Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port et chenal de Goulée (ou chenal de Guy)
    Port et chenal de Goulée (ou chenal de Guy) Valeyrac - Port de Goulée - en écart - Cadastre : 1831 D1 non cadastré
    Historique :
    , Claude Masse représente les marais de Queyrac et de Lesparre "desséchés en 1648" : deux chenaux dits de Goulée présentent un tracé rectiligne et parallèle traversant les terres drainées et reliant Gaillan et carte de Belleyme, vers 1763-1764, distingue le petit (au nord) et le grand (au sud) chenal de Guy paroisses circonvoisines, entr’autres de Valeyrac, Gaillan, Queyrac et de Vendays". On retrouve cette même considérable de tous les ports de la côte et offre le plus d’avantages". Le rapport de l’ingénieur Chambrelent engagés en 1847 et en partie achevés en 1851. Ils consistent en la construction d’un perré en amont de la route, au redressement du coude du chenal et à l’établissement d’un terre-plein pour le dépôt des marchandises. Entre 1870 et 1872, de nouveaux travaux sont exécutés pour redresser le chenal. Ils sont réalisés par l’entrepreneur Chaudru. Entre 1887 et 1888, un nouveau pont d’écluse est construit sur le chenal de Goulée par les syndicats de Lesparre et du Polder de Hollande. Cet aménagement nécessite
    Référence documentaire :
    Carte des rivières de la Gironde et Dordogne depuis leurs embouchures jusqu'à Bordeaux / Libourne Plan du chenal de Goulée et des travaux projetés. dessin, encre, papier, par , 26 août 1906. BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et Arrêtés autorisant des constructions et des occupations temporaires sur le terre-plein du port de Redressement et balisage du chenal de Goulée, 1er février 1926.
    Description :
    -Dignac et Loirac. Il est aménagé dans l’embouchure du chenal de Goulée formé par le Grand chenal de Guy Le port de Goulée est situé à l’extrémité nord de la commune, à la limite avec la commune de Jau et le Petit chenal de Guy. La route départementale n°2 franchit les deux chenaux au moyen de deux aménagé : une cale inclinée a été établie sur la rive nord et sur la rive sud. Les rives sont consolidées par des enrochements et par des pieux en bois. L’accès et l’amarrage des bateaux s’effectuent par des
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Jau-Dignac-et-Loirac
    Titre courant :
    Port et chenal de Goulée (ou chenal de Guy)
    Annexe :
    associations syndicales. Les Conseils municipaux de Valeyrac et Jau-Dignac-et-Loirac ont, par délibération du 9 Conseil Général, dans sa séance du 25 août 1892 et enfin le Conseil Municipal de Jau-Dignac-et-Loirac bordant le fleuve depuis les communes de Talais, Saint-Vivien, Vensac, Jau Dignac Loirac, Queyrac etc Archives communales de Valeyrac : registres de délibérations, début 20e siècle Redressement et depuis que les chenaux de Saint-Vivien et Richard ont cessé d'être navigables. La région médocaine , les balises ont été arrachées / le courant et le tracé du chenal a été déplacé. Ce tracé forme . Demande au préfet le classement des chenaux du port et son entretien aux frais de l’administration des Ponts et Chaussées. Il existe dans le territoire de cette commune un port très considérable appelé port Lesparre et du polder d’Hollande les conduisant à la rivière de Gironde, munis de leurs écluses, forment le , offriraient de grands avantages aux localités qu’ils traversent et surtout au port de Goulée par le transport
    Illustration :
    Extrait de la carte des rivières de la Gironde et Dordogne, 1692. IVR72_20163300685NUC1A Plan du chenal de Goulée et des travaux projetés, 26 août 1906. IVR72_20163300683NUC2A Carte postale (collection particulière) : Valeyrac et le centre. Le port de Goulée, début 20e Chenal de Guy : rive gauche avec cabanes de pêche et ostréicoles. IVR72_20133310240NUC4A Chenal de Guy : rive droite, ponton flottant et bateaux. IVR72_20133310247NUC4A Petit chenal de Guy : rive droite, pontons et amarres. IVR72_20133310261NUC4A Cabanes de pêche et ostréicoles. IVR72_20133310259NUC4A Pont et portes à flots. IVR72_20133310249NUC4A
  • Maison
    Maison Valeyrac - Sipian - 24 route de Sipian - en écart - Cadastre : 1831 D2 629 2011 D2 516
    Historique :
    du 19e siècle. Le reste étant construit et remanié au cours de la seconde moitié du 19e siècle. Cette sur les photos de 1974 ont été remaniées entre la fin du 20e siècle et le début du 21e siècle : elles abritaient une étable, un grenier, un cuvier, un chai et un hangar.
