Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les moulins de Jau-Dignac et Loirac
    Les moulins de Jau-Dignac et Loirac Jau-Dignac-et-Loirac
    Historique :
    Sur la carte de Masse de 1708 apparaissent les moulins de Goulée, de la Tour et de Jau ; ils sont moulins de la Tour et de Jau ont été démolis très certainement entre 1770 et 1774. Sur le plan cadastral , et de Dignac. D’après les relevés des augmentations/diminutions des matrices cadastrales, le moulin du Broustera est démoli en 1870, celui de Dignac en 1871 et celui des Avens en 1878. Ce dernier est également visibles sur la carte de Desmarais de 1759. Le moulin de Jau apparait à proximité de l'église, sur un plan de 1770. Sur la carte de Belleyme, levée entre 1761 et 1774, apparaissent cinq moulins à vent : moulin du Broustera, moulin de Semensan, moulin des Poulards, moulin de Noaillac et moulin de Goulée. Les de trois nouveaux moulins : celui des Avens, du Moulin Neuf, localisé entre la Hourcade et Noaillac
    Référence documentaire :
    . L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac. Pauillac : Société archéologique et historique du Médoc p. 84 MONGUILLON Chantal. L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac, 2018 MONGUILLON Chantal Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Tènement d’une partie de la paroisse de Jau, 1770 (2 Fi 835) Tènement d’une partie de la paroisse de Jau. Dessin à la plume, 1770.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac
    Titre courant :
    Les moulins de Jau-Dignac et Loirac
    Illustration :
    Extrait de la carte de Desmarais, 1759 : indication des moulins de Jau, la Tour et Goulée Extrait d'un tènement de 1770 : représentation du moulin dans le bourg de Jau Noaillac et du Broustera. IVR72_20133300521NUC1A Extrait du plan cadastral de 1833, section B : indication du moulin de Dignac (parcelle 122
  • Les maisons et les fermes de la commune de Jau-Dignac et Loirac
    Les maisons et les fermes de la commune de Jau-Dignac et Loirac Jau-Dignac-et-Loirac
    Historique :
    (93). Une maison à Jau porte la date de 1822 et une au Centre la date de 1858.
    Description :
    136 maisons et 3 fermes ont été repérées dans la commune ; parmi celles-ci, 11 ont fait l'objet bâtiments de dépendance à vocation agricole ou viticole peuvent également être autonomes et séparés de la partie habitation. Plusieurs types de maisons ont pu être mis en évidence : dans le bourg et les hameaux correspondre à des logements d’ouvriers agricoles/viticoles (à Goulée, Semensan, Noaillac et Charmail) ; des d'un domaine viticole et portant à ce titre le nom de "château".
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac
    Titre courant :
    Les maisons et les fermes de la commune de Jau-Dignac et Loirac
    Illustration :
    Maison du 18e siècle à Jau (état en 1974). IVR72_19743302179X Maison du 18e siècle à Jau, détail du pignon : état en 1974. IVR72_19743302181X Maison du 18e sècle à Jau (état en 1974) : détail d'un cardan solaire. IVR72_19743302180X Logis du 18e siècle (12-14 route de Saint-Vivien à Jau). IVR72_20133300773NUC2A Alignement de logis en rez-de-chaussée (2-4 chemin de Loirac, à Loirac). IVR72_20133300710NUC2A Jau). IVR72_20133300769NUC2A Maison en rez-de-chaussée avec façade en pierre de taille sculptée (49 chemin du Centre à Loirac Maison à pan coupé, datée 1858 (7 et 9 rue de l'Eglise au Centre). IVR72_20133300852NUC2A Maison avec chai/cuvier (baie de décharge), 5 chemin des Vignes à Jau. IVR72_20133300950NUC2A Maison avec dépendance en appentis à l'arrière (3 chemin du Perey à Dignac). IVR72_20133300926NUC2A
  • Les chais et cuviers de la commune de Jau-Dignac et Loirac
    Les chais et cuviers de la commune de Jau-Dignac et Loirac Jau-Dignac-et-Loirac
    Historique :
    , notamment de la seconde moitié, et du 20e siècle, époques à laquelle la viticulture a connu son apogée dans
