Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Groupe scolaire
    Groupe scolaire Saint-Vivien-de-Médoc - 18 cours Pierre-Lassalle - en village - Cadastre : 2014 C2 409
    Historique :
    dû à Edouard Bonnore. On peut aussi mentionner les écoles de Jau-Dignac-et-Loirac (Godet, architecte et la maison d'école jusqu'alors installés dans des bâtiments en location. Finalement, l'école ne pour y construire un groupe scolaire permettant d'accueillir les 197 filles et garçons entre 5 et 13 ), de Saint-Estèphe et de Talais (Bonnore, architecte).
    Description :
    encadrements de baies, les pilastres et chaînages d'angle, les bandeaux et corniches, les tables décoratives filles et garçons ainsi que les logements des instituteurs. Un muret avec une grille sépare l'école de la rue. Préaux et cours sont situés à l'arrière. Les matériaux utilisés sont la pierre de Petit Bourg et
    Annexe :
    être découverte et l'instituteur n'y peut plus loger. AD Gironde. 2 O 3657. Lettre de l'Inspecteur . Lassalle qui s'est fait construire une maison d'habitation et l'habite depuis un an, près de l'école ; il maison d'école et de logement pour l'instituteur, 4 novembre 1888. Une partie de l'ancienne salle de la mairie et l'autre partie de la salle de classe et portion du logement de l'instituteur serait mise prolongée jusqu'au mur qui séparait les archives et le cabinet du maire du logement de l'instituteur et que groupe scolaire, 21 octobre 1882. Visite des terrains de M. Fauchey à Bel Air, à Godery et au Moulinat et de M. Verdier à Goderie et de M. Solivet, et de M. Hourcade à Bel-Air : choix du terrain de M . Solivet avec une parcelle de vigne de M. Fauchey et un lopin de terre de M. Hourcade, le tout situé à Bel Air ; nécessité de démolir la maison et ses dépendances construites sur le dit emplacement. AD Gironde. 2 O 3658. Questionnaire de l'Instruction publique et des Beaux-Arts concernant la construction ou
  • Présentation de la commune de Saint-Vivien-de-Médoc
    Présentation de la commune de Saint-Vivien-de-Médoc Saint-Vivien-de-Médoc
    Historique :
    probablement l'origine de la famille de Morin (d'Eycard et de Rupsan) qui était propriétaire de nombreuses réseau des canaux qui quadrillent le territoire. L'élevage et l'agriculture se développent ; à la fin du 19e siècle avec la présence de haras et d'une écurie de monte (à Dargassan). Les activités aquacoles se substituent aux marais salants : pêcheries et ostréiculture profitent de la proximité de
    Référence documentaire :
    p. 248-251 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . p.172-173 COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux vins, quantités récoltées par chaque propriétaire et prix de vente 1874. Dessins. Eugène Vergez
    Description :
    La commune s'étend sur une superficie de 29,4 km2. Elle est bordée au sud par Jau-Dignac-et-Loirac , au nord par Talais, à l'ouest par Grayan-L'Hôpital et Vensac, et à l'est par l'estuaire de la Gironde et de fossés en eau. Le village est situé bien en retrait de l'estuaire ; la commune est parcourue village et de quelques hameaux. Plusieurs fermes et domaines sont isolés. A l'ouest, le paysage se
    Annexe :
    de Jau, Dignac et Loirac, situés au milieu des marais. Les mattes sont d’antiques délaissements de la Documentation concernant la station de monte et les haras AC Saint-Vivien-de-Médoc. Registres de solides, bien aérés, et parfaitement saine ; deux chambres sous le hangar pour faire la monte avec le banc dont une avec lit garni de couches et couvertures ; fournitures d'écurie, seaux, fourches, balai et coffre à grains ; une maison pour le second, avec lit, couches et couvertures, deux chaises, table et Saint-Vivien-de-Médoc (pour distinguer de Saint-Vivien-de-Blaye et Saint-Vivien-de-Monségur) ; démarches Extraits d'ouvrages BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t , où se tiennent les marchés chaque semaine et où il est plus aisé de se pourvoir de tout ce qui est , est orné en dehors de différentes figures d’hommes, d’oiseaux et d’animaux ; ce qui annonce une
    Illustration :
    Carte postale (collection particulière) : attelage et char médocains (début 20e siècle Carte postale (collection particulière) : attelage et char médocains (début 20e siècle Mattes de Cabireaux et anciennes installations ostréicoles, vue aérienne (2002 Mattes des Cabireaux et anciennes installations ostréicoles, vue aérienne (2002
  • Les chenaux de Saint-Vivien
    Les chenaux de Saint-Vivien Saint-Vivien-de-Médoc
    Historique :
    Polder de Hollande a été asséchée entre 1639 et 1643 avec les chenaux de Richard (Jau-Dignac-et-Loirac du 8 avril 1599 et de janvier 1607, puis l'édit de Louis XIII du 22 octobre 1611. La zone appelée ) et du Guy (Bégadan) puis un troisième chenal fut établi : Grand Chenal du Guy. La carte de Masse de 1706 et celle de l'embouchure de la Garonne en 1759 indiquent le chenal du Gua ou Vieux chenal et le importante inondation, décision est prise de hausser et de fortifier les digues et de construire un nouveau (Vieux), le chenal des Flamands (Neuf) et le chenal de la Fosse. L'écluse de la Coulisse est indiquée distinguant du syndicat du marais de Saint-Vivien. En 1820, les propriétaires des marais de Saint-Vivien et du Gâ décident de reconstruire le Pont des Paysans avec deux portes ouvrantes et fermantes. Le plan cadastral de 1833 représente le chenal du Gat ou Vieux chenal et le Petit chenal ou Chenal Neuf, ainsi que le chenal de la Fosse : écluses, ponts, digues et passes sont également signalés. La loi du 16
