Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 112 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison
    Maison Anglade - le Bouil - en écart - Cadastre : 1828 C3 3388, 3389 2010 C8 2953
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Localisation :
    Anglade - le Bouil - en écart - Cadastre : 1828 C3 3388, 3389 2010 C8 2953
  • Maison
    Maison Anglade - le Bouil - C.V. 7 - en écart - Cadastre : 1828 C3 3409 2010 C8 2953
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Localisation :
    Anglade - le Bouil - C.V. 7 - en écart - Cadastre : 1828 C3 3409 2010 C8 2953
  • Maison
    Maison Anglade - le Pin - en écart - Cadastre : 1828 B2 744, 745, 746 2010 B2 724
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    Corps central flanqué de deux dépendances en rez-de-chaussée. Double génoise sur les élévations
    Localisation :
    Anglade - le Pin - en écart - Cadastre : 1828 B2 744, 745, 746 2010 B2 724
  • Moulin Elie
    Moulin Elie Anglade - le Mouilin de Papin les Moulins d'Elie - Cadastre : 1828 C2 2063, 2064, 2083 2010 C5 3691
    Historique :
    Un moulin au lieu dit Moulin Elies figure sur le plan cadastral de 1828. Le bâtiment abritant l'ancien logement du meunier est également visible sur le plan. Le registre des augmentations et diminutions de la matrice cadastrale mentionne la construction nouvelle d'une boulangerie en 1865 (sur la
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Énergies :
    énergie éolienne produite sur place
    Description :
    Le moulin, implanté sur une butte, est bâti en moellon enduit et pierre de taille aux ouvertures
    Localisation :
    Anglade - le Mouilin de Papin les Moulins d'Elie - Cadastre : 1828 C2 2063, 2064, 2083 2010 C5
  • Maison
    Maison Anglade - le Bouil - en écart - Cadastre : 1828 C3 3368, 3369, 3369, 3379 2010 C8 2876, 2877, 4020, 4021
    Historique :
    Bâtiments figurés sur le plan cadastral de 1828. Matrice cadastrale : démolition d'une maison en 1854 (parcelle 3368). Le chai dans le prolongement du corps de logis est daté de 1879.
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Localisation :
    Anglade - le Bouil - en écart - Cadastre : 1828 C3 3368, 3369, 3369, 3379 2010 C8 2876, 2877, 4020
  • Maison
    Maison Anglade - la Lande - en écart - Cadastre : 1828 B5 2712 2010 B5 3711, 3712
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    dc_f8bcf12d-9682-48af-958b-c7ac12c2786d_3 :
    sur rue
    Illustration :
    Dépendances dans le prolongement. IVR72_20113307577NUCA
  • Presbytère
    Presbytère Anglade - 5 place Saint Martin - en village - Cadastre : 1828 C1 1211, 1212 2010 C2 3910
    Historique :
    rétablir le logement du curé. Un ensemble de bâtiments sur cour et jardin est visible à l'emplacement du presbytère sur le plan cadastral de 1828. Des réparations sont mentionnées en 1856 par l'entrepreneur Lherbet Avec ses ouvertures en arc segmentaire, le presbytère paraît datable de la seconde moitié du 18e , travaux confirmés par la date 1858 inscrite sur la façade principale. Un portail est posé en 1863
    Référence documentaire :
    PV d'expertise de l'ancien presbytère d'Anglade, par le menuisier Charles Sarrazin et le tailleur
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    L´ancienne cure située dans le bourg est composée du logis et de dépendances disposées en L autour d´une cour. Le logis couvert d´une croupe est à étage carré. La façade principale orientée à l´est , donnant sur la cour, est rythmée de cinq travées. Les ouvertures sont en arc segmentaire. La date de 1858 inscrite dans un cartouche surmonte la baie centrale de l´étage. Le décor de la façade est composé d´un bandeau formé par l´appui des baies et d´une corniche moulurée. Les dépendances dans le prolongement nord
    Annexe :
    buanderie une remise deux jardins attenant au bâtiment d´une contenance de 8 ares environ. Sur la partie du jardin, derrière l´ancienne mairie, la commune se réserve le droit de construire un local pour y recevoir le corbillard".
