Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bâtiments de vinification de Château Margaux
    Bâtiments de vinification de Château Margaux Margaux - Château Margaux - en village - Cadastre : 1826 B 34, 35 2009 OB 23
    Historique :
    ". Un chai enterré a été aménagé en 1981-1982 par l'architecte Bernard Mazières. Des réaménagements réalisé en mai 1796 mentionne les "chais et cuvier, ces derniers objets ayant besoin des plus grandes réparations, une partie des bâtiments de cours tombant en ruine". Ils abritent alors "23 cuves dont 14 bâtiments de vinification et bâtiments de ferme et logements. Édouard Guillon décrit des bâtiments en 1866  : "Le cuvier a des pressoirs en pierre et une vingtaine de cuves, écoulant de 12 à 15 tonneaux. Le chai est des plus curieux du Médoc, il est grand, très élevé, peut contenir 300 tonneaux en sole, et est , sous la direction de l'architecte Norman Foster, sont en cours de réalisation (2013-2015).
    Référence documentaire :
    p. 66-68 BROICHOT Christophe. Etre et paraître : bâtir des châteaux en Bordelais. Bordeaux : Ecole description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux, 1866. Tome 3.
    Description :
    de la cour, le long du mur de clôture. L'ajout d'un nouveau cuvier construit par l'architecte Norman
    Auteur :
    [] Mazières Bernard [architecte] Foster Norman
    Annexe :
    allées d´entrée, bâtiments pour le logement des agriculteurs, parcs, granges, hangars, chais et cuvier , ces derniers objets ayant besoin des plus grandes réparations, une partie des bâtiments de cours tombant en ruine, jardin, terres labourables, parc des tilleuls, fontaine, lavoir, vivier, vignes hautes , moulin à vent, maison et jardin du meunier, matte de rivière au devant des dits moulin et bâtiment du l´expertise des vaisseaux vinaires, bétail et outils aratoires, à laquelle expertise nous nous , qui paraît avoir été la propriété des ducs d´Aquitaine. Au XVe siècle, il était à la famille de mètres de large, communiquant par de vastes canaux à la Gironde et ayant résisté à des sièges et à des même coup l´un des premiers crûs du Médoc, avec le premier crû des Graves. M. d´Aulède fut un homme de Fumel, qui fut évêque, et Joseph de Fumel, le plus illustre des seigneurs de Haut-Brion et de chevalier du Barry, dit comte d´Argicourt, de la famille de sa mère et qui était capitaine des Suisses du
    Illustration :
    Carte postale : Château Margaux, 1er grand Cru classé, intérieur du chai des vins nouveaux Carte postale : Château Margaux, grand chai des vins nouveaux. IVR72_20103302618NUC2A Maquette : cour des bâtiments de vinification. IVR72_20103302937NUCA Cour des bâtiments de vinification : détail d'édicule disposé dans l'angle nord-est Cour des bâtiments de vinification : pompe à eau. IVR72_20103302955NUCA Abreuvoir situé le long du mur de clôture de la cour des bâtiments de vinification
  • Château de Labégorce
    Château de Labégorce Margaux - Labégorce - en écart - Cadastre : 1826 A3 792 à 798 2008 AB 114
    Historique :
    Jehan Colom, riche bourgeois de Bordeaux. En 1390, elle passe aux mains des Durasfort, également est situé à l'ouest des bâtiments. A la Révolution, le domaine est divisé : l'Abbé Gorce revient à la construire un château par l'architecte Armand Corcelles. Ce bâtiment figure sur le cadastre de 1826 et cette époque, la demeure est coiffée d'un simple toit à croupes et les allèges des baies de l'étage ne -Beaucourt, qui y fait de nombreux travaux. Il demande notamment à l'architecte Ernest Minvielle de remanier
    Référence documentaire :
    p. 130 CARDOZE, Edmond. La carte postale des châteaux de la Gironde. Pierre Fanlac, 1985. 12e livraison, n°3 GALARD, Gustave de. Album vignicole ou vues des châteaux et propriétés produisant les vins des meilleurs crus du Médoc et autres lieux du département de la Gironde. Bordeaux : s.d description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux, 1866. Tome 3. dictionnaire des artistes. Les éditions de l'armateur, 1985.
