Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste-Notre-Dame-des-Infirmes
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste-Notre-Dame-des-Infirmes Eaux-Bonnes - place de l' Église - en village
    Contributeur :
    Contributeur Maisonnave Jean-Philippe
    Historique :
    différents donateurs. Le Palois Jules-Pierre Mauméjean fournit en 1877 les rosaces des portes latérales et de et son bâton de pèlerin, l'évangéliste saint Jean (St. Ioannes Evang.) et son manuscrit de l'Apocalypse, saint Jérôme de Stridon (St. Hieronimus, doctor) traducteur de la bible, saint Jean de Dieu de sculptures, notamment de saint Michel terrassant le dragon et de sainte Jeanne d'Arc. A droite de . Sens Fabriciens ; M. Courrèges Charles cimenteur : M. Esturonne Jean idem". Les bas-côtés sont ornés au famille). A gauche: saint Joseph, saint ?, sainte Anne et saint Antoine de Padoue. Les Moreau-Nélaton signature ainsi que celle du marbrier oloronais Jean-Baptiste Hum et le nom du commanditaire, l'abbé dans le Jourdain par saint Jean-Baptiste, qui, du point de vue esthétique, illustre l'influence
    Auteur :
    [marbrier] Hum Jean-Baptiste
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste-Notre-Dame-des-Infirmes
  • Villa Excelsior
    Villa Excelsior Eaux-Bonnes - Chemin rural dit ancienne route thermale - en village - Cadastre : 2018 AN 146
    Historique :
    le Château Harispe à Saint-Jean-Pied-de-Port. L'aménagement du parc paysager, implanté dans un site période par l'architecte palois Jules Noutary, qui intervient sur les aménagements intérieurs, le porche
    Référence documentaire :
    P. 4-29. CHAINTRIER Jean-Paul. "Les carnets d'Excelsior, chaînon manquant du Pyrénéisme". Bulletin
    Auteur :
    [architecte] Noutary Jules-Antoine
  • Établissement thermal
    Établissement thermal Eaux-Bonnes - 1 rue Louis-Barthou - en village - Cadastre : 2018 AN 135
    Historique :
    , le carrier Jacques Laplace, les marbriers Antoine et Jean-Pierre Battault, les manœuvres Jean Madame La reconstruction de l'établissement originel, sur un projet de l'architecte départemental Jean chapelle. A compter de 1840, un nouveau médecin thermal, Jean-Baptiste Darralde, exerce son activité dans provisoire par les dénommés Raymont Incamps, Joseph Balous, Jean Loumiet, M. Touch Lapoudre, Martin Grousset et Jean Lopital Percale près de l'établissement thermal sur une parcelle communale, en raison de leur marbrier local, Jean-Pierre Battault en août 1873 après la destruction des exemplaires originels par le et Victor Grousset, et le serrurier Jean-Baptiste Vandres, qui presque tous possèdent une maison dans comme l'ensemble des équipements de la station, est remanié par l'architecte Jules Noutary entre 1916 et
    Référence documentaire :
    Conseil général des Bâtiments Civils. Plans de l'établissement thermal des Eaux-Bonnes, par Jean estimatif des travaux d’amélioration par Turon, 1871 ; correspondance et mémoire de Jean-Pierre Battault
    Description :
    villégiature. Les thermes de Jean Latapie Le bâtiment originel adopte des proportions relativement modestes . Jean Latapie conçoit à l'origine un plan carré organisé autour d'un patio. L'entrée se compose d'un eux, recouverts d'un enduit clair, qui, en fonction des périodes, a également été rouge ou ocre. Jean utilisés pour ces équipements projetés par Gabarret sont fournis et sculptés par le marbrier Jean-Pierre
    Auteur :
    [architecte] Noutary Jules-Antoine [architecte départemental] Latapie Jean [marbrier] Battault Jean-Pierre [peintre-verrier] Florence Jean Prosper
    Annexe :
    : Théophile de Bordeu, Jean-Baptiste Darralde, Herman Pidoux et Noël Gueneau de Mussy, dont les noms ornent carrelages en mosaïques de style Art Déco apposés par Jules Noutary durant l'entre-deux-guerres. Au fond du qualité de leurs soins et leur notoriété, en particulier Jean-Baptiste Darralde durant la Monarchie de
1