Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Didier
    Église paroissiale Saint-Didier Cantenac - en village - Cadastre : 1826 F 1791 2009 AC 149
    Historique :
    grandes lignes des travaux sur les plans de René Monpontet, architecte à Margaux. Pendant le chantier, l , sous l´égide de l´abbaye de Vertheuil. A la fin du 17e siècle, la paroisse de Cantenac a des revenus si en mauvais état, puis démolie en 1765. L'architecte bordelais Étienne Laclotte est consulté sur le Monuments Historiques. En février 1995, c´est tout l´édifice qui bénéficie d'un classement au titre des
    Référence documentaire :
    p. 534-535 Le patrimoine des communes de la Gironde. Tome 1 Paris : Flohic éditions, 2001. Archevêché de Bordeaux, états des paroisses de l’archiprêtré de Moulis, folio 7 : divers documents Archives départementales de la Gironde, 2 O 958 : lettre au préfet : solde des réparations, 1853. Archives départementales de la Gironde, 2 O 958 : lettre au préfet : embellissement des abords de
    Description :
    chœur à l'ouest ; contrairement aux usages, elle a été tournée vers le bourg à la demande des habitants ornée de peintures murales, le reste des murs est peint dans une imitation de marbre. De part et d´autre , est voûtée en berceau plein-cintre à doubleaux et rythmée par des piliers cannelés d´ordre toscan qui voûtes d´arêtes et percés de baies fermées par des verrières représentant des figures de saints en pied . Les dernières travées des bas-côtés abritent les autels secondaires, avec au nord la statue de saint
    Auteur :
    [architecte] Monpontet René
    Annexe :
    ´Anastase Leulier, architecte des Monuments Historiques, par Les Ateliers de la chapelle (Longeron représentant un autel. -deux panneaux latéraux : liste des noms de ceux qui ont péri pendant la Première Guerre Document d'archives AD Gironde, G 667. Archevêché de Bordeaux, états des paroisses de l’archiprêtré de Moulis, folio 7 : divers documents relatifs à la paroisse de Cantenac, 1627-1784 "Les voûtes des , les arêtiers seront en pierre de Bourg et les voussoirs en Roquedetau, les reins des voûtes seront carrelé avec des carreaux carrés blanc et sera mis à trois pieds de largeur et six pieds de profondeur des déposé des copies dudit plan et devis, à la charge par l´adjudication de donner caution. On pourra aussi donner des offres ès mains dudit sieur Morin". Mobilier et décor La tribune est ornée de peintures murales représentant l´Adoration des rois mages inscrit en ocre. La chapelle des fonts baptismaux est décorée de peintures sur toile sur deux niveaux
    Illustration :
    Tribune, décor peint : Adoration des Mages. IVR72_20153301518NUC2A
  • Château Beychevelle
    Château Beychevelle Saint-Julien-Beychevelle - Beychevelle - isolé - Cadastre : 1825 D1 17 à 20 2011 D2 1918
    Historique :
    Un château féodal est attesté dès le 14e siècle, appartenant aux comtes de Foix. L'évêque François , fait reconstruire la partie centrale du château en 1644 (contrats avec les architectes, Gassiot Delerm premier fait aménager des écuries et le second apporte de nombreuses modifications et agrandissements comme en attestent les augmentations et diminutions des matrices cadastrales : construction nouvelle l'aile nord qui a été modifiée et augmentée à cette époque avec le concours de l'architecte Henri Duphot à Bordeaux un atelier d'objets pieux et de "chasublerie", une collection d'objets sacrés. A la mort bâtiment d'accueil (1991), réception des vendanges (1992). Un nouveau cuvier avec salle de dégustation est
    Observation :
    Dès 1876, Armand Heine pense à une mise en bouteilles au château ; il écrit à son architecte Duphot
    Référence documentaire :
    , encre, aquarelle, par Duprat, Ferdinand (architecte ; paysagiste), 1928 [Collection particulière]. (architecte ; paysagiste), 1929 [Collection particulière]. des châteaux. Bordeaux : Editions Sud Ouest, 2010. p. 181-217 BERTALL, Charles-Albert d'Arnould, connu sous le nom de. La Vigne, voyage autour des GALARD, Gustave de. Album vignicole ou vues des châteaux et propriétés produisant les vins des p. 9-16 BRAQUEHAYE Charles. Documents pour servir à l'histoire des arts en Guienne. Bordeaux
    Description :
    sculpté. Des jambes à bossage renforcent également le rythme de la façade. Les baies sont en arc segmentaire avec chambranle mouluré à crossettes. Une corniche moulurée règne sur l'ensemble des façades et
    Auteur :
    [architecte] Duphot Théodore Henri
    Annexe :
    corps de logis avec la chambre des filles, la chambre des coffres, d´une chapelle, du ché (sic) (grand ché et petit ché attenant), cuvié (sic). -2 floréal an 2, municipalité responsable des biens mis sous Extraits des éditions de Bordeaux et ses vins, Cocks et Féret COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins Beychevelle est une des plus importantes et des plus anciennes terres du pays de Médoc. Au XIVe siècle, il des quatrièmes crus de Médoc, et qui jouit, à l’étranger comme en France, d'une grande réputation. Une (...) Au quatorzième siècle, il était château féodal et l'une des propriétés des comtes de Foix Candale vendit pour acquitter les dettes des d'Epernon. On estime qu'à l'époque de la Révolution, le marquis de , en face de Blaye sur la Gironde, il possède le port de Beychevelle, l'un des plus importants de ce GMF qui s'associe en 1989 au groupe japonais Suntory pour créer la société des Grands Millésimes de servir à l'histoire des arts en Guienne. Bordeaux : Feret et Fils, 1897-1898. Extrait des Mémoires de la
