Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bannière de procession du Tiers-Ordre de saint François
    Bannière de procession du Tiers-Ordre de saint François Coudures - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    par un bref du pape Léon XIII (toujours conservé à la sacristie). Elle avait son autel dans la
    Référence documentaire :
    Diplôme d'érection de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François à Coudures, par le pape Léon
    Représentations :
    emblème Christ saint François d'Assise bras croix chapelet cordelière croix ancrée La couronne Sur la face, les Conformités de saint François (bras du Christ et de saint François croisés et rayonnante ; croix ancrées aux angles, monogramme SF (= saint François) en bas au centre.
    Titre courant :
    Bannière de procession du Tiers-Ordre de saint François
    Appellations :
    du Tiers-Ordre de saint François
    Illustration :
    Diplôme d'érection de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François à Coudures, par le pape Léon
  • Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Saint-Jean-de-Lier - en village - Cadastre : 2014 C 52
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    La commune actuelle de Saint-Jean-de-Lier est constituée par la réunion de deux anciennes paroisses , Saint-Jean et Saint-Pierre-de-Lier, qui possédaient chacune son église. La première église Saint-Jean est connue grâce à la monographie paroissiale rédigée en 1888 par le curé Léon Duvivé. Bâtie reproduisent à l'identique (mais à une échelle réduite) ceux de l'église Saint-Jean-d'Août à Mont-de-Marsan ans avant le début des travaux de Saint-Jean-de-Lier, il est probable que ses plans pour Mont-de de l'ancienne église Saint-Jean, mal documentée, eut apparemment lieu en 1893.
    Référence documentaire :
    Monographie paroissiale de Saint-Jean-de-Lier et Gousse, par le curé Léon Duvivé, décembre 1888. Registre de délibérations de la fabrique de Saint-Jean-de-Lier (1770-1893). Cahier-journal des comptes de la fabrique de Saint-Jean-de-Lier (1892-1906). AP Saint-Jean-de-Lier. Registre des délibérations de la fabrique de Saint-Jean-de-Lier (1894-1935 ) Registre des délibérations de la fabrique de Saint-Jean-de-Lier (1894-1935) Confrérie du Saint Sacrement de Saint-Jean-de-Lier et Gousse (1882-1913).
    Localisation :
    Saint-Jean-de-Lier - en village - Cadastre : 2014 C 52
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Annexe :
    -Jean-de-Lier et Gousse, par le curé Léon Duvivé, décembre 1888. A Saint-Jean-de-Lier existait jadis culte de saint Pierre aux liens est conservé à l’église Saint-Jean. L'église Saint-Jean-Baptiste ) ; "Rouzaud François parrain, Daygrand Marie-Anne marraine, Laurent Daygrand, Jacques Thais maire, Jn Bte , deux statues en bois doré de saint Jean-Baptiste et d'un saint évêque crossé et mitré, "sans aucune . _______________________________________________________________________ A.D. Landes, 11 J 263 / 2 E 1 : Registre de délibérations de la fabrique de Saint-Jean-de-Lier et : "Demande de secours au conseil municipal" pour l'église de Saint-Jean-de-Lier, afin de remplacer "deux
    Vocables :
    Saint-Jean-Baptiste
  • Verrière de la chapelle du Tiers-Ordre : Saint François d'Assise, Notre-Dame de Buglose et Notre-Dame de Maylis
    Verrière de la chapelle du Tiers-Ordre : Saint François d'Assise, Notre-Dame de Buglose et Notre-Dame de Maylis Coudures - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Inscriptions & marques :
    ) ; REGULA / ORDINIS (sur le parchemin tenu par saint François dans le médaillon supérieur de la lancette
    Historique :
    ), quelques années après la construction de la chapelle du Tiers-Ordre de saint François, confrérie dont la fondation, le 2 janvier 1883, avait été confirmée par le pape Léon XIII le 1er décembre 1894. Les confrères . IM40001111) et à Retjons en 1900 (réf. IM40002734). Les scènes de la vie de saint François sont copiées , 60 rue des Écoles à Paris (Stigmatisation de saint François, Pl. 503). Les deux images se trouvent
    Représentations :
    cycle narratif stigmatisation de saint François d'Assise saint François d'Assise remise règle lancette gauche sont consacrés à saint François d'Assise, le fondateur du Tiers-Ordre : en bas est figurée
