du domaine qui est au milieu du 18e siècle divisé entre ses 4 enfants : Pierre Ogier, Jean-François, Jean Pierre Ogier et Anne. En 1760, la moitié du domaine de Segonnes est vendue à mains de négociants, Walter Johnston puis Jean-Baptiste Loriague. Le 2 juillet 1844, Louis Anselme Hue
    Référence documentaire :
    RUBISIAK Nicolas. Histoire de Château Lascombes, du Chevalier Antoine de Lascombes à Alexis Lichine
    Annexe :
    Lascombes sur le domaine : ce n'est pas Antoine ; ce Jean, son fils, était lui aussi Chevalier (puisque ce 27 hectares. - en 1887, mort de Gustave Chaix d'Estange, laissant deux enfants héritiers : Jean-Jules retrouve seul propriétaire Jean-Jules Théophile Chaix d'Estange, mais avec une superficie réduite à 13 hectares environ. - en 1919, Jean-Jules Théophile Chaix d'Estange achète le château Marquis d'Alesme Becker (fils adoptif de Chaix d'Estange). - en 1923, mort de Jean-Jules Théophile Chaix d'Estange, laissant Chevalier Antoine de Lascombes à Alexis Lichine, Tableau des recherches d'archives. Document pdf conservé au château, décembre 2015-janvier 2016. - AD Gironde, 3 E 2467. Contrat de mariage de Jean de Lascombes et de de Segonnes à la Demoiselle Marie de Raymond, veuve Freyssinet, 22 juillet 1681. C'est Jean de titre se transmet automatiquement) ; Jean habitait alors à la Réole ; il était absent au moment de la advenant (août) du contrat enregistre la prise de possession par Rauzan, représentant Jean Père, de la
  • Château Lagrange
    Château Lagrange Saint-Julien-Beychevelle - Château Lagrange - isolé - Cadastre : 1825 D4 1130 à 1137 2011 D7 1452, 1453, 9996, 1497
    Historique :
    de la Commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Bordeaux, et faisaient partie de 1796, Jean Valère Cabarrus (1758-1829), négociant, en est propriétaire et crée le vignoble puis le deux éléments en rez-de-chaussée mais sans tour. D'après la correspondance du peintre Jules Breton qui
    Référence documentaire :
    BOURRUT LACOUTURE Annette. "Jules Breton, sa vie, son oeuvre, son séjour à Lagrange", Cahier n°1
    Annexe :
    Guillem, veuve de sieur Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède, homme de loi demeurant à Bordeaux cours de château Lagrange dépendaient autrefois de la Commanderie des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de de La Grange". C'est à partir de 1796, avec Jean Valère Cabarrus, devenu comte de l'Empire et paroisse St Eloy, lequel pour éviter la diminution des biens composant la succession de feu M. Antoine invariablement les droits que Me Jean-Baptiste Arbouet de la Bernède son frère aussi monoyeur pour le roy et d’ycelle, a vendu, cédé et transporté par voie de licitation et de partage audit Me Jean-Baptiste Arbouet messire Antoine Branes de Cours écuyer, vivant seigneur de la dite maison noble de la Grange, de Monteil du fief de Valée et Roussillon [...]. Sieur Branes = oncle maternel de Jean-Baptiste Arbouet de la BOURRUT LACOUTURE Annette. "Jules Breton, sa vie, son oeuvre, son séjour à Lagrange", Cahier n°1 , brochure éditée par le château, s.d. [2012] Extraits de la correspondance de Jules Breton : p.10 10
  • Château Pomys
    Château Pomys Saint-Estèphe - Pomys - isolé - Cadastre : 1825 E2 2448, 2449 2015 OE 3419, 3420, 3116, 3142
    Annexe :
    d'Estournel) ; vente des héritiers de Joachim Marie de Errazu à Jean Jules Hostein Jeune et à Jean Hostein Estèphe par Alphonse de Maniban : échange avec Jean Wouch, 18 octobre 1699. Collection particulière Laforgue, fille de feu Jean Laforgue commandant pour le Roy au Camp de St Louis et quartier de la Cul ? et à Bdx ; Jean Henri Gaurens, hypothèque du 17 avril 1848 et acte chez Macaire 7 février 1849 Anne Pierrette Juliette Pauline Mathieu (acte de vente chez Antoine Peyrelongue le 21 octobre 1936
1