    Illustration :
    Vue intérieure : salon, détail des lambris. IVR72_20113305953NUCA Vue intérieure : salon, lambris, détail des initiales. IVR72_20113305954NUCA Vue intérieure : cheminée des anciennes cuisines. IVR72_20113305957NUCA Aile 19e siècle : dessus-de-porte avec décor sculpté sur le thème des arts. IVR72_20173301586NUC2A
  • Château Belle Rose, actuellement Château Pédesclaux
    Château Belle Rose, actuellement Château Pédesclaux Pauillac - Padarnac - en écart - Cadastre : 1825 C2 495 2012 AP 113, 313
    Historique :
    de Padarnac dès 1804 au profit de Jeanne Mamy avec laquelle il venait de divorcer. En 1818, Thomas après 1863 et enfin, Dupeyrat, du nom des héritiers jusqu’en 1929). L'édition de l'ouvrage de Cocks en des bâtiments de vinification figure sous le titre Château de Padarnac dans l'édition de 1929 : on y . Des cartes postales de la 1ère moitié du 20e siècle représentent la demeure sous le nom Château Belle propriété est transmise à ses cinq enfants qui la conservèrent jusqu’en 2009. Des remaniements ont été salle de dégustation et le chai sont aménagés en 2003. En 2007, des travaux de réaménagement sont une réorganisation des parcelles portent aujourd’hui le vignoble de Pédesclaux à une cinquantaine d’hectares. En 2015, d'importants travaux de modernisation ont été réalisés par l'architecte Jean-Michel
    Description :
    surmontée d'une lucarne avec ailerons à volutes. Deux bandeaux médians, dont l'un formé par les appuis des différentes. Celles du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire, tandis que l'encadrement et l’allège des -fenêtre avec balcon. A l'intérieur, un vaste hall abrite un escalier à double volée soutenu par des et devait abriter des latrines. Les bâtiments de vinification se trouvent à l'ouest du logis. Leur fonction a évolué au cours des différents remaniements (l'ensemble a été détruit et remplacé par un nouveau cuvier). Des logements d'ouvriers complètent l'ensemble (en partie détruits).
    Auteur :
    [architecte] Wilmotte Jean-Michel
    Annexe :
    Gironde, département du même nom, consistant en maison principale pour le maître, logement des fonds, le tout contigü et ne formant qu'un tènement traversé par des sentiers et chemins de service à grenier au-dessus, telle que le père des vendeurs l'a acquise en l'année 17092, de Jean Lacombe marchand avec terrasse, chai et cuvier garni des vaisseaux vinaires dont le détail sera cy-après, cour, grange Padarnac (...), consistant en maison de maître, bâtiments d'exploitation, logement des cultivateurs, cour contenance approximative de 13 ha, 70 a. - AD Gironde, Conservation des hypothèques de Lesparre, vol.663 d'atelier de serrurerie, cuisine, salle à manger, cour à la suite avec puits mitoyen avec M. Adoue (?), chai éclairée par une ouverture dans la toiture du pavillon (...). - AD Gironde, Conservation des hypothèques de l'emplacement qui est au couchant des deux maisons de vignerons de Pontet-Canet. (...) Les immeubles par puits) ; et le droit exclusif à l'étampe des vins ainsi libellée : "Château Belle-Rose-Padarnac-Pauillac
    Illustration :
    Vue d'ensemble du cuvier et des bâtiments d'accueil. IVR72_20123304259NUCA
  • Château Brane-Cantenac
    Château Brane-Cantenac Cantenac - Brane - en écart - Cadastre : 1826 C 237 2009 AD 5 240 à 243
    Historique :
    De l´ensemble des bâtiments qui composent le domaine, le corps de logis, en rez-de-chaussée dépendances sur une cour en U, face à un parc délimité par des fossés et un vivier. Selon Edouard Guillon, le . Les matrices cadastrales mentionnent la construction d´une maison dès l'acquisition, correspondant ´autre côté de la route. Il dote ses deux domaines d´un cuvier conçu par l'architecte bordelais Ernest les plans de l'architecte bordelais Alexandre Garros en 1926. Henri Lurton complète le domaine par un bâtiment abritant un nouveau chai et un cuvier, réalisé par l´architecte toulousain Vincent Defos du Rau
    Référence documentaire :
    Plans, coupe et élévation pour la construction d'un château d'eau, par l'architecte Alexandre Plans, coupes et élévations pour la construction d'un cuvier, par l'architecte Ernest Minvielle Archives privées : dossier concernant la construction du cuvier par l'architecte Ernest Minvielle et Fils éditeurs, 2e édition entièrement refondue par Edouard Féret, enrichie de 73 vues des GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crux. Tome 3, Bordeaux, 1868. Site Internet : www.architectes.org [consulté le 12/12/2010] : portfolios des projets et réalisations de l'architecte Vincent Defos Du Rau.
