Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ville d'Hiver d'Arcachon

Dossier IA33001821 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Appellations dit Ville d'Hiver
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : Ville d'Hiver

La Ville d'Hiver est un quartier situé au centre du territoire communal d'Arcachon. Cette ville-parc est installée sur des collines de sable dominant le bourg (ville basse) avec vue vers le front de mer vers le nord. Ce quartier est le fruit d'une opération immobilière menée par le banquier et homme d'affaires Émile Pereire, propriétaire, entre autres, de la Compagnie des Chemins de Fer du Midi. Émile Pereire avait pour projet la création d'une station balnéaire et climatique, destinée à recevoir des malades "poitrinaires" issus de milieux aisés. Des médecins locaux (Gustave Hameau, Fernand Lalesque) ont encouragé ce projet et se sont chargés de le promouvoir. Cette création d'un "sanatorium ouvert" a été envisagée dès 1859. Une centaine d'hectares de forêt de pins ont été achetés. Paul Régnauld, ingénieur en chef à la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et neveu d’Émile Pereire, a dessiné, à partir de 1864, le plan du lotissement de la Ville d'Hiver. Il a dressé les plans d'une trentaine de villas de styles différents. Le projet du casino "Mauresque" (qui a donné son nom au parc qu'il dominait) est également de son fait. Paul Régnauld est l'auteur de la passerelle Saint-Paul et de l'observatoire Sainte-Cécile. Tout au long du Second Empire (et bien au-delà), le journal l'Avenir d'Arcachon a annoncé la construction des villas nouvelles, toutes portant un nom particulier. Les architectes qui ont le plus construit sont : Eugène et Marcel Ormières, Fernand Pujibet, Gustave Alaux et Jules de Miramont. Ils ont ouvrés avec des entrepreneurs comme Thèze, Noël, Bris, Le Thieur, Pinsan, Vachon pour les premières villas, l'entrepreneur Dejean a fourni des moellons des carrières de Cérons. L'entrepreneur Blavy a construit de nombreuses villas. Le verrier bordelais Dagrant a fourni des vitraux pour les baies extérieures et intérieures des villas. Le Plan-Guide de la Ville d'Hiver dressé par Marcel Ormières en 1889 permet de dénombrer 234 villas (dont 187 ont été construites entre 1867 et 1889). Le plan mis à jour en 1896 par le même architecte mentionne 273 villas. Entre 1896 et 1930, 92 villas ont été construites. Un décompte établi dans les années 1980 fait état d'environ 647 villas. Le manque de terrains disponible rend beaucoup plus lent aujourd'hui le rythme des constructions. Le chemin de fer a été un élément déterminant à la fois pour le transport des matériaux de construction des villas mais aussi pour le transport des voyageurs occasionnels ou saisonniers venus de Bordeaux, de Paris ou même de l'étranger. Des agences de location (Ducos, Garcias, Brannens, Arcachon-Office...) très organisées se chargeaient de guider les familles selon leur goût et leurs possibilités financières. Après la période florissante du Second Empire et dès avant la Première Guerre, un certain déclin de la station s'est dessiné. L'intérêt à la fois patrimonial et touristique pour cette Ville d'Hiver est aujourd'hui incontestable et en assure la conservation. Le "site" est protégé, la villa Térésa et la synagogue sont protégées au titre des Monuments historiques.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1864, daté par source
1896, daté par source
Auteur(s) Auteur : Régnauld Paul,
Paul Régnauld (16 novembre 1827 - 1874)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître d'oeuvre,
Auteur : Ormières Eugène,
Eugène Ormières

Signature portée sur l'élévation de la rue Lamartine.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Auteur : Ormières Marcel,
Marcel Ormières (24/06/1853 - 10/02/1941)

Notices biographiques : Ferret P. 481 et Guérin : Des hommes et des activités.