    Description :
    et le chai à barriques pour l'élevage du vin. De nombreux petits chais/cuviers réunissant dans un cintrée ou rectangulaire qui permettait de réceptionner la vendange. Les chais et les cuviers des domaines autour d'une cour. Les bâtiments viticoles du domaine de Lassalle, en moellons et pierre de taille, sont ornés de brique et de pannes sculptées ; le cuvier est de type médocain, doté d'un niveau de plancher bâtiments a souvent évolué et qu'une étable a pu être convertie en cuvier, par exemple.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac
    Titre courant :
    Les chais et cuviers de la commune de Jau-Dignac et Loirac
    Illustration :
    Maison, dite Château Les graves de Loirac : habitation et cuvier (baie de décharge Chai/cuvier avec fenil indépendant (chemin du Perey à Dignac). IVR72_20133300937NUC2A Chai/cuvier avec baie de décharge (9 chemin du Puits à Dignac). IVR72_20133300942NUC2A Château Loirac : ancien chai en ruine. IVR72_20133300732NUC2A Chai et cuvier du Châteay Noaillac. IVR72_20133303046NUC2A
  • Ancien village de Jau
    Ancien village de Jau Jau-Dignac-et-Loirac - Jau - route de Saint-Vivien - en écart - Cadastre : 1833 D4 2013 D7
    Historique :
    décret du 25 mars 1850, elle est érigée en succursale ; par décret du 22 septembre 1850, Jau et Dignac sont désignées chapelles de secours. Les églises de Jau et de Dignac sont supprimées par décret du 21 indique trois propriétaires viticoles au bourg de Jau (Duboscq, J. Figerou et Chiché). En 1874, il faut Le nom de Jau est attesté depuis au moins le 12e siècle, avec la mention de l'église Saint-Pierre (symbolisée par une croix) et un moulin ; ce dernier est probablement démoli peu de temps après. Sur le plan cimetière est située à l'est du village. La nouvelle église du centre est achevée entre 1844 et 1846. Par en fonte en indique aujourd'hui l'emplacement. L'édition de 1868 de l'ouvrage Bordeaux et ses vins ajouter Tessier, Michel Rela et Sirat. A la fin du siècle, ils sont 8 à y produire entre 5 et 20 tonneaux.
    Référence documentaire :
    Tènement d’une partie de la paroisse de Jau, 1770 (2 Fi 835) Tènement d’une partie de la paroisse de Jau. Dessin à la plume, 1770. p. 252-254 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret , 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).
    Description :
    Le hameau de Jau est situé au nord-ouest de la commune et traversé par la route de Saint-Vivien (D .103). Les chemins de la Brasserie et de Broustera y convergent. L'emplacement de l'ancienne église
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Jau - route de Saint-Vivien - en écart - Cadastre : 1833 D4 2013 D7
    Titre courant :
    Ancien village de Jau
    Illustration :
    Plan de 1770 : détail du bourg de Jau. IVR72_20143301005NUC1A Extrait du plan cadastral napoléonien de 1833, section D : le bourg de Jau. IVR72_20133300913NUC1A
  • Ancien village de Loirac
    Ancien village de Loirac Jau-Dignac-et-Loirac - Loirac - chemin du Centre - en écart - Cadastre : 1833 C1 2013 C4
    Historique :
    . Les éditions de l'ouvrage Bordeaux et ses vins mentionnent plusieurs propriétaires viticoles "A Loirac Le nom de Loirac apparait depuis au moins le 13e siècle avec la mention de l'église Saint-Romain . Sur les cartes du 18e siècle, l'habitat est réparti de part et d'autre d'une voie de communication et cadastral de 1833 et un plan de 1877 représentent plus précisément l'organisation du village, avec un bâti entourée de son cimetière se trouvait à l'ouest du bourg. L'église de Loirac est détruite en 1841 à l'initiative du conseil de fabrique et malgré l'opposition des habitants : ses matériaux doivent servir aux ". En 1908, ils sont 10, produisant entre 6 et 12 tonneaux. Il faut y ajouter une vingtaine de petits propriétaires qui font de 1 à 6 tonneaux dans la section de Loirac.