    Référence documentaire :
    p. 249-251 BAUREIN Abbé, MERAN Georges. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Féret et fils, 1876, t. 1, 2è éd . p. 138-142 DIENNE Édouard (comte de). Histoire du dessèchement des lacs et marais en France avant
    Description :
    secondaires et des fossés de drainage. Ils concourent à l'écoulement des eaux dans cette zone de marais particulièrement humide. Ils sont également soumis aux marées de l'estuaire et dotés de vannes pour gérer le niveau des eaux. On distingue le chenal du Gua au cours sinueux, le chenal Neuf et le chenal de la Fosse et à la Pointe aux oiseaux. A la Coulisse, le chenal du Gua et le chenal Neuf se trouvent côte à côte : deux ponts permettent le passage de la route et plusieurs écluses gèrent le niveau des eaux. Une maison
    Annexe :
    invariable et annuelle de 2 fr 24 par ha. Le marais occupe sur le territoire de Vensac 470ha 77a 25ca, de Jau contribuer au curage du chenal du Gâ en amont et en aval du Pont des Paysans ; mention de travaux en cours à le marais lui appartient depuis près de deux siècles en vertu de déclarations et d'arrêts revêtus de dunes, des landes, du marais du Gâ et des costières qui le bordent, et, par conséquent sous l'eau la plus grande partie de l'année. On traversait alors au moyen de batelets du pays, et lorsque pendant chemins, ni ponts. Depuis son origine jusqu'en 1782, le Syndicat a la charge du chenal du Gâ et fait tous ses efforts pour arriver à dessécher le marais. Il construit ou améliore les digues, il creuse et élargit le grand chenal du Gâ afin d'écouler plus facilement les eaux venant du marais du Gâ et des landes . Tout à coup, en 1751, survient une grande inondation. Le syndicat s'émeut, se réunit le 1er avril et décide : que malgré tous les soins qu'il a eu, chaque année, de hausser et de fortifier les digues, les
    Illustration :
    Carte postale (collection particulière) : le chenal et les ponts de La Coulisse, début 20e siècle Carte postale (collection particulière) : l'écluse, le chenal et le pont de La Coulisse, début 20e Carte postale (collection particulière) : vue aérienne, la plage et le chenal du Gua, 2e moitié 20e Le chenal du Gua et le chenal Neuf : vue aérienne (2002). IVR72_20173300097NUC2A Les chenaux de Saint-Vivien et les installations aquacoles : vue aérienne (2002 Les chenaux de Saint-Vivien et les installations aquacoles : vue aérienne (2002 Chenal du Gua ou vieux chenal : digues en pierre et en béton canalisant le cours du chenal qui Chenal du Gua ou vieux chenal : digues en pierre et en béton canalisant le cours du chenal qui Chenal Neuf, avec bassin aquacole et pâturages de part et d'autre. IVR72_20143304143NUC2A La Coulisse : porte à flots et vannes sur le chenal du Gua et sur le chenal Neuf
  • Maison, ancien domaine viticole
    Maison, ancien domaine viticole Saint-Vivien-de-Médoc - Darieux - isolé - Cadastre : 1833 D2 51 2014 D 1255
    Historique :
    que des dépendances qui l'accompagnent : au nord un vaste chai et cuvier (transformés aujourd'hui en logement) ; à l'ouest, une écurie, une remise, une étable, un hangar attenant construit en pierres et planches, couvert en tuiles, poulailler et pigeonnier au sud, jardin potager au devant de la maison
    Description :
    La maison à étage carré présente une façade à quatre travées. Les angles sont arrondis et moulurés condamnée donnait peut-être accès aux chais et aux cuviers attenants : cette partie remaniée correspond
    Annexe :
    Méric, Jau-Dignac-et-Loirc) à M. Paul Walter, 13 février 1939. Me Henri Garat, notaire à Lesparre Documentation complémentaire Collection particulière. Vente par M. et Mme Lagarde (demeurant à couverte en tuiles, élevée sur terre-plein d'un rez-de-chaussée et d'un premier étage comprenant : Au rez vestibule entre la cuisine et la pièce servant de bureau, salle à manger à côté de ce bureau, salon en , vaste chai et cuvier ; un peu plus loin au couchant de la maison, bâtiments d'exploitation comprenant : écurie, remise, étable, hangar attenant construit en pierres et planches, couvert en tuiles, poulailler et pigeonnier au midi, jardin potager au-devant de la maison d'habitation ; cour avec bosquets entre ces bâtiments ; lesque au couchant, bois au midi ayant sa sortie non loin de la voie ferrée et par labourable (n°52, 2ha20a40ca) ; une pièce de terre et vigne (n°53p, 1ha11a) ; une prairie (n°46p, 1ha44a30ca ) ; pièce de terre (n°43p, 44, 4ha35a98ca) ; une pièce de bois (n°106 et 107p, 29 a65ca), une pièce de bois
    Illustration :
    Façade latérale nord et dépendances. IVR72_20143303200NUC2A
1