Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Portail dit des Apôtres
    Portail dit des Apôtres Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville
    Historique :
    , entre le milieu du XIIIe siècle et le début du XIVe. Le portail, qui occupait la façade occidentale ), en raison de ses affinités, thématiques tout au moins, avec l'art gothique septentrional. Le encore, avec le portail occidental d'Amiens, dit "du Beau Dieu" (1220-1230), identique en tout point. Des sans écho. Dissimulé par le porche (condamné dès 1642 et jusqu'à la reconstruction du massif occidental dans les années 1890), le portail des Apôtres échappa ainsi aux destructions révolutionnaires, mais le 20 novembre 1884, l'ouvrage fut toutefois déclassé dès 1887 pour permettre l'exécution du projet
    Observation :
    Classé avec le porche en 1864 (ou 1883 selon une autre source) avant sa dépose et son déplacement , le portail fut déclassé dès 1887 en raison de la restauration jugée abusive qu'il avait subie. Il
    Référence documentaire :
    Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative au déplacement projeté du portail gothique contre le Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la repose du portail gothique dans le transept de MINVIELLE Alix. Le portail de l'ancienne cathédrale gothique de Dax. Université de Paris IV, 1995.
    Représentations :
    Le programme iconographique, que l'on trouve fréquemment à cette époque à l'entrée principale des églises, est axé sur la transmission du message évangélique (le Christ enseignant et les apôtres ) préparant le fidèle aux fins dernières (résurrection des morts et Jugement). La Deisis, avec la Vierge et saint Jean en intercesseurs, est aussi un thème classique. Pilier central : le Christ Sauveur, bénissant et enseignant, auréolé d'un nimbe crucifère, tenant le Livre (refait), les pieds posés sur un lion attribut. Sont identifiables : sur le piédroit de gauche, saint Pierre avec la clef (1er en partant de l'intérieur), saint André avec sa croix en X (2e, à côté de son frère) ; sur le piédroit de droite, saint Paul (1er en partant de l'intérieur), saint Jacques le Majeur avec une panetière semée de coquilles (2e ), saint Jean l’Évangéliste imberbe (3e), saint Jacques le Mineur avec un bâton ou gourdin (4e), saint humains (à droite). Sur le coussinet de l'embrasure de gauche, un petit personnage masculin accroupi, vêtu
    Description :
    , l'inférieur (moderne) constitué d'un bahut à arcature brisée sur colonnettes jumelées, le supérieur à colonnes
    États conservations :
    Le portail a subi divers remaniements et restaurations lors de son remontage dans le transept (1897 ) ; le soubassement à arcature des deux ébrasements a été refait (apparemment à l'identique) à cette est la figure du Christ juge au centre du tympan. Le portail a subi depuis lors plusieurs
    Annexe :
    Documents concernant le classement, la dépose puis le remontage du portail des Apôtres, 1864-1898 : Monsieur le Maire, / J'ai transmis à la Préfecture la délibération du 22 9bre dernier par laquelle la commission municipale de Dax renouvelle le vote émis dans des délibérations précédentes pour obtenir le classement du portail et du porche de l'ancienne cathédrale au nombre des monuments historiques. / M. Le partie de l'édifice, réclamée par M. le Ministre des Cultes, ne lui sont jamais parvenus ou qu'il n'a pu les retrouver malgré les recherches les plus minutieuses. / Je vous prie en conséquence, Monsieur le Maire, de vouloir bien me faire parvenir ces pièces afin que M. le Préfet puisse compléter le dossier de 1884 : Arrêté / Le Ministre de l'Instruction publique et des beaux-Arts, / Sur la proposition du Directeur des Beaux-Arts et la Commission des Monuments historiques entendue ; / Arrête : / Article 1er / Le . / Le Préfet des Landes et le Maire de Dax sont chargés de veiller à l'observation des règlements sur la
    Illustration :
    Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative au déplacement projeté du portail gothique contre le Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la repose du portail gothique dans le transept de La façade occidentale de la cathédrale en cours de démolition, avec le portail encore en place Statue du trumeau : le Christ. IVR72_20124090298NUC2A
  • Tombeau de la famille de Saunhac (chapelle)
    Tombeau de la famille de Saunhac (chapelle) Dax - Faubourg Saint-Pierre route d'Orthez - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le destinataire gravé Inscription concernant le destinataire (gravée au-dessus de la porte) : CAVEAU DE LA FAMILLE DE
    Historique :
    dans le métier des armes et dans l’Église dès la fin du XIe siècle. Parmi ses nombreuses branches finir leurs jours à la fin du XIXe siècle : le capitaine de dragons Jean Henry de Saunhac-Belcastel statue (réf. IM40004453) ainsi que les deux verrières de G.-P. Dagrant qui le surmontent (réf. IM40004433 ). Cette première chapelle "de Saunhac-Dayries" fut démolie en 1896 et reconstruite sur le même emplacement
  • Cimetière Saint-Pierre
    Cimetière Saint-Pierre Dax - faubourg Saint-Pierre route d'Orthez - en ville - Cadastre : 2012 AV 7
    Historique :
    donne le dessin des portes en pierre de Bidache et celui du logement du gardien. La plantation de 80 cyprès en 1833 marque la fin de cette première tranche. En 1852, Boubé fait construire par le maçon (réception définitive en décembre 1871). En 1898, l'architecte communal Edmond Ricard remplace le bâtiment réservé aux soldats morts pour la patrie, sur la bordure occidentale), en 1927-1932 (par le directeur de terrains Lataste, Séron et Vignes-Lafargue). Outre la grande croix centrale et le monument aux morts de la guerre de 1870-1871 (érigé en 1902), le cimetière abrite des tombeaux d'époques et de types variés (plate -tombes, sarcophages, stèles, chapelles). Les plus remarquables, situés pour la plupart le long de l'allée orientale, ont été commandés par les notables dacquois, qui préférèrent très tôt le cimetière Saint-Pierre à d'inscription au titre des Monuments historiques : le sarcophage de Martin Ramonbordes (1836), le tombeau
    Référence documentaire :
    p. 195-204 SABATHIER-DAGÈS Jean-Pierre. "Le Souvenir Français dans les Landes". Bulletin de la
    Représentations :
    Le portail percé sur la face nord du bâtiment de l'entrée principale est flanqué de deux pilastres CONFOND ! ... LA RAISON NOUS RÉVÈLE : / SI LE CORPS EST DÉTRUIT QUE L'ÂME EST IMMORTELLE !