  • Maison
    Maison Anglade - la Croix - en écart - Cadastre : 1828 B2 805 2010 B2 888
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    l'arrière abritant le chai. Baie de chai.
    Illustration :
    Appentis à l'arrière abritant le chai. IVR72_20113305424NUCA
  • Maisons
    Maisons Anglade - Guillonnet - en écart - Cadastre : 1828 B3 1575, 1576, 1577, 1578, 1579, 1580, 1581 2010 B3 3204
    Historique :
    Un ensemble de bâtiments, comprenant plusieurs logis et dépendances juxtaposés, figure sur le plan -dessus de la porte d'entrée. Le registre des augmentations et diminutions de la matrice signale également
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Illustration :
    Logis et dépendances dans le prolongement. IVR72_20113307615NUCA
  • Temple de protestants
    Temple de protestants Anglade - Gombillon - 22 route de l' Estuaire - en écart - Cadastre : 2010 C5 1267
    Historique :
    Aucune construction n´est visible à l'emplacement du temple sur le plan cadastral de 1828. Dans la Faivre et, au vu du nombre croissant de fidèles, le Consistoire de l´Église Réformée de Bordeaux décide de construire la même année une annexe à Anglade. Le temple, dont l´inauguration a lieu le 31 janvier 1892, est édifié à l´aide de souscriptions sur un terrain appartenant à Pierre Michaud, situé en . Entre temps, le Consistoire a fait l'acquisition d'une maison appartenant également à Pierre Michaud , située à proximité du temple, afin de la transformer en maison presbytérale pour le pasteur. Le clocher est inauguré le lundi de Pâques 1896 et l´achat d´une cloche, nommée "La Vérite", n´est effective qu
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    . Dans le prolongement, la nef, coiffée d'un toit à longs pans, est percée de deux baies sur le flanc sud Le temple, orienté, est composé d'une tour de clocher et d'une nef unique. Le clocher, bâtie en
    Annexe :
    . Sur la proposition de M. Cadène le consistoire vote de plus l´achat d´une robe et d´une toque pour M et a décidé de porter de 2000 à 2500 francs le traitement de M. le pasteur Faivre. [...]. Sur l sur le chemin de grande communication n° 47, de Bourg au Passage, plus amplement désigné audit acte , et sur lequel se trouve déjà établi un temple pour y célébrer le culte réformé : prix principal de le temple d´Anglade sur la régularisation éventuelle de ce temple et sur l´ouverture d´un lieu de renseignements très complets sur le vote du conseil et les considérants qui l´ont appuyé. Monsieur Louitz informe le Consistoire qu´il a été voir M. le Préfet et qu´il l´a trouvé très peu disposé à revenir sur sa sera faite le Jeudi Saint". - 10 mai 1904 : Les 2 actes qui constatent l´acquisition des terrains sur Laïque sur le Mouvement religieux du Blayais (F. Lhérisson) : A Anglade, réunion au village de Guillonet question de Saint-Aubin-de-Blaye. M. le pasteur Faivre est introduit et présenté au Consistoire par M. le
  • Les moulins de la commune d'Anglade
    Les moulins de la commune d'Anglade Anglade
    Historique :
    moulins n´apparaissent pas sur le plan cadastral de 1828 qui, lui, signale deux autres moulins : le moulin Elies et le moulin Gilbert. Un troisième moulin, dit de Papin, est bâti en 1841 (date inscrite sur une de Belleyme, levée entre 1761 et 1774, mentionne le même moulin ainsi que celui de Thibaud. Ces baie). Le moulin de Gilbert a disparu et les deux autres moulins sont aujourd'hui en ruines.
    Référence documentaire :
    P. 1256. FLOHIC Jean-Luc. Le patrimoine des communes de la Gironde. Paris : Flohic éd., 2001, t.2.
    Description :
    Les deux moulins-tours qui subsistent sont établis sur une bute. Ils sont bâtis en moellons conservé. Le moulin d'Elie est accompagné de l´ancien logement du meunier et d´un puits couvert.