    Référence documentaire :
    « Plan d'ensemble du bourg de Loirac ». Dessin, encre et lavis, par s.n., 1877, échelle 1/2500. p. 255-257 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret
    Description :
    L'ancien village de Loirac est situé au sud-est de la commune et traversé par la D.103 . L'emplacement de l'ancienne église se trouve à l'ouest, délimité par un muret et signalé par une croix. Les permettaient de réceptionner la vendange. Les bâtiments du Château Loirac occupent, avec le vignoble associé
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Loirac - chemin du Centre - en écart - Cadastre : 1833 C1 2013 C4
    Titre courant :
    Ancien village de Loirac
    Illustration :
    Extrait de la carte de 1759 : indication du village de Loirac. IVR72_20143301013NUC1A Extrait du plan cadastral de 1833, section C : ancien bourg de Loirac. IVR72_20133300917NUC1A Extrait du plan cadastral de 1833 : croix mentionnée à Loirac, aujourd'hui disparue Plan de Loirac, 1877. IVR72_20133303094NUC2A Fossé de drainage à Loirac. IVR72_20133300709NUC2A Château Loirac. IVR72_20133300726NUC2A Lavoir au sud de Loirac. IVR72_20153300531NUC2A
  • Exploitation aquacole, anciens marais salants
    Exploitation aquacole, anciens marais salants Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Charmail - isolé - Cadastre : 2013 D 409 à 417 1833 A1 28 à 44
    Historique :
    La présence de marais salants est indiquée sur la carte de Belleyme, dans les mattes de Jau, à la limite de la commune de Saint-Vivien-de-Médoc et de ses salines alimentées par le chenal de la Fosse retrouve ces bassins, plus grands et plus nombreux dans la matte de Charmaille. Ils servent alors de réservoirs à poissons. La statistique de Jouannet publiée entre 1837 et 1843 mentionne encore la présence de marais salants à Jau, tout comme l'Atlas de la Gironde publié en 1888. La pratique semble définitivement
    Référence documentaire :
    . L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac. Pauillac : Société archéologique et historique du Médoc CHAILLOT Roger. Petite histoire de Jau-Dignac-Loirac CHAILLOT Roger. Petite histoire de Jau-Dignac p. 86 MONGUILLON Chantal. L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac, 2018 MONGUILLON Chantal -Loirac. 1973. imprimeur, 1837, tomes 1 et 2.
    Description :
    Saint-Vivien-du-Médoc et à proximité du port de Charmail, à l'extrémité du canal de Charmail.
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Port de Charmail - isolé - Cadastre : 2013 D 409 à 417 1833 A1 28 à 44
  • Moulin des Poulards
    Moulin des Poulards Jau-Dignac-et-Loirac - le Centre - 3 chemin du Centre - en village - Cadastre : 1833 C1 131 2016 B5 954
    Historique :
    Le "moulin des Poulards" apparait sur la carte de Belleyme levée entre 1761 et 1774. Il est visible
    Référence documentaire :
    . L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac. Pauillac : Société archéologique et historique du Médoc p. 84-85 MONGUILLON Chantal. L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac, 2018 MONGUILLON Chantal
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - le Centre - 3 chemin du Centre - en village - Cadastre : 1833 C1 131 2016
  • Ancien village de Dignac
    Ancien village de Dignac Jau-Dignac-et-Loirac - Dignac - chemin du Perey place de Dignac chemin de Dignac - en écart - Cadastre : 1833 B 2013 B
    Historique :
    . Dès 1790, les trois anciennes paroisses de Jau, Dignac et Loirac sont rassemblées pour ne former Jau et de Dignac, ainsi qu'au presbytère de Jau. Le ministre de la Justice et des Cultes ratifie septembre 1850, Jau et Dignac sont désignées chapelles de secours. Les églises de Jau et de Dignac sont la destruction de celle de Dignac. L'émotion et l'hostilité qui en résultent entraînent par ailleurs Bordeaux et ses vins mentionnent plusieurs propriétaires viticoles "A Dignac". En 1908, ils sont 18 Le nom de Dignac est attesté depuis le 12e siècle avec la mention de l'église Saint-Pierre-aux siècle. Le domaine est implanté au sud-est du village. Un plan dressé entre 1751 et 1778 représente les qu’une seule et même commune ; il est question, dès cette époque, de construire une église "centrale l'arrêt des travaux de la nouvelle église ; le culte est rétabli dans l'église de Dignac pour apaiser les l’érection de Dignac en succursale, le 18 avril 1842. Les habitants de Dignac réclament en 1844 l'érection
    Référence documentaire :
    "Plan de la maison et anvirons (sic) de Dignac appartenant à Monsieur de Bastrot". Dessin à la p. 254-255 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd .
    Description :
    Dignac est situé au nord-est de la commune, à la limite entre vignes et mattes. Le hameau s'organise de part et d'autre de la route départementale D.103 et autour de la place où se trouvait
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Dignac - chemin du Perey place de Dignac chemin de Dignac - en écart
    Titre courant :
    Ancien village de Dignac
    Annexe :
    Documentation sur la distraction de la section de Dignac de la commune de Jau-Dignac-et-Loirac de la commune de Jau, Dignac et Loirac, pour former une mairie, déclara qu’il n’y avait pas lieu d’arrondissement (…). Un membre affirme que les trois sections de la commune de Jau, Dignac et Loirac sont en rapport supplémentaire. -Distraction de la section de Dignac de la commune de Jau-Dignac-et-Loirac demandé l’érection de cette section en commune séparée de celle de Jau-Dignac-et-Loirac. Ils fondent quatre voix contre trois, la distraction de cette section de la commune de Jau-Dignac-et-Loirac. Déjà l’honneur d’en placer le dossier sous vos yeux. L’état actuel de la commune de Jau-Dignac-et-Loirac et les des plus belles du département, se compose des trois sections réunies de Jau, Loirac et Dignac. Sa habitants de la section de Dignac demandèrent à se séparer de ceux de Jau et Loirac et à former une celles des deux autres sections de Jau et de Loirac, et, en outre, sur la distance qui sépare les
    Illustration :
    Extrait d'un plan de la 2e moitié du 18e siècle : le village de Dignac et le château Saint-Aubin Extrait du plan cadastral napoléonien de 1833, section B : ancien bourg de Dignac Place de Dignac où se trouvait l'ancienne église. IVR72_20133300946NUC2A Vue du château de Dignac depuis les vignes au sud-est. IVR72_20133303055NUC2A
  • Château Lacombe Noaillac, ancien Clos du Broustéra
    Château Lacombe Noaillac, ancien Clos du Broustéra Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 8 chemin du Tousquiron - en écart - Cadastre : 1833 D4 1288, 1289, 1291, 1292 à 1296, 1298 2013 D3 1405 à 1408, 1410, 1412, 2269, 2270
    Historique :
    Le hameau est mentionné sous le nom Loubroustra sur la carte de Masse de 1708 et de Desmarais de partie des logis et les anciens chais situés au sud de la propriété conservent des éléments d’Ancien cadastrales, plusieurs familles y sont installées : Meynieu, Bert et Braquessac. La porte de la façade sud du logis principal est dotée d'un châssis métallique avec la date 1833 et les initiales J. / AU / M. Cette , médecin à Listran. Dans l’édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks et Féret, M. Popp est propriétaire et produit entre 15 et 20 tonneaux. Dans celle de 1874, Aimé Bert, qui prend la tête du domaine jusque dans l’annexe en rez-de-chaussée la prolongeant à l’est et l’ajout des décors sur la façade nord. Celle-ci et piliers. Le registre des augmentations/diminutions de la matrice cadastrale mentionne en 1875 la et écuries. Au milieu du 20e siècle, le domaine appartient à M. Pion mais ne produit plus que 10 soit intégralement reconstituée par Jean-Michel Lapalu avec la plantation de vignes et devienne le
    Référence documentaire :
    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et
    Description :
    La demeure et les bâtiments viticoles s’organisent autour d’une cour. Au sud, la demeure principale est comprise dans un alignement de logis et, à l’ouest, les bâtiments viticoles abritent un chai à barriques et des cuves en inox. Au nord, la cour est fermée par un muret sommé d’une grille et un portail à bâtie en pierre de taille et prolongée d’une annexe en rez-de-chaussée à l’est. Sa façade principale pilastres et surmontée d’un entablement décoré d’une tresse avec fleur et d’une corniche à denticules. La du rez-de-chaussée, à plate-bande et chambranle mouluré, sont ornées d’une agrafe et sommées d’une corniche à consoles à motifs géométriques et végétaux ; chacune présente des bas-reliefs de part et d'autre de l'agrafe, représentant : deux poissons affrontés ; des fleurs et des palmettes ; deux losanges palmettes, surmontées d’une corniche à denticules. La façade est soulignée de bandeaux et d’une corniche à modillons. Aux angles, des pilastres sont ornés d’un vase et d’une fleur sculptés. A l’est, l’annexe en rez
    Localisation :
    Jau-Dignac-et-Loirac - Noaillac - 8 chemin du Tousquiron - en écart - Cadastre : 1833 D4 1288, 1289
    Illustration :
    Corps de logis et son annexe, vue du nord-est. IVR72_20133310293NUC4A Anciens chais : portes en plein-cintre et linteau délardé, baie de décharge. IVR72_20133310299NUC4A
1