    Titre courant :
    Verrière de la chapelle du Tiers-Ordre : Saint François d'Assise, Notre-Dame de Buglose et Notre
    Illustration :
    Diplôme d'érection de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François à Coudures, par le pape Léon Médaillon inférieur de la lancette gauche : saint François recevant les stigmates Médaillon supérieur de la lancette gauche : saint François donnant la règle aux branches masculine Stigmatisation de saint François d'Assise. Image pieuse (canivet) éditée par L. Turgis et Fils (60
  • Forteresse dit château de Montignac
    Forteresse dit château de Montignac Montignac - le Château - rue de la Liberté - en ville - Cadastre : 1813 C 165 2011 AP 548, 549, 551, 883
    Historique :
    d'Orléans à Jean de Blois. En 1470, le château entre dans la maison d'Albret, par le mariage de Françoise de , Fanlac, Saint-Léon, Saint-Pierre et Saint-Thomas de Montignac, Sergeac, Thonac et Valojoulx (Lespine, t attribue les travaux au capitaine du château Jean de Boussier dans l'acte de capitulation du 6 mai 1594 batterie, et aussi qu’il [Jean de Boussier] a fait bâtir du pied de trente à quarante brasses de murailles de Navarre Henri IV, qui le tenait de sa mère Jeanne d'Albret ; à cette date, le souverain se voit de Périgord à François d'Hautefort. Le château est décrit en 1730 par le chevalier de Lagrange , Léon Pautauberge consolide les vestiges du château et fait construire une villa et une orangerie. Le
    Référence documentaire :
    Extrait de la "Carte des rivières de la Dordogne et de la Vézère" levée pour François de Ferry p. 49, 62 et 230 TARDE (Jean), Les chroniques de Jean Tarde TARDE (Jean), Les chroniques de Jean p. 17-27. MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse . MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse. Montignac : impr. d’E p. 233 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966.
    Auteur :
    [habitant célèbre] Pautauberge Léon
  • Cloche (n° 4)
    Cloche (n° 4) Coudures - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Inscriptions & marques :
    début de chaque ligne) : CANTATE DOMINO CANTICUM NOVUM / PARRAIN MONSIEUR LEON GACHI MARRAINE MADAME
    Historique :
    tarbaise U. Dencausse, alors dirigée par Jean-Louis Ursulin Dencausse (1861-1931), fils et successeur ". Darricau livra à son tour une autre cloche à l'église peu de temps après. Le parrain, Léon Gachi, négociant
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Dencausse Jean-Louis Ursulin
  • Cloche (n° 2)
    Cloche (n° 2) Tercis-les-Bains - en village
    Contributeur :
    Maisonnave Jean-Philippe
    Inscriptions & marques :
    HENRI CAZAUMAYOU / JEAN CAZAUX PIERRE CASTAGNET FRANCOIS CASTAGNET JEAN DARRICARERE GASTON DARRIET HENRI DARRIGADE JEAN DARRIGADE / JEAN DARROUZES JEAN BAPTISTE DESCLAUX ALBERT DUBIS ANTOINE DUMONT / JULES DUSSIN MARCELIN FAVORIN POST BELLUM DONA EIS PACEM DOMINE MARRAINE MARIE FERAUD / PARRAIN JEAN DUBIS ORPHELIN DE
    Historique :
    mondiale (annexe 1). La marraine, Marie Féraud, épouse de Jean Joseph Albert Féraud, était la fille
    Annexe :
    , 13.5.1915) soldat au 142e régiment d’infanterie. - Jean Léon Vergez (Rivière-Saas-et-Gourby 14.5.1897 † de Mont-de-Marsan 27.6.1916) soldat au 34e régiment d’infanterie. - Jean-Louis Bidau (Tercis 3.4.1885 intoxication au gaz à Moulins, Allier 21.6.1918) 2e classe au 115e régiment de chasseurs. - Jean Henri régiment d’infanterie. - Jean Cazaux : non identifié. - Jean Darricarère (Tercis 10.4.1894 † des suites Darriet : sans doute Jean-Baptiste Darriet (Tercis 30.7.1893 † tué à l’ennemi à Roye, Somme, 16.8.1918 à Craonnelle, Aisne, 21.9.1914) soldat au 249e régiment d’infanterie. - Jean Darrigade (Rivière 20.10.1883 † tué à l’ennemi à Pontavert, Aisne, 18.9.1914) soldat au 249e régiment d’infanterie. - Jean d’infanterie. - Jean-Baptiste Desclaux (Dax 5.2.1879 † tué à l’ennemi à Maricourt, Somme, 14.8.1916) soldat au guerre à Oulches, Aisne, 24.9.1914) soldat au 49e régiment d’infanterie. - Amédée Jean Gayon (Tercis Esternay, Marne, 16.9.1914) soldat au 49e régiment d’infanterie. - Jean-Baptiste Penne (Tercis 18.1.1895
  • Prieuré de Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, église paroissiale
