Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble de l'autel des saints Crépin et Crépinien (autel, gradin d'autel, tabernacle, clôture d'autel, peinture monumentale)
    Ensemble de l'autel des saints Crépin et Crépinien (autel, gradin d'autel, tabernacle, clôture d'autel, peinture monumentale) Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    onze à cette époque), et le seul appartenant à une confrérie encore en place dans le déambulatoire . D'après P. Coste (1909), la confrérie des cordonniers fut confirmée par Henri III le 10 avril 1580 et saint Crépin était la seule subsistante, ce qui explique la préservation exceptionnelle de son autel. Le cordonnier. Le style rocaille de l'autel, le galbe accentué du tombeau et les dimensions assez réduites de l'armoire eucharistique permettent de le dater des années 1760-1770. La forme et le décor du tabernacle sont . IM40004713). Il n'est pas certain, toutefois, que le tombeau d'autel et le tabernacle dacquois, bien que . Le meuble a en outre subi plusieurs réfections (massif et gradin, polychromie) et ajouts (panneaux à battant aux extrémités des ailes) depuis le XIXe siècle. La clôture d'autel et la peinture murale qui ornemente en 1875-1876 dans un style comparable le transept voisin.
    Observation :
    Seuls l'autel, le gradin et le tabernacle sont inscrits.
    Représentations :
    étampées, feuilles de vigne (sur le pilastre du faux-dormant du portillon). Peinture murale : conçue pour encadrer un tableau de la Cène ; un bandeau à fond vert orné d'entrelacs à acanthes blanc et or relie le
    Description :
    ), avec rehauts de dorure à la mixtion et d'argenture sur les reliefs ; le tabernacle est uniformément
    États conservations :
    Le massif postérieur et le gradin sont des réfections (du 19e siècle ?) ; les panneaux externes à l'arcade qui abrite l'autel (le couronnement de la traverse supérieure est une simple baguette lisse, celui des ailes 18e siècle est godronné) ; le décor du coffre eucharistique est partiellement mutilé (le
    Illustration :
    Peinture murale au-dessus de l'autel (avec le tableau de la Cène). IVR72_20124090107NUC2A
  • Tableau du retable de l'autel de la Vierge : Assomption
    Tableau du retable de l'autel de la Vierge : Assomption Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Observation :
    Arrêté de protection : Glorification de la Vierge. Déjà classé avec le retable le 5 novembre 1912 , le tableau l'a été à nouveau, par erreur, le 4 novembre 1975 à l'occasion de sa restauration.
    Représentations :
    La Vierge, mains jointes et regard levé, s'élève dans le ciel, soutenue par de grands anges inférieur, le tombeau ouvert, recouvert du suaire et jonché de roses.
  • Autel de saint François d'Assise
    Autel de saint François d'Assise Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    comptait au moins onze au XVIIIe siècle). Son style et le profil de son galbe permettent de le dater des d'obédience franciscaine, celui des cordeliers ou récollets (où le futur saint Vincent de Paul fit ses études ) à l'emplacement de l'actuelle place de la Course, et celui des capucins ; le meuble, qui a les
    Représentations :
    rocailles et cuirs entouré de guirlandes de fleurs et couronné d'un panier d'osier fleuri ; le panier est tombeau ; le réglet au-dessus de la gorge est sculpté d'une course de ruban.
