Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Demeure dite Château de Corps de Loup
    Demeure dite Château de Corps de Loup Anglade - Corps de Loup - en écart - Cadastre : 1828 C1 43 2010 D1 469, 472
    Historique :
    et serait mort dans la paroisse d´Anglade, sur le coteau de l´actuel domaine. Afin de commémorer . Le nom de "Bois de Corps de Loup" apparaît sur la carte de Masse de 1723-1724. Durant la période cette chasse, les habitants auraient baptisé Trompe-Loup le lieu situé à la limite de Pauillac et de Saint-Estèphe en Médoc, et Corps de Loup en Blayais. S'agissant de l´histoire, le château de Corps de Loup aurait appartenu au 17e siècle à la famille de Rouvroy, dont est issu le duc Claude de Saint Simon . Le cadastre napoléonien de 1828 mentionne le nom de Corps de Loup mais aucun bâtiment n´est visible construite en 1855, correspondant à celle de l´actuel bâtiment. Le nom de Malangin, maire, apparaît dans l ´édition de 1868 de Bordeaux et ses vins et le nom de Corps de Loup est mentionné pour la première fois dans celle de 1874 : le propriétaire, Anselme Malangin, produit 35 tonneaux. Toujours selon les matrices, une nouvelle maison est bâtie sur la même parcelle en 1877 et connaît une augmentation de
    Observation :
    Les initiales AM présentent sur l'agrafe de la porte du logis signifient "Anselme Malangin".
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    Le château de Corps de Loup est situé sur un coteau, entouré d´un parc arboré et de vignes qui se bâtiments viticoles au nord. Le logis, constitué d´un rez-de-chaussée surélevé et d´un étage séparés par un bandeau, présente sa façade principale vers le sud. Celle-ci est bâtie en pierre de taille et rythmée de sept travées. Le premier niveau est traité en bossage continu et des pilastres sont présents motifs de feuilles. Une corniche à denticule orne la façade. Le logis est prolongé à l´arrière par une aile en rez-de-chaussée, couronnée d´une génoise sur les élévations latérales, sur laquelle vient se greffer une véranda au nord. Cette aile est percée sur son élévation latérale est d´une porte desservie par un escalier en pierre. Le sous-sol du logis abrite une cave dont l´entrée est signalée par un arc plein-cintre. Au nord, une vaste cour sépare le logis du bâtiment viticole disposé en L et abritant le cuvier et des remises. Le pignon sud de l'aile est, en retour d'équerre, fait office d'entrée principale
    Annexe :
    Extrait du Supplément à la 7e édition de Bordeaux et ses vins, 1901 P. 83 : Le domaine de Corps-de -Loup est situé sur un coteau dominant la Garonne. Son étendue est de 25 hectares dont 15 consacrés à la vigne, le reste aux prairies et aux bois. Son vignoble est complanté en cépages fins, cabernet, malbec , merlot, greffés sur américains dans des terrains argilo-sableux ou dans des terreforts très propices à la
    Illustration :
    Illustration publiée dans le supplément à l'édition de 1898 de Cocks et Féret
  • Château Guillonnet
    Château Guillonnet Anglade - Guillonnet - en écart - Cadastre : 1828 B3 1604, 1605 2010 B3 3673, 3697, 3698
    Historique :
    Les bâtiments paraissent datables entre la seconde moitié du 18e siècle et le début du 19e siècle , par le parti général, les arcs segmentaires de certaines ouvertures et la modénature. En outre, selon une information orale, l´intérieur de l´ancien cuvier porterait la date de 1772 et le vestibule du logis celle de 1806. Le plan cadastral de 1828 montre que les bâtiments sont déjà organisés autour d´une seconde moitié du 19e siècle, le domaine passe entre les mains du courtier Charles Lalande. C´est à partir nouvelle construction du même bâtiment en 1859. La dépendance située au nord de la cour abritant le chai , le cuvier, ainsi que les écuries, est probablement agrandie à cette époque. Le Château Guillonnet est mentionné dans l´édition de Cocks et Féret de 1868 et représente le seul Ier cru bourgeois de la 1893. Dans celle de 1898, René Menenteau est le nouveau propriétaire et le reste durant la première l´arrêt de la production viticole du château. Le chai tombe alors en désuétude. La réhabilitation
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    piliers surmontés d'amortissements. Cette entrée donne directement sur la cour, bordée à l´ouest par le nord de la cour. Une large porte en arc surbaissé est percée sur le pignon est. Le Château Guillonnet est situé au sud-ouest du hameau du même nom et comprend : un logis et des , le bâtiment abritant les anciennes écuries ainsi que les anciens chais forme un important volume et ´envol. A l´arrière de cet ensemble s´étend un jardin. Le bâtiment viticole, remanié, est localisé au
    Illustration :
    Vue de la cour depuis le portail d'entrée. IVR72_20143391514NUC2A Vue d'ensemble de la demeure depuis le sud-est. IVR72_20143391515NUC2A Vue de la cour depuis le sud-est. IVR72_20143391511NUC2A Vue de la cour depuis le nord. IVR72_20113305220NUCA
  • Demeure dite Château La Raz Caman
    Demeure dite Château La Raz Caman Anglade - Caman - en écart - Cadastre : 1828 C1 1050, 1051, 1054, 1062 2011 C2 3644, 4106, 4111, 4512
    Historique :
    les mains du chevalier de la Raz Caman. Le nom de Caman est mentionné sur la carte de Belleyme, levée entre 1761 et 1774. Des bâtiments sont visibles sur le plan cadastral de 1828, composés d´un logis La maison noble de Caman aurait existé dès le 17e siècle et appartenu à Jacques de Mélignan , chevalier seigneur de Caman, et à son épouse Marie-Louis de Filhot. Au 18e siècle, le domaine passe entre logis au nom de Jean Roquillas. Le domaine est mentionné dans l'édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks et frères apparaissent comme seuls propriétaires. Dans le premier quart du 20e siècle sont construits de nouveaux chais. M. Darriberugade est le propriétaire dans l´édition de 1949 de Cocks et Féret. C´est en 1973 que le domaine est restructuré : le cuvier est restauré, les chais à barriques sont reconstruits
    Canton :
    Saint-Ciers-sur-Gironde
    Description :
    et donnant sur le parc, est scandée de huit travées et composée d´un étage et d'oculus circulaires recouverte d´un enduit est située perpendiculairement à la voirie. Sa façade principale, tournée vers le sud est sommée d´un fronton triangulaire mouluré. Le décor de la façade est constitué d´un solin, d´un , correspondant à l'élévation de l´aile en retour d´équerre, est orientée à l´est et donne sur la voirie. Elle présente le même décor et sept travées d´ouverture. Légèrement surélevée, elle est précédée d´une terrasse , abritant probablement un chai, est situé au sud et disposé en alignement sur la voie ; il porte sur son
  • Les demeures de la commune d'Anglade
    Les demeures de la commune d'Anglade Anglade
    Historique :
    construites dans le troisième quart du 19e siècle.
    Description :
    inscriptions mentionnant les initiales des propriétaires sont également présentent (sur une agrafe au-dessus de la porte au Corps de Loup et sur un fronton surmontant la façade à la Barrière). Les quatre demeures
1