Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Forteresse dit château de Montignac
    Forteresse dit château de Montignac Montignac - le Château - rue de la Liberté - en ville - Cadastre : 1813 C 165 2011 AP 548, 549, 551, 883
    Historique :
    d'Orléans à Jean de Blois. En 1470, le château entre dans la maison d'Albret, par le mariage de Françoise de , Fanlac, Saint-Léon, Saint-Pierre et Saint-Thomas de Montignac, Sergeac, Thonac et Valojoulx (Lespine, t attribue les travaux au capitaine du château Jean de Boussier dans l'acte de capitulation du 6 mai 1594 batterie, et aussi qu’il [Jean de Boussier] a fait bâtir du pied de trente à quarante brasses de murailles de Navarre Henri IV, qui le tenait de sa mère Jeanne d'Albret ; à cette date, le souverain se voit de Périgord à François d'Hautefort. Le château est décrit en 1730 par le chevalier de Lagrange , Léon Pautauberge consolide les vestiges du château et fait construire une villa et une orangerie. Le
    Référence documentaire :
    Extrait de la "Carte des rivières de la Dordogne et de la Vézère" levée pour François de Ferry p. 49, 62 et 230 TARDE (Jean), Les chroniques de Jean Tarde TARDE (Jean), Les chroniques de Jean p. 17-27. MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse . MARQUAY, Jean. Montignac-sur-Vézère, pages de son histoire et de sa vie religieuse. Montignac : impr. d’E p. 233 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966.
    Auteur :
    [habitant célèbre] Pautauberge Léon
  • Prieuré de Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, église paroissiale
    Prieuré de Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, église paroissiale Soulac-sur-Mer - - rue des Bénédictins rue Gallieni rue de la Place - en ville - Cadastre : 2017 AD 156
    Historique :
    début du 17e siècle, le cardinal François de Sourdis, lors d'une visite à Soulac, donne des ordres pour
    Référence documentaire :
    p. 92 BRUTAILS Jean-Auguste. Les vieilles églises de Gironde. Ouvrage publié sous les auspices de
    Auteur :
    [architecte] Rapine Henri Léon
    Annexe :
    -patrimoine.culture.gouv.fr/pages/bases/memoire_cible.html Photos de Jean-Auguste Brutails, numérisées et accessibles sur la -Dame de Soulac : son oncle François Manan, marchand de Soulac, avait donné de son vivant 600 livres (1696-1697). -AD Gironde, H 501 : droits à Soulac. 22. Transaction entre Léon de Mauriac, prieur de Soulac, et Jean Vayssière, vicaire perpétuel dud. lieu (22 octobre 1608). 23. Transaction entre D . Athanase Poncet, prieur de Soulac, et François Daunefort, vicaire perpétuel dud. lieu, qui prétendait lever mer et couverte par ses sables » (20 août 1666). 25. Accord entre le prieur de Soulac et François croix », renfermant du bois de la Vraie Croix ; du foin de la Crèche ; une image de saint Jean, en
  • Ancien repaire noble de La Dauradie, autrement appelé
    Ancien repaire noble de La Dauradie, autrement appelé "de Féletz", puis "château", puis ferme Aubas - Féletz - isolé - Cadastre : 1813 A3 1257 2013 ZC 114 à 118
    Historique :
    pour la somme de 12 100 francs. Il revient ensuite (avant 1813) à Jean Martin, habitant de Montignac
    Référence documentaire :
    & mémoires sur lesdits ouvrages. Dessin, encre et aquarelle, par François Ferry, 1696. AD Dordogne. 2 E 1828 (fonds d’Hautefort) /8-76. Hommage de François de Feletz au marquis François de Feletz au marquis d’Hautefort pour sa maison noble de Feletz tenue de sa châtellenie de p. 232 SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966 . SECRET Jean. Le Périgord, châteaux, manoirs et gentilhommières. S.l. : Tallandier, 1966. contemporaine sous la dir. de Jean-Pierre Poussou, 2011. p. 373 CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541 rendus à Henri de Navarre Périgord. Tome XXV (1898), p. 371-376. CHAMPEVAL Jean-Baptiste. « Hommage du Comté de Périgord en 1541
    Texte libre :
    ), Alain, Arnaud et Jeanne. François de Féletz fait dans la suite une belle carrière (il devient chevalier à Saint-Léon-sur-Vézère). La partie basse du mur gouttereau sur cour présente une fraction de deux ]. De son mariage avec Gasparde de Carbonnières, Étienne a eu François (son aîné et légataire universel . st.) [11]. Passant entre les mains de la descendance de François de Féletz, le repaire noble – devenu le citoyen Émery Lacour pour la somme de 12 100 francs [12]. Il revient peu après (avant 1813) à Jean
1