    Description :
    des remises, des ateliers, les zones de conditionnement et d'expédition, avec également un espace la travée centrale présentent des corniches soutenues par des consoles à volutes. Les baies de l'étage ont des chambranles moulurés et des allèges à balustres. Les travées latérales sont ouvertes par des fenêtres alternant des encadrements avec ou sans moulures. L'ensemble des fenêtres de l'étage sont terrasse protégée par un toit polygonal en ardoise, soutenu par des colonnes métalliques imitation tronc et forment une cour fermée par une grille. Le bâtiment occidental à étage carré abrite des logements tandis
    Auteur :
    [architecte] Corcelles Armand [architecte] Minvielle Ernest
    Annexe :
    on retrouve des traces depuis le XVe siècle. Il est question des titres de l´an 1486, des graves de Labégorce, de l´Oustav de Labégorce, et du Courneau, (village) de Labégorce ; le tout dépendait alors des ´architecte Minvielle, un château qui est un édifice assez lourd, élevé de plusieurs étages et recouvert d´une surmonté par aucune tourelle, par aucun pavillon. A côté s´élève la maison des dames de Gorce, qui a . Masson et fils, 1868 (2e édition). p.112-114 "Le château, bâti par le célèbre architecte bordelais Corcelles, restauré et exhaussé par M. Minvielle, est un des plus beaux et des mieux situés de la commune de
    Illustration :
    Bâtiment de dépendances occidental abritant notamment des ateliers. IVR72_20103302741NUCA Bâtiment de dépendances oriental, abritant notamment l'accueil et des bureaux
  • Ancien dépôt de mendicité, puis petit séminaire, puis école professionnelle de commerce et d'industrie, actuellement lycée Gustave-Eiffel
    Ancien dépôt de mendicité, puis petit séminaire, puis école professionnelle de commerce et d'industrie, actuellement lycée Gustave-Eiffel Bordeaux - 143 cours de la Marne - en ville - Cadastre : 2017 DE 96 Emprise principale du lycée. 2017 DE 89 Bande au sud, le long de la rue Ferbos. 2017 DA 169 Annexe rue Ferbos.
    Historique :
    communauté des architectes cf. dossier IA33008214. -Reconstruction des ateliers, années 1990 [A documenter extension vers le sud des ateliers de mécanique grâce à un bâtiment à un étage, sous sheds, visiblement en Gustave-Eiffel est implanté sur les terrains et dans une partie des locaux de l'ancien dépôt de mendicité érigé sous la conduite de l'architecte du département, Louis Combes (1754-1818). Un décret impérial du Général à l'Archevêché, à l'exception de deux cours concédées à l'hôpital des aliénés. Jouxtant le dépôt , de la chapelle et de la cuisine, contenant par ailleurs d'un des trois puits du petit séminaire, est de Bordeaux des terrains, cours, jardins et bâtiments de l'ancien dépôt de mendicité ; -La cession agrandie par Charles Brun, architecte, et Danjou, maître-maçon. On y place en 1857 le tombeau de l'abbé classes sont rénovées, notamment cimentées, ainsi que la cour des classes, qui, d'une prairie banale, est , 1907-1922 Lors du départ des séminaristes, les bâtiments de l'ancien petit séminaire reviennent en
    Référence documentaire :
    CHAIGNE Yann. L'Architecture des lycées en Aquitaine de 1986 à 2006 : Les étapes d'une quête LAVAUD Sandrine (coord.). Atlas historique des Villes de France : Bordeaux, III-sites et monuments
    Description :
    Le lycée Gustave-Eiffel actuel comprend des bâtiments de quatre périodes différentes que nous par des pierres sur lesquelles sont gravées "LYCEE TECHNIQUE DE GARCONS" (D'Welles y avait fait graver fronton triangulaire couronne cette entrée monumentale qui donne accès à une cour carrée. Des corps de du bas, portent l'appentis conçu dans la prolongation de la pente du toit. L'architecte réorganise , ce qui entraîne également une modification du percement des baies. Au centre, face à l'entrée, se par D'Welles qui en a changé le rythme des ouvertures. Il a notamment fait percer des baies plus larges que hautes. D'Welles aménage des douches dans la cour ouest, au sein de l'actuel bâtiment J et des à l'hôpital des aliénés, sur l'emprise de l'ancienne École de Santé Navale : la moitié du bâtiment terrasse. Les ateliers A et B ont remplacés ceux construits en 1932 par Jacques D'Welles à l'ouest de jour pour les ateliers en rez-de-chaussée. Il a deux étages. 4/ Les bâtiments conçus par Alain Triaud
