Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château Listran
    Château Listran Jau-Dignac-et-Loirac - Listran - chemin de la Brasserie - isolé - Cadastre : 1833 A2 533 à 554 2013 A3 1386
    Historique :
    Belleyme levée en 1763-1764 situe les vignes autour du village de Jau, au sud-ouest et à distance du même configuration est visible sur la carte de Desmarais de 1759. Sur un tènement de la paroisse de Jau , prolongé par une annexe plus basse et complété par d’autres bâtiments secondaires. D’après l’abbé Baurein en 1784, le village de Listran est "réuni sous une seule main, et appartient en entier à Monsieur de mis sous séquestre. Le domaine de Listran est estimé à 182 550 livres et est acquis par M. Elie vigne et 12 de prés, maison de maître et bâtiments. Sur le plan cadastral de 1833, Listran, appartenant , complétés à l’ouest par des bâtiments annexes et entourés de parcelles de terres et d’un bois. Vers 1856, le domaine passe entre les mains de Charles Larcher ; dans l’édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks et Féret , la production est évaluée entre 15 et 20 tonneaux. Listran est ensuite la propriété de M. Bert au et 1898 de l'ouvrage Bordeaux et ses vins, avec une production de 70 tonneaux à la fin du siècle. La
    Référence documentaire :
    Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Tènement d’une partie de la paroisse de Jau, 1770 (2 Fi 835) Tènement d’une partie de la paroisse de Jau. Dessin à la plume, 1770. p. 253 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . Gironde - districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux : [s.n.], t. 2, 1912. COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret
    Description :
    Localisé à proximité des mattes, isolé et accessible par une longue allée bordée d’arbres, le château Listran est composé de bâtiments disposés en L, donnant sur une cour, d’un pigeonnier et de dépendances agricoles et viticoles. Le corps de logis est en rez-de-chaussée avec comble à surcroît percé de travée centrale en ressaut, encadrée de pilastres à bossage et surmontée d’un fronton triangulaire et d'une corniche. Les appuis des baies sont moulurés et les allèges sont traitées en ressaut. Un cordon mouluré sépare rez-de-chaussée et comble et une corniche moulurée avec génoises court sur l'ensemble des façades. Le corps de logis est prolongé à l’ouest par un long bâtiment agricole et, en retour et au sud, par des logis annexes bâtis en moellon. A l’ouest se trouve un pigeonnier de plan carré et coiffé d’un toit en pavillon : il est ouvert d'une porte en plein-cintre et de plusieurs trous d'envol. Un long muret en moellon délimite la cour au sud. A l’est se trouvent le chai, le cuvier et
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Listran - chemin de la Brasserie - isolé - Cadastre : 1833 A2 533 à 554
    Annexe :
    propriétaire Discrètement, le château Listran, cru bourgeois de Jau-Dignac-et-Loirac (nord du Médoc), a changé Article du journal Sud Ouest, 19 septembre 2013 Médoc : Château Listran change de nom et de de propriétaire l’an passé. Arnaud Crété, 56 ans et sans héritier, a vendu cette propriété de 28 hectares de vigne en AOC Médoc à une Chinoise, Madame Cheng. Tianna, son groupe minéralier et immobilier , Listran change de nom et devient, avec le millésime 2010, château L’Estran, terme autrefois utilisé. Il
    Illustration :
    Ténement d'une partie de la paroisse de Jau, 1770. IVR72_20143301015NUC2A
  • Maison de maître, dite de Dignac puis Château Saint-Aubin
    Maison de maître, dite de Dignac puis Château Saint-Aubin Jau-Dignac-et-Loirac - Dignac - 27 chemin de Dignac - en écart - Cadastre : 1833 B1 176, 177, 178, 187, 190, 192, 194,, 2013 B1 174, 175, 176, 3290, 3291,
    Historique :
    Desmarais de 1759. Gabriel-Barthélémy de Basterot, conseiller au Parlement, seigneur de Dignac et Valeyrac Le domaine de Dignac est sans doute constitué dans la seconde moitié du 17e siècle, par la famille et de parterres de jardin enclos au nord. Cette même configuration est visible sur la carte de , en est le propriétaire entre 1751 et 1778 : un plan, dressé entre ces deux dates, permet d'identifier donnant sur une "cour" avec un puits, complété à l’ouest par des bâtiments disposés en L et formant la un bosquet et même un bois dit de "Moranbeau" traversé d’allées. Un "colombier", aujourd’hui disparu étaient situées au sud-ouest et à distance du village et du château. Le logis principal date sans doute plan de la 2e moitié du 18e siècle) et n'a sans doute jamais été construit. Après le décès de Gabriel puisqu’il est confisqué comme bien national à la Révolution et revendu en 1793. A cette époque, le domaine prison pour femmes mais retrouve rapidement sa vocation d’élevage, de culture céréalière et de
    Référence documentaire :
    "Plan de la maison et anvirons (sic) de Dignac appartenant à Monsieur de Bastrot". Dessin à la p. 255 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd .
    Représentations :
    , perles, olives, rinceaux, fleurs et cartouches.
    Description :
    Le château Saint-Aubin est situé sur une "croupe" de vigne, au sud-est du hameau de Dignac. Les bâtiments sont organisés autour de cours : au nord-est, elle est délimitée par le corps de logis et des et portail. Le logis est composé d'un corps central en rez-de-chaussée, flanqué au sud-est d'un soutenant un entablement à triglyphes et métopes, surmonté d’une corniche denticulée. L’ensemble est couronné d’un fronton semi-circulaire sculpté en son centre d'un oculus aveugle mouluré et orné de quatre rosettes. La façade postérieure a été remaniée et correspond à un logis indépendant, compris toutefois sous le même volume de toiture. A l'intérieur, les pièces sont organisées en enfilade et ornées d'un décor mouluré en stuc à motifs végétaux et géométriques. Le mur de refend central sépare les deux unités piliers maçonnés et porte piétonnière dont la grille porte les initiales AR entrelacées. Les bâtiments abritent le chai, le cuvier et d'anciens logements d’ouvriers, transformés en salle d’accueil. Au sud-ouest
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Dignac - 27 chemin de Dignac - en écart - Cadastre : 1833 B1 176, 177, 178
    Titre courant :
    Maison de maître, dite de Dignac puis Château Saint-Aubin
    Appellations :
    Dignac
    Illustration :
    "Plan de la maison et anvirons (sic) de Dignac appartenant à Monsieur de Bastrot", 2e moitié 18e "Plan de la maison et anvirons (sic) de Dignac appartenant à Monsieur de Bastrot", 2e moitié 18e Extrait du plan cadastral de 1833, section B: bâtiments du château Dignac. IVR72_20133300525NUC1A Mur de clôture et portail sud-est. IVR72_19743302164X Mur de clôture et portail de la cour. IVR72_20133303073NUC2A Portail entre la cour principale et celle des dépendances viticoles. IVR72_20133303079NUC2A Cour sud-ouest : dépendances viticoles et agricoles. IVR72_20133303086NUC2A
  • Maison
    Maison Jau-Dignac-et-Loirac - Jau - 12 route de Saint-Vivien - en écart - Cadastre : 1833 D4 74 à 79, 1468, 1480 2013 D7 1218, 1219,2096, 2097
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Jau - 12 route de Saint-Vivien - en écart - Cadastre : 1833 D4 74 à 79
1