  • Les marais et aménagements hydrauliques de la commune d'Anglade
    Les marais et aménagements hydrauliques de la commune d'Anglade Anglade
    Historique :
    Les marais d´Anglade sont asséchés au 17e siècle par le duc de Saint-Simon. Sur la carte de Masse entre 1761 et 1774 indique les noms des unités d´exploitation aux noms caractéristiques. Sur le plan , la digue soutenant les eaux du marais de la Vergne et le canal du Fréneau. La carte de Belleyme levée
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    marais de Blaye à l´ouest. Les marais de la Vergne sont drainés par le canal des Sables et le Petit canal des Demiers. Les Petits marais de Blaye sont parcourus par le canal Saint-Georges et le canal des Portes Romaines, marquant la limite communale avec Saint-Androny, et par le canal des Quinze Pieds. Outre
    Illustration :
    Porte à flot sur le canal de Ceinture. IVR72_20113307733NUCA Vanne sur le canal des Portes Romaines. IVR72_20113307724NUCA Vanne sur le canal des Portes Romaines. IVR72_20113307726NUCA Pont sur le canal des Portes Romaines. IVR72_20113307718NUCA Pont Merleau entre le canal des Portes Romaines et le canal des Quinze Pieds. IVR72_20113300579NUCA Portes Neuves et le canal Saint-Georges entre Braud-et-Saint-Louis et Anglade
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Anglade - en village - Cadastre : 1828 C1 1203 2010 C2 245
    Historique :
    1826 la commune décide d´autres réparations sur l´ensemble de l´édifice, qui sont effectuées par les entrepreneurs François Faure et François Ravet ; en 1827, le conducteur des travaux de l´arrondissement de Blaye Jean Michau souligne que "le tout est très bien fait et que les matériaux qui ont été employés à cette piliers soutenant la charpente. Les dégradations sont importantes ; le ministère des Cultes accorde alors à la commune une imposition extraordinaire de 7000 francs, remboursable sur les cinq années à venir Thomas et du peintre et décorateur Vincent Bon. Des vitraux réalisés par le peintre-verrier bordelais midi en 1859, sur un devis de l'entrepreneur Audoire (domicilié à Bel Air). La sacristie est création de nouveaux modillons réalisés par le tailleur de pierre Romain Peuch.
    Observation :
    Sur la façade occidentale, les chapiteaux et les corbeaux sculptés sont en mauvais état. Un
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    est percée d´une porte plein-cintre dont le rouleau est surmonté d'une archivolte moulurée portant une agrafe reposant sur des impostes. Une croix en pierre surmonte l´ensemble. La façade est dotée de , également sculptés. Cet ensemble est surmonté par le mur pignon doté d'une baie aveugle et dont le pan sud des arcades cintrées reposant sur des piliers de base carrée, sont voûtés en berceau. Tout l´ensemble est enduit, seul le plafond du bas-côté nord est lambrissé et peint en bleu. L´accès au clocher s ´effectue par un escalier en pierre. Dans le bas-côté nord, au niveau de la première travée, se trouvent les fonts baptismaux. Le chœur abrite un maître-autel et un retable ouvert. L'édifice est éclairé par des
    Annexe :
    conseil municipal réunis au lieu ordinaire des séances de la mairie d´Anglade, pour délibérer sur les objets qui sont reconnus d´urgente nécessité et indispensables pendant cette session, le maire a donné connaissance au conseil du devis dressé par le sieur Michau conducteur Voyer de l´arrondissement de Blaye menace ruine, lequel devis s´élève à la somme de six mille neuf cent quatre francs vingt centimes, le édifice, qu´il y a de grand danger à y exercer actuellement le service divin vu que le lambris tombe par morceau et que l´église est très sombre à peine peut-on y lire surtout dans les temps couverts par le défaut des ouvertures qui sont peu élevées et que le lambris se trouve trop prés des parois de la toiture tombent sur eux, il devient indispensable d´en élever la toiture tant pour la facilité de les décharger ou divin, Vu le devis présenté par le sieur Michau conducteur Voyer de l´arrondissement de Blaye pour quatre francs vingt centimes. Le conseil a délibéré et voté la somme de six mille neuf cent quatre francs
    Illustration :