    Description :
    Le cimetière est implanté au sud-est de la ville (faubourg Saint-Pierre), sur un terrain allongé agrandissements successifs, le plus important (et le plus récent) concernant la bordure occidentale. La partie de cimetière. Un carré militaire (aménagé en 1922) occupe le centre approximatif de l'allée occidentale (on y remarque quatre tombes de soldats musulmans). Le terrain est clos de murs en moellon puits couvert est implanté à cheval sur le mur de clôture à l'ouest du bâtiment d'entrée.
    Illustration :
    Bâtiment d'entrée vu depuis le nord. IVR72_20134002552NUC2A Bâtiment d'entrée vu depuis le sud. IVR72_20134002557NUC2A Vue d'ensemble depuis le nord. IVR72_20134002564NUC2A Carré militaire vu depuis le sud. IVR72_20134002566NUC2A Carré militaire vu depuis le sud-est. IVR72_20134002567NUC2A Carré militaire vu depuis le nord. IVR72_20134002568NUC2A Plan du nouveau cimetière, par le chevalier de Caupenne, 1832 (AM Dax, 9 M 101 Plan du nouveau cimetière, par le chevalier de Caupenne, 1832 (AM Dax, 9 M 101) : détail du Plan du nouveau cimetière, par le chevalier de caupenne, 1832 (AM Dax, 9 M 101) : détail de la Plan du nouveau cimetière, par le chevalier de Caupenne, 1832 (AM Dax, 9 M 101) : détail du plan
  • Cathédrale Notre-Dame
    Cathédrale Notre-Dame Dax - place de la Cathédrale place Roger-Ducos - en ville - Cadastre : 2007 AE 338
    Historique :
    Novempopulanie, vers le début du Ve siècle. Ce personnage semi-mythique, dont le martyre est ignoré de Grégoire antique de la ville, un premier sanctuaire chrétien, dédicacé par la suite sous le vocable de Saint -Vincent. En réalité, l'édifice le plus anciennement attesté est la basilique érigée par l'évêque Gratien -Xaintes (réf. IA40001545). En 1052-1053 (ou 1056-1057 selon une autre interprétation), l'évêque Raymond le Vieux transféra le siège épiscopal intra muros, en raison des dangers auxquels était exposée l'église , qui pourrait être un transept. La construction, selon J. Gardelles, se serait déroulée entre le milieu du XIIIe siècle et le début du XIVe. En mai 1312, une bulle de Clément V concède encore des portail et le porche qui le protégeait, et la grande sacristie sud, détruite en 1897. Aujourd'hui, hormis quelques éléments lapidaires au musée de Borda, seul le portail dit "des Apôtres" a survécu, remonté à . Le chapitre, soutenu par l'évêque Jacques Desclaux, décida alors la reconstruction complète du
    Référence documentaire :
    (?) 1878 (extraits concernant le décor sculpté). Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative au déplacement projeté du portail gothique contre le Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la repose du portail gothique dans le transept de MINVIELLE Alix. Le portail de l'ancienne cathédrale gothique de Dax. Université de Paris IV, 1995.
    Description :
    (jusqu'au XIXe siècle, un cimetière le bordait au sud). Il est entièrement bâti en pierre de taille (de sud), couverts de tuiles. Le plan est de type basilical : vaisseau central de quatre travées, flanqué sacristies, empâtent les flancs sud et est du chevet. A l'intérieur, passé un porche voûté d'arêtes, le arcades en plein cintre sur piliers cruciformes. Les trois vaisseaux et le chœur sont voûtés d'arêtes sur doubleaux. Surmontant les bas-côtés et le déambulatoire, de larges tribunes ceinturant l'édifice ouvrent sur
    Illustration :
    Porche occidental de la cathédrale gothique, vu depuis le sud, avant 1890. IVR72_19844000275V Porche occidental de la cathédrale gothique, vu depuis le nord, avant 1890. IVR72_19844000276V Projet d'aménagement de deux salles de catéchisme dans le comble de l'abside, côté sud-est. Dessin Projet d'aménagement de deux salles de catéchisme dans le comble de l'abside, côté nord-ouest, et La cathédrale dans le site. Carte postale, milieu 20e siècle. Elcé, éditeur à Bordeaux La cathédrale vue du sud-est et le monument à Jean-Charles de Borda. Carte postale, entre 1933 et Vue aérienne depuis le sud-ouest. Carte postale. Gaby (Gabriel Artaud), éditeur à Nantes, milieu La cathédrale, le choeur. Carte postale, 1er quart 20e siècle. N.G., éditeur Clochers depuis le sud-ouest. IVR72_20124090158NUC2A Ensemble depuis le sud. IVR72_19844000142V
1