    États conservations :
    Le tombeau d'autel est le seul élément conservé, le ou les gradin(s) et le tabernacle manquent. La
  • Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle, 2 crédences, 2 statues d'anges adorateurs (maître-autel)
    Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle, 2 crédences, 2 statues d'anges adorateurs (maître-autel) Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    chapitre de la cathédrale jusqu'à la Révolution, puis dévolu à la paroisse après le Concordat, le meuble n'a subi que peu de modifications depuis le XVIIIe siècle : le degré d'autel, la porte du tabernacle (dont on ignore le motif d'origine) et la croix sommitale ont été remplacés, sans doute à l'occasion de survenu le 12 septembre 1928, a été restauré peu après par les Monuments historiques. Une copie en bois et
    Représentations :
    d'une paire d'ailes ; godrons en marbre rouge orangé sur le tore médian de l'autel ; grande console en aux extrémités des gradins ; rocailles avec incrustations de marbre noir et jaune sur le pourtour de laurier sur les piliers de l'exposition ; consoles en volute sur le pourtour du couronnement, couple bosse aux extrémités du gradin : tous deux agenouillés sur des supports à volute et le regard tourné vers le saint-sacrement, celui de gauche les bras croisés sur la poitrine, celui de droite avec une main désignant le ciel, l'autre retenant le drapé de la tunique. Crédences : grande console en volute à
    Description :
    . Statues d'anges adorateurs (sculptées dans le même bloc que leurs socles) : revers sculpté, ailes fixées
    Dimension :
    . Consoles latérales : h = 54,5. Exposition : h = 167 (à la corniche, sans le couronnement) ; h = 324 (avec le couronnement) ; la = 137. Ange adorateur de gauche : h = 99. Ange adorateur de droite : h = 100
    États conservations :
    Le meuble a été restauré entre 1869 et 1874, époque probable du remplacement du degré d'autel, de
    Illustration :
    Porte du tabernacle : le Bon Pasteur. IVR72_20124090481NUC2A
  • Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle, retable, 2 crédences (autel de la Vierge)
    Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle, retable, 2 crédences (autel de la Vierge) Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    réalisé quatorze ans plus tôt le maître-autel de la cathédrale à la recommandation de l'évêque Suarez indépendamment à Carpentras dès avant cette époque). L'autel de la Vierge eut le statut d'autel paroissial jusqu'à la Révolution, le maître-autel étant réservé au chapitre de la cathédrale. Sa composition, en du Mas-d'Aire (Aire-sur-l'Adour). Le décor, encore dans la lignée du rocaille français, est enrichi d'une profusion de marbres colorés de goût ultramontain - le relief de la porte du tabernacle s'inspire effectués. Selon lui, le marbrier Dussert (peut-être le Dussert domicilié à Mont-de-Marsan en 1855 et mort sculpteurs bordelais Chavannes et Moras exécutaient "les sculptures de l'exposition dudit autel" et que le peintre-décorateur parisien Jeard revêtait murs et voûtes d'un décor polychrome. Si le mot de
    Représentations :
    tabernacle ; canaux tors, pointes de diamant et panneaux à angles échancrés en marbres polychromes sur le guirlandes dorées ; triangle trinitaire dans une gloire flanquée de deux angelots dans le tympan du fronton centre, d'une gloire de nuées avec le cœur sacré de la Vierge, au sommet, d'un cartouche avec le
    Description :
    Autel adossé de style rocaille porté par un degré arrondi à trois marches en pierre. Le tombeau, à double gradin. Le tabernacle à cinq pans, face droite et côtés galbés, est encastré dans le gradin couronnement chantourné. Le meuble est composé en totalité d'une riche marqueterie de marbres polychromes noire et blanche (panneaux horizontaux du gradin supérieur) ; portor (pilastres de l'exposition). Le peint et doré, le marbre rouge du Languedoc étant réservé au fût des colonnes et des pilastres, à la devant un attique concave à deux niveaux, le niveau supérieur échancré épousant la forme de la rose
    Dimension :
    Dimensions totales. Tombeau d'autel : h = 103 ; la = 268 ; pr = 95. Tabernacle : h = 73 (68 sans le
    Annexe :
    Goujon-Girardot, archiprêtre de la cathédrale, peinte dans un médaillon sur le mur nord de la chapelle . HOMMAGE / DE FOI ET D'AMOUR / A MA MÈRE DU CIEL. / Cette CHAPELLE à (sic) été décorée / [par le]s soins et & l'autel put être reconstruit moins toutefois l'exposition qui le couronne aujourd'hui, pendant l'année faut le dire étaient exécutés en partie aux frais de Mr l'Abbé Goujon, partie aux frais de la fabrique le mois de septembre 1875 & ces travaux ne furent achevés que le 25 février 1875 [sic pour 1876
    Illustration :
    Ensemble avec le décor de la chapelle. IVR72_20124090452NUC2A Retable : début de la signature des frères Mazzetti sur le socle de la colonne interne de droite Retable : fin de la signature des frères Mazzetti sur le socle de la colonne interne de gauche Retable : fin de la signature des frères Mazzetti sur le socle de la colonne interne de gauch
  • Cathédrale Notre-Dame
    Cathédrale Notre-Dame Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville - Cadastre : 2007 AE 338
    Historique :
    Novempopulanie, vers le début du Ve siècle. Ce personnage semi-mythique, dont le martyre est ignoré de Grégoire antique de la ville, un premier sanctuaire chrétien, dédicacé par la suite sous le vocable de Saint -Vincent. En réalité, l'édifice le plus anciennement attesté est la basilique érigée par l'évêque Gratien -Xaintes (réf. IA40001545). En 1052-1053 (ou 1056-1057 selon une autre interprétation), l'évêque Raymond le Vieux transféra le siège épiscopal intra muros, en raison des dangers auxquels était exposée l'église , qui pourrait être un transept. La construction, selon J. Gardelles, se serait déroulée entre le milieu du XIIIe siècle et le début du XIVe. En mai 1312, une bulle de Clément V concède encore des portail et le porche qui le protégeait, et la grande sacristie sud, détruite en 1897. Aujourd'hui, hormis quelques éléments lapidaires au musée de Borda, seul le portail dit "des Apôtres" a survécu, remonté à . Le chapitre, soutenu par l'évêque Jacques Desclaux, décida alors la reconstruction complète du
    Référence documentaire :
    (?) 1878 (extraits concernant le décor sculpté). Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative au déplacement projeté du portail gothique contre le Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la repose du portail gothique dans le transept de MINVIELLE Alix. Le portail de l'ancienne cathédrale gothique de Dax. Université de Paris IV, 1995.