    Vue de la nef depuis le choeur. IVR72_20113305141NUCA Dans le choeur : maître-autel monumental. IVR72_20113305137NUCA Porte sud donnant sur la sacristie. IVR72_20113305160NUCA Porte nord donnant sur la sacristie. IVR72_20113305161NUCA Tableau représentant Saint Michel terrassant le dragon. IVR72_20113305155NUCA Saint Michel terrassant le dragon : détail. IVR72_20113305156NUCA Saint Michel terrassant le dragon : détail. IVR72_20113305157NUCA
  • Demeure dite Château de Corps de Loup
    Demeure dite Château de Corps de Loup Anglade - Corps de Loup - en écart - Cadastre : 1828 C1 43 2010 D1 469, 472
    Historique :
    et serait mort dans la paroisse d´Anglade, sur le coteau de l´actuel domaine. Afin de commémorer . Le nom de "Bois de Corps de Loup" apparaît sur la carte de Masse de 1723-1724. Durant la période cette chasse, les habitants auraient baptisé Trompe-Loup le lieu situé à la limite de Pauillac et de Saint-Estèphe en Médoc, et Corps de Loup en Blayais. S'agissant de l´histoire, le château de Corps de Loup aurait appartenu au 17e siècle à la famille de Rouvroy, dont est issu le duc Claude de Saint Simon . Le cadastre napoléonien de 1828 mentionne le nom de Corps de Loup mais aucun bâtiment n´est visible construite en 1855, correspondant à celle de l´actuel bâtiment. Le nom de Malangin, maire, apparaît dans l ´édition de 1868 de Bordeaux et ses vins et le nom de Corps de Loup est mentionné pour la première fois dans celle de 1874 : le propriétaire, Anselme Malangin, produit 35 tonneaux. Toujours selon les matrices, une nouvelle maison est bâtie sur la même parcelle en 1877 et connaît une augmentation de
    Observation :
    Les initiales AM présentent sur l'agrafe de la porte du logis signifient "Anselme Malangin".
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    Le château de Corps de Loup est situé sur un coteau, entouré d´un parc arboré et de vignes qui se bâtiments viticoles au nord. Le logis, constitué d´un rez-de-chaussée surélevé et d´un étage séparés par un bandeau, présente sa façade principale vers le sud. Celle-ci est bâtie en pierre de taille et rythmée de sept travées. Le premier niveau est traité en bossage continu et des pilastres sont présents motifs de feuilles. Une corniche à denticule orne la façade. Le logis est prolongé à l´arrière par une aile en rez-de-chaussée, couronnée d´une génoise sur les élévations latérales, sur laquelle vient se greffer une véranda au nord. Cette aile est percée sur son élévation latérale est d´une porte desservie par un escalier en pierre. Le sous-sol du logis abrite une cave dont l´entrée est signalée par un arc plein-cintre. Au nord, une vaste cour sépare le logis du bâtiment viticole disposé en L et abritant le cuvier et des remises. Le pignon sud de l'aile est, en retour d'équerre, fait office d'entrée principale
    Annexe :
    Extrait du Supplément à la 7e édition de Bordeaux et ses vins, 1901 P. 83 : Le domaine de Corps-de -Loup est situé sur un coteau dominant la Garonne. Son étendue est de 25 hectares dont 15 consacrés à la vigne, le reste aux prairies et aux bois. Son vignoble est complanté en cépages fins, cabernet, malbec , merlot, greffés sur américains dans des terrains argilo-sableux ou dans des terreforts très propices à la
    Illustration :
    Illustration publiée dans le supplément à l'édition de 1898 de Cocks et Féret
  • Château Guillonnet
    Château Guillonnet Anglade - Guillonnet - en écart - Cadastre : 1828 B3 1604, 1605 2010 B3 3673, 3697, 3698
    Historique :
    Les bâtiments paraissent datables entre la seconde moitié du 18e siècle et le début du 19e siècle , par le parti général, les arcs segmentaires de certaines ouvertures et la modénature. En outre, selon une information orale, l´intérieur de l´ancien cuvier porterait la date de 1772 et le vestibule du logis celle de 1806. Le plan cadastral de 1828 montre que les bâtiments sont déjà organisés autour d´une seconde moitié du 19e siècle, le domaine passe entre les mains du courtier Charles Lalande. C´est à partir nouvelle construction du même bâtiment en 1859. La dépendance située au nord de la cour abritant le chai , le cuvier, ainsi que les écuries, est probablement agrandie à cette époque. Le Château Guillonnet est mentionné dans l´édition de Cocks et Féret de 1868 et représente le seul Ier cru bourgeois de la 1893. Dans celle de 1898, René Menenteau est le nouveau propriétaire et le reste durant la première l´arrêt de la production viticole du château. Le chai tombe alors en désuétude. La réhabilitation
