Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ville de Montignac
    Ville de Montignac Montignac
    Historique :
    Bourg castral bâti après le milieu du Xe siècle sur la rive droite de la Vézère : selon un économique profitant de la fortification du château s'est développé à ses pieds, sur le versant nord du coteau, de sorte qu'avant la Révolution plusieurs maisons urbaines de Montignac dépendent encore noblement du seigneur du lieu. A ce moment, de fidèles "milites castri" du seigneur résident dans la ville . Certains d'entre eux, telle la famille de Felets, possèdent un hôtel qui est aussi l'une des portes de la ville : à l'est, la petite porte de Feletz ouvrant sur la route allant au Chambon et aux chemins de longs parcours de Cahors et Brives, au sud la porte de Sauveboeuf (une barbacane située au débouché du de Larnaudie (pour la famille d'Arnal). Selon un autre processus lui aussi habituel (notamment en Agenais, mais aussi à Bergerac), l'église paroissiale, placée sous le vocable de Saint-Pierre-ès-liens, et son cimetière sont éloignés du château et du centre de peuplement : ils étaient à près d'1,5 km en
    Référence documentaire :
    Villes clauses, M-Z. Montignac, fol. 24 et suiv. : Privilèges de Montignac. 1269, 1314, 1368 (n. st Inventaire des archives du château de Montignac fait en 1546, fol. 380. Mention de la présentation du serment de fidélité rendu par les habitants de Montignac à Archambaud, comte de Périgord en 1361 . AD Pyrénées-Atlantiques. E 607. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre , évêque d'Aure, 1546. N° 8. Inventaire des archives du château de Montignac par Jean Fabre, évêque d'Aure Lettres de Charles, duc d’Orléans comte de Périgord, concernant les réparations des fortifications de la ville, 1410, 1419 et 1420. BNF, Fonds Périgord (Lespine), t. 9, 4e recueil. BNF, Fonds Périgord Liasse 45, pièce n° 7 (vidimus en parchemin) : Lettre de Charles, duc d’Orléans comte de Périgord , accordant une aide aux habitants de Montignac pour contribuer aux réparations des fortifications de la ville Liasse 45, pièces n° 3 et 6 (vidimus en parchemin) : Lettres de Charles, duc d’Orléans comte de
    Titre courant :
    Ville de Montignac
    Carte :
    Carte 1 : Carte de localisation des édifices médiévaux de la ville de Montignac. Carte de localisation des édifices médiévaux de la ville de Montignac. Carte 2 : Carte de localisation des maisons à encorbellements et pans de bois du bourg de Montignac . Carte de localisation des maisons à encorbellements et pans de bois du bourg de Montignac.
    Aires d'études :
    Vallée de la Vézère
    Texte libre :
    Montignac, détient la « domus de Lossa » située au barri du chef du pont (1299) [7] ; Bertrand de Felets NOTE DE SYNTHÈSE Comme pour beaucoup d’agglomérations de la région, nous en sommes réduits aux conjectures quant à la naissance et au commencement de l’histoire de la ville de Montignac : les nombreuses et relativement succinctes, à l’exception notable des travaux de Bernard Fournioux. Cette synthèse révisés dans un proche avenir. 1. La formation de l’agglomération 1.1 Une occupation rurale du Ier au XIe siècle ? La désinence latine de son nom, le vocable de son église paroissiale (Saint-Pierre-ès -liens) ainsi que sa prééminence sur les autres églises de la future châtellenie, la présence de vestiges matériels du Haut-Empire dans des sites de son voisinage (à Brénac et au Chambon) [1] et sa proximité de l’itinéraire de longue distance de Limoges à Cahors [2] plaident en faveur d’une occupation du site dès [3]. C’est donc probablement à l’époque paléochrétienne que remonte la fondation de l’église Saint
    Illustration :
    Plan d'ensemble de Montignac et des environs, s.d. (vers 1750). IVR72_20132403001NUC4A Détail de la ville, plan d'ensemble de Montignac et des environs, s.d. (vers 1750 Détail de la légende, plan d'ensemble de Montignac et des environs, s.d. (vers 1750 Détail de la carte de la vallée de la Vézère par Ferry, 1696. IVR72_20132403006NUC1A Plan de localisation des édifices (pont, église, couvents, moulins et maisons) bâties au XIIIe ou Plan de localisation de maisons bâties au XVIIIe ou au XIXe siècle à Montignac Plan d'alignement des rues de Montignac, vue d'ensemble, 4e feuille, 1835. IVR72_20122410083NUC4A Détail du plan d'alignement des rues de Montignac, vue d'ensemble, 4e feuille, 1835 Détail du plan d'alignement des rues de Montignac, vue d'ensemble, 4e feuille, 1835 Détail du plan d'alignement des rues de Montignac, vue d'ensemble, 4e feuille, 1835