    Description :
    (jusqu'au XIXe siècle, un cimetière le bordait au sud). Il est entièrement bâti en pierre de taille (de sud), couverts de tuiles. Le plan est de type basilical : vaisseau central de quatre travées, flanqué sacristies, empâtent les flancs sud et est du chevet. A l'intérieur, passé un porche voûté d'arêtes, le arcades en plein cintre sur piliers cruciformes. Les trois vaisseaux et le chœur sont voûtés d'arêtes sur doubleaux. Surmontant les bas-côtés et le déambulatoire, de larges tribunes ceinturant l'édifice ouvrent sur
    Illustration :
    Porche occidental de la cathédrale gothique, vu depuis le sud, avant 1890. IVR72_19844000275V Porche occidental de la cathédrale gothique, vu depuis le nord, avant 1890. IVR72_19844000276V Projet d'aménagement de deux salles de catéchisme dans le comble de l'abside, côté sud-est. Dessin Projet d'aménagement de deux salles de catéchisme dans le comble de l'abside, côté nord-ouest, et La cathédrale dans le site. Carte postale, milieu 20e siècle. Elcé, éditeur à Bordeaux La cathédrale vue du sud-est et le monument à Jean-Charles de Borda. Carte postale, entre 1933 et Vue aérienne depuis le sud-ouest. Carte postale. Gaby (Gabriel Artaud), éditeur à Nantes, milieu La cathédrale, le choeur. Carte postale, 1er quart 20e siècle. N.G., éditeur Clochers depuis le sud-ouest. IVR72_20124090158NUC2A Ensemble depuis le sud. IVR72_19844000142V
  • Plaque commémorative de la consécration de la cathédrale
    Plaque commémorative de la consécration de la cathédrale Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Inscriptions & marques :
    Vierge Mère de Dieu élevée au Ciel. Ont accompli le service religieux l'illustrissime et révérendissime Couserans, afin que la maison du Seigneur, par le ministère commun des prélats, soit sanctifiée dans monument de leur foi ancestrale. L'année du Salut accompli 1755, le 16 des calendes de février.
    Historique :
    Cette plaque fut apposée lors de (ou peu après) la consécration de la cathédrale le 17 janvier 1755 proximité du grand portail de l'église (le "portail des Apôtres", aujourd'hui remonté dans le bras nord du transept), la plaque fut déplacée dans le déambulatoire lors de la reconstruction du massif occidental en
    Description :
    bâtarde française (Virginique... assumptae) ; le premier U (celui de vetustate) est écrit à la romaine (V
  • Ensemble autel et tabernacle (actuellement autel de saint Vincent de Xaintes)
    Ensemble autel et tabernacle (actuellement autel de saint Vincent de Xaintes) Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    pour le mobilier inemployé -, il est, en l'absence d'un décor spécifique, difficilement identifiable . IM40004454). Son style, proche de celui de l'autel de saint Crépin, permet de le dater également du troisième de réhabilitation du meuble et d'installation dans le déambulatoire, étudié dès 1992, a été partiellement exécuté au cours des années suivantes. L'autel, restauré sans discrétion (le décor peint a été Xaintes, patron de Dax, auquel il est désormais dédié. Le tabernacle, en revanche, n'a subi aucune
    Représentations :
    rouge et deux palmes en sautoir (le décor avant restauration représentait un cartouche rocaille tréflé
    Description :
    le plein cintre). Les reliefs aux angles du tombeau d'autel et celui de la porte du tabernacle sont vert veiné (plinthe, traverse supérieure) ; le tabernacle est peint en fausse griotte rouge (structure
1