    Description :
    -Dignac-et-Loirac. Le logis est constitué d’un alignement d’anciens logements encore lisibles par la Les bâtiments se situent à l’extrémité ouest du hameau de Sipian, en bordure des marais de Jau différence de hauteur des toitures. Le corps central, s’élevant sur un étage, est orné d’un bandeau médian et pilastres et encadré par deux parties en rez-de-chaussée de deux travées et avec corniche à modillons. De part et d’autre se greffent d’autres parties en rez-de-chaussée ornées d’une génoise. Les dépendances se situent au nord et abritent un chai et un cuvier.
  • Présentation de la commune de Valeyrac
    Présentation de la commune de Valeyrac Valeyrac
    Historique :
    briques longues et épaisses dont cette bâtisse était entrecoupée, annoncent une construction faite par les "mattes", sont asséchées et mises en culture en 1788. Aux alentours de 1648, en même temps que , le relie à l'arrière-pays, à Gaillan et à Lesparre. Le port de Goulée constitue donc l'un des Masse (1708) et de Belleyme (1763-1764) représentent des terres cultivées, des prairies ou pâturages et s’intensifie dans les années 1870 et contribue à un essor économique qui se traduit notamment par la Rousseau de Sipian et de Ricaudet-Troussas. Dans les années 1920, la pêche aux huîtres se développe : des matériel et les embarcations.
    Référence documentaire :
    Hommages et fiefs de l'archevêché hors de Bordeaux : reconnaissance par le vicomte de Castillon Carte de l’embouchure de la Garonne jusqu’au bec d’Embesse. Dessin, encre et aquarelle, par Vente de foin du champ de foire et du cimetière, 1896. Établissements classés dangereux, insalubres et incommodes, 1901-1930. p. 54 à 58 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . Gironde - districts de Bazas, Cadillac, La Réole, Lesparre et Libourne. Bordeaux : [s.n.], t. 2, 1912. diocèses de Bordeaux et Bazas. Bordeaux : Biere, 1925. COCKS Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite, reproduction intégrale de l'édition de 1850. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 1984.
    Description :
    La commune est encadrée au nord par Jau-Dignac et Loirac, au sud par Bégadan et à l’est par l’estuaire de la Gironde. Au nord, le chenal de Guy traverse une zone de marais et en assure le drainage l’estuaire et les marais drainés par les chenaux de Goulée et de Troussas, la commune est composée en grande partie de ces zones humides : le village, les principaux hameaux et les parcelles de vignes sont
    Annexe :
    . et à l’E., par fleuve ; au S.-E. et au S., par Bégadan ; à l’O., par Dignac. – Arr. par la Gironde Extraits de différentes éditions de l'ouvrage Bordeaux et ses vins - Édition de 1850 : "Le petit bourg et les villages de Troussas et Villeneuve, principaux groupes d’habitations de cette commune, sont bordent la Gironde. On y récolte des grains, des légumes et des vins. La commune renferme 500 habitants , produit de 400 à 500 tonneaux de vin et se trouve à 76 kilomètres de Bordeaux". - Édition de 1868 : "Cette commune, située à 76 kilomètres de Bordeaux et à 10 kilomètres, au nord-nord-est, de Lesparre, est bornée, au nord, par le fleuve ; à l’est, par le fleuve et Bégadan ; au sud, par Bégadan ; à l’ouest, par Dignac. Elle contient 750 habitants. Son territoire est varié : sur les bords de la Gironde, on trouve tantôt pierreux, tantôt sablo-graveleux sur fond d’alios, et tantôt composé de terreforts. Le plateau recherché en Belgique, qui est corsé et coloré et a plus de bouquet que celui des communes voisines
    Illustration :
    Mairie et bureau de poste. IVR72_20143300598NUC2A Mattes et bords d'estuaire. IVR72_20133300215NUC2A
1