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    piliers surmontés d'amortissements. Cette entrée donne directement sur la cour, bordée à l´ouest par le nord de la cour. Une large porte en arc surbaissé est percée sur le pignon est. Le Château Guillonnet est situé au sud-ouest du hameau du même nom et comprend : un logis et des , le bâtiment abritant les anciennes écuries ainsi que les anciens chais forme un important volume et ´envol. A l´arrière de cet ensemble s´étend un jardin. Le bâtiment viticole, remanié, est localisé au
    Illustration :
    Vue de la cour depuis le portail d'entrée. IVR72_20143391514NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis le sud-est. IVR72_20143391515NUC2A Vue de la cour depuis le sud-est. IVR72_20143391511NUC2A Vue de la cour depuis le nord. IVR72_20113305220NUCA
  • Présentation de la commune d'Anglade
    Présentation de la commune d'Anglade Anglade
    Historique :
    hydraulique dans les zones basses et la présence des moulins à vent sur les points hauts. Sur le plan Le territoire de la commune est fréquenté depuis la préhistoire, et particulièrement à l'époque néolithique, comme l´attestent de nombreuses découvertes de mobilier lithique. Un site tumulaire sur la colline de Cabut (détruit), témoigne d'une occupation fixée dès la protohistoire sur les croupes bordant l'époque gallo-romaine, correspondant à des sites de villas ou à des bâtiments ruraux sur les hauteurs. Des substructions d'équipements portuaires semblent enfin avoir été identifiés sur un ancien chenal de l'estuaire méconnue pour la période du haut Moyen Âge, mais le dédicace de la paroisse à Saint-Martin peut constituer unités d´exploitation aux noms caractéristiques. Ces deux cartes montrent le maillage du système de vignes, dont les plus importants sont : Aurioux, Berdot, Cabut, Guillonnet, Lary, La Lande, Le Bouilh, Le Pin, Petit Guilhem et Vrillant. Mis à part les marais où se concentre l'élevage, l'activité
    Référence documentaire :
    P. 1255-1257. FLOHIC Jean-Luc. Le patrimoine des communes de la Gironde. Paris : Flohic éd., 2001
    Description :
    donc pas une façade directe sur l'estuaire. D'une superficie de 13 km², elle est composée de deux couvre aujourd'hui 386 hectares. Les marais sont bordés par le canal des Portes Romaines, le canal Saint-Georges et le canal de Ceinture. Les terres sont bordées par les ruisseaux de Longaye au sud, de départementale 135, en bordure des zones de marais, joignant Blaye à Saint-Ciers-sur-Gironde au nord par Saint dizaines de logis et de bâtiments rustiques, sont : Berdot, le Bouil, Cabut, Guillonnet, la Lande, Vrillant
    Annexe :
    . "[...]. Le conseil, après avoir délibéré, considérant que l'établissement d'une salle de ce genre , tantôt argileux, tantôt sablonneux sur pierre ou sur argile. Ses vins, colorés, très murs, coulants, vifs 151-152. "[...] Arrosée par plusieurs canaux ou ruisseaux ; le principal est le canal de Lavergne primeur, 200 à 400 fr. pour les crus bourgeois. Vins blancs peu importants, consommés sur place. Foins
    Illustration :
    Pont sur le canal Saint-Georges marquant la limite communale entre Braud-et-Saint-Louis et Anglade Vue des moulins et de la butte depuis le nord. IVR72_20113305234NUCA Paysage d'Anglade depuis le moulin Elier. IVR72_20113305387NUCA Pont Merleau entre le canal des Portes Romaines et le canal des Quinze Pieds. IVR72_20113300579NUCA Nouveau quartier dans le bourg : les Bourgades. IVR72_20113305282NUCA Inscription sur l'enduit de la façade latérale d'une maison (28 mars 1864 ?). IVR72_20113307588NUCA
  • Boulangerie
    Boulangerie Anglade - Coulon - en village - Cadastre : 2010 C4 4387
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Représentations :
    Le support en fonte servant à ranger les palettes est orné de volutes et de motifs feuillagés.