    Auteur :
    [architecte] Hondelatte Jacques [architecte] Arsène-Henry Luc [architecte] Couchot Ernest [architecte] Lefebvre Paul [architecte] Moulinet J. R. [architecte] Olivès Jean-Marie
    Illustration :
    Plan général de 1768 de l'emplacement des échopes et de l'enclos d'Arnaud Guireau avec bâtiments Plan du Petit Séminiaire de l'Hospice des Aliénés, probablement vers 1817. IVR72_20183300209NUC1A Ateliers de forge et de chaudronnerie en construction en 1932. IVR72_20183300235NUC2Y Ateliers de forge et de chaudronnerie 1932 ou 1933. IVR72_20183300236NUC2Y Atelier dédié au certificat d'aptitude de mécanicien vers 1932. IVR72_20183300239NUC2Y Stand de l'atelier d'ajustage à la foire-exposition de Bordeaux en 1932. IVR72_20183300245NUC2Y Cours de gymnastique devant l'atelier de mécanique, probablement dans les années 1940 Atelier de dessin probablement dans les années 1940. IVR72_20183300242NUC2Y Machines-outils de l'atelier de mécanique probablement dans les années 1940. IVR72_20183300244NUC2Y L'atelier d'ajustage probablement dans les années 1930-1940. IVR72_20183300238NUC2Y
  • Château Belle Rose, actuellement Château Pédesclaux
    Château Belle Rose, actuellement Château Pédesclaux Pauillac - Padarnac - en écart - Cadastre : 1825 C2 495 2012 AP 113, 313
    Historique :
    de Padarnac dès 1804 au profit de Jeanne Mamy avec laquelle il venait de divorcer. En 1818, Thomas après 1863 et enfin, Dupeyrat, du nom des héritiers jusqu’en 1929). L'édition de l'ouvrage de Cocks en des bâtiments de vinification figure sous le titre Château de Padarnac dans l'édition de 1929 : on y . Des cartes postales de la 1ère moitié du 20e siècle représentent la demeure sous le nom Château Belle propriété est transmise à ses cinq enfants qui la conservèrent jusqu’en 2009. Des remaniements ont été salle de dégustation et le chai sont aménagés en 2003. En 2007, des travaux de réaménagement sont une réorganisation des parcelles portent aujourd’hui le vignoble de Pédesclaux à une cinquantaine d’hectares. En 2015, d'importants travaux de modernisation ont été réalisés par l'architecte Jean-Michel
    Description :
    surmontée d'une lucarne avec ailerons à volutes. Deux bandeaux médians, dont l'un formé par les appuis des différentes. Celles du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire, tandis que l'encadrement et l’allège des -fenêtre avec balcon. A l'intérieur, un vaste hall abrite un escalier à double volée soutenu par des et devait abriter des latrines. Les bâtiments de vinification se trouvent à l'ouest du logis. Leur fonction a évolué au cours des différents remaniements (l'ensemble a été détruit et remplacé par un nouveau cuvier). Des logements d'ouvriers complètent l'ensemble (en partie détruits).
    Auteur :
    [architecte] Wilmotte Jean-Michel
    Annexe :
    Gironde, département du même nom, consistant en maison principale pour le maître, logement des fonds, le tout contigü et ne formant qu'un tènement traversé par des sentiers et chemins de service à grenier au-dessus, telle que le père des vendeurs l'a acquise en l'année 17092, de Jean Lacombe marchand avec terrasse, chai et cuvier garni des vaisseaux vinaires dont le détail sera cy-après, cour, grange Padarnac (...), consistant en maison de maître, bâtiments d'exploitation, logement des cultivateurs, cour contenance approximative de 13 ha, 70 a. - AD Gironde, Conservation des hypothèques de Lesparre, vol.663 d'atelier de serrurerie, cuisine, salle à manger, cour à la suite avec puits mitoyen avec M. Adoue (?), chai éclairée par une ouverture dans la toiture du pavillon (...). - AD Gironde, Conservation des hypothèques de l'emplacement qui est au couchant des deux maisons de vignerons de Pontet-Canet. (...) Les immeubles par puits) ; et le droit exclusif à l'étampe des vins ainsi libellée : "Château Belle-Rose-Padarnac-Pauillac
    Illustration :
    Vue d'ensemble du cuvier et des bâtiments d'accueil. IVR72_20123304259NUCA
  • Château Margaux