    Prieuré de Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, église paroissiale Soulac-sur-Mer - - rue des Bénédictins rue Gallieni rue de la Place - en ville - Cadastre : 2017 AD 156
    Historique :
    début du 17e siècle, le cardinal François de Sourdis, lors d'une visite à Soulac, donne des ordres pour
    Référence documentaire :
    p. 92 BRUTAILS Jean-Auguste. Les vieilles églises de Gironde. Ouvrage publié sous les auspices de
    Auteur :
    [architecte] Rapine Henri Léon
    Annexe :
    -patrimoine.culture.gouv.fr/pages/bases/memoire_cible.html Photos de Jean-Auguste Brutails, numérisées et accessibles sur la -Dame de Soulac : son oncle François Manan, marchand de Soulac, avait donné de son vivant 600 livres (1696-1697). -AD Gironde, H 501 : droits à Soulac. 22. Transaction entre Léon de Mauriac, prieur de Soulac, et Jean Vayssière, vicaire perpétuel dud. lieu (22 octobre 1608). 23. Transaction entre D . Athanase Poncet, prieur de Soulac, et François Daunefort, vicaire perpétuel dud. lieu, qui prétendait lever mer et couverte par ses sables » (20 août 1666). 25. Accord entre le prieur de Soulac et François croix », renfermant du bois de la Vraie Croix ; du foin de la Crèche ; une image de saint Jean, en
  • Château de la Grande Filolie
    Château de la Grande Filolie Saint-Amand-de-Coly - la Grande Filolie - isolé
    Historique :
    de La Salle à Saint-Léon et du manoir de Cramirac à Sergeac, tous deux datés par dendrochronologie probablement à attribuer à Jean de Beaulieu, qui est attesté comme seigneur de La Filolie dès 1581 et rend Sédières, la sœur de François de Sédières, chevalier de l'ordre du roi et gentilhomme de sa chambre chapelle est bâtie à proximité, au sud de la cour. Le 17 février 1665, Jean III de Beaulieu, seigneur de la Filolie, de Gaubert et de Paulin, fils de Jean II et de Marguerite de Souliac, contracte une alliance avec
    Référence documentaire :
    P. 109-110 BELINGARD Jean-Marie. Le Périgord des maisons fortes. Périgueux: Pilote 24, 1999. p. 232-233 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966.
    Annexe :
    . IVR72_20182403033NUC2A) "[fol. 1r°] Aujourd'huy neuf avril mil huit cents neuf, nous, Jean Requier, notaire impérial à ANNEXE I : Inventaire après décès de Jean de Beaulieu, seigneur de La Filolie, dressé au château de La Filolie, 1692 (AD Dordogne. 3 E 2286). Inventaire après décès des papiers et biens meubles de Jean establi Mr Jean Calmine Laporte, prestre et prieur de Monbrun, faisant pour dame Ipolite Angele de Salaignac, vefve de messire Jean de Beaulieu, seigneur de La Filolie et autres places suivant sa procuration laquelle est le contract de mariage de deffunct noble Jean de Beaulieu, seigneur de La Filolie, avec dame . [fol. 1v°] Plus, autre contract de mariage de [partie manquante : messi]re Jean [de Beaulieu, seigneur general et Izac, greffier, cotté par lettre [C]. Plus, un testament mutuel d’entre Jean de Beaulieu deffuncte dame Margueritte de Souilhac, dame de La Filolie, et messire Jean de Beaulieu, seigneur de La deffunct messire Jean de Souilhac de Monmege, colonnel des cent suisses, du huictiesme may mil six cens
    Texte libre :
    la période comprise entre 1490 et 1510 (comparables à celles du château de La Salle à Saint-Léon et Filolie". En 1538, il est chargé par François Ier, en tant que trésorier et receveur d'Albret et de actes de François Ier, t. II, p. 609, n° 10302). En 1540-1541, il rend foi et hommage au roi de Navarre , seigneur de La Filolie" (Annexe I : fol. 11v°, mention). Son fils aîné, Jean, épouse Marie de Doublet le 2 , François de Beaulieu (son frère cadet ?), "seigneur de la Filolie" (AD Pyrénées-Atlantiques, B 1865 ). François entre au service de Henri III, roi de Navarre (futur Henri IV), duquel il reçoit le don d'un pré , Jean de Beaulieu, qui est attesté comme seigneur de La Filolie dès 1581 (Bulletin SHAP, tome XI [1884 de 1595, Cadillac à partir de 1598, etc.). Un contexte très favorable pour Jean de Beaulieu à cette un beau mariage avec Marthe de Sédières, la sœur de François de Sédières, chevalier de l'ordre du roi très fils mariage avec Marguerite de Souillac de Montmège le 14 février 1640 ; mais Jean meurt peu
1