    Description :
    -chaussée est bâti en moellons avec les ouvertures harpées. La cheminée est en briques. Le bâtiment est divisé en plusieurs pièces, dont le fournil à l´intérieur duquel se trouve le four à pain. Ce four, à sur lesquels sont inscrits les noms du constructeur et du fondeur. Il est constitué, outre la bouche du four, de deux chaudières sur les côtés dont les maçonneries sont voûtées en plein-cintre. Une
  • Maison
    Maison Anglade - Bel Air - en écart - Cadastre : 2010 B1 195
    Historique :
    Le logis secondaire, avec sa corniche à modillons, est datable du milieu du 19e siècle. La maison actuelle est probablement construite dans le 2e quart du 20e siècle ; elle aurait abrité une école de broderie dans la première moitié du 20e siècle. Le cuvier, construit par le maçon Claude Chain, porte la
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    modillons boulons Porte surmontée d'une corniche. Inscription peinte sur le cuvier : "PEPINIERES. THAULT
    Illustration :
    Vue de la cour des logis depuis le nord. IVR72_20113305235NUCA
  • Les puits de la commune d'Anglade
    Les puits de la commune d'Anglade Anglade - Cadastre : 2011 C6 Non cadastré. Domaine public
    Historique :
    siècle. Aucun des puits ne figure sur le plan cadastral de 1828, mais l'absence de cadastration ne
    Description :
    présentent leur ouverture sur la face. Ces puits peuvent être accompagnés d´un abreuvoir. Les puits privés se
    Illustration :
    Dans le bourg : puits circulaire avec abreuvoir. IVR72_20113305285NUCA Dans le bourg : puits circulaire adossé à une maison. IVR72_20113305329NUCA Pompe à eau dans le bourg. IVR72_20113305297NUCA Pompe à eau dans le bourg. IVR72_20113305324NUCA Pallard : puits dans le chai. IVR72_20113305401NUCA
  • Les maisons et les fermes de la commune d'Anglade
    Les maisons et les fermes de la commune d'Anglade Anglade
    Historique :
    repérés. Les bâtiments visibles sur le plan cadastral de 1828 représentent environ 60% de l'ensemble du Les maisons et fermes ayant conservé des éléments d'Ancien Régime (le principal marqueur siècle, comme l´attestent les nombreuses dates portées relevées sur les façades (au nombre de 27, allant
    Description :
    localisées dans les écarts, les dépendances (grange, écurie, hangar), mis à part le chai, sont situées dans le prolongement du logis ; elles peuvent être plus rarement isolées, l´ensemble des bâtiments étant . La forme de toiture la plus courante est le toit à longs pans, disposé de manière asymétrique, l ´arrière abritant le chai ou un espace de stockage. 25% des logis sont couverts d´une croupe et 25% sont dotés d´un appentis abritant également le chai. Les façades principales sont tournées pour la plupart vers le sud-est et parfois vers le jardin, à l'opposé de la voirie. Elles sont dans la grande majorité
    Annexe :
    Liste des dates portées Dates inscrites sur les façades des logis : 1809, 1850, 1849, 1850, 1851
    Illustration :
    Schéma d'une ferme dans le bourg, 1ère moitié 20e siècle. IVR72_20113305117NUCA Maison dans le bourg, 1ère moitié 20e siècle. IVR72_20113305298NUCA Ecurie dans le bourg. IVR72_20113305285NUCA