    Description :
    saillante comporte un étage carré. L´organisation des baies est différente sur les deux façades : sur l l'élévation postérieure. Sur chacune des façades, la porte d´entrée, en arc segmentaire à claveaux saillants pignon se compose d´une large travée centrale encadrée par des contreforts saillants et percée au rez-de découpes en bois, est soutenue par des aisseliers. L´élévation latérale est rythmée par des contreforts délimitant 7 travées percées au rez-de-chaussée des petites baies d'aération et à l´étage de fenêtres en arc -corps central coiffé d'une croupe, encadré de deux ailes en appentis. Chaîne d'angle, encadrements des baies sont en pierre de taille harpée. Les arcs segmentaires des fenêtres sont en brique. Une table , la cour de service réunit des logements, aujourd'hui convertis en bureaux. A l'écart, à l'ouest, les par des claustra en brique. Trois unités d'habitation alignées étaient destinées aux ouvriers
    Auteur :
    [architecte] Garros Alexandre [architecte] Defos du Rau Vincent
    Annexe :
    indiquées par l´architecte sous peine de démolition des ouvrages qui ne remplieraient pas strictement ces poutres longrines, d´un solivage à compartiment et d´assemblage avec remplissage volant au-dessus des nord de première qualité de planches de nerva. Les portions de plancher au-dessus des cuves devront , Thurneyssen, Berger à la Société Civile Immobilière des Grands Crus de France : Château sur caves avec jardin chai, logements de prix-faiteurs et de charretiers, 2 cuviers, alors chais, grandes caves, atelier de étoile, le savant viticulteur, une fois lancé dans la voie des améliorations qui devaient porter si haut : "Monsieur, Des changements notables exécutés au domaine de Gorse-Gui depuis quatre ans et ceux qui restent à valurent dans le pays le surnom de Napoléon-des-Vignes. Après avoir vendu, à M. le baron de Rothschild sa propriété de Brane-Cantenac. Le choix des cépages, leur proportion admirablement gardée, ont attiré l'attention des fins connaisseurs et mérité leurs éloges. On cite, comme modèle l'organisation des
    Illustration :
    Cuvier, façade-pignon sud-est : détail de la toiture débordante et des motifs en bois ajourés Cour des dépendances avec château d'eau. IVR72_20103301454NUCA Cour des dépendances : détail du château d'eau. IVR72_20103301455NUCA Cour des dépendances : logements d'ouvriers. IVR72_20103301456NUCA Cour des dépendances : logement du maître de chai et du chef de culture. IVR72_20103301457NUCA
  • Anciennes dépendances agricoles de la cure, bureau de poste
    Anciennes dépendances agricoles de la cure, bureau de poste Pauillac - place Gabriel-Gachet - en ville - Cadastre : 2012 AW 24 1825 D1 100
    Historique :
    cartouche au-dessus de la porte. Il abritait les dépendances agricoles. Sur un plan des lieux dressé en 1841 des siècles. Selon un plan datant probablement des années 1867-1868, il abritait le pensionnat des 1893, il est réaménagé pour accueillir le bureau des postes, télégraphes et téléphones.
    Annexe :
    Documentation complémentaire AC Pauillac, Registre de délibérations 1893-1910, Demande des Gachet qui servait de logements aux instituteurs et d'ancienne école des filles (?). AC Pauillac , Registre de délibérations 1893-1910, Vente de vieux matériaux provenant des réparations et démolitions faites à l'immeuble de la place Gabriel Gachet destiné à l'établissement des postes et télégraphes, 5 l'administration des postes, télégraphes et téléphones, 5 novembre 1893. Immeuble place Gabriel Gachet précédemment de ce corridor, deux autres pièces, à gauche de l'entrée particulière, 2 petites constituées par des cloisons et dont l'une, celle du côté de la cour, est obscure ; le tout parqueté à l'exception des 2 corridors. Une cour dans laquelle se trouve une pompe et des cabinets d'aisance. A côté de l'escalier, un commune, tout en laissant 2 salles libres pour le service de la compagnie des sapeurs pompiers et des filles donnant sur la rue St Martin. AC Pauillac, Registre de délibérations 1893-1910, Rapport de
    Illustration :
    « Plan général du rez-de-chaussée des bâtiments communaux à réparer ou à construire dans la ville « Plan général du rez-de-chaussée des bâtiments communaux à réparer ou à construire dans la ville Plan des travaux de la terrasse du presbytère, s.d. [21 septembre 1867]. IVR72_20173301344NUC2A
1