  • Château Mendoce
    Château Mendoce Villeneuve - Mendoce - isolé - Cadastre : 1819 A 427 à 439 2011 A1 954
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de la Gironde
    Historique :
    , datables du 15e ou du 16e siècle. A cette époque, le domaine serait connu sous le nom de la maison noble du Vernou. En 1559, des documents évoquent un mariage entre Isabeau de Giscard de La Coste, veuve de Pierre de Conges, seigneur du Vernou et propriétaire des lieux, et Jean de Mendosse, seigneur du Cros de Seignan et de Moulon. Le nom de "Mendosse" apparaît ainsi pour la première fois sous cette graphie. La Henry de Beaumont de Gibeaud à Jean Tolvie, maître chirurgien et bourgeois de la ville de La Rochelle . Dans l´acte notarial, il n´est fait mention que du Grand Salon ; les pièces localisées au nord de ce suite, et notamment pour Jean Tolvie au 18e siècle. Le domaine apparaît sur une carte de 1716 sous le nom de Mandosse ; sur une autre carte de 1751, le château, implanté à proximité du chenal du Brouillon , est visible sous le nom de "Tolvie". Sur le plan cadastral de 1819, les bâtiments sont composés du logis flanqué de tours, d´un pigeonnier et de nombreuses dépendances organisées autour d´une cour
    dc_f8bcf12d-9682-48af-958b-c7ac12c2786d_7 :
    mur de clôture ; piliers de portail
    Référence documentaire :
    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret T. II, p. 260. GUILLON Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux
    Description :
    D´une superficie de 14 hectares répartis entre deux coteaux séparés par le ruisseau du Brouillon , le château Mendoce est composé d´un corps de logis de plan rectangulaire flanqué de tours d´angles , de bâtiments viticoles et autres dépendances. La façade principale du corps de logis, donnant sur un principal, rythmé de trois travées et couvert d´un toit en ardoise à longs pans, prolongée au sud par un également en ardoise, percée de bouches à feu. La façade latérale occidentale en moellons et aussi flanquée une autre tour à l´angle nord-est, avec toit conique. A l´est du corps de logis se trouve un colombier qui se caractérise par sa forme circulaire massive et son toit conique couvert de tuiles plates intérieurs sont aménagés de nombreux trous de boulins répartis en une vingtaine de niveaux. A l´ouest, les bâtiments viticoles sont organisés de part et d´autre d´une cour, fermée du côté ouest par un mur de clôture avec portail et piliers. Le bâtiment au nord est le cuvier, en moellons, d´une longueur de 21 mètres
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Annexe :
    ont parlé. On trouve au XVe siècle un Bertrand de Mandosse, qui était seigneur de Bisqueytan dans l Extrait de l'ouvrage d'Édouard Guillon sur les châteaux historiques de la Gironde GUILLON, Édouard . Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde. Bordeaux : Coderc, Dégréteau et Poujol, 1866-1869 , t. 2, p. 260. Le petit château de Mandosse est situé au nord du bourg de Villeneuve, près des limites du Bourgeais. Ce fut d´abord un corps-de-logis rectangulaire avec des tours aux angles ; puis l ´une d´elles fut démolie et il n´en est resté que trois de différentes époques ; la plus ancienne est percée de meurtrières pour armes à feu ; les autres, qui ont été remaniées, en sont dépourvues. Le corps -de-logis se divise en deux parties : à l´Ouest sont des bâtiments anciens à toit coniques, au Nord un joli rectangle moderne flanqué de deux tours ; à côté s´élève une fue, et dans la façade est encastrée une tourelle octogone moderne. L´histoire de ce château est à-peu-près inconnue, et peu d´auteurs en
    Aires d'études :
    Estuaire de la Gironde (rive droite)
    Illustration :
    Extrait d'une carte de 1716. IVR72_20123301122NUCA Extrait d'une carte de 1751. IVR72_20123301489NUCA Extrait du cadastre de 1819 : parcelles 427 à 439. IVR72_20123301074NUCA Illustration publiée dans l'édition l'ouvrage de Cocks de 1893. IVR72_20123301284NUCA Illustration publiée dans l'édition l'ouvrage de Cocks de 1949. IVR72_20123301264NUCA Intérieur de la tour sud-ouest : détail des bouches à feu. IVR72_20123301368NUCA Intérieur de la tour sud-ouest : détail d'une baie avec bouches à feu. IVR72_20123301369NUCA Etage de comble : cheminée. IVR72_20123301370NUCA Intérieur du colombier : détail de la charpente. IVR72_20123301348NUCA Intérieur du colombier : détail des trous de boulin. IVR72_20123301349NUCA
1