Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château des Rudel
    Château des Rudel Blaye - la Citadelle - en ville - Cadastre : 1832 A1, B2 Édifice non cadastré. 2014 AW 1 Parcelle non dessinée.
    Historique :
    Le promontoire rocheux dominant l'estuaire, site fortifié dès l'antiquité, est l'un des enjeux de "pour la rendre inexpugnable". Quoi qu'il en soit, la famille nobiliaire des Rudel, d'où est issu le étrier, incitent à dater du début du 13e siècle. A l'extinction du lignage des Rudel, dans le contexte des tensions du début du 14e siècle avec le pouvoir capétien, les Plantagenêt, rois d'Angleterre et nécessitant des réparations et améliorations importantes, dont la couverture d'une "salle neuve" et des tours refait à neuf des ponts et les corbeaux surmontant portes et poternes. Une importante campagne de casemates dit tour des Rondes, vraisemblablement en 1503 par le maçon bordelais Pierre Briel, et position de surplomb sur l'estuaire. Philippe Gaugaing, contrôleur des travaux de maçonnerie et de de Blaye en 1630, qui en fait sa résidence et le siège du pouvoir, probablement dès son installation de cette époque. Des réparations récentes sont signalées "à la grosse tour du château" en 1665, sans
    Référence documentaire :
    des villes fortifiées, forteresses et châteaux pendant la domination anglaise. Paris : Compte d'auteur Planches "Château". Exposition sur Blaye et le verrou de l'estuaire, réalisée dans le cadre des Ateliers de Chaillot. École de Chaillot, 2008-2009. Paiement à Philippe Gaugaing, contrôleur des œuvres de maçonnerie et de charpenterie en Guyenne
    Précisions sur la protection :
    Ensemble castral classé avec l'ensemble des parties bâties et non bâties de la citadelle.
    Description :
    circulaires : la massive tour des Rondes au nord-est, composée de trois niveaux de casemates superposées de logis principal était adossé au mur d'enceinte du côté est. Il comprenait une cuisine et des
    Auteur :
    [architecte] Duplessy Michel Pierre
    Titre courant :
    Château des Rudel
    Appellations :
    Château des Rudel
    Illustration :
    Table 4 (détail) : château des Rudel et boulevard. IVR72_20173302045NUC1A Table 4 (détail) : château des Rudel. IVR72_20173302040NUC1A Table 4 (détail) : château des Rudel. IVR72_20173302036NUC1A Table 4 (détail) : château des Rudel. IVR72_20173302044NUC1A Table 4 (détail) : château des Rudel. IVR72_20173302050NUC1A Table 4 (détail) : château des Rudel. IVR72_20173302053NUC1A Table 4 (détail) : château des Rudel. IVR72_20173302051NUC1A Plan, profils et élévation des bâtiments du château [...] proposés à rétablir de manière à y loger des officiers. Dessin, encre et lavis, par Depuch, 1784. IVR72_20193301973NUC2A Plans, coupes et élévations du vieux château dans son état actuel; relatif à [...] des projets pour
  • Église paroissiale Saint-Seurin
    Église paroissiale Saint-Seurin Le Pian-Médoc - Le Bourg - - en écart - Cadastre : 1843 A2 , A3 274 2012 AV 7
    Historique :
    permettent de déceler plusieurs états et campagnes de travaux. Lors du dégagement des fondations et des premières assises des murs nord et sud de la nef, la maçonnerie découverte, en petit appareil, paraît sur des sépultures médiévales voire modernes, pourraient remonter à une campagne postérieure à la des travaux du 18e siècle. La charpente du clocher, chevillée et assemblée avec de nombreux remplois (mortaises apparentes), constituerait aussi un des éléments d'Ancien Régime. Le plan cadastral de 1843 montre un édifice présentant des dispositions analogues à celles actuelles, à l’exception de la nef, plus 1846 sur un projet de l'architecte Jean Girard, mandaté pour la reconstruction d'une partie de l'église établies. En 1888, le cimetière est déplacé du pourtour de l’église ; des vestiges du mur de clôture sont Monuments historiques ont été entreprises, notamment la dernière, au début des années 2010, concernant les
    Référence documentaire :
    Le Pian (1691), p. 9-11 Visites des archevêques dans les paroisses du diocèse, 1683-1703. Culte, église : réparations à l'église du Pian, devis estimatif de l'architecte J. Girard en 1846.
    Précisions sur la protection :
    Seuls l'abside et le clocher ont fait l'objet d'une protection au titre des Monuments Historiques
    Représentations :
    d'argent, au chef-cousu de sable, chargé de trois molettes d'or. Culots des retombées de voûtes est : - en de fouine surmonté de feuilles et de crosses (vestiges de polychromie). Culots des retombées de
    Description :
    chapelle des fonts. La façade ouest, avec porte d'entrée, se compose de deux contreforts d'angle surmontés par des niches couronnées d'une corniche rampante moulurée. Une rose est percée dans le tympan du fronton surmonté d'une croix en pierre. L'ensemble est bâti en moellon avec des assises de petit appareil brisée lambrissée, retombant sur une corniche moulurée ; les six baies sont ménagées dans des lunettes chœur se fait par un arc triomphal en arc brisé dont les nervures retombent sur des piliers circulaires à chapiteaux de style roman. La voûte d'ogive du chœur présente des culots sculptés. La baie axiale
    Auteur :
    [architecte] Girard Jean
    Annexe :
    le même patronage, des églises voisines qui ne portaient pas le nom de saint Seurin, mais rendaient , Canéjean, Cestas, Saint-Jean-d'Illac, Bègles par des fiefs de tous genres, maisons ou terres de toutes avoir résisté à la retouche ogivale du sanctuaire. Son unique travée dont les arètes reposent sur des consoles à têtes grimaçantes porte un clocher quadrilatère ouvert sur chaque face par une croisée. Des dans les niches à hauteur des croisées, une rosace au-dessus de la tribune et un grand tableau de saint -autel nouveau, en marbre blanc, portant au-dessus de son tabernacle un ciborium en bois, sorti des ateliers de M. Laroque, s'harmonise avec les peintures qui elles-mêmes s'accordent avec le style de écrivit la règle de son admirable maison de la Miséricorde ; à l'obscur réduit où des prêtres, déguisés en n’a aucun revenu et que toute la dévotion qu’on a pu y avoir autrefois, est éteinte. Reddition des vaquer à l’audition des comptes en présence de Mr. Jean Buisson curé et de Guillaume Vergne procureur
    Illustration :
    Carte postale. Le portail et l'élévation nord vue des vignes, vers 1900. IVR72_20143302508NUC2 Clocher, détail des baies et de l'arc de décharge. IVR72_20143302463NUC2A Litre, vestige des armoiries de la famille d'Alesme. IVR72_20143302475NUC2A Retombées des voûtes sud. IVR72_20143302482NUC2A Retombées des voûtes nord. IVR72_20143302484NUC2A
1