    Château Margaux Margaux - Château Margaux - isolé - Cadastre : 1826 B 28 à 39 2010 OB 17 à 24
    Historique :
    Le château Margaux est attesté dès le 14e siècle, époque à laquelle il porte le nom de château La le 12 février 1481, et le transmet à sa fille, épouse de Jean de Lory, écuyer, prévôt des ouvriers Président de la cour, Marc-Antoine de Gourgues, elle engage à Margaux des travaux d’embellissement du supervisé par le maître architecte Gilles (ou Gilbert) Favereau. Le corps de logis central est complété de Pierre de Lestonnac, puis dès 1653, au fils de ce dernier Jean-Denis d’Aulède de Lestonnac. En 1682, sa , qui fait raser l'ancien château fort et construire l'actuel château par l'architecte Louis Combes. Ce couverts de toits brisés. Le fronton triangulaire devait porter un décor sculpté avec des putti. Les plans en élévation des façades du projet réalisé présentent toutefois quelques variantes avec le résultat postérieure n'est pas dotée de l'escalier en fer à cheval. Des projets de colombier et de volière ainsi par le pépiniériste Toussaint-Yves Catros, avec à l'est un jardin à l'anglaise avec des allées
    Référence documentaire :
    4e livraison, n°4 GALARD, Gustave de. Album vignicole ou vues des châteaux et propriétés produisant les vins des meilleurs crus du Médoc et autres lieux du département de la Gironde. Bordeaux : s.d des grands vins de la Gironde. Bordeaux : Chaumas, 1868. p. 294 BERTALL Charles-Albert d'Arnould, connu sous le nom de. La Vigne, voyage autour des vins de p. 113-115 FREGNAC, Claude. Merveilles des châteaux de Languedoc et de Guyenne. Paris : Hachette description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux, 1866. Tome 3. Bordeaux, 8 octobre 2009. Aux origines des grands châteaux du Bordelais. Http : // academie.vinsbordeaux.fr
    Description :
    Le domaine est composé du château entouré d'un parc et accompagné à l'est des bâtiments de vinification et à l'ouest d'une cour dite des artisans. Le village des vignerons, avec un alignement de sépare nettement le logis des bâtiments de dépendances qui l'entourent. La demeure est composée d'un centrales étant séparées par des pilastres à chapiteaux ioniques et précédées d'un péristyle avec plafond à supporté par des pilastres à chapiteaux ioniques. L'escalier diffère également : le rez-de-chaussée stockage et aujourd'hui restauré. A l'ouest du château, un parc boisé conserve encore les vestiges des allées, du puits artésien et des fossés de circulation d'eau alimentant le vivier. L'espace qui a peut
    Auteur :
    [architecte] Combes Louis
    Annexe :
    ruisseau de l´Aubion. Madame de Beauclair possède cet enclos ainsi que des dépendances pour les avoir de temps immémorial s´écoulaient au château par des tuyaux de terre souterrains, placés à l´est et en . Bertrand Douat, marquis de La Colonilla, l´un des précédents propriétaires du château Margaux, le dit sieur de terre qui portaient au château tout le surplus des eaux de la dite fontaine, suivant ce même acte de Madame de Beauclair, a fait remplacer les tuyaux de terre sus-mentionnés par des tuyaux de plomb m, sous le milieu d´une des principales allées du jardin de Madame de Beauclair, retourne ensuite du potager du château. Le second des dits tuyaux, celui qui traverse la prairie de Madame de Beauclair, a été particulièrement à éviter avec soin à ce qu´il repasse au-dessus des tuyaux aucune charrette chargée qui puisse principale et autres bâtiments pour le logement des cultivateurs, cours, allées, jardins, port ou havre ´agriculteur, grange, parc, vignes, terres et landes dans la commune de Soussans. Plus des bois situés dans la
    Illustration :
    Portique : détail des caissons sculptés. IVR72_20103305384NUCA Forêt : vestige des allées du plan de 1927 réalisé par le paysagiste Duprat. IVR72_20103302994NUCA Forêt : vestiges des allées dessinées par le paysagiste Duprat en 1927. IVR72_20103302995NUCA Forêt : réseau de fossés pour drainage des eaux. IVR72_20103302997NUCA Allée sud longeant la forêt depuis la rue des Vignerons. IVR72_20103302970NUCA Vignes : vue d'ensemble de la fontaine monumentales et des cabanes de vigne. IVR72_20103303518NUCA
1