Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Voie ferrée

Dossier IA24001516 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Dénominations voie ferrée
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère
Adresse Commune : Mauzens-et-Miremont
Adresse Commune : Savignac-de-Miremont
Adresse Commune : Manaurie
Adresse Commune : Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil
Adresse Commune : Saint-Cirq
Adresse Commune : Le Bugue
Adresse Commune : Saint-Chamassy
Adresse Commune : Saint-Cyprien
Adresse Commune : Saint-Geniès
Adresse Commune : Archignac
Adresse Commune : Saint-Amand-de-Coly
Adresse Commune : Montignac
Adresse Commune : Aubas
Adresse Commune : Condat-sur-Vézère
Adresse Commune : Le Lardin-Saint-Lazare
Adresse Commune : La Bachellerie
Adresse Commune : Beauregard-de-Terrasson

Après la banqueroute de la compagnie du Grand-Central de France, une partie des concessions, notamment celles concernant le sud-ouest en général et la Dordogne en particulier, sont reprises par la Compagnie du Paris-Orléans (PO) en 1857.

La ligne Périgueux-Brive ouvre en 1860, elle est toujours en exploitation.

La ligne Périgueux-Agen, dont la convention entre le PO et le ministre des travaux publics est approuvée par décret le 19 juin 1857, est adjugée aux entrepreneurs Bernards frères qui lancent leurs chantiers dès 1860 sous la houlette de l'ingénieur des Ponts et Chaussées Krantz et celui du PO, Thirion. La ligne est ouverte le 3 août 1863. Elle emprunte celle de Brive jusqu'à Niversac où elle bifurque vers le sud. Une partie de son tracé est à voie unique. La ligne est toujours exploitée de nos jours.

La ligne Nontron-Sarlat par Hautefort, décidée dans le cadre du plan Freycinet (loi du 17 juillet 1879), est déclarée d'utilité publique le 28 juillet 1881. La concession au PO est approuvée le 20 novembre 1883. La ligne est ouverte en 1899. Le tronçon de Hautefort à Terrasson est déclassé en 1941 et la ligne de Condat-le Lardin à Sarlat fermée en 1951.

Au début des années 1870, se pose la question de la desserte de Montignac et de Sarlat dans le cadre du développement du réseau d'intérêt local. Si le tracé de la ligne Nontron-Sarlat par Hautefort est déjà arrêté puis inscrit dans la loi Freycinet de 1879, bien que la ligne n'ouvre qu'en 1899, un chemin de fer entre Montignac et Les Eyzies est également projeté. Le tracé est dessiné sur la carte d'État-Major de 1865 publiée par le Dépôt de la Guerre (AD24 1Fi 31). D'une longueur de 22 kilomètres, ce projet prévoit, à partir de la station de Montignac, de suivre la rive gauche de la Vézère et de la franchir en aval du château de Belcayre jusqu'à la station de Saint-Léon-sur-Vézère. De là, la ligne doit franchir la Vézère par deux fois, en aval du pont métallique de Saint-Léon, pour, au cœur du méandre, suivre approximativement la D66 et après la Grambaudie, pour suivre cette fois la D706 jusqu'à la station du Moustier, établie au nord du pont. Depuis cette gare, la ligne se poursuit en longeant la rive droite de la Vézère. Sur la commune de Tursac, un double franchissement de la Vézère est de nouveau prévu : au niveau du village troglodytique de la Madeleine, là, la ligne est ponctuée par la station de Petit-Marzac, puis à hauteur de l'Angle, pour suivre le flanc de coteau qui borde la rive droite de la vallée. La ligne rejoint celle de Périgueux-Agen au nord du pont ferroviaire de Laugerie Haute.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1860, daté par source
1863, daté par source
1899, daté par source

L'aire d'étude est traversée par quatre lignes de chemin de fer.

Au nord-est, la ligne Périgueux-Brive (1860) pénètre sur le territoire en suivant approximativement les délimitations nord des communes de la Bachellerie et des Farges puis traverse le sud de la commue du Lardin-Saint-Lazare avant de quitter l'aire d'étude. Au Lardin s'opère l'une des jonctions avec la ligne Nontron-Sarlat (1899), l'autre étant sur la commune de Terrasson-Lavilledieu, au lieu-dit Charpenet.

Cette seconde ligne traverse brièvement l'est de la commune de Beauregard-de-Terrasson, notamment à Muratel où se situent le tunnel (IA24001481) et le viaduc (IA24001476) du même nom et coupe, également sur une courte distance, le nord-est de la commune du Lardin-Saint-Lazare pour aboutir à Charpenet. Cette ligne se poursuit depuis le Lardin, traverse la commune de Condat-sur-Verzère à l'ouest de la rivière qu'elle franchi au viaduc de la Valade (IA24001518), continue sur celle d'Aubas pour rejoindre la gare de Montignac. Là, la ligne s'oriente vers le sud-est et pénètre sur la commune de Saint-Amand-de-Coly qu'elle traverse principalement par le tunnel du Doiran(cf. IA24001363). Au Peysset, la ligne franchi la Chironde qu'elle longe un temps sur la commune d'Archignac qu'elle quitte pour se poursuivre plein sud sur Saint-Geniès et au-delà, jusqu'à Sarlat, son terminus.

Au sud-ouest de l'aire d'étude, la ligne Périgueux-Agen (1863) croise les communes de Mauzens-et-Miremont (franchissement du vallon de Miremont par le viaduc du même nom, cf. IA24001737), Savignac-de-Miremont, Manaurie, Les Eyzies de Tayac-Sireuil (franchissement de la Vézère par deux fois), Saint-Cirq, Le Bugue (nouveau franchissement de la Vézère) et Saint-Chamassy où elle rejoint la ligne Bergerac-Sarlat avant de franchir la Dordogne.

La ligne Bergerac-Sarlat traverse brièvement l'aire d'étude en deux endroits : le sud de la commune de Saint-Chamassy où elle se raccorde avec celle de Périgueux-Le Buisson, et le sud de la commune de Saint-Cyprien où le chemin de fer franchit la Dordogne.

Références documentaires

Documents d'archives
  • "Chemin de fer de Nontron à Sarlat, section de Condat à Sarlat, projet d'exécution des travaux, 10e, lot, 1ère partie, ouvrage d'art, pont de 3 arches [] sur la Vézère, à Sauveboeuf". Dessin, encre, par l'ingénieur ordinaire Soubzmaigne, 1891.

    Archives départementales de la Dordogne : S 1494
  • "Viaduc de Muratel, Chemin de fer de Nontron à Sarlat, section d'Hautefort à Condat, enquêtes parcellaires, commune de Beauregard, D II 1 : plan général au 1/10000e, D II 2, profil en long, DII 3 : plan parcellaire au 1/1000e". Dessin, encre, par G.-E. Mouret, 1884.

    Archives départementales de la Dordogne : S 1457
Bibliographie
  • LAGRANGE Jacques. Le chemin de fer en Périgord (1850-1871). Périgueux : éditions Racines, 1982.

Périodiques
  • MARABOUT Vincent. "Par monts et vaux : Muratel et le chemin de fer", Mémoire de Beauregard, La revue de la section Histoire et Patrimoine du Foyer laïque, n°2, avril 2013, p. 7-9.

(c) Conseil départemental de la Dordogne ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Marabout Vincent