Les villas Ormières d'Arcachon, Le Festin n°89, 2014


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Auteur : Pujibet Fernand,
Fernand Pujibet

Architecte bordelais.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Auteur : Alaux Gustave,
Gustave Alaux (1816 - 1882)

Jean-Paul Louis Gustave Alaux, né à Bordeaux le 29 novembre 1816 à Bordeaux, mort dans la même ville le 23 mars 1882 ; fils du peintre Jean-Paul, dit Gentil-Alaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Auteur : Miramont Jules de,
Jules de Miramont (1862 - 1935)

Né en 1862 en Lot-et-Garonne, Jules de Miramont fait ses études à l’école d'Architecture de Bordeaux, il en sort diplômé en 1884. Ancien élève de Marcel Ormières il devient son collaborateur à Arcachon, ville où il décède en 1935.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte,
Auteur : Thèze, entrepreneur de maçonnerie,
Auteur : Blavy Pierre,
Pierre Blavy (1843 - 1928)

Pierre Blavy a été le principal entrepreneur associé aux architectes qui ont œuvré à Arcachon dans la deuxième moitié du 19e siècle et au début du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie,
Auteur : Dejean, entrepreneur de maçonnerie,
Auteur : Le Thieur, entrepreneur de maçonnerie,
Auteur : Bris, entrepreneur de maçonnerie,
Auteur : Pinsan, entrepreneur de maçonnerie,
Personnalité : Pereire Emile, promoteur, attribution par source
Personnalité : Hameau Gustave, promoteur, attribution par source
Personnalité : Lalesque Fernand,
Fernand Lalesque (1853 - 1937)

Fernand Lalesque est le père de la dynastie de médecins testerins.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur, attribution par source
Auteur : Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre,
Gustave-Pierre Dagrant ou Dagrand (1839 - 1915)

Né Pierre-Gustave Dagrand en 1839, change son nom en Gustave-Pierre Dagrant en 1889. Peintre-verrier à Bayonne, puis à Bordeaux (7, cours Saint-Jean).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître verrier, attribution par source
Auteur : Vachon Jean, entrepreneur de maçonnerie, attribution par source

Le quartier se présente comme un parc urbain complanté de pins et de chênes et des différentes essences agrémentant les jardins des villas. Le plan établi par l'ingénieur Paul Régnauld montre un lotissement composé de parcelles aux surfaces assez égales (pas moins de 1000 mètres carrés au départ), dont les lots sont séparés par des voies sinueuses. La campagne photographique effectuée par Alphonse Terpereau (vers 1863-1866) permet de retrouver l'état originel de nombreuses villas. Les agences de location (fin 19e) ont établi les plans des aménagements intérieurs. Le site et ses constructions ont été très représentés par les cartes postales.

Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 1943/05/23
inscrit MH, 1985/09/18
Précisions sur la protection

Ville d'Hiver Site inscrit 18/09/1985 Partie nord de la ville d'Hiver Site inscrit 23/05/1943

Références documentaires

Bibliographie
  • CULOT Maurice. La ville d'hiver d'Arcachon. Paris : Institut Français d'Architecture, 1983.

  • LEROUGE Renée. Les villas de la ville d'Hiver d'Arcachon de 1863 à nos jours. T.E.R. de maîtrise d'Histoire de l'art moderne et contemporain sous la direction de M. Daniel Rabreau. - Bordeaux : Université Michel de Montaigne, 1991.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine : TU LER
  • BOYE Michel. Arcachon de A à Z. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2009.

    P. 152-158
  • COTTIN François, COTTIN Françoise. Le bassin d'Arcachon, à l'âge d'or des villas et des voiliers. Bordeaux : l'Horizon chimérique, 2003.

    P. 180-203 (Ill.)
  • TOULIER Bernard (Dir). "Villégiature des bords de mer : architecture et urbanisme : XVIIIe-XXe siècle". Paris : Éd. du Patrimoine, Centre des monuments nationaux, 2010.

    P. 22
Périodiques
  • ARDOUIN SAINT AMAND Jean-Pierre. "Le phtisique à Arcachon : Un malade de prix". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 113, 3eme trimestre 2002.

    P. 1

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand